Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 29 octobre 2020
Antananarivo | 00h04
 

Enseignement

Examen officiel

BEPC : Début des épreuves dans le calme

mardi 22 septembre | Fano Rasolo

Les épreuves du BEPC ont débuté hier dans tout le pays. Ils étaient 327 455 candidats inscrits cette année répartis dans 1 032 centres d’examens dans toute l’île. Les inscrits ont connu une légère baisse avec 745 candidats de moins par rapport à l’année dernière.

Le premier jour des es épreuves se sont déroulées dans le calme et les mesures sanitaires mis en place ont été respectées dans l’ensemble : port obligatoire de masque de protection, lavage des mains à l’entrée, distanciation physique entre les élèves obligatoires dans chaque centre d’examen.

Dans la circonscription scolaire (CISCO) d’Antananarivo Renivohitra , 1 214 candidats sur les 27 699 inscrits ont été absents au premier jour des épreuves.

Le taux d’abstention au BEPC dans la CISCO de Tana-Ville est de 4, 38 % contre 4, 42 % l’année dernière.

Le prochain examen officiel sera le baccalauréat prévu pour le 19 octobre prochain. Les enseignants concepteurs des sujets sont déjà isolés selon le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Ils seront coupés de toute communication même virtuelle avec l’extérieur durant toute la durée de conception des sujets d’examen pour éviter toute fuite.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 22 septembre à 12:00 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    On leur souhaite bonne chance même si ce diplôme n’ouvre plus la porte qu’à peu d’emploi à l’heure actuelle n’est-ce pas ?
    La réforme de notre éducation nationale s’impose pour que les diplômés deviennent des moyens humains pour le développement du pays au lieu d’être des chômeurs diplômés selon le choix du PRDM Didier Ratsiraka durant la deuxième république n’est-ce pas ?

    • 22 septembre à 12:23 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Pour Deba, un chômeur diplômé a plus de valeur qu’un chômeur sans diplôme : Quid des dépenses y afférentes aussi bien émanant des parents que de l’état (les bourses, etc...) ? Des investissements pour rien dans ce sens n’est-ce pas ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS