Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 23 mai 2018
Antananarivo | 04h25
 

Politique

CENI

Des élections crédibles coûte que coûte

vendredi 8 décembre 2017 | Ny Aina Rahaga

Une fois de plus, la CENI ou Commission Electorale Nationale Indépendante a réaffirmé sa volonté d’organiser des élections crédibles pour Madagascar en 2018. Aussi, le président de la Commission a réitéré son appel aux tenants du pouvoir et à la société politique en général à considérer l’intérêt supérieur de la Nation, notamment à travers la mise en place du cadre légal des élections le plus rapidement possible ; ceci afin que le calendrier électoral puisse être déterminé définitivement, surtout en ce qui concerne les dates des prochaines élections.

Selon la Constitution de la IVème République, les élections doivent se dérouler entre le 25 novembre et le 25 décembre de l’année prochaine. Ce qui laisse donc jusqu’ici un peu plus d’une année pour préparer ces élections. Selon Hery Rakotomanana président de la CENI, sa Commission est déjà fin prête et n’attend plus que la décision sur la date. La CENI cherche toujours plus à rajouter de la crédibilité aux prochaines élections, en ce sens que nous nous trouvons actuellement dans la période de révision de la liste électorale, la dernière avant les élections de 2018. Cette liste sera envoyée par deux fois auprès des Fokontany, à la fin janvier puis au 15 avril 2018 afin qu’elle puisse être vérifiée par les électeurs. La liste électorale et la CENI seront également soumise à un audit extérieur.

Les consultations de la liste électorale en ligne resteront également de mise. Dans cette optique, le gouvernement américain a octroyé une subvention de 1,2 million de dollars à la CENI. Une subvention qui vient renforcer les besoins de la CENI à travers le Programme de soutien au cycle électorale de Madagascar (SACEM). Ce financement sera utilisé pour dispenser des formations sur les opérations et la logistique pour les préparatifs de l’élection, à l’endroit du staff élargi de la CENI à travers le pays.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 8 décembre 2017 à 10:16 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alikoum

    Au même titre que la CENI, le CFM aussi doit se mobiliser pour que les élections à venir soient source de réconciliation nationale mais pas le contraire avec des crises éventuelles avant, pendant et après.

    • 8 décembre 2017 à 14:03 | tanguy37 (#7699) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Rendez-vous dans 1 an on verra dans quel « bordel » ç a va se passer ! !!!!!!

  • 8 décembre 2017 à 10:47 | Vohitra (#7654)

    Et face à la situation qui prévaut, JER et sa bande restent muet comme une carpe à Ambohidahy alors qu’il s’agit ici de faire appliquer une disposition constitutionnelle, à moins qu’ils sont encore occupés à profiter du pacte de stabilité fruits de leurs inventions...

  • 8 décembre 2017 à 12:26 | Ibalitakely (#9342)

    - « La liste électorale et la CENI seront également soumise à un audit extérieur. » : sao mba auditeyr externe no izy ??.
    - « La liste électorale et la CENI seront également soumise à un audit extérieur. » : ny 3° tour & ny 4° tour ve ao anatin’izany daholo, sa dia tsy maintsy anaty fahavaratra tanteraka foana amin’izay sarotra ny indray ny hanangom-bokatra & ny fampitahana PV sns ?? Dia hiala any indray ka hitomany ny Dakar III na Maputo XXXIV ny sasany !!

  • 8 décembre 2017 à 14:03 | Stomato (#3476)

    Des élections coute que coute ?

    Une seule chose est certaine c’est qu’elles vont encore couter cher aux contribuables européens et français...

Publicité


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 99