Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 22 septembre 2019
Antananarivo | 22h17
 

Politique

Campagne de propagande des législatives

Dans le calme mais beaucoup d’irrégularités

samedi 18 mai | Fanambinantsoa

Il ne reste plus qu’une dizaine de jours, neuf jours plus exactement pour les candidats aux législatives pour mener campagne. Face aux nombreuses irrégularités dénoncées et constatées par elle-même d’ailleurs, la CENI ne cesse de rappeler aux candidats et leurs partisans les règles de conduite à tenir ; et après avoir lancé par trois fois des rappels à l’ordre, elle a décidé de sévir tout en brandissant des sanctions. La CENI n’a pas écarté qu’elle est en mesure d’intenter à l’endroit des contrevenants et récidivistes un procès devant le tribunal pour offense et outrage à l’institution ; ou carrément déchoir le candidat. La Haute cour constitutionnelle lui vient à la rescousse et publie à l’intention des électeurs/candidats/plaignants les détails des procédures à suivre pour les requêtes à formuler en vue de saisir les juridictions compétentes. A bon entendeur salut !

Il faut admettre en effet que la bataille est rude pour les 810 candidats dont la majorité est constituée par des candidats indépendants pour 151 sièges à l’Assemblée nationale. Des candidats s’accusent entre eux si d’autres usent des prérogatives qui leur sont interdites en tant que candidats rapportent les médias et relayés par la CENI (pression sur les subordonnés, usage des véhicules de l’Etat, affichages à des endroits prohibés…).

Par ailleurs, la CENI déplore que sur les 810 candidats, seuls 388 candidats se sont soumis à la date du 15 mai 2019, à la loi qui les oblige à désigner leur trésorier. En tout cas, ils sont moins de 500 à respecter cette loi affirme le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo aux micros des journalistes.

Pour rappel, la clôture de la liste électorale eut lieu le 15 mai dernier et la CENI dénombre 10 302 194 électeurs inscrits de manière définitive. Soit une augmentation de 3,77% par rapport au dernier recensement électoral. De ce fait, le nombre de bureaux de vote a été augmenté de 536 soit au total 25 388 bureaux de vote contre 24 852 lors du dernier scrutin.

6 commentaires

Vos commentaires

  • 18 mai à 09:12 | elena (#3066)

    Futurs élus, censés voter les lois et qui ne connaissent ni n’appliquent la loi : un comble ! On s’étonne encore.

    • 20 mai à 11:28 | Ibalitakely (#9342) répond à elena

      Dia ho avy indray ni ceni hilaza, rehefa misy mandefa fitarainana [halatra bavata !!], fa ry zareo tsy manapaka fa manao tatitra fotsiny izay fitarainana rehetra voarainy any @ hcc, nefa indray ity farany hanambara fa tsy misy azo raisina na irrecevable daholo ireo fitarainana ireo, ny tantara sady tsy fanadino no tsy fanova. & amin’izao fotoana dia ohatra iray mibaribary satria izay lany ho filoha [oadray prezidà mantsy e !], na nisy aza ny halatra bavata, araka ny lalàna dia tsy mahazo mitarika antoko na vondron’antoko fa efa any Malagasy rehetra tsy vaky volo, nefa dia maro ny kandidà depiote milaza, an-tsoratra mihintsy aza, fa miaraka aminy Andry Rajoelina, izany hoe kandidà any filoha [oadray marina, prezidà moa e !] ⇒ izay kandidàn’ny filoha dia kandidàm-panjakana tsotra izao izany.

  • 18 mai à 10:10 | sakalava (#9382)

    Et on s’étonne encore ??? il n’y a plus rien qui fonctionne dans la légalité chez nous depuis des lustres. Je ne suis plus du tout surpris, on nous vend des rêves, de l’espoir, de la stabilité, mais on vit avec nos cauchemars quotidiens...toutes ces personnes ne seront jamais satisfaites de ce qu’elles ont amassés durant leur heure de gloire donc comment voulez vous que ça change maintenant ? laissons nos larmes coulées et taisons-nous car il n’y a rien à faire contre ces assoiffés de pouvoir et de richesses

  • 18 mai à 11:03 | FINENGO (#7901)

    Rien de bien étonnant comme l’a dit si bien sakalava (#9382).
    Dans ce Pays les dit Dirigeants et Politichiens sont à 99,99% que des BRANQUIGNOLES.
    Et je vais me répéter une fois de plus, n’en déplaise à certains.
    Il n’y a que la vérité qui blesse !
    Cela fait 47 ans que ça dure, et la République n’est que de Nom, une appellation, qui a perdu tout le sens noble du mot.
    A la limite au lieu de La République, on aurait pu l’appeler La Foutaise.

  • 18 mai à 11:32 | cool Raoul (#10042)

    Madagascar merite les hommes politiques qu’ils ont élus, mais celà est une affaire Malago/Malagasy car ils ont prouvés que depuis 60 ans ils gèrent la mise sous controle ..

    Votez bien comme d’habitude et choississez bien celui qui donnera le plus de cadeaux
    3 kapoka de vary
    2 litres d’huile
    1 tee shirt
    le pot de vaseline
    à vous de choisir le plus généreux, votre avenir en depend :(

  • 18 mai à 13:14 | kartell (#8302)

    Après une période euphorique et d’hystérie où il fut de bon ton d’entendre que le renouveau sera celui de la lutte implacable contre la corruption passée avec, semble-t-il, une approche partiale, nous assistons progressivement à un déballage des excès qui ont fait du pays cette bonne ripoublique chère à nos ex et à leurs cours respectives mais réversibles à souhait !.....
    Cette législative ne semble passionner guère de monde en dehors du pouvoir en recherche désespérée de supplétifs pour asseoir son autorité qu’il espère à sens unique...
    La solution miracle version politique apparaît aujourd’hui comme une simple rustine pour éviter que le navire aux ordres du capitaine sans expérience ne chavire sur les récifs d’une mondialisation pourtant présentée comme l’unique porte de sortie !....
    Petit à petit sont mises à jour certaines exactions commises ici et ailleurs par d’anciens représentants véreux comme s’il fallait démontrer que les quinquennats précédents furent les seuls à être devenus des eldorados d’enrichissements personnels tout en exemptant celui où le pouvoir fut pris en otage tandis que son auteur se nourrissait grassement sur la bête !....
    Bref, nous sommes en train d’assister à une chasse aux sorcières programmée qui devrait permettre au pouvoir d’éviter toute autocritique en pointant à la vindicte publique ses adversaires d’hier dans un effet de diversion qu’il escompte payant !...
    Prenons néanmoins garde de ne pas tomber dans le stratagème tendu par un pouvoir manipulateur en passe d’utiliser la stratégie des ripoux d’en face dans une mise en accusation solennelle qui ne permettra pas de récupérer quoi que ce soit mais à destination explicite de séduction de ses donateurs potentiels....
    Le scénario écrit à l’avance risque de faire pschitt parce que les ficelles sont trop grossières pour qu’elles puissent séduire à l’extérieur d’autant qu’en partiquant des règlements de comptes ciblés, ce pouvoir justicier dévoile sa justice partisane qui risque de confirmer ce qu’il voudrait pourtant faire oublier à tous prix : la confirmation d’un impossible changement de cap !....

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS