Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 24 septembre 2018
Antananarivo | 18h02
 

Enseignement

Université d’Antananarivo

Des jets de pierres, du lacrymogène et des pneus brûlés à Ankatso

mercredi 4 juillet | Vavah Rakotoarivonjy

Une nouvelle journée de tension à l’université d’Antananarivo. Les étudiants sont sortis de l’enceinte de l’université et sont descendus dans la rue hier matin. Ils ont brûlé des pneus au niveau du terminus de bus. A en croire aux banderoles qu’ils ont brandies, ils réclament la hausse à 100% de leur bourse d’études. Craignant d’un éventuel regain de violence suite à cette manifestation de ces étudiants, les marchands sur les bords de la route de l’université ont fermé leurs commerces. Les transporteurs en commun ont quitté le terminus.

Aussitôt avertis par cette manifestation, les forces de l’ordre sont intervenues. Mécontents de leur intervention, les manifestants ont commencé à leur jeter des pierres. Pour répondre à cette attaque, les forces de l’ordre ont jeté des bombes lacrymogènes. Les étudiants se sont par la suite repliés dans l’enceinte de l’université, fermant derrière eux le grand portail d’Ankatso. Les hommes en treillis leur ont demandé d’ouvrir le portail, mais ils ont déjà pris la fuite.

La chasse aux étudiants a alors commencé. Trois véhicules tout terrain des forces de l’ordre avec des hommes armées sont entrés dans l’enceinte de l’université. Mais ils se faisaient arrêter par les membres du syndicat des enseignants chercheurs (Seces) et du personnel administratif et technique de l’université en grève sur l’esplanade de l’université. Ces derniers leur ont rappelé l’existence de la franchise universitaire qui interdit aux forces de l’ordre l’accès avec des armes à feu.

Les forces de l’ordre ont pourtant répondu qu’elles sont à la recherche des étudiants qui ont semé les troubles en causant des dégâts matériels à l’extérieur de l’université. Elles auraient été averties par le président de l’université qui leur aurait donné l’autorisation d’y entrer. Une autorisation que le responsable des éléments intervenus à Ankatso a brandi sous les yeux des leaders du mouvement de grève.

Un enseignant chercheur qui a voulu garder l’anonymat explique que la manifestation du Seces, du personnel administratif et technique de l’université et de l’association des étudiants porte essentiellement sur l’amélioration de l’environnement de travail à l’université et sur les conditions des enseignants, notamment le paiement de leur indemnité, et des étudiants, à l’instar de la hausse de la bourse d’études. A cela s’ajoute le limogeage de l’agent comptable d’Ankatso et des autres centres nationaux.

.

18 commentaires

Vos commentaires

  • 4 juillet à 10:49 | tsirah (#10314)

    Et maintenant vous les soit disant les intellects:ces jets de pierres, du lacrymogène et des pneus brûlés sa vous a amené a quoi ? a rien ,donc réfléchi avant de faire quelque chose car vous êtes tous des intellects mais pas des bondis ni malfaiteurs

    • 4 juillet à 11:41 | rakoto-neutre (#8588) répond à tsirah

      Mais, c’est leur droit de manifester et non de les réprimer. Que ces forces de l’ordre aillent au diable.

    • 4 juillet à 12:52 | Christianna (#10313) répond à tsirah

      #rakoto-neutre,toute personne sont libres de s"exprimer ; tout le monde ont le droit de montrer leurs opinions mais les infractions sont inacceptables ! la loi n’accepte pas une telle degats !

    • 4 juillet à 14:30 | jayo (#10317) répond à tsirah

      rakoto neutr, t’es conscient de ce que tu dis là ? et l’intérêt de ces manifestations de donne quoi, aller en prison ?ou destruction des biens commun ?,ou bien des étudiants blessés ou des accidents....

    • 4 juillet à 14:41 | olive (#10339) répond à tsirah

      Celà étant en partie vraie, nous ne sommes pas apte à juger.Mais en connaissance de cause, la plupart de ces étudiants abandonnent en plein cursus par manque de moyen, les raisons de ce manque étant subjectifs. Imaginez abandonner des études en plein milieu de la 4 eme année , étant major de promotion , avec déjà 2 petits boulots sur les bras pour arrondir les fins de mois. Je connais beaucoup d’étudiants qui survivent grâce à ces bourses et ces équipements. Ceux qui doivent dormir à la bibliothèque en attendant l’arrivé des bourses. Ils ont attendu sagement, ils l’ont toujours fait jusqu’à ce qu’ils se rendent compte qu’ils sont à bout, qu’il n’y a plus d’issus pour se nourrir , se déplacer. Tout ça pour rappeler que ce n’est pas parce qu’on a un minimum de moral et d’education Qu’on a pas besoin de se nourrir, qu’on a pas besoin de se déplacer,qu’on a pas besoin de matériels scolaire. Ces allocations et ces bourses ne sont pas des enfantillages pour certains de ces étudiants, ils sont vitales. Pour vous faire comprendre qu’il y a cette facette des choses derrière ces mouvements.

  • 4 juillet à 12:43 | Christianna (#10313)

    Ces étudiants ésperent à gagner des avantages en fesant de la grèves ! mais dommage, les conséquences seront desastreuses !

    • 4 juillet à 15:33 | rakoto-neutre (#8588) répond à Christianna

      Quand les étudiants font la grève, ils ont, dans la plupart des cas, fini par obtenir gain de causes. Bien sûr de ne pas commettre des actes de vandalsme ou les biens d’autrui. Ils ont le droit d’ériger des barrages si nécessaire. Voyez-vous, comment pourrait-on vivre ou précisément SURVIVRE à une telle somme, c’est comme de l’aumône. Et les pauvres qui ne vivent que de cette bourse et il y en a presque les 90%, le coût de la vie ne cesse de grimper. Soyez un peu raisonnable, il n’y a pas de feu sans flamme.

  • 4 juillet à 12:46 | Tsix (#10296)

    Les étudiants ont le droit de manifester mais pas le droit de perturber la voie publique et les biens publiques. Des gestes qui ne sont pas nécessaires, au lieu de discuter avec les autorités ils choisissent la rue. C’est la faute de ces députés pour le changement, ils ont appris aux jeunes des mauvaises habitudes.

  • 4 juillet à 14:17 | tojo (#10300)

    Voila la conséquence des mauvaises exemples de manifestation du 13 mai. Même les étudiants créer des troubles et des dégâts.

    • 4 juillet à 14:35 | jayo (#10317) répond à tojo

      c’est vrai, en plus ils ne trouvent pas d’autre façon de s’exprimer à part ces grèves et manifestations inutiles

    • 4 juillet à 14:44 | olive (#10339) répond à tojo

      Peut être avez vous raison. Mais sachez qu’avant chaque grève les représentants des étudiants font table ronde avec les responsables si après des négociations il n’y a toujours pas de réponses satisfaisantes alors les étudiants entament un processus de grève, car oui il y a des papiers à faire avant une grève et une procédure administrative valide ! Mais ça tout le monde semble s’en foutre ! Ils sont étudiants , ils sont jeunes mais s’il vous plaît ils ne sont pas si cons !

  • 4 juillet à 14:19 | jayo (#10317)

    des manifestations partout , quand est ce que les malgaches se rendent compte que cet mauvais habitude nous empêche d’avancer

  • 4 juillet à 14:35 | harena (#10295)

    ny tokony ho fantatsika mpianatra dia aoka hisika hitandro ny filaminana foana na inona na inona olana, ary efa eo ny PM ihaino ny hetahetan-tsika ka aoka mba samy hampiseho hoe nandia fianarana isika rehefa hanao zavatra.

  • 4 juillet à 17:35 | ratiarison (#10248)

    O ry CHRISTIANNA A ?? matoa izao no mitranga dia ao raha*** fa aza manao jery vilana OK ??? tsy misy mandeha @ny izy intsony ny ao @ny Tanana*** GANAGANA misasa LOHA no hataon’ny MPITONDRA ***tsy misy intsony izany hatao MPITONDRA digne de ce NOM*** sarotra ho an’i Christian NTSAY« PM » ny hatafavaoka baolina ao anatin’ny 6mois***tsy possible*** MAZAVA !!fa hajanony ny FANIDRAHIDRANA an’ RAJAO***mba hampilamina ny resaka MIALA RAJAO-MAMPIESONA ** MAZAVA

  • 4 juillet à 21:08 | olivier2 (#9829)

    @ olive

    Vous et vos collègues n’êtes donc pas au courant, depuis le début de vos études..que l’argent des bourses est systématiquement détourné pour des causes autrement plus « utiles » que l’enseignement ?

    Personne ne vous a prévenu que l’argent public - à 70% donné ( j’ai bien employé le terme « donné » et non « prêté » ) par les bailleurs- est détourné par ceux qui vous servent de gouvernants.. ET DE PROFESSEURS ?

    Sérieusement ?

    Même à 18 ans, vous croyez encore vivre au milieux de bonnes âmes qui vous veulent du bien au nom de votre jeunesse et de votre avenir soit disant florissant ?

    Pétard..

    je ne pensais pas que la jeunesse était autant aveuglée..

    Bon courage...

  • 4 juillet à 22:42 | olivier2 (#9829)

    ET OLIVE

    Les Professeurs EUX MEMES sont complices..

    L’honnêteté n’existe que sur les ILES EPARSES

    ...

  • 5 juillet à 13:08 | lysnorine (#9752)

    @olive 4 juillet à 14:41 répond à tsirah ^

    « la plupart de ces étudiants abandonnent en plein cursus par manque de moyen »
    « Je connais beaucoup d’étudiants qui SURVIVENT GRÂCE À CES BOURSES et ces équipements.. »
    « Ces allocations et ces bourses ne sont pas des enfantillages pour certains de ces étudiants, ils sont vitales »

    Ny vatsim-pianarana avy amin’ny VOLAM-BAHOAKA, na aiza na aiza, na oviana na oviana dia natao ho an’ny zana-bahoaka

    1) Efa VOASEDRA fa MAHAY ka tokony hahatanteraka soa-amantsara ny FIANARANA [AMBONY eny amin’ny Oniversité no dinihina eto] izay heverin’ny FANJAKANA fa TENA ILAIN’NY FIRENENA amin’ny ho avy, fa tsy izao fianarana rehetra izao tsy akory ;

    kanefa

    2) TSY AMPY FIVELOMANA ny ray aman-dreniny ka afa-kianto-bola azy mandra-pahavitany io fianarany io

    Momba ny (1) ) dia tsaroana fa nisy fanadinana taloha-« EXAMEN DE BOURSE » natao HIFANTENANA izay mangataka ka omena vatsim-pianarana, izay VOAFETRA DIA VOAFETRA rahateo ny azo ataon’ny Fanjakana fadiranovana ohatran’ny Fanjakana Malagasy.

    Ary dia averina dinihina ISAN-TAONA raha mbola tokony hotohizana ihany ny fanomezana vatsim-pianarana izay efa nahazo azy ARAKARAKA ny VOKA-PANADINANY.

    Antitranterina tsara koa fa : NA AIZA NA AIZA - ary na oviana na oviana na rahoviana na rahoviana !- any amin’ny firenena rehetra FARAN’IZAY MANAN-KARENA sy mandroso, dia TSY MISY IZANY fanomezana vatsim-pianarana ny DAHOLOBE izany, hianatra any amin’ny oniversité. MISAMBO-BOLA any amin’ny Banky ny mpianatra te-hanohy fianarana ambony ka manonitra azy izy amin’izay karama raisiny raha vao vita fianarana. Midika izany fa TOKONY HAHITANY ASA izay FIANARANA NAMPISAMBORINA azy vola. Fanampiana azy amin’ny zana-bola haloany no mety hataon’ny fanjakana. Tsy misy izany hoe OMENA KARAMA HIANATRA NA INONA NA INONA eny amin’ny ONIVERSITÉ ny zatovo REHETRA TSY MISY AVAKAVAKA ka ta-hanohy fianarana eny.

    Teto amintsika kosa noho ny resaka pôlitika - fanatambatambazana ny mpianatra sy ny mpampianatra teny amin’ny Oniversité mba hisorohana ny « firotahany », taorian’ny Mey 1972, ary noho ny tsi-fahamatoran’Ingahy Ratsiraka eo amin’izany hoe fitondram-panjakana izany, indrindra teo amin’ny fitantanana ny Volam-panjakana sy ny Ekônômia, dia izany no natao, ka lasa antom-piveloman’ny zatovo toy ny karama isam-bola ny vatsim-pianarana. Koa dia mba takin’izy ireo mandrakariva ny fanondrotana azy tahaka ny fanaon’ny mpikarama isam-bolana mitokona mangataka fisondrotan-karama [raha azony atao akory aza any amin’ny orinasa vahiny tonga mihaza tombom-barotra sy tombon-karena eto Madagasikara].

    Raha mpitondra fanjakana matotra sy tena mahay mitsinjo ny ho avin’ny firenena dia tsy tokony hisalasala mihitsy MANAFOANA IO FANOMEZANA VATSIM-PIANARANA NY DAHOLOBE MIANATRA ENY AMIN’NY ONIVERSITÉ IO, sy mamerina ny FANADINANA fanasivanana ny VITSY mendri-komena vatsim-pianarana. Mazava ho azy fa mifanindran-dalana amin’izany ny fananan’ny Fanjakana PLANINA - hotanterahany mandritra ny FOLO taona ho avy - mandahatra tsara araka ny HAMEHANY ny FAHAIZANA amam-PAHALALANA TENA ILAIN’ izy sy ny Firenena, HAMPANDROSO ny toe-karena sy ny fari-piainan’ny sarambabem-bahoaka mitrongo vao homana. Arak’izany dia misy fampianarana eny amin’ny oniversité ilaina FOANANA avy hatrany fa tsy misy ilana azy amin’izao ambaratongam-pandrosoana (na -pahantrana !) misy ny tokantranom-pirenena malagasy izao, kanefa andaniam-bola be.

  • 5 juillet à 15:45 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661)

    C’est bien tout ça ,ils se croient où ... En FRANCE ? c’est le problème de passer ces 60 dernières années à lorgner un modèle que l’on atteindra jamais c’est qu’on arrive pas à se résoudre au fait que l’on aura jamais ça .Bien que les connaissances de bases comme lecture ,écriture et calcul doivent impérativement être enseignées ,je suis désolé de le dire ,mais dans un pays ou 90% de la population ne peu même pas se payer 3 repas par jour,l’éducation supérieure ça devrait uniquement être accessible à ceux qui peuvent les payer ou à ceux qui se donnent les moyens de pouvoir la payer.Navré mais l’éducation supérieure gratuite pour tous c’est une utopie de démocratie occidentale,donc avant de faire de hautes études il faudrait déjà que le pays soit dans une situation ou des emplois qualifiés attendent les personnes ayant un diplôme en poche.Ce n’est pas encore le cas.De plus je rappelle quand même que les plus tenaces des ces diplomés et potentiellement les plus brillants vont chercher à aller ailleur donc c’est un investisssment à perte.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 291