Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 21 mars 2019
Antananarivo | 06h48
 

Economie

Fonds monétaire international

« Développements économiques favorables en 2018 »

samedi 16 février | Arena R.

Une croissance économique qui a dépassé les 5%, une position extérieure améliorée en dépit du prix pétroliers et une inflation en nette diminution. L’économie malgache va bien, notamment vers la fin de l’année précédente, malgré le cycle électoral. Ce constant est de Marshall Mils, un responsable au sein du Fonds monétaire international (FMI) qui a mené une visite de quatre jours à Madagascar, discuté avec les autorités, dans le cadre de la quatrième évaluation du programme de réforme économique de Madagascar soutenu par la facilité élargie de crédit (FEC).

« La croissance a dépassé les 5% en raison d’une reprise de la production agricole et du dynamisme des activités du secteur privé, notamment dans la construction, les télécommunications et les services de transport. La position extérieure s’est améliorée grâce aux fortes exportations de vanille et minières. Après avoir culminé fin 2017, l’inflation a régulièrement diminué pour se situer à environ 6 pour cent fin décembre. Les perspectives restent positives pour 2019, avec une croissance qui devrait encore dépasser 5 pour cent dans un environnement économique stabilisé, renforcé par une plus grande stabilité politique et l’engagement des autorités à mettre en œuvre des réformes économiques », rapporte la mission.

Cette situation devrait être favorable pour le déblocage d’un fonds entrant dans le cadre de la FEC qui aurait pu se réaliser au mois de décembre dernier. Mais tout dépendra de la décision du Conseil d’administration du FMI auprès duquel ce rapport va être présenté dans les semaines à venir. En tout cas, et jusqu’ici, « La mise en œuvre du programme soutenu par la FEC est restée généralement satisfaisante tout au long de l’année, en dehors de quelques faiblesses dans le recouvrement des recettes en fin d’année. Les autorités malgaches ont rempli tous les critères de performance du programme pour le premier semestre et ont fait des progrès en matière de réformes structurelles clés, telle que l’ouverture du premier pôle anti-corruption à Antananarivo », rapporte Marshall Mils.

Au deuxième semestre, l’exécution budgétaire a été compliquée par un léger manque de recettes intérieures, lié au cycle électoral (ce ralentissement est survenu après des progrès significatifs de mobilisation des recettes dans le cadre du programme). Par conséquent, le solde primaire global s’est légèrement détérioré malgré une bonne maîtrise des dépenses. Au cours de l’année, la banque centrale a accumulé avec succès des réserves de change, qui ont atteint des niveaux record. Cette réserve s’élève à plus d’un milliard 600 millions de dollars, confie le gouverneur de la banque centrale.

142 milliards d’ariary

Néanmoins, la mission du FMI note que « Dans un contexte de pressions sociales et de prix pétroliers mondiaux élevés, des retards dans l’ajustement des prix à la pompe du carburant ont entraîné un passif important et sans financement identifié envers les distributeurs ». Ce passif s’élève à 142 milliards d’ariary, selon le nouveau ministre de l’Economie et des finances qui a promu de l’épurer de manière raisonnable pour que cela ne représenterait pas une lourde charge à son département ministériel et à l’économique de Madagascar.

A l’issue de leur rencontre avec les autorités malgaches actuelles, les représentants du FMI ont déclaré que « Le président et le nouveau gouvernement ont signifié leur engagement à accélérer les réformes économiques dans le cadre du programme appuyé par la FEC et à poursuivre la coopération avec le Fonds. Les plans du gouvernement pour augmenter les dépenses sociales et d’investissement sont déterminants pour une croissance inclusive et concordent largement avec les priorités du programme. Ces projets reposent de manière critique sur l’augmentation des recettes fiscales ainsi que la protection des recettes, lesquelles pourraient souffrir de dépenses fiscales ou des régimes d’exonération ».

Dans son rapport, la mission du FMI a encouragé les autorités à adopter un mécanisme destiné à garder les prix du carburant en ligne avec les coûts, ainsi qu’un plan pour éliminer le passif accumulé envers les distributeurs pétroliers. Elaborer des mesures sociales ciblées pour protéger les plus pauvres de l’impact des futurs ajustements de prix est aussi une priorité. De plus, les autorités et la mission du FMI sont convenues du besoin de continuer à redresser la situation financière de l’entreprise de services publics Jirama, en augmentant ses recettes, en réduisant ses coûts, et en améliorant sa gouvernance. Concernant justement la Jirama, le ministre des Finances a déclaré que la situation actuelle est intenable et que les autorités en place attendent plus du conseil d’administration de celle-ci pour sortir la société de cette impasse.

63 commentaires

Vos commentaires

  • 16 février à 10:15 | Einstein (#3390)

    "Développements économiques favorables"

    Ça me fait doucement sourire en tant qu’ intellectuel, car ils ont oublié de préciser :

    "Favorables" pour qui ?

    Car autour de moi dans mon quartier, dans ma rue, je vois des gens qui mangent même pas une fois par jour, des enfants sans école sans avenir, le chômage de masse comme horizon pour la grande majorité des jeunes...

    Répondre

    • 16 février à 10:36 | vohitsara (#8896) répond à Einstein

      Ô ray olona e ! "intellectuel" hono i Zweistein ! mdr !!! 😅

    • 16 février à 10:47 | Liberty (#3679) répond à Einstein

      Tsitako mitsy ze mapme am zany...

      Jusqu’à eto aloha de zava miss marina avokoa ze voalazany...

      Ary tena ekeko avokoa.

    • 16 février à 10:50 | benantsa (#10178) répond à Einstein

      Einstein, intellectuel ! Le vrai, avec toute sa modestie, oui. Mais vous, ça fait rire.

      Votre réaction montre que vous n’avez rien d’un intellectuel. Croire qu’après un mois le nouveau pouvoir peut éradiquer la pauvreté installée profondément à Madagascar depuis si longtemps, c’est de la bêtise et un manque flagrant d’analyse...

    • 16 février à 11:00 | lysnorine (#9752) répond à Einstein

      "Favorables" pour qui ?

      Cetainement pour la pléthore de fonctionnaires parasites inutiles du FMI ! Cette institution aurait dû disparaître après la suppression par Nixon de la convertibilité en or du dollar en 1971 (fin de l’étalon-or-dollar instauré par les accords de Bretton-Woods en 1944) et la mise à mort du système de change fixe à partir de1973. Pour éviter toutefois le chômage aux bureaucrates du FMI, on les a recyclés dans la colonisation économico-monétaire des pays d’Afrique qui n’arrivent pas à se développer en raison de l’incompétence technique et de la corruption de la plupart de ses dirigeants. TOUS les programmes concoctés par le FMI depuis les programmes d’ajustement structurels de la décennie 1980-1990 ont été des ÉCHECS PATENTS. La croissance durable et soutenue de la PAUVRETÉ dans ces pays en est un témoignage flagrant et incontestable. Elle va sans aucun doute se poursuivre tant que les responsables des pays Africains ne se débarrassent pas de l’IDÉOLOGIE ultra-néo-libérale derrière les prescriptions NÉFASTES du FMI connue sous le label de « Washington consensus ».
      Par conséquent, ce n’est pas d’ un « programme de RÉFORME économique » dont Madagascar a besoin mais d’un programme de RÉVOLUTION ÉCONOMIQUE et d’un programme de RÉVOLUTIONS STRUCTURELLES touchant à son système monétaire et financier.

    • 16 février à 11:12 | Jean-Paul SAROTRA (#5204) répond à Einstein

      @ benantsa,

      à la décharge de l’ami Einstein, et pour sa grande honêteté "intellectuelle", il n’a à aucun moment parlé de ton "nouveau pouvoir".

      Il fait juste un état de faits "réls" et "incontestables" de la réalité quotidienne vécue par la très grande majorité des gens (peut-être pas vous !) dans ce pays.

      Et je dois reconnaître qu’il n’y a rien à dire sur "son" constat implacable. Il pointe juste - et de façon très juste - ce décalage vertigineux entre les beaux discours des "Experts internationaux" et la réalité concrète vécue.

      J-P. S.

    • 16 février à 11:27 | Sabrina (#4247) répond à Einstein

      Ho an’i Benance !

      Vous avez écrit pour Einstein :
      "Votre réaction montre que vous n’avez rien d’un intellectuel. Croire qu’après un mois le nouveau pouvoir peut éradiquer la pauvreté installée profondément à Madagascar depuis si longtemps, c’est de la bêtise et un manque flagrant d’analyse..."

      Et vous ? Désolé mais vous ne savez même pas lire je suis sûre. Et vous faites preuve d’une très grande malhonnêteté intellectuelle.

      "Croire qu’après un mois le nouveau pouvoir peut éradiquer la pauvreté installée profondément à Madagascar..."

      Mais qui vous a dit que, dans ce pays, quelqu’un croit encore à quoi que ce soit de la part de "ton nouveau pouvoir" ?

    • 16 février à 12:24 | Maestro (#7313) répond à Einstein

      @ Einstein

      Car autour de moi dans mon quartier, dans ma rue, je vois des gens qui mangent même pas une fois par jour, des enfants sans école sans avenir, le chômage de masse comme horizon pour la grande majorité des jeunes...

      Bravo !!! Voila au moins un qui a compris la base de la base ! Vous êtes le seul en tout cas jusqu’à présent à avoir compris comment les autres Pays Africains ont fait pour s’en sortir. Pas besoin de pucer les Zébus, ni acheter des Drones ni Miami ni Versailles etc, ou peut être qu’on peut les manger les Drones qui sait ?

    • 16 février à 15:26 | sakalava (#9382) répond à Einstein

      @Einstein
      Bravo pour votre post, j’ai toujours prit un plaisir de lire vos opinions, vous rejoignez ma position dans la détresse de notre peuple. Nous avons besoin plus que jamais d’une priorité pour nous les gasy (santé, éducation scolaire, hygiène, travail, de la nourriture) nous sommes intellectuellement bien supérieurs des vazahas mais il nous manque énormément d’outils pour s’en sortir. Les Africains commencent à comprendre l’influence que les occidentaux imposent, ils essaient de s’en sortir de toutes ces griffes.ET NOUS C’EST POUR QUAND ? UNE FOIS NOS RICHESSES VIDÉES ?

    • 16 février à 17:16 | vatomena (#8391) répond à Einstein

      Sakalava — Avant de nous montrer supérieur intellectuellement aux européens on pourrait commencer à se montrer supérieur aux sénégalais et aux ivoiriens qui nous dépassent de beaucoup .Soyons réalistes..

    • 16 février à 20:35 | sakalava (#9382) répond à Einstein

      @ vatomena

      J’espère que vous avez bien lut mon post, j’ai écris que les Africains commencent à prendre conscience des influences des occidentaux, ils sont en marche pour sortir des griffes de ces soit disant investisseurs qui viennent plutôt puiser leurs richesses Nous sommes supérieurs intellectuellement par rapport à ces occidentaux, mais il nous manque des outils, des fonds, pour s’en sortir parce qu’on nous oublie pour les propres intérêts de ces gens de pouvoir. C’EST LA RÉALITÉ

    • 17 février à 06:39 | vatomena (#8391) répond à Einstein

      Bon Dimanche
      Dans la réalité ,il a toujours existé en France un tres fort courant anti colonial . Ceux là ont appris aux africains combien ils étaient malheureux et exploités et ils nous ont bien expliqué le mécanisme.Les guerres de libération ont toujours eu un remarquable soutien des journalistes et du parti communiste majoritaire à cette époque .En prolongation, aujourd’hui,le meme courant historique de pensée explique l’exode africain vers l’Europe comme étant une autre conséquence du néo colonialisme et particulièrement de la franceafrique ! L’italien Salvini en est convaincu

  • 16 février à 10:52 | ratiarison (#10248)

    Ka inona ny PROBL***Ndrangaha...! samy milaza ny tiany ambara eto @ny forum sa ny havana ORY HAVA-MAHAY ??? hianao no mpampiome ry LEROA ?? mba misaina fa aza vilam_mpijery toy andra-BETOKO***samy tsara

    Répondre

  • 16 février à 10:55 | ratiarison (#10248)

    Hianao ra-VOHITSARA no tena VENDRANA******* a bon ENTENDEUR salut !!!

    Répondre

    • 16 février à 11:06 | vohitsara (#8896) répond à ratiarison

      kek kek kek !

    • 16 février à 15:14 | vohitsara (#8896) répond à ratiarison

      "à" fa tsy "a" no fanoratana ny "à bon entendeur" ry vendrana ô ! kek ! 😂

    • 16 février à 15:15 | vohitsara (#8896) répond à ratiarison

      "à" fa tsy "a" no fanoratana ny "à bon entendeur" ry vendrana ô ! kek ! 😂

  • 16 février à 11:18 | Isandra (#7070)

    Tant mieux, Merci Rajao, même si ce n’est pas suffisante.

    Nous avons besoin de croissance transcendante pour rattraper notre retard.

    Néanmoins, le taux de croissance 5%, c’est mieux que rien, il permet à ce régime de démarrer à l’américaine notre économie.

    Et c’est qui est appréciable et favorable, il n’a pas la même mentalité que ces prédécesseurs qui voulaient tout rompre et détruire systématiquement pour repartir à zéro,...à cause de leur orgueil mal placé.

    Répondre

    • 16 février à 11:57 | Behantra (#9165) répond à Isandra

      Par contre l’orgueil de bôka , lui , est bien placé !

      Dis moi , nandra , la Michou , c’est la p.u.t.e à qui ????

    • 16 février à 12:33 | Stomato (#3476) répond à Isandra

      >>Néanmoins, le taux de croissance 5%, c’est mieux que rien, il permet à ce régime de démarrer à l’américaine notre économie.<<

      Cela fait longtemps que je n’ai pas eu l’occasion se rire à vos écrits. Vraiment cela me manquait.
      Pour sûr cela ne vous manquait pas...

      Votre économie à l’américaine ?
      Dernière annonce la Jirama va importer le mazout pour ses centrales...
      Quid de votre pétrole ? Pardon de vos sables mazoutés...

      Et l’économie américaine peut influer sur le prix du pétrole, et votre économie le peut-elle ?

      Il est assez important de rester sérieux en parlant de ses possibilités...
      C’est en le faisant que l’on a une crédibilité ou pas.
      Choisissez votre camp !

    • 16 février à 17:52 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Stomato,

      Nuance : je n’ai dit pas « economie américaine », mais, « demarrage à l’américaine »,...Ce n’est pas pareil,...!

  • 16 février à 11:33 | Sabrina (#4247)

    "taux de croissance 5%, c’est mieux que rien, il permet à ce régime de démarrer à l’américaine notre économie"

    Je ne sais pas s’il faut en rire ou en pleurer...

    No comment.

    Répondre

    • 16 février à 11:59 | Isandra (#7070) répond à Sabrina

      Sabrina,

      Je vous propose l’option Ni..Ni, si vous voulez😀😀😀,

      Quant à nous, tout cela nous réjouit, et nous ravive l’espoir, car toutes les conditions sont presque réunies et favorable pour que Madagascar émerge et sortir dans cette pauvreté :

      - Le taux de croissance 5% permettant un démarrage en trombe de l’économie.
      - Un Président jeune dynamique visionnaire déterminé, ayant la volonté de faire émerger notre pays,
      - Un programme bien ficelé, réaliste et ambitieux à la fois,...adapté à nos réalités et à nos besoins,...qui prévoit les solutions de tous nos problèmes dans tous les domaines.

  • 16 février à 11:52 | FINENGO (#7901)

    @ benantsa (#10178)
    Mon Cher Monsieur, vos réflexions en vers Einstein, et ce à quoi vous le montrez du doigt, n’est ni plus ni moins que votre incapacité de comprendre ce que vous lisez.
    Pour éviter d’interpréter à tord les dires des autres :
    « Lisez et relisez encore et encore ce que Einstein a écrit et vous finiriez par comprendre le sens. »
    Bon week-end de réflexion à vous Monsieur Benantsa !!!

    Répondre

    • 16 février à 17:17 | lanja (#4980) répond à FINENGO

      ireto nahazo fahefana sy ny mpomba azy dia mbola variana manao propagande , tsy mahagaga raha vao miteny dia vao iray volana izay eh , sns sns.... misy marina ihany izany fa tsy mbola ilay IEM akory anie Ino resahan ny olona eh , tsy adala ny vahoaka ka hanantena building mora hitsangana iray volana, ny tena olana dia tsy misy politika mazava mifanaraka @ ireo velirano, asa ? mbola miandry mpangady volamena ? , ny fiaingan ilay T GRANDE VITESSE no tian ny olona jerena fa tsy mbola ny fahatongavany akory, hatreto aloha dia toa tefimaika izany ny ataon ilay train, jereo ity ny resaka jirama ity, ary ireo be galona notendrena @ resaka securité miandry inona, ny olona tena sahirana iandrasana inona, tsy misy havaly dia aleo misafoka raha vao tantarain i Einstein ny zava misy hitany eo akaikiny

    • 16 février à 18:12 | Einstein (#3390) répond à FINENGO

      Misaotra Lanja.

  • 16 février à 11:53 | betoko (#413)

    Lysnorine
    Lors du face à face sur TVM avant le second tour de la présidentiel ,Ra8 disait qu’il faut compter sur le FMI et La Banque Mondiale car de toute façon ces deux institutions vont annuler nos dettes Preplique d’Andry Rajoelina ,il ne faudrait pas tout attendre de ces deux institutions traditionnelles ,ils sont utiles cette mais nous devrions trouver d’autre source de financement comme l’exploitation des richesses de nos sous sol
    Il a raison car ce que nous prêtent le FMI et la BM c’est du pipi de chat
    Savez vous combien d’euro l’Union Européenne dépense à l’ile de La Réunion pour une population de 750 000 habitants ?
    2 milliard d’euro par an

    Répondre

    • 16 février à 12:03 | Behantra (#9165) répond à betoko

      Et bôka l’a trouvé cette autre source de financement ??

      Suggestion : il n’a qu’à ’vendre’ la Michou aux plus offrants

    • 16 février à 12:44 | Stomato (#3476) répond à betoko

      >>Il a raison car ce que nous prêtent le FMI et la BM c’est du pipi de chat<<
      Les prêts du FMI et de la BM n’ont pas toujours été du pipi de chat ! Pourquoi ?

      >>Savez vous combien d’euro l’Union Européenne dépense à l’ile de La Réunion pour une population de 750 000 habitants ? 2 milliard d’euro par an<<
      C’est un coût, mais assumé car la Réunion rapporte aussi à l’EU et à la France.
      Dans une certaine mesure la Réunion rapporte aussi à Madagascar, comme territoire de refuge pour certains, de soins pour d’autres.
      Et puis l’on ne compte plus le nombre de français de la Réunion qui viennent régulièrement combler les (quelques) lacunes du système de santé malagasy...
      Et puis la Réunion rapporte quelque chose que Madagascar et ses dirigeants n’ont pas compris, l’importance géo-stratégique d’une ile dans l’océan Indien...
      L’UE et la France l’ont compris...

    • 16 février à 21:23 | lysnorine (#9752) répond à betoko

      Re : Betoko 16 février (2019) à 11:53
      « nous devrions trouver d’autre source de FINANCEMENT comme l’EXPLOITATION des richesses de nos sous sol »

      A méditer sur ce sujet :
      Pougala « Leçon n° 99 : Comment Financer vos projets ? Partenariat Stratégique et non Aide Financière http://pougala.org/partenariat-strategique-et-non-transfert-de-technologie/

      « [...] Personne ne viendra nous offrir sur un plateau d’argent des TECHNOLOGIES nouvelles qui lui permettent de faire la différence sur le marché...Il s’agit tout simplement de prendre acte que personne ne veut céder ses SECRETS...

      « Par ERREUR, les africains en majorité croient qu’un PARTENAIRE est celui qui apporte les FINANCEMENTS . C’EST FAUX . Chaque fois que quelqu’un a mis de l’argent dans VOTRE ( ?) projet, ce projet ne vous appartient plus. Comme l’autre fable de ceux qui prétendent vous trouver les financiers de VOS PROJETS...

      « QUELLES LEÇONS POUR LES INDUSTRIELS AFRICAINS ?
      [...]
      « La solution est une seule lorsque vous êtes FAIBLES, PETITS, PAUVRES et sans ressource : COMMENCER PETIT . Si vous avez 1000 F CFA, faites le projet de 1000F CFA. Et assurez-vous que ce projet soit SUFFISAMENT RENTABLE pour vous permettre de gagner ensuite 2000F et puis 5000F etc.

      « Et quand vous pourrez faire des projets PLUS GROS , trouvez-vous un partenaire stratégique qui accepte de PARTAGER avec vous SES SECRETS INDUSTRIELS , mais parce qu’il y gagnera quelque chose et non par piétisme. pour cela, assurez-vous à toujours mettre en premier lieu ce que ce partenaire gagnerait à vous céder ses secrets.

      « EN CONCLUSION :
      « Il n’existe personne nulle part prêt à te financer sans te connaitre. Ceux qui te promettent de te trouver un financier ne savent pas comment ça marche. Ou alors ils te trouveront un TRAFIQUANT QUI VEUT JUSTE RECYCLER SON ARGENT SALE...Lorsqu’on parle PROJET EN METTANT L’ARGENT EN PRIORITÉ, c’est bien la preuve qu’ON N’A PAS LE BON PROFIL POUR LANCER UNE TELLE ACTIVITÉ . Vous ne pouvez pas chercher qu’on vous donne un montant exorbitant pour une ACTIVITÉ que vous n’avez JAMAIS TESTÉE...On commence petit, on grandit lentement et ce sont les EXIGENCES DU MARCHÉ qui vont prétendre que vous passiez à la VITESSE SUPÉRIEURE et là, je ne connais pas de banquier qui vous refuserait de vous vendre l’argent, car vous prêter l’argent n’est pas une faveur, c’est le gagne pain du banquier qui est bien content de trouver des PROJETS QUI TIENNENT DEBOUT. Ou alors, vous vous faites accompagner par un PARTENAIRE STRATÉGIQUE qui souvent VOUS ACCOMPAGNE avec les MACHINES, ce qui n’est pas rien. Mais prend une part dans votre affaire. »
      Shanghai le 18 Mai 2016
      Jean-Paul Pougala

    • 16 février à 23:57 | Maestro (#7313) répond à betoko

      @ Lysnorine

      « La solution est une seule lorsque vous êtes FAIBLES, PETITS, PAUVRES et sans ressource : COMMENCER PETIT . Si vous avez 1000 F CFA, faites le projet de 1000F CFA. Et assurez-vous que ce projet soit SUFFISAMENT RENTABLE pour vous permettre de gagner ensuite 2000F et puis 5000F etc.

      Ouais mais Non ! Miami, Puces, Cadillac, Drones etc on est à moins de cinq ans maintenant !

  • 16 février à 12:39 | Isandra (#7070)

    Maestro,

    « Pas besoin de pucer les Zébus, ni acheter des Drones ni Miami ni Versailles etc, ou peut être qu’on peut les manger les Drones qui sait ? ».

    Alors là, vous ne voyez plus loin que le bout de votre nez.

    Le président choisit :

    - Les solutions à court terme, les PPN mora pour soulager les souffrances du peuple, surtout, les plus défavorisés,...

    - Les solutions à long terme, les grands travaux partout(Miami, Tanamasoandro, building, etc), pour doper l’economie et qui provoqueront des créations d’emploi et d’activité, afin que les chômages et les sous emplois origine de pauvreté et vulnérabilité dimunient. Et après, ces infrastructures attireront des touristes et des investisseurs, ainsi que des améliorations sur les conditions de vie quotidienne de Malagasy.

    Répondre

    • 16 février à 12:54 | Stomato (#3476) répond à Isandra

      C’est bien d’inciter à réfléchir...

      En 2003 je préconisais à un jeune maire dynamique d’une ville dans une région d’élevage, de faire pucer le bétail de sa région. Malgré ses efforts rien n’est venu !

      >>Le président choisit :
      - Les solutions à court terme, les PPN mora pour soulager les souffrances du peuple, surtout, les plus défavorisés,...<<
      Baisser le prix des PPN est une excellente chose, mais d’ou viennent la majeure partie des PPN ?
      Et avec quel argent seront-elles payées ?

      >>- Les solutions à long terme, les grands travaux partout(Miami, Tanamasoandro, building, etc), pour doper l’economie et qui provoqueront des créations d’emploi et d’activité, afin que les chômages et les sous emplois origine de pauvreté et vulnérabilité dimunient. Et après, ces infrastructures attireront des touristes et des investisseurs, ainsi que des améliorations sur les conditions de vie quotidienne de Malagasy.<<
      Rêver est la seule chose gratuite en ce bas monde.
      Espérer des touristes ? Ils ont compris que Madagascar ne les aiment pas.
      Espérer de grands travaux ? Et comment financer ces grands travaux ? Les investisseurs ont compris qu’il faut être extrêmement prudent.
      Et pour de grands travaux il faut des ouvriers, des techniciens, des ingénieurs, Madagascar peut former ces gens indispensables... Cela risque de demander au minimum deux mandatures pour les avoirs, et combien en plus pour faire les travaux ?

    • 16 février à 13:44 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Stomato,

      D’où vient l’argent ? Une partie de Maman :)

      N’oubliez pas ceci, le bon projet attire toujours l’argent, comme un aimant qui attire les métaux,

    • 16 février à 14:17 | punchline (#9673) répond à Isandra

      Grosse d’Isandra, C’est faux, le bon projet n’attire pas l’argent. Nous sommes à l’époque de la Financiarisation de l’économie, pas au debut des années 40.
      Et C’est encore plus faux , quand il s’agit d’un pays lourdement Endetté comme Madagascar

      GROSSE D’ISANDRA ne parle jamais des sujets que tu ne connaît pas .

    • 16 février à 20:43 | Maestro (#7313) répond à Isandra

      @ Isandra

      comme un aimant qui attire les métaux
      Ou comme le KK qui attire les Mouches ? Quelle genre de mouches êtes vous dites moi ?

    • 17 février à 06:53 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      On ne prete qu’aux riches . La BAD préfère avancer 300 millions de dollars à un Hiridjee pour le développement de ses projets qu’à un état malgache incompétent et source de toutes les malversations .Avec Hiridjee la BAD sait que son argent ne se perdra pas dans les marais . Elle aura à faire avec un entrepreneur à succès .Le malgache en tirera jalousie comme le prévoit le chroniqueur de La Gazette de la grande lle...

    • 17 février à 15:27 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vatomena,

      Sauf, les banques de développement comme la BAD n’ont pas la même mission que la Banque Rothschild,...faire de profit.

      Plusieurs bailleurs sont préts à financer nos projets de développement.

    • 17 février à 15:42 | punchline (#9673) répond à Isandra

      @vatomena, c’est faux car on prête aussi aux pauvres, et abondamment, pour peu que les pauvres à des ressources sous-sol à spolier, ou de salaire à saisir en cas de non-remboursement,CAR LES CREDITEURS SAVENT D’avance QUE VOUS NE POURREZ PAS REMBOURSER

      sinon comment expliques tu, le rachat de credit, les credit à la consommation des menages déjà endettés, où les milliards de dollars deversés au Congo, au Gabon, à Madagascar ,

      alors s’il te plaît ne parle pas des choses que tu ne maîtrise pas, et surtout ne melange pas , la Micro-économie et la macro-économie.

      Quant à HIRDJEE, qui ne rapatrie pas les devise gagnés par l’exportation, ravalomanana était capable d’être millionnaire comme lui, c’est la raison pour laquelle ils ont financé TGV pour barrer la route à Ravalo.

      Le vrai problème de ravalo, c’est qu’il empêche aussi les Malgache comme lui de devenir Riche.

      et ça c’est une deficience morale ou patriotique, mais pas du tout intellectuel

    • 17 février à 17:29 | rayyol (#110) répond à Isandra

      Je ne suis pas le seul a le dire Allez sur Moov et vous allez voir que la fusible pour Andry est tres courte Et que le peuple attend un vrai changement en tres peu de temps au niveau de la justice de la sécurité du délestage de l erat des routes Et cela demain pas plus tard vous voyez ce que je veux dire Il est temps pour lui de passer a la caisse Et il a intérêt a ne pas se faire trop attendre Ils ont voulu la mission ils ont combattu pour Maintenant qu ils la remplissent ou sinon qu ils dégagent

    • 17 février à 17:30 | rayyol (#110) répond à Isandra

      Je ne suis pas le seul a le dire Allez sur Moov et vous allez voir que la fusible pour Andry est tres courte Et que le peuple attend un vrai changement en tres peu de temps au niveau de la justice de la sécurité du délestage de l erat des routes Et cela demain pas plus tard vous voyez ce que je veux dire Il est temps pour lui de passer a la caisse Et il a intérêt a ne pas se faire trop attendre Ils ont voulu la mission ils ont combattu pour Maintenant qu ils la remplissent ou sinon qu ils dégagent

    • 17 février à 18:14 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Isandra Que Zanahary vous entende . Ainsi nous serons riches avec l’argent des autres !

    • 17 février à 18:29 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Punchline — Prendre le cas particulier de la France — Elle déverse sur Madagascar des milliards qu’elle n’a pas . Elle meme doit emprunter sur les marchés des le mois d’octobre pour payer ses fonctionnaires . C’est de l’argent’ politique ’qu’elle envoie .Il est courant d’acheter aux nations unies des voix aux pays courants d’air .L’armée égyptienne dépend ainsi totalement des fonds que déverse Washington . Tout cela n’est pas normal . C’est de la politique ; Et comme souvent femme varie ,la politique souvent varie .....On ferme le robinet et le pays arrosé se trouve aussitot en détresse

    • 17 février à 19:29 | Maestro (#7313) répond à Isandra

      @ Isandra

      Plusieurs bailleurs sont prêts à financer nos projets de développement.

      Accompagner et financer n’est pas la même chose Isandra, soyons clair car la CI ni les bailleurs ne sont pas des Vaches à Lait. Les bailleurs ne sortent pas les dollars pour les débuts des Travaux, il faut d’abord les commencer ces fameux travaux, bien les avancer et suivant la pertinence et le sérieux du Projet le Financement viendra centimes par centimes. C’est aussi simple que ça ! D’ailleur je me demandais si ce n’était pas plus lucratif de pucer les Karana à la place des Zébus car d’une paire deux coups on pourrait Kalacher les Kidnappeurs aussi. Autrement ailleurs il y a un mur à construire !!!!

    • 17 février à 21:49 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Maestro,

      Les bailleurs ne sortent pas les dollars pour les débuts des Travaux,

      Je ne sais pas si vous connaissez les relations avec les banques et les bailleurs. Ce n’est pas sérieux si l’on débute les travaux d’un projet, sans être sur de pouvoir collecter ses financements, de ce fait, je ne pense. pas qu’un bailleur veut voir d’abord le début de travaux, avant d’accorder son financement, car c’est un peu ridicule.

  • 16 février à 12:58 | Turping (#1235)

    Dans l’état actuel des choses ,cette croissance n’a pas d’impact direct chez les ménages malgaches ,disons dans l’ensemble .
    L’inflation à côté sans augmentation des salaires démontre le contraire car les prix des PPN ne cessent d’augmenter .
    Chez les autres pays africains en voie de développement ,cette croissance est de l’ordre de 7% annuelle sur une période de 10 à 20 ans (sur le long terme ) avec stabilité politique et d’avancement réel .
    - Sans promouvoir l’intérêt collectif ,cela ne profite que la minorité des populations mais non pas la masse .
    - Quand le FMI ou la banque mondiale affichera le classement du PIB/PPA sur le classement mondial ,on pourra accepter le verdict réel . Cet avancement permettra de gagner (3 places tous les ans au niveau du classement ) .

    Répondre

    • 16 février à 19:09 | lysnorine (#9752) répond à Turping

      Une observation critique d’un participant sur l’insignifiance de la fixation quasi obsessionnelle sur les « taux de croissance » dans les économies (d’Afrique et de Madagascar) toujours à la poursuite d’un « développement » - quelque peu confus et imprégné d’un certain brouillard - depuis des décennies.

      Effectivement, leur résultat palpable a été la CROISSANCE soutenue et durable de la PAUVRETÉ (sous toutes ses formes ) de la masse du peuple, d’une part, et de l’ENRICHISSEMENT outrancier de l’« élite » dirigeante

      cf punchline 16 février 2019 à 17:33, dans « Le nouveau représentant du FES en visite à Mahazoarivo, samedi 16 février, https://www.madagascar-tribune.com/Le-nouveau-representant-du-FES-en-visite-a-Mahazoarivo.html#comment395734

      « A Ce petit stagiaire de FMI : même les Etudiants de 1ère année en Economie ne commet pas de tel ânerie, car En économie de developpement, on mesure en IDH mais pas en TAUX DE CROISSANCE fusse-t-il 7 ou 15%.
      , et j’ose le dire en ma qualité d’économiste spécialiste de la monnaie, et développementaliste . »

    • 16 février à 19:11 | lysnorine (#9752) répond à Turping

      et de l’ENRICHISSEMENT outrancier de l’« élite » dirigeante, d’autre part.

    • 17 février à 17:32 | rayyol (#110) répond à Turping

      Avant de penser croissance Il faut mettre un peu d ordre dans ce pays Sinon vous pouvez retourner rever

  • 16 février à 13:24 | Jipo (#4988)

    Bonjour !
    Une croissance de 5% : a quelle heure ???
    Si tel était le cas cela fait belle lurette que Madagascar rejetterait à la mer les " migrants " candidats à l’ investissement , qui arriveraient non pas par charters entiers mais par super tankers croulants sous les containers...
    Finalement hery n’ a pas été reconnu à sa juste valeur "émérite" 💧 ...

    Répondre

    • 16 février à 13:31 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      Hery devrait aller proposer ses services à Junker ...

  • 16 février à 18:03 | diego (#531)

    Bonjour,

    Une analyse économique suivie d’un constat :

    - il y a eu 5%de croissance, très important, l’inflation situe autour de 6% à Madagascar.

    A se souligner, sous la présidence de R. Hery ! La pression est grande sur le nouveau pouvoir, est-ce que Rajoelina peut mieux faire que Mr R. Hery, on le saura très bientôt.

    Écoutez, si l’économie des pays de la zone euro enregistre une croissance de 5%, cela signifie que le chômage serait assez bas par exemple, mécaniquement la consommation des ménages augmente.

    Et dans un pays comme la France, très difficile à réformer, connaîtrait une atmosphère politique et sociale moins pesante que l’ensemble des français vit aujourd’hui. Il n’aurait certainement pas cette attaque en permanence contre les élites et la poussée des partis politiques d’extrême, à gauche et à droite.

    Autrement dit, dans les pays occidentaux, une croissance économique a immédiatement des répercussions économiques, sur le pouvoir d’achats des ménages, surtout sur la classe moyenne. Et des répercussions politiques, une stabilité politique et sociale.

    L’FMI est une comptable. Elle regarde les chiffres. Mr R. Hery a pu obtenir des chiffres assez satisfaits aux yeux des fonctionnaires de l’FMI, et c’est sans doute une bonne chose pour l’économie de Madagascar.

    Mais il y a la population malgache. Elle est très pauvre. Dans les pays pauvres, une croissance économique ne touche pas la grande majorité de la population, et il n’y a pratiquement pas des classes moyennes dans ces pays.

    Et de plus, il n’y a presque pas, économiquement, des liens entre la croissance des activités économiques, donc les Institutions économiques et la population active.

    Une des explications est toujours cette faiblesse de l’Etat et des Institutions. Un grand handicap qui rend très difficile et très lent les grandes et importantes décisions que les dirigeants doivent prendre rapidement. Et on peut y ajouter la tension entre intérêt individuel et intérêt social, cinq exemples :

    - la mondialisation, l’économie de l’infirmation, le réchauffement climatique, l’épuisement des ressources naturelles et l’instabilite économique.

    Prenons l’exemple de la mondialisation. En économie, le terme mondialisation signifie l’internationalisation du commerce, des prêts, et des emprunts ainsi que de l’investissement.

    Quels intérêts individuels la mondialisation sert-elle ? Sert-elle seulement l’intérêt des multinationales qui produisent à faible coût dans certaines régions du monde pour vendre à prix fort dans d’autres région du monde ? Sert-elle aussi l’intérêt individuel du travailleur des x pays qui ont cousu vos nouvelles chaussures ? Sert-elle votre intérêt individuel ? Sert-elle l’intérêt social ?

    Devrait-on freiner la mondialisation et restreindre les importations de biens et services bon marché produit à l’étranger ? C’est justement les sujets dans le monde aujourd’hui, la guerre des tarifs douaniers entre la Chine et l’occident, Usa, Eu et leurs alliés.

    L’Afrique ne sera pas épargné de cette guerre. Par ailleurs, la mondialisation, les produits « made in China » ont fait complètement disparaître les PME et PMI en Afrique et à Madagascar.

    Je viens de caresser seulement les surfaces des problèmes qui pèsent sur l’économie malgache et africaine.

    L’FMI doit impérativement tenir compte de la réalité du terrain et pas seulement les livres comptables. À mon sens, pour sortir certains pays, comme Madagascar, de la pauvreté, imposer des réformes conjoncturelles doive s’accompagner impérativement des aides massifs pour subventionner la vie quotidienne de la population.

    Par conséquent, les réformes structurelles seraient mieux comprises, et pourraient être conduire sûrement et graduellement, au rythme du pays, pour ne rien déstabiliser politiquement.

    La situation politique et économique en Haïti par exemple ressemble étrangement à celle de Madagascar. La classe politique et les dirigeants malgaches doivent observer attentivement ce qui se passe en Haïti ces derniers jours !

    Répondre

  • 16 février à 20:01 | lanja (#4980)

    Isandra >>>>

    D’où vient l’argent ? Une partie de Maman :)

    be ny vahiny no mamaky ity forum ity ,
    sao dia mba mahamenatra, marina eh ...

    Répondre

  • 16 février à 23:00 | diego (#531)

    Bonjour,

    Les nouveaux dirigeants sont tout suite sous pression. L’FMI n’a pas ménagé Rajoelina et le nouveau gouvernement. Aux yeux de cette Institution financière internationale, la politique économique de Mr R. Hery allait dans le bon sens.

    Un défi lancé à l’endroit du niveau régime.

    Pourquoi ? Cela s’explique, économiquement.

    S’il y avait quelques 10e des sujets importants, les plus importants pour les économistes, ce serait l’inflation.

    On touche à la monnaie, la perte de pouvoir d’achat de la monnaie. Une augmentation, générale et durable des prix, de facto, de la consommation des ménages mais pas seulement.

    Tout le monde sait que la perte de valeur des unités de monnaie est une phénomène qui frappe l’économie dans son ensemble, très important, sans discrimination entre les categorie d’agents.

    Une inflation qui se situe à 6% est important, politiquement tenable. Par conséquent, succéder à R. Hery serait politiquement et économiquement très confortable.

    Au Venezuela, l’inflation annuelle atteint 200%, à ce niveau, même à des niveaux jugés supportables, une inflation au dessus de 20%, les dirigeants entrent dans une zone rouge, des crises impossibles à survivre, une crise de régime, crise politique, crise institutionnelle, et crise constitutionnelle. Et le successeur de Président vénézuélien, pour survivre à 200% d’inflation, doit immédiatement recevoir des aides internationales massives et rapidement.

    À mon sens, ces 200 milliards d’ariary destinés à créer des emplois et entreprises doivent servir à venir en aide les millions des pauvres à travers le pays.

    Les aides doivent venir maintenant, aujourd’hui, immédiatement. Les gens ne sont plus prêts à attendre, et entendre des discours, ils ont faim, ils ont peur, ils veulent de l’avenir.

    Les gouvernants doivent être capables de répondre aux besoins quotidiens immédiatement pour prévenir des troubles et la violence :

    - les dépense, aussi importantes soient-elles, doivent être faites en amont et non, une fois que les gens sont dans la rue en train de vandaliser, par ailleurs, les coûts de réparation sont souvent plus élevées que les coûts des aides....

    Répondre

  • 17 février à 00:18 | FINENGO (#7901)

    @ lanja (#4980)
    Bonsoir lanja
    Vous avez certainement raison, dans votre manière de penser, malgré qu’il soit un peu trop tôt pour pouvoir se prononcer, sur ce que le TGV Rajoelina pourra accomplir.
    Mais néanmoins on avait l’habitude des Promesses mirobolantes de chaque nouveau chef d’Etat dans ce pays, et les résultats qui s’en suivaient.
    Par contre sur les dires de Einstein (#3390), je n’ai rien à dire, ni à rajouter.
    Einstein ne fait que relater une réalité, ce qu’il à sous ses yeux à chaque jour qui se lève.

    Répondre

  • 17 février à 11:07 | kartell (#8302)

    L’état actuel des choses laisse à penser à un scénario concocté depuis son exil doré par le pouvoir pour mettre en scène le clinquant : l’annonce des milliards qui piafferaient d’impatience pour venir se déverser sur une terre spoliée, hier seulement par une gabegie organisée....
    On parle de gratte-ciels devant bientôt pousser comme des champignons à Ivato pour donner une consistance tapageuse aux promesses de campagne mais aussi pour impressionner le touriste néophyte débarquant du tarmac....
    Mais silence total sur les vilains petits problèmes de la vie courante laissés comme quantité négligeable par un exécutif qui s’occuperait en priorité du lourd, voir du très lourd, seul deal à la hauteur du président...
    Cette attitude singulière a un petit arrière goût de mépris vis à vis des besogneux qui ne demandaient pas grand chose, juste qu’on les écoute en entendant leurs maigres revendications....
    Mais, rien ne semble détourner le pouvoir de son unique objectif, celui qui veut qu’on parle de lui pour le clinquant pour impressionner plus tard dans les futures réunions du FMI ou de l’UA...
    Frapper l’international semble être devenu la ligne directrice prise plutôt que celle moins spectaculaire mais oh ! combien plus difficile que d’améliorer l’ordinaire de ces milliers de gens qui espèrent un mieux dans un quotidien qui leur en manque cruellement....
    Aujourd’hui rien ne semble trop beau pour donner au renouveau promis ses premières cartouches qui donne à assister à un défilé ininterrompu de spécialistes tous azimuts venir proposer ses solutions miracles relayées en cela par les médias qui confirment l’euphorie générale...
    Mais prenons garde de ne pas nous enivrer car si d’aventure les premières ébauches sur le terrain devaient rencontrer les problèmes récurrents habituels, il y a fort à penser d’un changement d’attitude de nos bailleurs préférés....
    Demain nous verrons si cette embellie générale prendra de la consistance mais elle fait naître tant de doutes devant ce scénario cousu de fils blancs qu’il est bien difficile de croire qu’il puisse aboutir aux promesses tenues avec beaucoup de légèreté....
    Néanmoins on pourrait se demander si une certaine complicité n’est pas devenue une constante entre ces instances internationales et un système politique usé en prétextant l’horizon d’un renouveau de pure forme, sans garantie ni CV antérieur prometteur pour ses auteurs d’autant que ces manœuvres se basent uniquement sur une confiance digne d’un jeu de bonneteau.....
    Étant entendu qu’un léopard ne change pas ses tâches !....

    Répondre

    • 17 février à 13:40 | Jipo (#4988) répond à kartell

      Bonjour, .
      le début de votre post pourrait être attribué à Jupiter et les sans dents de jaune vêtus , dont les requêtes ne semblent susciter que : " débats " qualifiés de "grands" pour plus de crédibilité .
      Pour le "com-plicité", terme approprié à mon sens, complété de "plaisance" , cette CI comme FMI ou les Chinois, ne s’ encombrent pas de morale, pas plus que de politique : autre que celle des profits & intérets, quitte à endetter sur plusieurs générations les Etats ou Pays concernés, et les maintenir sous perfusion voir sous développement ou en voie de : ad vitam æternam , tout en prétendant comme pour les djihadistes : lutter contre ...
      Il est de plus en plus criant, qu’ elles ne se cachent plus , un peu comme pour les élections européennes ou les lobbyings mettent en place qui ils veulent, "donnez-moi de quoi frapper monnaie et je me fiche de qui sera au pouvoir", mais de là à croire à une conspiration quelconque relève d’ une bêtise la plus crasse, condamnable, voir faf !
      Et de crier " tous ensembles tous ensembles : je suis " le futur couillon tondu & fier de l’ etre ...

  • 17 février à 18:56 | Stomato (#3476)

    Le 16 février à 13:44 | Isandra (#7070) répond Stomato,
    >>D’où vient l’argent ? Une partie de Maman :)<< Tout a une fin, faites y attention.
    >>N’oubliez pas ceci, le bon projet attire toujours l’argent, comme un aimant qui attire les métaux,<<
    D’abord un aimant n’attire que le fer et ses alliages. Première erreur !
    Ensuite il y a des lustres que Madagascar n’a plus construit un bon projet, et ce ,’est pas demain la veille du jour ou un bon projet sortira.

    Le 16 février à 17:52 | Isandra (#7070) répond à Stomato,
    >>Nuance : je n’ai dit pas « economie américaine », mais, « demarrage à l’américaine »,...Ce n’est pas pareil,...!<< Oui ce n’est pas pareil, sauf que vous avez dit exactement : il permet à ce régime de démarrer à l’américaine notre économie.
    Vos élucubrations oniriques ne vous permettent pas de réaliser les faits suivants.
    - L’économie américaine a démarré à la fin du 19 ieme siècle et elle s’est effondrée en 1929... probablement suite à une bulle capitalistique résultant de la guerre 1914-1918.
    - Elle a ensuite redémarré de plus belle à partir de 1939-1940 début de la seconde guerre mondiale.

    Madagascar n’a pas connu et n’a pas eu à souffrir de guerre (moderne), ce qui pourrait expliquer le manque de cohésion nationale qui entraine une succession de ratés économiques depuis l’indépendance.

    Répondre

    • 17 février à 19:40 | vatomena (#8391) répond à Stomato

      Les malgaches se sont coalisés contre la Colonisation au bout de 60 ans d’occupation Une fois l’Indépendance acquise ce fut la division pour le pouvoir . Chaque malgache est devenu sa république et pas celle d’un autre

  • 17 février à 19:27 | Jipo (#4988)

    "Démarrage à la ricaine" VS Chintoiste ...
    "Démarrage" pour un clash programmé sauce Beluga !
    https://www.agoravox.fr/actualites/actu_economie/article/quand-la-russie-se-debarrasse-du-212717

    Répondre

  • 18 février à 09:07 | lysnorine (#9752)

    Le concept de « développement » non prioritaire pour les nouveaux dirigeants de Madagascar.

    Quelques participants à ce forum ont dénoncé ce concept de « développement » non prioritaire et attiré l’attention sur les dangers des emprunts contractés auprès des prêteurs l’EXTÉRIEURS quels qu’ils soient.

    . Einstein 16 février 2019 à 10:15
    « Développements économiques favorables »
    « ...ils ont oublié de préciser : « Favorables » pour qui ?
    « Car autour de moi dans mon quartier, dans ma rue, je vois des gens qui [ne] MANGENT MÊME PAS UNE FOIS PAR JOUR, des enfants sans école sans avenir, le chômage de masse comme horizon pour la grande majorité des jeunes...

    . Maestro 16 février 2019 à 12:24 répond à Einstein ^
    « [...] Voila au moins un qui a compris la BASE de la BASE !...Pas besoin de pucer les Zébus, ni acheter des Drones ni Miami ni Versailles etc, ou peut être qu’on peut les MANGER les Drones qui sait ? »
    .
    - Sakalava 16 février 2019 à 15:26 répond à Einstein
    « [...] Nous avons besoin plus que jamais d’une PRIORITÉ pour nous les GASY (SANTÉ, ÉDUCATION scolaire, HYGIÈNE, travail, de la NOURRITURE)...Les Africains commencent à comprendre l’influence que les occidentaux imposent, ils essaient de s’en sortir de toutes ces griffes.ET NOUS C’EST POUR QUAND ? UNE FOIS NOS RICHESSES VIDÉES ? »

    - punchline 17 février 2019 à 15:42 | (#9673) répond à Isandra ^
    « @vatomena, c’est faux car ON PRÊTE AUSSI AUX PAUVRES , et abondamment, pour peu que les pauvres à des RESSOURCES SOUS-SOL À SPOLIER , ou de salaire à saisir en cas de non-remboursement, CAR LES CREDITEURS SAVENT D’avance QUE VOUS NE POURREZ PAS REMBOURSER
    « sinon comment expliques tu, le RACHAT DE CRÉDIT [Rachat avec une forte décote des DETTES EXTÉRIEURES des pays d’Afrique et de Madagascar en situation de défaut de paiement à partir des décennies 1980 et 1990 et au-delà ; ÉCHANGE -CONTRE-NATURE aboutissant à la DÉSAPPROPRIATION DE L’ÉTAT au profit de ’’BigNGO’’ de VASTES ÉTENDUES du territoire national, sous le couvert de conservation/sauvegarde des ressources naturelles,et par suite de son ÉLIMINATION dans leur gestion et exploitation] , les credit à la consommation des menages déjà endettés, où les milliards de dollars deversés au Congo, au Gabon, à Madagascar. »

    - kartell 17 février 2019 à 11:07
    « [...] On parle de GRATTE-CIELS devant bientôt pousser comme des champignons à Ivato pour donner une consistance tapageuse aux promesses de campagne mais aussi pour impressionner le touriste néophyte débarquant du tarmac....
    Mais SILENCE TOTAL sur les vilains PETITS PROBLÈMES DE LA VIE COURANTE LAISSÉS COMME QUANTITÉ NÉGLIGEABLE par un exécutif qui s’occuperait en priorité du lourd, voir du très lourd, seul deal à la hauteur du président... »
    (à suivre)

    Répondre

    • 18 février à 09:20 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Le concept de « développement » non prioritaire pour les nouveaux dirigeants de Madagascar (suite et fin)

      Ces objectifs de « développement » apparemment prioritaires et non-prioritaires des nouveaux dirigeants de Madagascar — tout comme ceux de la plupart de leurs prédécesseurs d’ailleurs : privilégier les grosses dépenses d’ « infrastructures » au détriment de la PRODUCTION AGRICOLE et AGRO-INDUSTRIELLE, par exemple, — rendent perplexes sur leur capacité à promouvoir une politique qui fasse AU MOINS RECULER UN PEU la pauvreté de la masse du peuple Malagasy.

      Il est regrettable que nos responsables et décideurs - politiciens, techniciens, ou économistes - ont relégué aux oubliettes - semble-t-il - les réflexions de François PERROUX, alors professeur au Collège de France, sur le « développement » et « l’économie de l’HOMME » dans son ouvrage « L’économie du XXe siècle », (la 1re édition date de...1961), dont ce qu’il appelle la « couverture des COÛTS de l’HOMME » en constitue l’essence. F. Perroux distingue trois catégories de ces coûts :

      « 1° ceux qui empêchent les êtres humains de mourir (lutte contre la mortalité dans le travail professionnel et hors des limites de ce travail) ;

      « 2° ceux qui permettent à tous les êtres humains une vie physique et mentale minima (activités de préventions hygiéniques, de soins médicaux, de secours invalidité, vieillesse, chômage) ;

      « 3° ceux qui permettent à tous les êtres humains une vie spécifiquement humaine, c’est-à-dire caractérisée par un minimum de connaissances et un minimum de loisirs (essentiellement : coûts d’instruction élémentaire, coûts de loisir minimum) ».

      A contrario, la « NON COUVERTURE [de ces] coûts de l’Homme ».est la caractéristique du sous-développement .

      Pour terminer, on ne peut que s’étonner de l’enthousiasme manifesté par les dirigeants et la presse lors de l’obtention d’une « FEC », ou Facilité Élargie de Crédit , si l’on garde à l’esprit ses principes de fonctionnement et objectifs, selon le FMI (http://www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/ecff.htm) :

      « La facilité élargie de crédit (FEC) fournit une aide (!) financière aux pays qui
      connaissent des difficultés prolongées de BALANCE DES PAIEMENTS ....

      « Le montant du financement mis à disposition au titre de la FEC
      est déterminé cas par cas, en fonction du BESOIN DE LA BALANCE DES PAIEMENTS du pays... de sa capacité de REMBOURSER LE FMI , de l’encours des crédits du FMI ...

      « Les pays qui ont recours à la FEC ACCEPTENT d’APPLIQUER un ensemble de mesures qui contribueront sensiblement à STABILISER durablement leur SITUATION MACROÉCONOMIQUE À MOYEN TERME »

      C’est un leurre à notre avis : la politique de STABILISATION d’une économie est, en principe, une politique à COURT TERME -dite CONJONCTURELLE- visant à RÉTABLIR ses grands ÉQUILIBRES : Équilibre des FINANCES PUBLIQUES, Équilibre MONÉTAIRE et Équilibre de la BALANCE DES PAIEMENTS, du moins dans des économies sous-développées où l’Équilibre de l’EMPLOI n’aurait guère de sens . En résumé , la poursuite d’une croissance voire d’un développement À MOYEN TERME ne devrait donc pas être interprété comme l’ objectif principal d’une FEC.

  • 18 février à 12:25 | Stomato (#3476)

    J’écrivais récemment :
    >>Madagascar n’a pas connu et n’a pas eu à souffrir de guerre (moderne), ce qui pourrait expliquer le manque de cohésion nationale qui entraine une succession de ratés économiques depuis l’indépendance.<<

    Le 17 février à 19:40 | vatomena (#8391) répond à Stomato
    >> Les malgaches se sont coalisés contre la Colonisation au bout de 60 ans d’occupation. Une fois l’Indépendance acquise ce fut la division pour le pouvoir . Chaque malgache est devenu sa république et pas celle d’un autre<<

    Les coalisés semblent avoir été quelques personnes (entre 1000 et 100 000 selon les sources) dont le résultat a été faible en termes politiques. Mais il ne s’agissait pas de guerre à proprement parler.
    Cette coalition n’a pas eu comme résultat l’acquisition de l’indépendance, mais la persuasion développée par les USA et l’URSS auprès de la France et de l’Angleterre pour cesser la colonisation.
    Les guerres de décolonisation ont été de 1946 à 1954 en Indochine, et de 1951 à 1962 en Algérie.
    Mais ces guerres ont eu des résultats différents pour les peuples concernés !

    Vous avez parfaitement raison de dire que l’indépendance de Madagascar à conduit à des batailles d’ego qui semblent ne pas devoir se terminer de sitôt, hélas !

    Répondre

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS