Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 16 septembre 2019
Antananarivo | 16h43
 

Coopération

Banque mondiale

Cent millions de dollars d’appui budgétaire pour Madagascar

vendredi 10 mai | Arena R.

Le financement étranger coule à flots pour le régime actuel. Dans un communiqué publié hier, la Banque mondiale annonce un financement d’appui budgétaire de 100 millions de dollars en faveur de Madagascar. Une enveloppe qui servira à soutenir les réformes entreprises dans le pays pour améliorer la qualité et la transparence de la prise de décisions en matière budgétaire ainsi que la gouvernance du secteur de l’électricité.

« Le gouvernement a exprimé sa ferme volonté de faire avancer les réformes pour soutenir une croissance accélérée et plus inclusive. Cette opération vise à soutenir le gouvernement dans ses efforts pour améliorer la gestion des investissements publics de manière financièrement viable, en mettant l’accent sur le secteur de l’énergie », a déclaré Coralie Gevers, Représentante de la Banque mondiale à Madagascar.

Dans son communiqué, la Banque mondiale indique que « Le renforcement de la qualité et de la transparence de la prise de décisions budgétaires permettra au gouvernement de veiller à ce que l’augmentation planifiée des investissements publics ne compromette pas la viabilité de la dette ou ne débouche sur des passifs imprévus ».

La Banque mondiale constate que le secteur des énergies renouvelables est une priorité clé des investissements, car il est prévu de doubler l’accès à l’électricité au cours des cinq prochaines années. Parvenir à un accès plus élargi à l’électricité nécessite de mobiliser des investissements privés de manière viable sur le plan financier. Avec des passifs cumulés de près de 5% du PIB et des pertes d’exploitation de plus de 2% du PIB, la santé financière de la Jirama revêt une importance macroéconomique pour le pays.

Afin de promouvoir la viabilité des finances publiques, cette institution financière mondiale exige le maintien de la dynamique des réformes en cours visant à améliorer la gouvernance de la société, à planifier les investissements au moindre coût et concurrentiels, à réduire les pertes commerciales et le vol d’électricité. La poursuite des efforts en faveur de l’amélioration de la gouvernance de la Jirama contribuera à réduire les subventions de l’État, et permettra ainsi de dégager un espace budgétaire supplémentaire pour le financement des dépenses et des investissements à caractère social.

Une gestion adéquate des investissements dans le secteur de l’électricité et l’amélioration de la performance financière et opérationnelle de la société d’état fournisseur d’électricité et d’eau dans le pays contribueront également à améliorer le climat des investissements et des affaires dans le pays. Madagascar figure au 185ème rang mondial dans la catégorie « Approvisionnement en électricité » du Doing Business de la Banque mondiale, faisant ainsi de l’accès à l’électricité le deuxième obstacle important pour le secteur privé.

Lors du passage du nouveau président de la Banque Mondiale à Madagascar au mois d’avril, l’institution financière a annoncé un accord de financement 392 millions de dollars dont les cent millions serviront à un appui budgétaire et à la gouvernance du secteur électricité.

32 commentaires

Vos commentaires

  • 10 mai à 10:27 | cool Raoul (#10042)

    alors avec cette somme on va pouvoir acheter

    des 4x4 v8
    des téléviseurs grands écrans
    des voyages a Maurice
    des terrains
    l’écolage des enfants a l’Etrangers

    mais il est prévu que les pauvres écoliers reçoivent un kit a condition d’avoir plus que 18/20 sinon...
    pas de bras pas de chocolat...

  • 10 mai à 11:30 | lancaster (#10636)

    Y’a aussi autres choses.
    Mada a exprimé sa ferme volonté de réformer le secteur énergie électricité. Ok. Et après. En quoi faisant soit même ? En développant quel programme précis ?
    Hélas, ce sera encore Léa BM et ses consultants payés cher sur les 100 millions $ qui vont faire le travail. Beaucoup partira en honoraires de consultants étrangers. Résultats on verra 2 ou 3 poteaux électriques de plus à la fin 2020.

  • 10 mai à 11:40 | I MATORIANDRO (#6033)

    Politikan’ny karoty sy kibay no ataon’ny mpamatsy vola eto madagasikara ary tsy faly mihintsy ry zareo raha vao tsy miankin-doha aminy ny firenenan iray indrindra ny aty afrika sy amerika atsimo izay apetraky ry zareo ao anaty firenena mahantra na nampahatraina izay ry zareo ihany koa no mahatonga izany miaraka @reo mpitantana isan-tsikajiny.

    Tsy hiverenana intsony ny tsy fahazoaazoan’ty fitondrana napetraky ny hcc ty ireo mpampanjana-bola tranainy ireo.

    Mangina tanteraka tato ho ato ireo ao an-tampony satria tsy afa-mikopoka nohon’ny vava na izay resaka nifanaovana nakapokapok’reo ben’ny BM. Inona no resaka tena nisy tao ???!!!

    Rehefa mahazo vola aloha de faly fona ny mpisitraka na ho any na tsy ho any. zahay nefa miandry ny tena fijoroan’ty fitondrana ty hoe tsy mila anareo intsony izahay fa aleo izahay hitady làlana hafa. Ho sahy hiteny izany ve ry zareo ???!!! (Tsy azo antoka izany fa hidera tena ndray aza ry zareo hoe izy ireo no tena zavatra nahazoana izao famatsiam-bola izao).

    Tso-drano fona no omena reto olona reto na de tsy maharesy lahatra mihintsy aza ny hetsika REHETRA izay ataony. (ny PM no tena jereko @zany)

    Samia velonaina.

    • 10 mai à 13:24 | Isandra (#7070) répond à I MATORIANDRO

      Matoriandro,

      Nadaitra iny stratégie de se faire désirer. Tsy mila nandohalika tany Washington miaraka amina Manifesto hoatran’ny sasany, fa teto ihany dia mahazo, tsy nila nisioka .

      N’a izany na tsy izany, tanjon’ity fitondrana ity ny tsy hiankinan-doha amin’izy ireo intsony, ary ny volany ihany no ampiasaina miarakamin’ireo famantsiam-bola hafa @ alalan’ny 3P.

    • 10 mai à 13:27 | Isandra (#7070) répond à I MATORIANDRO

      Hahatongavana amin’izany.

    • 10 mai à 15:26 | I MATORIANDRO (#6033) répond à I MATORIANDRO

      Nnnndddrrroooo !!!

      Hay va re e !

      Tena kentrina tokoa raha izany reto mpanjakan’ny vola reto k’le !!!

      Ndeh zatsy izy.

      Samia velonaina.

  • 10 mai à 11:55 | kartell (#8302)

    A quoi joue la banque mondiale ?, c’est une question qui mérite d’être posée mais pour y répondre, nous sommes aux abonnés absents !….
    En fait les médias semblent se réjouir ( pour rester poli !) particulièrement à l’annonce de décaissement d’importantes aides financières, peut-être parce qu’on le vaut bien ? ce qui est loin d’être prouvé !…
    Une question insidieuse tout de même serait de se demander ce qui fondamentalement a pu changer depuis six mois pour que l’espoir des observateurs extérieurs soit au beau fixe pour dégainer de la sorte ?….
    En fait, ils se basent sur de simples pressentiments qu’ils espèrent se concrétiser bientôt mais sur quelles bases en dehors des intentions présidentielles au changement ?….
    Les constats de la banque mondiale sont dignes des meilleures lapalissades mais qu’importe la consigne affichée est d’être généreux et naïvement optimistes , le reste n’a que peu d’importance.
    On ne peut qu’être sceptiques quand aux retombées attendues après ce petit tsunami financier parce que cette manne va attiser tous les prédateurs qui rôdent autour du pouvoir en entrevoyant que le changement promis leurs sera destiné en priorité….
    Tout semble organisé, aujourd’hui, pour que tout ronronne pendant un certain temps jusqu’à ce qu’on s’aperçoive finalement que les habitudes passées reprennent de la vigueur et de l’audace ….
    On peut simplement constater que la partie de poker menteur est une réussite dans un premier temps en regrettant qu’il suffisait de présenter un programme démentiel pour séduire une communauté internationale qui avait choisi par avance son favori en dehors de toute considération de bonne gouvernance, dernier cadet de ses soucis, visiblement !….

    • 10 mai à 12:26 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à kartell

      Bonjour,
      La Banque Mondiale est avant tout une BANQUE donc elle priorise le retour sur investissement.

  • 10 mai à 12:42 | Isandra (#7070)

    Le plus important ce n’est guère leur financement, mais, plutôt leur confiance laquelle atteste la crédibilité du programme de ce nouveau régime, qui n’est pas aussi vide que ses détracteurs prétendent.

    Cette attestation rassure les autres bailleurs.

    Et à nous Malagasy de démontrer que nous aussi, avons confiance notre président le mpaminany tsy masina an-taniny n’est pas valable pour lui, en donnant la majorité le 27 mai.

    • 10 mai à 15:33 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Isandra

      Soso-kevitra avy hatrany alohan’ny zavatra rehetra :

      - Roahy ao an-karon-doa-body ao aloha i bonarjon fa kobo ny aferanareo.

      Hay olona hafa no rain-jaza le aza !!! AAAFFFFAAABBBAAARRRAAAKKKKAAAA !!!!!

      Samia velonaina.

    • 10 mai à 16:23 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Matoriandro,

      Hihihi ! Raha misy olon-kafa mitovy anarana amin’anareo izany any an-tranon’olon-kafa any dia azo lazaina fa tsy tena dadanareo ilay ao an-trano ?

    • 10 mai à 16:56 | dahalo (#8794) répond à Isandra

      Isandra,
      Décidément vous êtes la reine (ou le roi) des menteurs. Cette subvention est débloquée pour faciliter les projets initiés par Rajao et son équipe alors arrêtez de débitez des bêtises à longueur de journée.
      Les projets de Sahofika (200MW), volobe(120MW), farahantsana(20MW) et Manambolo des PPP pour des centrales hydroélectriques ont été initiés par Rajao et non votre IEM qui n’a même pas encore vu le jour. Pas un seul projet de votre IEM n’a commencé au jour d’aujourd’hui.
      Ces subventions sont destinées à faciliter la mise en place des projets du précédent régime et non les vôtres. (dans le cas ou vous en avez)

    • 10 mai à 21:09 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Dahalo,

      Croyez-vous que si le programme du Président n’était pas crédible, mais, qui allait faire plonger davantage le pays dans la pauvreté, ils auraient continué cette négociation et puis accordés tous ces financements,...?

    • 11 mai à 09:16 | dahalo (#8794) répond à Isandra

      Isandra,

      Vous ne pas savez lire ou vous faites exprès. Admettez tout simplement que votre poulain se sert des programmes de son prédécesseur en ce moment et non du sienDe toute façon il n’a aucun mérite pour ces financements et en plus il a intérêt à respecter ce que son prédécesseur lui a laissé autrement c’est la fermeture des robinets

  • 10 mai à 13:05 | anhuro (#8513)

    Pourquoi la Banque mondiale "inonde !" Mada ?.Tournez vous du côté De Pékin 😧.

    • 10 mai à 15:20 | Midabetsy (#8062) répond à FINENGO

      Merci pour le lien.
      C’est la raison pour la quelle Andry n’a pas mentionné ses sources de financement pour l’IEM pendant l’élection.
      Ravalo a pris conscience des dangers qui pourront se produire. Il veut rattraper ces erreurs et il a opté de collaborer avec l’UE.
      Il faut faire comme le Ghana : RENVOYER LES CHINOIS.

    • 11 mai à 13:08 | vatomena (#8391) répond à FINENGO

      merci pour ce document bien fondé ,Finengo ! lanceur d’alerte majeure

  • 10 mai à 16:53 | Jipo (#4988)

    Bonjour.
    Ce qui me chagrine le + ; ( je sais chacun s’ en fout ) c ’ est que tout cet argent va endetter et maintenir Madagascar dans les PMA pour encore quelques generations, et toujours au profit des plus nantis sans scrupule aucun, quant au nationalisme ou patriotisme, a part Ravalomanana qui a toujours investi pour son Pays, l’ argent détourné par les autres a toujours été expatrié, et n’ a jamais profité au Pays ;
    Ces parvenus devraient tous être jugés et condamnés, ça calmerait l’ ardeur de certains , a commencer par les ratsy & raka !
    L’ expansion Chinoise avec les BRICS n’ y est pas pour rien non plus de toutes façons, se rapprocher des Chinois ne peut qu’ être visionnaire , sachant qu’ ils sont la plus grande puissance économique mondiale, même si pour le moment, ce soit la politique de l’ autruche qui pré-domine et joue en leur faveur .
    En suite tous les coups médiatiques réalisés par le service com du rat zoel, semblent être payés au résultat ou devoir de performance tout est bon pour faire feu de tous bois quitte à créer le buz...

    • 10 mai à 17:33 | betoko (#413) répond à Jipo

      Vous avez oublié les investissements de Marc Ravalomanana en Afrique du Sud , sans parler de ses détournements de l’argent du FMI et de La Banque Mondiale au profit de TIKO

  • 10 mai à 17:19 | ratiarison (#10248)

    Mba mandinika tsara aloha ry Rtoa Be ISANDRA vao mamaly ny HAFA MAZAVA ?? efa jamba i DJ marina ka tsy mahita izay ambonin’ny TANY Marina E ?? MAHONENA ny mamaky sy mandinika izay lazainao !! samy tsara

  • 10 mai à 17:56 | lé kopé (#10607)

    Grâce à la continuité de l’Etat et aux voyages de Rajao qui nous ont permis de retrouver le concert des Nations, nous pouvons profiter de la manne de la Banque Mondiale. Mais à qui profite le crime ? au Peuple ou à la bande de joueurs de"POKER MENTEURS" qui sont aux aguets et se préparent à assouvir leur cupidité.

    • 11 mai à 03:29 | rayyol (#110) répond à lé kopé

      Et a qui il faut octroyer le succès de l alliance air Madagascar et Air austral Surement pas a ce bellâtre d Andry .Je l ai dit et le répète Hery était le bosseur intelligent et Andry le tombeur de ces dames seulement bon pour amuser la galerie

    • 11 mai à 03:29 | rayyol (#110) répond à lé kopé

      Et a qui il faut octroyer le succès de l alliance air Madagascar et Air austral Surement pas a ce bellâtre d Andry .Je l ai dit et le répète Hery était le bosseur intelligent et Andry le tombeur de ces dames seulement bon pour amuser la galerie

  • 10 mai à 17:57 | diego (#531)

    Bonjour,

    J’ai été toujours en faveur des endettements massifs des pays pauvres auprès des institutions financières internationales.

    À mon sens, c’est la seule et bonne manière qui existe pour ces pays, dont Madagascar, de sortir le cercle vicieux de sous-développement, de facto, la manière la plus efficace et rapide de lutter contre l’instabilité politique, constitutionnelle, la pauvreté, l’insécurité et la corruption.

    Pour les gens qui n’ont pas fait des études économiques, tout indique que les financements semblent arriver massivement à Madagascar et beaucoup des Malgaches croient facilement que les Banques et les Bailleurs des Fonds le font, uniquement, pour Rajoelina :

    - les Institutions financières mondiales ou les pays étrangers ne viennent pas à Madagascar pour financer et investir dans une entreprise appartenant à Rajoelina ou l’industriel Rajoelina, peu flatteur pour ces Institutions, mais pour le pays, noble objectif !

    Autrement dit, ces financements existaient, ce qui veut dire aussi que des conditions y sont attachées.

    Les montants des aides que les Banques annoncent, 300 millions par ici, 100 millions par la....etc....sont insuffisants ! Et de plus, on voit bien que ce ne sont absolument pas l’Etat et les Institutions malgaches qui vont gérer ces aides, parce que, un, ils sont peu fiables et pas du tout fonctionnels, affaiblis par plus de 10 années de crise Constitutionnelle et politique, et deux, les Institutions Judiciaires malgaches n’ont pas une bonne réputation, la politisation et l’attitude de la HCC ne rassure personne.

    Maintenant, la question intéressante et centrale est de savoir les rôles du Président, le gouvernement et les élus dans tout cela ? En effet, les Banques annoncent les financements et en même temps elles imposent les projets. Une attitude qui questionne véritablement et dangereusement en fait la « Souveraineté » du pays. Cela met en évidence le peu de confiance que les Institutions Internationales et les Bailleurs des Fonds ont envers les Institutions et les élus malgaches.

    Mais néanmoins une situation politique insoutenable à moyen et surtout à long terme.

    Ce qui doit faire réfléchir le président et le gouvernement quant aux priorités qui s’imposent au pays en fait :

    - renforcer et mettre de l’ordre dans l’Etat et des Institutions, s’ils souhaitent maîtriser l’agenda politique et mettre en ouvre leur programme de développement, et ils n’ont pas le choix, ou accepter d’être les vassaux des autres !

  • 10 mai à 19:32 | diego (#531)

    Bonjour,

    Il faut que les Institutions financières mondiales sortent de l’ambiguïté politique, voulu ou pas, des financements qui sont destinés aux pays pauvres, afin que la classe politique, les partis politiques au pouvoir et les opposants, ne viennent les interpréter, en faveur des uns ou au détriment des autres, alors même que ces aides ont des objectifs très bien connus :

    - pour le développement du pays et donc de lutter contre la pauvreté et de l’instabilité.

  • 10 mai à 19:56 | FINENGO (#7901)

    @ diego (#531)
    10 mai à 17:57 | diego (#531)
    Bonjour,
    J’ai été toujours en faveur des endettements massifs des pays pauvres auprès des institutions financières internationales.
    .............................................................................................................. ;

    Mais ce que Diego oublie tout en étant un fin économiste depuis peu, mais non Pilote de ligne comme il a toujours prétendu.
    C’est que, pour pouvoir s’endetter, il faut être solvable.
    Et ceci est aussi valable pour un individu et pire pour une Nation.
    Pour une Nation, moins elle est solvable, plus le taux d’intérêt est haut, pour le dissuader d’emprunter tout simplement.
    Et pour comprendre ça, il n’y a pas besoin d’être un économiste Monsieur Diego.
    Evitez de comparer Madagascar à la France ou à l’allemagne.
    Madagascar ne joue pas dans la même cour.

  • 10 mai à 20:23 | ratiarison (#10248)

    O ? ry BETOKO-vongany a ? mba dinio tsara sy fakafakao aloha ny lazain’ i Jipo fa aza MIREDIREDY fijery tena efa saina ANGIDINA mihintsiny hianao ty Leroa marina raha tsy efa midegana !! Avelao i DADA8 hipetraka @ny toerana misy AZY, fa ny an’ialahy ALAHELO kanina ORY HAVA-MANANA toe-tsaiana FOZA*** MAZAVA ve ry VONGANY A ? samy tsara

  • 11 mai à 00:04 | diego (#531)

    Bonjour FINENGO,

    Vous ne semblez pas aimer beaucoup Madagascar ?

    Je plaide pour un endettement massifs et c’est possible, voilà pourquoi.

    Un pays n’a pas à être solvable pour pouvoir s’endetter, cela n’a aucun sens :

    - c’est quoi un pays ou des pays solvables ?

    Un pays est pauvre, riche, stable, instable, son État et ses Institutions sont fiables et solides ou le contraire. Ce sont les situations qui définissent et garantissent ses capacités de s’endetter :

    - autrement dit, la solidité de ses Institutions et de son État.

    Un pays est et sera toujours solvable. On tient compte avant tout le Capital économique qu’un pays possède :

    - autrement dit, humain, terre, mer, culture et historique !

    Les arguments politiques ou économiques doivent donc se faire autour de ces financements, assez ou peu, et comment les obtenir, les garantir à court, moyens et à long terme. Et cela, indépendamment de ceux qui se trouvent au pouvoir dans le pays.

    Tout est à faire à Madagascar, autrement dit, les investisseurs veulent venir, mais on ne peut rien faire dans un pays instable. Vous semblez oublier que Madagascar est un pays et non une « entreprise ».

    Il lui suffit de retrouver une stabilité politique solide et que les Institutions soient épargnées d’une manière certaine et durable par une crise Constitutionnelle pour prouver de leur fiabilité et solidité pour trouver rapidement des financements.

    Et de plus, il faut comprendre ce que veut dire, endettement massifs pour X pays, et par conséquent et le taux d’intérêt.

    Si Madagascar devait attendre que le taux d’intérêt lui soit favorable, pour s’endetter et donc pour que l’Etat puisse conduire des gros investissements dans le pays, le pays continuerait à s’appauvrir :

    - les taux d’intérêts ne dictent pas et n’empêchent pas la tenue des gros investissements étatiques...

    Il n’y a pas d’autres alternatives que s’endetter pour Madagascar. Et pour aucun pays. Bien sur le moins pénalisant possible pour le pays, pour cela il y a des milliers des mécanismes légaux à la disposition des autorités Politique.

    Maintenant, un peu plus personnel. Je note que si vous étiez pilote vous-même, la question ne se poserait pas, en tout cas, pas dans l’etat d’esprit dans lequel vous sembliez l’insinuer. Pour douter d’un Pilote, vous devez l’être vous-même, cela va de soi !

    Vous savez, il est facile de démolir un usurpateur Pilote. Avec des arguments vrais, des connaissances en aviation solides et fiables, expliquant ce qu’un Pilote de ligne, connaissances, diplômes et expériences.

    Vous voulez questionner les Pilotes FINENGO ? Il faut leur poser des questions, que vous devez savoir vous même, cela va de soi, sur les Annexes, en aéronautique, OACI qui sont au nombre de 18, faites leur citer un seul de ces 18 annexes ? Combien des langues officielles ont été-t-elles adoptées ? Cinq, mais en quelles langues ? Et demandez leur la différence entre « Normes » et « Pratique Recommandée », « safe life » et « fait safe » :

    - ce sont les fondamentaux en aéronautique. Vous contestez ou pas ?

    Trouvez-vous bien que je commence mes cours théorique de Pilote de ligne par l’etat de l’Atmosphère, altitude, pression, température, densité et masse volumique ? À mon sens, ce que je dis aux élèves, c’est important, pour tous les acteurs de la vie aéronautique :

    - constructeurs, motoristes, météorologistes et bien sur les pilotes.

    Votre verdict ?

    Un conseil, avant de questionner les diplômes et les métiers des gens, assurez-vous, au moins, que les personnes exercent les mêmes métiers que vous, sinon, vous passez pour autre chose. Je suis assez certain que vous n’êtes pas bien informé par exemple, sur les formations, les qualifications et les papiers exigés pour être pilotes.

    En un mot, vous n’êtes pas qualifié pour me questionner !!!! Restons sur Madagascar et son économie, cela se discute, en aviation, on démontre qu’on connaît, pas d’interprétation, je suis sûr que vous ne savez même pas les couleurs de fuel des avions moteurs à piston !

  • 11 mai à 09:21 | lysnorine (#9752)

    re : rayyol 11 mai (2019) à 03:29| (#110) répond à lé kopé ^
    « Et a qui il faut octroyer le succès de l alliance air Madagascar et Air austral »

    Ce serait plutôt l’exemple typique de « GRANDE BRADERIE » réussie, due à feu Léon Rajaobelina de la famille des descendants de Rainizafimanga, pilier traditionnel du néo-colonialisme français à Madagascar. Air Madagascar a été contraint d’apurer d’abord ses dettes avant de se vendre - pour quatre sous probablement - à la petite compagnie régionale française Air Austral. Pour réaliser en PARTIE cet apurement, le GOUVERNEMENT Malagasy a contracté aux CONDITIONS COMMERCIALES habituelles un emprunt auprès de la Deutsche Bank d’un montant de US $ 45 millions ! On voit mal quel a été l’intérêt de Madagascar dans l’association de sa compagnie (ex ?) nationale avec Air Austral plutôt qu’avec une compagnie de la taille d’Ethiopan Airlines. Le précédent de la vente-location des deux Airbus A340 300 ne semble pas avoir servi de leçon à nos décideurs.

    cf « Air Madagascar pigeonnée par Air France »,
    https://www.clicanoo.re/Economie/Article/2019/01/05/Air-Madagascar-pigeonnee-par-Air-France_563026

    Il est regrettable que des COMMISSIONS PARLEMENTAIRES ne se penchent pas de plus près sur ces questions

  • 11 mai à 16:29 | sarah (#4600)

    Normalement, il y avait une étude avant que la BM débloque les fonds. C’était en 2017. fa tsy oe "se laisser désirer" araka ny tenin’Isandra.

  • 12 mai à 18:04 | lancaster (#10636)

    Ces 100 millions $ ne seront pas débloqués d’un seul coup. Cela sera décaisse par tranche en fonction du programme d’utilisation. Au moindre dérapage ou déviation de cette utilisation, les décaissements à venir seront arrêtés jusqu’à rectification de tir. Personne n’est dupe.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS