Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 22 mai 2022
Antananarivo | 17h56
 

Editorial

C’est notre choix !

lundi 15 octobre 2007 | Randria N.

Tout récemment, le président de la République a annoncé une hausse de 15% des tarifs de la JIRAMA. Une hausse qui aura des conséquences considérables, voire catastrophiques dans le budget de la grande majorité, déjà fort mis à mal par l’inflation et l’effritement du pouvoir d’achat. Une situation fort déplorable, concédons le, mais en fait, il n’y pas de quoi s’en plaindre.

En effet, de quoi nous plaindrions-nous alors même que toutes ces situations découlent de notre choix ?

En 2001, nous avons opté pour l’avènement d’une nouvelle ère sous la direction de cet homme d’entreprise qu’est Marc Ravalomanana. Est-il encore besoin de rappeler toutes ces promesses dont il nous a abreuvé, et lors de sa campagne électorale, et sur la place du 13 mai ? Promesses dont si peu ont été tenues, loin de là, car plutôt que de prendre des décisions allant vers le mieux-être de la masse, les dirigeants se sont orientés vers des mesures dont les conséquences ont été désastreuses pour la masse et le pays tout entier, notamment la décision d’appliquer la détaxation, une « illumination » qui a tôt fait de déprécier l’ariary avec tous les résultats que cette dévalorisation ont entraîné. Ainsi si tous les pays acheteurs de pétrole subissent les contrecoups de la moindre hausse du prix du baril, nous, nous en subissons doublement les répercussions, la première découlant de l’augmentation proprement dite du prix du produit, et la seconde résultant de la dévalorisation de notre monnaie. Mais il n’y a pas de quoi s’en plaindre car c’est notre choix, n’est-ce pas ?

Malgré tout cela et bien d’autres choses qu’il serait fastidieux d’énumérer ici car devenues notre lot quotidien, à l’instar des situations de monopole des sociétés proches des hommes du pouvoir, situations de monopole qui constituent autant de facteur de blocage à la création d’entreprises à Madagascar car nul maintenant n’ignore qu’il ne fait pas bon de concurrencer ces entreprises-là, sous peine de se trouver dans les geôles de l’Etat, malgré tout cela, avions-nous dit, nous avons quand même choisi de renouveler notre confiance à cette équipe dirigeante, et à son chef, lors de la dernière élection présidentielle.

Mieux, nous lui avons donné maintenant « carte blanche » avec le plébiscite sur la nouvelle Constitution ainsi que les élections législatives qui a contribué à donner au parti présidentiel et ses acolytes tous ou presque tous les sièges au sein de l’assemblée. Aucune institution n’est en mesure de lui mettre les bâtons dans les roues et il peut gouverner comme il veut.

Alors qu’il y ait augmentation du taux d’inflation, hausse des prix, ou autre effritement de notre pouvoir d’achat, que nous nous appauvrissions chaque jour davantage alors que nos dirigeants, eux, se vautrent dans l’opulence, de quoi nous plaindrions-nous puisque c’est notre choix ?

Que le prix de l’électricité et de l’eau subissent 15% de hausse à partir de ce mois-ci et que les prix des produits de première nécessité et les médicaments atteignent des sommets hors de la portée de la masse, il n’y pas de quoi s’en plaindre, c’est notre choix. Et si la faim, par trop, nous tenaille, haut les cœurs ! Arborons fièrement le tee shirts que l’on nous a donné lors des différentes campagnes électorales et allons admirer les admirables réalisations qui fleurissent un peu partout dans la ville des mille ou ailleurs, dans toute l’île.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS