Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 28 février 2021
Antananarivo | 01h15
 

Enseignement

Fuite de sujets « Bepc »

Des parents, des élèves, des enseignants en prison

vendredi 13 juillet 2007 | Herimanda R.

Les coupables sont connus. Accusées d’être à l’origine de la fuite de sujets au Bepc (Brevet d’étude du premier cycle), 7 personnes ont été placées sous mandat de dépôt à Antanimora. Parmi elles, il y a des enseignants d’écoles privées et d’écoles publiques, des parents d’élèves et des élèves. Elles ont comparu devant le Tribunal d’Anosy. Les magistrats du ministère public ont décidé de les mettre en prison après avoir entendu 28 personnes durant des heures.L’enquête menée par la gendarmerie nationale se poursuivra. « D’autres personnes soupçonnées d’être impliquées dans cette affaire seront déférées au Parquet d’Anosy dans les jours à venir », a-t-on appris.

Cette fuite de sujets a été surtout localisée dans la Commune de Manjakandriana, d’Ambohimangakely, Antananarivo Avaradrano. Mais d’autres zones ont été aussi affectées notamment la Région de Sava.

Malgré cela, le ministre de l’Education nationale et de la Recherche scientifique (MENRS) a été clair. « Il n’y aura pas d’annulation d’examen. Les résultats seront publiés comme prévus », a-t-il annoncé lors de son intervention à la chaîne nationale. Pour lui, cette fuite de sujets est un acte criminel. Des fuites de sujets de BEPC d’une telle ampleur politique et sociale datent des années 1974. À l’époque, l’affaire avait une connotation politique et quelque part elle a abouti à la déstabilisation du pouvoir car finalement le chef de l’Etat, le Général Ramanantsoa a démissionné.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS