Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 2 décembre 2021
Antananarivo | 19h19
 

Politique

Politique

Décentralisation : Un conseil des gouverneurs de région

vendredi 9 juillet | Mandimbisoa R.

Le deuxième conseil des gouverneurs des régions de Madagascar aura lieu ce vendredi au Palais d’Etat de Iavoloha. Comme le premier conseil qui a eu lieu à Antsohihy en octobre 2020, celui-ci devrait être dirigé par le président de la République, Andry Rajoelina.

Les indiscrétions indiquent que cette deuxième réunion va, entre antres, se focaliser sur l’éventuel changement au sein du gouvernement. Mais il va également sans dire qu’elle va porter sur une éventuelle augmentation du budget de chaque région.

Jusqu’ici, chaque région est dotée d’un budget de 2 milliards d’ariary pour la réalisation des projets de développement local. Elles ont également été dotées d’engins pour la mise en œuvre des travaux de construction et de réhabilitation des infrastructures routières. Ce sera également l’occasion pour le président d’évaluation les gouverneurs nommés jusqu’ici.

7 commentaires

Vos commentaires

  • 9 juillet à 10:48 | Vohitra (#7654)

    Tiens, tiens, on ne parle que de Régions maintenant, et délibérément en ne faisant pas l’effort de lire et de comprendre ce qui est annoncé dans la Constitution !

    Et les Provinces alors ? Jusqu’à ce qu’il y ait changement de Constitution, elles font parties intégrantes des collectivités territoriales décentralisées…d’ailleurs, très récemment, elles ont été défini comme des circonscriptions électorales lors de la dernière élection sénatoriale !

    Et la mascarade continue selon le rythme et volonté d’une monarchie présidentielle imposée au sein de la République…on nomme des responsables en dehors de la lettre et l’esprit de la loi fondamentale, toujours selon le bon vouloir d’un monarque absolu, et on fait semblant de cogiter avec les responsables désignés arbitrairement à la place des élus en vue d’un futur remaniement gouvernemental…le monarque impose, dispose et dépose…et les vassaux ne font qu’écouter les désirs et quatre volonté du monarque !

    Pour finir par annoncer le scénario d’une comédie théâtrale : il fait voter en catimini la loi des finances rectificatives au cours d’une période de commémoration de la fête nationale, et une fois votée au forceps, il organise après une réunion dans le but d’envisager l’augmentation des budgets respectifs pour chaque Région ! Le scénario habituel pour faire la démonstration d’un rétropédalage après : on prend une décision et après on développe l’idée et la pratique contraire à la décision déjà prise auparavant !

  • 9 juillet à 10:57 | dominique (#9242)

    l’ éventuel premier bon changement au sein du gouvernement , c’est de changer celui qui le dirige et ensuite on verra pour l’armée de bras cassés corrompus jusqu’aux os qui servent a quoi ? uniquement a remplir leurs poches ... une bande d’hypocrites qui s’en foutent totalement aussi bien de la misère du peuple que de faciliter son bien être ; regardez même pas un étudiant qui est en Europe ne peut rentre a Madagascar pour voir sa famille pendant les vacances scolaires ; a mon avis ca doit pas être de même ( menu ) pour les enfants de tous les hauts dirigeants ! mais du peuple on s’en fout on a la place .. et surtout fermez bien les frontière même aux associations ça évitera de voir , ce qu’il ne faut pas qu’ils voient !!!! ...
    la fèlée de service vous racontera ça a sa sauce mensonges coutumes

  • 9 juillet à 11:14 | Isandra (#7070)

    Le visionnaire prépare déjà la future révision constitutionnelle en faveur de la décentralisation pendant que les détracteurs qui n’ont rien compris ne font que regarder les doigts.

    • 9 juillet à 11:33 | dominique (#9242) répond à Isandra

      toi la visionnaire fantoche tu ne peux pas te préparer a la boucler plutôt que de raconter que des histoires a ta sauce malgache

    • 9 juillet à 11:55 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Le grand changement se prépare comme les réalisations de grands projets.

      Les Malagasy devraient se préparer mentalement et moralement d’avoir un pays émergence, puis que quand on regarde la mentalité de certains, vivre dans un pays émergent n’est pas encore à leur hauteur.

  • 9 juillet à 20:52 | Ra-Jao (#282)

    Décentralisation : conseil de gouverneurs, dirige par le président de la république ? Ça sonne vraiment faux, déconcentration est plus juste. D’ailleurs c’est une occasion pour le chef d’évaluer ses serviteurs. S’il s’agit de décentralisation, le chef c’est le peuple qui a élu ces gouverneurs.

  • 10 juillet à 10:06 | lancaster (#10636)

    ARMP, agence des marchés publics, annonce que aucun ministère, ou presque n’a été capable de consommer leurs budgets alloués par la loi des finances. Ce qui dénote la faiblesse de la gouvernance dans les organismes et départements publics. Les cas les plus graves sont observés dans les ministères dits sociaux, éducation, universités, population, santé. Or c’est dans ces ministères qu’on constate le plus grand nombre de contestations : bourses, salaires, équipements, bâtiments, manque d’effectif etc...

    En réaction, le ministère des finances a baissé les budgets de ces ministères. Mais ce n’est pas la solution. On devrait plutôt s’attaquer aux causes de cette insuffisance dans les gestiô des budgets dans les ministères : manque de bons cadres, manque de formation continue, bureaucratie trop lourde dans les marchés publics, désorganisation et dysfonctionnement des ministères etc...

    J’en parle de tout cela pour faire la transition sur la gouvernance des régions. La décentralisation est notre objectif. Mais elle ne doit pas faire n’importe comment. Le dicton « les jeunes peuvent travailler vite, mais les vieux connaissent le chemin » est très d’actualite.

    Le chef de l’etat Prône la rapidité dans l’execution Des programmes régionaux. Mais il n’a jamais dit qu’il faut le faire dans la précipitation , sans méthode, sans programmation, sans études préalables, sans suivi, sans des cadres expérimentés et bien formés. Bref, c’est risquer de jeter dans la nature les 2 milliards par région, les engins des TP tout neufs.

    Si au niveau central, les incapables et les incompétents pullulent, on doit en tirer des leçons au niveau régional. Que les chefs de région soient provisoirement nommés avant de les élire démocratiquement selon la constitution, le gouvernement est averti que la décentralisation ne marchera pas si l’intendance ne suit pas.

    Il y a du pain sur les planches. Formations du personnel des régions, mise en place d’une fonction publique adaptée. C’est d’ailleurs valable dans les communes.

    A mon avis, l’executif de chaque région doit identifier les actions et projets, faire appel avec le soutien des ministères, à des professionnels (bureaux d’etudes, spécialistes, économistes, bureau d’audit, architectes, urbanistes, ingénieurs , médecins, etc... ) pour la quantification , l’evaluation et la programmation des activités et des actions.
    Cela va prendre du temps surtout si le travail est fait par des amateurs. C’est une procédure ou une méthodologie inévitables, sinon gare à la gabegie.
    Des audits techniques et financiers post réalisations doivent ensuite être faits sans état d’âme.

    Il existe aujourd’hui un système appelé « assistance à la maîtrise d’ouvrage ». Les exécutifs des régions doivent faire appel à des assistants techniques spécialistes dans les domaines d’actions programmées, pour les aider à gérer toutes ces procédures.

    Tout cela démontre qu’en 6 mois, on n’aura peut être fait que la moitié du chemin dans les programmes annuels régionaux. Les chefs de région sont venus faire allégeance au Palais. Mais ils trompent déjà le chef de l’etat en n’osant pas débattre sur le temps et les moyens humains alloués à la faisabilité des actions régionales. Et c’est la précipitation généralisée des amateurs en tous genres.

    Il est encore temps pour bien agir et bien faire.
    Je sprecise toutefois que ce n’est en changeant de dirigeants politiques qu’on arrivera à mieux dans la gouvernance régionale. Car les nouveaux feront toujours avec les ressources humaines existantes. Alors , allons à l’essentiel. Formons le personnel technique, financier, administratif nécessaire pour les régions.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS