Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 15 juillet 2024
Antananarivo | 19h13
 

Editorial

Éduquer et instruire : agir au-delà du béton

samedi 22 juin |  2969 visites  | Ndimby A., Patrick A.

Cette semaine a vu les élèves concernés affronter le Certificat d’études primaires (CEPE). Les épreuves du Brevet d’études de premier cycle (BEPC) et du baccalauréat suivront dans les semaines à venir. Dans le monde d’aujourd’hui, l’information et la connaissance sont de plus en plus accessibles grâce aux nouvelles technologies, mais cette possibilité est essentiellement concentrée pour de jeunes privilégiés en milieu urbain. Peut-on donc penser que les générations actuelles sont plus éduquées et instruites que celles qui les ont précédées ? Celui qui sera bachelier en 2024 a-t-il plus de connaissances que celui de 2004 ou de 1984, voire de 1974 ? A-t-il plus d’esprit critique et de capacité à penser par lui-même, et plus de capacité à faire usage à bon escient de telles capacités ? Ces interrogations sont d’importance, car le niveau d’éducation de la population exerce une influence directe sur le progrès économique et social ainsi que sur la stabilité politique. Preuve en est de la situation de réussite actuelle de pays comme la Corée du Sud, Singapour, l’Estonie, ou plus près de nous l’Île Maurice, qui ont largement investi dans le secteur éducatif pendant des années.

Des diagnostics qui n’engagent pas à l’optimisme

Depuis 1991, le Programme d’analyse des systèmes éducatifs (PASEC) vise à informer sur l’évolution des performances des systèmes éducatifs. Les constats des différents rapports (2003/2004, PASEC 2014 et PASEC 2019) pour Madagascar se suivent et se ressemblent : la majorité des élèves ne dispose pas des compétences requises attendues en lecture et en mathématique ; les enseignants manquent de qualification ; les infrastructures et les ressources pédagogiques sont insuffisantes.

Ce diagnostic est confirmé par l’état des lieux du Plan sectoriel éducation 2018-2022, qui indique que « globalement, 28% des Malgaches sont considérés comme analphabètes », et que « très peu d’élèves ont accès à l’enseignement secondaire : sur 100 élèves entrant en première année du primaire, moins de 12 atteignent la première année du secondaire général et les chances des jeunes issus des familles pauvres d’y figurer restent très faibles ».

Dans la Loi des finances initiale pour 2024, le budget accordé à l’éducation nationale est certes l’un des plus importants (12% du budget total). Toutefois, 77% de ce budget est consacré à la solde des fonctionnaires, ce qui laisse peu de marge pour les investissements dans la formation ou les équipements.

Quel niveau de connaissance et de compétences peuvent transmettre à leurs élèves des enseignants qui eux-mêmes en manquent ? Quelle qualité d’enseignement peut se transmettre dans des écoles sans bancs, sans toit voire, quelquefois, sans murs ? L’enseignant malgache d’aujourd’hui a-t-il la volonté et les moyens de préparer les élèves et étudiants à être des citoyens actifs et dans leur temps du XXIème siècle ? Si les meilleures écoles privées du pays permettent de maintenir un certain cap, c’est surtout pour l’enseignement public que ces questions se posent. Il y a quelque chose de fondamentalement dérangeant à constater que chaque foyer qui dispose d’un minimum de moyens financiers se mette en quête d’une école privée pour y faire entrer ses enfants, sans forcément se poser beaucoup de questions sur la qualité effective de l’enseignement qui y est dispensé. Les apparatchiks du régime eux-mêmes ne s’y trompent pas : combien d’enfants des hautes autorités sont dans les écoles primaires publiques (EPP), collèges d’enseignement général (CEG), lycées publics et universités publiques ? Certains vont même s’abaisser à quémander une nationalité pour faciliter les études supérieures de leur progéniture dans l’enseignement secondaire et universitaire en France.

Quelles solutions ?

L’État s’est engagé dans un vaste programme d’écoles manara-penitra de tout niveau, jusqu’au secteur tertiaire. C’est effectivement une bonne initiative pour faire face à la vétusté et à la croissance démographique, ainsi qu’au rapprochement géographique de l’école vers les communautés. En effet, de trop nombreux élèves doivent encore marcher quotidiennement sur de longues distances pour aller vers l’EPP, le CEG ou le lycée le plus proche. Quant à ceux qui doivent s’éloigner du foyer pour des études universitaires, ils vont immanquablement se retrouver face aux problématiques des conditions d’hébergement dans les cités universitaires, ainsi qu’aux sempiternels problèmes de paiement des bourses.

Mais ici se pose également une question importante : s’il est a priori méritoire de bâtir des établissements scolaires manara-penitra, en espérant qu’ils soient plus manara-penitra que le fameux stade Barea, combien faut-il d’années pour former le personnel enseignant ? Les calculs politiques à court terme et la personnalité narcissique d’Andry Rajoelina le poussent à multiplier les inaugurations de bâtiments, afin de tenter de laisser dans l’histoire l’image d’un grand bâtisseur et gommer son image de « vulgaire putschiste de 2009 ». Mais les mesures d’accompagnement en matière de capital humain ont-elles été conçues de manière stratégique pour la construction d’établissements scolaires et hôpitaux manara-penitra ? Combien d’années nécessite la formation d’un docteur, d’un professeur de collège ou d’un instituteur ? Par conséquent, en attendant l’achèvement de ces formations, qui va travailler dans ces nouveaux bâtiments ? À moins que la stratégie ne soit de déshabiller Pierre pour habiller Paul…

La ministre de l’Éducation Marie Michelle Sahondrarimalala avait lancé en janvier un ballon-sonde sur sa page Facebook sur d’éventuelles contributions volontaires de citoyens aux fins de surseoir au déficit de tables-bancs que le budget étatique ne pouvait combler. Même si l’idée était intéressante et émanait d’une des rares personnes respectables du gouvernement, la majorité des commentaires qu’elle a reçus ont été négatifs, reflétant sans doute plus une défiance envers son patron Andry Rajoelina qu’envers une idée somme toute honorable.

La politisation du secteur depuis des décennies, la puissance des syndicats manipulés par les politiciens, le manque de moyens, mais également la vigilance de certaines grandes puissances qui veillent à sauvegarder leur influence, rendent les réformes du système éducatif malgache complexe. À Madagascar, deux réformes ambitieuses et pourtant bien pensées ont vu le pays faire une marche arrière à l’occasion d’alternances peu soucieuses de la continuité de l’État : la réforme menée par Marc Ravalomanana en 2007/2008, et celle menée par le ministre Paul Rabary au temps de Hery Rajaonarimampianina. La première visait, entre autres, à faire aussi de l’anglais une langue d’enseignement, et surtout à rallonger le cycle primaire à 7 ans pour solidifier la base de connaissances, car de nombreux élèves quittent malheureusement l’école après le primaire. La seconde avait pour but, entre autres, d’aligner le calendrier scolaire avec les réalités météorologiques du pays en transférant la période de grandes vacances pendant la saison des cyclones. Un nom revient dans les deux décisions de retour en arrière : Andry Rajoelina qui, en 2009 et 2019, a fait valser ces avancées. Faute de capacité à appréhender certains aspects stratégiques du renforcement de l’éducation, il avait plutôt choisi la voie de facilité des BTP.

Une solution qui marche à l’échelon local est l’engagement d’individus, d’ONGs ou d’associations au chevet d’écoles de villages, à coups de financement de matériel, de cantines ou de livres. C’est sans doute un bon moyen de suppléer aux insuffisances de l’État, et la multiplication de ces initiatives communautaires pourrait à terme influer sur le paysage national. Il n’en demeure pas moins que la situation est terriblement inéquitable : ceux qui n’ont ni la chance d’habiter dans une localité bénéficiant de facilités particulières, ni les moyens de payer un enseignement privé de qualité restent condamnés à voir leurs enfants stagner dans l’ignorance et la pauvreté.

Conférence sur l’éducation à Paris

La réflexion sur les problèmes et les solutions du secteur éducatif à Madagascar sont donc l’occasion de nombreuses questions. C’est pour cela qu’il est intéressant que le think tank Diapason consacre sa quatrième conférence trimestrielle à l’éducation. Organisée à Paris le 27 juin, l’objectif est « d’explorer les défis et les opportunités de l’éducation à Madagascar, de partager des visions et d’élaborer des alternatives pour le futur ». Trois panelistes à l’expertise reconnue sur le sujet partageront leur point de vue : le Professeur Rabesa Zafera (ancien ministre de l’Enseignement supérieur et ancien président de l’Université de Mahajanga), Caroline Meurisse, directrice générale de l’École 42 Antananarivo, et Patrick Ramanantoanina, cadre retraité de la Banque mondiale.

Mais comme toute action méritoire de cercle de réflexion ou de think tank consacré à Madagascar, le véritable défi pour Diapason sera d’éduquer et d’instruire à la réflexion stratégique ceux qui ont la charge de la vie du pays pour le moment. D’autant qu’au-delà de l’instruction dans les écoles, il y a la problématique de l’éducation civique et citoyenne qu’il faudrait également aborder un jour. Domaine dans lequel un pouvoir qui plonge ses racines dans un coup d’État aurait du mal à s’affirmer compétent, et encore moins légitime.

-----

103 commentaires

Vos commentaires

  • 22 juin à 09:48 | Einstein (#3390)

    Et si on transforme les cabines teleferika en salles de classe ?
    Peut-être que le niveau des élèves sera un peu plus élevé...
    Peut-être qu’au moins ces machins serviront enfin à quelques choses

  • 22 juin à 09:48 | MALIBUC (#9345)

    Commençons par la gratuité de l’ecolage afin de permettre à tous les enfants d’aller en classe.
    Ensuite recrutons des maîtres dignes de ce nom car la plupart n’ont aucun diplôme et sont la pour la gamelle.
    Puis mettons des livres et autres supports à disposition des écoliers et étudiants.
    Organisation des transports scolaires et mettons en place des cantines gratuites.
    Mais cela va à l’encontre de la politique de Cedric Vazaha qui pour garder son statut de dictateur ne veut pas instruire son peuple de peur de perdre son « poste ».

    • 22 juin à 12:08 | lé kopé (#10607) répond à MALIBUC

      Le Président Marc Pavalomanana a entrepris des mesures draconiennes pour l’Education et les constructions de routes (9200km) , mais par jalousie , le Calife a tout détruit , et n’a laissé aucune trace , au détriment de la population devenue ...exsangue .
      Peut être , avec le Téléphérique , réussira -t-il à ...pérenniser son empreinte ???
      Nous le mettons au défi ...

  • 22 juin à 10:36 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonjour à tous,

    Un très excellent éditorial de Ndimby et Patrick auquel je souscris entièrement, mais et il y a un gros mais :

    - Instruire,
    # que dire, on part vraiment de très très loin :

    https://lgdi-madagascar.com/2024/06/21/la-une/vazaha-menasofina-perpetue-la-mainmise-dun-elitisme-predateur-derniere-partie/attachment/2024-06-21-crazypolice/

    # J’ aurais préféré que cette fiche de contravention soit entièrement écrite en Malagasy, peut-être qu’ il y aurait eu moins de faute de la part du policier ayant établi cette fiche de contravention, le policier comprenant, et j’ espère écrivant mieux dans sa langue maternelle que le français.

    https://lgdi-madagascar.com/2024/06/21/la-une/vazaha-menasofina-perpetue-la-mainmise-dun-elitisme-predateur-derniere-partie/

    - Éduquer, on part aussi de très loin,
    # très difficile quand ceux qui devrait montrer l’ exemple font le contraire de ce qu’ ils disent :

    https://lgdi-madagascar.com/2024/06/20/societe/qui-garde-les-gardiens-operation-dona-le-poisson-pourrit-par-la-tete/

    - Conclusion :

      • ÉDUCATION et INSTRUCTION sont les 2 mamelles du DÉVELOPPEMENT et de L’ AVENIR d’ un pays, en paraphrasant Sully dans son célèbre « PÂTURAGES et LABOURAGE sont les 2 mamelles de La France »
        - Mais SURTOUT je crois qu’ à Madagascar qu’ il faut commencer en PRIORITÉ ABSOLUE, à la base et au sens propre, par cette devise de Sully, car ventre vide n’ a point d’ oreilles.
        # Sans bien sûr aussi négliger de faire les pâturages et le labourage pour nourrir l’ esprit des jeunes Malagasy.
        # Le grand défi étant de produire et fournir les nourritures de l’ esprit, en même temps que celles du ventre en quantité et qualité suffisante.
        # Y-a-t-il tout à la fois, et la volonté du politique et du citoyen pour relever ce défi ?

    Cordialement

    • 22 juin à 10:44 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      Correction :

      « Éducation et Instruction pour nourrir » au lieu de « les pâturages et le labourage pour nourrir »

    • 22 juin à 10:59 | bekily (#9403) répond à Yet another Rabe

      Indrisy mantsy !

      LE budget sert en priorité les beboty et marasily...

      Un peuple à qui l’éducation de qualite est refusée aura du mal a evoluer.
      Et l’abrutissement du peuple ne peut que servir les prédateurs.

    • 22 juin à 12:14 | lé kopé (#10607) répond à Yet another Rabe

      Si l’on part de la définition de l’Education qui est :
      L’ accord d’une conduite avec des valeurs , vers des fins jugées souhaitables " , nous devrions axer nos modes de fonctionnement vers les respect des valeurs Malagasy , qui sont le Soatiavina , au lieu de courir vers des sommités qui ne correspondent en rien avec nos liens culturels ...
      Car la Culture , c’est ce qui nous reste , quand on a tout oublié ...

  • 22 juin à 11:02 | Saint-Jo (#8511)

    La quantité des connaissances que l’humanité a augmente évidemment au fil des années !
    Par voie de conséquence il en est de même de l’étendue des connaissances et du savoir qu’une génération doit impérativement enseigner à la génération suivante .
    Et ainsi de suite .
    Sur le plan de la transmission des connaissances et du savoir , pour tout un chacun qui y a accès , le net est dans le bon sens et à l’échelle de la planète un outil qui révolutionne infiniment toutes les possibilités d’acquisition , au moins théorique . La mise en pratique de ce que l’on a acquis est aussi avantagée par les échanges sur le net : on y trouve le comment faire et le comment il ne faut pas faire ! Ce n’est pas la perfection , mais comparativement à ce que l’on avait vécu auparavant c’est un énorme progrès à pas de géants !
    Attention ! J’ai dit « le net » !
    En faisant allusion aux sites dédiés spécialement aux disciplines (ou « matières ») enseignées dans les établissements d’enseignement , de l’élémentaire au supérieur et même allant au-delà , comme dans la recherche et les nouvelles de ouverttes !
    Je n’ai surtout pas dit « les réseaux sociaux » !

    Jadis , au temps où je nettoyais avec mon fond de culotte les bancs des établissements d’enseignement , je devais me déplacer aussi pour remplir le même « job » sur les sièges des bibliothèques ! Ah ! Les livres et les manuels , surtout les publications des nouvelles « découvertes », étaient hors de prix ! Même les plus réputées des bibliothèques n’en disposaient chacune qu’un exemplaire de chaque . Si un individu était intéressé spécialement par un article paru dans le Compte rendu de l’académie des sciences , par exemple , il demande au personnel de la bibliothèque de faire une photocopie dudit article pour lui . Mais pour bénéficier de ce privilège il faut avoir montré pattes blanches avec docu perso à l’appui !

    À l’heure actuelle , un individu préalablement inscrit pour avoir accès au site de ces ouvrages ne prend plus le métro ou le bus pour aller à la bibliothèque aux heures ouvrées pour consulter ces très précieux articles ! La meuf ou le keum , tranquilles et peinards chez eux ou ailleurs dans le monde , prend son ordi , utilise son mot de passe pour accéder à ces trésors pour exclusivement les initiés et les spécialistes à leur discipline , et ils consultent ce qui les intéresse !
    C’est chouette , non ?

    Il est d’une évidence qui crève les yeux que madagougou est loin de cette dynamique-là !
    Un abruti bac-3 dedaka , tia-oera-oera , d’une désespérante superficialité et qui prend comme principal leitmotiv ampireveo ny vahoaka , ne peut que mener le pays et ses habitants sur la voie de la régression !
    Lui et ses lèche q ont une phobie très aiguë de ce que les nazes bac-3 be-sy-leo foza femelles couillues anti ambaniandro Isandra qualifient de misavaombana sur ce forum !
    Ah ! Cette arnaque tentée publiquement devant caméras de tv à l’échelle mondiale par l’abruti de DJ pour vendre sa pisse-mémée qui aurait sauvé de la covid19 sa tante et une copine de sa tante !
    De nos jours , le ridicule ne tue plus !

    • 22 juin à 11:16 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Correctif :

      En faisant allusion aux sites dédiés spécialement aux disciplines (ou « matières ») enseignées dans les établissements d’enseignement , de l’élémentaire au supérieur et même allant au-delà , comme dans la recherche et les nouvelles DÉCOUVERTES !
      Je n’ai surtout pas dit « les réseaux sociaux » !

    • 22 juin à 12:32 | #tsimahafotsy (#11508) répond à Saint-Jo

      Coucou Saint-Jo !
      le rêveur ami parigot n’aura pas de finale tête de veau !🤪
      les parigots à Bordeaux vont chez leurs bourreaux !
      Nous les toulousains, avons fait une démonstration
      de notre vocation à être des champions ! 😂

    • 22 juin à 12:53 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Bof ! Les Parisiens du Stade Français feront ce qu’ils sont capables de faire !
      On ne sait pas ce qui va arriver ce soir !
      Et qui sait ?
      Une finale Toulouse v/s Paris serait une semaike d’autres finales qui avaient déjà eu lieu entre les deux mêmes clubs !
      À l’époque les finales avaient lieu à Paris !
      Pour cause de JO la finale aura lieu à Marseille !
      De toute façon , comme on dit : tout pourra arriver sur UN match !

    • 22 juin à 12:56 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Correctif :
      Une finale Toulouse v/s Paris SERAIT UN REMAKE ...

  • 22 juin à 11:03 | efa ela (#4563)

  • 22 juin à 11:11 | bekily (#9403)

    Laboratoire ???
    Que l’on commence par ce qu’il.y a de BASIQUE
    - éducation nationale GRATUITE
    - avec des enseignants bien formés et payes honorablement.

    • 22 juin à 15:07 | lé kopé (#10607) répond à bekily

      Cette situation a déjà existé , et nous en sommes les témoins et les bénéficiaires .
      Malheureusement , actuellement , tout est parti en lambeaux , à cause d’un illuminé , qui est spécialiste des platines et du Bling Bling .

  • 22 juin à 12:00 | Vohitra (#7654)

    Miarahaba Tompoko,

    Fanabeazana (instruction) sy fitaizana (education), teny roa saropady no sarobidy.

    Hamolavola mponina sy taranaka mpandimby ho tonga olona vanona sy mendrika no tanjona.

    Eo amin ny toetsaina sy ny fiarahamonina Malagasy, inona no atao hoe olombanona sy olona mendrika ? Ilay famaritana omentsika eo ve mifanitsy amin ny mbola ametrahantsika sy andrasantsika amin ny antsointsika hoe FIRENENA MALAGASY ?

    Tsarovy fa samy hafa ny hoe Firenena ( Nation) sy ny Fitondrana (Dirigeants politiques) ary ny Fanjakana (Etat) !

    Mora ny manarina tsy ho lavo ny Fitondrana sy ny Fanjakana, fa sarotra sy maharitra ary lafo ny manarina ny Firenena tratry ny fahalovana !

    Miroso any amin ny fahalovana tanteraka ny Firenena ankehitriny satria levona ny Fitaizana, ary tsy misy tanjona sy lalan tsaina mazava intsony hitondrana ny Fanabeazana.

    Fa nahoana ary no izao no zavamisy ankehitriny ?

    Ny fototry ny olona aloha no ilaina fantarina sy ekena, izay vao hirosoana ny famahana olana.

    Ny olana ve ?

    1- toetsaina tsimatimanota (simba ny fitaizana)

    2- fihatsarambelatsihy (marefo ny fanabeazana)

    3- sarona amin ny fitiavankarena maloto ny fitiavana ny Tanindrazana (very ny maha Firenena)

    4- mivaha ny fiarahamonina (maka tahaka ny toetra ratsy asehon ny mpitondra)

    Tsy any New York, na Paris, na Berlin, na any Beijing na any Moscou na any Tokyo na New Delhi akory no hikatsahana ny vahaolana.

    Mankasitraka Tompoko

    • 22 juin à 12:27 | lé kopé (#10607) répond à Vohitra

      Pour ceux qui ne le connaissent pas , l"Education est la zone de prédilection de notre Mentor (avec Shalom) , Vohitra .
      Il a déployé depuis des années dans cette discipline des efforts considérables , et continue de transmettre ses connaissances , mais manque de pot , le régime actuel reste sourd à ses recommandations . Et ils sont nombreux sans cette lignée .
      Mes respects , Vohitra , pour vos implications dans le microcosme ...Educatif .
      Quand on a une Ministre qui se sert des prérogatives de pouvoir public ,pour se faire élire Députée , et future Présidente de l’Assemblée Nationale , la messe est dite .
      Surtout que l’ancien Ministre de tutelle , se vautre dans l’habit des ...flagorneurs , en l’occurrence en étant membre de l’UPAR . Quel gâchis , Malgachis ...

  • 22 juin à 12:02 | lé kopé (#10607)

    Puisque vous parlez des Pays comme la Corée du Sud , Singapour , l’Estonie et l’île Maurice plus près de chez nous , nous tenons à vous interpeller sur notre propre Situation en 1972 .
    - Le niveau économique de Madagascar était l’équivalent de la Corée du Sud , et de la Tunisie en 1972 , ainsi que le niveau d’Education .
    - Les élèves de L’île Maurice et de ...La Réunion venaient étudier au Lycée Galliéni , et à l’Université Charles De Gaulle à Ankatso , l’une des premières Universités en Afrique , et se soignaient à l’Hôpital Girard et Robic de Soavinandriana.
    Vous aviez bien fait la comparaison entre le niveau d"Etudes des bacheliers de 1974 , dont la plupart des intervenants sont sur ce site ...et ceux de 2024 , il n’y a pas photo comme disent les Turfistes .
    Quelle décadence , et cette hécatombe s’est accélérée depuis 2009 .

  • 22 juin à 12:28 | Isandra (#7070)

    Projet TAFITA JICA.

    "Ce projet soutient le Ministère de l’Éducation Nationale dans la mise en œuvre de son Plan Sectoriel de l’Éducation, en se concentrant sur trois (03) domaines clés : la gestion participative et décentralisée de l’école ; l’amélioration de la qualité de l’enseignement-apprentissage de la lecture et des mathématiques ; l’alimentation scolaire.
    Au cours de cette phase II, TAFITA JICA, en collaboration avec le MEN, a contribué de manière significative à l’amélioration de l’apprentissage des élèves. Les résultats des tests effectués auprès des élèves ont révélé une nette progression en lecture et en mathématiques. En effet, une amélioration de 28 % des performances en lecture a été observée dans les onze (11) régions, tandis qu’une amélioration de 25 % en mathématiques a été constatée dans les régions d’Analamanga et d’Amorin’i Mania. Ces résultats probants ont été obtenus après seulement 3 à 5 mois de cours de remédiation organisés par la FEFFI.
    Convaincues de l’efficacité des modèles développés dans le cadre du projet, les parties prenantes se sont accordées sur la vulgarisation de ces modèles à l’échelle nationale."

  • 22 juin à 12:35 | Isandra (#7070)

    En même temps, des bétons bien sûr, mais, il y a des mesures d’accompagnement avec :

    Certes, les fruits de tous les efforts ne sont pas dans l’immédiat, mais Des efforts sont réalisés depuis 2019 :

    1°- Infrastructures :
    - EPP : 768,
    - CEG : 64,
    - Lycée : 24,

    En tout, 4.198 salles de classes pour 209.900 d’élèves.

    2°- Amélioration de la qualité de l’éducation :

    - 29 100 enseignants formés en premiers apprentissage,
    - 3 100 enseignants formés en mallette mathématique,
    - 6.millions manuels scolaires distribués,
    - 4, 2 millions de dictionnaires distribués,

    3°- Plan social

    - 1, 7 millions kits scolaires distribués,
    - 1, 3 millions d’élèves bénéficient de cantine scolaires,
    - Gratuité de frais de scolarité dans plusieurs régions,

    Etc

    • 22 juin à 12:39 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra

      En croissance 100 fois exponentielle , quoi ! selon une expression des illuminées nazes bac-3 be-sy-leo foza femelles couillues anti ambaniandro Isandra !

    • 22 juin à 14:56 | Stomato (#3476) répond à Isandra

      >> Certes, les fruits de tous les efforts ne sont pas dans l’immédiat, mais Des efforts sont réalisés depuis 2019 : <<

      Oui, gros efforts comme par exemple l’apprentissage à résister à la faim et à la soif dans le Sud de Madagougou.
      Encore quelques petites années et les citoyens du Sud auront appris à se passer de manger et de boire.
      Ah si l’argent du stade de la mort, du Colisée, du téléphérique avait été consacrer à des projets réalisables et productifs....
      Ce ne serait pas Madagougouesque !

    • 22 juin à 15:36 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Stomato,

      Rajoelina, un Président qui se met bien à la place du Président de tous les Malagasy sans distinction. Il le prouve en satisfaisant leurs besoins respectifs :

      - Besoin des gens du sud, l’eau=> Réponse du Président : La construction de pipeline.
      - Besoin des Tananariviens, la fluidité de la circulation=> Réponse du Président : Un nouveau mode de transport, moins cher(moins cher que le Tram ou le métro) et écologique ,...

    • 22 juin à 16:35 | Zora (#10982) répond à Isandra

      Nareo ve dia tsy menatra ry Inandra leche Q a ! Téléphérique gasy moins cher que le tram ou le métro. Combien gagne les français avec un smig appliqué à la lettre et un gasy avec un smig de 270000 ariary qui n’est appliqué que dans les entreprises déclarées. Ampianaro ny ankizy, fa Sode lasa dondrona ohatranireto Boloky ireto.

    • 22 juin à 17:09 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Zora,

      Je voulais insinuer en terme d’investissement. Pour construire de tram ou métro dans une même distance et même trajet, serait dix fois plus cher que l’installation de ce TPC, ne serait ce que les indemnités à verser aux maisons qu’il faudrait raser,...

  • 22 juin à 12:48 | lé kopé (#10607)

    Isandra ,
    Vous êtes les seuls à croire , avec les crapules de La République ,malgré les avertissements de la Communauté Internationale , que Madagascar vit dans l’opulence, et que les élèves Malagasy font des progrès phénoménaux . Regardez vous dans la glace , au moins quand vous êtes sur le Téléphérique .Peut être que cela vous ouvrirait l’esprit , en étant en apesanteur ...

    • 22 juin à 12:56 | Isandra (#7070) répond à lé kopé

      Lékopé,

      Je ne vous expose pas des choses superficielles, mais, je vous en apporte du concret.

      Les auteurs ne voient qu’on veut leur montrer sans creuser plus profond ce qui se passe vraiment sur le terrain, de ce fait, ils ignorent complètement les efforts de ce régime pour améliorer le système éducatif à Madagascar.

  • 22 juin à 12:56 | Vohitra (#7654)

    Isaorana sy tolorana fankasitrahana feno I Ndimby sy I Patrick amin ny lohahevitra tena mafonja narosony anio etoana.

    Tetibola, fandaniana, atrikasa, dinika, sns, sns... Fitaovana sy paika daholo ihany izany.

    Teleferika, Miami, Sekoly lavitry ny fenitra... Fiantraikan ny olana ( consequences) daholo ihany izany, fa tsy ny tena olana (cause).

    Na amin ny lavitrisa Ariary aza no Tetibola aroso, tsy misy vokany raha ratsy taiza ny mpitantana...

    Tsy misy fitaizana mahomby azo handrandraina ihany koa nefa raha toa ka efa ny Raiamandreny sy ny Zokiolona no efa lazoin ny fahaketrahana ara-tsaina (stress mental).

    Tsy misy fahombiazana ihany koa nefa ny fanabeazana omena ny mpandranto fianarana noana sy marefo ara-pahasalamana.

    Ho tomombana ihany koa ve ny fitaizana omena raha vao mivoaka ianao dia andian olona mpisoloky sy mpandainga no mameno ny fiarahamonina ?

    Amiko, amin ny fanetrentena tanteraka no hilazako fa iretsy olana efatra iretsy ambony no tena olana fototra.

    Na hanova rafitra impiry eo aza isika (structure de l Etat et systeme de gouvernement), very hanjavona sy tsy misy vokany izany raha mbola hifidy tsimatimanota ny mpifidy !

    Ahoana ary no atao ?

    Ady amin ny toetsaina tsimatimanota io aloha no tsy maintsy laharam pahamehana.

    Mankasitraka e

  • 22 juin à 13:16 | dupenard (#11227)

    C’est « novateur », l’éducation qui aurait du etre faite a mada en bande dessinée. Ah ! la la , les y’a qu’a faut qu’on, demain, c’est la faute à la colonisation, aux autres . Complètement déconnecté du terrain.

  • 22 juin à 13:59 | #tsimahafotsy (#11508)

    Bonjour,
    Excellent article, ce qui n’est pas vraiment surprenant de la part de nos éditorialistes.

    Il faut d’abord faire la distinction entre éducation et instruction et souligner le fait que l’éducation ,
    la socialisation constituent une base nécessaire pour l’acquisition de connaissances ;
    L’éducation, c’est le développement de la capacité à être soi tout en étant avec les autres,
    à participer à la vie sociale, à intérioriser la culture commune.
    L’éducation commence au sein de la famille et par les expériences vécues.
    L’instruction, c’est l’acquisition de connaissances grâce à l’enseignement scolaire.
    Il n’y a pas d’éducation sans instruction et inversement.
    Sans instruction et donc sans éducation Andry Rajoelina a fait valser les réformes de R8
    et de Rajao. « Faute de capacité à appréhender certains aspects stratégiques du renforcement de l’éducation, il avait plutôt choisi la voie de facilité des BTP. » sic.

    « Peut-on donc penser que les générations actuelles sont plus éduquées et instruites que celles qui les ont précédées ? »
    - La réponse affirmative est NON, c’est une génération perdue à cause de l’agent orange déversé
    à Madagascar depuis 2009.

    « Celui qui sera bachelier en 2024 a-t-il plus de connaissances que celui de 2004 ou de 1984, voire de 1974 ? »
    - la réponse est encore non, il suffit de discuter avec eux pour voir leur inculture et leur acculturation.

    « A-t-il plus d’esprit critique et de capacité à penser par lui-même, et plus de capacité à faire usage à bon escient de telles capacités ? »
    - la réponse est encore NON. L’esprit critique et la capacité à penser par soi-même ne s’acquièrent ni à l’école ni avec fessebouc et le rezosocio.
    L’acquisition de telles capacités ne se fait QUE par la lecture, par l’amour des livres, au sein de la famille, d’où l’importance de l’éducation familiale.

    Vivre sans lire, c’est très dangereux pour la santé mentale, cela t’oblige à être un crétin et croire ce que l’on te dit.
    Exemple : Ève (aidée d’un serpent), tente Adam et lui fait commettre l’irréparable : croquer dans le fruit de la connaissance. Dieu, constatant le péché et furieux. Il décide donc de les chasser du Paradis et de les mettre sur terre pour qu’ils deviennent mortels.

    Encourager les jeunes générations à lire est d’une importance primordiale pour le devenir d’un peuple.
    Lire nuit gravement à la politique d’abêtissement générale.
    Une consommation même modérée de livres peut entrainer des effets notoires à long terme :
    Accroissement du sens critique, allergies à l’air du temps. Chez les sujets les plus atteints par la maladie de la lecture, une augmentation exponentielle de la culture générale est à craindre, en plus de leur capacité à utiliser à bon escient de telles capacités. Ces phénomènes sont souvent irréversibles.
    Ces malades sont des dangers publics pour les dictateurs et les types qui travaillent pour les HCC, les CENI, les FFKM.

    Une légende raconte que celui qui offre un livre ajoute une année de vie à celui qui le reçoit.
    Autant, j’accrédite cette légende, autant je rejette celle de Adama sy Eva.

    • 22 juin à 16:09 | Isandra (#7070) répond à #tsimahafotsy

      Tsima,

      « Sans instruction et donc sans éducation Andry Rajoelina »

      Je me demande comment il est possible qu’une personne qui n’a aucune instruction, ni éducation, puisse devenir chef d’entreprise, se faire élire Maire de la plus grande ville de l’océan indien, et présenter de discours en français devant différentes catégories des auditeurs,...

      Ca m’intéresse de voir Tsima, faire un discours devant la foule,...Ce n’est pas donné à tout le monde ?

    • 22 juin à 16:44 | Saint-Jo (#8511) répond à #tsimahafotsy

      Beaucoup trop de monde à travers la planète a vu l’abruti DJ bac-3 governora jeneraly traître cédric faire la pub de sa pisse-mémée [qu’il prétend être efficace pour vaincre le coronavirus 2019] !
      Pisse-mémée qu’il tentait de façon ridicule devant caméras de TV de vendre au monde entier !

      Un ignare qui mélange les sens respectifs des vocables nutrition , dénutrition et mal nutrition , mais que ses lèche q essaient de faire passer pour un correct manieur de la langue française . Ce qu’il est très loin d’être , évidemment !
      Pfff ! Un fils d’officier supérieur de l’armée mais qui est de niveau d’instruction bac-3 !

    • 22 juin à 16:59 | Isandra (#7070) répond à #tsimahafotsy

      Momo,

      Une anecdote, un facebooker(compte fake bien sur) sur sa page se prétendait être même école et classe que le Président, il avait allégué que celui-ci n’a même pas de Bac et quand un autre Facebooker lui a répondu que si, il est prêt à témoigner si nécessaire, qu’est ce que le premier a répondu, il l’aurait acheté. Hihihi !

    • 22 juin à 17:18 | Saint-Jo (#8511) répond à #tsimahafotsy

      Pfff ! Minable !

      La naze bac-3 adepte de la secte Jesosy Mamonjy Ankrondrano , la be-sy-leo foza femelle couillue anti ambaniandro Isandra d’ ORIGINE avait même soutenu mordicus sur ce forum pendant plusieurs mois que l’abruti indiennement chanvré DJ bac-3 serait un alumni de l’ ESCA Antanimena !

      Peut-être cette idiote d’ Isandra d’origine rêvait-elle , pour se rendre à la secte Jesosy Mamonjy , passait-elle devant l’ ESCA et rêvait-elle d’y inscrire ses rejetons à elle !

  • 22 juin à 15:06 | Isandra (#7070)

    Ce régime en place ne se contente pas seulement de construire des bêtons pour que les enfants puissent étudier sous le toit, mais, ils s’attaquent aussi à l’amélioration de la qualité des prestations fournies, en formant les enseignants, et surtout, en mettant en place des réformes :

    « La durée de la scolarité obligatoire sera élevée à 10 ans, au lieu de 5 ans. Tel est le changement notable inscrit dans le projet de loi portant orientation générale du système d’éducation, d’enseignement et de forma­tion à Madagascar, examiné en commission à l’Assemblée nationale, mardi. « La présente loi instaure un enseignement public obligatoire progressif de 10 ans, permettant à l’enfant d’aller à l’école jusqu’à l’obtention d’un Brevet d’études à la fin du cycle d’enseignement secondaire de niveau I », peut-on lire dans le communiqué de l’exposé des motifs des réformes du système éducatif. Évaluation nationale Ces 10 ans de scolarité obligatoires seront composés d’une année préscolaire obligatoire, d’un enseignement primaire de 6 ans et d’un enseignement secondaire du niveau I qui va durer 3 ans. Ainsi, l’âge minimum de la scolarisation sera abaissé à 5 ans, au lieu de 6 ans, pour permettre à l’enfant de débuter l’école en préscolaire. « Les études ont démontré que le passage par une ou des années de préscolaires permet de mieux préparer l’enfant au primaire et réduit considérablement, le risque d’échec et d’abandon scolaire. ». Par ailleurs, les élèves de l’enseignement primaire vont devoir patienter 6 ans, au lieu de 5 ans, pour obtenir leur premier certificat. L’examen du CEPE à la classe de 7e va être supprimé et remplacé par une autre évaluation nationale certificative, effectuée en classe de 6e. En même temps, l’enseignement primaire est obligatoire et se compose d’un premier cycle qui va durer 3 ans, et d’un second cycle qui va durer, également, 3 ans. Et l’enseignement secondaire du premier cycle sera réduit à 3 ans, au lieu de 4. Il sera sanctionné par un Brevet d’études. L’élève pourra continuer l’enseignement secondaire du deuxième cycle, s’il réussit l’évaluation nationale effectuée à la fin de l’enseignement secondaire du premier cycle. Tous les quatre cycles de l’enseignement général sont assortis de profils de sortie. Cette semaine pourrait être décisive pour l’éducation. Sauf changement, ce projet de loi portant orientation générale du système d’éducation, d’enseignement et de formation va passer au vote à l’Assemblée nationale, en cette fin de semaine. »

    Voici les lois sur cette réforme : chrome-extension ://efaidnbmnnnibpcajpcglclefindmkaj/https://www.assemblee-nationale.mg/wp-content/uploads/2023/01/LOI-n%C2%B0-2022-018-Syst%C3%A8me-%C3%A9ducatif.pdf

  • 22 juin à 15:11 | lé kopé (#10607)

    Copié collé ...

  • 22 juin à 15:16 | Isandra (#7070)

    Dans l’exposé de motif de ce projet de lois :

    "(...)Ainsi, à travers le Velirano fahaefatra dit Engagement n° 4 « L’éducation pour tous » qui constitue un élément fondamental du socle social du PEM, le Gouvernement Malagasy entend renforcer son engagement dans l’éducation. Améliorer l’accès et la qualité de l’éducation et orienter la formation professionnelle pour une meilleure adéquation au marché de l’emploi en sont les principaux objectifs stratégiques. Les priorités sont axées sur l’amélioration du taux de scolarisation et les conditions d’apprentissage dans les enseignements primaire et secondaire, la remise aux normes de l’enseignement supérieur, la mise à disposition d’une formation technique et professionnelle répondant aux besoins des entreprises et de l’entrepreneuriat, ainsi que la promotion de l’éducation non formelle et l’éducation des filles.(...)

    L’organisation de l’enseignement et de la formation définie dans la présente loi a principalement pour finalités de permettre une liberté d’accès de tous à une éducation de qualité et à une formation professionnelle, une orientation éclairée des apprenants à travers les différents parcours académique et professionnel et l’intégration dans la vie active avec les compétences nécessaires. Il est judicieux et opportun de recadrer les réformes à mettre en œuvre et d’offrir à chaque enfant malagasy les meilleures chances de rester le plus longtemps possible dans le système éducatif afin d’acquérir les compétences qui lui permettront de faire face à la vie et au monde du travail. La présente loi instaure un enseignement public obligatoire progressif de 10 ans permettant à l’enfant d’aller à l’école jusqu’à l’obtention d’un Brevet d’études à la fin du cycle d’enseignement secondaire général de Niveau I. Une phase d’initiation préscolaire obligatoire d’une année ayant pour résultat l’abaissement de l’âge minimum de scolarisation à 5 ans est prévue. En effet, les études et recherches ont démontré que le passage par une ou plusieurs années de préscolaire permet de mieux préparer l’enfant au primaire et réduit considérablement le risque d’échec et d’abandon scolaires.

    • 22 juin à 15:19 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Tout cela nous prouve que l’éducation est l’une des priorités dans le programme d’Andry Rajoelina, dire le contraire est une allégation mensongère n’a qu’un seul but, dénigrer et encore dénigrer,...

    • 22 juin à 17:09 | Zora (#10982) répond à Isandra

      L’éducation est une priorité pour Cédric vazaha nouzallon quand la part du ministère de l’éducation à diminué de 94,5 milliards d’ariary soit 9,4% par rapport à 2023. La priorité est surtout pour les beboty.

    • 22 juin à 18:47 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Zora,

      Qu’est ce que vous racontez ?

      Voici, les chiffres sur les lois de finances :

      2024 initiale : MEN : 1.791 Milliards
      2023. 1.736 Milliards

  • 22 juin à 15:20 | lé kopé (#10607)

    Vous arrive -t-il de parler avec la population Malagasy , ou bien contentez vous de vous parader avec vos pairs ?
    Car dans la vie de tous les jours , le Téléphérique n’est qu’un mirage , vu que les habitants pataugent dans la boue et la misère quotidienne , sans pouvoir nourrir leurs familles , sans eau ni électricité , er avec des routes défoncées , sans parler de l’Insécurité ...Réveillez vous ???

    • 22 juin à 16:15 | MALIBUC (#9345) répond à lé kopé

      Elles sont en France ces Isandra #7070, alors elles ne voient rien.
      Tout ce qu’elles font c’est du kopikole des journaux nationaux.
      De vraies Foza Bé.

    • 22 juin à 16:41 | Isandra (#7070) répond à lé kopé

      Lékopé,

      Que de mirage, quand ils n’avaient pas encore vu, et écoutaient le miara-manondrana, mais, depuis hier, ils ont vu que c’est vraiment une réalité, du coup, ils hâtent de le prendre,...

      Mais, en attendant, ils vont faire la fête, les vorintsiloza et Gisa matavy commencent à inonder le marché,...ny arendrina se vendent comme petits pains,...la musique se met fort partout,...on est vraiment dans une ambiance de fête.

    • 22 juin à 16:46 | Saint-Jo (#8511) répond à lé kopé

      AMPIREVEO NY VAHOAKA !

    • 22 juin à 17:21 | Jipo (#4988) répond à lé kopé

      Bonsoir .,
      « dénigrer et encore dénigrer » ...
      Dans la vie d’ isandra il y a uniquement deux protagonistes, le mal : RAVALOMANANA et le bien rat-zoelina, tout le reste n’ est que conspiration et dénigrement !
      Comparativement au budget alloué à l’ enseignement, combien est alloué aux forces du désordre et à l’ armée ???
      Etonnant que Ndimby ne le mentionne pas ?
      Quant à l’ éducation, comment voulez vous en avoir quand les géniteurs n’ en n’ ont ni les moyens, ni le cognitif pour ???
      L’ école est là pour enseigner, et les Parents pour éduquer, mais avec les deux lacunaires de quoi parle-t-on exactement ?
      Que le rat des bals poussière commence par y mettre ses défécations, car leur payer des études à plusieurs milliers d’ euros, pour en faire des commis de cuisine, voir des chefs cuisto ( certes il en faut ) de la confiture aux henakisoa azafady !
      C ’est vrai que la médiocrité des écoles hôtelières françaises, comparativement aux Suisses, ya pas foto 🙄
      La gastronomie Française, un détail de l’ histoire mondialement reconnu : sans « e » puisqu’ il est question : du détail ... 🤔

  • 22 juin à 15:36 | Saint-Jo (#8511)

    Safidy anie ilay izy e !

    Ry akoholahy fataka DJ governora jeneraly bac-3 cédric traître sy ireo mpilela-dyvo azy dia misafidy ny pisse-mémée an-dry lerony ! Dia noterena anaraka izay koa ny madagogoesoka rehetra !

    Ny nahita fianarana kosa dia mampiasa ny vakisiny fanefitra sy ny fitsaboana miankina amin’ny ny siansa sy ny fahalalàna araka sy mifanentana amin’ny fahalalàna aroson’ny toetr’andro !

    Henoy ny filazan’ny tarik’i tpkl Ramilison azy !

    (https://dai.ly/x6k013)

    • 22 juin à 15:54 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo

      Momo,

      Tambavy contre Vaccin=> Mitovy ny zava-misy.

      Eto Madagasikara izao, tsy misy intsony ny COVID, kanefa 1% no nanao vaksiny, mitovy amin’ny zava-misy any ivelany any, any Frantsa(81%) no vita vaksiny.

    • 22 juin à 16:04 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Ssss ! Inona koa no ho takatr’izay atidoham-poza momba ny coronavirus sy ny ARNmessager e !
      Resaka misavaombaona anie ireny e !

      ’Zay olona bac-3 iray trano avy re eee !

    • 22 juin à 16:06 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Ity koa anankiray hafa ry akama isany o !

      Aza dia manaiky loatra ho voatevikin’ny hehy anefa sao dia tapa-tsinay eo ! ’Zay vao loza ! Aza hitako !

      Tarik’i tpkl Ramilison Besigara eee !

      (https://youtu.be/u0SHLLFJQ4s?si=PLqNb0b-OWQKjFJp)

  • 22 juin à 16:33 | Yet another Rabe (#4812)

    Re-,

    https://actutana.com/depeche/ah-oui-cest-du-tres-haut-niveau/

    De grosses lacunes concernant
    l’ instruction, dans l’ expression orale, dans la prestance.

    Pour une candidate à la députation française, si elle est élue, ça va faire tâche.

    Et le parti qu’ elle représente aurait pu avoir une main plus heureuse dans son choix, c’ est le moins qu’ on puisse dire.

    • 22 juin à 17:05 | Shalom (#2831) répond à Yet another Rabe

      Maro ireo vehivavy malagasy milatsaka amin’ny anaran’ny RN

  • 22 juin à 17:13 | Shalom (#2831)

    Tsetsatsetsatsy haritra :

    Lainga ny hoe 160 tapitrisa euros ny vola nanaovana ny télé-fe—riaka.
    MAimaimpoana no nanaovan’ny frantsay io ary izay no antony nanendrena ireo orin’asa frantsay hanao azy.
    Ny 160 tapitrisa euros kosa dia nomena an’i cedric vazaha 8cm rainilainga rajoelina nanaovany ny fampielezan-kevitra tamin’ny fifidianana filoha.

    Takalon’izany dia TSY MISY INTSONY NY RESAKA « ILES ÉPARSES ».

    - Asaivo avoakan’i cedrick ny taratasy fifanarahana hoe nomen’ny frantsay ny vola hanaovana io télé-fe-riaka io
    - Asaivo avoakan’i Colas sy Poma marikivy ny fifanarahana momba ny fanaovana io asa io

    Samy tsy ahitana valiny ireo fanontaniana ireo satria zava-tsy misy ary tsy i cedric vazaha 8cm rainilainga rajoelina velively no handrasana hiresaka ny momba ireo Nosy manodidina antsika.

    • 22 juin à 19:45 | Isandra (#7070) répond à Shalom

      Déserteur,

      Tena lasa mankany amin’ny conspiration koa ny déserteur izany, rehefa nampino ny rehetra fa tsy ho vita izany io :

      Ity aloha ny mpanao gazety nanamafy ny fisian’ilay fifanarahana :

      https://www.jeuneafrique.com/1241706/economie-entreprises/madagascar-les-details-de-laide-francaise-dans-les-infrastructures/

      Raha sinema fotsiny ve ilay fanaovan-tsonia natao, nalaina sary iny, dia rehefa nametrahan’ilay senatera fanontaniana i Bruno Lemaire tsy tokony teny izy hoe tsy izy iny. Ny zavatra nitranga anefa nanamafy fisian’ilay izy izy :

      https://www.senat.fr/questions/base/2022/qSEQ220126323.html

    • 22 juin à 21:24 | Shalom (#2831) répond à Shalom

      MIALA TSINY FA LAHATSORATRA EFA TAMIN’NY 2021 io aseho io.
      Ny taona 2021 mankaty amin’ny fifidianana, firy taona, volana no lasa ?
      Teo amin’io fotoana io, nanao ahoana ny fifandraisan’i Macron sy cedric vazaha 8cm nouzalon rainilainga rajoelina (cedric v8cnrr) ?

      Averiko ny teniko :

      - asehoy ho azon’ny rehetra jerena ilay fifanarahana sy ny votoatiny ary ny fomba hamerenana ny vola satria VOLAN’NY MALAGASY NO HANDOAVANA IO TROSA IO, zon’ny malagasy ary tsy azo ferana izany ny mahazo mahita ny andinindin’io fifanarahana io.

      - andrasana hoy aho ilay resaka « îles Éparses ». Aiza ilay komisionina roa tonta hoe handinika ilay izy ?

      - avy taiza ary ny vola nolanin’i cedric v8cnrr nanaovany ny fampielezan-kevitra tamin’ny fifidianana ?
      Izay tsy lavitry ny 160 tapitrisa euros.

    • 23 juin à 12:59 | Isandra (#7070) répond à Shalom

      Déserteur,

      « asehoy ho azon’ny rehetra jerena ilay fifanarahana sy ny votoatiny ary ny fomba hamerenana ny vola satria VOLAN’NY MALAGASY NO HANDOAVANA IO TROSA IO, zon’ny malagasy ary tsy azo ferana izany ny mahazo mahita ny andinindin’io fifanarahana io. »

      Déserteur un jour, Déserteur pour toujours. Efa naseho teny amin’ny Antenimiera io fifanarahana io, ary efa no ratifié ndrizareo, tamin’ny 16/12/21 ; ka raha tehahazo copie ianao an-dry Del mangataka.

    • 23 juin à 17:24 | Shalom (#2831) répond à Shalom

      « ka raha tehahazo copie ianao an-dry Del mangataka. »

      Ny atao hoe « transparence » sy tany demokratoka tan-dàlana amin’izao taon-jato faha 21 izao dia mamatraka ny fifanarahana toa izany amin’ny seraseran’ny fitondrana ka azon’ny rehetra jerena.

      Kanefa moa i Madagasikara amin’izao fotoana no sady tsy tany dmokratika no tsy tan-dàlanakoa tsy mahagaga ny valin-teny toa ny mahazatra omen’ny rezimanta zinandra mpisolelaka mpilelaka.

      Ny mitovy fisainana sy ny mitovy fahaizana no mifanohana.

  • 22 juin à 17:13 | Shalom (#2831)

    Ireto no mitanisa velirano na fampanantenana poak’atin’i cedric vazaha 8cm rainilainga rajoelina efa hatramin’ny 2009 mandrak’androany ka nahatonga ny anarany hoe « nouzallon » na « M. HO » :

    Diego ho toa an’i Eropa
    Fly Over hampirindra an’Anosizato
    Orin’asa GASYCAR
    Ethanol Ambilobe
    Fiara tsy mataho-dàlana rano sy tendrombohitra
    Solo-saina (ordinateur) isam-pokotany
    Kara-pokotany Code Barre na QR Code
    Ilay Teleferika mazika
    Ny karabe 1000 (bus) mora vidy
    50.000 boldina (trano avo)
    Ireo herin’aratra mihodina amin’ny rivotra
    Dobo filomanosana olaimpika any Androy (lehibe indrindra eto Afrika an !)
    Lapan’ny spaoro ao Fianarantsoa- Menaka, ohatrinona moa ny litatra, toa izany ny vary (1500 -Ar/kg)
    “Puce” ho an’ny aomby
    Ambatondrazaka = Paris, Toamasina = Miami
    RN13 sy ny resaka politika
    Hamatsy vola an’I Kaomaoro i Madagasikara no atao 21 aoriantsika io firenena io
    Ny 400MW any Toliary sy ny ASA HO AN’NY TANORA
    Pipeline sy tsy fijalian-drano any atsimo
    Foanana ny Sénat toa ny hoe hamboly Coton de Tuléar isika
    Ny Artemesia asolo ny vary
    Efa an-dàlana ny sambo 20 mitondra PPN
    Ilay vidin’ny Lavanily, atao x3 ary hisy laboratoaran’ny Lavanily ao Sambava
    Kianja manara-penitra isaky ny distrika
    Ilay resaka kitapon-tsimenitra ahidina ny vidiny
    Ny kapoaka manara-penitra
    Fambolena 100.000ha amin’ny faritra atsimo andrefana (o ! ry tonaka e ! Aiza ihany izy ity ?)
    Alefa amin’ny TVM ny lalao iraisam-pirenena manontolo
    Autoroute Toamasina Port / Antanandava
    Tobin’ny fiara vaventy ao Antanandava indrindra
    Omby vositra akana taranaka (kay tena tsy azoko hoe olona toa inona no hiteny toa itony)
    Ranomafana : Toby lehibe indrindra aty amin’ny ranomasimbe Indiana arahin’ireo hotely kintana 2, 3, 4, 5 (tsy nolazainy hoe 6 ohatran’ny d’âne azony)
    Fanondranana katsaka any ivelany
    Madroso noho I Senegal isika
    Tsy mil any mpamatsy vola mahazatra fa raha tsy izany na 2030, 2050, 2060 aza tsy handroso isika
    Fanokafana ireo orin’asa nikatona (atomboy amin’ny fananan-dRavalomanana hoa hita eo)
    Toha-drano any Marovoay
    Tablette ho an’ny mpianatra amin’ny sekolim-panjakana
    Fanafarana Girafe, elefanta, zebra
    1 ha isaky ny tanora
    Fanondranam-bary ho an’ny ranomasimbe Indiana avy ao Marovoay
    Drône enti-miady amin’ny dahalo
    Parking ho an’ny EPP
    Tramway sy Métro
    Angidimby 10
    Fahampiana sy fahaleovantena ara-tsakafo
    Comptoir de l’or (BFM) sy ny karaman’ny Filou homena ny tsy manana
    Oniversite isam-paritra na distrika (tsy misy resaka fampiofanana mpampianatra anefa)
    Ravalomanana filohan’ny mpanohitra
    Orin’asam-pambolena any Itasy
    Handrakotra ala an’I Madagasikara 1.000.000 zana-kazo isan-taona (Guiness)
    Digitalisation bourse d’études
    Plan Marshall
    Iles éparses
    Ny déléstazy
    Autoroute Antananarivo, Ambatondrazaka, Toamasina (Nofinofy izany - Mahaleo)
    11.500 chambres, 15 hotels 5 étoiles

    • 22 juin à 17:28 | Jipo (#4988) répond à Shalom

      Et que sont devenus les hélicoptères Belges ???

    • 22 juin à 18:16 | Vohitra (#7654) répond à Shalom

      Salut Shalom,

      Dis, combien de milliards de dollar dans le fonds souverain actuellement ?

      Elle est ou cette usine de production de conserves de tomate annoncee pour la Region Itasy ?

    • 22 juin à 21:03 | Shalom (#2831) répond à Shalom

      Jipo et Vohitra,

      Aucune idée de transparence à propos de tous ces prêts, aides depuis son 1er mandat.

      Que de promesse ... Même le mot trop n’est pas suffisant.

      Pythagore disait :
      « On reconnait un fou à son discours et le sage à son silence ».

  • 22 juin à 18:39 | #tsimahafotsy (#11508)

    22 juin à 15:54 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo ^

    « Eto Madagasikara izao, tsy misy intsony ny COVID, kanefa 1% no nanao vaksiny, » dixit Isandra.

    Cet ignoble et répugnant personnage veut nous fait croire en proférant toutes sortes d’obscénités qu’elle est à Madagascar.
    Hier soir, en me promenant à Tana pour la fête de la musique, beaucoup de personnes portent le masque, même les péripatéticiennes ont leur cache-bouche.
    Phénomène que je n’ai pas constaté lorsque je suis arrivé au pays en décembre 2023.
    Une amie pharmacienne m’a confirmé la recrudescence de l’épidémie par la vente massive de l’azitromycine, de fortifiants et du zinc, le traitement classique contre le covid.

    Isandra, ignoble menteur un jour, ignoble menteur toujours !

  • 22 juin à 19:10 | Jipo (#4988)

    INTERESSANT !
    Education ? oui mais information comme Félicie et sans information pas d’ éducation ou au rabais ...
    https://www.francesoir.fr/videos-l-entretien-essentiel/controle-du-climat-et-armes-energie-dirigee-realites-et-defis

  • 23 juin à 00:33 | Turping (#1235)

    En parlant d’ éducation et d’instruction sans parler de développement économique et social ,il n’y a pas de sens en galvaudant le terme péjoratif du développement culturel et matériel au sens large du terme .
    - Eduquer et instruire dans le but de former des générations corrompues et sans innovation au niveau du développement réel pour éradiquer les misères ,n’a pas de but intempestif pour créer des ascensions sociales et des personnes productives dans le respect mutuel de l’environnemental .En se référant sur le dogme pyramidal de Maslowil n’y a de logique coercitive car tout le monde y est impliqué pour évoluer socialement .Madagascar n’a pas besoin des milliers de gens polymathes du genre Léonard de Vinci au XV ème siècle ni des gourous mais des gens honnêtes .Les problématiques sont nombreuses car tout se se repose sur la moralité et les productivités pour avancer potentiellement ........Il y a du pain sur la planche .On rêve encore même si on n’a pas le temps à perdre de discuter futilement dans le vide .
    Conclusion : Cela servirait t’il à quoi de parler d’éducation et d’instruction pour les générations sacrifiées sans travail après les études dont les diplômes ne serviraient à rien dans un système corrompu ??? Le mérite n’existe plus , et l’impunité reste toujours impunie ?
    Masina ny Tanindrazana

  • 23 juin à 09:29 | #tsimahafotsy (#11508)

    2 juin à 16:09 | Isandra (#7070) répond à #tsimahafotsy ^
    « Ca m’intéresse de voir Tsima, faire un discours devant la foule,...Ce n’est pas donné à tout le monde ? »

    Ben oui, ce n’est pas donné à tout le monde de dire :
    « La malnutrition est un droit fondamental et non un privilège » 🤣 🤣

    OUI, ce n’est pas donné à tout le monde de faire le con devant un parterre de chefs d’entreprise,
    de diplomates et d’investisseurs étrangers réunis les vendredi 28 et samedi 29 octobre 2022
    à Antananarivo à l’occasion du Forum des investissements pour l’émergence de Madagascar.

    « Nous voulons voir des girafes, des zèbres, des éléphants… Je suis convaincu que des millions de personnes viendront à Madagascar pour voir ces animaux .
    Je promets une franchise de taxes à tous ceux qui se lanceront dans l’aventure pour peupler les aires protégées de ces icônes de la faune sauvage."

    A entendre ce genre de discours on se dit qu’on n’a pas fini de rigoler à travers les aventures de Marty, le zèbre, Gloria, l’hippopotame, Melman, la girafe, Alex, le lion, Cedric, le foza, échappés d’un asile de fou et naufrageurs volontaires de la Grande Ile de l’océan Indien.

    • 23 juin à 11:51 | Saint-Jo (#8511) répond à #tsimahafotsy

      L’ abruti bac-3 dedaka , tia-oera-oera , n’est pas du tout au courant que ces animaux-là font partie des espèces protégées et que leur exportation est rigoureusement et jalousement interdite par les autorités des pays qui en possèdent !

      L’ inconscient et ignare bac-3 , moulin à paroles de grandes bêtises , governora jeneraly traître cédric DJ 6e d’âne de cas ratés , lui , est probablement derrière ces trafics d’ espèces protégées qui risquent d’accélérer la disparition de ces espèces du territoire madagougouesque !

      Ah ! Ces nazes bac-3 be-sy-leo foza femelles couillues anti ambaniandro Isandra lèche q du triple idiot du governora jeneraly traître cédric bac-3 !

    • 23 juin à 12:52 | Isandra (#7070) répond à #tsimahafotsy

      Tsima,

      Défi demandé !

      Il est plus qu’intéressant si Tsima peut nous remettre ici la vidéo de discours entier, mais, non pas la vidéo coupée, voire truquée, dans laquelle Andry Rajoelina aurait prononcé « la malnutrition est un droit.... »

      On veut voir aussi si Tsima est capable d’affronter la foule pour prononcer un discours en Malagasy et en Français.

    • 23 juin à 13:32 | Isandra (#7070) répond à #tsimahafotsy

      Tsima,

      Regardez comment une présumée personne qui n’a reçu aucune instruction, ni éducation, fait un discours lors de l’AGE de l’ONU :

    • 23 juin à 13:36 | Saint-Jo (#8511) répond à #tsimahafotsy

      affronter la foule pour prononcer un discours en Malagasy et en Français.

      Comments :
      Il faut être un madagougouesque lourdement handicapé si on est incapable de prononcer un discours en langue gasy devant un parterre madagougouesque !

      Perso j’en ai vu des personnes qui parlent plus ou moins voire pas du tout le français , mais qui prennent la parole devant un parterre de grosses têtes dans MA ville Paris et tiennent une conférence en ... anglais !

    • 23 juin à 13:41 | Saint-Jo (#8511) répond à #tsimahafotsy

      Un enfant de 10 ans qui lit correctement est lui aussi capable de lire ce texte partout dans le monde , et surtout à l’ ONU !

      Mieux : on peut au préalable lui demander d’apprendre le texte par cœur ! Ensuite de le réciter là où on veut qu’il le récite !

      Toudiou ! Qu’est-ce qu’elles sont nulles alors , ces (7070) !

    • 23 juin à 13:45 | Saint-Jo (#8511) répond à #tsimahafotsy

      Par contre , l’abruti d’ignare handicapé de l’intellect governora jeneraly traître cédric bac-3 est très largement en-dessous de pareil gamin de 10 ans !

      Et cet akoholahy fataka 6e d’âne de cas ratés en a déjà donné la preuve à plusieurs reprises , et à son insu !

    • 23 juin à 14:23 | Isandra (#7070) répond à #tsimahafotsy

      Momo,

      Ça se voit que Momo n’a jamais eu cette expérience devant autant de public. J’imagine bien quand il le sera, latsaka izay tsy latsaka.

      Il confond lire avec le prononcer avec note.

      Dans vidéo, on voit bien quelqu’un qui prononce avec charisme. mais, non pas juste, lire,...

    • 23 juin à 18:01 | Saint-Jo (#8511) répond à #tsimahafotsy

      Les (7070) admettent donc clairement que dans leur entourage et dans les familles d’où sont issues les (7070) , il n’existe aucun enfant âgé d’une dizaine d’années capable d’apprendre par cœur et de le réciter en public un texte d’une ampleur égale aux textes que lit en public l’abruti handicapé de l’intellect governora jeneraly traître cédric bac-3 !

      Puisque ce sont les nazes bac-3 be-sy-leo foza femelles couillues anti ambaniandro Isandra lèche q du 6e d’âne de cas ratés elles-mêmes qui ça révèlent ci-dessus !

  • 23 juin à 11:34 | Saint-Jo (#8511)

    Salut , « tsimahafotsy » !

    Finale Toulouse v/s Bordeaux-Bègles alors .
    On verra ce que cela donnera .

    Voici un hymne que tous les amateurs de rugby en Métropole connaissent encore et toujours !
    Il fut un temps où , pour voir du beau rugby , la consigne donnée était jouez à la bayonaise !
    La troisième mi-temps était alors quelque chose , hein ! On s’y amusait bien !

    (https://youtu.be/_Sy-HmYcpdk?si=ZLJvYLhvfxiGYH6J)

    • 23 juin à 12:06 | #tsimahafotsy (#11508) répond à Saint-Jo

      Salut Saint-Jo, le parigot amateur de rugby qui rêvait d’une finale entre parigots ! 😊
      Je vous avais dit que la finale sera entre le Stade Toulousain et l’UBB, et je ne me suis pas trompé
      et le Brennus restera à Toulouse encore cette année !
      A vendredi à Marseille mon ami pour assister à notre énième victoire ! 🏆😉

    • 23 juin à 13:27 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Pour moi perso , le rugby que certains qualifient de sport de voyous pratiqué par des gentlemen atteint son paroxysme tous les ans au mois de décembre , lors du plus que séculaire Varsity Match !

      Il s’agit de la rencontre annuelle de rugby à XV à Twickenham , opposant les universités d’Oxford et de Cambridge !

      Ado , je rêvais d’y prendre part !
      Mais ce n’était qu’un rêve fou .

    • 24 juin à 10:40 | Yet another Rabe (#4812) répond à Saint-Jo

      Re-,

      Dans mon cas personnel,

        • Je suis un binational :
          - Malagasy mais pas Madagadouesque,
          - Français mais pas Européiste.

      - Je ne suis pas non plus un Européen,

        • il n’ y a qu’à voir mon type physique,
          - celui d’ un Merina fier et sans arrogance de l’ être,
          - car je me considère comme citoyen du monde

      - et est un Européen de nulle part, de partout et d’ ailleurs. 😜

  • 23 juin à 11:42 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonjour à tous,

    HS quoique :

    https://actualite.housseniawriting.com/madagascar/2024/06/23/madagascar-lindependance-des-magouilles/44575/

    - En guise de conclusion :

      • Je reprends l’ extrait final du texte d’ Houssen Moshinaly :
        - 𝗕𝗼𝗻𝗻𝗲 𝗳ê𝘁𝗲 à 𝗹’𝗮𝗱𝗺𝗶𝗻𝗶𝘀𝘁𝗿𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗰𝗼𝗹𝗼𝗻𝗶𝗮𝗹𝗲, 𝗺𝗮𝗶𝘀 𝘂𝗻 𝗷𝗼𝘂𝗿 𝗽𝗲𝘂𝘁-ê𝘁𝗿𝗲, 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗾𝘂𝗲𝗹𝗾𝘂𝗲𝘀 𝗱é𝗰𝗲𝗻𝗻𝗶𝗲𝘀 𝗼𝘂 𝘀𝗶è𝗰𝗹𝗲, 𝗹𝗲𝘀 𝗴𝗲𝗻𝘀 𝗰𝗼𝗺𝗽𝗿𝗲𝗻𝗱𝗿𝗼𝗻𝘁 𝗰𝗲 𝗾𝘂𝗲 𝗰’𝗲𝘀𝘁 𝗹𝗮 𝗹𝗶𝗯𝗲𝗿𝘁é 𝗲𝘁 𝗹𝗮 𝘀𝗼𝘂𝘃𝗲𝗿𝗮𝗶𝗻𝗲𝘁é.

    Cordialement

    • 23 juin à 22:18 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      Re-,

      Très intéressant, en France, certains, beaucoup ??veulent recouvrir à la liberté et à la souveraineté :

      - Conclusion

        • Être géré par des élus démocratiquement choisi par le Peuple, qui travaillent et interagissent avec le Peuple pour l’ intérêt de La France, et non pour une Commission Européenne de non élus qui a la prétention de définir ce qui serait bon pour la France.
          - J’ ose espérer que l’ on n’ attendra pas encore plusieurs années, voire une ou plusieurs décennies, pour se rendre compte qu’ une autre voie est possible pour en prendre le chemin :
          - être convaincu pour faire le choix raisonné et raisonnable,
          # et non sous la contrainte des événements défavorables prévisibles à venir,
          # pour une pleine et entière libre et souveraine démocratie française,
          # et non celle d’ une dictocratie française sous la houlette de la dictature d’ une commission européenne et la démocrature du parlement européen.
    • 24 juin à 08:58 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      Bonjour à tous,

      - Que ce soit à Madagascar ou en France, Liberté et Souveraineté ont un coût que ce soit sur le plan économique, politique, social et sociétal.

      - Les Malagasy ou les Français dans leurs pays respectifs :

        • ont ils la volonté et le courage d’ en payer le prix ?
          - Sachant que dans le temps le coût ne fera qu’ augmenter, car les dettes et intérêts de la passivité ou de l’ indifférence plus lourds à acquitter pour les générations à venir
          - et tant qu’ à agir de manière déterminée, réfléchie et opportune, le plus tôt possible est toujours le meilleur pour ne pas avoir à en payer le prix fort.

      Cordialement

    • 24 juin à 09:09 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      Être ou ne pas être,

        • Quoiqu’il en coûte
          - Français, mais pas Européiste,
          - Malagasy, mais pas du Madagadouesque
    • 24 juin à 09:12 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      Correction :

      « Être ET ne pas Être » au lieu de « Être OU ne pas Être »

  • 23 juin à 14:10 | Isandra (#7070)

    Une énième preuve de confiance de Nos bailleur à la politique menée par ce régime :

    "Pour la première fois, la Banque mondiale et le FMI vont conjointement s’appliquer à soutenir davantage la résilience de Madagascar face au changement climatique. Ce prêt de 321 millions de dollars accordé au titre de la « facilité pour la résilience et la durabilité » est finalement un appui budgétaire classique dont les décaissements, tous les six mois, seront conditionnés à l’adoption de réformes pour lutter contre le changement climatique et promouvoir des investissements verts et résilients.

    Le ministre de l’Environnement, Max Fontaine, s’est félicité d’une « vraie aubaine ». Son ministère est à l’origine de la rédaction des douze réformes proposées. Selon lui, cette annonce pousse l’État malgache à entreprendre des réformes qui auront un impact macroéconomique ainsi qu’un impact plus durable tout en favorisant la résilience climatique. « Par exemple, la refonte du décret sur l’accès au marché des carbones forestiers est un décret aujourd’hui assez contraignant. Il ne prend notamment pas en considération les actions de restauration des terres. Il est surtout orienté sur la conservation. C’est un décret qui n’est pas très attractif pour le secteur privé. Le fait de le réformer va pouvoir attirer beaucoup plus d’investissements à Madagascar pour financer justement ces efforts d’adaptation », explique le ministre"

    https://www.rfi.fr/fr/afrique/20240623-madagascar-le-fmi-et-la-banque-mondiale-d%C3%A9bloquent-leur-premier-pr%C3%AAt-commun-pour-le-climat

  • 23 juin à 14:23 | pisokely (#9950)

    isandra.
    sincèrement, je ne sais qui vous êtes, mais il n y a pas de mots pour vous qualifier..

    chaque paragraphe que vous écrivez releve d une absurdité incommensurable.. vous réjouissez des prêts dès FMi et BM ? mais avez vous évaluer les conséquences de prêts ?? depuis ratsiraka, le pays s enfonce dans les dettes.. pire avec rajoel alors qu il n y a aucun résultat ?? savez vous pourquoi il n y a pas de résultats ? parce qu ils financent des projets qui n ont aucune chance d aboutir, afin que le débiteur ne puisse jamais rembourser sa dette... demandez leur un prêt pour la culture de pavot !!! ils vont refuser non pas parce que c est la morphine, mais ils savent que le projet sera rentable et que le pays arrivera à dégager un grand bénéfice.... regardez chaque projet et vous verrez.. la plupart sont des projets non adaptés à la situation du pays, justement pour que cela ne soit pas rentable

    • 23 juin à 17:39 | Shalom (#2831) répond à pisokely

      pisokely,

      Inutile d’enfoncer encore le clou, ces ignares n’ont pas la faculté de comprendre votre analyse.
      Pourtant, ce cedric nouzalon V8CRR a dit devant Ravalomanana lors de lezur denrier débat que Madagascar ne se développera ni en 2030, ni en 2050 ni en 2060 s’il s’appuie sur ces bailleurs historiques.
      Une affirmation que les mpisolelaka de cedric nient jusqu’à ce jour.

      FAMADIHAN-TANINDRAZANA SY FIANTSIANA ATAMBO NY FITROSANA HO ALOHAN’NY TARANAKA TSY MBOLA TERAKA AKORY.

  • 23 juin à 14:26 | pisokely (#9950)

    lire un discours est il synonymes d intelligence ??? alors tous les chanteurs et acteurs sont intelligent car ils connaissent leur texte par cœur, avec une excellence prestance.. il faut les élire comme président, même le petit ado qui fait du slam

    • 23 juin à 15:05 | MALIBUC (#9345) répond à pisokely

      On sait bien que ce Cédric Vazaha est un ignare à l’instar de ses déclarations du genre « la culture du Coton de Tuleare, la récolte du Riz tous les deux ans et bien évidemment que la malnutrition est un bien fondamental »
      Ils doivent bien se foutre de lui à l’ ONU ou dans les congrès ! hihihihihi 🤣 🤣 🤣

    • 23 juin à 17:45 | Isandra (#7070) répond à pisokely

      Pisokely,

      Prendre parole devant un public n’est pas une chose facile, et n’est pas donné à tout le monde, a besoin des exercices et des formations pour gérer votre stress et votre tract, et surtout, pour faire bien passer les messages que vous voulez transmettre, et convaincre vos auditeurs.

      Cependant, ce n’est pas seulement le fait que vous êtes capable de parler en public, vous pouvez devenir Président, même si c’est l’un des critères, mais, il faut que vous ayez plus et soyez plus intelligent (convainquant)que vos concurrents.

  • 23 juin à 15:42 | rendre visible l’incision le (#11616)

    Assalaamo alaikoum
    De l’éducation et de l’instruction dépendent l’avenir d’un pays.
    Quid de leurs passés dans notre pays ?
    On peut l’analyser à travers deux régimes successifs :
    La colonisation
    La première république
    Tous les deux ont fait de l’éducation et de l’instruction des moyens pour atteindre des objectifs.
    Pour le premier, c’étaient d’être au service de ses intérêts.
    Pour le second, c’étaient un moyen de malgachiser les cadres et d’assurer la continuité.
    Quid de la deuxième république et les restes ?
    D’abord la démocratisation donc la quantité mais pas la qualité.
    De moyens auparavant, elles étaient devenue des objectifs pour tous (enfant, parent et pouvoir) à les fraudes, triches, achat de diplôme, session spéciale , statistique etc.’..
    Pour le futur, il faut fixer des objectifs claires et chiffrables dans le temps et l’espace et se donner ensuite les moyens par une éducation et une instruction de qualité au service du développement.

  • 23 juin à 17:15 | rendre visible l’incision le (#11616)

    Lire : ...d’où les fraudes...
    D’autant plus qu’elles s’agissent d’investissement à très long terme pour tous donc très coûteux en temps et en argent. Donc on doit s’assurer pour qu’elles productives comme durant la colonisation et la première république : Pas de sortant voire des diplômés chômeurs voire incapable d’assurer le retour sur investissement des parents, de la société, de l’État et d’eux-mêmes. Mais c’est l’État qui fixe les objectifs et se donne les moyens humains, financiers et organisationnels surtout concernant le programme à mettre en place pour combler les lacunes du passé, faire face à l’exigence du présent et aux besoins du futur.

  • 23 juin à 17:25 | #tsimahafotsy (#11508)

    23 juin à 12:52 | Isandra (#7070) répond à #tsimahafotsy ^
    " Tsima,
    Défi demandé ! "

    Isandra me lance un défi pour voir si je suis capable de faire un kabary et d’affronter une fo
    comme son Champion Olympique National Andry Razouel .

    Dans la vie, il faut souvent faire profil bas, quand on veut vous mettre un 6ème d’âne de cas raté comme challenger.
    Donc, je dis NON, je n’ai pas l’éducation et l’instruction du champion de Isandra
    pour pouvoir disserter sur le droit fondamental qu’est la malnutrition,
    je ne suis pas un médecin pour expliquer les bienfaits du CVO qui a sauvé l’humanité du Covid19,
    et comme je n’ai pas vu le dessin animé « Madagascar » qui fait rêver tant les enfants,
    je suis dans l’incapacité de faire un kabary en français ou en malagasy devant des investisseurs étrangers pour qu’ils importent des girafes, des zèbres et des éléphants à Madagascar.

    • 23 juin à 17:28 | #tsimahafotsy (#11508) répond à #tsimahafotsy

      erratum : une foule et non une fo

    • 23 juin à 17:56 | Isandra (#7070) répond à #tsimahafotsy

      Tsima,

      Vous avez raison ce n’est pas n’importe qui peut être Président comme Rajoelina. Il faut avoir mêmes atouts que lui, y compris son intelligence, etc.

      En effet, il a fait tous ces discours en tant que Président République, que Tsima ne pourra jamais songer devenir jusqu’à sa mort.

  • 23 juin à 18:11 | Jipo (#4988)

    @ isandra, le discours de votre mentor est à l’ image de vos fellations quotidiennes, et vas-y que je te brosse et re brosse et votre excellence par ci et votre honneur par là, tout ça au final pour dire quoi ???

  • 23 juin à 18:14 | Saint-Jo (#8511)

    Les (7070) admettent donc que ,
    dans leur entourage
    et dans les familles d’où sont issues les (7070) ,
    il n’existe aucun enfant âgé d’une dizaine d’années capable d’apprendre par cœur et de le réciter en public un texte d’une ampleur égale aux textes que lit en public l’abruti handicapé de l’intellect governora jeneraly traître cédric bac-3 !

    Puisque ce sont les nazes bac-3 be-sy-leo foza femelles couillues anti ambaniandro Isandra lèche q du 6e d’âne de cas ratés elles-mêmes qui y font clairement allusion dans leur post ci-dessous :

    23 juin à 14:23 , Isandra (#7070) répond à #tsimahafotsy ^

    Momo,
    Ça se voit que Momo n’a jamais eu cette expérience devant autant de public. J’imagine bien quand il le sera, latsaka izay tsy latsaka.
    Il confond lire avec le prononcer avec note.
    Dans vidéo, on voit bien quelqu’un qui prononce avec charisme. mais, non pas juste, lire,...

    Comments :
    Pourtant , pour un enfant âgé d’une dizaine d’années je ne dis pas seulement lire .
    Mais j’ai bien spécifié apprendre le texte par cœur et le réciter devant les publics auxquels s’adresse avec beaucoup de maladresse et moult erreurs l’abruti handicapé de l’intellect governora jeneraly traître cédric bac-3 !

    • 23 juin à 19:15 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      23 juin à 17:56 , Isandra (#7070) répond à #tsimahafotsy ^

      Vous avez raison ce n’est pas n’importe qui peut être Président comme Rajoelina. Il faut avoir mêmes atouts que lui, y compris son intelligence, etc

      Comments :
      Toudiou !
      L’ abruti handicapé de l’intellect governora jeneraly traître cédric bac-3 6e d’âne de cas ratés a de l’intelligence , selon les (7070) !
      Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire dans les posts des nazes bac-3 be-sy-leo foza femelles couillues anti ambaniandro Isandra lèche q de l’ indiennement chanvré DJ bac-3 !

  • 23 juin à 18:36 | MALIBUC (#9345)

    Elle doit vraiment être amoureuse de son Cédric Vazaha cette foza d’Isandra pour faire des heures supp le dimanche.
    Il doit être content de se faire sucer de la sorte....🤣🤣🤣🤣🤣🤣

  • 23 juin à 18:43 | #tsimahafotsy (#11508)

    Tsima,
    « Vous avez raison ce n’est pas n’importe qui peut être Président comme Rajoelina. »

    Merci de me donner raison Isandra, et comme nous sommes dans les échanges de bons procédés,
    je suis d’accord avec vous.
    En effet ce n’est pas n’importe qui, qui peut débiter autant d’âneries pour être un président comme Rajoelina.
    Madagascar n’a pas été gouverné que par des imbéciles, mais depuis le coup d’état de 2009,
    il n’y a que les imbéciles qui se flattent de pouvoir le gouverner.
    Je suis l’antonyme d’un imbécile, donc je ne songe pas à devenir un président comme Razouel !

  • 23 juin à 21:46 | dlmora (#5706)

    En fi un article qui traite des vrais sujets qui doit être résolu pour avancer Madagascar.
    Je félicite la personne qui a rédigé ce sujet.

    L’éducation c’est la base pour développer le pays en toute autonomie et produire ainsi la croissance, car un peuple éduqué comprend mieux les différentes enjeux et défis qu’ils faut résoudre pour réussir le développement du pays. Regarder bien où on en est à l’heure actuelle. La plupart des personnes qui sont en poste ne comprennent même pas les enjeux de leurs postes. Ils sont là juste pour le salaire et la corruption et ne font même pas leurs travail. A cause de ça le pays est à l’agonie.
    Il faut que les malgaches se réveillent et qu’il prennent leurs droits en main et ne plus conter sur des promesses sensationnel des différents acteurs politiques qui les manipule avec des belles phrases bloquante à la française, mais qui ne résoudra pas les réel problème de Madagascar.

  • 24 juin à 08:43 | harmelle (#5862)

    Alors tu leur donne une plage version Miami , un téléphérique version Rio , un projet d’autoroute à 2 voies bourré de virages version gag qui écrase des zones protégées , du bling-bling à revendre et des milliers de gosses qui crèvent de faim au quotidien et ben non suffit pas ,:continuent à se plaindre et réclament même de l’éducation ! Et pourquoi pas l’existence d’un système de santé ????

  • 25 juin à 11:11 | racynt (#1557)

    Bonjour Patrick et Ndimby,
    Très bon édito qui reflète le triste constat de l’éducation à Madagascar.
    Espérons que les solutions proposées durant cette conférence soient entendu par le gouvernement et que des projets de formation de professeurs émergents pour apporter des enseignements de qualités à Madagascar.
    En attendant, j’ai rencontré au moins 3 associations en France dont une française et deux malgaches qui contribuent à leur niveau à la scolarisation des enfants. Je mets un lien pour les contributeurs de forum de Madagascar Tribune qui voudrait bien participer.

    https://us1.campaign-archive.com/?u=9e30c917b0a7d5e038702b7f2&id=63bb7b777d

    Bonne semaine

  • 25 juin à 17:55 | racynt (#1557)

    Juste pour souligner le message de votre édito sur le fait que ce n’est pas que le béton qui fera d’une école une bonne ou une mauvaise école, voici un extrait de l’histoire de Saint-Exupery où ce thème est évoqué. https://youtu.be/2pFiQIzU5sI?si=-q9U9k-ywLEdy6EK

  • 26 juin à 14:33 | #tsimahafotsy (#11508)

    Question à Ndimby, Patrick, VANF, et les autres.
    Les intellectuels malagasy formés dans les écoles confessionnelles ont-ils plus d’esprit critique et de capacité à penser par eux-même, et plus de capacité à faire usage à bon escient de telles capacités ?
    Sont-ils en mesure de remettre en cause leur éducation-instruction religieuse et soulever la question sur le fait religieux à Madagascar ?

    Il est prouvé que le fait religieux est un facteur d’infantilisation, d’abandon entier de la réflexion notamment pour les 28% des Malgaches considérés comme analphabètes.
    Il faut une rare dose de mauvaise foi, de parti pris, d’ignorance pour nier que la religion constitue un vrai problème pour le peuple malagasy et non une solution aux maux qu’il rencontre.
    Ce propos vaut non seulement pour le passé, mais aussi et surtout pour le présent.
    Nous avons fait tous les hypocrites pour éviter la discussion sur l’infantilisation du peuple malagasy qui est la cause de son appauvrissement progressif et continu.
    La bienséance hypocrite est toujours de mise.
    On critique la politique, mais critiquer la religion est impensable.
    On ne critique pas les Ray aman-dreny am-panahy de la déculturation, les Ray-aman-dreny mpitondra fanjakana de la soumission, les Ray-aman-dreny biologiques, les Ray-aman-dreny par extension sociale, les Ray-aman-dreny be vola mpizara koveta oranzy qui vous font l’aumône.
    Les Malagasy ont été conditionnés pour se comporter comme des enfants en tout domaine de la vie.
    Relations parents-enfants, relations seigneur et serf, dans un pays insulaire devenu colonie pénitentiaire administrée selon le bon vouloir et les caprices d’un vazaha gardien-chef mafieux .
    Doit-on s’étonner de la passivité complice et inconsciente des Malagasy devant les turpitudes et les abus de tous ces Ray-aman-dreny ?
    Je ne critique pas le croyant ordinaire, souvent indigent, victime de sa croyance et du conditionnement idéologique hallucinant auquel il est soumis au quotidien ( éducation, milieu social, opinion publique), mais les intellectuels malagasy qui ont démissionné de leur responsabilité citoyenne, qui n’ont pas osé mettre sur la place publique les tares de notre société, qui n’ont pas le courage de dire que le fait religieux et son avatar la libanisation,
    est une bombe à retardement pour Madagascar.

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS