Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 15 décembre 2018
Antananarivo | 06h11
 

Politique

Politique

Double manifestation politique à Tana : sécurité renforcée, crainte d’affrontements

samedi 26 mai | Vavah Rakotoarivonjy

« Renforcer les mesures de sécurité afin de prévenir tous actes malveillants ». Telle a été l’instruction donnée par le président de la République aux membres du gouvernement lors du conseil des ministres tenu à Iavoloha hier, concernant notamment les manifestations des députés pour le changement sur la place du 13 mai. La veille, dans la journée de jeudi, les forces de l’ordre avaient déjà annoncé que l’effectif des agents mobilisés pour la sécurisation de la ville sera doublé pour ce samedi, à cause notamment de la double manifestation politique qui se déroulera dans la capitale ce jour.

En effet, au Coliseum à Antsonjombe, les partisans du régime avec les parlementaires et maires pro-HVM vont tenir une manifestation à caractère politique, déguisée par un grand show artistique animé par des artistes en vogue. L’objectif est certainement de toiser la popularité du chef de l’Etat et du régime actuel, mais aussi de défier les manifestants sur la place du 13 mai qui, comme chaque samedi depuis le 21 avril dernier, assurent une grande manifestation pour dénoncer le régime et réclamer la démission du chef de l’État.

« Les tentatives de perturbation des manifestations populaires ont déjà été confirmées avec les deux saisines de cocktail Molotov à Analakely en un mois », expliquent les forces de l’ordre, justifiant ainsi la nouvelle disposition de sécurité qu’elles vont prendre ce samedi. Mais les réactions des manifestants de deux camps, suite à la réponse ambigüe de la Haute Court Constitutionnelle (HCC) concernant la requête en déchéance du président de la République, sont davantage à craindre. Si cette décision sied à ravir aux pro-régimes, tout compte fait, elle est contraire aux revendications des 73 députés pour le changement qui se sont montrés intransigeants sur la démission de Hery Rajaonarimampianina.

La semaine dernière, des députés de l’opposition ayant déjà envisagé le scénario actuel, le maintien du président de la République à sa place malgré la « recevabilité » prononcée par la HCC de la requête en déchéance déposée par les 73 députés pour le changement, avaient fait savoir qu’ils ne se laisseraient pas faire laissant entrevoir à travers cette déclaration des réactions violentes et des actions dures, à partir de ce samedi.

En tout cas, ce samedi 26 mai serait une nouvelle journée à haut risque pour la capitale car la probabilité d’affrontements entre les partisans de deux camps, le pro-régime et l’opposition, est élevée. Mais c’est surtout le remake du « lundi noir » du 26 janvier 2009 avec toutes ses exactions qui est à craindre.

8 commentaires

Vos commentaires

  • 26 mai à 08:37 | benantsa (#10178)

    Sans vouloir nécessairement soutenir envers et contre tout les 73 députés de l’opposition, il est clair que ce jeu de dupes initié par la HCC va engendrer des réactions musclées. On n’est, hélas, pas sorti de l’auberge. Mais bon, qui sème le vent récolte la tempête !

  • 26 mai à 08:45 | Isandra (#7070)

    Ils ont raison les forces de l’ordre d’anticiper le pire, Riana ANDRIAMANDAVY VII est dans la danse, capable de tout pour maintenir son nouveau chef, il n’a jamais réussi, mais, il tente toujours, soupçonné d’avoir dirigé des jeunes pour mettre les feux en 2009, et pour envahir les locaux de Bianco en 2017 après l’arrestation de Claudine.

  • 26 mai à 10:13 | ratiarison (#10248)

    Fantatrao tsara io ANDRIAMNDAVY VII io Rtoa—be ISANDRA : tsy ho lava resaka fa tena malaza @ny TOETRA ara POLITIKA : mpijajapy train no malaza @ny famadiana palitao , victime ny TIM****sa ahoana ??? iray PROVINCE AMINAREO ILEIO raha tsy diso aho ***sans rancune samy tsara !!

  • 26 mai à 14:45 | iarivo (#5822)

    Très bonne initiative de la part des députés pro-régime !

    Il est temps que nous entendions d’autres sons de cloche que celui provenant de la place du 13 mai !

    Comment pourrait-on accepter qu’une minorité de députés (73 députés, soit environ un tiers des parlementaires) puisse dicter ainsi sa loi, ses caprices ???

    Ils ne représentent que eux-mêmes et ceux et celles qui partagent leurs idéologies, donc une minorité !

    Si les députés pro-régime seraient corrompus, alors les députés de l’opposition le sont, eux aussi, pour avoir suivi et accepté jusqu’à présent toutes les démarches de l’actuelle assemblée nationale !

    Majoritaire à l’assemblée nationale, et pouvant réunir les deux tiers des voix à la Chambre basse autant qu’au Sénat, ces députés pro-régime ont plusieurs munitions entre leurs mains pour démanteler l’opposition.

    D’abord, ils pourraient demander la destitution de tous les parlementaires de l’opposition (y compris le maire d’Antananarivo) pour divers motifs :
    - abus de biens sociaux,
    - incitation à la haine et à la violence,
    - abus et détournement de leur fonction de parlementaire pour obtenir des avantages,
    - tentative de blocage des Institutions de la République en cherchant à forcer l’ensembles des fonctionnaires et de la fonction publique à faire la grève,
    - tentative de coup d’état,
    - non respect de la Constitution, des lois et des règlements,
    - occupation illégale de l’espace public empêchant la libre circulation des biens et des personnes,
    et des dizaines d’autres.

    Ensuite soulever le fait que la demande de destitution de Président de la République est irrecevable parce que illégale et contraire à la procédure (vice de forme).

    - Une demande de destitution pour non mise en place dans les délais d’une HCJ à déjà été rejeté par la HCC en 2013.
    Cette dernière peut-elle revenir sur ses décisions antérieures et les contredire ??? NON !

    - Toute demande de destitution du Président de la République pour trahison ou faute grave doit être formulé auprès de la HCJ (ou par défaut la HCC) par au moins les 2/3 des députés ET les 2/3 des sénateurs.
    Est-ce le cas ??? NON !

    Vive Madagascar, Une et Indivisible !
    Pour des Institutions républicaines, démocratiques et laïques fortes et respectées par tous !
    La lutte continue ...

    • 26 mai à 15:14 | saricine (#2893) répond à iarivo

      Iarivo

      « « Majoritaire à l’assemblée nationale, et pouvant réunir les deux tiers des voix à la Chambre basse autant qu’au Sénat, ces députés pro-régime ont plusieurs munitions entre leurs mains pour démanteler l’opposition.« « 

      Vous n’imaginez peut-être pas que vous êtes un peu contradictoire à vos devises que vous évoquez juste à la fin de vos post ?!

      Vous vous avez toujour du mal à repondre , la question suivante : le « VOUS » , en fait c’est qui ?

    • 26 mai à 15:17 | saricine (#2893) répond à iarivo

      Iarivo

      Errata :

      Au lieu de : Vous vous avez toujour du mal à repondre , la question suivante : le « VOUS » , en fait c’est qui ?

      Remplacer par : Au lieu de : Vous vous avez toujour du mal à repondre , la question suivante : le « TOUS » , en fait c’est qui ?

  • 26 mai à 16:53 | LOVAXEL (#10217)

    un Président qui demande des mesures de sécurité contre sa malveillance
    génial
    il est gonflé le mec
    Rambo , des nouvelles de Mme sa dame et de son proche conseiller minitre de l’étrange affaire ?

    • 26 mai à 17:42 | RAMBO (#7290) répond à LOVAXEL

      ouf...quelle belle journée !
      C’est ce que j’adore en politique...on l’enterre publiquement et il est ressuscité ...on le considère fini mais il est toujours là...
      En 1996, l’Ancien Président Zafy Albert (RIP) avait été déchu presque à l’unanimité...la HCC de l’époque a été claire et le Prof était obligé de quitté le pouvoir...
      Cette fois-ci, c’est nettement différent, la HCC constate que la majorité silencieuse est derrière le Président de la République Hery Rajaonarimampianina...ces magistrats n’ont pas osé suivre les frondeurs, qui visiblement crient fort mais ils sont minoritaires.... On disait toujours qu’ils était 73 les parlementaires qui ont demandé l’annulation des lois électorales...Dans sa déclaration, la HCC a bien fait de mentionner qu’ils n’étaient plus que 53 signataires de la requête de déchéance du Président. Où sont passés les 20 restants ? La réponse est simple... ces 20 parlementaires n’ont pas tout simplement signé la demande de démission du Président...
      Mais pourquoi 73 au départ ? Tout simplement parce qu’on a répertorié les absents le jour de la votation des lois à L’AN...mais en réalité les 20 pourraient être aussi des neutres ?

      A suivre... pardon on m’appelle d’urgence

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 127