Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 23 janvier 2020
Antananarivo | 10h18
 

Forces Armées

Armée malagasy

Au diapason de la technologie de l’information et de la communication

mardi 22 mai 2007 | Nivo T. A.

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication battent leur plein. L’armée malagasy n’est pas en reste. Dans le but d’améliorer l’organisation et l’optimisation du travail au sein de l’armée, un exposé sur les NTIC (Nouvelles Technologies de l’information et de la communication) a eu lieu, il y a quelques jours, à l’Etat-Major Général de l’Armée Malagasy (EMGAM) à Andohalo.

Initié par l’Office des Transmissions Militaires de l’Etat ou OTME, dirigé par le Général de Division Ramaroson Solofoharivelo, cet exposé avait pour but de mettre au diapason de la nouvelle ère de l’informatisation et de l’automatisation des processus de traitement d’information les nouveaux responsables au sein de l’EMGAM.

Ce fut une occasion pour les spécialistes en NTIC de l’OTME de présenter trois produits, à savoir, le Système PEZI, le système « Ramalina » et le système « Ankoay ».

En ce qui concerne le PEZI (Papier, Encre Zéro sur Intranet), c’est un système développé pour économiser le papier et l’encre dans les échanges des différentes correspondances internes dans les institutions et les échanges en intranet entre les institutions. Ce système englobe les différents outils destinés pour les transmissions de données soit par Téléphone, par Internet, par Wifi ou par BLU. Ce système permet d’assurer la rapidité d’acheminement des données numériques sur tout supports, la rentabilité des moyens par la mutualisation des ressources, l’interopérabilité des ressources tant au niveau des équipements que sur le plan ressources humaines, ainsi que la sécurité des informations sensibles transmises.

Quant au « Ramalina » , c’est un système de cryptage de tout document transmis, de cryptage des données stockées dans l’ordinateur ainsi que la gestion automatisée des fichiers et répertoires utilisés.

Le système « Ankoay », lui, présente un logiciel pour contrôler l’intégrité et l’authentification de tout document ou répertoire. « Ankoay » possède une capacité de contrôle de 1 Gigaoctet/minute pour les données se trouvant dans le disque dur et 500 Mega octets/ minute pour les données sur supports externes comme les CDROM et DVD.

Durant cet exposé, les hauts responsables de l’Armée Malagasy ont pu également faire connaissance sur l’efficacité des logiciels « GOREF » utilisés pour la gestion optimisée du dernier référendum et « GOFOM » ou gestion optimisée des Fokontany de Madagascar. Ces logiciels ont été conçus et réalisés par l’OTME.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS