Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 15 juin 2021
Antananarivo | 14h45
 

Divers

Conférence nationale

Difficile retour pour certains participants en provenance des districts

mercredi 22 septembre 2010 | Bill

Des congressistes issus des districts sont toujours dans la capitale et attendent leurs indemnités de déplacement ou le remboursement de leurs frais. Ils étaient encore assez nombreux ce mardi 21 septembre à Ampefiloha au siège des « raiamandreny mijoro » à Ampefiloha à réclamer ce qu’on leur a promis. Pour les uns des remboursements, pour les autres des indemnités qui ne sont pas entièrement satisfaisants.

Un délégué d’association de société civile en provenance de Marolambo estime que 190 000 Ariary comme indemnités et « vatsy » pour effectuer un aller-retour de Marolambo à Mahanoro jusqu’à Antananarivo est insuffisant. Il ajoute qu’il faut faire le trajet Mahanoro-Marolambo à pied, soit près de 100Km.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 22 septembre 2010 à 07:58 | Bena (#2721)

    basile aurait dit : "marche ou crève". c’est trop méchant mais c’est la triste réalité. ces gens ont cru en quelque chose, en particulier les bonnes paroles de certains ... prédiacteurs de talent. maintenant ils déchantent et leur idéal s’envole. ils ne sont même pas encore arrivés chez eux que tout est déjà chamboulé. mais c’est la réalité politique d’un pays pauvre, république cocotière de référence !!!

    • 22 septembre 2010 à 09:09 | niry (#210) répond à Bena

      lol.. "marche ou crève" pour un gars qui doit faire 100km à pied.. Basile a déjà oublié ces vulgaires pions depuis sa retraite dorée..

    • 22 septembre 2010 à 10:11 | bema (#828) répond à niry

      Avec un peu d’Amour et de Patriotisme, On peut être fier d’avoir fait quelque chose pour le pays.Misaotra Tompoko.

  • 22 septembre 2010 à 14:30 | FIPOZ (#2162)

    Bah ! le patriotisme n’a pas de tarif et 100 kms à pied ça n’use que les souliers …. qui se changent. Non, plus sérieusement, on a voulu un grand laboratoire d’idées toutes sensibilités confondues et on peut peut-être dire que la Conférence a été victime de son succès, n’en déplaise aux grincheux. Tout de même environ 2000 participants de prévu et voilà 4000 qui débarquent, il faut avouer qu’il y avait de quoi déstabiliser les organisateurs. N’empêche que l’ambiance relatée par certains congressionnistes ressemblait plutôt à une grande kermesse au moment de la restauration. Bof ! comme dirait de Coubertin l’essentiel c’est d’avoir participé et pouvoir dire par la suite « j’y étais ». Le fond est sauvé, quant à la forme ça se discute. Il s’agit bien du fond, celui de prouver que les malgaches sont capables de trouver eux-mêmes les solutions des problèmes qui lui sont propres et c’est quoi tous ces médiateurs qui viennent mettre leur grain de sel en voulant tout régimenter sans aucune connaissance de la culture du pays, par exemple la SADC et autres tartampions . Chacun sait que plus on traîne, plus le doute s’installe alors il fallait faire vite. On se demande tout de même pourquoi les partis politiques sont restés dans un silence coupable durant tous ces mois et que tout est devenu précipitations depuis seulement quelques semaines. Dans les coulisses politiques il n’est certes pas facile de faire des alliances, ceci expliquant cela (peut-être). Ce qui est étrange c’est cette vassalité visible d’une frange acquise à la cause alors que des millions d’autres s’interrogent toujours sur la légitimité et même l’utilité de ces membres de la HAT qui sont pourvus d’emploi sans faire leur travail en dehors promesses qui ne sont que des peanuts. Pour preuve, ce qui se passe dans l’Enseignement Supérieur. La course à la Reconnaissance Internationale prend parfois des allures trop scéniques, mais après tout Madagascar demeure-t-il un spécimen d’un autre genre pour se dire être dans « sa » Démocratie.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS