Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 16 juillet 2018
Antananarivo | 12h57
 

Politique

CENI

Crainte d’un désintérêt des citoyens

lundi 9 avril | Ny Aina Rahaga

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a tenu un cadre de concertation multi-acteurs à la fin de la semaine dernière. Un cadre de concertation sous le thème des « Enjeux de l’arrêtage définitif de la liste électorale et l’environnement juridique qui entoure ce chantier ». Il va sans dire donc qu’il s’agissait de discuter des lois électorales récemment votées au niveau de l’Assemblée Nationale. Qui, indéniablement, auront des impacts sur le travail de la CENI dans l’organisation et la tenue des élections. Suite aux évènements et péripéties entourant le vote des lois électorales, le président de la CENI, Hery Rakotomanana, a par ailleurs manifesté sa crainte de voir un désintérêt des citoyens vis-à-vis des élections.

Mais également le fait que cela aboutisse à de nouveaux troubles sociopolitiques à terme. “Nous pouvons constater les nombreuses difficultés relatives à l’organisation des élections. La majorité de l’électorat tend même à se désintéresser de tout ce qui a trait aux élections. D’autre part, les débats alimentés de polémiques peuvent entrainer vers des troubles, ce qui serait à coup sur très dommageable pour notre pays », soulignait alors Hery Rakotomanana. Face à ce risque, le président de la CENI a assuré que sa commission mettrait tout en œuvre pour assurer et garantir la transparence des élections.

Six millions de dollars

Les lois électorales, si votées en l’état par le Sénat, entrainera également d’autres changements dans l’organisation de la CENI. Sujet évoqué par deux fois durant la semaine dernière par la CENI notamment lors de la visite d’une délégation de la SADC à Madagascar et lors du cadre de concertation. Les dispositions de la loi organique relatives aux élections et référendums prévoient par exemple que le nombre d’électeur par bureau de vote ne peut dépasser les sept-cents. Pour la CENI, il s’agira finalement de créer 6 000 bureaux de vote en plus de ceux qui sont déjà en place, souligne Hery Rakotomanana. Outre cela, le délai très court entre les deux tours des élections nécessite la mobilisation de moyens conséquents dans la collecte et le traitement des résultats. Tout cela entrainera des coûts supplémentaires, à raison de près de 6 millions de dollars. Ceci en plus des quelques 41 milliards d’Ariary déjà prévus par la loi de finances pour le premier tour des élections.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 9 avril à 10:03 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    La CENI est-elle devenue le nouveau Ponce Pilate dans notre pays ?
    C’est clair maintenant que le projet de loi électorale votée n’était pas non seulement une proposition émanant de la CENI mais elle n’a pas été également consultée par le gouvernement : Son indépendance dans l’organisation des élections sera-t-elle tenable ?

  • 9 avril à 10:18 | Ibalitakely (#9342)

    Maninona ary no tsy esorina fotsiny tsotra izao ilay teny hoe mahaleo tena dia CEN fotsiny no atao anarany e ??
    * Dia ny assemblée nationale koa atao hoe assemblée gouvernementale !!

  • 9 avril à 10:40 | Isandra (#7070)

    Ca dépend, si le régime continue d’empêcher les autres d’expliquer leur vision pour Madagascar, c’est clair, les Malagasy ne pourront écouter que la leur,...qui n’intéresse que peu de gens,...mais, s’il laisse tout le monde s’exprimer librement, les débats seront passionnants, cela pourra susciter des intérêts,...comme c’était le cas à Ambilobe,...

    • 9 avril à 13:01 | Marika (#9389) répond à Isandra

      Pourquoi vouloir à tout prix rester au pouvoir en sachant que les gens ne vous aiment pas ?
      Le problème qui peut se poser c’est que non seulement les gens ne s’intéressent plus du tout à des élections mais l’élu sera toujours par défaut et éternel recommencement .

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 424