Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 21 avril 2019
Antananarivo | 14h21
 

Ecotourisme

Parc national d’Ankarafantsika

Appui aux populations riveraines, écotourisme et préservation

mardi 11 février 2014
JPEG - 178.3 ko
Le CR Boeny prêtant attention au rapport d’activtés du parc par le directeur.

Plus de 70 fokontany dépendent du Parc national d’Ankarafantsika sur la RN4 reliant Antananarivo à Mahajanga. Outre la préservation et la gestion de l’environnement à cet endroit, Madagascar National Parks (MNP) et ses partenaires, dont la Région Boeny, ont également fixé comme objectif l’amélioration des conditions de vie des riverains tout en attirant le maximum de touristes, nationaux et internationaux au parc. Apparemment, ces objectifs ont été plus ou moins atteints.

Lors de sa visite au parc de la semaine dernière, le chef de région Boeny Saïd Ahamad Jaffar a pu constater dans le rapport du directeur du parc qu’en 2013, 11 500 touristes y ont été enregistrés et ont généré plus de 200 millions d’ariary de recettes.

JPEG - 216.8 ko
On ne peut ne pas apprécier ces longs ombrages rafraîchissants sur la RN4.

Les mois de mars 2010 et décembre 2013, quelques centaines de touristes américains et européens de deux grands bateaux de croisières battant pavillon des Bahamas, Island sky et Bremen ont successivement fait escale au large de Mahajanga, à plus de 100km du parc, seulement dans le but de venir apprécier les endémicités fauniques et floristiques préservées à Ankarafantsika.

Le programme appui et améliorations des conditions de vie des populations riveraines, lui aussi est satisfaisant. Ce projet d’appui aux villageois riverains s’étend depuis quelque temps à l’aquaculture, initiée par le PATIMA (Projet d’Aquaculture de Tilapia de Mahajanga) avec le parc. Par ailleurs, une vaste campagne de reboisement a été lancée il y a 2 ans sur 200ha de terrains. Le MNP estime que d’ici 2020 la population locale pourra exploiter ces terrains reboisés. Dans cet élan de progrès, les enfants auront une école dans le fokontany de Befotoana grâce à « Friends Madagascar ».

JPEG - 255.3 ko
Ankarafantsika, Royaume des oiseaux.

En revanche la préservation contre les feux sauvages est quelque peu mitigée même si la synergie entre l’amélioration des conditions de vie des riverains avec la protection de la forêt est cohérente tel ce projet de reboisement sur 200 ha.

En 2013, selon le directeur, le MNP a recensé 56 foyers de feux, ravageant quelque 85ha. Mais la sensibilisation à la lutte contre les feux de brousse a été fructueuse. En 2010, de graves incendies ont dévasté une partie du parc ; les feux ont commencé le mois d’août et n’ont été complètement éteints que le mois d’octobre 2010. Devant les moyens de lutte dérisoires des agents forestiers, plus de 500 volontaires issus des 70 fokontany sont actuellement en charge de protéger le parc d’Ankarafatsika, appuyés par des agents pompiers de la région Boeny qui sont affectés en permanence sur les lieux.

Recueilli par Valis (source Ucom Boeny)
Photos : Ucom Boeny

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS