Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 10 décembre 2022
Antananarivo | 08h16
 

Politique

Comité de redynamisation du parti TIM

Conseil national élargi, ce jeudi

mardi 10 juillet 2007 | Eugène R.

Le recul n’est plus à l’ordre des frondeurs du TIM qui tiendra « leur » conseil national « élargi » jeudi prochain dans la Capitale.

Le sénateur Joseph Yoland alias Mômy (vice-président national du TIM pour Antsiranana) n’a pas tardé à répliquer aux propos tenus par le président national du TIM, Solofonantenaina Razoarimihaja lors de la rencontre du Palais des Sports d’avant-hier. « Nous ne reculons pas devant ces propos menaçants et ces avertissements. Nous continuons jusqu’au bout notre projet consistant à redynamiser le parti pour que le TIM puisse rester au pouvoir le plus longtemps possible », a martelé hier, ce membre du bureau politique du TIM. Ce dirigeant du CRT (Comité pour la Redynamisation du TIM) de poursuivre en révélant : « Ils vont jusqu’à menacer d’abroger la nomination des sénateurs TIM désignés qui évoluent au sein du comité pour la redynamisation du parti. Par ailleurs, le bureau politique promet aux membres du CRT des voyages à Canada et en Chine. Mais, je vous assure que nous n’allions pas sacrifier la vie du parti pour ces voyages ». D’autres membres du CRT n’ont pas pu eux-aussi s’empêcher de réagir à certaines déclarations du président Razoarimihaja. « En défendant publiquement le TIM-Fanabeazana et le TIM-Fahasalamana, le président national cautionne la politisation de l’Administration », a fustigé un parlementaire du CRT.

Conseil national... « élargi »

La date du 12 juillet (jeudi prochain) est maintenue pour la tenue du Conseil national du TIM- Ranjivason. « Nous avons déjà la solution au cas où nous n’aurions pas l’autorisation d’organiser ce conseil national au siège du parti, au MAGRO d’Ankorondrano », a laissé entendre le sénateur Joseph Yoland qui a réitéré que ce conseil national « élargi » aura lieu jeudi prochain dans la Capitale. « Il ne s’agira pas d’une démonstration de force comme aurait voulu faire avant-hier le bureau politique au Palais des Sports de Mahamasina car le statut du parti prévoit que seuls les membres du bureau politique au nombre de dix (10) et les présidents régionaux, au nombre de vingt-deux (22) du parti peuvent participer à ce conseil national. Mais, puisqu’il s’agira d’un conseil national élargi, des militants du parti de bonne volonté ayant des propositions pour la restructuration et la redynamisation du parti seront également les bienvenus », a expliqué notre interlocuteur.

En tout cas, plus d’un s’interrogent sur la réaction du président Marc Ravalomanana qui minimise cette crise interne du parti qu’il avait fondé en 2002.

D’après nos sources, des parlementaires du CRT ne cessent de sensibiliser les militants de ce parti au pouvoir sur l’objectif réél de ces actions menées par le CRT. On parle actuellement de l’hémorragie du TIM en provinces suite à une campagne menée par ces parlementaires qui contestent le leadership de Razoarimihaja Solofonantenaina.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS