Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 29 octobre 2020
Antananarivo | 23h03
 

Editorial

Autour de la rencontre prochaine entre l’Ex- et...le futur Ex-

mercredi 11 juillet 2012 | Anthony Ramarolahihaingonirainy

L’Ex- est connu de tous. Le futur Ex- peut être un peu moins. J’ose espérer que le premier concerné sait au moins de qui je parle si tant est qu’il ne se croit pas tout puissant, inamovible voir intemporel comme nos anciens Présidents. L’actuel Président qu’il le veuille ou non deviendra lui aussi un Ex- un jour. L’éditorial ne renferme aucun présage. Son auteur n’a pas le don de la prophétie des gourous et apprentis sorciers divers qui occupent l’espace médiatique ces temps-ci. C’est juste la logique qui veut que les gouvernants passent mais les institutions restent.

Les seuls doutes concernent le moment et surtout la manière avec laquelle il le deviendra. Il le sera dans un futur proche ou dans un futur plus ou moins éloigné ? par la petite ou la grande porte, c’est-à-dire, misérablement par un énième mouvement populaire, ou avec dignité après une prompte alternance démocratique ou une fois le devoir accompli vu qu’aucune annonce officielle sur sa candidature pour la présidentielle n’est faite jusqu’ici. Entendre par là, après l’organisation d’élections équitables, transparentes, crédibles, démocratiques et j’en passe tellement les adjectifs utilisés pour qualifier ces élections de tous les espoirs ne manquent pas. Pour simplifier à souhait disons juste des élections acceptables et acceptées par tous. Ou pourquoi pas par le biais d’une démission honorable pour la neutralité d’une transition revisitée à défaut d’une qui soit véritablement nouvelle ?

Mais des élections nous n’en sommes pas encore là ! Faut pas rêver non plus. Toute hypothèse de démission est à écarter. La démission n’est pas encore dans les mœurs de nos politiciens à part de (très) rares exceptions. Contre vents et marées un Président, un(e) ministre hué(e)s de toute part pour leur incompétence ou défaut manifeste d’éthique s’accrocheront à leur siège.

Le rappel de quelques situations serait fort utile pour les deux camps en présence à l’abord de la rencontre prochaine tant espérée entre leurs deux chefs. Il est presque gênant de le faire parce que certaines sont tellement élémentaires, répétitives et évidentes mais vu les comportements actuels de certains barons de chacun des camps ce bref rappel ne serait pas de trop et donnera subsidiairement au futur ex- un aperçu de ce qu’il peut espérer de sa sortie de scène. De l’issue de la rencontre entre les deux hommes dépendra en effet pour beaucoup non seulement la fin de la crise mais aussi la qualité de ladite sortie.

Le ridicule ne tue pas. Je suis tenté d’ajouter ‘absurde’ n’est peut être pas malgache car personne ne semble vouloir tirer un quelconque enseignement du passé. Sinon, comment expliquer la surenchère actuelle faite par les barons des deux camps autour de la rencontre prochaine entre MM. Ravalomanana et Rajoelina. À quoi sert-il d’entrer en négociation si certains veulent déjà que quelques points ne soient plus négociables et si d’autres du camps adverse mettent sur la table quelques pré-requis ?

M. Le Président…

Si jamais ne serait-ce qu’un de vos proches oserait encore vous dire en ce moment que tout va bien, il vaudrait mieux vous en séparer sur le champ. Tous les voyants sont au rouge, M. Le Président ! Les foyers de tensions, l’insécurité ambiante, le mécontentement quasi généralisé matérialisé par les mouvements sociaux divers actuels en témoignent. Mettre tout sur le compte de manipulations politiques serait une grossière erreur en plus d’une franche insulte à l’intelligence de nos élites syndiquées (enseignants chercheurs, hauts fonctionnaires civils divers, médecins etc.). Faudrait-il attendre que la cocotte explose pour se rendre enfin à l’évidence ?

Aza manjeny ny andro ho lava. [1]

Faut –il rappeler au camp du Président que la condescendance, le manque de respect vis-à-vis de l’opposition, l’ignorance de la souffrance des citoyens, l’absence de tout sens de l’anticipation chez les dignitaires des anciens régimes étaient les éléments déclencheurs des mouvements de 1991, 2002 et 2009 ? Tous les indicateurs étaient au rouge mais les courtisans, les charognards, les sangsues, c’est selon, gravitant tout autour continuaient encore à adouber le Roi (nos anciens chefs d’État se comportaient du moins comme tel) jusqu’à rendre ce dernier aveugle, sourd et totalement déconnecté de la réalité de ses sujets. L’ivresse du pouvoir aidant, le boss qu’il soit marin ou industriel ne voyait rien venir.

Aleo mihinan-kely toa izay mandry fotsy

Faut savoir se contenter du peu pour ne pas tout perdre. Mihinana=manger. Le proverbe n’a pas été choisi au hasard sachant la tendance de la plupart de nos politiciens à penser d’abord à leurs gamelles avant les intérêts de la nation.

Votre choix demeure simple : lâcher un peu du lest et l’aventure continue, si tant est que la conduite d’un pays peut être qualifiée ainsi, ou continuer de faire la sourde oreille au risque de tout perdre. [2]

Deux possibilités sont à votre portée. Négocier une sortie honorable ou discuter les bases d’une transition véritablement consensuelle et inclusive. Sans vouloir être trop alarmiste, c’est maintenant ou jamais, M. Le Président. Il n’est pas encore trop tard si l’envie vous tenaille de vouloir vous en sortir grandi. L’histoire nous enseigne que la témérité de quelques éléments incontrôlés de l’armée ou des forces de l’ordre en général suffit pour renverser tout le rapport de force. En 2009 cela a profité à votre camp mais la prochaine fois Dieu seul sait à qui cela bénéficiera si jamais le même scénario se reproduit. Qui ignore d’ailleurs que l’équilibre est fragile et la tendance très subtile et changeante au sein des hommes en treillis et aux long fusils ? Seules les dupes ne savent pas que la pression de l’armée était bien présente lors de la réunion de l’hôtel Panorama en 1991. Le Président en exercice à l’époque était pourtant un des leurs ! L’intervention des Zana-dambo conjuguée avec le choix des éléments réguliers de ne manifester aucune ou peu d’opposition n’étaient-ils pas décisifs en 2002 ? L’étincelle peut venir à tout moment de partout et de nulle part en même temps.

Il ne faut pas avoir trop d’appétit quand on n’est pas en position de force lors d’une négociation.

Au lieu de crier aux scandales à tout bout de champ à chaque sommet avorté ou à tout événement manqué il serait souhaitable que les ténors de la mouvance Ravalomanana se regardent bien dans une glace pour ne plus commettre les mêmes erreurs que lors des rencontres d’Addis-Abeba, de Johannesburg, de Maputo etc. et pour qu’ils sachent enfin profiter de la vraisemblablement ultime chance de négociation à leur portée si tant est que négociation y aura. Ny valala tsy indroa mandry am-bavahady. L’essaim de criquets ne dort pas deux fois au seuil du village. C’est une chance inouïe de votre part que de ravoir une fois encore ces criquets à portée de main après les énièmes occasions qui s’étaient présentées pour les saisir dans votre arrière-cour depuis le début de la crise.

La logique est limpide : quand on n’est pas en position de force dans une quelconque négociation, on ne se donne pas le droit d’être trop exigeant. À voir leurs exigences ou leurs intransigeances en ces temps là, partage égalitaire voir majoritaire de ceci ou de cela (sièges dans le gouvernement, ministères de souveraineté, sièges dans les organes parlementaires etc.) l’observateur averti peinerait à croire que l’Ex- venait juste d’être chassé du pouvoir ! Et à force d’avoir trop exigé, la mouvance a perdu plus de terrain qu’elle n’en a gagné pour ne pas dire tout perdu (la co-présidence, aucun ministère de souveraineté, peu de sièges au sein du CST etc.).

Soyons humble. Ayons le minimum de bonne foi pour penser enfin aux vrais intérêts supérieurs de la nation. Adhérons à l’adage bien de chez nous voulant que le vaincu ne soit pas jeté en pâture tandis que le vainqueur ne soit pas porté en triomphe (Ny resy tsy hakoraina ary ny nandresy tsy hobiana). Le message s’adresse aux Ex-, au futur Ex-, aux futurs dirigeants de tout bord, aux simples citoyens. Si tel sera notre état d’esprit à tous dans la conduite présent et futur du pays, la réussite nous tendra la main non seulement pour cette énième réunion de la dernière chance mais pour la prospérité future de notre très cher Tanindrazana.

Je me souviens d’un des innombrables conseils de mon paternel : l’honnêteté ça ne paie pas toujours. Les gens honnêtes peinent souvent à faire fortune. Mais ils sont en paix avec eux même, avec leur conscience, avec leurs prochains et avec le Créateur. Cette paix là vaut plus que tout l’or du monde !

Am-bava homana, am-po mieritra [3].

Notes

[1Ne prenez pas tout pour acquit

[2Il ne reste que les os pour ceux qui ne sont pas vigilants selon l’adage romain Tarde veniantibus ossa bien connu des amoureux de la civilisation romaine antique.

[3À bon entendeur !

37 commentaires

Vos commentaires

  • 11 juillet 2012 à 09:37 | jansi (#6474)

    Cela vaut la peine de reprendre quelques passages :

    "(ANR deviendra un ex) dans un futur proche ou dans un futur plus ou moins éloigné ? par la petite ou la grande porte, c’est-à-dire, misérablement par un énième mouvement populaire, ou avec dignité pourquoi pas par le biais d’une démission honorable pour la neutralité d’une transition revisitée à défaut d’une qui soit véritablement nouvelle ?
    Même si la démission n’est pas encore dans les mœurs de nos politiciens à part de (très) rares exceptions.

    (NB au plus haut niveau de l’Etat on notera (1) la démission du général Gabriel Ramanantsoa en 1974 après un constat d’échec - (2) la démission du PM pleins pouvoirs Razanamasy Guy Willy après avoir réalisé les objectifs de la transition 1991/1993).

    Faudrait-il attendre que la cocotte explose pour se rendre enfin à l’évidence ?

    Faut –il rappeler au camp du Président que la condescendance, le manque de respect vis-à-vis de l’opposition, l’ignorance de la souffrance des citoyens, l’absence de tout sens de l’anticipation chez les dignitaires des anciens régimes étaient les éléments déclencheurs des mouvements de 1991, 2002 et 2009 ?

    Il n’est pas encore trop tard si l’envie vous tenaille de vouloir vous en sortir grandi." Enfin , on ne sait jamais....

    • 11 juillet 2012 à 10:01 | poiuyt (#584) répond à jansi

      tout dépend des positions des USA, de l’UE, de la SADC vis à vis de ce qui est considéré encore aujourd’hui par eux : un état illégitime, illégal, non enclin à la démocratie populaire. Si tel sera encore le cas pour des années, les imposteurs ont intérêt à arrêter aujourd’hui tant qu’il est encore temps

    • 11 juillet 2012 à 10:28 | Bena (#2721) répond à poiuyt

      on lit ce jour : "Les parents du petit panda, Shin Shin et son compagnon Ri Ri, sont loués depuis l’année dernière par la Chine à ce zoo géré par les autorités de Tokyo, pour un coût annuel d’environ un million de dollars".

      alors que chez nous, nos idiots laissent les gens manger des lémuriens, et acceptent que l’or sorte du pays illégalement tous les jours.

    • 11 juillet 2012 à 10:57 | iarivo (#5822) répond à jansi

      C’est bien le sankalité marc ravalomanana qui est sortie par la petite porte, misérablement, la queue entre les cuisses ...comme un "vulgaire" voleur ou un truand !

      Quant à Andry Nirina RAJOELINA, il n’est pas un immortel (autant que pour tout ceux qui se prenne pour des gourous, des messies ou des sauveurs !) et un jour ou l’autre il devra laisser sa place dès que sa mission sera remplie.

    • 11 juillet 2012 à 12:55 | RRabetafika (#4116) répond à jansi

      Cette fameuse élection que tout le monde appelle de ses vœux, telle qu’elle sera organisée sur la base de la nouvelle Constitution taillée à la mesure des besoins des juristes manipulateurs de la HAT, au profit - naturellement - du Président de la HAT, ne sera qu’un leurre sans l’application à 100 % de la feuille de route et sans le contrôle strict de la Communauté Internationale.

      Rappelez-vous, il y a eu des précédents retentissants, notamment du temps de Didier Ratsiraka lors de l’élection anticipée du 12 mars 1989.

      Une loi portant révision de la Constitution du 31 décembre 1975 fut votée en catimini 3 mois avant la tenue de cette élection. Elle a rajouté un 3ème alinéa à l’article 47 de cette dernière, rédigé comme suit :

      « Toutefois, s’il estime que l’intérêt supérieur de la Nation l’exige, le Président de la République, après avis du CSR et du Gouvernement réunis, peut décider de mettre fin à son mandat avant son terme constitutionnel, auquel cas la HCC donne acte au Président de la République de sa décision et constate qu’il y a lieu de procéder à l’application de l’article 49 », c’est-à-dire l’organisation d’une élection présidentielle anticipée.

      Didier Ratsiraka l’a fait ! Sous le prétexte, certes juridique, mais fallacieux « d’intérêt supérieur de la Nation », prenant ainsi de vitesse tous ceux qui auraient pu s’opposer à lui dans le timing normal des élections de l’époque. Et s’il fut réélu avec 62 % des voies, ça ne l’a pas empêché de tomber 2 ans après avec le carnage d’Iavoloha du mois d’août 1991…

      L’histoire semble devoir être encore une fois un éternel recommencement. Avis aux amateurs !

      C’est fou ce que les politiques ne savent pas tirer de (bonnes) leçons des (mauvaises) expériences et pratiques condamnables de leurs prédécesseurs ...

    • 11 juillet 2012 à 13:18 | hrrys (#5836) répond à RRabetafika

      Pourtant Mr Rabetafika , la constitution prime sur la FR . Les juges constitutionnelles se réfère (ra) à cette constitution dites vous taillée sur mesure . Ce qu’il nous faut c’est une sorte de "révision ou retouche" de cette constitution .D’ailleurs faut-il rappeler que meme le FR a confié le plein pouvoir à ANR en tant que président de la transition ce qui veut dire à mon avis " exercer la fonction du président .........de la transition" .

    • 11 juillet 2012 à 14:21 | Paulo Il leone (#6618) répond à iarivo

      Toujours aussi classe, iarivo, quand vous parlez de Marc Ravalomanana !
      Sinon, cé koi exactement la mission du pété ? A part détruire les biens privés et industriels de Ravalo, promettre la lune et emprisonner ceux qui le taclent, on a du mal à saisir de quelle mission il est investi, et surtout... PAR QUI ? Par la racaille des émeutiers qu’il payait 10 000 ar/jour à Analakely ? Par JMC alias super-Pinocchio ? Des marionnettistes connus de tous qui tirent les ficelles de cette farce tragi-comique ? A moins qu’il n’ait entendu des voix de l’au delà ? Eclairez notre lanterne, Monsieur/Madame le tribun de caniveau !

    • 11 juillet 2012 à 15:37 | iarivo (#5822) répond à hrrys

      Contrairement aux dires des mauvaises langues, la Constitution de la IVe République a été principalement conçu de telle manière pour palier aux lacunes que présentaît la Constitution de la IIIe République.

      Elle permettrait, entre autre, d’éviter (d’empêcher) que le Chef de l’État en exercice puisse modifier à sa guise et/ou à son avantage la Constitution elle-même.

      Il faut se rappeler que les trois (3) "Présidents de la République élu au suffrage universel direct" de la IIIe République s’étaient permis, chacun à leur tour successivement, de réviser en partie la Constitution de 1992 pour les adapter à leur convenance et à leur avantage personnel.

      - pour augmenter les pouvoirs du Président de la République vis-à-vis de l’Assemblée nationale et du Premier ministre,
      - pour protéger le Président de la République afin de le rendre inattaquable juridiquement et constitutionnellement même en cas de faute lourde ou grave,
      - pour écarter et/ou éliminer toute véritable opposition politique ou certaines catégories de population.

    • 11 juillet 2012 à 16:02 | RRabetafika (#4116) répond à hrrys

      Hrrys,
      pour autant que mes souvenirs d’étudiant en droit ayant appris ce qu’est la hiérarchie des normes ne me trahissent pas, la FR a valeur supra-constitutionnelle. C’est en ce sens qu’elle a pu conférer le statut de Président de la transition à ANR, pour lui permettre d’exercer les fonctions y afférentes. Mais cela relève davantage de la politique plus que du droit pur, et c’est pour cela que sa mise en application pose encore et toujours des problèmes.
      Pour autant, et à mon humble avis, cela ne lui donne que le droit de procéder à l’expédition des affaires courantes et certainement pas celui d’engager l’Etat malgache et toute sa population dans des contrats sur le long terme, pétroliers par exemple, car il ne faut jamais oublier les conditions dans lesquelles il est arrivé au pouvoir.
      Mon intervention de ce matin visait simplement à rappeler à tout ce beau monde que manipuler les textes, les tailler à la mesure de ses besoins immédiats pour gagner une élection n’est jamais une garantie de pérennité au pouvoir. Tant que les politiques n’admettront pas cette évidence, notre pays continuera de subir cycliquement les soubresauts des mouvements de la rue, avec des violences de plus en plus graves contre les biens et les personnes

    • 11 juillet 2012 à 20:31 | Rivohanitra (#142) répond à Paulo Il leone

      La mission la plus urgente, c’est de sortir ce Paulo II de sa tanière afin d’en faire un individu un peu moins arrogant, un peu plus éduqué pour le sortir enfin de son fanatisme.

      "Par la racaille des émeutiers qu’il payait 10 000 ar/jour à Analakely ?"
      C’est dommage Paulo II qu’il n’a pas pensé à vous embaucher aussi, vous n’auriez plus à toucher des prestations sociales en France.

      La racaille dont vous parlez n’a sûrement pas votre vocabulaire, très riche en insultes et peu enclin à la tolérance et à la fraternité ??? Portant un jugement négatif sur tout le monde comme si vous étiez parfait.

      Iarivo a le droit de ne pas partager vos idées. Vous le harcelez à chaque poste comme un prédateur.
      Je ne partage pas les avis de Iarivo mais je lui doit du respect.

    • 12 juillet 2012 à 09:03 | Paulo Il leone (#6618) répond à Rivohanitra

      Ca y est , je suis "démasqué" ! Qui vous a révélé que je touchais des prestations sociales en France, Madame Soleil ? On fait la paix ou vous allez continuer à me tirer dessus à boulets rouges ?

    • 14 juillet 2012 à 00:16 | integral (#5596) répond à RRabetafika

      Le commentaire le plus réfléchi que j’ai lu jusque là (en plus de votre remarque sur les risques cycliques de mouvements de la rue non "endigables" par une altération constitutionnelle)
      Merci ! ;)

      - Relisez bien le post de RRabetafika, il est facile à comprendre et lourd de significations.

      Et devinez quoi ? Qui sont les personnes que Rajoelina vient récemment de mettre en haut des institutions qui doivent veiller au respect de futurs élections, tant dans le contrôle que la validation ? (Hummm des membres de sa famille.. mais bien sûr ! Et il croit que ça ne va pas provoquer de mouvement populaire, même s’il propose comme président son poulain et conseiller le VPM et non pas lui-même...)

  • 11 juillet 2012 à 10:05 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Avec plaisir de vous (re) lire dans Tribune.com,
    - Cher Anthony RAMARLAHIHAINGONIRAINY.
    Commentaires suivront.
    Cordialement.
    Basile RAMAHEFARISOA
    1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 12 juillet 2012 à 06:40 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      En définitive,je me contente de vous lire et relire.Des commentaires ne seront pas nécessaires.
      Continuez à nous envoyer vos analyses et vos conseils.Ils seront les "bienvenues" dans ce forum plein de haine et de mépris,mais pas une lueur de solution acceptable.
      Cordialement
      Cher Anthony RAMAROLAHIHAINGONIRAINY

  • 11 juillet 2012 à 11:13 | ratiarivelo (#131)

    Salama E !! Tsara be no sady mazava ny lahatsoratra Atoa Anthony RAMAROLAHIHAINGONIRAINY . AZA MANJENY NY ANDRO************* Sy ny hoe :ALEO MINANAN-KELY********** dia somary MBA AMPIAKO kely manao hoe :"" Manomitra ivelany toa tandro-trano :miainga ho avo,mandry irery ! i andry rajoelina sy ny forongony !! ary farany : VOALAVO MITETY VAZAN-TRANO MISY SAKA ,KA FOHY ANDRO ANDEHANANA !!! Ary"" AKANGA MANDRY ANDRO,KA TSY MAHALALA VOIN-KO AVY !!! Samy ten’ANDRIAMANITRA Atolotro ho an’i Rtoa DENISE (ary zandry lahy Boris BEKAMISY raha.....??????)

    • 11 juillet 2012 à 18:16 | niry (#210) répond à ratiarivelo

      Teny miraki-pahendrena foana na ny lahatsoratr’i Atoa Ramarolahihaingonirainy na ny fitsidihan’ Atoa Ratiarivelo eto. Mankasitraka ary ho lava andro anie ianareo ! Mahafinaritra ny mamaky anareo.

  • 11 juillet 2012 à 14:07 | Paulo Il leone (#6618)

    Anthony, comme d’autres avant vous, vous refaites l’histoire et lui apporter moult retouches pour étayer votre propos, mais vous semblez ne pas avoir une vision très claire du rapport de forces actuel. Vous auriez pu tout aussi bien dire "vae victis" à l’adresse de la mouvance Ravalo, et montrer ainsi vos vraies couleurs. Je crois que vous sous-estimez le capital de confiance et de popularité dont jouit l’ancien président,—pas auprès de votre personne, c’est évident, mais auprès de nombreux compatriotes—et sa capacité à rassembler autour d’un projet de société qui tient la route. Au lieu de nous dire qu’il devrait se contenter des miettes qu’on daigne lui balancer, dites nous si vous pensez qu’il devrait pouvoir rentrer au pays et, s’il le souhaite, se présenter à l’élection présidentielle ? Voyons jusqu’où va votre amour de la démocratie ? Si l’on en juge par la foule immense qui l’attendait en mars, il est beaucoup moins fragilisé et marginalisé politiquement que vous le laissez entendre...ou que vous souhaiteriez qu’il soit !

    • 11 juillet 2012 à 20:34 | Rivohanitra (#142) répond à Paulo Il leone

      "Anthony, comme d’autres avant vous, vous refaites l’histoire et lui apporter moult retouches pour étayer votre propos, mais vous semblez ne pas avoir une vision très claire du rapport de forces actuel"

      Phrase de Paulo qui n’implique plus aucun commentaire. Paulo a la science infuse pas les autres...

      Oh !

    • 12 juillet 2012 à 08:38 | Paulo Il leone (#6618) répond à Rivohanitra

      Que vous êtes susceptible ! J’aurais dû vous laisser dire n’importe quoi sur les "30 glorieuses", etc pour ne pas déclencher votre ire ? La prochaine étape c’est quoi ? Vous allez me harceler et former donc un club de victimes du maichan Paulo avec iarivo et BB (que vous confondez avec Dénise) ? Et le sens de l’humour vous connaissez ?

    • 12 juillet 2012 à 16:45 | Rivohanitra (#142) répond à Paulo Il leone

      J’ai donc dit n’importe quoi sur les 30 glorieuses en affirmant que les progrès sociaux sont plus faciles pendant les années de prospérité économiques ?

      Vous répondez à mes arguments par du taimbava pourquoi ?

      Je vous ai remis à votre place car vous avez la prétention de corriger les autres alors que vos connaissances en matière de Droit social semblent sortir d’un chiffon. La prochaine fois lisez d’abord ce qui est écrit avant de sortir vos péteuseries du genre "Les acquis sociaux c’est uniquement pendant le Front Populaire". C’est à mourir de rire.

      Vous êtes un rien prétentieux qui bave sur tout le monde.

      "Vous allez me harceler et former donc un club de victimes du maichan .."

      Voilà encore le type de raisonnement de Monsieur Paulo, il n’y a que dans votre esprit que ce type de réaction est possible. Votre éducation laisse à désirer, à mon sens, vous le dire, c’est vous rendre service.

      Rivohanitra.

    • 12 juillet 2012 à 17:19 | Paulo Il leone (#6618) répond à Rivohanitra

      Je n’ai pas écrit que les acquis sociaux c’était uniquement à l"époque du front populaire, je vous ai dit que ça avait commencé à cette époque. Pour rappel, les "30 glorieuses" ont pris fin avec le premier choc pétrolier en 1973. Ce n’est pas la fin du monde si votre connaissance de l’histoire récente est anecdotique, et je vous accorde que mes connaissances en matière de droit social le sont tout autant. Cé pa ma fôte si je suis pas un puits de science, j’ai que le brevet du collège (fin de la 3ème) comme diplôme.
      "Péteuserie" que vous avez audacieusement formé sur "péteux" ne s’emploie pas au sens que vous lui donnez.
      Pour l’instant, c’est vous qui me bavez dessus chère Madame, alors halte au tir, siouplaît.

    • 12 juillet 2012 à 17:23 | Paulo Il leone (#6618) répond à Rivohanitra

      Vous devez être satisfaite, le ministre a menacé les méchants grévistes qui n’ont eu d’autre choix que de rentrer dans le rang ! Vous qui êtes calée en droit social, quel anachronisme bien de chez nous ce droit de grève, hein !

    • 12 juillet 2012 à 19:21 | Rivohanitra (#142) répond à Paulo Il leone

      "Vous qui êtes calée en droit social, quel anachronisme bien de chez nous ce droit de grève, hein !"

      Voilà encore le type de phrase de notre savant Paulo qui confond débat et taimbava.

      Vous n’avez ni à juger ni à préjuger de mes connaissances en droit social. Contentez vous d’argumenter au lieu de postillonner, vous manquez totalement de classe.

      Là où votre compréhension du débat fait quand même défaut, c’est que vous ignorez totalement le fait que je parlais de dialogue social et de négociation.
      Bien évidemment, lorsqu’on impose un rapport de forces, c’est le plus puissant qui gagne. Voilà pourquoi avant d’entamer une bataille, il faut d’abord bien choisir sa stratégie.

      Alors Paulo, toujours aussi bien éduqué et respectueux des autres ? Toujours dans l’ironie et le simplisme absolu ?

      Rivohanitra.

    • 12 juillet 2012 à 19:34 | Rivohanitra (#142) répond à Paulo Il leone

      "les »30 glorieuses" ont pris fin avec le premier choc pétrolier en 1973. Ce n’est pas la fin du monde si votre connaissance de l’histoire récente est anecdotique,"

      Voilà encore une péteuserie de notre savant en "histoire récente".
      Ce type de réaction relève d’une pulsion.

      Encore heureuse de vous apprendre que les phénomènes économiques ne peuvent pas être datés de façon précise. 30 glorieuses, entre 1945 et 1975...Pourquoi pas un peu avant, pourquoi pas un peu après. Par ailleurs la dénomination de 30 glorieuses a été contestée par certains...
      Donc là encore, consulter un bon dictionnaire économique et social car quel que soit votre niveau d’études je n’en ai que faire...VOUS prétendez me corriger avec une telle prétention, je vous explique aussi les choses. Vous ne manquez pas de prétention à votre niveau.

      Si le mot péteux ne s’emploie pas au sens que je l’ai utilisé, eh bien tant pis, comme on n’est pas des imbéciles bornés et sans liberté on peut innover. Je suis sûre que péteuseries désigne bien la série de réactions de notre savant en tout et en rien Paulo...En un mot vous pétez plus haut que votre C.... (désolée, c’est une expression).

      Rivohanitra

    • 12 juillet 2012 à 19:47 | Rivohanitra (#142) répond à Paulo Il leone

      Paulo, voici exactement ce que vous avez écrit, en copier/ coller

      "Les acquis sociaux c’était bien avant les « trente glorieuses », ça date de l’avant-guerre (Front Populaire). "

      Cette phrase a quand même un sens...dont je n’en avait que faire si elle ne venait pas à titre de critique.

      Péteuserie quand tu nous tiens !

  • 11 juillet 2012 à 15:42 | da fily (#2745)

    yo ! enfin un édito d’Anthony, ça commençait à nous peser ces errements à rallonge pendant plusieurs jours, on n’avait plus de quoi faire tourner la cogitation, obligé de se satisfaire d’un réchauffé intellectuel mauvais pour la réflexion, et aléatoire pour le débat.

    Nonobstant votre acuité intellectuelle qui est au moins aussi affûtée que celle de mère Dénise, mais au demeurant plus amène dans le sens de l’intérêt objectif, je vous assènerai volontiers un "non mais dis-donc" des plus amical mon cher Paulo ! Je m’inscrit en biais en barrant toutes vos vélléités de chercher à embringuer Anthony dans une remise en question de son analyse qui n’en est pas moins l’appel le plus significatif à une meilleure sagesse depuis lurette.

    Mis à l’écart depuis l’avènement de l’écrevisse suprême, notre ex-chef d’état ne baisse pas pavillon pour le plus grand espoir d’une partie de ce peuple, et attendre cette rencontre entre les 2 commence à nous peser sur le haricot, foie d’amateur de cassoulet ! Même si Anthony évite la mise en garde circonstanciée et pesante, il est quand même évident que nombre de nos élites(!) devraient se rapprocher de lui pour quelque audience aux fins de repartir avec quelques conseils, je vous laisserai pour l’occase mon conseil préféré "mahaiza mamindra", prodigué souvent par ceux qui vous veulent vraiment du bien, ne nous méprenons point.

    Et j’ai la ferme et inoxydable conviction qu’Anthony ne veut que le seul bien pour ces 2-là, mon choix s’est porté vers kivusavé, et sans tomber dans la plus vile adversité, je souhaite vraiment que mister dijéi n’en vienne encore à se débiner, encore une fois serais-je tenté de dire.

    Alea jacta est ? Que nenni !

    • 11 juillet 2012 à 19:27 | Paulo Il leone (#6618) répond à da fily

      Il est à craindre que même si la rencontre a lieu, le pantin qui nous sert de pété reniera une énième fois sa parole ou sa signature, sur les conseils malavisés de Norbert Ratsirahonana et d’autres félons qui oeuvrent dans l’ombre. "Qui vivra verra" comme on dit, mais les choses pourraient bien s’emballer et exploser une fois encore ! Nous sommes à l’heure de tous les dangers. Quand le peuple est acculé il faut s’attendre au pire.

  • 11 juillet 2012 à 21:17 | ikoto (#4912)

    Tsy mahay teny Malagasy loatra ity havantsika ity : "Aza manjehy ny andro ho lava" : "manjehy" (fototeny : "zehy", midika amin’ny teny Frantsay hoe : "empan" [l’écart entre l’extrémité du pouce et du petit doigt, main ouverte au maximum] ary amin’ny teny Anglisy hoe : "span"). "Manjehy" veut donc dire "mesurer", ainsi l’adage veut dire : "Ne pensez as que le temps sera suffisamment long".

    Vous avez raison sur certains points, à mon humble avis il faudra laisser au peuple le soin de départager les deux EX(s) (l’actuel et le futur) te ceci par voie électorale ! Qu’on les laisse (évidemment avec les autres candidats) entreprendre des campagnes électorales en tout liberté et suivant un "code" que la CENI-T devra ériger pour que tout se déroule correctement, et laissons le peuple voter !

    IKOTO

  • 12 juillet 2012 à 10:15 | Dénise (#6744)

    La longueur du nom de famille de l’auteur de cet éditorial reflète son incapacité de refléchir. La plupart des psychologues l’affirment. Monsieur Ravalomanana est un ex Président et il le sera jusqu’à la fin de sa vie. Je peut vous dire qu’il ne deviendra jamais un Ex Exilé car il ne pourra jamais rentrer au pays, il est déjà vomi à jamais par le peuple.
    Quant à Monsieur le Président Bien-aimé du peuple, le jeune Andrinirina Rajoelina, en dehors de ces petits fous de Magro, ces grévistes minoritaires et ces cons de GTT, l’ensemble de peuple malgache l’adore. Il est un ex DJ, tout le monde le sais, mais il est et sera le Président de Madagascar. Lorsqu’il n’avait pas aucun pouvoir, il a pu renversé le dictateur. Maintenant il a le plein pouvoir, en plus il est soutenu par le peuple malgache, aucune force politique ni pression étrangère ne pourra le renverser. Soulignons que la majorité de la Communauté Internationale le reconnaît déjà comme Président de Madagascar, car ils voient que ce jeune Chef d’Eta est Sage, intelligent et Patriotique. Pauvre Ravalo !!!

    • 12 juillet 2012 à 10:37 | iarivo (#5822) répond à Dénise

      Le sankalité marc ravalomanana ne sera même plus un ex-Président puisque lorsqu’il paraîtra devant une Haute Cour de Justice et qu’il sera jugé coupable, alors il sera blâmé et son statut de Président de la République lui sera retiré avec effet rétroactif.

      Idem pour Didier Ratsiraka...

    • 12 juillet 2012 à 13:15 | Dénise (#6744) répond à iarivo

      Dans ce cas, mon ami, il sera le futur locataire de Tsiafahy !!!

    • 12 juillet 2012 à 19:21 | Paulo Il leone (#6618) répond à iarivo

      Et après l’avoir décapité, on le pendra pas vrai ?
      Iarivo et Denise, nos prochaines ministres de la justice et de l’intérieur !
      j’espère que vos commentaires qui transpirent la folie furieuse ouvriront les yeux de Rivohanitra qui a pris votre défense sur ce même forum, la pauvre !

    • 12 juillet 2012 à 19:53 | Rivohanitra (#142) répond à Paulo Il leone

      "j’espère que vos commentaires qui transpirent la folie furieuse ouvriront les yeux de Rivohanitra qui a pris votre défense sur ce même forum, la pauvre !"

      Voilà encore une phrase intelligente de notre savant Paulo II Leone !

      Et on continue à transformer la vérité par des petites phrases...
      Vous dire de respecter les gens Paulo ne signifie pas prendre leur défense ?

      C’est vrai que Ravalo que vous défendez bec et ongles se permettait de tutoyer tout le monde.

    • 12 juillet 2012 à 21:25 | Dénise (#6744) répond à Rivohanitra

      Ravalo tutoyait Chirac, le PM Sylla, les membres de Gouvernement, les chefs des Eglises de FFKM. Il osait même appeler le pasteur Lala Rasendrahasina "ilay karilahy ty !".

  • 12 juillet 2012 à 21:54 | Turping (#1235)

    Chers Compatriotes,
    Je rends hommage à Anthony Ramarolahihaingonirainy ,juriste ou juge chercheur ,je me rappelle plus.
    Quelqu’un s’y connait bien à l’institution -constitutionnelle malgache.
    Ses propos méritent de réflexion et de se poser des questions sur l’avenir réel de notre pays.
    Les prétendants qui arrivent au pouvoir ont toujours tendance à modifier la loi pré-existante en sa faveur y compris la HCC.
    Tant que le contre pouvoir n’existe pas sans être réprimé dans un pays assoiffé de la vraie démocratie ,de l’état de droit vers une conciliation où l’intérêt du peuple et de la nation priment avant tout ,la chasse aux sorcières ,la peur de se faire rattraper plus tard par ses actes qui demeurent avant tout.
    L’adage dit :ny tody tsy misy fa ny atao no miverina.
    Je pense que le changement de mentalité,l’humilité ,etc...en commençant par nos dirigeants qui changent les valeurs morales ,d’éthiques ,de coutumes et us ..dans une société pour aller plus loin ,sur la bonne voie.
    Misaotra Tompoko !!!

  • 12 juillet 2012 à 23:03 | Conseiller Externe (#6753)

    Je lis les forums sur la crise malagasy depuis son tout debut et je suis entierement d’accord avec la rencontre des deux principaux antagonistes de cette crise mais... cette rencontre devrait etre publique a toutes les stations de tele et de radios a Madagascar. C’est le seul moyen pour les malgaches d’ecouter ce qui se dira et de prendre leur decision par leurs interpretations de ce qu’ils auront entendu et non via l’interpretation d’un quelconque journaliste (ne me pretez pas de parti pris sur ce dernier commentaire)

    Loin des yeux mais toujours pres du coeur

    • 13 juillet 2012 à 10:22 | RRabetafika (#4116) répond à Conseiller Externe

      Très très bonne idée, on peut toujours en rêver, faute de mieux ...

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS