Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 29 juin 2022
Antananarivo | 00h25
 

Economie

Hausse de prix des carburants

Création d’une commission d’enquête parlementaire

jeudi 14 juin 2007 | Alphonse M.

L’avertissement lancé par le chef de l’Etat à Taolagnaro à l’encontre des pétroliers, a déjà eu des échos. Le sénateur Sylvain Rabetsaroana a vivement critiqué la politique de privatisation tout en annonçant la création d’une commission d’enquête parlementaire. Une compagnie pétrolière a aussi révisé ses prix à la pompe.

La hausse annoncée des prix des produits pétroliers a suscité beaucoup de réactions. Mis à part le président de la République Ravalomanana Marc, qui a lancé un sévère avertissement à l’encontre des compagnies pétrolières, le sénateur Sylvain Rabetsaroana est également monté au créneau. Hier, lors de sa rencontre avec quelques journalistes de la place, cet élu, en sa qualité de président du groupe parlementaire « Génération Entrepreneur » au sein du Sénat a vivement critiqué le comportement de certains opérateurs locaux. « Profitant leur position dominante, certaines sociétés imposent des tarifs qui échappent à toute logique d’économie de marché », a martelé M. Rabetsaroana. Pour étayer sa thèse, ce sénateur a cité le cas des opérateurs de la téléphonie mobile et les pétroliers. « Il n’est pas normal que le prix de carburants à la pompe ait été maintenu quand le cours du baril descend, alors qu’il a suivi la hausse vertigineuse qui a frôlé les 90 dollars », a-t-il poursuivi, tout en indiquant que l’augmentation des prix à la pompe n’est pas justifiée.

« Je comprends la colère du chef de l’Etat, car la situation mérite une réaction », a tenu à souligner cet élu. Visiblement, ce dernier a beaucoup apprécié le courage du président Ravalomanana de dénoncer cette attitude des pétroliers. Pire, on assiste actuellement à une entente secrète au niveau des prix entre les compagnies pétrolières opérant à Madagascar s’indigne notre interlocuteur. Du coup, il a annoncé le projet de mettre en place une commission d’enquête parlementaire au sein du sénat afin d’éclaircir cette situation. A cet effet, les opérateurs pétroliers seront incessamment convoqués à la Chambre Haute pour apporter leurs points de vue sur la tarification du carburant à Madagascar.

Echec de la privatisation

Profitant de sa rencontre avec la presse, le président du groupe parlementaire « Génération Entrepreneur » a pointé du doigt la politique de privatisation, imposée par les bailleurs de fonds. A ses yeux, les reprenneurs des sociétés d’Etat privatisées sont priviligiés voire protégés par la loi, durant une certaine période. Les cas des compagnies pétrolières et des opérateurs de téléphonie mobile sont évoqués.

A l’heure actuelle, selon cet élu, aucun homme d’affaires ne peut opérer dans ces deux secteurs. Pour expliquer ses propos, il a pris l’exemple du numéro deux mondial de la téléphonie mobile qui a l’intention de s’installer dans la Grande île, mais en vain. Or, ces sociétés ayant repris les entreprises d’Etat n’ont pas respecté les règles de la concurrence. Chaque année, ces sociétés dégagent des bénéfices énormes. A titre d’information, les opérateurs mobiles ont eu des bénéfices nets de l’ordre de 35 millions de dollars en 2006, devait indiquer le sénateur.

En fait, il a accusé les anciens responsables de la privatisation qui avaient mal ficelé cette politique du gouvernement malgache. Ainsi, ce sénateur interpelle les bailleurs de fonds, notamment la Banque Mondiale, qui ont conditionné leurs aides financières à la privatisation de certaines entreprises publiques. Désormais, ils ne sont que des simples spectateurs alors que l’économie du pays s’engouffre dans l’abîme. A noter que ce président du groupe parlementaire a envoyé une missive au Représentant du Fonds Monétaire International à Madagascar pour pouvoir exposer ses visions. Signalons que la société « Jovenna » a déjà pris l’initiative de faire baisser ses prix à la pompe depuis hier soir, suite à la menace du président de la République.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS