Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 18 juillet 2019
Antananarivo | 21h23
 

Politique

Contentieux électoraux

Des centaines de requêtes reçues à la HCC

mercredi 19 juin | Arena R.

Le délai des recours des contentieux électoraux, concernant notamment le contrôle de la véracité des résultats, auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) a expiré hier. Les textes en vigueur fixent en effet à deux jours le délai de recours après la publication des résultats provisoires de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Au-delà de ce délai, aucune contestation ne sera plus possible.

Jusqu’à hier matin, la HCC a reçu au total près de 300 requêtes. Ce sont, entre autres, des requêtes concernant les anomalies durant la précampagne déposées depuis un long moment, des requêtes concernant les campagnes électorales et des requêtes de contestation des résultats provisoires publiés par la Ceni.

Si les responsables auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) restent discrets par rapport à l’identité des partis ou candidats qui ont déposé les plaintes, il va de soi que le parti Tiako i Madagasikara (TIM) de l’ancien président Marc Ravalomanana et les candidats indépendants sont les principaux plaignants . Le Tim mène déjà depuis quelques jours un mouvement de contestation par voie médiatique dénonçant les anomalies constatées avant et durant le scrutin du 27 mai.

Des candidats de la plateforme « Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina » (IRD) auraient également déposé des plaintes dénonçant les anomalies dans les circonscriptions où ils se sont présentés et certainement là où ils ont été battus.

A ces vagues de contestation auxquelles la HCC doit répondre dans moins de deux semaines, s’ajoute également les constats d’anomalies révélés par la Ceni et la Section de recensement des matériels de vote (SRMV) dans quelques districts. Ces cas concernant notamment des actes d’infraction électorale, comme l’utilisation de faux bulletins uniques dans la région de Sofia, les bourrages des urnes dans les régions d’Androy et d’Ihorombe, les ratures et tentatives de modifications des résultats dans les procès-verbaux dans plusieurs bureaux de vote.

Les tâches ne seront pas aisées pour les Hauts commissaires d’Ambohidahy mais dorénavant les yeux se tournent vers eux. Comme les membres de la Ceni, ils auront cette fois-ci l’opportunité de soigner une image entachée par les irrégularités et le manque d’impartialité lors de l’élection présidentielle. En tout cas, la demande d’annulation de l’ensemble des résultats au niveau national par un collectif d’une centaine de candidats aurait du mal à aboutir.

15 commentaires

Vos commentaires

  • 19 juin à 11:13 | Jipo (#4988)

    D’ en déduire que soit les plaintes, soit la HCC, voir les 3 mon capitaine : ne servent à rien , autre que pour un semblant de démocratie dans une dictature qui se met en place doucement mais surement, avec comme atout majeur et carburant : la corruption , contre laquelle on se cache en prétendant lutter contre : la technique non pas du zendarme, mais du contre feu ...

    • 19 juin à 11:54 | betoko (#413) répond à Jipo

      Mais de quelle dictature vous faites allusion Madagascar avait connu deux dictatures de 1975 à 2002 et de 2002 à 2009 .Qui avait expulsé des journalistes car ils ont critiqué le régime ?
      Je ne comprends pas les TIM les quels ont comme slogan "premier tour dia vita " Maintenant ils sont victimes de leur propre turpitude

    • 19 juin à 19:34 | Anton (#8594) répond à Jipo

      Pauvre Jipo, tu es tombé bien bas dans l’argumentaire et le pathétique !
      Renouvelle le stock au lieu de seriner les mêmes sempiternelles antiennes...

    • 20 juin à 11:29 | Ibalitakely (#9342) répond à Jipo

      Lu sur LEXPRESSMADA que la HCC aurait déjà déclaré que jusqu’à présent les photos & les vidéos ne peuvent être retenues comme preuves car nous ne disposons encore actuellement de façon/moyen de vérifier l’authenticité de ces choses. Donc à en déduire qu’il n’y aura que du azo raisina fa tsy mitombona & autres raisons de s’en foutre de toutes vos requêtes !!
      * En outre je tiens à dire que même si l’on ne cesse de répéter aux électeurs qu’il faut aller voter & que surtout il faut suivre & s’assurer quant aux résultats de vote de chaque bureau où l’on a voté, mais cela est-ce en vérité [sur terrain donc] réalisable à 100%, car même la sortie des résultats émis via la CENI [ainsi que de la HCC] par saccade & aléatoire de tous les bureaux de vote demande à chaque de passer trop bcp de tps à les suivre un à un ces résultats pour trouver, TVM en l’occurrence, pour ce qui concerne du bureau de vote où il a fait son choix. De cela même si on affiche pour un certain moment chaque résultat des bureaux de vote à chaque fokontany & communes & districts, dans les grandes villes c’est peut-être faisable mais dans les communes rurales c’en est tout à fait autrement.

  • 19 juin à 12:01 | kartell (#8302)

    Les fraudes ont toujours été une indéracinable habitude utilisée depuis que la démocratie à la sauce coloniale avait été instaurée au seuil d’une indépendance vécue par certains comme un trompe-l’œil ....
    D’un point de vue strict voir psychorigide, ces fraudes seraient inacceptables alors que le terreau est d’une telle fertilité que son contraire eût été suspect voir surréaliste !...
    Ajouter, aujourd’hui, à cette interminable sortie d’élections l’habituelle contestation des perdants ne pourra aboutir qu’à renforcer le sentiment d’avoir assisté à des élections tronquées dans un scénario pourtant prévisible !
    Se faire une raison devrait l’emporter sur toute forme de frustration en laissant désormais au pouvoir les coudées franches comme le décidera d’ailleurs les instances chargées du bon fonctionnement de ce scrutin, un tantinet faisandé mais juste ce qu’il faut !...
    Les contestations dans ce domaine ont toujours été de bonne guerre en soulignant le caractère mafieux de certains comportements souvent télé -commandés et mercenaires ...
    Aujourd’hui, il serait temps de faire son deuil d’une forme de société vénale où les élections sont au même diapason que le reste et faire semblant de s’offusquer pour des attitudes qui dans le quotidien sont monnaie courante en dit long sur les mentalités de nos politiciens et sur les habitudes prises, désormais !.....

  • 19 juin à 12:19 | Isandra (#7070)

    La défaite est souvent un fait difficile à digérer et honteuse pour certains, au lieu de l’admettre toute de suite, ils dissimulent leur mauvaise stratégie, la politique d’autruche oblige, ils passent toutes les fautes à la CENI et puis, à la HCC.

    Une artiste a même osé dire que son score de 5% a été pré-établi par sa concurrente qui a récolté plus de 50%. Vous voyez le délire,...???

    • 19 juin à 12:24 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Cela ne veut pas dire que l’organisation de cette élection est satisfaisante, loin de là. L’amateurisme HVMisque pesait beaucoup pendant cette élection.

    • 19 juin à 12:29 | Jipo (#4988) répond à Isandra

      Question poids , comme boulet : salut ...

    • 19 juin à 12:48 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      C’est choc à cause d’une défaite, surtout, quand vous étiez sûr de vous, malgré vous, peut arriver à tout le monde. Je me souviens de l’attitude de Mélenchon pendant 4 mois, après sa défaite au premier tour de 2017.

    • 19 juin à 16:57 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661) répond à Isandra

      De toutes façons je dis depuis le début de la présidentielle qu’il faut en finir avec ces mascarades ,à part favoriser des arrangements claniques cette parodie de démocratie au suffrage universel ne marche pas ...et ne marchera jamais ,pour la simple raison que c’est contre nature dans un pays où culturellement les gens ne grandissent pas avec des notions d’individualisme mais avec la notion de famille élargie .

  • 19 juin à 15:23 | diego (#531)

    Bonjour,

    Ce sont les gens qui voulaient absolument des élections qui contestent les résultats.

    C’est idiot. Pourquoi participer aux élections dans lesquelles vous doutez leurs fiabilités ?

    Plus grave, quand on est politicien malgache, comment peut-on faire confiance aux processus électoraux et des élections qui échappent complètement à l’Etat et aux Institutions malgaches ?

    Si Rajoelina et son parti boycottaient l’élection présidentielle et les élections législatives, ces élections n’auraient pas eu lieu. Ce qui auraient probablement obligé la CI de revoir ses copies.

    Maintenant, ces élections ont eu lieu, il est trop tard. Et il est aussi trop tard pour Rajoelina, et pour la HCC pour légitimer ces élections.

    Et encore, si les Bailleurs des Fonds et les banques internationales venaient avec des milliards annonçant des grands investissements étatiques pour aider Rajoelina, de facto, Rajoelina, les gens oublieraient les désordres électoraux et la politisation de la HCC.

    Un président ne discute pas avec des compagnies pétrolières, ne discute pas avec des entreprises dans lesquelles l’Etat n’est pas actionnaire.

    Il est temps pour les dirigeants malgaches de poser la question, à savoir, s’il ne faut pas Nationaliser, pour un temps, toutes les entreprises qui présentent les intérêts nationaux, dont Jiro, Rano, Transports, pétrole, etc.....dans les pays riches, les États ont toujours contrôlé les entreprises des intérêts nationaux.

  • 19 juin à 22:42 | Maestro (#7313)

    H.C.C ? C’est une institution qui ne sert à rien, juste des Gens grassement payés pour poser leur popotin dans leurs bureaux rien de plus. Je ne comprends pas pourquoi les Gens persistent à déposer une plainte chez ces vendus sachant pertinemment que leur réponse ira dans le sens de BAC -7. Le point positif c’est que ça les fera bosser un peu pour justifier leur salaire ! Sinon Mr et Mme de la H.C.C que faites vous pour ceux qui ne mangent pas ? A celle qui a répondu mangez des cailloux merci mais parait il c’est pas comestible !!!!!!

  • 20 juin à 13:03 | Marylyn (#10429)

    personne n’est nouvelle de cette façon ! Je vous conseille juste de faire attention aux mots car La bouche que l’on ne surveille pas amène le malheur. au fait, quand on n’est pas satisfait,on trouve toujours des choses à blâmer, mais la vérité c’est la vérité !

  • 25 juin à 12:15 | Jo Brandon (#9919)

    @ Betoko :

    Mais comment définissez-vous la dictature ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS