Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 28 janvier 2023
Antananarivo | 23h14
 

Archéologie

Recherches archéologiques à Sainte-Marie

Des vestiges plus anciens que prévu sur les pirates

vendredi 6 janvier | Mandimbisoa R.

Les premiers résultats de la mission scientifique menée par l’archéologue Jean Soulat, en mai 2022 sur l’île Sainte-Marie, viennent d’être publiés. « Il s’agit d’une mission scientifique. Ce n’est pas une chasse au trésor », précise-t-il d’emblée, pour éviter tout amalgame avec la rocambolesque histoire de lingot d’argent qui n’était en réalité qu’un saumon de plomb du fameux explorateur américain Barry Clifford en 2015.

Dans les premiers résultats de ses recherches intitulées « archéologie de la piraterie » dont les travaux se sont concentrés essentiellement sur terre, autour de la baie d’Ambodifototra, là où se reposent de vieilles épaves, l’archéologue révèle que « plusieurs habitations et des restes de fondation de murs qui pourraient correspondre à des occupations remontant au XVIII siècle » dans la partie sud de la baie.

Le but de cette mission est en effet de retrouver, des vestiges archéologiques d’occupations anciennes du site, notamment celles liées à l’installation des pirates entre les années 1690 et 1730. Une prospection aérienne a alors été effectuée à l’aide d’un drone. « Six zones ont été testées, notamment sur l’île aux Forbans et sur le site du fort de la Possession », expose l’archéologue.

« Le plan qui en ressort suggère une occupation beaucoup plus ancienne qu’une supposée fondation au cours des années 1750 comme les archives françaises du XIX siècle l’attestent. En effet, ce type de plan est caractéristique des installations défensives du milieu du XVII siècle, soit un siècle plus tôt, ce qui correspondrait à l’arrivée des colons français vers 1640, voire aux premiers pirates installés sur l’île dès les années 1680- 1690 », assure Jean Soulat.

Dans la zone sud de la baie, les scientifiques ont retrouvé « quelques tessons de céramiques malgaches ainsi que des niveaux de paléosols, indiquant une présence autochtone qui pourrait être contemporaine de la venue des Français ou des pirates, voire antérieure ».

Par ailleurs, les recherches menées sur l’île aux Forbans ont permis de retrouver des restes de corail brûlé, « en lien avec la fabrication de la chaux servant soit au carénage des navires, soit à la construction », des clous de batellerie ou encore de la porcelaine chinoise « à décor blanc et bleu de la période Kangxi (1661-1722) ». Les vestiges récupérés sont encore en cours d’analyse.

13 commentaires

Vos commentaires

  • 6 janvier à 11:12 | arsonist (#10169)

    Ouais ! Mais pourquoi seulement scientifique ?
    Pourquoi pas un peu historique aussi , par exemple ?

    La reine Betty de Sainte-Marie au 18e siècle n’intéresse personne ?

    Cette Magacho-Anglo-Franco-Mauricienne ,
    épouse d’un militaire Français la Bigorne !

    Et qui d’abord avait fait don de sa personne à la France [oui !oui ! mais c’est romantique quand même]

    Et ensuite de son île aussi ! [mais cette fois c’est politique].

    • 6 janvier à 11:38 | Albatros (#234) répond à arsonist

      Bonjour Arsonist !.

      Au vu de votre post, le Gouvernement français, va donc pouvoir réclamer la « restitution » de l’Ile Sainte-Marie !.
      🤔😜🤣

    • 6 janvier à 12:55 | kartell (#8302) répond à arsonist

      @ Albatros,

      « Au vu de votre post, le Gouvernement français, va donc pouvoir réclamer la « restitution » de l’Ile Sainte-Marie !. »
      Une île Sainte-Marie, à la sauce mahoraise ?…
      😏

  • 6 janvier à 12:24 | arsonist (#10169)

    Ah ! Ça ! Un gouvernement français peut chercher la petite bête sur cette question !

    Sainte-Marie , territoire Magacho-Anglo-Franco-Mauricien ?

    Qu’en pensent les Saint-Mariens ?
    Je crois qu’ils ont d’autres chats à fouetter actuellement !

    • 6 janvier à 13:23 | MALIBUC (#9345) répond à arsonist

      Non ce n’est pas une chasse au trésor signale Jean Soulat (chef de Mission).....
      Parce qu’effectivement la chasse au trésor à bien eue lieu dans les années 90 ;
      Un certain Jean Christophe Peyre (alias Capitaine PAF), plongeur et chercheur (ou plutôt voleur d’épaves) à bel et bien trouvé un trésor au large de la côte Est.
      Avec ses amis il s’est emparé de milliers de pièces d’Or gisant dans une Caravelle du 18é Siècle.
      Certes ses amis fut pris en vendant la plupart des pièces en Suisse mais notre Cpt Paf s’en tira à bon compte avec l’appui du Sieur Ratsiraka !
      Ratsiraka le fit sortir de prison (après qu’il fut attrapé) moyennant une part du trésor et en échange pour la notoriété Cpt Paf offrit à la Ville de Diégo des canons en bronze retrouvés sur une autre épave.
      Pour l’histoire le Capt Paf est arrivé dans les années 90 à Vohémar comme Boulanger...
      De nos jours ayant pignon sur rue, il Dirige la plus grande fabrique de transformation de la Vanille : Sté FLORIBIS !

  • 6 janvier à 13:20 | Jipo (#4988)

    Bonjour.
    Quelle découverte , je suggère à Mr Soulat d’ aller prospecter directement à la source à savoir : au gouvernement ...

  • 6 janvier à 13:40 | Isambilo (#4541)

    Leur site existe depuis plusieurs mois.
    Ambodifototra est peuplée depuis au moins l’époque de Flacourt.
    Voir Allibert sur Nosy Boraha ou Abraha.

  • 6 janvier à 16:01 | Albatros (#234)

    @ Kartell (post de 12:55)

    Personnellement je regrette la "départementalisation" de Mayotte.
    Un statut proche de celui de la Nouvelle-Calédonie ( même s’il n’est pas parfait !), aurait été plus judicieux en tenant compte des liens avec l’Union des Comores et Madagascar.
    Pour revenir à l’Ile Sainte-Marie, il faut reconnaitre que la présence "française" y est plus marquante, que la présence malgache à Tromelin !.

    @ Arsonist (post de 12:24)
    Un référendum (dans le style de celui organisé en Crimée, après y avoir "viré" les Ukrainiens non russophiles et les Tatars !), donnerait, peut-être, un résultat surprenant !.
    On pourrait aussi ce poser la question d’un référendum dans le 13ème arrondissement de Paris.

    Les "enclaves", type Kaliningrad, Ceuta, Gibraltar, ou la base de Guantanamo, ont de beaux jours devant elles !.

    • 6 janvier à 17:08 | kartell (#8302) répond à Albatros

      @ Albatros,
      Si Mayotte est devenue un problème, c’est avant tout, celui d’une décision politicienne à courte vue, une vision d’avenir, d’une époque révolue !..
      Au moment du second référendum de 1976, confirmant la volonté des mahorais de rester français, le président en exercice, un certain d’Estaing, grand amateur de chasse à l’éléphant, mais pas que !, avait sauté sur l’opportunité de décider, unilatéralement de faire de ce confetti, une langue de belle-mère de son quinquennat !..
      Sauf, qu’à cette époque, l’immigration clandestine était à ses balbutiements, rendant le fantasme gaulois presque plausible..
      On connaît, aujourd’hui, le contexte, détestable qui gangrène un îlot transformé en tremplin pour des migrants venant de toutes parts transformant, ainsi, un quotidien, mahorais, baigné dans la misère et violence, quotidiennes..
      Pris dans un imbroglio constitutionnel qui penche vers un statuquo, il n’est pas question de céder quoique ce soit malgré une situation qui s’aggrave de jours en jours ..
      C’est pour cette raison que la discussion sur les Éparses sont closes mais que le régime de Rajoelina croit encore être négociable, après, il faut bien le dire, des paroles imprudentes et hâtives du propriétaire !..
      Les rêves des uns se heurtent à la réal-politique des autres, enfin de ceux qui mettent la poche pour offrir à leurs terres lointaines, les moyens de vivre dans des conditions, bien plus confortables que dans une proximité avoisinante où misère et de corruption sont omniprésentes..
      Aujourd’hui,l’investissement engagé depuis un demi-siècle est aussi un élément qui conforte à défendre becs et ongles de toutes tentatives de récupération de terres, devenues françaises, par la circonstance et par simple décret ministériel, mais qui resteront purement et culturellement swahilies, quoiqu’il puisse advenir..
      Le grand écart entre ces deux cultures ne favorise pas une unité îlienne qui se fragmente un peu plus, chaque jour, même si Paris y met les moyens, comme un perdant impénitent qui croirait pouvoir se refaire une santé financière en rejouant sans cesse, alors qu’il creuse davantage ses finances de loser, colonialiste !..

  • 9 janvier à 18:19 | JEAN CHRISTOPHE PEYRE (#11401)

    Message à l’attention de MALIBUC
    Monsieur, vous qui vous cachez derrière un pseudonyme, permettez moi de connaitre votre nom je me ferai un plaisir de vous attaquer en diffamation.
    Vos ragots sont ridicules, j’ai été durant plusieurs années le représentant de la DRASSM à Madagascar, j’ai collaboré avec l’Unesco pour protéger les vestiges archéologiques sous marins, j’ai fait restituer à Madagascar des objets pillés et j’ai financé la formation d’archéologues sous marins malgaches.
    J’ai participé à la mission DRASSM / UNESCO sur l’Ile de Ste Marie pour faire cesser les agissements regrettables d’un pilleur d’épave bien connu, Barry Clifford.
    Pour finir je ne suis pas boulanger et je suis arrivé à Vohémar en 1986...
    Et toutes mes actions scientifiques, et professionnelles ont contribué au développement de Madagascar.
    Pouvez vous en dire autant ?

    • 9 janvier à 18:32 | Isandra (#7070) répond à JEAN CHRISTOPHE PEYRE

      C’est une véritable diffamation publique. Vous pouvez déposer une plainte contre ce Monsieur qui se croit dans l’impunité sous ce pseudo.

      La gendarmerie de fiadanana section cybercriminalité pourra vous aider pour trouver son identité exacte.

      Mais, selon ses dires, il est en France, là aussi, je pense que la police française est plus efficace.

  • 9 janvier à 19:08 | arsonist (#10169)

    # MALIBUC

    Ce 9 janvier à 18:19 ce pseudonyme JEAN CHRISTOPHE PEYRE 11401) écrit

    Message à l’attention de MALIBUC
    Monsieur,
    ... toutes mes actions scientifiques, et professionnelles ont contribué au développement de Madagascar.

    Comments :
    Beaucoup d’intervenants sur ce forum prétendent avoir telle ou telle autre compétence . Mais quand on regarde de près ce n’est que vantardise .
    Ce pseudonyme "JEAN-CHRISTOPHE PEYRE" écrit pour revendiquer avoir fait [je cite] "des actions (sic) scientifiques et professionnelles [qui] ont contribué au développement(?) de Madagascar" .

    J’ai effectué des recherches sur internet pour vérifier quelles seraient les aptitudes qualifiées de scientifiques de ce pseudonyme ,
    allant jusqu’au point tel qu’il les aurait utilisées et qu’ "elles auraient contribué au développement (?) de Madagascar" !

    Pour l’instant le moteur de recherche de mon fournisseur internet n’a pas déniché le moindre acte scientifique attribué à ce pseudonyme.
    Hum ! "Acte scientifique qui aurait contribué au développement (?) de Madagascar" !

    Bof ! Je reprendrai mes couilles sur le net plus tard !

    • 9 janvier à 19:13 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Correctif :
      Je ne l’ai pas fait ! C’est le robot numérique le fautif !

      Je reprendrai mes FOUILLES sur le net plus tard !

      J’en vois un qui rigole là-bas !
      Il ne croit pas que je ne l’ai pas fait volontairement !

Publicité




Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS