Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 5 juillet 2020
Antananarivo | 00h07
 

Scanner

De la république

samedi 18 octobre 2008 | RaJean

Un demi-siècle de "républiques", on en est à la 3e ; et 48 ans d’"Indépendance". Mais à Madagascar, les polémiques sémantico-politiques persistent. Sur la République et ses valeurs, la démocratie, la liberté (...) Les guillemets s’imposent donc.

Fallait-il à tout prix commémorer "officiellement" le cinquantenaire de la 1ère République dont la plupart de ses fils et héritiers en étaient les fossoyeurs ? Les deux républiques suivantes l’ont ignorée pourtant ils étaient là, au pouvoir... En fait, la 1ère république n’a duré que 14 ans, elle était enterrée vivante depuis les transitions jusqu’à l’avènement de la République démocratique malgache, dont connaît l’histoire. Vint la 3ème République dont la constitution fut maintes fois amendée pour éviter de parler d’une quatrième (...) Bien sûr, les nostalgiques d’un pays de cocagne se souviennent de la première république, mais comparer cette vie là à la conjoncture actuelle relève de la langue de bois... Et cet ancien yé-yé de se rappeler qu’il n’était pas si libre que ça. La censure régnait, les minijupes étaient interdites, les cheveux plus ou moins tolérés ; parler de communisme était tabou... Une chose quand même, a-t-il souligné, la mère France était omniprésente... Ce n’est point un procès de la 1ère république mais juste une mise au point pour qu’un anniversaire longtemps ignoré ne soit pas chevauché par les politiques actuels (...)

Quoiqu’il en soit, la première république et l’Indépendance sont étroitement liées historiquement autour du nom d’un seul homme "Dadabe Tsiranana".
D’ailleurs, le chef de l’Etat Ravalomanana a occulté la question de cette commémoration. Après avoir mise en place sa réforme des forces Armées, il est actuellement au Canada, Québec pour prendre part au 12è sommet de la Francophonie. Constitutionnellement, la langue de Molière est une de nos langues officielles. Comme quoi la francophonie rime toujours avec francophilie. Il y sera question de la défense et de la promotion de cette langue commune sans oublier les questions politiques préoccupantes, telles que la démocratie et la bonne gouvernance ; la crise alimentaire mondiale (...) et surtout de notre projet d’accueillir le prochain sommet en 2010. Attendre et voir.

Toujours dans le cadre de la francophonie, le maire de la Capitale, Andry Rajoelina a assisté auparavant à la réunion des maires francophones (AIMF), toujours à Québec. On attend de plus amples informations de sa part.
République, la France deux mots en symbiose à Madagascar. Au fait, à quand les francofolies ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS