Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 25 février 2020
Antananarivo | 18h51
 

Politique

Permis d’exploitation minière

Des chinois favorisés

jeudi 14 août 2008 | Eugène R.
Les exploitants malgaches dénoncent l"existance d’un favoritisme.

La façon dont le BCMM (Bureau des cadastres Miniers de Madagascar) gére la délivrance de permis d’exploitation minière inquiète les petits exploitants malgaches. Ces derniers se plaignent de la faveur flagrante accordée aux exploitants chinois. "600 à 700 permis d’exploitation ne sont pas jusqu’à présent délivrés à leurs titulaires. Ces derniers sont las d’attendre depuis deux ou trois ans alors qu’ils ont déjà rempli les conditions administratives exigées et paient chaque année les droits y afférents. Or, la loi prévoit qu’un permis d’exploitation minière doit être délivré à son titulaire au plus tard 35 jours après que celui-ci aura rempli toutes les conditions exigées", explique un exploitant minier malgache victime de la mauvaise gouvernance au niveau du BCMM. Et lui de dénoncer : "alors que des chinois obtiennent facilement ce permis d’exploitation. Ils n’attendent même pas trois jours pour être servis."

Ceci explique cela

Ce traitement de faveur accordé aux opérateurs chinois ne peut s’expliquer que par deux hypothèses : soit la corruption régne au sein du BCMM, soit c’est le prix de la coopération "gagnant-gagnant" que Madagascar entretient actuellement avec la Chine. La première hypothèse est difficile à prouver bien qu’on chuchote dans les coulisses qu’il faut 1 million d’Ariary pour obtenir un permis d’exploitation minière. Pour la seconde hypothèse, elle réléve de la politique du gouvernement en matière d’exploitation minière à Madagascar. Le gouvernement malgache peut favoriser les exploitants chinois en concrétisation d’un accord quelconque conclu entre les deux pays. En tout cas, après le diplôme de professeur honoris causa décerné par l’Université de Beijing au président Marc Ravalomanana, d’autres faveurs pourraient encore être accordées aux investisseurs chinois installés à Madagascar. Le fait que le gouvernement chinois apportera son appui à la Grande île pour l’accueil du prochain Sommet de l’Union Africaine aurait sans doute un autre prix que les malgaches ne sont pas censés connaître.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS