Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 17 novembre 2018
Antananarivo | 05h00
 

Politique

Tendances des résultats de l’élection présidentielle

Contestations et appels à l’apaisement

samedi 10 novembre | Fanambinantsoa

Compliqué ! C’est le moins qu’on puisse dire. Le jour du scrutin, des électeurs se plaignent car ils ne figurent nulle part dans la liste électorale. L’autorité le plus proche des électeurs qu’est le chef de fokontany est accusée de partialité et d’incompétence sinon de tous les maux. La CENI avoue que rien n’est parfait et que tout peut être amélioré. Un groupe d’observateurs internationaux sur le terrain admet des problèmes d’organisation ou de répartition des bureaux de vote ; ce qui engendre des confusions.

Un observateur informe dans les émissions/informations radiophoniques que sans son intervention auprès du démembrement local de la CENI pour accéder au fichier électoral, des électeurs dans un établissement qui abrite trois bureaux de vote n’ont pu jouir de leur droit de vote. Mais l’ensemble des observateurs qui n’oublie pas de noter des détails des irrégularités constatées et de faire des recommandations ou conseils, est satisfait. Par rapport au déroulement d’élections dans d’autres pays d’Afrique, le scrutin du 7 novembre s’est déroulé dans le calme.

En tout cas, aussi bien la CENI que la HCC martèlent l’apaisement. Elles avertissent les état-major des candidats dits nantis ou « favoris » qu’ils sont responsables des conséquences que leurs publications peuvent provoquer.

En effet, devant la lenteur de la CENI à rendre public les « tendances » du scrutin, les quartiers généraux (QG) des candidats Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana ont diffusé les leurs. Evidemment, chacun des QG communiquent des « résultats » tendancieux, en leur faveur. Du coup, l’opinion est conduite à se persuader des tendances des résultats selon lesquels un premier tour est à la portée de tel ou tel candidat sinon que les deux candidats nantis dits « favoris » seraient les finalistes au second tour.

La CENI a beau expliquer les procédures et étapes de traitement des matériels de vote mais le public n’y comprend que très peu de chose et s’interroge sur la manière de traiter les informations. « Les délégués des candidats n’ont-ils pas des procès verbaux (PV) identiques à ceux du président du bureau de vote transmis par scanner à la CENI et à la Section de Recensement des Matériels de Vote (SRMV). La saisie des PV au niveau du SRMV n’est-elle pas superflue car elle ouvre une brèche pouvant ternir l’authenticité des matériels originaux », s’échangent des électeurs.

C’est compliqué. Avec la technologie actuelle et les sommes allouées à la CENI, l’électeur ne sait plus qui croire ; il attend avec beaucoup de crainte car beaucoup trop de sommes d’argent (en devises et en monnaie locale) ont été investies par les candidats nantis.

Une lecture rapide des « tendances » publiées jusqu’ici par la CENI autorise à dire que les électeurs qui ont bien voulu s’exprimer le 7 novembre dernier, ont décidé de sanctionner le candidat ancien président Hery Rajaonarimampianina. Les électeurs ont plutôt privilégié les protagonistes de la crise de 2009 ; les uns pour légitimer le « coup d’Etat » - pour reprendre les termes du président français de l’époque - et les autres pour condamner le « putsch » de 2009.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 10 novembre à 13:17 | Liberty (#3679)

    Bref, les règles ne sont pas respectées, les listes électorales truquées magouillées, arrangées à toutes les sauces, les résultats incohérents et douteux... mais « tout va bien » disent les observateurs : le scrutin s’est déroulé « sans incident, dans le calme ». La Démocratie est saine et sauve. Ouf...!

    Respire !

    Répondre

  • 10 novembre à 14:02 | punchline (#9673)

    DadaJAO : LA REMONTADA, à 12 heures heure local, dadajao 15%

    Alefa DADAJAO !

    L’idée de voir ravalo et andry au 2nd tour, me fera aimer DADAJAO, il est plus cordiale, plus abordable
    alefa dadajao

    Répondre

  • 10 novembre à 18:25 | benantsa (#10178)

    Les fraudes électorales massives du clan 12 seront-elles bientôt révélées ?

    Répondre

  • 10 novembre à 19:43 | rakoto-neutre (#8588)

    L’autorité le plus proche
    des électeurs qu’est le chef de
    fokontany est accusée de partialité
    et d’incompétence sinon de tous les
    maux.
    Ce n’est pas de leur faute, quelle drôle d’idée de les accuser c’est absurde alors que le responsable direct ne leur donne aucun sou pour faire le recensement. Le responsable ou autorité est amplement rémunéré, comment ferai-je ces travaux à sa place.
    Tout de même nous, malgaches, sommes sages, le scrutin s’est déroulé dans le calme.
    Espérons que les fraudes soient dévoilées, s’il y en a.

    Répondre

  • 12 novembre à 16:35 | Toutoun (#10298)

    Ny fandrangitana etsy sy eroa miampy ny fanandratan-tena ataon’ny kandidà sasany izay milaza azy ho lany sahady no fototra mety hiteraka korontana, Ireo mpanara-maso dia manaraka hatrany @ toe-draharaha sy manao tatitra mba handraisana ny fepetra mifanaraka @ tokony ho izay

    Répondre

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 136