Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 27 septembre 2020
Antananarivo | 23h12
 

Société

Antananarivo-Renivohitra

Des chefs de fokontany dans la tourmente ?

samedi 8 août | Mandimbisoa R.

Quelques jours après la mise en garde lancée par le président de la République et la décision interministériel de mettre à l’écart les chefs fokontany dans le cadre de la distribution des aides sociales, trois présidents de Fokontany et un vice-président du 6e arrondissement d’Antananarivo-Renivohitra auraient été démis de leurs fonctions. Ce sont les présidents du fokontany d’Ambodihady, de Tsararary, d’Ambodivona et le vice-président du fokontany d’Anosivavaka.

Joint par téléphone, le général Angelo Ravelonarivo, préfet d’Antananarivo Renivohitra déclare n’avoir signé aucune décision de limogeage d’un chef de fokontany ou de nommer un autre. Or, il affirme que cela relève bien de ses fonctions. Un membre de l’association des 192 chefs fokontany d’Antananarivo-Renivohitra confirme de son côté que ses collègues ont bel et bien reçu hier une lettre leur notifiant cette décision. Une passation avec leur remplaçants aurait déjà été effectuée dans la journée même.

Les raisons du limogeage de ces chefs fokontany n’auraient pas été spécifiés, selon ce membre de l’association des chefs fokontany de la capitale. Si l’on se réfère à la mise en garde lancée par le président de la République, des faits de détournements d’aides sociales pourraient être en cause. « Mais de tels faits devraient être justifiés par une enquête », estime-t-il. Ce dernier soupçonne ainsi une décision politique.

8 commentaires

Vos commentaires

  • 8 août à 09:16 | Shalom (#2831)

    Raha toa ka marina sy voaporofo ary nandalo ny zanatohatry ny fitsarana fa nanao ny tsy mety ny olom-boafidy dia rariny raha esorina.
    Betsaka izany ireo foto-javatra tsy maintsy fenoina vao afaka manao izany fanalana izany.
    Aiza ary ny momba ireo foto-javatra ireo ?

    Ny fanontaniana mipetraka ihany koa dia ny hoe :
    - Nahoana no misy fitsipahan-kevitra eo amin’ny "préfet" sy ny zava-nitranga ?
    - Fioronana politika na antoko politika iza no misy ireo olona nesorina ireo ?
    - Dia ahoana no fanoloana ireo olona ireo, tondrona ve ny hisolo azy ireo sa asedra fifidianana ?
    - Misy ny lalàna mifehy ka izany no tokony hampiarina.

    Iaraha-mahita eo ny tohiny.

  • 8 août à 11:00 | dominique (#9242)

    oui beaucoup de cas de diarrhées ont été constatées chez les chefs de quartiers ; constat établi scientifiquement ...

    • 8 août à 11:54 | betoko (#413) répond à dominique

      Et qu’elle en est la cause , l’eau impropre à la consommation ou gastro-altérité ou coronavirus ?

  • 8 août à 12:19 | Vohitra (#7654)

    « …déclare n’avoir signé aucune décision de limogeage d’un chef de Fokontany ou de nommer un autre. Or, il affirme que cela relève bien de ses fonctions… » selon l’article.

    Puisqu’il est déjà bardé d’étoiles, alors, il a cru bon de ne pas réagir du tout…on joue la grande muette afin de protéger ses arrières face à un rouleau compresseur qui avance et terrasse tout à son passage…une humilité administrative bien calculée…

  • 8 août à 12:22 | betoko (#413)

    Politique
    L’opposition MDRM voulait installer un gouvernement de salut public ou d’union nationale car selon eux , rien ne fonctionne
    Est ce qu’ils ont oublié que pendant le régime de la transition c’était un gouvernement de salut public ou d’unité et cela n’avait pas fonctionné pourtant tous les partis politiques étaient représentés et la corruption et la gabegie étaient la loi ?
    Et que dit la constitution concernant la nomination d’un premier ministre et qui nous dit qu’une fois en place ce gouvernement d’une nationale pourrait faire mieux que le gouvernement légitime actuel ?

  • 8 août à 13:52 | Gérard (#7761)

    l’étranger que je suis crois savoir que que le Fonkatany (dont le chef pourrait être de nos jours élu , voire coopté par le fokonolona comme au 19 éme siècle) était, y compris au temps de la royauté, le fondement d’une forme bien vivante de "démocratie" locale

    Ceux qui ont voulu redonner de la vigueur à ce système, Ratsimandava, ou plus récemment Dama n’ont pas eu de chance ....

    Bien sûr tout pouvoir central préférera un chef fonkatany à sa botte, choisi et désigné par lui, ainsi qu’un PDS bien docile plutôt qu’un maire élu et susceptible d’être rétif

    le chef fokontany a notamment sa part dans l’organisation des bureaux de votes pour les élections de plus haut niveau

    je l’ignore mais il se pourrait bien que les chefs Fokotany qui sont écartés soient parmi ceux qui auraient une trop forte tendance à l’indépendance, voire à l’ opposition

    • 8 août à 14:39 | betoko (#413) répond à Gérard

      Il m’était arrivé d’être un des opposants notoire d’un chef fokotany dans la commune où j’avais domicilié . Qu’elle fût ma surprise le jour où j’ai pu constaté que mon nom comme électeur fut rayé de la liste électorale .
      C’était dans le deuxième arrondissement de Tana

  • 9 août à 20:32 | Gérard (#7761)

    à 20 H ce dimanche sur MT/

    les chiffres des statistiques "covid" d’un article voisin ont suscité 169 commentaires

    le destin des chefs Fonkotana "autorités" en principe les plus proches de la population et la manière dont ils sont traités par leurs supérieurs ou par l’état n’ à intéressé que 7 personnes !!

    les statistiques, c’est comme la mini jupe, cela donne des idées, mais cela cache l’essentiel

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS