Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 25 mai 2019
Antananarivo | 23h28
 

Politique

Le retour avorté de Marc Ravalomanana

C’est la confusion

lundi 23 janvier 2012 | Valis

Ce samedi 21 janvier 2012, et à partir de 14 heures, alors que les partisans de Marc Ravalomanana s’impatientent à Ivato, des informations contradictoires sont balancées sur les ondes des radios de la capitale. La délégation de la mouvance Ravalomanana dénonce l’émission de NOTAM contre le vol d’Air Links à destination de l’aéroport d’Ivato à bord duquel se trouve Marc Ravalomanana. Aussitôt le co-porte-parole du gouvernement, Harry Laurent Rahajason, ministre de la Communication intervient et dément : aucun NOTAM n’a été diffusé à l’endroit de Marc Ravalomanana, insiste-t-il. On lisait entretemps sur le site web de l’ASECNA que cinq (5) aérodromes de Madagascar (Antananarivo, Toamasina, Toliary, Tolagnaro, Mahajanga) sont fermés temporairement à l’atterrissage, contredisant ainsi les déclarations du ministre de la Communication si prompt à donner des leçons de journalisme. Résultat : l’avion d’Air Links a rebroussé chemin et les partisans de Marc Ravalomanana sont rentrés bredouilles, non sans évacuer leur déception pour les uns, par des injures contre les autorités et les forces de l’ordre, pour les autres par des actes de vandalisme.

28 commentaires

Vos commentaires

  • 23 janvier 2012 à 08:11 | kotondrasoa (#3872)

    J’y ai été et voilà ce qui s’est passé, d’après ce que j’ai vu et ce que je sais sur l’avant, pendant et l’après samedi. Il y a des évènements qui m’ont échappé mais je ne suis pas détenteur de la stricte vérité. A vous d’en ajouter.
    Ra8 a déclaré le mercredi son retour pour le samedi par vol commercial.
    La Hat a commencé à paniquer et a envoyé tous ses sbires sur les médias pour le dissuader en le menaçant des pires calamités : richar baomba a dit qu’il l’arrêtera, l’AV7 a déclaré en direct à la télévision qu’il le tuera (œil pour œil, dent pour dent), les journalistes de la radio des 12 collines ont appelé au meurtre en disant qu’il sera exécuté comme Kadhafi, le gal fidy a dit qu’un couard tel que lui n’osera pas braver l’emprisonnement et les assassins incontrôlés qui l’attendent.
    Dame cricri a dit que le mandat d’arrêt reste en vigueur.
    Rakotoarimasy y va de son laïus en disant que les forces de l’ordre seront à Ivato et en nombre.
    Alain la menace a parlé du bout des lèvres mais il a envoyé un certain Paul Marie, adjudant chef de son état, ancien membre du FIS et faisant partie de sa garde personnelle à Ivato dès jeudi voir la possibilité d’une vue illimitée sur le tarmac d’Ivato.
    Le petit a dit qu’il a maintes fois entendu cette arrivée de Ra8 et qu’il ne s’attend pas à ce qu’il osera braver la colère du peuple et que lui personnellement est contre tous ceux qui sont contre la fdr
    Le samedi, très tôt, les gens ont commencé à affluer et beaucoup étaient à pied (résultat de la pauvreté flagrante) mais lily, le copain à charles et ses acolytes les ont dévancés car ils étaient dans l’enceinte d’Ivato dès l’aube. Il a installé des snippers (tireurs d’élite) un peu partout dont un dans le bâtiment du commandant de la bani Ivato et une vedette était mise à l’eau dans la rivière séparant l’aéroport de la commune d’Ambatolampy Tsimahafotsy.
    Leur plan serait donc de s’en prendre physiquement à Ra8 ou de l’arrêter et l’exfiltrer sur la route d’Ambodifasina-Soavimasoandro.
    Il faut aussi dire que lily est prêt à tout car dès qu’il ouvre son clapet, il dit que si Ra8 reprend le pouvoir, il n’en réchappera pas.
    La police a arrêté tous les minibus en direction d’Ivato et a enlevé les papiers de tous ceux qui étaient sans autorisation pour les dissuader d’’y aller.
    Malgré tout cela, les alentours d’Ivato ont commencé a se remplir dès 11 heures du matin et vers 13 heures, il était difficile de se déplacer à partir de Mamory Ivato.
    Un conseil de gouvernement s’est tenu et l’arrivée de Ra8 n’a pas été commentée durant ce conseil mais JOB a donné l’ordre après le conseil à Dame cricri, Rakotoarimasy et Ravatomanga d’annuler le mandat d’arrêt et ils se sont executés.
    Vers 13 heures, son plan éventré, lily a mis au sec la vedette mais est resté dans l’enceinte avec ses sbires. Il faut dire qu’un cordon de militaires bouclait le camp de la bani et personne ne pouvait y entrer et en sortir, depuis le matin.
    L’ASECNA a sorti l’interdiction d’atterrissage sur les aéroports de Taolagnaro, Toliary, Toamasina, Mahajanga et Antananarivo pour l’avion d’Air Links. Cette interdiction fait suite à une instruction de la PHAT, sans explication aucune.
    Notre ministre des radios des 12 collines a été interviewé et lui, qui exige que seule la vérité soit dite a déclaré qu’aucun NOTAM n’a été émis par le pouvoir (Onitiana va encore recevoir une mise en demeure pour la diffusion d’une fausse nouvelle). Il a dit que le pouvoir a voulu seulement dérouter l’avion commercial pour le faire atterrir sur l’aéroport de leur choix de façon à appréhender Ra8 sans casse et de le faire reprendre son vol sur Ivato après.
    Les articles sortis par la presse étrangère ont démenti cet interview et ce ministre des radios des douze collines osera encore affronter le public d’ici demain.
    Richar baomba n’a pas été aperçu à Ivato.
    Des gens ont vandalisé le cargo d’Air France et les vitres d’auto diffusion appartenant à un trafiquant de bdr tristement connu ont volé en éclats.
    Un manifestant a été tué aux environs de Talatamaty et d’autres ont été appréhendés.
    Vers 20 heures, les routes menant vers Tana (via Ambohijanahary et Mandrosoa Ivato) étaient encore pleines de monde, comme un jour de marché de Behoririka.
    Pour ce qui est du nombre de personnes, je n’ai pas de compte-personnes mais l’affluence dépassait de beaucoup celle du 13 mai de 2009.
    Le mot de la fin : une vieille dame interviewée a dit qu’elle sera toujours prête à accueillir Ra8 jusqu’à ce que la mort l’en empêche.
    Votre serviteur est toujours à l’affût de tous ceux qui bougent.

    • 23 janvier 2012 à 08:44 | destiny (#5811) répond à kotondrasoa

      C’est CLAIR, NET et sans BAVURES

    • 23 janvier 2012 à 15:37 | jeanmariesolidaire (#6367) répond à kotondrasoa

      Bonjour à ce pays que j’ai appris à aimer dès 1964 grâce à Alain, enfant malgache immigré et camarade de pension. Tous mes voeux de paix et de courage pour cette année de "transition".

      Pas question de prendre parti, moi qui ne suis qu’un voyageur humanitaire, 2 mois par an et totalement bénévole.
      Quand je lis des commentaires tels que :
      Domelina a déjà oublié ses déclarations qu’il n’a pas besoin de :
       la SADC
       La reconnaissance intérnationale
       aides étrangères....
      Je me dis que malgré son jeune age, ou peut être grâce à son age qui le rapproche de votre jeunesse pleine de promesses, il est remarquable qu’il sache tirer les leçons de ses erreurs.
      Mes voyages m’ont appris, entre autres, que votre tolérance à l’égard de tous les partis, toutes les religions et même tous les peuples est une richesse que la France a perdue depuis la révolution avec les idéaux d’égalité et de fraternité.

      Faites en sorte que cette tolérance redevienne votre "marque de fabrique" et la foi en un Dieu d’amour "votre arme" contre tous les faux dieux de l’argent, du pouvoir, de la lutte des classes. Pour construire un pays on a besoin de tous et surtout du dialogue entre tous. La Tribune a sans doute en son sein des "artistes" de la communication, intègres et idéalistes.

      Je crois en vous comme la majorité des ONG qui prennent comme moi beaucoup de plaisir à former les jeunes à l’autonomie et transmettent le savoir-faire qu’ils ont eu la chance d’acquérir dans nos pays vieillissants : pensons à l’héritage de Jean Laborde qui a fait de vous de remarquables artisans.

      Et puis je rends hommage à certains d’entre vous qui oeuvrent pour les plus démunis comme l’IMRA de R. Ratsimamanga ou les mouvements du Père Pedro ou de l’ASA. Ils ne font pas de politique mais ils pourraient être les conseillers et les garants du progrès et de l’honnêteté d’un gouvernement rassemblant toutes les tendances politiques et sociales.
      Faites cette union que l’Europe ne sait pas faire et qui attirera touristes et entrepreneurs grâce à la stabilité et le sourire qui est votre autre "marque de fabrique"
      Jean-Marie 63 ans

    • 23 janvier 2012 à 16:54 | kotondrasoa (#3872) répond à jeanmariesolidaire

      Je ne sais si j’ai bien compris votre post sur le paragraphe tiré relatif à domelina et quand vous dites qu’il est remarquable qu’il puisse tirer leçon de ses erreurs.

      Car le hic est là, il n’est pas prêt de tirer leçon de ses erreurs et je ne m’attends pas à ce qu’il puisse changer car il est arrivé à un point où comme un cerveau imbibé d’alcool, il n’arrive plus à retenir les leçons du passé.

      Depuis que ce petit est là, dans tout ce qu’il entreprend, il n’y a pas d’avancées possibles vers une meilleure compréhension des choses.

      C’est pourquoi je dis que comme un terrain de jeu, rien ne va plus et le seul moyen pour le peuple malagasy d’avancer est de changer le petit qui à la tête de l’Etat a oublié le peuple qui vit dans la pauvreté.

      Je vous remercie de vous soucier du peuple malagasy et il est vrai que nous sommes tolérants, si bien que des gens disent que nous le sommes trop.

      Nous sommes aussi très patients et nous avons un proverbe qui dit que : « Dieu que les autres n’attendent plus, nous l’attendons encore ».

      Nous ne nous mettons pas en colère facilement mais gare à des poussées d’adrénaline et un rien aujourd’hui peut amener une catastrophe que je ne souhaite pas arriver.

      Pour le lundi noir de 2009 et les jours d’après, c’était une colère orchestrée et faite par des éléments payés (mercenaires à la solde du petit) et ne peut être comparé à ce qui se pourrait se passer.

      La révolte de 1972 est ce qu’on pourrait comparer à ce qui peut arriver car c’était spontané et un ras le bol général avec une chasse aux FRS s’est fait sans poussée par des meneurs.

      Pour que la tolérance et le fihavanana redeviennent notre marque de fabrique, la seule solution pour y arriver est un nivellement total au plus haut niveau de l’Etat actuel, un Etat mené par des putschistes.

      Cordialement vôtre et que votre séjour à Madagascar se passe dans la quiétude.

    • 24 janvier 2012 à 01:16 | Zafimaro (#3479) répond à destiny

      Njaka Lalaina Rabemiharana, 45 ans, a succombé au petit matin dimanche aux blessures qu’il a eues à la suite d’affrontements entre les manifestants et les forces de l’ordre, samedi à Talatamaty. Selon son frère, le défunt avait reçu un projectile en pleine tête.
      — -
      Efa voarakitra tantara tsy maty mandrakizay ny anaran’ny mpanao coup d’etat FAT sy ireo jeneraly HATif nasondrotry ny FAT, ka tsy ho adino ny havan’ny matiny sy ny taranany. Fa mba ampianaro malaky ny zanak’ i Njaka lalaina ny anaran’ny zanaky ireo mpitondra FAT ireo.

  • 23 janvier 2012 à 08:32 | betoko (#413)

    Valis de Madagascar Tribune n’ pas fait son boulot, Pourquoi il mentionne pas le refus du commandant d’aller attérir à Morondava sur la recommandation des autorités malagches ?

    • 23 janvier 2012 à 08:40 | Ikelimalaza (#5896) répond à betoko

      MORONDAVA MOQ est resté ouvert mais la destination prévue a été Antananarivo TNR. Il n’y a jamais eu un consigne dans ce sens le menteur Botoko, alors du balai.

      Valis> la CONFUSION c’est surtout dans le camp d’en face, chez nous tout est clair et on bien fait la fête samedi.

      Tohizo ny lalantsika !

    • 23 janvier 2012 à 09:49 | rasoulou (#4222) répond à betoko

      Le pilote et la compagnie AirLink ont pris leurs responsabilités de protéger l’avion et les passagers, et ont pris la décision de faire demi-tour pour raison de sécurité et d’absence d’autorisation d’ atterrissage.

      C’est la HAT qui voulait piéger Ra8, pour le « cueillir comme un vulgaire brigand » en dehors d’ Ivato, pour faciliter l’arrestation, le coup n’a pas réussi.

      Arrêtez vos imaginations débordantes et de faire l’ intéressant, et de prendre les gens pour des imbéciles, et des c....

      Et ne répétez pas les versions Madagate, ce site est malhonnête, il ne propage que des mensonges : mercenaires,missiles, déroutes, absence de notam.

      Il n’y avait pas de déroute à un aéroport secondaire( voir le rapport sur AFP de la compagnie AirLink), la HAT voulait « forcer » l’atterrissage dans un autre aéroport plus tranquille, loin des militants pro-Ra8. La technique était très simple.

      On met beaucoup de communications mensongères pour couvrir le pot aux roses.

    • 23 janvier 2012 à 09:53 | rasoulou (#4222) répond à betoko

      Je reprends ici les explications de Spiff forumiste de MT et qui n’ ont pas besoin de commentaires :

      "La HAT a « mis au point » une tactique [de genie selon vous] pour arreter Mr Ravalomanana. Permettez moi de constater que le genie n’a peut etre pas ete suffisant car le resultat escompté n’a pas ete atteint.

      La tactique a ete de penser qu’en fermant les aerodromes dont tout le monde a eu connaissance des notams, cela « rabattrait » le vol sur les seuls terrains restant ouverts a savoir FMMA [Arivonimamo] ET FMMV [Morondava]. Cela constitue un amateurisme en soit par défaut de prise en compte des contraintes reglementaires que cette demarche signifiait du point de vue de l’equipage eu egard aux faits suivants que la HAT aurait du anticiper dans le cadre d’une « operation » de cette envergure :

      > 1er fait :
      FMMV et FMMA n’ont pas de fiche d’approche d’aerodrome publiées mises a la disposition des compagnies etrangéres . Ces fiches d’approches sont des documents normalement publiées par l’etat, qui peut deleguer cette tache de publication a l’organisme de circulation aerienne qui « gére » l’aerodrome concerné ou a toute autre entité qui a demontré ses competences pour mener a bien cette tache. En l’occurence, Air Mad publie ses propres fiches d’approche en interne pour un certain nombre de terrains dont FMMV, et l’ASECNA publie les fiches pour les terrains [dont ne font pas partie FMMA ET FMMV] qu’elle gere du point de vue de la circulation aerienne. FMMA n’est publié par personne, et FMMV par Airmad uniquement pour son propre usage. Resulat, aucune fiche n’est publiée par un quelconque organisme officiel a l’endroit de compagnies internationales qui souhaiteraient se rendre sur ces deux terrains. Cela, l’etat est supposé le savoir et pour cause... il est supposé etre le maitre d’oeuvre des publications.
      Or la reglementation de la circulation aerienne internationale definie par l’OACI impose qu’un avion effectuant une mission de transport public ne peut atterrir sur un aerodrome sans posseder a bord la documentation a jour qui concerne cet aerodrome dont font partie ces fiches d’approches. Violer cette regle signifie pour un CDB s’exposer a un retrait de licence. Cela aussi aurait du etre anticipé par l’equipe de la HAT. Aucun CDB ne s’exposera a une perte de licence. Et il ne s’agit pas dans ce cas-ci d’un cas de force majeur qui l’aurait forcé a se poser [emergency technique ou medicale...]. Le CDB tranporte des passagers payants, il est responsable de leur securité aux yeux de la loi, laquelle loi lui impose la regle que je viens d’essayer d’expliquer. Par simple respect de cette loi, il ne pouvait pas envisager de se poser sur ces terrains, et la HAT aurait du le savoir.
      Ce qui n’etait pas le cas car ils ont tout de meme declenché leur dispositif.
      Amateurs.

      > 2 eme fait :
      Ce vol etait un vol sensible qui a forcement impliqué une preparation minutieuse de la part de la compagnie notament en ce qui concerne le choix des terrains de degagement en cas d’imprévu [impossibilité de se poser par exemple]
      Dans la tete d’un manager de compagnie, un contexte instable tel que celui-ci peut conduire a des developpements indesirables qui peuvent etre difficiles a gerer s’ils venaient affecter un de ses avions / equipages en terre lointaine pas necessairement accueillante vu le contexte. L’option privilégié dans ces situations est un emport de fuel qui permette un degagement vers un endroit « connu » qui ne necessite pas des efforts couteux dans la gestion de l’imprevu et qui presente des garanties de securité « acceptables ». Dans le cas present, probablement aucun aerodrome de Madagascar ne remplissait les critere de securité en cas d’imprévu lié a une situation politique instable, et il ne fallait pas etre einstein pour deviner que la compagnie emporterait assez de kero pour etre en situation de degager hors de Madagascar si cela s’averait necessaire. Cela, la HAT aurait du l’anticiper avant de mettre en place son dispositif d’amateur voué a l’echec pour les deux raisons que je viens d’essayer d’expliquer.

      D’autre part, le caractere politique du désordre régnant ne doit en rien affecter le respect par le CDB des lois et regles qui regissent sa mission. A moins qu’il ne soit forcé ... par un avion de chasse malgache a se poser a un endroit donné. Auquel cas effectivement sa responsabilité dans le cadre de la sauvegarde de la securité de ses passagers aurait ete d’obtemperer.
      Tel n’etait pas le cas. Dans ce cas ci, la nature politique des evenements prevus ou imprevus n’a pas vraiment d’impact car les moyens aeriens de coercition sont inexistants. Le CDB peut ainsi sereinement se conformer aux lois qui regissent sa mission sans se soucier de politique."

    • 23 janvier 2012 à 10:29 | The Man (#2712) répond à betoko

      Ity koa dia dondro-p*** ohatran’ ilay DonJona ihany ! C’ est un contrat de transport avec une destination spécifique telle que mentionnée dans les tickets ! ce n’ était pas un jet privé ry l***** ty mais un vol commercial, il y avait à bord d’autres passagers à part ramose ! Ne parlez pas des instructions fantômes pour attérir à Morondava à moins de produire des preuves tangibles. Heverin-dry fozaorana fa fananany angamba ny airlink dia izay tiany hambara sy nofisina no tsy maintsy tanteraka.

      Mba alefaso mianatra ny ankizy hanarina ny hadondronanareo fa tsy mamely ! Olona 1 izay lazaina fa mpanao didy jadona, mpamono olona, tonga ho samborina dia mampihorin-koditra an-dry k**** ireto !

    • 23 janvier 2012 à 14:29 | Klandestin (#5448) répond à rasoulou

      Votre article est tellement LONG mais très INFORMATIF !!! ... pour les open-minded

    • 23 janvier 2012 à 17:48 | gasy (#6234) répond à betoko

      Le commandant est le maitre à bord de son avion : il est le responsable de la sécurité de l’avion (passagers, équipage,...). S’il doit attérir à Ivato mais tu lui proposes Morondava, c’est son droit de le refuser et rebrousser chemin. Et il répondra le "pourquoi" devant son supérieur pas devant Betoko. C’est le retour de Ra8 à Madagascar que vous avez peur, pas son atterissage à Tana, sinon pourquoi avoir fermé les aéroports des autres provinces ???? Ou bien il y avait des partisans de Ra8 aussi dans ces aéroports ???????

    • 24 janvier 2012 à 03:46 | el che (#344) répond à betoko

      bedoko ;

      un avion commerciale ne doit pas être détourné pour des raisons de stratégie politique HAT. Le pilote savait qu’une affaire louche l’y attendait à morondava : pour preuve, richard la baomba attendait ra8 dans une embuscade !! Dalleurs que faisait-il là-bas, alors qu’il appartient à la circonscription régionale de gendarmerie d’Antananarivo ???
      Décidemment, le putschistes ne s’arrêtent devant aucune loi.
      La HAT a prouvé aux yeux du monde entier que c’est bien un régime putschiste, qui se fout de la CI, ainsi que du gouvernement mis en place, qui leur sert de vitrine, ou... de blanchiments... politiques :: :

  • 23 janvier 2012 à 08:46 | destiny (#5811)

    Qu’est ce qu’Air Links irait foutre à Morondava ?

    Continuez votre chemin de fumeurs de bois de rose mais

    le Peuple aura le dernier mot (dixit le donjona par ailleurs)

  • 23 janvier 2012 à 08:54 | debile profond (#6180)

    si les politicards de tous partis a Madagascar ne s’entende pas sur le FR et interprètent différemment la lecture de cette FR, et se "crêpent" le chignon, comment veut on que sa avance ?

    vous voulez la preuve ?

    il suffit comme moi de constater sur ce forum ou d’autres les « affrontements perso » des forumers !

    même ici l’intérêt supérieur de la nation n’est pas la motivation prioritaire !

    si nous nous nous affrontons en affirmant que ce forum est un espace de liberté d’expression ou nous avons tous le droit de défendre démocratiquement nos idées différentes, le ton de certains démontre le contraire ! , ont arrivent pas a "dialoguer calmement" alors les politicards ........

    triste triste et médiocre !

    • 23 janvier 2012 à 09:46 | Rakoto974 (#6045) répond à debile profond

      Face aux risques de troubles certains, générés par les partisans de Monsieur Marc RAVALOMANANA face à des éléments des Forces de l’ordre déterminés à maintenir l’ordre public dans les environs de l’aéroport international d’Ivato et consécutivement à la nécessité impérieuse d’exécuter un mandat de Justice ayant force exécutoire, il a été décidé de provisoirement fermer l’aéroport international d’Ivato et il a été indiqué à la Compagnie aérienne Air Link de, dans un premier temps, atterrir à l’aéroport international de Morondava pour non seulement permettre aux autorités de police judiciaire d’exécuter le mandat d’arrêt décerné contre Monsieur Marc RAVALOMANANA mais encore et surtout pour attendre à ce que la situation revienne à la normale aux environs de l’aéroport international d’Ivato, avant que l’aéronef et les passagers restants de Air Link puissent y atterrir en toute sécurité.

      En tout cas, les hauts responsables de Air Link ont été préalablement informés, par lettres officielles et à deux reprises, par les autorités malgaches que ces dernières sont déterminées à exécuter le mandat d’arrêt décerné à l’encontre de l’un des passagers, en l’occurrence Monsieur Marc RAVALOMANANA, et que cette opération pourrait ainsi mettre en danger tant leur aéronef que les passagers.

      De son propre chef, le Commandant de bord du vol Air Link SA 8252 de ce Samedi 21 Janvier 2012 a ainsi décidé de reprendre le cap sur Johannesburg.

      Arrivés à l’aéroport international de Johannesburg, tous les passagers ont débarqué sauf Monsieur Marc RAVALOMANANA qui a déclaré vouloir joindre, coûte que coûte, Madagascar.

      Comme les autorités malgaches ont déjà manifesté leur ferme volonté de laisser Monsieur Marc RAVALOMANANA rentrer sans conditions à Madagascar, selon les dispositions du Paragraphe 20 de la Feuille de route, tout comme elles restent également catégoriques quant à leur détermination d’exécuter le mandat d’arrêt décerné contre celui – ci, en application des termes du Paragraphe 45 de la même Feuille de route, les mêmes autorités malgaches souhaitent envoyer un avion spécial à Johannesburg pour ramener Monsieur Marc RAVALOMANANA à Madagascar afin qu’il soit présenté devant la Justice malgache.

    • 23 janvier 2012 à 10:03 | rasoulou (#4222) répond à Rakoto974

      Rakoto9,

      Voir les explications des responsables de Air Link dans le Monde d’hier, les deux lettres d’information n’existaient pas, sinon ils n’ont pas le risque d’envoyer l’appareil et leurs passagers en danger.Ce ne sont pas de irresponsables comme vos protégés HAT.

      Ni même les déroutes vers les aéroports secondaires ne sont que dans les têtes de la HAT, les responsables de Air Link ont dénoncé l’existence de ces instructions.

      Ce ne sont que des affabulations, des mensonges, encore des désinformations, des intoxications de la part de la HAT comme nous avons l’habitude d’entendre depuis trois ans.

    • 23 janvier 2012 à 11:02 | ZORBECK (#3003) répond à Rakoto974

      N’importe quoi...depuis quand Morondava est il un aéroport international ???
      Il était impossible que la compagnie sud africaine s’y pose et tombe dans ce piège destiné à arrêter sans bruit le président, vu qu’il n’était pas le seul passager, un vol international ne peut se poser sur un aéroport régional...

    • 23 janvier 2012 à 11:26 | rasoulou (#4222) répond à Rakoto974

      Je rapporte ici l’article de www.lemonde.fr du 22/01/2012, et moi je dis que dans cette affaire je ne vois que la mauvaise foi de ne pas réaliser la Feuille de Route, de piéger Ra8, mais heureusement que la Société Commerciale AirLink, le pilote, ne roulaient pas dans leurs sales combines.
      Je le répète :

      "Ce n’est pas RA8 qui fait le plan du vol, il n’est qu’un simple passager, client de la Société Air Link.
      Le pilote n’est pas sous les ordres de Ra8. "

      Les pilotes n’étaient pas aussi sous les ordres de la HAT, ils conduisent l’appareil comme bon leur semble.La HAT voulait les manipuler mais en vain.

      Ce n’est pas Ra8 qui dicte au pilote de faire demi-tour, mais les décisionnaires sont les dirigeants de la Société Air Link.Ils ne sont pas obligés d’accepter les déroutes vers les aéroports secondaires au cas où vraiment ces instructions existaient ou des affabulations,ou c’est seulement pour sauver la face devant l’opinion internationale.

      LEMONDE.FR avec AFP | 22.01.12 | 10h29 • Mis à jour le 22.01.12 | 10h29

      « Si l’avion de l’ex-président Marc Ravalomanana, qui tentait de rentrer dans son pays, n’a pas pu atterrir dans l’aéroport de la capitale Antananarivo samedi 21 janvier, c’est parce que le pouvoir malgache voulait qu’il atterrisse dans un aéroport de l’ouest du pays, où son éminent passager aurait pu être arrêté, explique la présidence de la transition. »Il a été indiqué à la compagnie aérienne (SA) Airlink d’atterrir dans un premier temps à l’aéroport international de Morondava pour non seulement permettre aux autorités de police judiciaire d’exécuter le mandat d’arrêt décerné contre M. Marc Ravalomanana, mais encore et surtout pour attendre que la situation revienne à la normale aux environs de l’aéroport international d’Ivato", proche de la capitale, a-t-elle précisé. Samedi, des partisans de l’ex-président s’étaient en effet rassemblés par milliers autour de cet aéroport, dans l’attente de l’ancien président malgache renversé en mars 2009. Mais les pistes ont été fermées au trafic aérien, peu avant l’arrivée de l’avion.
      >> Lire le reportage « A bord de l’avion dérouté de l’ex-président malgache Ravalomanana »

      « Les hauts responsables de Airlink ont été préalablement informés, par lettres officielles et à deux reprises, par les autorités malgaches que ces dernières sont déterminées à exécuter le mandat d’arrêt décerné à l’encontre de l’un des passagers, en l’occurrence M. Marc Ravalomanana, et que cette opération pourrait ainsi mettre en danger tant leur aéronef que les passagers », a indiqué la présidence malgache. Le pilote de l’avion a décidé de faire demi-tour et de rentrer à Johannesburg « de son propre chef » selon elle. Plusieurs responsables d’Airlink avaient pourtant indiqué samedi qu’il n’avaient reçu aucun message avant le départ et que l’espace aérien malgache avait été fermé alors que l’avion était déjà parti.

      TRAVAUX FORCÉS À PERPÉTUITÉ

      L’ancien président malgache tenait à rentrer au pays après près de trois ans d’exil en Afrique du Sud, quand bien même les autorités d’Antananarivo avaient annoncé qu’il serait arrêté à son arrivée. Il a en effet été condamné aux travaux forcés à perpétuité après une fusillade de la garde présidentielle, qui avait fait une trentaine de morts parmi des manifestants en février 2009.

      Si son retour était explicitement prévu par la « feuille de route », signée en septembre par les partis malgaches pour mettre fin à la crise dans laquelle la Grande Ile est engluée depuis son renversement en mars 2009, une « note explicative » précise que le retour « sans condition » des exilés auquel appelle le texte ne suggère ni n’implique « une exonération de poursuites judiciaires ». « Les (...) autorités malgaches souhaitent envoyer un avion spécial à Johannesburg pour ramener M. Marc Ravalomanana à Madagascar afin qu’il soit présenté devant la justice malgache », a précisé la présidence, ajoutant qu’elle allait faire des démarches en ce sens auprès du gouvernement sud-africain."

    • 23 janvier 2012 à 14:36 | Klandestin (#5448) répond à Rakoto974

      RAKOTO OCCASION, je vous invite à lire et à relire les propos de rasoulou avec objectivité, voir ci haut, avant de répondre, pour l’intérêt supérieur des dirigeants

    • 23 janvier 2012 à 21:52 | debile profond (#6180) répond à rasoulou

      effectivement c’est bien la confusion !

      je remet un louche d’huile sur le feu tiens , just for fun and waiting réaction from fozaorana !

      C’est pas parce que j’ai choisi se pseudo de débile que je suis un vrai c.on comme eux !

      Un c.on est intelligent et supérieur et automatiquement il n’accepte aucune critique sur son QI !

      Un faux c.on lui est un artiste tels que Defunes, Pierre Richard ’(pas risara hein ! lui rigolo pas amuseur), ....

      Un faux c.on ou un débile profond (me) est un rôle de composition pour (s)amuser et faire rire la galerie du ou des les lecteurs de mes posts débiles et incisifs et dans mon cas j’avoue un certain plaisir absolu et presque la jouissance inavouable de titiller et mettre le doigt dans la plaie la ou sa fait mal aux fozaorana !.

      j’essaie d’être objectif (lol) , je zappe a longueur de journée pour collecter les infos mondiales sur la situation de notre pays !

      Je tacle plus que "poster" , c’est plus fort que moi quand je vois les réactions des Foza’s qui eux me prennent vraiment pour un débile ultra profond a cause de mon pseudo parce qu’ils sont encré dans leur bulle de savon made by "savonnerie tropicale", comme disait Coluche ce grand homme vraiment LUI charismatique, je me MARRE !!!!

      leurs commentaires sortis tout droit et interprétés de la parole divine du sous dieu ( j’aurais préféré souspape) Foza Jeannot ! "la bible gasy de transition ", la vraie vérité malagasy sur le net" ...(pas besoin de mettre un lien vers le site en question ...)

      Mais la la situation ne prête plus a sourire, donc je change de plume et je m’adapterai au fur et a mesure des évènements !

      l’année du dragon est open, donc ma plume risque d’en enflammer plus d’un ...

  • 23 janvier 2012 à 11:06 | ratiarivelo (#131)

    Salama eeeeee !! Izay no izy : marina ny anao zandry lahy NDIMBY : te hifidy ny LOHANY EEEEEEEE .............!!! ny hamaranako azy dia ny hoe :: ELA NITORATORANA KA NAVOA VOAMASON’ANGATRA !!!

  • 23 janvier 2012 à 11:14 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Les communes environnantes IVATO et TALATAMATY doivent interdir ou soumettre à une autorisation les manifestations ou rassemblement politique aux environs de l’Aéroport d’Ivato à l’image de CELLE de la place de la DEMOCRATIE à AMBOHIJATOVO.
    Les organisateurs de tels évenements doivent déposer au préalable une caution substantielle non remboursable ( cf demande de visa auprès des ambassades) et donner une assurance sur la sécurisation des résidents ( biens et personnes).
    Les conseillers municipaux et les autorités compétentes en la matière doivent s’y attéler des maintenants pour éviter la réconduction de ce Samedi Noir.
    Une caution non remboursable à 100Mio d’Ariary serait proposé.

    Pour le retour de RA8, Il peut inviter ses partisans à le recevoir au terrain d’ANDOHATAPENAKA.

  • 23 janvier 2012 à 14:30 | jaona (#6366)

    Le titre de cet article est fort approprié ! En effet, avec Ra8 ça n’a toujours été que confusion : confusions entre intérêt particulier et intérêt général, entre argent public et argent privé, entre le politique et le religieux, etc. Lui-même s’y perdait. Résultats : K.O. au bout d’à peine 7 ans de mandature. Quel abruti !

    • 23 janvier 2012 à 14:44 | Klandestin (#5448) répond à jaona

      ... je dirai même plus ... avec Ra8 et Rajoel ... (à vous d’illustrer vos propos avec les réalités actuelles)

    • 23 janvier 2012 à 15:09 | mdsr (#6334) répond à jaona

      JAONA Le jeune communiant dj qui a pris le pouvoir par la force vous paie combien depuis qu’il s’est octroyer le pouvoir, en 7 ans qu’ont ils fait les prédécesseurs RIEN
      Qui est l’abrutie

    • 23 janvier 2012 à 15:12 | jaona (#6366) répond à Klandestin

      Rajoelina ne mérite même pas qu’on lui consacre une ligne. Il est tout aussi psycopathe que Ra8. En 2009, un fou s’était emparé du pouvoir en Guinée, en l’occurence Dadis Camara. On sait comment il a fini. En tout cas, depuis, la situation du pays est revenue à la normale...

  • 23 janvier 2012 à 16:32 | saricine (#2893)

    C’est UN COMPLOT, assassinat en camouflage ! Qui sont les responsables ?
    l’avenir nous le dira !

    Fermer les aeroports et envoyer un notam en plein vol, et en qqs minutes avant l’atterissage : c’est un assassinat avorté !

    Les gesticulations et eculubrations de Mr Baomba ne sont que des diversions....

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS