Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 9 août 2020
Antananarivo | 08h53
 

Société

Abolition du travail des enfants

Appui aux plus pauvres et vulnérables

jeudi 19 juillet 2007 | Volana R.

« Le BIT s’engage à continuer son soutien aux efforts des autorités malgaches pour atteindre l’objectif fixé en renforçant et élargissant le programme IPEC et à user de son influence auprès des bailleurs pour mobiliser des ressources supplémentaires ». La prévention et l’élimination du travail des enfants restent un phénomène très préoccupant. Aussi, le BIT Madagascar et le ministère de la Fonction Publique, du Travai et des Lois Sociales ont renforcé leur coopération par la signature d’un Programme d’action. Les stratégies consistent à créer un environnement (légal, institutionnel, socio-économique) propice à l’élimination des pires formes de travail des enfants (les carrières, le travail dans l’agriculture, le commerce de rue ou la domesticité et l’exploitation sexuelle) et à mener des actions directes sur le terrain en faveur des enfants cibles et de leurs familles.

Renforcer les acquis

Une Enquête Nationale sur le Travail des Enfants à Madagascar est en cours de réalisation et un premier jet de résultats sera disponible en début de l’année prochaine. Le programme du Gouvernement de lutte contre le travail des enfants à Madagascar est appuyé techniquement par le BIT/IPEC et soutenu financièrement par le Gouvernement américain (USDOL) et le Gouvernement français.

Programme d’action du PACTE–Prévention, Abolition et Contrôle du Travail des Enfants. Ce programme d’action est destiné au renforcement des capacités humaines et opérationnelles du PACTE, notamment en vue de la pérennisation des programmes.

Il facilitera - sous l’impulsion et la coordination du Ministère de la Fonction Publique, du Travail et des Lois Sociales - la mise en synergie de tous les intervenants dans ce domaine, non seulement les programmes directement concernés par l’élimination du travail des enfants, mais aussi ceux qui peuvent développer de telles composantes ou prendre des initiatives dans le cadre de politiques et programmes de développement général.

Actions de renforcement

Mise en place de 4 observatoires et 6 comités régionaux.

A l’issue du Programme, 4 observatoires régionaux et 6 comités régionaux de lutte contre le travail des enfants (CRLTE) seront mis en place. D’autre part, la sensiblisation de l’opinion publique, jusqu’aux parlemenaires, élus et nommés, ainsi que les partenaires (jusqu’aux communes) sera renforcé encore. Entre autres, une prise en charge des enfants à scolariser ou à insérer dans la société, après formation technique et/ou professionnelle. En effet, les différentes études réalisées ont montré que la pauvreté est l’une des causes principales du travail des enfants à Madagascar. Le travail des enfants, surtout au dépens de leur scolarité et de leur santé, constitue un facteur important dans la transmission de la pauvreté d’une génération à l’autre. D’après les résultats recueillis jusqu’ici, les campagnes de sensibilisation organisées dans 7 régions différentes de l’Île ont été un succès. Des efforts importants restent évidemment à faire pour toucher beaucoup plus d’enfants et assurer la pérennisation des actions déjà en place.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS