Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 26 septembre 2022
Antananarivo | 19h24
 

Divers

« Conseil gagnant » pour l’ISCAM

Andry TGV révèle les clés de sa réussite

jeudi 15 novembre 2007 | Randria N.
Andry Rajoelina, assailli de questions.

Désir, rêve, projet, plan d’action et discipline, tels sont les 5 clés de la réussite, d’après Andry Rajoelina, clés qu’il a livrés aux étudiants de l’ISCAM ou Institut upérieur de la Communication, de l’Administration et du Management lors de la rencontre qu’il a eue avec ces derniers, hier après midi. En effet, eu égard à son véritable « Success Story », nombre de jeunes, sinon tous, veulent être à son image. C’est à l’instigation de ces élèves que le jeune opérateur a bien voulu leur partager bien volontiers ses expériences au cours d’un débat axé sur le thème « conseil gagnant pour l’entrepreneuriat ».

Ainsi, après avoir passé en revue brièvement sa biographie, c’est- à-dire, du jeune organisateur des spectacles « Live » de 1994 jusqu’en 2000 en passant par la création de la société « Injet » pour enfin en arriver à celle de la radio télévision VIVA, Andry TGV a répondu aux multiples questions des élèves, notamment sur son cursus académique, les raisons pour lesquelles il s’est lancé dans le domaine spécifique de la communication, et même les raisons qui l’ont amené à concourir pour la magistrature de la Capitale.

« Il faut oser »

Répondant clairement à ces élèves, Andry leur a démontré la valeur de l’audace. « Il faut oser et toujours aller de l’avant », a-t-il souligné, « et ce malgré l’adversité et la concurrence ».

Sur ce point, il a relevé les nuances entre les différentes formes de concurrence. Ainsi, selon lui, la concurrence doit être innovatrice, et non destructrice comme le conçoivent certains opérateurs. « Faire mieux que ses concurrents doit être l’objectif et non chercher à tout prix à détruire ou à saper leurs réalisations ». Bref une manière de voir qui exige un changement radical de mentalité.

Apparemment, le message est bien passé si l’on se réfère à l’engouement des élèves qui n’ont pas hésité à poser des questions qui dépassaient le cadre du thème préétabli, en l’occurrence celles se rapportant aux éventuelles ambitions politiques du candidat Andry Rajoelina. Pour clore sur ce point, il a déclaré qu’être maire n’exige pas obligatoirement qu’on doive faire de la politique. « La conduite des affaires de la ville est plutôt une affaire de gestion », a-t-il conclu.

La rencontre a duré plus d’un tour d’horloge avec la présence d’une centaine d’élèves et en présence du directeur général chargé des Affaires académique et des Recherches au sein de de l’ISCAM, Rakotomahanina Ralaisoa Emile.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS