Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 11 décembre 2018
Antananarivo | 21h00
 

Politique

Présidentielles 2018

Déjà trois ex-HVM dans la course à la magistrature suprême

samedi 11 août | Arena R.

Paul Rabary Andrianirina est bel et bien candidat à la prochaine élection présidentielle alors que le parti présidentiel HVM au sein du bureau politique duquel il a tenu une place assez importante, se concerte à Antsiranana pour désigner son candidat officiel. L’ancien ministre de l’Education nationale du régime Rajaonarimampianina a déposé à la Haute cour constitutionnelle (HCC) hier ses dossiers de candidature.

Les rumeurs de candidature de Paul Rabary à la présidentielle remonte à 2017 alors qu’il était encore ministre de l’Education nationale. Mais cela s’est confirmé petit à petit depuis quelques semaines où il a été écarté du gouvernement avec l’équipe d’Olivier Solonandrasana Mahafaly, le prédécesseur de Christian Ntsay à la primature. Cet ancien ministre de l’Education nationale, à l’origine de recrutement des dizaines de milliers d’enseignants Fram, s’était alors mis à dénigrer le HVM avant de laisser entendre qu’il sera candidat à la présidentielle. Mais il l’a réellement fait.

Cet ancien ministre et non moins ancien conseiller spécial du président Hery Rajaonarimampianina est donc le cinquième candidat à avoir déposé sa candidature à Ambohidahy, après l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina, l’ancien Premier ministre du régime Rajaonarimampianina, Jean Ravelonarivo, la présidente du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM), Fanirisoa Ernaivo et le pasteur de l’église « Apocalypsy » à Madagascar, le Pasteur Mailhol.

Avec le docteur Jules Etienne Rolland qui a également déposé sa candidature à la HCC hier, et le Général Jean Ravelonarivo, il sera le troisième homme du HVM à vouloir voler de ses propres ailes et qui sont considérés comme une aile dissidente de ce parti présidentiel, car une fois écarté du parti, ils ont décidé de faire cavalier seul et les voilà donc officiellement candidats à la course à la magistrature suprême, prêts à voler la vedette au président sortant, leur patron d’autrefois, qui pourrait également concourir à sa propre succession.

Si Paul Rabary Andrianiriana et Docteur Jules Etienne devraient déjà se connaître étant donné qu’ils faisaient partie du gouvernement Kolo Roger, le général Jean Ravelonarivo et l’ancien ministre de l’Education ne sont pas moins car le premier a dirigé le gouvernement dans lequel le deuxième a encore continué à exercer en tant que numéro un du ministère de l’Education. La légère différence entre les trois est que l’ancien ministre de l’Industrie de Rajaonarimampianina, Jules Etienne a déjà été candidat à la présidentielle de 2013 mais sa candidature était refusée, il avait proposé son candidat de substitution en la personne de Hery Rajaonarimampianina.

Beaucoup d’observateurs politiques estiment que ces trois candidats ne seront pas les premiers, ni les derniers à vouloir tourner le dos au parti présidentiel. D’autres anciens ministres, voire même anciens Premier ministre du régime HVM seraient également en train de se préparer. L’issue du congrès national du parti à Antsiranana auquel assiste, entre autres, l’ancien Premier ministre Olivier Solonandrasana Mahafaly, peut en effet être déterminant pour l’équipe de Hery Rajaonarimampianina, qui pourra désormais compter sur le soutien de la bande à Avoko Rakotonirina, le cinéaste, qui a sollicité la candidature du président avec les Lanto Rakotomavo, ancienne responsable du TGV et Andry Raobelina, président directeur général de la station de télévision Dream’in.

68 commentaires

Vos commentaires

  • 11 août à 08:08 | RAMBO (#7290)

    A quand le tour de Siteny ? Il faudrait ratisser large les gars...Ne laissez aucune miette à Ravalo.
    On verra tout çà au second tour.
    http://www.presidence.gov.mg/dix-nouvelles-epp-et-trois-nouveaux-lycees-remis-aux-populations-d-avaradrano-et-de-manjakandriana/

    • 11 août à 10:25 | Eloim (#8244) répond à RAMBO

      Vous avez raison, Rambo ! Ces trois candidats cités dans ce texte n’ont aucunement tourné le dos à Hery Rajao, à ce que tout le monde le sache à travers leurs dires après leur limogeage. Pourtant, ils dénonçaient la pratique malveillantes manigancées au sein du parti HVM entre autre l’insistance sur l’HVMisation de l’administration comme du temps de l’AREMA ou du TIM ainsi que la mainmise d’autres personnalités influentes pour la désignation des responsables étatiques en l’occurrence le PM et d’autres hauts fonctionnaires de l’Etat.
      Selon vous, ces trois ex-HVM portent leur candidature à visée de partager les voix pour barrer les routes à certains candidats dits potentiels tels que Ra8, ANR, ... Mais à première vue, vous voulez écarter du chemin Ra8 car vous avez une peur bleue de le voir retourner au pouvoir et prendra sa revanche dont votre gourou sera parmi ceux qui s’inscrivent en premier de la liste. Vous préférez, plutôt Rajoel, l’ex qui vous a donné le coup de couteau dans le dos après avoir trahi son soutien à son ex-grand argentier. C’est pathétique ça, Rambo. Enlevez cet état d’esprit maniaco-dépressif qui pourrait vous infliger durant un autre règne inattendu que sera le nouveau régime élu, en surprise bien sûr !

    • 11 août à 10:43 | Marika (#9389) répond à RAMBO

      Rambo ,

      Soyez logique un peu.
      ça sent pas bon du tout pour vous là ! on ratisse pas large , vous perdez beaucoup de voix.
      Vous pouvez rien dire encore si votre Hery ne se déclarera pas .
      Une chose est sûre , il est toujours en retard de tout ce qu’il fait.C’est président ZARBI.

    • 11 août à 11:50 | manga (#6995) répond à RAMBO

      Comme si le narcissique de Rambo nous laisse sous-entendre diviser les voix pour qu’il n’en reste que deux au final dont on ne saurait à l"heure actuelle qui en seront les heureux gagnants.
      Sachez mon cher que ces soi-disant démissionnaires n’ont nullement rien à reprocher du Président en personne, la réplique n’est que le résultat des œuvres si maléfiques de ses soi-disant proches collaborateurs.
      Quoi qu’il en soit, élu ou déchu, Hery Martial RAJAONARIMAMPIANA aura du fil à retordre puisque toutes les casseroles qu’ils ont traîné sur ce pavé iront se faire entendre même pour les sourds et muets.
      L’important n’est pas celui de se faire élire (démocratiquement ou non) mais surtout de ce que comment ce régime pourrait s’accrocher sur ce fil pour survivre, notamment pour ceux qui le prétendent.
      C’est une fin et quelque soit l"issue : Le lapinou a bien une revanche à prendre et c’est aussi salé que celui de l’océan.

    • 11 août à 13:07 | Isandra (#7070) répond à RAMBO

      Rambo,

      Supposons que vous ayez raison, mais, n’oubliez pas que la multiplication de candidature de la gauche en France, a provoqué la disqualification de Jospin au deuxième tour.

    • 13 août à 16:25 | tsirah (#10314) répond à RAMBO

      aleo hirotsaka izay olona tia handany ny volany eeee !!!! fa na iza na iza tsy faly dia tsy hisy hifidy an’ny rajoelina raha tia tanindrazana, fa raha ohatra kosa hoe hopotehana tanteraka ity firenena ity dia mety hisy hifidy ihany izy. sady mila tongasaina ny olona mbola jaba fa mpampadia ve no hitondra firenena ?????

  • 11 août à 08:40 | benantsa (#10178)

    Même s’il y a de l’opportunisme dans leur candidature il y a aussi de la sagesse et de l’intelligence. Et puis, n’est-ce pas se préserver que de quitter à temps un navire qui coule ?
    Ne croyez pas que tous ces ex-HVM demanderont à leurs partisans de reporter leur voix sur l’Hery... pour autant qu’il soit éventuellement présent, par hasard comme en 2013, au 2ème tour.

    • 11 août à 16:17 | RAMBO (#7290) répond à benantsa

      TERAKA NY « VOROMAHERY »
      vondrona manohana an’i Hery Rajaonarimampianina ary manohana ny fanohizana vitany sy ny fahatongavana amin’ny FISANDRATANA 2030
      https://www.youtube.com/watch?v=MO_7EBNP5FY

    • 11 août à 16:18 | RAMBO (#7290) répond à benantsa

      MANGA
      TERAKA NY « VOROMAHERY »
      vondrona manohana an’i Hery Rajaonarimampianina ary manohana ny fanohizana vitany sy ny fahatongavana amin’ny FISANDRATANA 2030
      https://www.youtube.com/watch?v=MO_7EBNP5FY

    • 11 août à 16:44 | manga (#6995) répond à benantsa

      Rambo,
      Vous essayez de nous faire perdre du temps (43mn) pour une chaîne de télé à la partisanne dont le taux de suivi n’interesse que le monde d’illuminés de votre espèce.
      Mettez-le dans votre ecerv.lé de crâne : nous suivons toutes les émissions mais à partir du moment où la réalité se transforme en favoritisme masqué, c’est la confiance qui s’engouffre aux fins fond des abîmes.
      I-BC est celui qui ne m’a plus tenté après deux journaux télévisés devenus de plus en plus moins convaincants. Une erreur de stratégie pour attirer la curiosité de bon nombre de citoyens.
      Allez-vous en faire conscientiser avec votre obnubilation incontrôlée ; mais sachez que ce n’est pas du tout notre tasse de thé.
      Nous ne sommes plus à l’ère du bolchevisme...

    • 11 août à 16:49 | manga (#6995) répond à benantsa

      Rambo,
      VORON-DOLO niteram-MBOROMANGA : Un clônage bien réussi.
      Mais jusqu’où il peuvent survoler ces andouilles ???
      Et est-ce grâce au bloc opératoire d’Ampanihy mon grand ?

    • 11 août à 16:56 | manga (#6995) répond à benantsa

      Rambo,
      Et comme disent souvent les créateurs de leur progéniture : « Ny vatany no naterako fa tsy ny fanahiny. »
      Demandez au Lapinou comment il a traduit ce terme devenant de plus en plus en vogue.

    • 12 août à 07:57 | manga (#6995) répond à benantsa

      Rambo,
      A moins que vous ne me traitiez de daltonien, sur les six individus reclacitrants que recidivistes, disant représenter cette nouvelle aile très bien acquise : un représente la junte féminine, l’autre derrière ne veut même pas se prononcer (hypocrite comme il est) ; un autre invisible et les trois en premier plan en différemment leur cravate en terme de couleur, et aucune de celle propre du parti HVM
      Donc, ce MANGA dont vous essayez de convaincre, où est-ce qu’il est sur ce cliché ?
      Et que reporte l’éditorialiste en recopiant les dires de ces énergumènes ?
      Laissez-moi la latitude de vous le recopier : « ... Qui n’adhèrent pas forcément aux idées du Parti HVM... ».
      La question qui se pose exactement est telle que : Mais qu’est-ce qu’ils font donc à Iavoloha, et si ce n’est que pour venir récupérer leur part en guise de sauvetage du soldat en péril...
      Mba tsy mety ritra toy ny ranomasina izao vola ao izao. Dia hoy ireto voron-dolo hoe : « Hano fa adala tompo... »
      Mampalahelo i Rajao fa miady irery. Fa aiza daholo ireo nitsentsitra nefa nlaza fa miaro azy no mbola fatritran’olona no miseho handimby azy ireo.
      Oh la ! on est très loin d’une séance digne du terme consécration, et si je ne m’abuse...
      Efa miala aina ianareo ry Rambo ô ! Mort clinique avéré...

    • 13 août à 15:04 | Toutoun (#10298) répond à benantsa

      Tafiditra ao anatin’ny lalao politika daolo zany ry « Benantsa » ah ! Tsy azo terena izy fa rehefa tsy mety aminy dia mahazo miala. Tsy izy ireo akory no andry hiankinan’ny antoko fa mety le apombo indrindra ao ary ! Miara-mihazakazaka indray zany dia mifaninana masina eo ku !

    • 13 août à 16:06 | tojo (#10300) répond à benantsa

      Na misy ary ireo miala sy mivadika tsy anova inoninona izany amin’ireo zavatra efa vita ary tsy manakana ny fitohizan’izany iany koa. Mbola maro no miandrandra ny fanohizana ireo efa voatsangana.

  • 11 août à 10:20 | Isandra (#7070)

    Le mouvement de dissidence se multiplie dans le camp de Hery, tandis que dans celui de Andry, on constate la pluie de ralliement. Du côté de Faravohitra, aucune nouvelle, pour ne pas dire, rien ne bouge.

    Tout cela nous rappelle l’élection présidentielle de 2001.

    De ce fait, presque tous les jours, on ne parle que de Andry qui devient un homme à battre.

    Ce qui est marrant, dans cette histoire, même l’equipe de son ancien ministre de finance, faisant partie de 109, osent l’appeller un putschiste, sans se rendre compte qu’ils accusent aussi leur chef. Tout cela montre bien leur fébrilité.

    Ce qu’ils ne savaient pas plus ils parlent de 2009, plus ils poussent les gens à choisir entre Andry et Ravalo, mais, pas ce qu’ils espèrent pour Hery, en effet, là, ils remettent inconsciemment sur le tapis si le départ de Ravalo est justifié ou pas, de ce fait, deux camps se forment les pour et les contres, et tous ceux qui sont pour, applaudissent Rajoelina, sans foutre guère du comment il a fait pour faire partir Ravalo, et l’autre camp crient l’injustice et soutient évidemment Ravalo, puis, revoilà la bipolarisation de la politique.

    • 11 août à 10:24 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Et tout cela entre bien dans notre stratégie, bipolariser cette élection pour affaiblir le maximum possible le HVM.

    • 11 août à 16:16 | RAMBO (#7290) répond à Isandra

      TERAKA NY « VOROMAHERY »
      vondrona manohana an’i Hery Rajaonarimampianina ary manohana ny fanohizana vitany sy ny fahatongavana amin’ny FISANDRATANA 2030
      https://www.youtube.com/watch?v=MO_7EBNP5FY

    • 11 août à 17:03 | manga (#6995) répond à Isandra

      Qu’ils aillent tous en enfer...
      Et que le bon Dieu ne les ressuscitent jamais, et ce, jusqu’à ce que ce monde s’écroule sous les yeux de leur descendant respectif.

    • 11 août à 19:24 | RAMBO (#7290) répond à Isandra

      Manga
      Quand est-ce vous changerez de Pseudo ?...Vous risquez de devenir faux HVM ou du moins vrai faux VOROMAHERY avec votre pseudo.
      Jereo kely anie ê MANGA sy FOTSY manerana ny Nosy.
      https://www.facebook.com/LaChasseinfo/videos/2092019087725503/

    • 12 août à 07:17 | manga (#6995) répond à Isandra

      RAMBO,
      Pourquoi nous inciter à nous diriger ves I-BC et non pas aussi sur l’Express de Madagascar puisque les deux traitent le même sujet ?
      Voilà comment on s’attend d’un obsédé à deux sous prétendant sortir d’une école aussi prestigieuse telle que celle d’Aix pour informer ses pairs d’une information si capitale à ses yeux mais qui ne peut être considéré que comme du déjà vu.
      Déjà, permettez-moi de vous partager mon opinion sur ce qu’Express nous dévoile :
      A mon humble avis, il y a encore une erreur fondamentale de stratégie sur la photo afin de donner bonne impression sur l’intitulé ; laquelle ceux en deuxième ligne auraient du prendre la place de ceux en première. Encore rien que du favoritisme que du délit d’initiés en terme juridique de la chose.
      Mais qui sont ces voron-dolo dont j’ai évoqué un peu plus haut ?
      La séance est ouverte : donnez-leur tous le patronyme que leur parent respectif leur ont attribué.
      A commencer par ce Vongany d’Alexandre BENALLA gasy qui croit, de son côté narcissique, avoir acquis la maîtrise, le perfectionnement ainsi que la possession d’un métier ; mais tout en étant détesté même par ses propres disciples (ou bien ceux de Pierabe qu’importe...), : Voilà comment on souille un discipline tant basé sur la foi.
      L’introduction étant faite, je vous laisse le soin de continuer...

  • 11 août à 11:41 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    L’ union fait la force , mais manifestement pas à Dago ...
    Il peut y avoir autant de HVM qu’ ils veulent, se démultiplier à l’ infini, croire comme stalone que cela va faire diversion et éloigner les concurrents à la magistrature est d’ une naïveté confondante et dire que ce sont des illuminés pareils qui « dirigent » Madagascar !
    Il est VITAL ( pas camille ) que Madagascar se débarrasse définitivement de tous ces cloportes !
    Diriger n’ est pas passer son temps à se précipiter pour inaugurer toutes les initiatives polymorphes venues et financées par les étrangers , diriger c’est prévoir et pas pour 2030 quand on est incapable de faire quoi que ce soit en 5 ans sans compter les 5 précédents !

  • 11 août à 12:20 | ratiarivelo (#131)

    Aza mbola miorakoraka ialahy ry RAMBOn-tsalaka na misiotsioka fa mbola tsy tafavaoka ny ALA ry LEROA...... ho avy tsy ho ela i " LEVALO .... MAZAVA ve ry VONGANY a ! andrian-DRERAKA no sady Mpitanty ran-kena !!!

  • 11 août à 12:22 | ratiarivelo (#131)

    Aza mbola miorakoraka ialahy ry RAMBOn-tsalaka na misiotsioka fa mbola tsy tafavaoka ny ALA ry LEROA...... ho avy tsy ho ela i " LEVALO .... MAZAVA ve ry VONGANY a ! andrian-DRERAKA no sady Mpitanty ran-kena i RAJAO-mapiesona*** tsy mampiome INTSONY fa MAMPLAHELO !! MAZAVA !

  • 11 août à 13:57 | FINENGO (#7901)

    Le HVM se liquifie, et ça peut se comprendre.
    Hery durant son Mandat leur a bien montré comment s’en mettre plein les Poches.
    Il n’est guère étonnant que ceux qui ont été à ses côtés, veulent à leur tour l’imiter.
    Malgré tout il se sont bien engraissés durant leur exercice, au point de pouvoir concurrencer les Sumos.
    Avoir leurs bouilles, il est impensable de dire que Plus de 80% de la Population vivent dans la Misère, et pourtant c’est la réalité dans ce Pays Maudit.

    Le RAMBO sans vergogne, qui crie à tout vent, les Mérites de son Dieu Hery Rajao.
    Mais RAMBO, de quelles Mérites tu nous parles..???
    *Le Mérite d’avoir saccagé la Nation.??
    *Le Mérite d’avoir appauvri encore un peu plus les démunis.????
    *Le Mérite de s’enrichir à titre Personnel, sur le Dos de la Nation, en octroyant tous les droits à son entourage Familial, Femme et enfants..???
    *Le Mérite d’avoir acquit de l’immobilier sur Paris avec le denier du Peuple.???
    *Le Mérite d’avoir fait du tourisme au tour du monde au frais de la Princesse.???
    *Le Mérite d’avoir coupé des rubans lors des inaugurations crées de toutes pièces rien que pour se montrer et pour les festivités.

    Voilà le Mérite d’un Président Malgache, et à peu de détails près ceux qui se sont succédé à la Magistrature Suprême de ce Pays, se collent les mêmes Mérites, et Plus de 43 ans que ça dure.

    Un Pays déplumé, par des dirigeants Minables, soutenu par des Minables, type RAMBO.

    • 11 août à 14:00 | FINENGO (#7901) répond à FINENGO

      Erratum.
      Voilà les Mérites d’un Président Malgache, et à peu de détails près ceux qui se sont succédé à la Magistrature Suprême de ce Pays, se collent les mêmes Mérites, et Plus de 43 ans que ça dure.

    • 11 août à 15:50 | Jipo (#4988) répond à FINENGO

      Vous etes mauvaise langue, depuis plus de 40 ans comme vous dites et bien ce sont devenus des spécialistes, experts honoris causa dans le déplumage, le dépeçage, le pillage et la dilapidation, une nouvelle race de djihadistes de la duperie, des soldats de la souveraineté, des combattants de la dépendance judicieusement appelée indépendance, des guerrier des éparses, et du magataka, & du népotisme, des interlocuteurs comme la CI aime, rémunère, et encourage, le paradis vaovao vita gasy millesime 2030 un cru à retenir bientôt coté en bourse : si si !!!
      D’ ici là : on rame ... le problème c ’est qu’ il n’ y a pas de compas pour donner la bonne direction ...

    • 11 août à 17:39 | fidele (#5622) répond à FINENGO

      Ne vous énervez pas avec Rambo il a eu sa mallette plein d’ariary et maintenant Rajao et Rabary ont vendus à la Russie toutes d’exploitations des minerais en même temps pour sauver Rajao à l’élection présidentielle . De toute façon depuis Ramanantsoa ( Ratsimandrava) son assasinat n’a jamais élucidé . En espérant que le prochain Président ne sera plus de malama volo comme Ratsiraka le grand menteur il ne se rappelle qu’il était officier subalterne décembre 1962 venu au foyer des marins le jour de réveillon lui de la Jeanne d’Arc et moi revenant d’Algérie par hasard on se rencontrait et les autres Présidents Ra8 Rajao et Rajoelina sont aussi des malama volo les n’ont plus de confiance . En ce qui me concerne il faut une nouvelle tête comme jean Ravelonarivo et Fanirisoa tous les deux ont été humiliés de leur fonction respective à vous les malgaches de tourner 7 fois la langue avant de mettre le bulletin dans l’urne

    • 11 août à 17:41 | fidele (#5622) répond à FINENGO

      Ne vous énervez pas avec Rambo il a eu sa mallette plein d’ariary et maintenant Rajao et Rabary ont vendus à la Russie toutes d’exploitations des minerais en même temps pour sauver Rajao à l’élection présidentielle . De toute façon depuis Ramanantsoa ( Ratsimandrava) son assasinat n’a jamais élucidé . En espérant que le prochain Président ne sera plus de malama volo comme Ratsiraka le grand menteur il ne se rappelle qu’il était officier subalterne décembre 1962 venu au foyer des marins le jour de réveillon lui de la Jeanne d’Arc et moi revenant d’Algérie par hasard on se rencontrait et les autres Présidents Ra8 Rajao et Rajoelina sont aussi des malama volo les n’ont plus de confiance . En ce qui me concerne il faut une nouvelle tête comme jean Ravelonarivo et Fanirisoa tous les deux ont été humiliés de leur fonction respective à vous les malgaches de tourner 7 fois la langue avant de mettre le bulletin dans l’urne

  • 11 août à 16:03 | RAMBO (#7290)

    VOROMAHERY EST NE.

    https://www.youtube.com/watch?v=MO_7EBNP5FY
    VOROMAHERY EST UNE PLATEFORME QUI REUNIT TOUTES LES FORCES VIVES QUI SOUTIENNENT LES REALISATIONS ET LES ACQUIS DE HERY RAJAONARIMAMPIANINA.
    VOROMAHERY signifie AIGLE et l’envergure de ses ailes couvre tout Madagascar..du Nord au Sud de l’Est à l"Ouest.
    VOROMAHERY ET HVM SONT DIFFERENTS MAIS TRAVAILLENT ENSEMBLE.
    NOUS SOMMES FIN PRÊTS A LA BATAILLE ;

    • 11 août à 16:36 | FINENGO (#7901) répond à RAMBO

      @ RAMBO (#7290)

      Monsieur RAMBO, si je comprends bien, à force d’inventions, vous vous foutez le Groin dans la Fiente.
      VOROMAHERY est né dites-vous.?? En lui attribuant l’appellation Aigle.
      Non, non RAMBO, appelons les choses par leurs noms.
      Et d’ailleurs dans vos dires il n’y a que des Mensonges. Il n’est pas né, car cela fait bientôt 5 ans qu’il est là. Car en réalité votre Aigle n’est qu’un vulgaire Rapace.
      Et bien heureux de vous entendre dire que ce Pays n’est dirigé que par un Rapace, nommé Hery Rajao, et avant lui d’autres Rapaces ont aussi sévi.
      Et comme disait Charles Darwin sur l’évolution des espèces, elles évoluent selon l’environnement et leurs besoins, ce qui entraina les Rapaces de la République Malgache à devenir Charognards.
      C’est ça la réalité Monsieur RAMBO.
      Voyant les entourages de Hery, vous aussi, auriez la taille d’un Cochon, pardon d’un Sumo ??? Hein RAMBO ???
      Les Charognards ne meurent jamais de fain.

    • 13 août à 15:23 | Toutoun (#10298) répond à RAMBO

      Ny zavatra hhita alou @zao dia ny voromahery no nanambara ofisialy ny fanohanany fa mbola maro be ireo efa mirafitra any ambadika any haneho ny fahavononany hiara hiasa @ Atoa Hery.

    • 14 août à 17:05 | Nomena (#10351) répond à RAMBO

      Nohon’ny fahitany fa vina avo-lenta ilay fisandratana 2030 dia foy ny voromahery izay hanidina hiaraka amin’ny fanavotana ny nosin-tsika, averiko ihany fa ny voromailala tsy miara manidina amin’ny VOROMAHERY. Amiko resy lahatra ny vahoaka mahita ny fisandratana 2030.

  • 11 août à 16:13 | RAMBO (#7290)

    TERAKA NY « VOROMAHERY »

    vondrona manohana an’i Hery Rajaonarimampianina ary manohana ny fanohizana vitany sy ny fahatongavana amin’ny FISANDRATANA 2030

    https://www.youtube.com/watch?v=MO_7EBNP5FY

    • 11 août à 16:59 | lysnorine (#9752) répond à RAMBO

      Ny anarana « Voromahery » sy ny PADESM
      http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32892302w/PUBLIC

      « Voromahery. Organe central et de défense du Parti des déshérités de Madagascar (Padesm). Gazetin’ ny firaisan’ ny Maintienindreny sy ny karazany ary ny tanindrana rehetra eto Madagascar ...[« puis » Gazetin’ ny Padesm (Fikambanan’ ny tanindrana sy ny namany rehetra eto Madagascar)] »
      « Numérotation : 6 août 1946 (1re année, n° 1) »

      [ Laharana voalohany natao ho fankalazana manetriketrika ny faha-dimampolo taonan’ny lalàna frantsay tamin’ny 6 Aogositra 1896 nanambara an-keriny ny maha-zanatany frantsay an’i Madagasikara sy ny nosy miankina aminy, fisaorana eram-po eram-panahy an’i Frantsa reny malala amin’ny hoe nanafahany « ny Maintienindreny sy ny karazany ary ny tanindrana rehetra eto Madagascar » tamin’ny fanandevozana faha-Fanjakana malagasy, ary fanoherana ny fitakiana ny fiverenan’ny fahaleovantenan’i Madagasikara izay tsy inona tsy akory fa fikendrena fotsiny ny famerenana izany fanandevozana izany].

      « Note(s) : Texte franç. et malgache. - Publ. par : Parti des déshérités de Madagascar ou Padesm. - Dir. publ. Ramambasoa puis J. Ralibera ; réd. J. Elison puis J. Ramanandafy jusqu’au 7 févr. 1950 »

      Asa raha misy hifandraisana koa amin’izany tantara izany no antony nifantenan’ny Vondrona mpanohana an’Ingahy prezidà io anarana « Voromahery » io, ka mahatonga ao an-tsaina ilay ohabolana hoe :
      « Ny hitsikitsika natao hivavahana no zary voromahery nipaoka ny akoho »

    • 11 août à 18:51 | benantsa (#10178) répond à RAMBO

      Faire du neuf avec du très vieux.
      C’est de la friperie politique, ma parole.
      Je dirais même plus, de la politique de troisième main !
      On tombe de plus en plus bas...

  • 11 août à 16:26 | benantsa (#10178)

    Rambo, Sylvester qui ne brille pas par son intelligence...
    Le ridicule va vous « tuer », vous et votre « Ubu roi » ! Et c’est tant mieux. Savez-vous que vous êtes un des responsables de la chute de votre monarque de pacotille ? Continuez, ça fait du bien de rire et d’assister à la mort des charognards qui se délectent de la pourriture nauséabonde. Continuez de vous enfoncer !

    • 11 août à 17:04 | Marika (#9389) répond à benantsa

      Averimberin’i léry ilay post vorona.
      raha azoko tsara dia i léry ihany no mamerimberina ireo 10 Milles mameno kabone ireo.
      tsy mety lany lainga mihitsy izany raha bandy.

    • 11 août à 19:29 | RAMBO (#7290) répond à benantsa

      Lysnorine

      Evitons de diaboliser les padesm...ce sont des Gasy comme vous et moi.

      Lisez VoromaHERY RAJAONARIMAMPIANINA mais ne cherchez pas loin... c’est un simple jeu de mot.

      Voici l’Homme en question :
      https://www.facebook.com/LaChasseinfo/videos/2092019087725503/

    • 11 août à 20:01 | RAMBO (#7290) répond à benantsa

      Fanazavàna fanampiny
      Nahazo antso an-tariby izahay.
      VOROMAHERY = VOndrona miaRO MAnohana an’i HERY Rajaonarimampianina.

    • 11 août à 20:59 | benantsa (#10178) répond à benantsa

      Une fois de plus le Rambo n’a pas compris le sens de mon intervention et répond par des inepties en psalmodiant des rengaines dignes d’unTémoin de Jéhovah super endoctriné ! Grave be.

  • 11 août à 17:03 | KARIBO (#7602)

    Avec un bagage pareil et un bilan à faire pâlir d’ envie n’ importe quel trisomique, les membres de ce parti, anciens comme actuels, car ce n’ est pas parce qu’ ils l’ ont quitté, qu’ il n’ en font plus partie, ne serait-ce que dans le comportement , les idées, et la vacuité des objectifs réalisés , ils n’ ont peur ni honte de rien pour espérer avoir une chance d’ être élus !
    Cela donne une idée du niveau de prétention et d’ opportunisme de ces rapetouts sans foi ni loi, , de se demander quand les Malgaches feront comme la Chine : se réveiller ?

  • 11 août à 17:14 | diego (#531)

    Bonjour,

    Tout le monde peut être candidat et de plus, on a le droit, le privilège et la légitimité de l’être. En plus du droit et du privilège, c’est un choix, une envie et une décision strictement personnelle.

    Maintenant, je ne veux pas être l’avocat ni celui qui veut démolir des candidates et candidats aux élections présidentielle et aux élections législatives.

    Le choix et l’envie qui cheminent les candidats vers une candidature doivent être suivie d’une conclusion assez solide qui devrait, à mon sens, tenir compte les intérêts du pays et des intérêts collectifs, des régions.

    Il faut donc se poser la question, si sa candidature avait un apport positif pour le pays, pour son camp et pour la population pour justifier qu’elle serait bien utile, voir souhaitable !

    Et qu’est-ce qu’on peut offrir, personnellement, au pays, à la population, idéologiquement, intellectuellement, techniquement, à travers ses études, ses expériences, et bien sûr, sur le plan Politique, Juridique et Économique ?

    Si je devais être candidat, voilà les critères qui définiraient et les exigences qui détermineraient ma candidature !

    Une candidature à une élection présidentielle ou aux élections législatives n’est donc pas une décision uniquement économique, et très important, c’est une décision personnelle qui exige impérativement la constitution d’une équipe fiable capable par la suite à faire fonctionner l’État et les Institutions.

    Parce qu’au fanal, il faut penser à gouverner, à diriger le pays. Légiférer donc sur la vie du pays et de sa population, de facto l’avenir de toute une Nation.

    À cet instant, à mes yeux, trois candidatures seraient intéressantes et peuvent être viables si leurs équipes étaient composés des gens d’expériences :

    - Dama, Ernaivo et Ravalomanana.........

    On verra......à croire que d’autres candidatures seraient en préparation.......

  • 11 août à 19:00 | cacatoès (#9758)

    Festy klo ilay HVM e !!! Mody misaratsaraka ry lerony mba hiparitahan’ny vato amin’ny first round dia refa avy eo ry zala hitambatra ao harinan’i Jao !!!
    Polifika marina izy ity e, izay be fika no mahazo azy io !!! All roads lead to Rome !!!

  • 11 août à 19:54 | Toutoun (#10298)

    Ahoana moa ny fomba hitantanani Mr Rabary firenena nefa ny andraikiny @ maha Minisitra aza tsy voafehiny akory ? Aza mitomany randrana tsy manendrika ny tena re ry zareo fa dia maha-menatra ah !!!

  • 12 août à 06:04 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum
    Diviser pour mieux régner est certes un adage mais il ne se conjugue pas à toutes les sauces surtout pour les partisans mais pas pour les adversaires potentiels qui trouvent là du pain béni.
    Un objectif révisé à la baisse est un mauvais signe au même titre que l’espoir de faire plus plus pour passer au deuxième tour éventuel car ce dernier est réservé au 1er et au 2nd en l’absence d’une majorité absolue au premier tour. Une majorité absolue et une arrivée en 1ere ou 2eme position difficile à obtenir pour ceux qui bataillent en ordre dispersés : En matière d’election, l’Union fait la force.
    C’est bon pour le moral n’est-ce pas Rambo ?

    • 12 août à 08:57 | manga (#6995) répond à plus qu'hier et moins que demain

      PQHD,
      Pour un régime qui n’a aucunement de représentation auprès des deux chambres à part ceux qui ont été désignés, l’argent n’a pas d’odeur, certes ; mais la stratégie aussi compte sur l’avenir.
      Les maires de toutes les communes sont tous actuellement sur la sellette de ce prodigieux éboueur qui tente de toutes ses forces aplanir l’angle de vision sur ces brebis égarées : un faux-pas implique le limogeage. Et si ils tiennent vraiment à leur peau ; il leur faudra tourner sept fois la langue avant de se prononcer.
      Plus rien ne va comme disent les parieurs qui doivent songer de préserver leur acquis.
      A bon entendeur, salut.

  • 12 août à 17:17 | diego (#531)

    Bonjour,

    On peut anticiper que Madagascar va rencontrer des multiples problèmes liés aux prochaines élections. C’est à dire que la crise Constitutionnelle Malgache pourrait durer. Les conséquences sont très bien connus :

    - la légitimité des élus sont questionnées en permenance, le pays serait ingouvernable ;

    - et aucun réforme ne pourrait être conduite dans un pays où une majorité serait introuvable.

    On peut observer que ce ne sont pas les malgaches qui sont divisés en fait, mais bien les politiciens, les élus, les élites et les autorités du pays.

    Ce sont les gens qui sont responsables de conduire les affaires politiques, juridiques et économiques du pays qui se divisent, qui s’éparpillent et s’imaginent que leurs divisions, dont ils n’arrivent même pas expliquer à quel niveau et à comprendre eux-mêmes, soient insurmontables.

    Il n’y a pas et il n’existera pas un seul problème, d’ordre politique, juridique et économique, insurmontable, et dans aucun pays. Toute division sur ces sujets est uniquement d’ordre personnelle.

    À Madagascar, tous les partis politiques veulent présenter un candidat à l’élection présidentielle. Légalement, il n’y a aucun problème, ils ont le droit et c’est un droit.

    Mais c’est exactement de cette manière que les partis politiques malgaches privent à leur pays d’avoir un excellent nomination Politique à la tête de l’État :

    - gouverner un pays est ni plus ni moins un Art.

    Pour comprendre vite, immédiatement, comment faire fonctionner un État exige dernier soi une grande étude et beaucoup d’expériences.

    C’est comme ça et c’est Tsondrano venant des aînés ou de Vavaka pour les candidates et candidats ne changeront rien, Fotaka, comme on dit :

    - pour trouver les parades économiques pour lutter contre la misère et politiques pour retrouver une stabilité Constitutionnelle, il faut avoir fait soi-même une bonne étude, à défaut, ou avoir beaucoup d’experiences et surtout savoir s’appuyer sur des gens compétents, qualifiés.

    Prenons quelques exemples concrets pour nos candidats (es) à l’élection présidentielle et aux élections législatives. Maîtrisent-ils par exemple l’Organisation Mondial du Commerce, OMC, qui fait suite à l’accord général sur les tarifs douaniers et le commerce, GATT, pour General Agreement on Tarrif and Trade, qui a constitué , de 1948 à 1994, les règles réagissant une grande partie du commerce mondial ?

    ....ces jours, les grands pays se livrent à une manipulation des tarifs douaniers qui risquent, tôt ou tard, de déstabiliser le commerce mondial et mécaniquement, pénalisant encore plus l’économie de l’Afrique. Et Madagascar ne sera pas épargné.

    C’est forcément douloureux moralement d’observer que les candidats croient qu’ils sont à la hauteur des fonctions qu’ils convoitent en sachant fort bien qu’ils n’ont pas les moyens intellectuels et des études et les expériences pour les aider à faire face aux différents défis, H24, qu’ils vont devoir résoudre se trouvant à la tête de l’État et en occupant les siège au Parlement.

    Madagascar est un des quatre pays les plus pauvre du monde. On le comprend bien pourquoi !

  • 13 août à 08:13 | lysnorine (#9752)

    @ RAMBO 11 août (2018) à 19:29 répond à benantsa ^
    « Lysnorine
    « Evitons de diaboliser les padesm...ce sont des Gasy comme vous et moi. ».

    Angamba ireto famintinana ny votoatin-kevitry ny Padesm araka ny novelarin’ny mpanorina/mpitantana azy tao amin’ny laharana voalohany tamin’ny gazetiny « Voromahery » tamin’ny 6 Aôgositra 1946 no antsoinao hoe « diaboliser les padesm » :

    « [ Laharana voalohany natao ho fankalazana manetriketrika ny faha-dimampolo taonan’ny lalàna frantsay tamin’ny 6 Aogositra 1896 nanambara an-keriny ny maha-zanatany frantsay an’i Madagasikara sy ny nosy miankina aminy, fisaorana eram-po eram-panahy an’i Frantsa reny malala amin’ny hoe nanafahany ’’ny Maintienindreny sy ny karazany ary ny tanindrana rehetra eto Madagascar’’ tamin’ny fanandevozana faha-Fanjakana malagasy, ary fanoherana ny fitakiana ny fiverenan’ny fahaleovantenan’i Madagasikara izay tsy inona tsy akory fa fikendrena fotsiny ny famerenana izany fanandevozana izany]. »

    Tsy mazava amiko loatra ny hanombohanao izany hoe « diaboliser les padesm » izany ny fampahatsiahivako kely fotsiny ny TSANGAN-KEVITRA nijoroany sy narovany arak’io lahatsorany io.

    Ny tsy voalazako angaha dia ny hoe : tsy zava-baovao tsy akory izy io fa fanaovana tsianjery sy famerenana ny prôpagandy fanenjehan’ny fanjakana frantsay sy ny kôlônialista ary ny « Eglizy »(na katôlika na prôtestanta, ny Mission Protestante de France indrindra indrindra) ny depiote Ravoahangy sy Raseta raha vantany vao nofidin’ny Vahoaka Malagasy izy ireo tamin’ny 18 Nôvambra 1945, hangataka ny fiverenan’ny fahaleovantenan’i Madagasikara. Raha misy diso sy tsy marina na lainga foromporina amin’ireo voalazako ireo — izay mora hamarinin’izay rehetra liana ny handalina ny tantara — dia tsara raha mba tanisainao mazava daholo. Mety mahasoa ny taranaka amin’izao fotoana izao sy ny ho avy ihany koa ny FAMPAHATSIAROVANA azy mandrakariva — FA TSY NY FANAFENANA AZY AKORY — ny hoe :
    NISY tokoa — sady mbola misy ankehitriny ary tsy vitsy tsy akory — ny MALAGASY manana fisainana aman-kevitra tahaka ireo NASANDRATRY ny Padesm ireo tao amin’io laharana voalohany tamin’ny gazetiny « Voromahery » io.

    Mazava koa amin’izay mamaky azy tsara fa tsy misy fanehoan-kevitra avy amiko na tapìny iray akory aza ao anatin’ilay « post » ka mitsara ny padesm na manao azy tsy ho Malagasy. Noho izany, araka ny fandraisako ny fanazavàn’ny rakibolana frantsay ny matoanteny hoe « diaboliser » :

    « Considérer, présenter QUELQU’UN , QUELQUE CHOSE comme DIABOLIQUE. »
    http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/diaboliser/25123?q=diaboliser#430630
    « Emploi : Ce verbe ancien (diabolisé, transformé en diable, est attesté au XVIe s.) a été remis en usage par le langage journalistique et POLITIQUE au sens de ’’faire passer pour le DIABLE’’ : un pouvoir autoritaire qui diabolise ses opposants.]

    dia :

    Tsy mitombona loatra ny nampiasanao azy hamaritana io fampahatsiahivana ny TANTARA nataoko io raha tsy hoe FASITARA fanaratsiana fotsiny (nasesiky ny fanahin’-tSatana !) angaha no narosoko.
    (Hofaranana)

    • 13 août à 08:38 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      @ RAMBO 11 août (2018) à 19:29 répond à benantsa ^
      « Lysnorine
      « Evitons de diaboliser les padesm...ce sont des Gasy comme vous et moi. ».
      (Tohiny sady farany)
      « Cheval de Troie »

      Fa ny tena mba tiako ho nisongadina tamin’ilay post satria nahavariana ahy — ary noheveriko koa fa avy hatrany dia nanintona ny sain’ny mpitazana hafa rehetra — dia ny fiavian’ireto « Voromahery » ireto, eo amin’ny lafiny pôlitika izany, dia ny antokon’ny kandidà iray hifaninana amin’Ingahy prezidà, dia - Ingahy Rajoelina izany. Koa fanoharana ny « Voromahery » amin’ilay « Cheval de Troie », hafetsena nidiran’ny Grika tao Troie ka nandreseny ny fanjakana tao rehefa tsy nahomby ny nanaovany azy fahirano nandritra ny folo taona no tonga tao antsaiko niaraka tamin’ilay ohabolana hoe : « Ny hitsikitsika natao hivavahana no zary voromahery nipaoka ny akoho »

      [Momba ny « Cheval de Troie », zahao :
      . « Le mythe du Cheval de Troie-Cheval de Troie, DÉSINFORMATION », https://www.les-crises.fr/le-mythe-du-cheval-de-troie/ ;
      . « Aube de l’odyssée ou cheval de Troie-Odyssée est le nom de code de l’intervention militaire occidentale en Libye », http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1346
      . « Cheval de Troie », https://fr.wikipedia.org/wiki/Cheval_de_Troie

      Raha ny fitazanako amin’ny maha-olom-pirenena tsotra ahy ety ivelan’ny antoka sy ny sehatra fanaovana pôlitika na ny fitondram-panjakana, dia toy izao no endriky ny ho fizotran’ity fifidianana ho prezidà ity ka mahatonga ny fihetsiketsehana sy fanambarana isan-karazany ary firotsahana kandidà maromaro isan’andro.

      – ny FANINTSANANA an’Ingahy prezidà ankehitriny no LAHARA-PAMEHANA amin’ny mpitetika ny hahavoafidy ny ho « prezidà Ouattara » Malagasy, na mivantana na ankolaka. Ka atao izay fomba rehetra na TSY HILATSAHANY na TSY HAHATAFAKATRA azy amin’ny fihodinanana faharoa. Ny amin’ny tsy fitandroana hasasarana amin’ny fanintsanana azy, dia miteny ho azy, araka ny hevitro, ny tsy-fandalinana ny fanontaniana hoe : nitetika marina ny hamono ny prezidàn’i Madagasikara ve i Houcine Arfa tamin’ny Jona 2017 ? (zahao :
      « lysnorine 8 août à 09:09, 09:28 & 09:36, « Houcine Arfa hoe niteti-kamono ny prezidàn’i Madagasikara tamin’ny Jona 2017, ao amin’ny « Houcine Arfa prépare un livre sur son évasion rocambolesque »
      https://www.madagascar-tribune.com/Houcine-Arfa-prepare-un-livre-sur,24133.html

      – ny fanintsanana an’Ingahy Ravalomanana na amin’ny handavan’ny HCC ny firotsahany tahaka ny nanosihoseny ny fiandrianam-bahoaka sy ny Lalàm-panorenana tamin’ny NISAZOHANY ny fahefana mitondra ny fanjakana sy manao lalàna napetraky ny vahoaka tamin’ny olona NOFINIDINY ka nanereny amin’ny tsy ara-dalàna ny hametrahana PM hisahana manokana ny fampakarana ny ho prezidà « Ouattara » malagasy ; na amin’ny ezaky ny « CHEVAL DE TROIE » manodidina azy koa mba tsy hahatafakatra azy amin’ny fihodinana faharoa ;
      Momba io fihetsiky ny HCC io, zahao :
      - lysnorine 26 mai (2018) à 23:13, 23:18 & 23:25 ; 28 mai, 9h:15 & 9h : 26 « Le président et les membres de la HCC ont commis des ’’crimes contre la constitution’’ et doivent être traduits devant la Haute Cour de Justice- USURPATION par la HCC de la SOUVERAINETÉ POPULAIRE, et des pouvoirs d’‘ÉTAT qui en sont l’ÉMANATION.. » dans « Haute Cour de Justice-Requête en déchéance : vers la mise en place de la HCJ
      https://www.madagascar-tribune.com/Requete-en-decheance-vers-la-mise,23863.html

      – ny mety hanembantsembanan’ ny firotsahan’i pasitera Mailhol ny hahalavorary ny teti-kampakarana ny ho prezidà « Ouattara » Malagasy, satria ankoatry ny ondriny izay hoe mahatratra 500,000*, hono, tamin’ny 2011, dia tsy hahagaga loatra raha mety hitodika any aminy koa ny mpiangona sasany avy amin’ny finoana hafa : na katôlika, na prôtestanta tsy faly amin’ny pôlitika ataon’ny fiangonany na ny Jesosy Mamonjy mbany ny Advantista sy ny Vavolombelon’i Jehovah na ny hafa rehetra iray lasitra amin’ireo telo farany ireo (Ohatra ny Fiangonan’i Jesoa Kristy Ho an’ny Olo-masin’ny Andro Farany-The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints - LDS Church na ’’Mormon church’’, sns., sns.) .
      * Tarehimarika, araka ny tatitra ato amin’ireto lahatsoratra ireto :
      - « Der Prediger der Apokalypsy-Kirche fährt Porsche », 12.08.11
      https://www.abendblatt.de/vermischtes/article108077685/Der-Prediger-der-Apokalypsy-Kirche-faehrt-Porsche.html

      - « André Mailhol - Jeansverkäufer und skuriller Guru » 12.08.2011
      https://www.welt.de/vermischtes/weltgeschehen/article13539901/Andre-Mailhol-Jeansverkaeufer-und-skuriller-Guru.html

      Toy izao moa no latsa-bato azon’ireo hifaninana amin’ny fihodinanana faharoa, tamin’ny fihodinanana voalohany tamin’ny fifidianana tamin’ny 25 ôktôbra 2013 :

      - ROBINSON izay natolotra sy notohanan’Ingahy Ravalomanana : 955,534 na 12.20 %-n’ ny ISAN’ny MPONINA voasoratra ao anatin’ny LISITRY ny MPIFIDY ( « inscrits » = 7,828,305) ;

      - RAJAONARIMAMPIANINA (Hery Vaovaovao ho an’i Madagasikara) : 721,206 na 9.23 %-n’ ny ISAN’ny MPONINA voasoratra ao anatin’ny LISITRY ny MPIFIDY. .

      Araka ny fanambarana nataon’ny CRAM tamin’ny 10 jolay 2018 dia mitentina 9,903,319 ny isan’ny mpifidy voasoratra anarana amin’ity taona 2018 ity
      http://www.gvalosoa.net/2018/08/08/mila-mailo-aminny-kobaka-am-bavanny-kandida-ny-mpifidy-tanora/

      Ho hita eo àry raha mety hahatratra na hihoatra ilay 12.20 % sy 9.23 %-n’ny ISAN’ny MPONINA voasoratra ao anatin’ny LISITRY ny MPIFIDY ny latsa-bato ho azon’ny kandidà hifanatrika amin’ny fihodinanana faharoa amin’ny fihodinanana voalohany hatao amin’ny 7 Nôvambra 2018, izany hoe , raha boriborina
      (1) 1,209,000 ny voalohany, ary
      (2) 914,000 ny faharoa

      Tsy fantatra na firy na firy amin’’ireo ondrin’ny pasitera Mailhol ireo no misoratra ao anatin’ny lisitry ny mpifidy ka vonona ny hifidy azy.

  • 13 août à 09:10 | vatomena (#8391)

    Evitons de charger le Padesm- Il a fait ses preuves .Il n’est pas le grand responsable des massacres engendrés par la rébellion de 1947 à l’initiative des branches secrètes du MDRM .(Jina et Panama ). Il voyait juste . Partisan comme tous il poussait à l’Indépendance mais ,il redoutait les conséquences d’une indépendance trop brusque ,trop hative .Il était plutot le partisan d’une longue coopération : le Temps d’apprendre à gouverner . Mais les ambitieux ,les truqueurs l’ont emporté et le pays a failli . Le pays pleure le petit bonheur qu’il connaissait auparavant : Il n’a plus de sécurité ,le riz vient à manquer ,le réseau routier devient fondrière ,la lumière s’éteint et le dplomé ne trouve plus d’emploi .
    Etre et Avoir été __Voilà le sort de Madagascar

  • 13 août à 14:03 | hafatse (#9818)

    Comme d’hab le vil liecheur de kul.tle patenté de MT.com n’en rate pas une : vatomainge

    « Lors des événements consécutives au 29 mars 1947, le Padesm fit preuve d’un loyalisme sans faille envers le pouvoir en place et bien de ses membres (comme, par exemple, Albert, le père de Didier Ratsiraka à Moramanga !) participèrent activement à la répression contre les insurgés. Après l’interdiction du MDRM, accusé sans preuve d’être à l’origine des troubles, le Padesm devient le principal parti politique de Madagascar et c’est donc parmi ses membres que les autorités coloniales françaises choisissent les futurs dirigeants de la République Malgache. Parmi ces derniers, on peut citer Philibert Tsiranana ; Norbert Zafimahova, futur président de l’Assemblée nationale, dont la nièce devient l’épouse de Zafy Albert ; Pascal Velonjara, beau-père de Didier Ratsiraka ; le Premier Ministre Francisque Ravony, fils de Jules Ravony et gendre de Tsiranana ; le Premier Ministre Emmanuel Rakotovahiny ; Albert Sylla, ministre de Tsiranana et père de Jacques Sylla. En fait, une grande partie d’entre les dirigeants de la République malgache, et ce pratiquement jusqu’à nos jours, sont issus du Padesm et de son héritage direct. »
    <...>
    " vahoaka hanofana avara-pianarana misipaka ny fanjakan’andriana, ary fitokiana omena
    ny vahoaka, ampianarina hahay mitantana, ny tananany aloha, ary tsikelikely ireo
    provansa any Anindrana, izay any aoriana hitsangana ho Fanjakana mizaka tena (etats
    autonomes fédérés) hiarahan’ny Malagasy sy frantsay mitondra. »
    Hohitantsika eto amin’ny manaraka ny sasany amin’ny tanjon’ny PADESM. "

    Ny tanjon’ny padesm
    <...>
    "ny fari-piainan’ny Tanindrana avy amin’ny fampandrosoana ny fibeazany sy fianarany, ka
    avy amin’izany, dia adidiny ny mampikambana tsy misy fepetra ny mandray anjara feno ny
    fampivoarana ara-pitondra-tena sy ara-kirakira ity tany ity. Ireto teny telo ireto no
    ijoroany : firaiketam-po, fanoavana ary fanajana tanteraka an’i Frantsa, izay tao anatin’ny
    50 taona izao dia tsy nitandro hasasarana mihitsy nampivelatra ny ity tany ity »

    Il oublie AREMA, PSD , et tout ce qui suit , vatomaigne ....
    Il feint,d’oublier pendant ces vacances

  • 13 août à 14:08 | hafatse (#9818)

    http://madapalmaresdescandidats2013.blogspot.com/2013/10/club-des-48-padesm-grandes-familles.html

    CLUB des 48 : LA MAFFIA des grandes Familles MALGACHES :

    Dès 1642, Madagascar, encore dans l’époque royale, faisait l’objet de convoitises de la France et était marquée par plusieurs séries de conflits franco-malgaches. Vers 1817, Madagascar a d’abord été placée sous le protectorat anglais avant de devenir en 1896 une colonie française. Les colons vont y installer une administration violente et difficile. L’Eglise protestante s’associa à la lutte contre l’entreprise coloniale. Plusieurs mouvements nationalistes malgaches ont précédé l’indépendance de Madagascar en 1960.
    Le plus marquant fut le mouvement nationaliste de 1947 conduit par le MDRM, Mouvement de la Rénovation Malgache, parti nationaliste animé principalement par les Merina, l’ethnie des hauts plateaux. Pour contrer ce mouvement, la France encouragea la création du parti des déshérités de Madagascar, le PADESM. L’Eglise catholique quant à elle s’associa à la France coloniale.

    Depuis l’indépendance et pratiquement jusqu’en 2002, les dirigeants de la République malgache sont issus du PADESM et de ses descendants directs. L’amiral Didier Ratsiraka, également issu du milieu du PADESM, a tenu le pouvoir pendant plus de 25 ans. Il s’est finalement exilé en France après l’accession au pouvoir en 2002 d’un industriel, Marc Ravalomanana.

    Les conflits d’intérêts
    Dès l’indépendance en 1960, une sorte de société secrète, le « club des 48 », est créée par les grosses fortunes malgaches et les grandes sociétés françaises pour sauvegarder leurs intérêts . Ce club réunit également des officiers de l’armée, des juristes et de grands avocats. Ce « club des 48 » a été impliqué dans les différents coups d’Etat et autres secousses politiques à Madagascar. En fait, des opérations sont lancées dès qu’on touche à leurs intérêts.
    La présence de grands cadres fonctionnaires de l’Etat malgache dans le club a permis, par exemple, de faire avorter le grand procès autour de l’assassinat du colonel Ratsimandrava, président de courte durée en février 1975.

    Parmi les acteurs du conflit actuel, on retrouve des descendants du club des 48 tels que la famille Ramaroson de la Savonnnerie tropicale et Madeleine Ramaholimihaso, fille du richissime Ramanandraibe, spécialisé entre autres dans l’import-export.
    A elle seule, Madeleine Ramaholimiaso cumule les postes de « représentant de la société civile » ou « d’organisme des droits de l’Homme ». Ses communiqués sont par ailleurs cités en référence par la presse française.

    L’ancien président, Didier Ratsiraka, a largement ouvert les vannes du pays aux capitaux français. Les investissements massifs assurent aux sociétés étatiques et privées françaises la mainmise sur les infrastructures malgaches.
    Plus de deux-tiers des investissements étrangers à Madagascar sont français. Ces investissements contrôlent tout ou partie des Télécoms Malagasy (Orange, France Telecom et Groupe Bourbon), des mines avec les sociétés de JC Mitterrand ainsi que de l’industrie du transport, avec le groupe Bolloré, Total (pétrole), Colas (travaux publics), Veolia (eau) et Société Fraise.

  • 13 août à 14:40 | komi (#10299)

    Izao no mahavoa ny malagasy, rehefa nahazo izay notadiavina dia hadino izay nahabotrabotra. Ilay fomba fanaovana politika eto amin-tsika mihintsy no mila hovaina fa mampalahelo. Menatra aho raha ohatran’ireo. Rehefa mahazo 1% avy angamba ireo dia ampy azy izay

  • 13 août à 16:13 | tsirah (#10314)

    Iza moa no hanakana azy tsy hirtsaka fa zoany tanteraka ny hirotsaka ho fidiana. Nefa tadidio ry malagasy fa ny minisiteran’ny fampianarana ary moa tsy vohafehany ; ahoana moa no havitany hitarika ny firenena ?

  • 13 août à 16:17 | sasa (#10303)

    I Paul Rabary sy i Jean Ravelonarivo no atsoina hoe « nitsipa-doha ny laka-nitàna » izay tena tsy azo atao mihitsy izany raha tena mbola ao amin’izy ireo ilay fanahy maha-Malagasy. amiko tsy mendrika ny hirotsaka hofidiana ho filoham-pokotany akory ny olona toy izany.

  • 13 août à 16:36 | donia (#10353)

    Efa mazava dieny voalohany ange izao eh, efa mazava fa hirotsaka i Paul Rabary raha vao nametra-pialana. Olona mitsipa-doha laka-nitàna ve no ho filoha ?

  • 13 août à 16:40 | donia (#10353)

    Mitodika manokana amin’ny Paul Rabary aho,amin’ny maha olo-pirenena azy dia mananjo ny hirotsaka izy, saingy ny olana dia hoe manana traikefa ny amin’izany ve izy ? ny fitantanana ny firenena manko dia mila fahaizana tsy eo amin’ny lafiny fampianarana fotsiny(izay ananany traikefra) fa eo amin’ny lafin-javatra rehetra mihintsy.

  • 13 août à 17:42 | Nomena (#10351)

    fomban’ny olona tia tena no mivadika rehefa azony izay nilainy ary tokony tsy atao mahagaga fa motoa i Paul Rabary niala tsy ho HVM intsony dia midika izany fa tsy maintsy hifaninana amin’ny antoko HVM izy amin’ny fifidianana, ary tsy maintsy hanaratsy ny HVM izy.

  • 13 août à 19:48 | lysnorine (#9752)

    Re : 13 août à 09:10 | vatomena

    Pour compléter les post de hafatse ci-dessus des 13 août à 14:03 & 14:08 qui resituent bien l’évolution de la politique à Madagascar et le profil général de la classe dominante qui y sévit :

    1) « . Partisan comme tous il (le Padesm) poussait à l’Indépendance mais ,il redoutait les conséquences d’une indépendance trop brusque ,trop hative »

    Il s’agit en l’espèce d’une réécriture de l’histoire de « 1947 » en vogue depuis près de quatre décennies, en particulier après la propulsion de Ratsiraka au pouvoir en 1975, à la suite de l’assassinat du colonel Ratsimandrava.

    Rappelons tout simplement les propos tenus en juin 1946, devant le député communiste KRIEGEL, par son fondateur officiel et secrétaire général, RAMAMBASON, — dont l’épouse était FRANÇAISE et travaillait pour la Mission Protestante de France — et son équipe :

    « Lors du passage à Tananarive du député Kriegel Valrimont en juin 1946 après une enquête faite à la Réunion sur la mort du regretté de Villeneuve. Nous avons profité de l’occasion pour nous rencontrer avec lui dans la salle de la France Combattante à l’Ouest d’Analakely. Plusieurs Français et Malgaches étaient présents.[...]

    « C’est M. Ramambason qui demanda à parler. [...] Voici ce que dit Monsieur Ramambason : Moi, mes amis et Messieurs, je suis descendant des fils des anciens esclaves.

    « Je me tiens debout devant vous pour les raisons suivantes.

    « C’est au nom des descendants des fils d’anciens esclaves que je me lève et que je vous expose ce qui suit : JAMAIS, NOUS NE RECHERCHONS CETTE INDÉPENDANCE. Vous devriez savoir que ceux qui veulent recouvrer cette indépendance sont les Andriana et les Hova habitués à tenir les règnes (sic) du gouvernement du temps Malgache, ceux-là seuls et leurs descendants. Ils font cela parce qu’ils regrettent la perte de leurs prestiges et qu’ils veulent de nouveau nous réduire à l’état d’esclaves .[...]

    « Messieurs Ralaivoavy et Jérémie ont pris la parole au nom de côtiers.
    « Monsieur Jérémie a partagé l’opinion de ce (sic) qui ont parlé avant lui.
    « Monsieur Rasoanirainy Frédéric, fils d’un pasteur de la ville, a confirmé les dires des trois personnes qui ont exposé leurs vœux avant lui....

    « les quatre personnes citées ci-dessus ont proclamé que les descendants des anciens esclaves avec les côtiers, comptent trois millions d’individus, alors que les Andriana et Hova, avec les Betsileo n’en comprennent que 500 000. À cause de cela, nous tenons à vous faire connaître que NOUS NE VOULONS PLUS VIVRE AVEC EUX et DONNEZ-NOUS DES ARMES POUR QUE NOUS PUISSIONS LES ABATTRE car non seulement ils vous gênent en recherchant leur indépendance, mais ils nous ennuient en voulant restaurer l’esclavage qui a été aboli depuis longtemps.[...]

    (Notsoahana avy amin’ny lahatsoratra tao amin’ny « Gazety “Ny Fijoroana”, Laharana tamin’ny Zoma 25 Avril 1947, “Suspicion cause de l’inimitié”, izay naverin’ny tompony ihany - Itpk Razafindrakoto Emmanuel, tao amin’ny gazetiny “Ny Feon’i Madagasikara”, Taona faha-30, N° 1015 Azoma 30 mai 1986, pp.2, 3, 4. , teo ambanin’ny ny lohateny hoe “Tsingerin-taona faha-39 manodidina ny 29 marsa 1947-29 marsa 1986”).

    (à suivre)

    • 13 août à 20:01 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Re : 13 août à 09:10 | vatomena 
      À propos des sociétés dites secrètes PANAMA et JINA
      (suite)

      2) « massacres engendrés par la rébellion de 1947 à l’initiative des BRANCHES SECRÈTES du MDRM .(Jina et Panama ) »

      Le PANAMA et la JINA n’étaient ni des « branches secrètes » du MDRM, ni des associations « secrètes » qui auraient échappé à l’attention de l’administration coloniale. Ils étaient, dès leur origine, BIEN CONNUS de la Sûreté coloniale et des gros colonialistes considérés alors par les Malgaches qui ont VÉCU cette époque comme leur véritable fondateur et patron.

      2.1 Pour ce qui concerne le PANAMA :

      Le journal « Ny Feon’i Madagasikara » (de Razafindrakoto Emmanuel qui a bien connu le PANAMA) rappelle dans son numéro 382 du 9 septembre 1966 (p.2) que le PANAMA a été conçu par les colonialistes qui l’encadraient et le soutenaient, tels FRAISE, LIOTARD, GALLOIS, LACAILLE, MANHES, ce qui explique leur « hardiesse » :

      « "ity antoko miafina ity dia niforona teto Andrenivohitra, ary ny TANORA no mpikambana nantsoina ho mpanafana azy...

      « Nampialohavina ny fitsipika (statuts) ny famoaboasana (préambule), izay nampahalala ny antony nananganana ny antoko miafina. Raha ny fandaharana aloha, dia hita fa TSY LOHA MALAGASY na fanahy malagasy velively no nentina nanorina azy ; fa LOHAM-BAZAHA tokoa...

      « Raha nanana FAHASAHIANA lehibe tahaka izay nahitana azy ireo mpikambana malagasy tamin’ny PANAMA, dia satria NANANA IREO VAZAHA MPANOHANA sy mpanolotsaina azy izy...

      « ...Nanana vazaha nanolo-tena ho MPAMPIANATRA TENY ANGILISY azy ny PANAMA, izay isan-kariva nanomboka tamin’ny ora faha-5 sy 1/2, no nanaovana ny fampianarana ary tao ANTANIMENA ihany (tao amin’ny tranon’Atoa RAKOTONDRABE SAMÜEL, Bateravola) no nanaovana izany ».

      Le journal précise encore dans son numéro 384 du 23 Septembre 1966 (p.2) que le Panama, dont les membres étaient surtout des citoyens français d’origine malgache, était bien connu, depuis longtemps, de la Sûreté générale et de l’administration coloniale.

      « PANAMA (Parti National Malgache)-TSY FIKAMBANANA MIAFINA noforonina tamin’ny fipoahan’ny raharahan’ny fihantsiana tamin’ny 1947 ny Panama, fa fikambanana miafina efa voajoro taloha, izay ny malagasy voaray ho CITOYENS FRANÇAIS no mpikambana taminy, ary raha ny namorona azy dia ny anglisy fa tsy hafa akory.

      « Fikambanana miafina EFA FANTATRY NY PÔLISY NY PANAMA, saingy nodian-tsy fantatra sy tsy hita, na dia efa nanaovan’ny polisy RAPAORO aza ny fahalalana ny fiforonany... »
      (à suivre)

    • 13 août à 20:10 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Re : 13 août à 09:10 | vatomena 

      « massacres engendrés par la rébellion de 1947 à l’initiative des BRANCHES SECRÈTES du MDRM .(Jina et Panama ) »

      2.2. Pour ce qui concerne la JINA :

      Les déclarations suivantes de son FONDATEUR reconnu et chef, RAVELONAHINA Edmond, collaborateur de la Sûreté générale depuis au moins les années 1928-1929 sont éloquentes et suffisantes pour la jauger :

      « Dans tous mes discours pour les campagnes électorales ou autres, dans tous mes écrits, je n’ai JAMAIS attaqué l’autorité française ni la colonisation française. Au cours de ma carrière d’AGENT D’AFFAIRES pendant 18 ans, J’AI TRAVAILLÉ POUR LE BIEN DE LA FRANCE, et je puis vous citer des témoins. Courant 1940, après la défaite de l’armée française, j’étais le premier à signaler qu’une rébellion était en préparation dans la région de MANAKARA-LOKOMBY ; M. Guerrini, actuellement procureur de la République à Fianarantsoa, était alors adjoint au chef de district de Manakara, et celui que j’avais prévenu de l’imminence de la révolte, qui put ainsi être évitée. [Procès-Verbal d’interrogation de Ravelonahina du jeudi 7 octobre 1948].

      J, Tronchon, dans « L’insurrection malgache de 1947 », Karthala, Paris, 1986, pp. 110, 111, rapporte également des propos sur la JINA et Ravelonahina qui ne démentent pas ces déclarations :

      « On fit ainsi ressortir que Ravelonahina aurait été l’instrument de Baron pour une telle provocation au service des colons, sympathisants des Afrikanders. Pour certains, les sommes d’argent que les chefs de la conjuration engagèrent pour préparer leur coup de main (et il en fallut beaucoup, pour payer les frais de déplacement des propagandistes du mouvement...)...

      « On prétendit par ailleurs que l’attaque de MANAKARA aurait été PRÉPARÉE DE CONCERT entre le député CASTELLANI et Ravelonahina » (50)
      note 50, p. 111
      « Les deux hommes (Castellani et Ravelonahina) SE CONNAISSAIENT. MANAKARA ÉTAIT LEUR FIEF. Ravelonahina y exerçait le métier d’AGENT D’AFFAIRES. Castellani apparaissait comme un des notables européens les plus importants de l’endroit. Y eut-il connivence entre eux avant l’insurrection ? Rien ne permet, du moins à notre connaissance de le prouve. »

  • 13 août à 22:22 | vatomena (#8391)

    Lysnorine ’ Bonsoir ;Dites nous pourquoi ces sociétés dites secrètes voulaient etre secrètes . Savez vous combien de Padesm ont été massacrés de Manakara à Mananjary ? et sous quelles accusations
    Et Monja Jaona ,n’a t’il pas regretté beaucoup plus tard d’avoir été un initiateur du grand massacre

  • 14 août à 09:44 | lysnorine (#9752)

    Re : 13 août à 22:22 | vatomena
    « Lysnorine ’ Bonsoir ;Dites nous pourquoi ces sociétés dites secrètes voulaient etre secrètes . Savez vous combien de Padesm ont été massacrés de Manakara à Mananjary ? et sous quelles accusations Et Monja Jaona ,n’a t’il pas regretté beaucoup plus tard d’avoir été un initiateur du grand massacre »

    1°- « pourquoi ces sociétés dites secrètes voulaient etre secrètes »

    Rappel : « Le PANAMA et la JINA n’étaient ni des « branches secrètes » du MDRM, ni des associations « secrètes » qui auraient échappé à l’attention de l’administration coloniale. Ils étaient, dès leur origine, BIEN CONNUS de la SÛRETÉ COLONIALE ET DES GROS COLONIALISTES considérés alors par les Malgaches qui ont VÉCU cette époque comme leur véritable fondateur et patron . »

    Les propos de RAKOTOVAO Martin, secrétaire administratif du M.D.R.M., dans une lettre manuscrite adressée à ses avocats le soir de sa condamnation à mort le 4 octobre 1948 sont significatifs sur ce point :

    « Il faut être LE PLUS NAÏF de tous pour dire qu’à Madagascar, étant donné le NOMBRE superflu des AGENTS de police secret (sic) ou en tenue, étant donné l’existence surabondante des INDICATEURS et RAPPORTEURS BÉNÉVOLES de toutes catégories depuis le haut-fonctionnaire jusqu’au planton, depuis le grand négociant jusqu’au simple bourzane ou cuisinier, ON PEUT GARDER SECRÈTEMENT QUELQUE CHOSE À MADAGASCAR . »
    [Martin RAKOTOVAO, Mémoire présenté à ses défenseurs, Prison civile, Antanimora, Tananarive le quatre Octobre 1948.]

    - Les bonnes questions sont donc : Pourquoi et dans quel but le Bureau des Affaires politiques, la SÛRETÉ générale, le deuxième Bureau de l’État-Major et les gros colonialistes voulaient les faire passer à tout prix pour secrètes par la campagne de leur indicateur, Ravelonahina Edmond, qui était d’ailleurs bien connu comme tel, campagne lancée dès vers la fin du mois de mars 1946 ou début avril, AVANT même la clôture de la première Constituante (Novembre 1945-Avril 1946) ?

    2°- « combien de Padesm ont été massacrés de Manakara à Mananjary ? »

    .(i) Les bonnes questions devraient être ici :

    QUI a massacré et/ou fait massacrer QUI ? OÙ ? QUAND ? Avec quoi ? Et surtout Qui les a ARMÉS, entretenus, équipés de brassards, etc. et FINANCÉS ?

    Des esquisses de réponse peuvent déjà être trouvées dans l’ouvrage de Tronchon dont l’importance des extraits suivants, déjà présentés ci-dessus, en vue d’une analyse approfondie des faits d’insurrection sur cette côte orientale - dépassant les clichés académiques courants sur « l’insurrection de 1947 » - est, semble-t-il, évacuée d’emblée :

    « On fit ainsi ressortir que RAVELONAHINA aurait été l’INSTRUMENT DE BARON pour une telle PROVOCATION AU SERVICE DES COLONS, sympathisants des Afrikanders. Pour certains, les SOMMES D’ARGENT que les chefs de la conjuration engagèrent pour préparer leur coup de main (et il en fallut BEAUCOUP, pour payer les frais de DÉPLACEMENT des propagandistes du mouvement...)...ne pouvaient venir que de GROS COLONS [ et, bien sûr, des caisses noires du Bureau des Affaires politiques ou de la Sûreté générale !] ». (p. 110)

    « On prétendit par ailleurs que l’ATTAQUE de MANAKARA aurait été PRÉPARÉE DE CONCERT entre le député CASTELLANI et RAVELONAHINA50 » p.11)
    note 50, p. 111 :
    « Les deux hommes (Castellani et Ravelonahina) SE CONNAISSAIENT. MANAKARA ÉTAIT LEUR FIEF. Ravelonahina y exerçait le métier d’AGENT D’AFFAIRES. Castellani apparaissait comme un des notables européens les plus importants de l’endroit. Y eut-il connivence entre eux avant l’insurrection ? Rien ne permet, du moins à notre connaissance de le prouver. »

    On peut se demander ici, auprès de qui donc,Tronchon a-t-il cherché des preuves ou témoignages lui permettant de disculper Jules Castellani et, par la même occasion, d’occulter le rôle de l’l’Église catholique, dominant depuis plusieurs décennies dans cette zone côtiêre - les LAZARISTES -, qui l’a soutenu et fait élire aux élections à la deuxième Constituante du 2 juin 1946 ? Pour mémoire, notons que RADAOROSON, le « leader de l’insurrection » dans la région comprise entre Talata-Ampana, Ifanadiana et Manampatrana était un instituteur de la mission catholique où il avait fait ses études. (J.Tronchon, p. 207)

    Trochon est néanmoins obligé d’admettre des faits bien connus :

    « Enfin la COMPLICITÉ de quelques COLONS avec l’insurrection apparaît comme la suite logique d’une provocation initiale à leur profit51.(p. 111)
    note 51 :
    « Il est ÉTABLI que PLUSIEURS COLONS ont apporté un SOUTIEN clandestin à l’insurrection en lui faisant parvenir des armes (fusils ou sagaies qu’on disait envoyés par l’état-major (?) du M.DR.M [état-major CONNU de ces colons donc et, évidemment, de l’administration coloniale également !]...Ces colons possédaient des INTÉRÊTS dans la zone insurgée (mine plantations rizières, etc.) [...]

    « Dès la première nuit de l’insurrection, les GRANDS TÉNORS DE LA COLONISATION, ÉTONNAMMENT RENSEIGNÉS sur ce qui se passait à Moramanga, déclarent ouverte la succession de de Coppet et pressentent le général Casseville. » [après une proclamation de l’état de siège sur tout le territoire, réclamée dès le 1er avril 1947]
    (à suivre)

    • 14 août à 09:58 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Re : 13 août à 22:22 | vatomena
      « combien de Padesm ont été massacrés de Manakara à Mananjary ? »
      (suite)

      (ii) Autre question fondamentale qui devrait être plutôt posée :

      combien de PADESM ont été ARMÉS par l’Administration et les colons AVANT le 29 mars 1947 pour terroriser les membres du M.D.R.M. ou ses sympathisants ?

      « Un peu partout, les membres du P.A.D.E.S.M. étaient armés soit par les COLONS, soit par les soins des ADMINISTRATEURS eux-mêmes. Voici , extraites de l’interrogatoire de RAKOTOHERISOA Henri, dactylographe à Diégo-Suarez, quelques indications sur les remises d’armes :
      « Le témoin. — En dehors de la remise des armes aux membres du P.A.D.E.S.M. à Diégo-Suarez, des armes ont également été remises aux officiers résidant à Diégo.
      « Le Président. — Attendez, j’ai une question à vous poser. Par qui ces armes ont-elles étaient remises ?
      « Le témoin. — Elles ont été remises au P.A.D.E.S.M. et elles avaient été détenues au domicile de Gaston MAHAZOASY, président du P.A.D.E.S.M.
      « Le Président. — Par qui ont-elles étaient remises, ces armes ?
      « Le témoin. — Par l’administration.
      « Le Président. — À quelle époque ?
      Le témoin. — Le 5 mars (1947).
      [Boiteau, Boudry, Espiard, De Lorme, « L’Affaire de Madagascar » (brochure éditée par le Comité de défense et d’action pour la vérité et la justice dans l’affaire de Madagascar), pp. 47, 48].

      Pierre BOITEAU qui a vécu longtemps à Madagascar, et pendant les événements de 1947, a rapporté des exemples des exactions et terrorismes du PADESM de connivence avec l’administration coloniale, avant même le déclenchement de la rébellion du 29 mars, dans son ouvrage : « Contribution à l’ histoire de la nation malgache », Éditions Sociales, Paris, 1958.

      « Les candidats du Padesm (aux élections des assemblées provinciales des 12 et 19 janvier 1947) auxquels l’administration fournit toute les facilités de tranport et d’ÉNORMES FONDS DE PROPAGANDE, se livrent aux attaques les plus violentes. À BEFANDRIANA, la population côtière est INCITÉE à s’armer de fusils pour chasser les Hoves, ceci en présence du gouverneur malgache qui apporte à cette déclaration l’appui de l’administration. Deux Malgaches, BEMIZANA et JOSOA qui protestent contre cette PROPAGANDE RACISTE, ont expulsés manu military de leur village d’ANKOBAKOBAKA et placés en résidence fixe à Befandriana, sans aucun jugement. (p. 379) .

      « À VOHIPENO diverses arrestations ont lieu le jour même du vote. [...]
      « Dans les districts de MANAKARA et VOHIPENO, sur la côte est, une véritable COLONNE EXPÉDITIONNAIRE est envoyée. Les miliciens de la GARDE INDIGÈNE parcourent les villages, frappant les habitants, mettant les maisons au pillage, exigeant la signature de démissions du M.D.R.M. et l’adhésion au Padesm. Ceux qui résistent sont arrêtés arbitrairement. DEUX CENTS QUINZE hommes et femmes sont ainsi détenus comme OTAGES à la VEILLE DU SCRUTIN, parmi lesquels de vieux notables estimés de toute la population, tels les chefs des villages d’ANOSIALA et AMBILA. En même temps, les agents locaux du Padesm circulent partout avec l’appui de l’administration, distribuant les FONDS SECRETS et se répandant en MENACES et imprécations contre ceux qui votent pour le M.D.R.M. (p. 380).

      « Sur les côtes, les dirigeants du Padesm, appuyés par l’administration, parcourent villes et villages, prêchant la HAINE DE RACE, se livrant à des VOIES DE FAIT, sûrs qu’ils sont de l’impunité, MENAÇANT le populations de REPRÉSAILLES au cas où leurs candidats ne seraient pas élus. Les arrestations de militants du M.D.R.M. se multiplient. À la veille des élections [des 12 et 19 janvier 1947], plusieurs candidats de ce parti sont arrêtés ainsi que de nombreux scrutateurs régulièrement mandatés. [...]

      « Mais encore une fois, le pressions les plus acharnées restent VAINES. Le M.D.R.M. remporte la TOTALITÉ des sièges du 2e collège dans les provinces de TANANARIVE et TAMATAVE et la MAJORITÉ dans celles de FIANARANTSOA et TULÉAR. Il dispose au total de 64 sièges sur 92 dans l’ensemble des assemblées provinciales [...]. (p. 384)

      « Devant les RÉSULTATS DES ÉLECTIONS aux assemblées provinciales, la COLÈRE DES COLONIALISTES ne connaît plus de bornes [...]

      « Une CAMPAGNE ALARMISTE, orchestrée par les SYNDICATS PATRONAUX et les GRANDES COMPAGNIES se déchaîne. Dans la région de MANAKARA-MANANJARY leurs maisons sont transformées en véritable blockhaus.

      « Les HOMMES du PADESM, ACCOMPAGNÉS DE MILICIENS, se livrent à des EXPÉDITIONS PUNITIVES dans les villages de la côte est ayant voté M.D.R.M. Partout ils ARMENT LEURS PARTISANS DE SAGAIES. Plusieurs ateliers de Tananarive travaillent à la fabrication de ces armes en nombre sans cesse plus important, bien entendu avec l’entière approbation de l’administration.[...]

      « Telles sont les conditions dans lesquelles surviennent les événements du 29 mars 1947 ». (p. 385).

      (à suivre)

    • 14 août à 10:13 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Re : 13 août à 22:22 | vatomena
      « Et Monja Jaona ...un initiateur du grand massacre »
      (suite et fin)

      3. Monja Jaona, pour des raisons qui n’ont jamais été clairement explicitées, a été mis en prison en septembre 1946, et n’a donc pas été en mesure de jouer un rôle quelconque dans le déclenchement de la rébellion du 29 mars 1947 et des massacres qui y sont associés.

      On notera , cependant, avec intérêt les déclarations de BARON rapportées par Tronchon sur les véritables raisons de son emprisonnement :

      « Mes enquêtes me conduisirent jusqu’à Moroni, où je pus recueillir le témoignage de Marcel Baron, quelques temps avant sa mort. Il se défendait d’avoir commis les tortures qu’on lui imputait, mais il ne niait pas le réseau d’influence qu’il avait orchestré, à l’entendre, pour neutraliser les conjurés. Il était parait-il en étroite relation avec certains d’entre eux… Il aurait même FAIT INTERNER MONJA-JAONA en 1946, soi disant POUR LE PROTÉGER contre la montée des violences et “l’imminence de la rébellion”. Ce furent les propres mots de mon interlocuteur. »
      Jacques Tronchon, Communication sur le livre « L’insurrection malgache de 1947 », 29 mars 2017

      Des personnes qui ont vécu les événemements de 1947 avaient déjà, depuis longtemps, avancé cette explication de Baron. Les liens de Monja Jaona avec Ravelonahina Edmond peuvent être appréciés à partir du livre du Dr Joseph Rakotonirainy, secrétaire général provisoire du M.D.R.M. « Ny Marina momba ny MDRM », Collection « Antson’ny Nosy », Printy Iarivo, 2 bis Lalana Galliéni, 1966, et sa réédition, Ny Marina momba ny M.D.R.M, sy ny Zava-miafin’ny Fikomiana Malagasy tamin’ny 1946-1947, Nouvelle édition, Imp. Tatsinanana, 1978.

      Par exemple :

      « Indray hariva, araka ny fanaony, dia ity tonga Ing .Ed. Ravelonahina, mba hiresaka tamiko. Rehefa nipetraka izy dia avy hatrany dia nampakatra ny feony nanao hoe : « Izay no izy Rangahy ity a ! maty ! MAMADIKA ! izay no fara-fiainany !

      ̶ Nahoana ?

      ̶ Any izay zazalahy izay. Natao ho andribe sy antoky ny fanavotana ity Tanindrazana ity. Misy porofo izao fa nandray tamin’olona tany izy, fa nividy kompile volontany vaovao, nividy kiraro sy satroka vaovao izy ! Mamadika marina ! Maty e !

      ̶ Iza re no anarany e ? hoy aho.

      ̶ Any izay atao hoe Monja Jaona izay !

      Dia nihomehy moramora aho sady nijery ny tendan’i Edmond ka nanao hoe : Ary raha mba izaho no nanome azy vola dia ahoana ?

      ̶ Oadray marina ! SAIKY MATY MAINA ny zanak’olona, raha tsy nilaza ianao dia tsy maintsy maty izy ! » [« Ny Marina momba ny M.D.R.M. », p. 40]

      Monja Jaona, comme le Dr Rakotonirainy d’ailleurs, ne pouvait pas ignorer la réputation bien établie de Ravelonahina comme indicateur de longue date de la Sûreté générale. Aussi, beaucoup de gens de l’époque soupçonnaient-elles Monja Jaona d’être également patenté par la Sûreté générale, et pensaient que son arrestation en septembre 1946 visait simplement à le mettre à l’abri de la rébellion qui allait être déclenchée tôt ou tard. Ravelonahina, selon la relation précédente du Dr Rakotonirainy, craignait que Monja ne l’ait trahi - donc la Sûreté générale - car il a pu se procurer de nouveaux effets vestimentaires (costume, soulier, chapeau)

      Des observations de Robert Boudry, directeur du contrôle financier à Madagascar à partir de 1930 , gouverneur général a.i de Madagascar en 1947 jusqu’à l’arrivée de de Coppet, et secrétaire général du gouvernement colonial jusqu’en novembre 1947, renforcent ces interrogations :

      « A MANAKARA on se trouve en présence d’une véritable rébellion. Or on sait que dès juin 1940 la police avait signalé dans cette ville l’existence d’une SOCIÉTÉ SECRÈTE , organisée sous forme de réseau, ET Y AVAIT FAIT ENTRER DES INDICATEURS. Le nom de l’ANTANDROY qui la dirigeait ne parait pas avoir été utilisé par l’instruction. »
      Robert Boudry , J’ai témoigné au procès de Madagascar, Esprit, Janvier 1949, p. 136.

  • 14 août à 17:11 | Nomena (#10351)

    Tsy misy olana mihitsy na iza na iza mirotsaka na iza na iza manatitra ny atontan-taratasiny, fa moa ve ireo olona ireo mba manana traikefa amin’ny fitondrana firenena. Raha ny hevitro dia ny vahoaka efa manna ny safidiny mialoha fa tsy hoe vao zao akory vao tapakevitra.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 329