Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 16 octobre 2019
Antananarivo | 15h21
 

Education

Réforme de l’éducation

« Du forcing à l’endroit de l’enseignement catholique »

jeudi 16 octobre 2008 | Nivo T. A.
« Une vue d’ensemble des élèves catholiques lors de la rentrée solennelle, hier, à l’ESCA ». (photo : Rindra R.)

Non aux générations sacrifiées ! Tel est l’idée-force que véhicule l’enseignement catholique face à la réforme de l’éducation programmée par le régime. En effet, le coup d’envoi de la rentrée scolaire de l’enseignement catholique pour l’année 2008-2009, hier, à l’ESCA-Antanimena, a été une fois de plus une occasion et non des moindres pour le premier responsable de l’enseignement catholique, Mgr Vicaire général, Ludovic Rabenantoandro, de réaffirmer avec force la position ferme de l’église catholique concernant cette réforme. « Il s’agit encore d’un test pour 20 CISCO, donc il est indispensable de procéder à des mûres réflexions y afférentes avant de prendre la décision définitive. « Si la réforme s’avèrerait efficace pour nos générations d’ici 2012, on peut envisager son application effective », souligne Mgr Rabenantoandro. Et lui de dénoncer certains forcing perpétrés par certains responsables de l’éducation nationale comme quoi il faudrait suivre, qu’on le veuille ou non la réforme sinon…

Pour ce responsable de l’enseignement catholique, la réflexion est de mise pour éviter toute précipitation ou autres regrets qui ne seront pas sans doute dans l’intérêt de la génération. Face à ces « forcing » tel que le qualifie l’évêque, force est de rappeler les propos du président de la République tout au début de la mise en chantier de la réforme qu’aucune obligation n’est pas décrétée à l’endroit de qui que ce soit pour l’application de cette réforme.

Pour une école vivante et efficace

Eduquer des citoyens à part entière, responsables, intelligents : tel est le défi de l’enseignement catholique pour cette année scolaire qui commence et ayant fait l’objet d’une messe solennelle, hier. Sans oublier dans la foulée que le thème qui devrait animer l’année scolaire est placé sous le signe de « Education catholique vivante, témoin de la liberté du Christ ».

Il existe actuellement 583 établissements catholiques dont 37 lycées et 115 collèges, avec 145.000 élèves dans le diocèse d’Antananarivo. Comme chaque année, les résultats des examens officiels restent et demeurent excellents, selon Père Jules Ranaivoson, directeur diocésain de l’éducation catholique. A preuve. 85% pour le CEPE, 75% pour le BEPC et 65% pour le baccalauréat. Bref, des taux de réussite qui parlent d’eux-mêmes.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS