Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 15 décembre 2018
Antananarivo | 06h41
 

Coopération

Madagascar-Australie

Coopération rafraîchie et raffermie

mardi 13 mars 2012

Le Premier ministre, Jean Omer Beriziky, a accueilli en son palais à Mahazoarivo ce lundi 12 mars, une mission du gouvernement australien composée de trois personnalités dont William Fischer envoyé spécial du Premier ministre australien, Percy Stanley, chargé de coopération, et Mme Sandra Vegting, qui sera le futur ambassadeur de l’Australie à Madagascar. Il faut reconnaître que l’époque de l’Indian Ocean Rim date du gouvernement Tantely Andrianarivo. Aujourd’hui le contexte est de plus en plus propice à des relations plus objectives et plus concrètement avantageuses pour les deux parties sachant les enjeux économiques et maritimes dans l’espace océan indien. Les deux parties en présence admettent que l’objet de cette rencontre était le raffermissement des relations entre les deux pays dans plusieurs domaines, tant sur le plan scientifique, universitaire, commercial que culturel. Ce raffermissement se traduit d’ailleurs par l’ouverture prochaine d’une ambassade australienne en charge des pays de l’Océan Indien.

L’occasion a été mise à profit par les émissaires du gouvernement australien pour évoquer la lutte contre la piraterie maritime qui s’inscrit dans le cadre d’une coopération multiforme et ouverte à tous les horizons. Madagascar y tient d’ailleurs un rôle important. Les hôtes du Premier ministre Beriziky ont également exprimé la volonté du gouvernement australien d’être utile et d’apporter leurs meilleurs souhaits quant à la Feuille de Route, bien que l’Australie ne fasse pas partie du processus.

Le Premier ministre a pour sa part, affirmé que Madagascar étant actuellement à la recherche de sa voie de développement, elle aura besoin d’aide et la formation est une des clés fondamentales pour le développement. Il a souligné que la volonté de l’Australie de renforcer les liens avec la Grande Île, en dépit de la crise, est la marque d’une amitié incontestable. Ce qui témoigne de la non-ingérence de l’Australie dans les problèmes politiques de la Grande Île. L’Australie préférant se concentrer sur la coopération et le développement de la zone Océan Indien.

Les mines

L’envoyé spécial du Premier ministre australien a fait part de l’intérêt des compagnies minières australiennes pour Madagascar. Surtout que la Grande Île possède des ressources et des richesses naturelles qui présentent un grand intérêt pour les investisseurs, investissement équivalant à la création d’emploi.

Les outils principaux de coopération en Australie étant la formation, des bourses de formation professionnelle de courte durée seront également octroyées dans le cadre de la coopération entre les deux pays. Parmi les domaines ciblés cette année, figurent ceux intéressant le secteur minier, et notamment la santé et la sécurité au travail, le système d’information géospatiale, les relations entre sociétés et communautés, ainsi que la gestion des revenus. Trois bourses seront mises à la disposition dans les prochains mois pour des formations débutant en août.

La lutte contre la piraterie

Le deuxième volet de la formation concerne la bonne gouvernance des océans et la sécurité maritime. Ce dernier point sera axé sur la sécurité dans l’Océan Indien, compte tenu des actes de piraterie maritime qui y prévalent actuellement. Trois ressortissants malgaches devraient également participer à ce cours qui se déroulera entre août et septembre en Australie avec la collaboration de l’Université australienne et celle de plusieurs autres pays tels que l’Afrique du sud, le Mozambique et la Tanzanie ainsi que d’autres pays riverains.

Ces domaines de coopération pourront d’ailleurs être élargis dans le futur afin de répondre aux priorités de Madagascar et dans les domaines où l’Australie a de l’expérience.

Recueilli par Bill

2 commentaires

Vos commentaires

  • 13 mars 2012 à 17:06 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    La reconnaissance internationale pointe son nez : c’est le 1er pas qui compte (UE,PNUD, AFRIQUE DU SUD, AUSTRALIE...).

    • 13 mars 2012 à 22:04 | da fily (#2745) répond à plus qu'hier et moins que demain

      une « normalisation » serait le terme le plus adapté chère amie, l’intérêt que suscite notre pays n’est pas anodin, et ce lointain voisin qui a déjà parfaitement tissé ses liens avec son voisinage, nous montre que nous pouvons envisager autre chose que notre historique et « incontournable » coopération avec la partie française.

      Nous avons beaucoup de similitudes avec l’Australie, en terme de géologie et de flore et faune notamment. Nous avons nos espèces endémiques et une flore qui, contrairement à notre patrimoine, a été préservée et protégée. Que de chemin parcouru pour un continent dévolu à la colonie des bagnards...de la part de la couronne anglaise. L’Australie est très jalouse de son intégrité, même si plusieurs communauté ont réussi a constituer sa population, on ne foule pas aussi facilement sa latérite. Je suis vraiment fort aise de lire qu’il y aura coopération avec ce grand pays qui décoiffe. Malgré les errements bien caractéristiques de l’homme blanc en terrain conquis, les Aussies ont progressivement changé et préserver leur faune et flore...On pourrait y voir une future coopération en terme de préservation. Quant à sa douane et ses gardes-côtes, on doit lui reconnaître une expérience et expertise que beaucoup de pays peuvent lui envier, ses hommes et femmes sont véritablement investis d’une mission nationale, un exemple assurément. Il n’y a qu’à voir comment les citoyens australiens sont soucieux de leur faune quand ils pêchent par exemple, un exemple de civisme et de responsabilisation qu’on doit noter, que ce soit la langouste (rouge) ou les coques abalones.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 110