Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 15 novembre 2019
Antananarivo | 02h13
 

Société

Armée

Déploiement de nouvelles stratégies contre l’insécurité

mardi 19 mars | Fanambinantsoa

Les forces armées sont en train de nettoyer dans leur bergerie tout en déployant de nouvelles stratégies de rétablissement et de maintien de l’ordre. D’après ce qu’on a compris des propos du ministre de la Défense nationale, le général Léon Jean Richard Rakotonirina, un nouveau zonage du pays est mis en œuvre et plusieurs vagues de mission seront développées.

La première vague concerne la partie nord à partir de Tsaratanàna et nord-ouest jusque dans le Menabe. La deuxième vague est encore tenue au secret. Toujours est-il que cette nouvelle stratégie apparaît comme plus efficiente et plus rassurante en matière de politique d’éradication du grand banditisme et de sécurisation des no man’s land. Près de 400 soldats sous le commandement du général Elie Zafitombo sont en mission multiforme. Ils vont évidemment pourchasser les dahalo et rétablir l’ordre dans leur progression, explique le général Elie Zafitombo. Il s’agit aussi de conduire des Actions Civilo-militaires autrement dit des activités sanitaires et médicales en faveur des populations de ces zones éloignées des grandes agglomérations. Le contingent aura par ailleurs la mission d’éducation civique et environnementale auprès des populations impactées par leur mission militaire. En tout cas, ils vont reboiser.

Un peu comme les soldats argentins de l’époque à qui on obligeait de consommer des goyaves pour faire de l’Argentine un grand pays exportateur de confiture de goyaves ; pourquoi pas ?

Pendant ce temps, un contingent de quelque 200 soldats nouvellement recrus puis remerciés, se plaint. Ayant servis jusque dans des missions militaires de lutte contre les dahalo dans plusieurs régions, ces soldats sont aujourd’hui remis à leur famille. Ils se tournent vers le président de la République parce qu’ils ne comprennent pas la raison de leur révocation. D’après leurs dires c’est après près d’un an d’exercice que leurs supérieurs trouvent des anomalies ou de fausses déclarations dans leurs dossiers d’engagement. Apparemment, les forces armées ont effectué des contre-vérifications des dossiers de ces soldats et il est apparu qu’il y aurait eu des faux et usages de faux parmi les pièces fournis qui composent les dossiers de ces soldats révoqués.

Avis aux brebis galeuses dans les forces armées (militaires et gendarmes et policiers) car les nouvelles autorités sont en train d’extirper les vers ici et ailleurs dans l’Administration. Le cas du district de Tsaratanàna, une zone très enclavée où l’on accède que très difficilement mais qui a été sous la coupe du grand bandit dénommé Del Kely a été pris en exemple par le ministre de la Défense nationale.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 19 mars à 10:56 | punchline (#9673)

    des Fonctionnaires sans salaires, depuis 4 ans et Plus , et ils sont des dizaines de milliers dans ce cas , sans parler les employés dans le privé sans salaire et sans protection aucune, virés au bon vouloir du patron
    1)Qui ont détournés l’argent, 2)qui protège les patrons voyous dans le privés 3)et surtout qui ne payent pas de Taxes pour améliorer les services publics et les salaires.

    Rien que pour ces 3 raisons cités, il devrait y avoir 10000 dossiers.

    Si les petits peuples volent ou deviennent des Dahalo, ce sont les Gros bonnets Dahalo à col blancs qui les ont poussés à le devenir

  • 19 mars à 15:35 | dahalo (#8794)

    Les militaires obtiennent toujours un meilleur résultat dans la lutte contre les dahalos que les gendarmes et les policiers.
    Ceci pour la simple et bonne raison que ces militaires ne laissent jamais passer une attaque sans courir après les fauteurs et en général deux cas se produisent :
    - S’ils les attrapent il n’ y pas de survivant généralement car cela se termine toujours par des échanges de tirs des deux cotés dans ce cas précis et dans la plupart des cas c’est les militaires mieux formés qui gagnent
    - Comme ces militaires sont en général acharnés, le faits de les avoir au Q fout la trouille au dahalos et ceci ramène le calme là ou ils sont durant un certain temps.
    - Par contre l’ennui c’est que les villageois ne vivent plus tranquillement avec la présence de ces militaires car ce sont souvent des gros fêtards.

    • 19 mars à 15:47 | Jipo (#4988) répond à dahalo

      Tant que ces abrutis dépensent leur solde en Q et boisson , c’est l’ environnement local ou de proximité qui en profite .😴
      Entre vivre tranquille sans bruit et avec des dahalo ou avec et des écervelés alcoolisés, va falloir faire un referendum 🤪 ...

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS