Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 27 juin 2022
Antananarivo | 00h09
 

Politique

Sénégal et Madagascar

Des leçons à tirer

lundi 28 avril 2008 | Randria N.
Les deux présidents à Mahamasina en 2004.

« Comment le président de la République peut-il se payer le luxe d’acheter un avion de 120 millions de dollars alors que son peuple meurt de faim ? », s’indigne un citoyen interviewé par un journaliste. Et ce journaliste de renchérir que ce président a été poussé au pouvoir par des descentes de la population dans la rue, des descentes qu’il a durement réprimées dès son accession à la magistrature suprême du pays. Non, cela ne se passe pas à Madagascar et pourtant cela y ressemble grandement. En fait, ce reportage vu sur TV5 Monde, hier, s’est déroulé au Sénégal où pour la première fois, samedi, la population, sous la conduite des membres de l’opposition, a été autorisée à manifester sa réprobation sur la cherté des produits de première nécessité.

Et l’on se met à rêver, à imaginer que cela se passe également chez nous, que les autorités permettent à la population malgache de descendre dans la rue pour dénoncer la misère dans laquelle elle s’enlise de plus en plus tandis que les dirigeants s’enrichissent davantage à chaque jour que Dieu fait. Malheureusement, cela risque de demeurer en l’état de songe si l’on en juge par les pratiques de ces princes qui nous gouvernent et qui ont leur propre notion de ce qu’ils qualifient de « Démocratie ». Ce ne sera pas demain la veille que les membres de l’opposition pourront ériger des tribunes où ils pourront clamer leurs critiques librement. A moins que notre président ne prenne exemple sur son grand ami et protecteur, Abdoulaye Wade, le président du Sénégal, on ne sait jamais. « Ny soa fianatra », comme on dit chez nous.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS