Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 27 septembre 2020
Antananarivo | 23h12
 

Politique

Parlement

Andry Rajoelina annonce des éléctions sénatoriales avant la fin de l’année

lundi 7 septembre | Mandimbisoa R.

Andry Rajoelina n’a pas attendu longtemps. Juste quelques jours après la validation de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) de la ratification de son ordonnance sur la modification relative à la composition des membres du Sénat, le président a annoncé la tenue des élections sénatoriales avant la fin de l’année. Le mandat des 63 actuels devra s’achèver au mois de mars 2021.

Les grands-électeurs seront appelés à voter 12 sénateurs, soit 2 sénateurs par province, conformément aux nouvelles dispositions de l’ordonnance adoptée au niveau de l’Assemblée nationale la semaine dernière, fixant désormais à 18 le nombre des sénateurs.

A défaut d’une suppression du Sénat (une de ces promesses de campagne) jugée budgétivore, Andry Rajoelina a sorti en mai 2019 une ordonnance visant à réduire les membres de cette institution. « Comme je l’ai toujours indiqué, avec le budget annuel du Sénat de nos jours, 25 milliards d’ariary, nous pourrions construire plusieurs universités », affirmé Andry Rajoelina hier lors de son intervention sur les chaines audiovisuelles publiques. Avec cette nouvelle disposition des textes en vigueur, le budget de cette institution sera ainsi réduit à son quart et le reste pourrait être affecté à d’autres projets de développement, selon le président.

« La fin du mandat des sénateurs aura lieu vers le début de l’année prochaine, raison pour laquelle, nous devons tenir les élections sénatoriales avant la fin de l’année pour que les nouveaux sénateurs puissent prendre leurs fonctions dès la fin du mandat des sénateurs sortants
 » », explique Andry Rajoelina.

Le chef de l’Etat a également parlé de la tenue de référendums, autrement dit une modification de la Constitution, sans pour autant préciser les tenants et aboutissants de ces élections. La tenue de ces référendums a était déjà prévu au vu de la modification de loi organique n°008-2018 relative au régime général des élections et des référendums, validée la semaine dernière par l’Assemblée nationale.

Le président de la République a malgré tout précisé qu’il ne sera pas question de prolonger à 7 ans renouvelable son mandat, comme les rumeurs l’indiquent ces derniers temps. « Nous ne sommes pas en Côte d’Ivoire ou au Guinée où les dirigeants comptent rester éternellement au pouvoir », a lancé Andry Rajoelina. Son objectif principal dans le cadre de la retouche de la Constitution serait la facilitation des procédures dans le cadre de la réalisation de ses « Velirano », pour le développement de Madagascar.

71 commentaires

Vos commentaires

  • 7 septembre à 09:19 | betoko (#413)

    Alain Andriamiseza en a pris plein la gueule
    Monsieur le président puisque vous allez modifier une partie de la constitution, pour quoi ne pas installer un régime présidentiel ou lieu de garder ce régime semi parlementaire bancale ?
    Revoyez la constitution de la première republique , c’était un régime fort et stable

    • 7 septembre à 09:27 | Shalom (#2831) répond à betoko

      Mba mahaiza manaiky rehefa diso ry betoko dadanaivo jomak’Ambatomanga fohy tongotra havia.
      Jereo io voalaza io :
      "A défaut d’une suppression du Sénat (une de ces promesses de campagne) jugée budgétivore, Andry Rajoelina a sorti en mai 2019 une ordonnance visant à réduire les membres de cette institution. "
      Tsy tamin’ny tetezamita mihitsy izy no nanambara fa ho foanana ny sénat.

    • 7 septembre à 09:34 | arsonist (#10169) répond à betoko

      Pour "disséquer sa personne" ,
      comme le foza mâle jomaka ambatomanga dadanaivo-betoko me l’a demandé ,
      le matériel pour le faire me sera livré par Amazon ce lundi ou demain .

      La "dissection" peut alors se faire courant cette semaine ci .
      Reste à capturer le foza mâle jomaka dadanaivo-betoko ambatomanga .

    • 7 septembre à 10:04 | Besorongola (#10635) répond à betoko

      Fort et stable parce que le pouvoir appartenait en réalité à la France !

    • 7 septembre à 13:43 | lé kopé (#10607) répond à betoko

      Si l’efficacité des parlementaires dans notre Pays laisse à désirer , le mode opératoire de l’Exécutif , avec l’aide de la Chambre Basse ne laisse pas de doute sur les méthodes cavalières employées . Le passage en force de cette loi ,en abusant de l’article 96 de la Constitution , n’est plus , ni moins ,qu’un viol des principes juridiques locaux , ne serait ce qu’au niveau de la forme .Lors de la formation de la commission paritaire Mixte à l’Assemblée Nationale , les deux parties (Sénateurs et députés), se sont convenues, qu’à l’issue de leurs consultations , une résolution sera adoptée par vote à mains levées . Malheureusement , se sentant pris au piège par un suffrage qui pourrait leur échapper , ces "dépités" ont quitté la salle en croyant qu’ en agissant de cette façon , ils allaient annuler les décisions qui sont officiels (PV signés par le rapporteur et le Président de la Commission ).Ainsi , l’injonction du PM à l’Assemblée Nationale de procéder aux votes , est tout simplement entachée d’irrégularités (vice de forme) et devrait être nulle et non avenue .Et ce n’est que sur la forme , mais nous reviendrons plus tard sur le fond (contenu) .Bref , depuis le coup d’Etat de 2009, ce régime continue à piétiner les bases fondamentales du fonctionnement d’un Etat de droit . Mais comme ils disent :"Nous sommes au pouvoir et nous sommes actuellement les maîtres du Pays" . A bon entendeur ,Salut !!!

    • 7 septembre à 13:44 | lé kopé (#10607) répond à betoko

      Si l’efficacité des parlementaires dans notre Pays laisse à désirer , le mode opératoire de l’Exécutif , avec l’aide de la Chambre Basse ne laisse pas de doute sur les méthodes cavalières employées . Le passage en force de cette loi ,en abusant de l’article 96 de la Constitution , n’est plus , ni moins ,qu’un viol des principes juridiques locaux , ne serait ce qu’au niveau de la forme .Lors de la formation de la commission paritaire Mixte à l’Assemblée Nationale , les deux parties (Sénateurs et députés), se sont convenues, qu’à l’issue de leurs consultations , une résolution sera adoptée par vote à mains levées . Malheureusement , se sentant pris au piège par un suffrage qui pourrait leur échapper , ces "dépités" ont quitté la salle en croyant qu’ en agissant de cette façon , ils allaient annuler les décisions qui sont officiels (PV signés par le rapporteur et le Président de la Commission ).Ainsi , l’injonction du PM à l’Assemblée Nationale de procéder aux votes , est tout simplement entachée d’irrégularités (vice de forme) et devrait être nulle et non avenue .Et ce n’est que sur la forme , mais nous reviendrons plus tard sur le fond (contenu) .Bref , depuis le coup d’Etat de 2009, ce régime continue à piétiner les bases fondamentales du fonctionnement d’un Etat de droit . Mais comme ils disent :"Nous sommes au pouvoir et nous sommes actuellement les maîtres du Pays" . A bon entendeur ,Salut !!!

  • 7 septembre à 09:25 | Shalom (#2831)

    Tsy zavatra maika ho an’ny firenena ny fanovana ny antenimieran-doholona fa matoa mihizingizina toa izao i DJ T9 dia ao RAHA.
    Mailo ny Ambanilanitra, misy jadona mananontanona ao. Tadidio fa tsy nanaiky jadona isika hatramin’izay koa izao ve vao hifotetaka hanompo izany ?

    Tsofy ny Anjomara.

  • 7 septembre à 09:32 | Shalom (#2831)

    « Comme je l’ai toujours indiqué, avec le budget annuel du Sénat de nos jours, 25 milliards d’ariary, nous pourrions construire plusieurs universités ».

    Oadray re olona o ! 25 miliara hanaovana oniversite hono. Oniversite manara-penitra angaha.
    Ny mpampianatra, ny trano hipetrahan’ny mpianatra sns … F’angaha izy ity trano atsangana fotsiny fa tsy misy fiantraikany maro manarak’izany ?

    Ary f’angaha indray oniversite (amphi) fa tsy fonja manara-penitra ?
    Aiza ianao Ra-arsonist fa mivadibadi-dela ireto ny foza e !
    Toa izao no fanaony dia ny hafa no lazaina ho mahita ho tsikeraina foana.
    Mandehana miverina mianatra, mba admin na organ na sciences Pô atao fa tsy comm.

    • 7 septembre à 09:53 | observateur (#3486) répond à Shalom

      En parlant d’institution budgétivore, c’est l’Assemblée Nationale qui en détient la palme non ? Normalement , le nombre des sénateurs et députés doivent être assez comparables, à quand la réduction des députés à 50 ou 60 et qui seront vraiment représentatifs (un député pour environ 200 000 électeurs par exemple, et sans exception) ?

  • 7 septembre à 09:47 | Besorongola (#10635)

    CE TEMPS CI APPARTIENT À RAJOELINA MAIS N’EMPÊCHE QUE LA COLÈRE MONTE.
    RAJOELINA A BEAU VEROUILLE TOUTES LES INSTITUTIINS DE LÀ RÉPUBLIQUE MAIS SI LES MALGACHES CONTINUENT À NE TROUVER RIEN À METTRE DANS LEURS MARMITES, L’EXPLOSION SOCIALE SERA INÉVITABLE !
    L’acharnement à grande vitesse de Rajoelina à effacer toutes les traces de Ravalo et Rajao ne fera pas le bonheur de tous.

    RFI
    Madagascar : la colère des producteurs de lait
    6 septembre 2020 à 6:13 AM UTC 2

    Des centaines de litres de lait déversés dans les rues d’Antsirabe et de Betafo, deux villes situées à près de 200 km au sud de la capitale malgache, Antananarivo. Une action menée ce samedi matin 5 septembre par des éleveurs de vaches laitières et producteurs de lait en colère après la fermeture par l’administration fiscale de l’usine de produits laitiers AAA dans cette région, la semaine dernière. Ces paysans ne parviennent plus à écouler leurs marchandises. Une usine qui appartient au groupe agroalimentaire de l’ancien président Marc Ravalomanana. Quatre magasins du même groupe et distribuant les produits laitiers de cette usine ont aussi été fermés par la direction générale des impôts ces deux dernières semaines.

    Avec notre correspondante à Antananarivo, Laetitia Bezain

    « Plus personne n’achète notre lait. Les paysans souffrent », peut-on entendre dans une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux. Ils étaient une centaine devant la gare d’Antsirabe, en plein centre-ville, et à Betafo, à 20 km de là pour manifester leur ras-le-bol après la fermeture de l’usine AAA.

    • 7 septembre à 10:04 | betoko (#413) répond à Besorongola

      Ce ne sont pas les collecteurs de lait qui manquent .Rien qu’à Tana les demandes augmentent de jour en jour , pas seulement pour les fabricants de fromage ou de yaourt mais aussi chez les distributeurs
      Il fut un temps où les producteurs de lait d’Antsirabe ne voulaient plus livrer à TIKO car c’était un très mauvais payeurs et ces producteurs se sont adressés aux distributeurs de Tana.Colere de Marc Ravalomanana ( oui encore lui ) et il disait aux producteurs , pour que vous puissiez vendre votre lait , faudrait qu’il soit analysé par l’institut pasteur

  • 7 septembre à 09:57 | Besorongola (#10635)

    #CORONAVIRUS
    PODCASTS
    AFRIQUE
    AFRIQUE FOOT
    LES PLUS LUS

    Madagascar : la colère des producteurs de lait suite...

    Publié le : 06/09/2020 - 06:13
    Modifié le : 06/09/2020 - 07:17

    La fermeture de l’usine AAA met en péril quelques milliers d’emplois, directs ou indirects, petits laitiers, agriculteurs, fournisseurs, clients.
    La fermeture de l’usine AAA met en péril quelques milliers d’emplois, directs ou indirects, petits laitiers, agriculteurs, fournisseurs, clients. Sarah Tétaud/RFI
    Texte par :
    RFI

    Des centaines de litres de lait déversés dans les rues d’Antsirabe et de Betafo, deux villes situées à près de 200 km au sud de la capitale malgache, Antananarivo. Une action menée ce samedi matin 5 septembre par des éleveurs de vaches laitières et producteurs de lait en colère après la fermeture par l’administration fiscale de l’usine de produits laitiers AAA dans cette région, la semaine dernière. Ces paysans ne parviennent plus à écouler leurs marchandises. Une usine qui appartient au groupe agroalimentaire de l’ancien président Marc Ravalomanana. Quatre magasins du même groupe et distribuant les produits laitiers de cette usine ont aussi été fermés par la direction générale des impôts ces deux dernières semaines.

    Avec notre correspondante à Antananarivo, Laetitia Bezain

    « Plus personne n’achète notre lait. Les paysans souffrent », peut-on entendre dans une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux. Ils étaient une centaine devant la gare d’Antsirabe, en plein centre-ville, et à Betafo, à 20 km de là pour manifester leur ras-le-bol après la fermeture de l’usine AAA.

    « On a jeté ces litres de lait pour montrer notre désespoir, explique Claude Karin, collecteur de lait et éleveur. On n’est pas d’accord avec la décision de l’État fermer l’usine qui achète notre marchandise depuis toujours. Aujourd’hui on vend notre lait aux vendeurs de café, aux fabricants de fromages et yaourts artisanaux. Ils achètent le litre à 600 ariary alors qu’on le vendait 1 370 ariary chez Triple A. Je produis 215 litres de lait par jour mais ces petits vendeurs m’achètent au maximum 15 litres. Qu’est-ce que l’on fait du reste ? On ne sait plus quoi faire. On ne peut plus vivre comme ça. »

    « Pris en otage »

    Suivez toute l’actualité internationale en téléchargeant l’application RFI

    La région où se situe l’usine est la zone la plus productrice de lait à Madagascar. Les paysans ont déjà peiné pendant le confinement à vendre leur marchandise. Radezy, éleveur de vaches, a vidé un bidon de 15 litres de lait dans les rues de Betafo.

    « La fermeture de cette usine, c’est une perte totale de ma source de revenu, déplore-t-il. Pendant le confinement elle avait réduit les quantités achetées et maintenant elle est carrément fermée. Il y a ce problème entre l’usine et l’État mais il faut qu’ils règlent ça de leur côté parce que là tous les producteurs de lait sont pris en otage. On propose à l’État d’autoriser Triple A à continuer de fonctionner ou alors de nous donner une alternative en achetant notre production ou en trouvant d’autres acquéreurs. Ils ne peuvent pas nous laisser comme ça. »

    Avant sa fermeture, Triple A transformait environ 10 000 litres de lait par jour et se fournissait auprès de 2000 éleveurs.

    • 7 septembre à 10:14 | arsonist (#10169) répond à Besorongola

      Jean-Paul Sartre , revisité par le foza mâle jomaka ambatomanga dadanaivo-betoko :
      "L ’enfer , c’est avec les autres " .

      Ah ! S’il n’y avait pas ces maudits paysans producteurs de lait , la vie des foza aurait été le paradis .

    • 7 septembre à 10:16 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      Ce dizaine mercenaires agriculteurs sont risées de tout le monde avec trois fûts des lait aqueux qu’ils ont déversé, pendant que certains de leurs compatriotes ont du mal à trouver de quoi manger.

      Qui sait si ces laits sont déjà achetés par le propriétaire de ces usines ?

      Encore une fois, ces gens sont manipulés par un évadé fiscaux,...!

    • 7 septembre à 10:27 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      Ravalo compte toujours sur ces moutons de panurge pour se mettre au dessus de la loi :

      En 2017 : L’Etat avait déjà procédé la même façon, cet homme est un récidiviste, et utilise la même tactique :

      "Alors que le gouvernement et la Commune urbaine d’Antananarivo continuent de se renvoyer la responsabilité sur la propagation de l’épidémie de peste dans la Capitale, un arrêté interministériel ordonne la fermeture de Tiko. En fait, c’est la société AAA, celle qui exploite les usines de Tiko et qui commercialise ses produits, qui est visée par cette mesure de fermeture. Cette décision a été annoncée hier par le ministre de l’Industrie Tazafy Armand lors d’un point de presse éclair au cours duquel il n’a même pas osé citer le nom de la société concernée. A en croire ce membre du gouvernement, Tiko-AAA n’a pas de permis environnemental, de certificat de consommabilité et d’autorisation de mise sur le marché. « Si le ministre Tazafy constate qu’il y a des irrégularités, pourquoi attendre aujourd’hui pour fermer Triple A alors que cette société produit les produits Tiko depuis longtemps ? », s’interroge Marc Ravalomanana. Avant d’enfoncer le clou : « A l’époque où il était encore ministre du Commerce, Tazafy Armand a fermé le site de Magro à Ankorondrano. Actuellement ministre de l’Industrie, on lui confie la mission de fermer la société Triple A. Je ne sais pas si la population d’Antsirabe qui bénéficie directement de l’implantation des usines de Triple A et les Malgaches qui apprécient les produits de cette société partenaire de Tiko vont accepter cette décision de fermeture. »

    • 7 septembre à 10:55 | elena (#3066) répond à Besorongola

      Sale temps pour l’évadé "fisco" !
      Attention aux gâchettes faciles.
      Allez faites risette,et vive l’exode rurale dont, il fût un temps, Isandra faisait l’apologie.

    • 7 septembre à 11:00 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Elena,

      Je suis pour l’exode rural provoqué et préparé, afin que seuls les pros qui exploitent les terres.

      Cela n’engage que moi, je l’ai soulevé pendant le forum de l’IEM, mais, la discussion des commissions, ce n’est pas retenue.

      Si 40% des Malagasy seulement restaient paysans, Madagascar se développerait plus vite.

    • 7 septembre à 12:30 | Vohitra (#7654) répond à Besorongola

      Tena olona tsy misy fotony mihintsy fa midegany sy misary gaigy ity vondron’olona antsoina hoe isandra ity...

      Fa maninona ny Olona tantsaha tompotanàna sy zanatany ary nandova ny tanindrazany no amporisihina hiala amin’ny taniny handeha hifindra any antanandehibe ? amin’izay ve azonareo alaina sy hobakoavina tsotra izao ny tanin’izy ireo ?

      Ianareo no efa sesintany halan’ny fiarahamonina noho ny toetsaina mpamosavy sy mpangalatra ary mpisoloky avy any amin’izay misy anareo any koa ny tantsaha no tadiavinareo hafindra monina !

      Forum IEM hono dia izy no mpanolokevitra, aiza moa no tsy hihinan’IEM aniny mihintsy ny Firenena, olona kaondrana sy midoaka fofompoza amin’ny havendranana toy itony no misoratena hitondra fivoarana eto…

    • 7 septembre à 13:13 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Vohitra,

      Marihina fa mpandray anjara ny forum IEM aho fa tsy mpanolon-tsaina. Tao no nahafahana namelatra ny hevitray hampandrosoana ny firenena, nisy voaray ireny, kanefa nisy tsy voray ihany koa.

      Efa mazava be anie fa mifanalavitra be ny foto-pisainantsika, ianareo tianareo hijanona ao anatin’ny aizana obscurantisme efa mahazatra ny Malagasy, ny anay indray tianay hivoatra rizareo(progressisme), amin’ny famelana ireo zavatra mahazatra sasantsasany izay manakana ny famapandrosoana.

      Ny mahasamy hafa be antsika koa, izahay manaja ny hevitrao sy ny fomba fiheveranao tsy manambany an’izany, fa ny anao indray izay tsy mitovy hevitra aminao dia lazainao fa dondrona sy vendrana, mbola manao fomban’andriana taloha. Mba hatreho amin’izay ny ankehitrio, fa aza tavela any amin’ny taona kalalao lava io.

      Ny fiheveranay(tsy izaho irery no nanohana io foto-kevitra io) dia mety mihatsara kokoa ny fiainana, no haingana ny fandrosoan’ny fahalalany sy fahatakarany zavatra ireny raha miakatra aty amin’ny andrenivohitra, mandray karama isam-bolana izy ireny, ireo tambanivohitra sasany toa izay hijanona any hiasa tany antsaka hectara amin’ny fomba fambolena nentim-paharazana, sady.

      Etsy andaniny koa, betsaka kokoa ny vokatra miakatra raha olona mantianina no misahana mampiasa ireny tany mamokatra ireny, toy izany ireo tambanivohitra tsy nahazo fahaizana akory amin’ny fitantanana sy fampiasana azy ireny. Manamora ny fametrahana ny rafi-panjakana koa ireny sy fanomezana fahafam-po izay ilain’ny olom-pirenena.

      Na izany mila fanomanana sy fandridrana hentitra sy mirindra izany fifindramonina izany, ohatra resaka trano sy ny foto-drafitr’asa isan-karazany.

      Marihiko, fa tsy ny tambanivohitra rehetra no hotratran’io fifindra-moninina, ary tsy atery ny hanaovan’azy.

      Saika ny firenena mandroso amin’izao, dia vitsy ny tambanivohitra ao amin’ny noho ireo eny amin’ny tanan-dehibe :

      Ny monina any Ambanivohitra

      - En France : 23%
      - Aux Etats-unis : 12% ; fotsiny.
      - En Chine : 40%,
      - Japon : 8% Ihany,
      - Rayume-Uni : 7%,
      - Russie : 25%

    • 7 septembre à 14:39 | elena (#3066) répond à Besorongola

      Toujours à faire des comparaisons stériles. Les pays que vous citez ont chacun une longue histoire, et votre méconnaissance de l’Histoire du monde, vos lacunes vous empêchent de réfléchir. Mais il n’est jamais trop tard, vous avez un outil formidable internet qui peut vous aider à comprendre la révolution industrielle du 19ème siècle et qui fait que le monde paysan a vu réduire ses effectifs d’une manière importante avec tous les problèmes sociaux que ça a entrainés dans les campagnes et dans les villes. L’exode rural n’est pas un objectif, ça a été une conséquence désastreuse pour le monde agricole.
      Nous sommes environ à 90% de paysans, c’est pratiquement le même pourcentage de pauvres. Et ce n’est pas la mentalité des rats des villes qui va aider les tambanivohitra.

    • 7 septembre à 18:13 | Vohitra (#7654) répond à Besorongola

      Izany tokoa no tena hoe sendra izay donendrina sy donto mihevitena ny hitondra fivoarana...

      Tena hita mihintsy fa mpamosavy ny Firenena sy ny mpiaramonina...

      Mba fantatr’ireto isandra ve hoe inona no antony mahatonga ny fihenan’ny tahan’ny olona misehatra eo amin’ny fambolena sy fiompiana any amin’ny tany mandroso e ?

      Raha ny heviny izany dia alefa hiakatra antanandehibe ny tantsaha Malagasy alefa havadika ho andevo sy mpanompo hikarama varimasaka hiasa ho an’ireo mpanambola eny amin’ny tanandehibe...

      Ary tsy fantatr’ireto olona ireto ve hoe samy hafa ny "tantsaha Malagasy any ambanivohitra" sy ireo manao ny asa fambolena sy fiompiana any ampita any amin’ny tany mandroso e ?

      Rehefa tsy hay sy tsy fantatrareo ny fomba hitondrana fampandrosoana eny ambanivohitra dia mipetraha fa aza ny vahoaka tantsaha no aondranareo atao mpanompon’ny filanareo...

      Tsy mahagaga raha niala tany amin’izay nisy anareo tany ianareo, hay ve moa ka olona tena ratsy saina sy vorika masiso fofompoza toy izao...

    • 7 septembre à 18:50 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Elena sy Vohitra,

      NY tantaran’ireo firenena mandroso fantatray, na dia tsy afaka mihambo aza izahay hoe tena mafahafantatra azy lalina tsara.

      Ny fivoaran’ny indostria sy ny fiakaran’ny filàna no nahatonga ny hafainganan’ny fifindramonina ny tonotolo ambanivohitra. Mifampiankina ny exode rural sy ny industrialisation, raha tsy nisy ny iray tsy nahomby ny faharoa, satria tsy nisy ny mpiasa no tsy nahomby ny fanaovana ny fambolena ho industrie. Nisy mihitsy aza ny firenena sasany nanamora izany, mba tsy hitenenana hoe provoqué-na ny fifindramonina mankany an-tanan-dehibe.

      Aminay aloha olona tokony matihanina mampiasa fitaovana raitra ihany no hitantana sy hiasa ny tany, indrindra ireo midadasika, mba hahazoana vokatra tsara sy betsaka sy ho hahazoana tombony. Fa raha mbola nentim-paharazana no entina hikarakarana an’ireny dia tsy ho ampy foana ny hohanintsika eto. Mety ho sarotra ihany ny hanatanterahana izany, raha tsy misy ny exode rural.

      Etsy andaniny koa ireo manana tany kely any Ambanivohitra any, zara raha mahavelona ny tenany ary tsy afaka hikarakara tsara ny ankohonany no lavitra raha teo ny infrastructures ilaina min’ny fitsaboana sy ny sekoly, tsy misy Jiro, sns. Kanefa raha aty an-drenivohitra rizareo, afaka misitraka zavatra maro, no mety mahita asa tsara kokoa nohon’ny fambolena kely ataony.

      Arakan’ny teneniko mila arindra tsara io, atao izay hisian’ny orin’asa maro hiasan’izy ireo sy ny trano azo hipetrahan’ny. Izany no ilana tanana vaovao. Amin’izay olona tena pros no mijanona any Ambanivohitra, izay mamokatra no mety hompanana, mora kokoa ny fandaminana ny any amin’izay, satria hiakatra ny farim-pahaizan’ny ny olona any tambanivohitra. Tsy terena anefa io, fa kosa encourager-na, no tsy voatery mitovy ny toe-javatra isam-paritra amin’izany.
      .
      Fa raha amin’izao mbola betsaka izao ny tambanivohitra no sady miparitaka, betsaka raha teo ny tsy nahita fianarana, no tsy dia mampidi-bola loatra hoan’ny fanjakana, ka lasa enta-mavesatra fotsiny, dia ho ela isika vao handroso.

      Mbola homarihiko, sao manao hitsin-dalana ny sasany, fa hevitro manokana ity, fa tsy foto-kevitrin’ny IEM, tsy lany tao amin’ny forum ny hevitray.

    • 7 septembre à 19:22 | Vohitra (#7654) répond à Besorongola

      Isandra,

      Rehefa manontany olona ianao ka mametraka ny fanontaniana hoe « avy aiza moa ianareo ? », ny valinteny mivoaka eo dia toerana any ambanivohitra daholo no heno, io ilay hoe tanindrazana ara-bakiteny mahitsy, izany hoe ny tiana holazaina dia, fiarahamonina niainga avy any ambanivohitra ny Malagasy, ary nisy antony maro no nahatonga ny sasany nifindra eny antanandehibe…

      Manaraka izay, tsy izay rehetra mipetraka eny ambanivohitra akory no antsoina hoe tantsaha…

      Tsy hivarotra heritsandry hikarama varimasaka velively ary hanalavitra ny fombany sy ny kolontsainy no hahafahana mampandroso ny mponina eny ambanivohitra, izay marihina fa mahery ny 70 % eo amin’ny Malagasy…

      Ny tantsaha sy ny tany fivelomany, ary ny asampamokarana ataony no antoka ho amin’ny fandrosoan’ity Firenena ity, ary ny vokatra aloha no misy sy mihatsara ary miainga, izay vao miroborobo ny indositria.

      Azo atao tsara ny manatsara na ny vokatra na ny kalitao eny anivon’ny tantsaha Malagasy, fa mila paikady tsara sy mitombina, ary mila fahaizana misintona lesona amin’ireo tetika fampandrosoana tsy nahomby rehetra efa nisy teo aloha…

      Ary ny tena fandrosoana azo lazaina fa misy akony, dia izay fivoarana hita sy tsapa eny anivon’ny maro anisa eny amin’ny tontolo ambanivohitra, azo atao tsara ny mitondra izany rehefa manana ny traikefa sy olona mahafantatra tsara ny tantsaha sy ny Malagasy ary ny kolontsainy no mitondra sy mivoy izany…ny ambanivohitra no miofo miandalana ho tanana lehibe sy mivoatra, manaja ny lamina sy tanjona ara-piarahamonina misy sy ekenteny, izay no tena fandrosoana…

      Zatra fotsiny amin’ny dika sy tahaka (copier/coller) ianareo fa ny tena fotokevitra entinareo dia marefo sy maivana, ary tsy hahitana taratra afatsy rediredy ho famotehana ny ho avin’ny tantsaha sy ny Malagasy, tena hita mihintsy hoe mpamosavy…

      Malagasy no eto, ary fiainana Malagasy no nahazatra teto, ary fandrosoana ekena sy sahaza ny Malagasy no andrasana, ary fandrosoana ilaina sy fanirian’ny Malagasy no andrasana...fa tsy hoe randrana mety amin’ny Frantsay, na ny Amerikanina, na ny Sinoa...

      Azo atao tsara ny mampandroso sy mitoandra ny fivoarana andrasan’ny Malagasy eny ambanivohitra ary hisy fiantraikany goavana amin’ny fiainany, ary tsy ilaina akory famindran-toerana azy ireo...ny fahaizana sy ny trainkefa no ilaina handrosoana tetika mifanitsy amin’ny filan’ny tantsaha sy ny eny ambanivohitra...

    • 7 septembre à 20:11 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Vohitra,

      Hoanay aloha, tsy fotoana ny découverte loatra intsony izao, fa efa misy tetika nahomby tany amin’ny hafa eo, dia io aloha ampiharina avy eo hatsaraina mifanaraka amin’ny zava-misy eto an-toerana. Fa raha ho lany andro hanao fikarohana sy ho be théorie amin’izatsy sy zaro eo isika, dia ho taraiky eo. Ilay izy tsy azo antoka hahomby akory avy eo.

      Sady, tsy hisy mihitsy ny sady hohazonao ny fandriana no voatery ny ronono. Tsy maintsy mamoy zavatra sy mandao fomba mahazatra maro isika, indrindra fa ny toe-tsaina vao hisy ny fandrosoana eto amintsika.

      Tsy voatery hivarotra ireo tany keliny anie ireo tantsaha hifindra any andrenivohitra, fa kosa tsy tokony homena olona hamboly amin’ny fomba nentin-drazana kosa ny tany malalaka sy mahavokatra, fa alao omena ireo izay ampy fiofanana sy fitaovana, ary afaka hampamokatra izany tsara. Raha te hanitatra ny taniny izany ireo tantsaha efa any amin’izao, ka mangataka ny tany mpajakana dia tokony handalo fiofanana aloha izy, vao omena izany.

  • 7 septembre à 10:09 | Isandra (#7070)

    C’est une formalité, vu le nombre des élus IRD, c’est sur que cette entité va ramasser en sobika, pour ne pas dire 100%. Ce sera un sénat moins de budget(1/4), avec la même efficacité.

    Le leitmotive de ce régime, c’est de bien utilisé les budgets. Les réformes s’élargiront vers les autres institutions, la lutte contre les gaspillages, les abus de bien publique, les fonctionnaires fantômes, les prix exorbitants, etc.

    • 7 septembre à 10:19 | observateur (#3486) répond à Isandra

      Normalement , le nombre des sénateurs et députés doivent être assez comparables, à quand la réduction des députés à 50 ou 60 et qui seront vraiment représentatifs (un député pour environ 200 000 électeurs par exemple, et ce sans exception) ?
      Je n’ai pas trop compris le fait d’allouer le budget économisé à la construction de nouvelles universités : c’est vraiment ça le problème de l’enseignement supérieur, le manque d’université ? Ce ne serait pas plutôt le manque d’enseignants qualifiés ?
      Et puis, pourquoi toujours garder cette règle débile de désigner une partie des sénateurs ? Pour moi, ils devraient tous être des élus

    • 7 septembre à 10:21 | arsonist (#10169) répond à Isandra

      Les capacités illimitées(?) des foza se voient comme un nez sur la figure à la lecture de ce texte écrit par la besileo foza femelle isandra .

    • 7 septembre à 10:32 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Masin-joany,

      Hihihi ! Les capacités Oui, illimités, Non.

    • 7 septembre à 11:35 | arsonist (#10169) répond à Isandra

      J’ ai pratiqué différentes figures de style pour m’adresser aux foza .
      Ils n’ont saisi aucune .

      En voici une ! Genre anti-phrase . Et admirez la réponse foza !

      (i) << 7 septembre à 10:21 | arsonist (#10169) répond à Isandra ^
      << Les capacités illimitées(?) des foza se voient comme un nez sur la figure à la lecture de ce texte écrit par la besileo foza femelle isandra .

      (ii) << # 7 septembre à 10:32 | Isandra (#7070) répond à Isandra ^
      << Masin-joany,
      << Hihihi ! Les capacités Oui, illimités, Non.

    • 7 septembre à 11:45 | rakoto-neutre (#8588) répond à Isandra

      Qui sait si ces 25 milliards iront dams la caisse de l’état pour le bien de la population ou dans les poches des autres pour conserver le SEZA

    • 7 septembre à 12:08 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Masin-Joany,

      Ne dites pas à Masin-joany que j’écris au deuxième degrés,...! Hihihi ! C’est sérieux !

      Ah ! J’ai oublié que les chinois et les Russes ne plaisantent pas...., c’est au pays d’Olivier02 que ça c’est possible, avec le Bigard and compagnie.

  • 7 septembre à 10:18 | Besorongola (#10635)

    Rajoelina n’osera pas remettre le septennat mais il assure déjà sa réélection en 2023. Rajielina a trouvé l’avantage d’avoir le pouvoir avant les élections en 2018 et le déboire de Rajao . Il pourrait chercher le moyen contitutionnel de rester au pouvoir jusqu’à une semaine du scrutin pour pouvoir être réélu par tous les moyens possibles. Rappelons nous le fameux "TSY MAINTSY LANY AHO ! " qui deviendra "TSY MAINTSY HO LANY INDRAY AHO !"

    • 7 septembre à 10:39 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      Rajoelina n’osera pas remettre le septennat mais il assure déjà sa réélection en 2023.

      C’est la différence entre lui et ses prédécesseurs, en particulier, Rajao présomptueux qui avait osé faire voter un code électoral scélérat qui le mènera à sa perte.

      Rajoelina même s’il a le plein pouvoir, il n’ose pas l’abuser et faire n’importe quoi. C’est pourquoi, je ne m’inquiète pas trop comment il finira.

  • 7 septembre à 10:33 | Besorongola (#10635)

    SELON LA VRAIE FAUSSE PORTE PAROLE DE RAJOELINA CES PAYSANS SONT DES MERCENAIRES !

    Si vous suivez bien les infos ce sont des litres de lait avaries qui ont été déversés, impropre à la consommation car la décision de Rajoelina de fermer cette usine était brusque. Les paysans ne possèdent même pas de frigo pour les conserver.
    La méthode de Rajoelina est classique mais risquée. Traiter les paysans e déboire de mercenaires est un crime qui vous coûtera très cher ! Rappelons nous que Isandra, la vraie fausse porte parole de Rajoelina a déjà traité les habitants d’Ambohitrinimanjaka de marcenaites. La méthode est simple, tous ceux qui affichent leur mécontentement sont traités de mercenaires !

    • 7 septembre à 10:43 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      Nous avons de renseignement pour nous nous permettre de le dire.

      Les paysans agriculteurs de AAA sont environ 2000, selon cette société, ils étaient combien pour déverser ces laits ?

    • 7 septembre à 10:45 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      Souvenez-vous l’histoire de zébus non alimentés quand l’Etat avait fermé en 2017 ? Cet homme est capable de tout pour se mettre au dessus de la loi.

  • 7 septembre à 11:20 | arsonist (#10169)

    Bataille du jour .
    Première salve .

    https://www.youtube.com/watch?v=GC1Z0ZpPdRI

  • 7 septembre à 11:21 | Besorongola (#10635)

    LA VRAIE FAUSSE PORTE PAROLE DE RAJIOELINA... pense que si le nombre de paysans qui déversent leurs litres de lait n’atteigne pas les 2000, ceux qui le font sont des marcenaires. La vraie fausse porte parole de Rajoelina a dit exactement pareil pour les petits paysans manifestants d’Ambohitrinimanjaka les traitants de mercenaires de Ravalo... mais finalement Rajoelina a reculé devant la détermination de ces manifestants contre Tanamaoandro.

    • 7 septembre à 11:42 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      Nuance, j’ai dit qu’il y a des mercenaires dans le rang des manifestants d’Ambohitrimanjaka, qui ne sont même ni habitants de cette localité, ni propriétaire de ces rizières.

      Les raisons de la reculade du Président sur cet projet Tanamasoandro à Ambohitrimanjaka est un peu plus complexe que ça, culturel, économico-politique, etc.

    • 7 septembre à 16:05 | Shalom (#2831) répond à Besorongola

      @ 7 septembre à 11:42 | Isandra (#7070) répond à Besorongola ^
      Besorongola,
      Nuance, j’ai dit qu’il y a des mercenaires dans le rang des manifestants d’Ambohitrimanjaka, qui ne sont même ni habitants de cette localité, ni propriétaire de ces rizières.
      Les raisons de la reculade du Président sur cet projet Tanamasoandro à Ambohitrimanjaka est un peu plus complexe que ça, culturel, économico-politique, etc.


      On a en face de nous des CONS, des gens qui font des projets sans analyse ni études préalables (vous déshonorez Angelo Zasy, ce petit ne fera JAMAIS des choses pareilles et dire que vous l’avez mis sur ce projet).
      Putains ! C’est la cheville d’une gestion de projet.
      Ca rend furieux de savoir que des CONS et NULS pareils dirigent le pays.

      Désolé mais ces types de réponse vous poussent à vociférer des vulgarités.
      Tsofy ny Anjomara e !

    • 7 septembre à 17:50 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Shalom Le déserteur(Rbhrdto).

      Ca pourrait arriver à n’importe qui ce genre de reculade, par ex : Trump : ses clôtures de frontières, Hollande/Ségolène : Portique écotaxe, Macron : L’aéroport Nantes, etc.

      Mais, cela ne veut pas dire qu’ils sont tous idiots comme vous traitez nos Président.

    • 7 septembre à 17:53 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Shalom,

      Cet changement d’avis prouve que ce Président n’est pas aussi idiot comme vous le pensez, car il n’y a que les idiots qui ne changent pas d’avis.

      Je pense quelqu’un qui même s’il n’est plus au pouvoir, il continue à penser qu’il peut faire ce qu’il veut.

  • 7 septembre à 11:33 | Besorongola (#10635)

    ACHTUNG !
    𝕳𝖆𝖑𝖙𝖊, 𝖑𝖊 𝖘𝖘 𝖊𝖙 𝖑𝖊 𝖌𝖊𝖘𝖙𝖟𝖕𝖔 𝖗𝖊𝖓𝖆𝖎𝖘𝖘𝖊𝖓𝖙 𝖆 𝕸𝖆𝖉𝖆𝖌𝖆𝖘𝖈𝖆𝖗 !
    7 septembre à 10:43 | Isandra (#7070) répond à Besorongola ^

    Besorongola,

    Nous avons de renseignement pour nous nous permettre de le dire.

  • 7 septembre à 11:36 | Vohitra (#7654)

    Miarahaba Tompoko,

    Fa inona moa no nahamaika hikitika fanovana ny lalampanorenana amin’ny alalan’ny didy hitsivolana nefa manana fikasana ihany izy hanova ny lalampanorenana amin’ny alalan’ny fitsapankevibahoaka ao afara ? Ao raha…

    Hanao fifidianana loholona hono alohan’ny faran’ny taona…

    Ny fahavaratra dia efa afaka roa volana na 60 andro dia ho avy, dia hisy indray izany ireo hanao fampielezankevitra ao anatin’ny orambe sy andro ratsy, izay tsy mahatakatra angidimby dia efa mihinana ny IEM aniny aloha…

    Fa iza daholo moa ireo mpifidy lehibe mandray anjara amin’ny fifidianana ny loholona ? moa ve tsy tokony misy olomboafidy avy amin’ny Faritra tokony hifidy azy ireo ? Ny Faritra nefa ity toa mbola tsy misy olomboafidy na iray aza, sa atao ahoana ?

    Dia hisy Faritra moa izany tsy mba hanana loholona hanolotsaina azy sy hisolo tena azy any anaty Andrimpanjakana, dia izao lasa zaraina isamparitany izao indray izany ny loholona…Ireo Faritany misy Faritra dimy ireny izany dia roa ihany no loholona ao aminy…

    Dia ahoana ny mikasika ny Faritany ? Ity vondrombahoakam-paritra iray ity dia voasoratra mazava ao anaty lalampanorenana ny fisiany, amin’izao fotoana izao nefa ny Faritany dia sady tsy misy olomboafidy, no tsy misy olompanjakana, no tsy misy tetibola, no tsy misy drafitra fampandrosoana, nefa dia io tsy tahotra tsy henatra io ny fitondrana dia mametraka fa ny Faritany no fototra hametrahana ny fizarana ny isan’ny loholona hapetraka hanamboatra sy hifidy ny lalàna velona eto amin’ny Firenena…

    Tsy misy afatsy antemaka sy kitoatoa no atao eto amin’ity Firenena ity ankehitriny, atao amehana daholo izay atao rehetra…

    Tsofy ny anjomara dia fantaro fa izay vandana dia kary…

  • 7 septembre à 13:19 | arsonist (#10169)

    Third burst this moonday .
    Fire !

    May foza can understand what’s told by these lyrics ?

    https://www.youtube.com/watch?v=pF9wmfGI0iA

    • 7 septembre à 13:42 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      These lyrics are about style evolution time .
      It was the moment of a big change .

      "This moment wasn’t the find of one acurate belief .
      "Even it wasn’t the begining of the find .
      "It was only the find of the begining ."

      [The three last sentences are paraphrasis from a famous quotation]

    • 7 septembre à 14:45 | betoko (#413) répond à arsonist

      Don’t think twice it’s all right et crève

  • 7 septembre à 14:43 | kartell (#8302)

    A quand la béatification ?...
    Sur « La Vérité « plus proche du pouvoir....qu’Isandra encore !...
    AU CHEVET DES DÉMUNIS
    Pour la première fois dans les annales de la République, de 1958 jusqu’à nos jours, un Chef d’Etat en exercice courbe l’échine et entre dans les demeures de fortune des petites gens (« vahoaka madinika ») et cela pour leur apporter, par ces temps qui courent, de quoi à survivre. Tel le jeune beau prince héritier du trône, dans un conte de fée, qui sort de son palais royal du haut de la colline et descend vivre, ne serait-ce que pour un temps, la pauvreté de ses sujets dans les chaumières, notre jeune Président n’hésite pas à rendre visite les plus pauvres là où ils vivent en distribuant de ses propres mains leurs parts de « Tsinjo Fameno ». Pour le jeune prince, ce ne fut qu’une légende virtuelle. Mais pour ce qui est de notre jeune Président, c’est un fait réel, une légende vivante et palpable. Rajoelina Andry Nirina…

  • 7 septembre à 14:44 | Isandra (#7070)

    Heureusement, le régime a utilisé une stratégie de communication très offensive pour montrer que l’Etat est bien géré et les réalisations sont partout, malgré cette crise sanitaire que les détracteurs font semblant d’ignorer, et d’ omettre dans leur analyses de la situation économique, ici ils utilisent la même tactique que pendant la transition, ils ont ignoré les sanctions internationales, la FDR qui a réduit le pouvoir du Président.

    Sinon, sa popularité serait au plus bas, et son pouvoir serait ébranlé, il serait victime d’un empêchement comme c’était le cas de Rajao, une année après son accession au pouvoir.

    En effet, ces détracteurs sont en campagne pour le descendre et le dénigrer, ils utilisent tous les moyens disponibles, les réseaux sociaux, les médias internationaux, les ONGs, les petits peuples, etc.

    • 7 septembre à 14:50 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      L’une des communications offensive :

      "Il n’y a pas meilleurs que les réalisations que les réalisations, que le peuple puisse constater en visu sur place.

      "Le ministère de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics suit de près les constructions de routes par les entreprises privées. En effet, des missions de contrôle ont été faites dans l’Atsinanana.

      Le ministre de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics Hajo Andrianainarivelo a accompagné le Président de la République Andry Rajoelina lors de la remise du bac dans la Commune rurale de Vohilengo, District de Fenoarivo Atsinanana, Région d’Analanjirofo samedi dernier. Juste après cette remise, le ministre a procédé à une mission de contrôle de la réhabilitation de la route reliant le District de Fenoarivo Atsinanana au District de Soanierana Ivongo.
      Entre Fenoarivo Atsinanana et Soanierana Ivongo, à l’aller comme au retour, le ministre et son équipe d’un côté et les dirigeants de l’entreprise titulaire des travaux de l’autre ont contrôlé les travaux de réhabilitation de la route. Le ministre, les techniciens du ministère central et ceux de la direction régionale des travaux publics d’Analanjirofo ont passé au peigne fin les travaux. La construction de dalots, de canaux d’évacuation et la réhabilitation à proprement parler des points noirs ont fait l’objet du contrôle.
      Le ministre a expliqué que les missions de contrôle de la sorte sont très importantes en matière de construction de route. C’est l’occasion de faire connaitre aux entreprises privées titulaires des travaux les exigences du ministère en matière de norme de construction de route. Il s’agit également une occasion d’aider sur le plan technique les entreprises qui pourraient se trouver en difficulté lors de l’exécution d’un ouvrage. Le ministère peut prêter main forte à ces entreprises pour que les travaux soient terminés en conformité avec les normes requises.
      Après la mission de contrôle dans la Région d’Analanjirofo, le ministre a également procédé au contrôle des travaux à venir et en cours dans la capitale du Betsimisaraka. Il a eu un échange avec les responsables de l’entreprise SMATP titulaire de la construction du projet « Miami » à Toamasina. Les travaux débuteront incessamment selon les informations recueillies. D’ailleurs, les engins de la SMATP vont arriver sur les lieux dans quelques jours. Il a également contrôlé la construction en béton de la route reliant l’EPP Pointe Tanion jusqu’au RM3, longue de 1 800m. Les travaux avancent et il ne reste plus que 500m à terminer par l’entreprise.
      Après le contrôle de la réhabilitation des routes dans la Commune urbaine de Toamasina, le ministre a également effectué un contrôle du chantier en vue de la construction d’une route reliant la RN2 jusqu’au Stadium de Toamasina. Il a fait savoir à l’entreprise titulaire de la construction que les travaux doivent commencer au plus tard dans quelques jours pour que les travaux soient terminés à temps. Il est à noter que le délai d’exécution des travaux est de 2 mois.
      Mais vers la fin de la semaine dernière, une équipe du ministère de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics, dirigée par le directeur général des travaux Randrianandrasana Hajaniaina, a également effectué une mission de contrôle des travaux de réhabilitation de la RN 44. L’équipe était dans la Commune rurale de Morarano pour contrôler la construction de la route entre Marovoay et Amboasary, longue de 40 km. Les travaux avancent mais le ministère envisage de renforcer les missions de contrôle sur la RN 44, pour cadrer les entreprises titulaires des travaux. L’objectif fixé par le ministre est que les constructions suivent les normes requises pour qu’elles soient durables et que les générations futures puissent en jouir."

    • 7 septembre à 21:09 | lysnorine (#9752) répond à Isandra

      Re Isandra 7 septembre à 14:44
      « Heureusement, le régime a utilisé une stratégie de communication très offensive pour montrer que l’Etat est bien géré et les réalisations sont partout... »

      Tena mampahatsiaro tokoa ny tenin’ny mpitondra NAZI fahizay tany Alemanina momba ny fampiasana lainga tsotsotsotra fa faran’izay matevim-be [die grosse Lüge], ny famerimberenana azy tsy an-kijanona hany ka, na ho ela na ho haingana, mino azy ny vahoaka amin’ny farany. Tsy mampaninona ny lainga raha mbola voasakan’ny Fanjakana izay voka-dratsiny, na toa inona na toa inona, midona amin’ny vahoaka. Iankinan’ ny ain’ny Fanjakana, ahavelomany, no manampina ny vavan’ny tsy mitovy hevitra aminy. Ny filazana ny marina no tena fahavaloben’ny Fanjakana.

      1) Adolf HITLER :
      . Machen Sie die LÜGE GROSS, machen Sie es EINFACH, sagen Sie es WEITER, und irgendwann werden sie es GLAUBEN.
      .
      2) Joseph GOEBBELS :
      Wenn man EINE GROßE LÜGE ERZÄHLT UND SIE OFT GENUG WIEDERHOLT, dann werden die Leute sie AM ENDE GLAUBEN.

      Man kann die Lüge so lange behaupten, wie es dem Staat gelingt, die Menschen von den politischen, wirtschaftlichen und militärischen Konsequenzen der Lüge abzuschirmen. Deshalb ist es VON LEBENSWICHTIGER BEDEUTUNG FÜR DEN STAAT, seine gesamte Macht für die UNTERDRÜCKUNG ABWEICHENDER MEINUNGEN EINZUSETZEN. Die Wahrheit ist der Todfeind der Lüge, und daher ist DIE WAHRHEIT DER GRÖßTE FEIND DES STAATES.
      [On peut affirmer le mensonge aussi longtemps que l’État parvient à protéger les gens des conséquences politiques, économiques et militaires du mensonge. C’est pourquoi il est vital pour l’État d’utiliser tout son pouvoir pour réprimer les opinions divergentes. La vérité est l’ennemi mortel du mensonge, et la vérité est donc le plus grand ennemi de l’État.]

    • 7 septembre à 21:56 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Miarahaba Lysnorine,

      Na i Joseph Goebbels aza angamba mbola mety mahatsiaro menatra ihany miohatra amin ireto mpanao angoantenda tranondainga mitafy volomboasary ireto...

      Ny tena loza dia ity : na ny lainga sy fitaka ataony aza dia efa tsy tsaroany sy tadidin izy ireo intsony satria efa maro loatra no miova isanandro vaky izao...

      Dia rehefa vaky barara ny lainga, dia tonga indray ny lohamboto bontolo be manao hoe " izahay aloha izao no mitondra dia izahay no manao izay tianay sy mety aminay ".

  • 7 septembre à 14:46 | Isandra (#7070)

    Laverite.mg du jour :
    "Après la décision de fermeture des usines de la société AAA ( une filiale de TIKO) pour cause d’arriérés fiscaux non payés, le camp de Marc Ravalomanana fait encore des siens. Samedi, plusieurs groupes d’individus qui se disent être des paysans producteurs de lait victimes de cette fermeture ont organisé une manifestation dans plusieurs endroits du Vakinankaratra notamment à Betafo et Antsirabe. En déversant plusieurs bidons de lait dans la rue, ces individus affirment montrer leur mécontentement. Selon eux, leur lait ne trouve plus preneur depuis la fermeture des usines TIKO – AAA avec une production totale de 100 000 litres par jour. Pourtant, la société de Marc Ravalomanana n’est pas le seul acheteur potentiel de ce genre de produit.
    Plus d’un n’a pas manqué de remarquer que le mouvement était trop bien organisé pour relever de l’unique initiative de paysans. A titre d’exemple, les bidons utilisés pour répandre le lait étaient tous identiques aussi bien à Betafo qu’à Antsirabe. Plusieurs détails laissent fortement penser à de la pure mise en scène plutôt qu’un mouvement de contestation spontané. La manifestation qui fut relayée sur les réseaux sociaux n’a, d’ailleurs, pas manqué de choquer et susciter l’indignation des internautes.
    Des arguments qui ne collent pas
    Le camp de Marc Ravalomanana a eu beaucoup de mal à justifier ledit mouvement avec des arguments qui ne collent pas avec la réalité du pays. Pour leur défense, les partisans de l’ex – président affirment que ce genre de manifestation se fait aussi dans les autres pays. Il faut pourtant savoir que dans un pays encore en voie de développement comme Madagascar, la nourriture est sacrée. Quand on sait qu’une grande partie de la population est encore dans la misère et en situation de malnutrition, faire ce genre de gaspillage sonne plus comme de la provocation que de la revendication. Qui plus est, cette forme d’expression a été copiée des pays déjà largement avancés sur le plan social et économique.
    Ce n’est pas la première fois que la société AAA est sujette à la fermeture. Pendant le régime du HVM, cette filiale de la société TIKO a déjà été sous le coup d’une suspension d’activités pour défaut de permis environnemental, de certificat de conformabilité et d’autorisation de mise sur le marché. C’est donc la preuve qu’à cette époque, ladite société était déjà sujette à de nombreuses irrégularités par rapport à l’Etat. De plus, le ministre des Finances de l’époque avait aussi annoncé le lancement d’une procédure pour réclamer les arriérés fiscaux de l’empire TIKO. Malgré tout, l’ancien Président tente aujourd’hui de ramener la question sur le terrain politique afin de jouer à la victime. Nombreux sont les acteurs politiques qui sont à la tête d’une entreprise. Si cette dernière est en règle, aucune raison pour s’inquiéter d’un hypothétique acharnement politique."

  • 7 septembre à 16:11 | Besorongola (#10635)

    BONNE NOUVELLE ! Ma nièce qui vient faire ses études est arrivée hier à Paris. Elle est de nationalité malgache et c’est la première fois qu’elle sort du territoire.

    Air Madagascar : 13 vols de rapatriements à Paris en septembre
    Publié le 7 septembre 2020 dans Actualité, Info pratique - 0 commentaire
    La compagnie aérienne Air Madagascar a programmé ce mois-ci 13 vols de rapatriement entre la Grande Île et Paris,.
    ©Olivier Cabaret

    La compagnie aérienne Air Madagascar a programmé ce mois-ci 13 vols de rapatriement entre la Grande Île et Paris, les vols réguliers restant suspendus sine die en raison de la pandémie de Covid-19.

    Depuis le 5 septembre 2020, la compagnie nationale malgache a mis en place des rotations entre sa base à Antananarivo-Ivato et l’aéroport de Paris-CDG, y compris via Addis-Abeba en Ethiopie pour le vol de samedi. Les prochains départs de Madagascar sont programmés les 10, 14, 17, 21, 24 et 28 septembre ; les retours depuis la capitale française les 12, 16, 19, 23, 26 et 30 septembre.

    Jean-Hervé Fraslin, conseiller des Français de l’étranger élu à Madagascar, a déclaré au quotidien Madagascar Tribune : il s’agit d’une « bonne nouvelle pour tous ceux qui résident sur la Grande île et sont bloqués à l’extérieur depuis plusieurs mois. Nationaux, Zanatany ou autres étrangers titulaires d’un visa long séjour et d’une carte de résident, vous pouvez réserver une place sur les vols dits de rapatriement vers Madagascar ».

    L’élu français souligne que ces vols ne seront pas réservés uniquement aux Malgaches, comme c’était le cas pour les précédents vols de rapatriement. Air Madagascar n’indique en effet aucune restriction pour les réservations vers Tananarive : « les inscriptions et réservations de l’extérieur peuvent s’effectuer auprès de l’ambassade ou de la représentation du pays, des agences de la compagnie aérienne ou en agence de voyage ». La priorité sera toutefois donnée aux personnes inscrite à l’ambassade de Madagascar à Paris sur les listes validées par le ministère des Affaires étrangères.

    La vente des billets débuteront à partir de lundi 12 septembre selon le quotidien, avec des allers simples depuis Paris à partir de 826,90 euros en Economie

    Air Madagascar : 13 vols de rapatriements à Paris en septembre
    Publié le 7 septembre 2020 dans Actualité, Info pratique - 0 commentaire
    La compagnie aérienne Air Madagascar a programmé ce mois-ci 13 vols de rapatriement entre la Grande Île et Paris,
    ©Olivier Cabaret

    La compagnie aérienne Air Madagascar a programmé ce mois-ci 13 vols de rapatriement entre la Grande Île et Paris, les vols réguliers restant suspendus sine die en raison de la pandémie de Covid-19.

    Depuis le 5 septembre 2020, la compagnie nationale malgache a mis en place des rotations entre sa base à Antananarivo-Ivato et l’aéroport de Paris-CDG, y compris via Addis-Abeba en Ethiopie pour le vol de samedi. Les prochains départs de Madagascar sont programmés les 10, 14, 17, 21, 24 et 28 septembre ; les retours depuis la capitale française les 12, 16, 19, 23, 26 et 30 septembre.

    Jean-Hervé Fraslin, conseiller des Français de l’étranger élu à Madagascar, a déclaré au quotidien Madagascar Tribune : il s’agit d’une « bonne nouvelle pour tous ceux qui résident sur la Grande île et sont bloqués à l’extérieur depuis plusieurs mois. Nationaux, Zanatany ou autres étrangers titulaires d’un visa long séjour et d’une carte de résident, vous pouvez réserver une place sur les vols dits de rapatriement vers Madagascar ».

    L’élu français souligne que ces vols ne seront pas réservés uniquement aux Malgaches, comme c’était le cas pour les précédents vols de rapatriement. Air Madagascar n’indique en effet aucune restriction pour les réservations vers Tananarive : « les inscriptions et réservations de l’extérieur peuvent s’effectuer auprès de l’ambassade ou de la représentation du pays, des agences de la compagnie aérienne ou en agence de voyage ». La priorité sera toutefois donnée aux personnes inscrite à l’ambassade de Madagascar à Paris sur les listes validées par le ministère des Affaires étrangères.

    La vente des billets débuteront à partir de lundi 12 septembre selon le quotidien, avec des allers simples depuis Paris à partir de 826,90 euros en Economie.

    Air Madagascar : 13 vols de rapatriements à Paris en septembre
    Air Journal
    @Maarten Visser Wikipedia

    365 jours par an, Air-Journal vous informe gratuitement. Soutenez le site par un don, participez à son développement !

    Partager

    

    

  • 7 septembre à 16:20 | Besorongola (#10635)

    7 septembre à 14:50 | Isandra (#7070) répond à Isandra ^

    L’une des communications offensive :

    "Il n’y a pas meilleurs que les réalisations que les réalisations, que le peuple puisse constater en visu sur place.


    Hihihi.. ’
    En matières de realisations Rajao est imbattable et Isandra le surnommait" coupeur de ruban " à l’ époque. Mais il n’a ramassé que 8%...Rajoelina n’a pas vraiment tiré la leçon du passé.

    • 7 septembre à 17:18 | betoko (#413) répond à Besorongola

      Ra-jao est imbattable en effet, aucun président de la republique n’avait pas mis deux mois pour pouvoir nommé un premier ministre et nous ne sommes qu’ à 18 mois de la prise du pouvoir d’Andry Rajoelina et déjà nombreux sont les réalisations en cours de finition ou déjà terminées

    • 7 septembre à 17:39 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      En matières de realisations Rajao est imbattable et Isandra le surnommait"

      Si vous ne coupez que les rubans pour les petites réalisation, tels bornes fontaines, WC, et terrains de basquette, etc, cela n’aura aucun effet, au contraire elle ne fera que ternir votre image.

  • 7 septembre à 17:14 | Isambilo (#4541)

    Décision inconséquente. On ne supprime pas une institution pour des raisons budgétaires. Et pourquoi 2 sénateurs et non pas 1 par province.
     ?Il ne suffit pas de construire des bâtiments pour faire de universités. Il faut aussi quelques enseignants, et des étudiants, au moins.

    • 7 septembre à 17:25 | betoko (#413) répond à Isambilo

      C’est une question que vous devriez posé à la HCC.
      Concernant les enseignants soyez sans crainte ils sont là. Faudrait il attendre 10 ans pour construire des écoles et universités et que le nombre des élèves et étudiants augmente et combien cela va coûter à nombreuses familles s’ils seront encore obligés d’envoyer leurs enfants à la fac de Tana s’ils habitent à Antsirabe par exemple ?

    • 7 septembre à 18:21 | Shalom (#2831) répond à Isambilo

      @ 7 septembre à 17:25 | betoko (#413) répond à Isambilo ^
      C’est une question que vous devriez posé à la HCC.
      Concernant les enseignants soyez sans crainte ils sont là.


      On appelle de telle réponse : réponse à la CON. Répondre pour répondre.

      Mba misaina ry tary f’aza manalabaraka tena. Tsy hoe rehefa mahazo manoratra eto dia manao maika tsy faingana toy ny ratsy taiza toa io.
      Raha olona efa misotro ronono marina ianao dia mihevera tena, mandehana miala sasatra, jereo ny zafikely f’aza mampiseho hadondrenan-tsaina eto.
      Asa fa afa-baraka ny ray aman-dreny nitaiza itony olona itony marina !

  • 7 septembre à 19:46 | Jacques (#434)

    7 septembre à 10:16 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

    La langue française revisitée par l’enivrée du forum :

    " Ce dizaine mercenaires agriculteurs sont risées de tout le monde avec trois fûts des lait aqueux qu’ils ont déversé, pendant que certains de leurs compatriotes ont du mal à trouver de quoi manger.
    Qui sait si ces laits sont déjà achetés par le propriétaire de ces usines ?
    Encore une fois, ces gens sont manipulés par un évadé fiscaux
    ,...! "

    Le jomaka betoko-dadanaivo-fohy tongotra havia-d’ambatomanga n’est pas en reste avec son fameux " L’enfer c’est avec les autres ".

    Ces 2 guignols défendent le choix du bac-3 quant à la réduction du nombre de sénateurs. Le pèze ainsi recueilli (25 milliards d’ariary), selon le bac-3, servira à construire des universités. À d’autres.

    Les enseignants sont là, dixit le jomaka betoko-dadanaivo-fohy tongotra havia d’ambatomanga. À qui le jomaka fait-il allusion ? L’enivrée et lui-même vont-ils briguer chacun(e) un poste d’enseignant dans ces hypothétiques universités ? Eh ben ça sera la grosse rigolade.

    Trêve de rigolade.

    @Vohitra,

    Bonsoir Vohitra.

    Je relève dans cet article de MT que les prochains membres de la chambre haute vont être choisis par des grands électeurs. Qui représentent les grands électeurs à Madagougou ? Merci pour votre éclairage à venir.

    • 7 septembre à 21:39 | Vohitra (#7654) répond à Jacques

      Bonsoir Jacques,

      Normalement, ce sont les Maires et les Conseillers Regionaux qui font partie du college electoral lors de l election des Senateurs, au cours d un scrutin uninominal majoritaire a un tour.

      Or, actuellement, il n existe pas encore de Conseil Regional elu et encore en exercice...

      Le Conseil Regional est l organe deliberatif dans les Regions...

  • 7 septembre à 20:15 | Rainingory (#11012)

    @i sandra,
    tena mila fampianarana manoratra teny frantsay rangaha ianao fa tena maratra ny mason’ny olona ka !
    omeo azy lehiretsy ireny rohin’ny sekoly manome lesona maimaimpoana ireny a !

    • 9 septembre à 10:23 | bekily (#9403) répond à Rainingory

      hihihihihi

    • 9 septembre à 10:23 | bekily (#9403) répond à Rainingory

      hihihihihi mahatsikaiky reeeeeeeeeee

    • 9 septembre à 10:24 | bekily (#9403) répond à Rainingory

      mahatsikaiky reeeeeeeeeee

    • 9 septembre à 10:24 | bekily (#9403) répond à Rainingory

      mahatsikaiky reeeeeeeeeee

  • 7 septembre à 20:18 | Rainingory (#11012)

    i sandra, ireto misy hianaranao frantsay maimaimpoana,

    https://www.bonjourdefrance.com/

    https://www.francaisfacile.com/

  • 7 septembre à 20:25 | Isambilo (#4541)

    Finalement cette histoire de parlementaires est un faux problème. C’est la transposition à Dago d’une pensée politique issue de la Grèce et sa démocratie (qui s’accommodait très bien de l’esclavage et qui donnait le droit politique aux métèques que les Athéniens voulaient bien admettre comme leurs égaux).
    Rajoelina n’a qu’à diminuer le nombre de députés dans la foulée, ce serait autant d’économie pour financer ses projets fumeux. Et puis, il peut diminuer aussi le nombre de ministres. Et ainsi de suite.
    Au final il serait le seul à diriger...mais le seul à payer les pots cassés.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS