Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 24 octobre 2021
Antananarivo | 06h00
 

Enseignement

Omer Beriziky

Appel à la sagesse des enseignants du SEMPAMA

jeudi 10 mai 2012
(Photo Primature)

Conformément aux directives du président de la transition, le Premier ministre Omer Beriziky, entouré des ministres des Finances, de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique, a organisé ce mercredi après-midi du 9 mai à Mahazoarivo, une conférence de presse. Il s’agissait de faire part au public des solutions fermes prises par l’État pour permettre aux élèves, collégiens et lycéens des établissements scolaires publics de rejoindre les bancs des études ; mais surtout, il s’agissait d’appeler à la sagesse des enseignants à être raisonnable et à prendre conscience de la situation réelle.

Le chef du gouvernement a par la même occasion suggéré aux enseignants du SEMPAMA la reprise des cours dans les plus brefs délais, pour l’intérêt des élèves. « Le pays traverse actuellement une période difficile, il faut mettre de côté les ambitions personnelles, savoir faire des concessions et ne pas réclamer plus que ce que l’État est en mesure de supporter. L’État a déjà déployé un effort conséquent avec le peu de moyens dont il dispose en offrant les 25 milliards d’Ariary qui sont insuffisants par rapport aux revendications ; mais c’est tout ce que l’État peut réaliser. Il ne faut pas prendre en otage les élèves. Et il faut penser également aux parents dont les enfants préparent des examens », a-t-il presque supplié.

Omer Beriziky s’est ensuite adressé aux élèves pour leur recommander de demeurer désormais dans l’enceinte de leur établissement scolaire.

Recueilli par Bill

23 commentaires

Vos commentaires

  • 10 mai 2012 à 09:28 | Tsambararana (#4785)

    Oulala ... Celui là aussi est drôlement bon. Il devrait comprendre qu’avoir un DJ, qui n’était pas au banc d’école ne donne pas un bon modèle ou une bonne motivation de retourner dans la salle de classe.

    « Le pays traverse actuellement une période difficile, il faut mettre de côté les ambitions personnelles, savoir faire des concessions et ne pas réclamer plus que ce que l’Etat est en mesure de supporter. L’Etat a déjà déployé un effort conséquent avec le peu de moyens dont il dispose en offrant les 25 milliards d’Ariary qui sont insuffisants par rapport aux revendications ; mais c’est tout ce que l’Etat peut réaliser. Il ne faut pas prendre en otage les élèves. Et il faut penser également aux parents dont les enfants préparent des examens »

    D’où vient cette somme ?
    Au lieu de prendre des décisions en tonnes, dès février 2009, pourquoi ils ne voulaient pas faire tout de suite l’élection ?

    Si j’étais à la place du PM Beriziky, je me laisse aller parce que je n’aurai pas de pouvoir. À moins que lui aussi, il voudrait bouffer l’argent de contribuable comme font tous les pseudo-dirigeants actuels.

  • 10 mai 2012 à 10:21 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    A tous les parents de Madagascar :
    - "Vous voulez un changement chez NOUS,c’est maintenant que vous devriez montrer votre soutien pour du "CHANGEMENT",il faut soutenir vos enfants qui soutiennent leurs enseignants".
    L’UNION FAIT LA FORCE.
    La victoire du SEMPAMA,c’est votre victoire pour l’avenir des générations futures.Une assurance pour l’éducation de nos enfants et petits-enfants.

    Le Général-historien Désiré RAMAKAVELO a raison de "se dire favorable à la suppression des deux chambres des "représentants-désignés-repêchés" (CST et CT) si c’est la solution pour résoudre le problème du SEMPAMA" .

    L’éducation de nos enfants,c’est la priorité des priorités.

    Basile RAMAHEFARISOA
    1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 10 mai 2012 à 10:25 | Tsambararana (#4785) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      JE SOUTIENS CETTE IDÉE
      Il faut renforcer la descente dans la rue.
      C’est la meilleure façon de ... botter les fesses des voleurs et bandits qui bradent inutilement l’argent de contribuables.

    • 10 mai 2012 à 11:40 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      la voix de son maitre : " le changement c’ est maintenant " !!!
      Votez ⇒ moi !

    • 10 mai 2012 à 13:15 | internaute (#5979) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      L’exemple meme de la grande sénescence dont Basilou semble de plus en plus atteint
      En quoi porter les seules indemnités d’un instituteur à 500 000 Ar (mon calcul est de 640 000 Ar), en plus de son traitement, peut-il signifier une victoire pour l’avenir des générations futures et plus encore une assurance pour l’éducation ??
      Est-ce que le problème de l’éducation et de la scolarisation passerait par cette rémunération exponentielle, par rapport aux autres catégories, des enseignants ; alors que l’enseignement manque, depuis de nombreuses années, de tout : moyens didactiques, formations des enseignants, salles de classe, nombre d’enseignants, etc. etc.etc. (la liste est tellement longue)
      Sachant qu’une minorité (moins de 40%) des élèves arrive au terme du 1°cycle, que le taux de redoublement est élevé (30% en 2008) et que figurent parmi les records mondiaux, l’absentéisme et l’abandon scolaire.
      Que seulement 1% des Malgaches étudient à l’université.

      Je trouve cette "spéculation" assez hasardeuse et trés alambiquée en tout cas
      Si Basilou pouvait m’expliquer, je lui en serais extrement reconnaissant !!

    • 10 mai 2012 à 14:03 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à internaute

      Internaute,
      Je parle de l’éducation de base :"PRIORITAIRE".
      L’histoire des salaires ,c’est importante quand on voit les sommes d’argent jetées par la grande porte pour des "représentants-désignés-repêchés" qui ne servent à rien.Ils ne sont que des moutons de panurge d’andry nirina rajoelina,de hajo ,de christine et de notre célèbre Richard bomb.

      Question,on trouve toujours de l’argent quand cela arrange la "BANDE".

      Internaute,qui que ce soit arrivé au POUVOIR,après cette crise institutionnelle,la priorité des priorités ,c’est l’éducation.
      Bien sûr,tout le Monde n’ira pas à l’UNIVERSITE ou devenir "INGENIEUR",mais le meilleur moyen de lutter contre la pauvreté (intellectuelle ou financière),c’est l’éducation.
      "REGARDEZ andry nirina rajoelin et marc ravalomanana,ils n’ont pas besoin d’aller à l’Université mais ils avaient reçu une éducation de base,au bon moment....

      N’allons pas à l’inverse de la FRANCE,financer les études supérieure,au plus bas prix du Monde civilisé, et laisser les diplômés partir au canada ou ailleurs,sans rendre service à l’Etat français.
      Un bon exemple à suivre,c’est le programme de Monsieur HOLLANDE François :"60 000 nouveaux enseignants" quelle que soit l’ampleur de la crise financière et monétaire.Fin de discussion

      Basile RAMAHEFARISOA
      1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com
      Cela fait longtemps que j’ai pensé à

    • 10 mai 2012 à 14:37 | Paulo Il leone (#6618) répond à internaute

      Bonjour l’Internaute, sur un autre forum du jour, vous commenciez par dire quelque chose d’à peu près sensé : « C’est à cette époque que le SEMPAPA aurait dû revendiquer, alors que les caisses étaient ’’garnies’’ et qu’ils enseignaient avec des indemnités misérables »

      Mais manifestement ça vous est monté à la tête illico presto, et vous dérapez en assénant des conclusions de pilier de bistrot : « De plus, quel benêt... quel dadais peut-il soutenir que le but est purement revendicatif et non pas politique ...alors qu’il s’agit simplement que d’une [basse] manoeuvre dont les dirigeants (à quel prix) du SEMPAPA sont complices ! »
      De cette analyse lumineuse, on déduit : premièrement que vous n’êtes au nombre des benêts, ni des dadais (à vous lire, c’était pas évident,merci d’avoir éclairé notre lanterne)
      Deuxièmement, que cela ne vous a pas effleuré l’esprit que les enseignants en ont tout simplement marre qu’on les considère comme quantité négligeable, et surtout qu’ils en ont marre de travailler pour un salaire de misère, alors que les bouffons en treillis et ray-ban made in PRC, sont cajolés et régulièrement arrosés par votre pété surdoué.

    • 10 mai 2012 à 14:41 | internaute (#5979) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Basilou,
      Ne biaise pas sans utilité car ce n’est pas "l’histoire des salaires" comme tu le prétends qui va solutionner (loin s’en faut) le problème -ou plutot les problèmes- de l’éducation à Madagascar
      Il faut etre dénué d’esprit pour soutenir cette absurdité !!!!!!!!
      Je te repose donc ma question :
      "En quoi porter les seules indemnités d’un instituteur à 500 000 Ar (mon calcul est de 640 000 Ar), en plus de son traitement, peut-il signifier une victoire pour l’avenir des générations futures et plus encore une assurance pour l’éducation ??"

      J’espère une réponse efficiente de ta part et non blabla et poncif !
      De plus fort, l’argument de la création de 60 000 postes par François Hollande démontre bien, s’il en était besoin, que la priorité des priorité ne se situe pas dans une revalorisation comptable irréalisable des indemnités

      C’est comme-ci les enseignants en France soutenait une revendication que -pour améliorer la qualité de l’éducation- il était impératif non pas la création de postes ...mais de multiplier par 3 000 % leur indemnité de résidence.

    • 10 mai 2012 à 14:43 | Bardadas (#5458) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Basile,
      Vous parlez de changement, il faut être clair, êtes vous sûr qu’il existe quelqu’un capable de résoudre ou veut résoudre l’écroulement de notre système éducatif ?

      -  des enseignants tous fonctionnaires et avec un niveau de vie élevé durant la 1re République,
      -  des enseignants tous fonctionnaires avec des programmes scolaires détériorés en 2e République
      -  multiplication des classes multigrades (2 ou plusieurs sections tenues par un seul enseignant) durant les deux premiers régimes de la 3e République)
      -  engagement des personnes non professionnelles et de faible niveau pour enseigner les enfants du peuple durant le 3e régime de la 3e République, régime caractérisé aussi par le passage automatique des élèves,
      -  depuis la transition, l’effectif des enseignants fonctionnaires approche5%

      Si oui, que cette personne présente d’abord le plan de redressement avec un calendrier précis de mise en oeuvre. Si oui (avec des preuves écrites), je suis partant du mouvement de changement !

      Si non, je ne peux pas vous différencier d’Andry Rajoelina en 2008/2009, qui a par ailleurs pu empêcher l’appropriation par une seule personne de tous les biens publics ou privés du pays !

    • 10 mai 2012 à 15:07 | internaute (#5979) répond à Paulo Il leone

      Cher Paulo alias jeanet2
      Je vois que tes capacités cognitives ne s’améliorent pas, dommage !!!!
      A quoi bon essayer de convaincre un âne bâté qui visiblement n’a pas compris grand-chose aux problèmes récurrents qui affectent l’éducation à Madagascar
      Je pense que tu n’as jamais dû discuter de cela avec les enseignants [dont je ne considère, à aucun moment, qu’ils ne sont quantités négligeables et que leur solde est suffisante] ni de plus fort pénétré dans une EPP ; encore moins pousser les portes (quand elles en ont) d’une classe et assister à des cours !
      Je pensais bien que tu allais te fendre d’une réplique imbéc.le du style de celle que tu énonces …sans réellement comprendre le sens de mon intervention ; et, je te l’avoue, lorsque je faisais allusions aux benêts et autres dadais, …c’est aussi les jocrisses dans ton genre que j’évoquais. lol !!!

    • 10 mai 2012 à 15:13 | internaute (#5979) répond à Bardadas

      Enfin quelqu’un de sensé qui aborde les choses dans l’ordre !
      Merci pour cet éclairage dont je partage en outre la conclusion (n’en déplaise à Basilou ou a Paulo alias jeanet2 qui visiblement sont fort éloignés de la réalité des vrais problèmes de l’éducation à Madagascar, outre qu’ils ne comprennent pas grand chose, en général !

    • 10 mai 2012 à 16:28 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Bardadas

      Pour ne pas vexer,je veux être franc :"RETOURNONS à la période de colonisation".A cette époque,l’enseignement était prioritaire,même si on parle encore d’indigène.Je suis fils d’enseignant de la colonie,je sais très bien la "VALEUR" des enseignants de l’époque.Peut être pour l’intérêt du "colonisateur" ,mais l’HOMME en bénéficie des avantages de l’éducation.
      S’il n’y a pas cette grève de la SAMPAMA,nous n’avions jamais parlé de l’enseignement primaire et de celui du secondaire.
      Depuis le début de la transition,on ne parle que de l’enseignement supérieur,des militaires ,des Hauts fonctionnaires,des magistrats ,des nantis,en quelque sorte.

      SAMPAMA,le changement est à votre portée.
      Marche ou crève !

      Basile RAMAHEFARISOA
      1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 10 mai 2012 à 16:49 | FAHJUNZI (#424) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Bonjour,
      "L’UNION FAIT LA FORCE" dites-vous ? mais avez-vous oublié dans une situation pareille, avec des ambitions mal placé depuis le début, le résultat restera : "L’OIGNON FAIT LA SAUCE" . Avant de vouloir aspirer à un Changement à l’extérieur, il faut tout d’abord Changer Intérieurement et le résultat sera positif. Je retiens toujours un dicton que j’ai bien vécu à l’époque de la colonie : " A blanchir la tête d’un nègre, on perd sa lessive". D.R a été toujours un beau parleur, mais dans les actes, reste inactif.

    • 10 mai 2012 à 16:50 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Oui " le changement , c’ est maintenant " a dit François, pourquoi vous en faites- vous le porte parole ?, vous réutilisez les slogans qui marchent à votre escient , pensez vous que cela vous en donnera + de poids ?

    • 10 mai 2012 à 16:54 | Jipo (#4988) répond à FAHJUNZI

      Fahjunzi, je ne doute pas de vos talent culinaires , mais l’ oignon fait le plus souvent la " farce ", que la sauce .

    • 10 mai 2012 à 17:11 | FAHJUNZI (#424) répond à Jipo

      Jipo, libre à vous de choisir la Quantité ( farce) que la Qualité ( sauce).

    • 10 mai 2012 à 18:43 | Paulo Il leone (#6618) répond à internaute

      cé koi mé "capacités cognitives" l’internaute ? apprend-moi bwana ! Moi y en a vouloir apprendre, toi tézintéligen. Ya bon !

    • 10 mai 2012 à 19:44 | Paulo Il leone (#6618) répond à Jipo

      "Les slogans qui marchent" ? C’est vite dit ! C’est astucieux tout au plus, mais il lui faudra plus que des astuces bon marché et de la poudre aux yeux à Fanfan la Rose pour gouverner et ne pas se manger le mur qui arrive à grande vitesse à voir son programme qui ressemble comme deux gouttes d’eau à celui de Jospin en 2002 et à celui de Mitterand-de-triste-mémoire qui a détruit de spans entiers de l’industrie de la France en 14 ans. Je vous parie qu’il va nous ressortir les emplois jeunes à la sauce méchoui, le fanfan moumou.

    • 10 mai 2012 à 19:56 | Paulo Il leone (#6618) répond à internaute

      C’est bien l’internaute, tu vois bien que tout vient à point à celui qui sait attendre, tu t’es finalement trouvé un pote pour aller refaire le monde au bistrot. "Visiblement" c’est un mot de 4 syllabes dont te toute évidence tu ignores le sens, n’en abuse pas, ça fait cuistre au deuxième degré ! Allez tchao bouffon !

    • 11 mai 2012 à 00:55 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à FAHJUNZI

      D.R,vous voulez parlez de l’amiral rouge Didier RATSIRAKA.

  • 10 mai 2012 à 11:34 | RAVELO (#802)

    Monsieur BERIZIKY, qu’attendez-vous pour quitter ce poste ?
    Partez en courant,c’est trop ridicule . Non pas que vous êtes incompétant,mais le peuple souffre,il s’enfonce et vous serez complice si vous persistez alors que vous savez pertinemment qu’il n’y a plus rien que vous puissiez faire.

    • 10 mai 2012 à 12:46 | Paulo Il leone (#6618) répond à RAVELO

      Vous avez raison, l’histoire retiendra de lui qu’il s’est fait le complice cette mascarade de FdR. Un peu comme Blair qu’on ne pouvait pas accuser d’être inintelligent— contrairement à GW— et qui s’est fait le complice de la boucherie en Iraq.
      Omer, Il a encore une toute petite fenêtre de sortie, pour montrer qu’il a quelque chose dans le ventre et dans la conscience, mais le temps presse...pour tout le monde.

  • 10 mai 2012 à 12:22 | I MATORIANDRO (#6033)

    Ilaozy mibonainaika eo foana fa hidiran’andro eo koa ianao.Dieny mbola tsy tanana may tsy vohitra forehitra dia mandraisa ianao fanapahan-kevitra matotra sy mazava fa tsy ny olona mitaky ny anjarany no tenenina.Ianao moa zany tafiditra amin’ilay hoe gasy vao tonga ka tsy dia omena tsiny loatra fa na izany aza dia mampitahotra loatra. Maninona ny miaramila no tsy noteneninao hoe tsy misy vola ny fanjakana fa miandrasas kely aloha. Azafady andriamatoa fa roso ity tsa mipody koa. Henatra sy fahafaham-baraka ho an’ny sempama raha izao izy no mitambotsotra.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS