Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 6 décembre 2021
Antananarivo | 08h46
 

Santé

Hôpital Toamasina

Atténuer la maladie de la douleur

vendredi 21 juin 2013

En l’honneur de la journée mondiale de lutte contre la drépanocytose le 19 juin, le grand hôpital de Toamasina s’est procuré un dispositif de faire un progrès en matière de traitement.

On compte six cent drépanocytaires dans la region de l’est de Madagascar actuellement. Durant des années, ils ont dû consulter les médecins à Antananarivo pour l’analyse de leur type de drépanocytose : « Hétérozygote » ou « Homozygote ».

La drépanocytose est la première maladie génétique au monde, atteignant cinquante millions de personnes. C’est une maladie héréditaire causée par l’existence d’une hémoglobine anormale dans l’organisme provoquant des douleurs osseuses, pouvant causer des handicaps et une baisse de l’espérance de vie. Il n’y a aucun remède contre cette maladie, seul un traitement permanent peut prolonger les années à vivre.

Les drépanocytaires malgaches se rassemblent dans l’association « Lutte contre la drépanocytose à Madagascar » (LCDMF), fondée par deux médecins malgaches en 2005 et la mère d’une jeune fille malade de la drépanocytose. Cette organisation non gouvernementale a mis en place le SOLIMAD, réunissant tous les programmes et associations oeuvrant dans la prise en charge de la drépanocytose à Madagascar. Dans ses programmes, LCDMF facilite l’accès des malades aux dépistages et aux soins, elle s’assure également des mobilisations sur cette maladie, soutient les recherches et les équipes médicales.

C’est à partir de janvier 2008 que le ministère de la Santé Publique a commencé à intégrer la drépanocytose dans son programme national. Suite à une certaine négligence, la lutte contre cette maladie a rencontré de nombreux obstacles comme l’insuffisance de médicaments et de moyens techniques pour les traitements et les recherches. Les familles de malades ignorent aussi la gravité de la drépanocytose et ne prennent pas à temps les mesures nécessaires.

Randria M. (Stagiaire)

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS