Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 11 août 2020
Antananarivo | 10h07
 

Société

Toamasina

Andry Rajoelina répond aux tireurs de cyclo-pousse

mardi 31 mars | Mandimbisoa R.

Une nouvelle manifestation de tireurs de cyclo-pousse à Toamasina a eu lieu hier. Malgré l’intervention du Premier ministre qui affirmait avoir trouvé des solutions pour la crise sociale dans cette ville, les tireurs de cyclo-pousse grognent toujours. Leurs revendications restent inchangées et portent sur la distribution de vivres pour eux, parce qu’ils n’ont plus rien à manger à cause de la suspension de leur travail due aux mesures de confinement prises à Toamasina.

Des sources concordantes indiquent par ailleurs que les chauffeurs de cyclo-moto de Mahajanga ont également tenu une manifestation dans les rues de la Cité des Fleurs dans la journée hier. Pour les manifestants de Mahajanga, la restriction de nombre de passagers qui est une mesure prise pour lutter contre l’éventuelle propagation du coronavirus est en cause. Ils indiquent que cela engendre d’importants manques à gagner à leurs activités.

Lors de son émission télévisée du soir, le président de la République, Andry Rajoelina a notamment indiqué que « c’est difficile de résoudre un problème comme celui de Toamasina, notamment lorsque les responsables n’assurent pas très bien leurs rôles. D’autant qu’il a toujours été difficile de distribuer des vivres à Madagascar ». Néanmoins, il promet d’augmenter la quantité de vivres à distribuer à la population nécessiteuse, comme les tireurs de cyclo-pousse. Il a pourtant indiqué qu’il est impossible pour l’Etat de les autoriser à travailler de 6h à 12h pour protéger la population.

Andry Rajoelina précise malgré tout que les mesures prises dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus sont surtout pour protéger la population. Voilà pourquoi, il en appelle à tous les citoyens de se donner la main, de respecter scrupuleusement ces mesures.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 31 mars à 08:51 | lancaster (#10636)

    Les cyclopousses , pousse-pousse et autres tuctuc à Toamasina doivent être indemnisés comme à Tana si on leur interdit de travailler à cause du virus.
    En revanche, aucune mesure de confinement n’est encore imposée à Mahajanga. C’est la Clientele qui prend ses précautions en circulant moins. Les tuctuc doivent plutôt s’adapter à la situation. En baissant par exemple leur tarif, ils pourraient maintenir leurs activités. S’ils augmentent leur tarif, ils compenseraient peut être leurs manques à gagner. La 1ere alternative est sûrement la meilleure, Mais en tout cas, ils n’ont pas à réclamer une indemnisation comme à Toamasina.

  • 31 mars à 09:36 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Selon l’adage :" Ventre affamé n’a pas d’oreille""Raha noana ny kibo mivezivezy ny fanahy"
    En temps normal les gens ont du mal à joindre les deux bouts, c’est le cas de tous les pays pauvres : Quid des conséquences des mesures de confinement et des autres restrictions éventuelles ? Ailleurs et surtout dans les pays développés, tout cela a un coût (social-économique-financier, inflation, approvisionnement, etc...) déterminé à l’avance et propre à chaque mesure à prendre donc on pèse le pour et le contre avant de lancer des mesures : Est-ce que les tenants du pouvoir ont calculé le coût d’1 (un) jour de confinement dans tous les domaines avant de les lancer voire de procéder à ce confinement illimité dans le temps et dans l’espace ?

  • 31 mars à 13:49 | Vohitra (#7654)

    Il parait qu’un certain Victor Hugo avait dit : " Si les autorités sont myopes, espérons qu’elles ne soient pas sourdes pour ne pas entendre la colère qui gronde...".

    Ici, les problèmes de fond très cruciaux sont la famine et l’inexistence de revenu.

    Alors, trêve de diversion et querelle de prérogative ! Même les prisonniers ont le droit de manger et survivre, et les prisons sont approvisionnés en nourriture par l’Etat...

    Quid des pauvres confinés dans les réserves humaines à fort taux de promiscuité ?

  • 31 mars à 16:08 | Stomato (#3476)

    On parle tirer des pousse-pousse...
    Pourquoi pas pousser des tire-tire ?

    Ce serait plus logique de pousser des pousse-pousse ou de tirer des tire-tire, non ?

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS