Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 24 novembre 2020
Antananarivo | 23h45
 

Education

Rentrée scolaire

Écoles publiques : infrastructures insuffisantes au nombre d’élèves inscrits

mardi 27 octobre | Fano Rasolo

Le premier jour de rentrée scolaire a eu lieu hier pour les écoles publiques. Suite à l’annonce de gratuité en conseil des ministres des frais d’inscription suite à la pandémie de Covid-19, bon nombre de parents y ont inscrit leur enfants.

L’inscription dans plusieurs écoles publiques a connu une hausse importante cette année mais le manque d’infrastructures scolaires pour recevoir autant d’élèves pose problème selon les directeurs d’établissements. En effet, en temps normal, il y a déjà un manque criard de salle de classe, d’équipements pédagogiques, voire même d’enseignants. Avec la situation actuelle, sans autres mesures d’accompagnement, les salles de classe encombrées ne pourront favoriser ni l’enseignement, ni l’apprentissage.

« Cette année, 1 030 élèves sont inscrits à notre établissement contre 800 l’année dernière. Le manque d’infrastructures se fait grandement sentir, ainsi qu’une insuffisance manifeste de matériels didactiques suite à la hausse de l’effectif. », rapporte le directeur d’une école primaire publique (EPP).

« Le nombre de table-bancs sont insuffisants par rapport au nombre d’élèves. Pour pallier à la situation, les élèves sont reçus en alternance le matin et l’après-midi. Le respect des mesures sanitaires face à la pandémie nous oblige également à adopter ce système », poursuit ce directeur d’EPP.

De même, 60 % des élèves de l’EPP d’Antandrokomby à Anosizato sont nouveaux. Plus de 900 élèves sont déjà inscrits dans l’établissement mais la demande d’inscription ne cesse d’augmenter. L’école n’a pourtant que cinq salles de classe pour accueillir les nouveaux. La Commune rurale d’Anosizato a dû doter deux EPP et le CEG de cette commune de 150 table-bancs à raison de 50 table-bancs par établissement.

A l’EPP Antanimbarinandriana, 20 % des 822 élèves inscrits sont nouveaux. La plupart étaient auparavant dans les écoles privées. Dans l’impossibilité d’inscrire leur enfants dans le privé, les parents optent pour les écoles publics. « C’est la conséquence directe du zéro ariary de frais d’inscription dans les établissements scolaires publics », affirme Adorson Lantoarimalala, directrice de l’EPP Antanimbarinandriana.

31 commentaires

Vos commentaires

  • 27 octobre à 08:41 | Midabetsy (#8062)

    Salama daholo
    cette situation ne date pas d’aujourd’hui, surtout pour la zone sud et les zone côtière.
    Tsy aleo ve mba omena table banc aloha ireo sekoly tsy manana izany mialoha ny hananganana EPP manara-penitra ?

    • 27 octobre à 08:52 | betoko (#413) répond à Midabetsy

      Marina izany fa indrisy betsaka laotra ny sekoly tsy manana an’izany dia tsy arakan’ny fanjakana intsony
      Manatena isika fa amin ny taona manaraka dia misy amin’izany ny vola satria efa 18 sisy ny isan’ny sénatera ary efa misy vola 11 miliara ariary hono ny vola voatahiry satria tsy misy intsony ny fonkisionera "matoto"

    • 27 octobre à 11:02 | Isandra (#7070) répond à Midabetsy

      Midabetsy,

      Raha hanao sekoly kitoatoa eo indray dia hilaza indray ireto zatra mahita mamiratra any ivelany hoe io ve no mba sekoly vita, sekolin’ny Europe t@ taona kalalao, sns.

    • 27 octobre à 12:45 | Besorongola (#10635) répond à Midabetsy

      « Le nombre de table-bancs sont insuffisants par rapport au nombre d’élèves.
      Les apprentis menuisiers de chez Père Pedro arrivent à fabriquer des meubles de ce genre. Ils ont les matériels de boiserie suffisant pour répondre à ce besoin. Donnez leur le contrat de fabriquer des table bancs MANARAM-PENITRA !

    • 27 octobre à 12:48 | Maxim (#5960) répond à Midabetsy

      Ny zavatra hita hatreto dia tsy mahay izany hoe fikojakojana izany ity fitondrana ity.
      Ny maro mbola azo arenina dia avela ho potika tanteraka, fa ny iray natsangana iambona sy hanaovana fety sy fandaniana be.

  • 27 octobre à 09:48 | Isandra (#7070)

    Ce qui est bien, cette décision gouvernementale de gratuité fait réagir beaucoup des parents sans laquelle ces enfants resteraient à la maison, 200/1000 si on prend l’exemple de cet école, seraient hors de l’écran radar. C’est un pas en avant pour permettre de résoudre leur problème, et on ne devrait plus les lâcher et qu’il est plus facile de résoudre les problèmes de gens visibles sur place que ceux d’invisibles.

    Cette décision est donc psychologiquement une réussite, même si elle ne résoudra pas tout et pose un nouveau problème.

    En plus cette décision n’entraînera ni favoritisme, ni délit d’initié comme c’était le cas à l’époque du propriétaire de Magros sur les kits scolaires.

    C’est pourquoi, ce régime ne cesse de construire des nouvelles écoles, mais, cette fois, Manara-penitra.

  • 27 octobre à 10:22 | arsonist (#10169)

    Hé - iii ! Ny foza isany izay samy tsy nianatra nihaotra ny classe de 3e n’ny secondaire ve dia ahalala akory izay tokony atao mba andaharana izay fomba ampianarana sy anabeazana ny zana-bahoaka e ! Sss !

    Raha tsy hoe ampirisika ny ankizy sy ny tanora gasy ho donto velona koa tahakin’ny foza rehetra no sady hiamina amin’ny dihy fitombenana fotsiny angaha hoe no kendry hoe .

    Dia ho tahakin’ny foza izay samy miaina sy mivelona anatin’io loto maharikoriko sy diky makaloiloy rehetra io ve ny Gasy ?
    Mampandoa na dia izay miheritreritra azy fotsiny aza !
    Ouuuaaaah ! Kof-kof ! Beuuurk !

  • 27 octobre à 10:51 | Ra-Jao (#282)

    J’espere que ce régime trouvera toujours le financement nécessaire pour construire ses écoles manara-penitra, avec parking même.
    La vraie priorité pour notre pays c’est de privilégier d’abord les fournitures d’ equipements qui permettront à nos enfants de suivre leur scolarité dans des conditions normales, car nombreux sont ce qui suivent leur cours par terre faute de mobilier comme il dit Midabetsy. Par ailleurs, certains fokontany n’ont même pas ou pas assez, de bâtiments,... Et quand bien même les fokonolona ont fait l’effort de construit l’ecole, ilsn’ont pas d’enseignants. Avant de quitter l’enseignement, j’ai déjà tenu seul 5 classes du T1 à T5, donc j’en sais quelquechose. Certains bâtiments n’ont même pas de toit.. Bien entendu, ce n’est pas le pouvoir central où ses gouverneurs bien installés dans leur confort qui connaîtront ces besoins urgents.
    Je ne sais pas combien coûte la construction d’une école manara-penitra, mais je suis cetain que son financement aurait pu construire ou equiper plusieurs epp. Oh l’attrait de l’ostentatoire, quand tu me tiens.
    Au fait, est ce que les 80% de nos compatriotes qui sont à la campagne ne sont-ils pas été touchés dans leur portefeuille par covid19 ? Ils sont oubliés complètement des tosika et des vatsy non parqué loin des yeux. Qui a dit je suis président des malgaches mais pas seulement de ceux qui m’ont élu ? Mon gouvernement c’est le gouvernement du changement, une rupture par rapport à ce qui se faisait avant. Personne ne sera emprisonné parce que ne pense pas comme moi...toutes les démagogies connus de nos compatriotes.

  • 27 octobre à 10:57 | Shalom (#2831)

    Ny laharam-pahamehana dia ny :
    - kolize
    - kianja manara-penitra
    - tsinjo ho an’ny mpivarotena sns …

    F’angaha tsy nahafantatra ny fisian’izao ny mpitondra no toa toe-javatra vao hita ny fahitana azy.
    Raha tena mitsinjo ny vahoaka sy ny mpianatra ny fitondrana, aiza ireo antontam-bola ao amin’ny prezidansa, atao inona fotsiny ao ?
    Ary inona no tena ilana ilay "fondation" ? Tsy ny toa izao ve no efa voadinika ela talohan’izao fotoana fa tsy hoe efa eo amotom-pantana va ohoe tsy misy kitay ?

  • 27 octobre à 11:19 | Ra-Jao (#282)

    A ce rythme de construction, Madagascar sera équipé d’ecole manara-penitra dans 300 ans et encore. Les innstiteurs et directeurs d’epp posséderont tous leur voiture ( je n’invoque pas la marque pour ne pas réveiller les haines ) p c q Prezida prévoit déjà les parkings pour se garer.

  • 27 octobre à 11:36 | Ra-Jao (#282)

    Déjà, nos compatriotes peuvent mettre une croix sur la construction de 50000 logements sociaux au rythme de 27 logements par jour, à moins qu’ à 10000 km, on ne peut pas voir ces réalisations comme elle a dit Isandra dans un de ses post.
    C’est bien de déclarer que l’école est gratuite. Cela signifie que c’est le ministère qui va assurer le besoin de financement de nos epp, ne serait-ce que pour l’achat des craies par exemple.. On verra car l’intention est toujours louable, mais est ce que ce serait suivi de réalisation ?

    • 27 octobre à 12:03 | betoko (#413) répond à Ra-Jao

      Nombreux sont les écoles manarapenitra construites mais ce n’est pas encore suffisantes .Déjà avec les 11 milliards que le ministère de l’économie et des finances à pu récolter , certainement que la constitution des écoles manarapenitra va continuer ,
      Partout dans tout Madagascar, on ne compte plus le nombre des enfants qui sont scolarisés , mais de quoi ils vont vivre une fois devenus adultes tous ces gosses car il n’y aura pas de places pour tout le monde sauf peut être dans l’agriculture

    • 27 octobre à 12:05 | Vohitra (#7654) répond à Ra-Jao

      Dès son retour au pouvoir en 1997, un Amiral avait promis aussi 35.000 logements, vous vous en souvenez sûrement, n’est-ce pas ? Peut être c’est dans les îles Glorieuses mais en tout cas c’est introuvable dans la grande île...

      Et ce fameux village du millénaire en 2.000 à Ejeda dans le Sud...un magicien aveugle complètement désorienté...

      Et avec son héritier, frappé du syndrome d’hubris, il ne faut pas parier d’un venty sy kirobo la dessus !

    • 27 octobre à 14:55 | vatomena (#8391) répond à Ra-Jao

      betoko — est ce que dans le pays on fait le compte des enfants qui n’ont jamais été scolarisés.? A Tana les plus jeunes des 4 mis ont ils connu une seule journée de classe.Avez vous une réponse à cette question angoissante ?

  • 27 octobre à 12:09 | dominique (#9242)

    Allez donc voir dans des petites villes j’ai vu des classes de 80 a 100 eleves tassés comme des sardines dans une boite dans une pièce de (classe) ou un établissement normal en aurai mis 35 grand maximum .... comme dirai la félee d’Isandra tout va bien encore de ce côté là ...

  • 27 octobre à 12:15 | Vohitra (#7654)

    Tsy namelan’ilay mpanjaka raha tsy ringitra sy rotika tanteraka ny fianakaviana Malagasy, levona tanteraka ny fihariana kely efa nitsipozipozy, dia indro, izay mba nahavita kely teo aloha nampianatra ny zanany teny amin’ny sekoly tsy miankina, dia tsy afaka nanao izany intsony ankehitriny, dia izao mifatratra mitangorona ao amin’ny EPP sy CEG daholo sisa…

    Ilay mpanjaka bado tsy ampy solaitra nefa dia…mampianatra ny zanany any ampitan-dranomasina, toy ireo fozabe sy foza tompomenakely…fa ny ambanilanitra no voaviravira sy potehana ny ho avy sahaza ny taranany, hotefena mba hahay hankato sy hanompo ny mpanjaka sy…ny taranany rahampitso…

    • 27 octobre à 13:00 | arsonist (#10169) répond à Vohitra

      Vohitra ! Miarahaba !

      Ka io io arantinao io
      no tetika atao sy apiasain’ilay DJ tsy nahita fianarana sy ireo foza manompo azy ,
      mba ihazonana ny Gasy ao anatin’izao endrika vaovao ny fanjanahana
      sy indrindra fanandevozana ny Gasy izao !

      Efa anatin’ny fanompoana sy fanandevozana mihatra aminy ao antanindrazany izao ny Gasy !

      Ka ny hiazonan-dry zareo mpanjanaka sy ireo foza sary bakoliny ho andevo mpanompo an’ireo fara madimbin-dry zareo any aoriana any koa no kendren’ny foza hatao izay rehetra zana-bahoaka gasy amin’izao fotoana andro izao .

      Izay izy io !

    • 27 octobre à 13:20 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Potehany aloha ny kolontsaina sy riba, tefeny indray ny fanabeazana hamokatra mpanompo sy mpankato, rehefa mosary indray dia hanipazana kely tosika sy vatsy mba hahay hisaotra sy hiankohoka, dia tsindriana mafy indray ny mpiasampanjakana mbola tsy manompo foza mba hahay manao maso be tsy mahita, dia lambolamboina ny mpitandro filaminana mba hahay mikapoka sy mamoritra tsara, dia hafatra ny mpitsara na ny Avo na ny manapa-doha mba hahay miaro ny firehana foza, sy ny fiharian-jiolahy…dia tanteraka tsara sy feno ny fanovana ny pejy ho any amin’ny asa fanompoana sy fihobiana ny andriamanjaka terak’i Sahamadio…mpamatsy maloto…

      Averina ihany fa ny hametraka an’Antananarivo ho tananampoza sy toby fahamaharana ho an’ny foza no paika voalohany entina amin’izao io…efa paika voalamina io fandoroana ny tànana iva io mba hametrahana sy hikojakojana disadisa, ary hakana indray ny toerana misy ireo saranga sahirana sy fadiranovana, ary hanosehany azy ireo hivoaka ny tanàna…ireo mantsy no isany mafana fo hatrany amin’ny fihetsehana manova ny tantara foana eto Iarivo…

      Mijoroa amin’izay ry Antananarivo dia raiso ny kibay sy angady…andao hanala ahidratsy e !

      Aza miandry hihinana ny IEM aniny tanteraka vao hahatsiaro tena e !

  • 27 octobre à 13:40 | Ra-Jao (#282)

    Bekoto,
    Quand vous dîtes nombreux sont les ecoles manara-penitra, pouvez-vous être un peu plus précis, combien exactement , à moins qu’il n’ y a plus assez de doigts pour les dénombrer ?

  • 27 octobre à 14:43 | Jacques (#434)

    Souffrez pauvres gens, vous m’avez élu pour cela. Vos stupides élucubrations me laissent de marbre. Voyez, je suis avec mes mômes qui ne vivent pas ces problèmes d’inscription scolaire.

    Il est vrai que le bac-3 n’est pas le 1er venu quant à un tel comportement, la plupart des chefs d’État africains baignent tous dans cet état d’esprit. Idem lorsqu’ils sont malades ou même lorsqu’ils doivent faire un check, direction la France, on oublie qu’on a construit des hôpitaux dits manarapenitra au bled.

    Dans l’article d’un canard du coin dont le lien est inscrit ci-dessous, l’auteur dresse avec fayotage et empressement l’image d’un bac-3 responsable.

    http://www.midi-madagasikara.mg/politique/2020/10/27/andry-rajoelina-deplacement-en-europe-pour-assurer-son-role-de-pere-de-famille/

    • 27 octobre à 15:07 | vatomena (#8391) répond à Jacques

      Il séjourne donc en France ce bon père de famille. Et pourtant ,Il y a bien un lycée français à Tananarive .Pourquoi donc poster tous ses enfants en France .Ah oui , en tant que bi national ses enfants sont français

    • 27 octobre à 15:25 | kartell (#8302) répond à Jacques

      Kim_Jong-un a fait ses « études« à l’international School of Berne sans que cela fasse de lui, un intellectuel remarquable par la suite ...
      Lorsque « la progéniture de « est conduite en école privée à plusieurs milliers d’euros d’inscription, les instances de ces établissements sont peu regardantes sur le niveau de ces illustres élèves en délivrant quoiqu’il arrive des diplômes plus diplomatiques, que réellement de niveaux universitaires !....
      L’essentiel étant de participer à enrichir le CV de ces enfants gâtés et de faire du bling- bling du géniteur une institution et une culture surtout familiale .....

    • 27 octobre à 15:43 | Isandra (#7070) répond à Jacques

      Jacques,

      Il faut le prendre comme modèle.

      Les enfants du Président ont pu échapper ces galères de ces enfants Malagasy, grâce aux fruits des efforts de leur parents, comme la plupart des enfants et petits enfants de forumistes ici, même si certains ont dû partir à l’étranger pour pouvoir le faire, contrairement à lui.

      C’est la raison pour laquelle, il a mis en place les projets Fihariana et Titre vert, afin que plusieurs jeunes aussi, aient la même chance que lui, et leur enfants comme les siens.

    • 27 octobre à 15:57 | arsonist (#10169) répond à Jacques

      Est-ce que les services français sont au courant que les foza se moquent de la France à longueur de posts , sur ce forum par exemple ?

      Le soutien le plus inconditionnel du DJ bac-3 sur ce forum , la besileo foza femelle isandra , utilise avec ironie le surnom moqueur "Maman" pour désigner la France !

      Au lieu du classique "que fait la police" ,
      je dis "que fait le service des renseignements" ?

    • 27 octobre à 16:13 | arsonist (#10169) répond à Jacques

      Bonjour , Jacques !
      Je suis interloqué de voir que la besileo foza femelle isandra ose vous conseiller de prendre exemple le DJ qui a un niveau d’instruction ric-rac égal à celui d’une classe de 3e du secondaire et qui est un individu déshumanisé .
      Pu.tain ! Les foza n’ont aucune idée , vraiment aucune , de l’échelle des valeurs humaines respectées en-dehors du repoussant monde des foza !

    • 27 octobre à 16:50 | Isandra (#7070) répond à Jacques

      Masin-joany,

      Il ne faut pas s’apitoyer tout court, mais, il faut regarder comment les autres font pour réussir dans la vie.

      Avoir la tête pleine ne suffit pas, mais, avoir de l’intelligence pour l’utiliser à bon escient et aux services des autres.

    • 27 octobre à 17:59 | Jacques (#434) répond à Jacques

      27 octobre à 16:13 | arsonist (#10169) répond à Jacques

      Bonjour Arsonist,

      L’avocate du diable dans ses œuvres, n’est pas foza qui veut. Les arguments qu’elle fournit sont ridicules et bêtes mais comment les lui faire comprendre quand le niveau d’instruction est au ras des pâquerettes tel celui de son vénéré.

      Et pour aller plus loin dans ce schéma de badolahy, le mec qui lui aussi est vazaha taratasy comme le jomaka dadanaivo d’ambatomanga aurait ainsi été "rapatrié" puisque la cie Air Peut-être qui l’a embarqué ne pouvait officiellement pas desservir son autre mère patrie. Et la question à 1 ariary à laquelle ce foza s’en ficherait comme de son 1er slip c’est " Un vol quasiment vide, cela donne quoi économiquement parlant ? ". Eh oui il s’en ficherait car ça n’est pas dans ses cordes.

  • 27 octobre à 15:19 | lé kopé (#10607)

    Quand on dénigre à longueur de journée la France avec ses difficultés liées au Covid , quand la 2éme vague pointe dans ce Pays , et que les Malagasy qui y habitent sont considérés comme des traîtres , mais quand on a soi même des maisons là bas , et ses enfants qui y habitent , comment peut qualifier ce comportement ? Les plus à plaindre sont les larbins de ce régime , qui adoubent leur Gourou au moindre geste , mais qui en attendant vivent dans la mouise .Le Syndrome du "Larbin" prend ici toute sa signification .(mpitaribato vilambava).

    • 27 octobre à 19:02 | arsonist (#10169) répond à lé kopé

      Ce DJ dont le niveau d’instruction est ric-rac celui d’une classe de 3e du secondaire joue le même rôle que l’ancien gouverneur général au temps des colonies .
      La seule différence c’est que le gouverneur général avait été désigné officiellement par le gouvernement siégeant en Métropole .
      Le DJ , lui , a été choisi non officiellement par le gouvernement officiel en Métropole , mais par une frange , une seule frange , de la droite française pour être propulsé à ce poste de filou par de vils colonialistes attardés investisseurs avides de très rapides et de très juteux retours sur investissement .

    • 27 octobre à 19:18 | betoko (#413) répond à lé kopé

      Ce n’est pas cela qu’on appelle dénigrement comme vous faites les opposants et surtout personne n ’insulté Emmanuel Macron comme vous .faites avec Andry Rajoelina

  • 27 octobre à 19:00 | Isandra (#7070)

    Besorongola,

    Cet article pourrait vous intéresser :

    "Le président du Senat Rivo Rakotova sera t-il le partenaire des parties de belote de Mbola Rajaonah, Claudine Razaimamonjy, Eddie Maminirina et Hugues Ratsiferana ?
    Une seule alternative pour éviter cette partie de karatra prévisible :
    - retourner sa veste ou la couleur de sa cravate à temps , c’est un peu tard, comme celui opéré par Nicole Andrianarivoson, Paul Rabary, Neypatraiky Rakotomamonjy, Jean Ravelonarivo, Siteny Randrianasoloniaiko et Virapin Ramamonjisoa.
    - quitter à temps le pays comme celui effectué par l’ancien PRM Hery, Voahangy et Matthieu Rajaonarimampianina, Mamy Ratovomalala, Jean de Dieu Maharante, Henri Rabary-Njaka, Hervé Rabehanitriniony et Raoul Rabekoto .
    L’article de La gazette de la grande île : Rivo Rakotovao refuse d’admettre que le pays est en proie à des urgences telles que la famine criante dans le Sud. Il est en plein déni de réalité. Ses revendications appuyées à propos du budget de fonctionnement du Sénat sont surréalistes. Elles démontrent les failles de son système de pensée et dans son échelle des valeurs. Un des premiers actes de Rivo Rakotovao en tant que ministre dans le précédent régime a été d’emprisonner des journalistes. Il se trompe s’il croit, qu’après son mandat au Sénat, sa vie sera tranquille comme une vache sacrée. C’est la prison qui l’attendra dans les premiers jours qui suivront sa passation. Il retrouvera Mbola Rajaonah, Claudine Razaimamonjy, Eddie Maminirina et Hugues Ratsiferana pour jouer à la belote, après avoir versé des rivières de larmes. Il ne se sentira pas seul car d’autres personnalités du HVM ne tarderont pas à le rejoindre, notamment Mohamed Rachidy, Luc Rakotonirina, Jean Max Rakotomamonjy, Olivier Mahafaly Solonandrasana, Riana Randriamandavy VII, Briand Andrianirina et Onitiana Realy. Si Rivo Rakotovao ne souhaite pas retrouver la fine équipe du HVM en milieu carcéral, il est possible qu’il parte à l’étranger comme un voleur, à la manière de Hery, Voahangy et Matthieu Rajaonarimampianina, Mamy Ratovomalala, Jean de Dieu Maharante, Henri Rabary-Njaka, Hervé Rabehanitriniony et Raoul Rabekoto. A moins encore que Rivo Rakotovao ne rase les murs, avant de tenter un retournement de veste comme Nicole Andrianarivoson, Paul Rabary, Neypatraiky Rakotomamonjy, Jean Ravelonarivo, Siteny Randrianasoloniaiko et Virapin Ramamonjisoa. Le temps où les barons du HVM riaient de bon cœur et dansaient Afindrafindrao à l’hôtel A&C est bel et bien révolu. Dans l’engrenage du destin, la lumière bleue s’est définitivement éteinte."
    Ranary

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS