Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 12 août 2022
Antananarivo | 18h40
 

Société

Nord-Est de Madagascar

Alerte aux pirates

vendredi 31 décembre 2010 | Patrick A.

Les pirates somaliens disposent vraisemblablement désormais d’un navire mère à l’Est des côtes malgaches, facilitant leurs opérations dans nos eaux.

Le bateau de pêche taïwanais Shiuh Fu N°1 a été capturé par des pirates au large de Madagascar le matin de Noël, a annoncé jeudi la force navale européenne Atalante.

Carte des événements fournie par le site oceanuslive.org

Des compte-rendus faisant état de la présence d’un groupe de pirate au Sud Ouest des Seychelles avaient été reçus dès le 24 décembre. Le dernier message radio de ce bateau de pêche taïwanais indiquait qu’il était en train d’être attaqué, et ce alors qu’il se situait à proximité du dernier point où la flotille pirate avait été repérée. L’impossibilité d’établir tout contact radio avec le navire taïwanais depuis semble confirmer qu’il a été effectivement capturé par les pirates.

Selon le site oceanuslive.org, le bateau piraté sert vraisemblablement maintenant de bateau-base à une petite flotille de pirates qui semble changer fréquemment de direction, apparemment à la recherche d’une proie.

Photo du Shiuh Fu fournie par l’OTAN

Le Shiuh Fu N°1 avait à son bord 26 membres d’équipage de nationalité taïwanaise, chinoise et vietnamienne. Il se reconnaît entre autres par la présence sur ses flancs des larges lettres BI2256.

Pour les navires traversant des zones à risque, accroître sa vitesse de navigation, maintenir une grande vigilance et effectuer des manoeuvres rapides d’évasion sont les éléments de base de la protection.

8 commentaires

Vos commentaires

  • 31 décembre 2010 à 17:32 | Jipo (#4988)

    "les éléments de bases pour la navigation !"
    c’est d’éviter de rentrer dans ces zones,vous pouvez les traverser à la vitesse que vous voulez, étant equipés de "speed boats" et armés que voulez vous faire avec vos 20 à 25 noeuds, c’est tout simplement impossible, si vous n’etes pas au minimum armé et entrainés comme eux, si non escortés par une marine nationale ;de plus, je ne vous parle pas de motivations,leur seul point commun, étant d’etre marins.En dehors des eaux territoriales,c’est le"far west",un peu comme dans certains pays,en ce moment.

  • 31 décembre 2010 à 20:36 | Jerry (#2173)

    Je condamne évidemment les actes de piraterie qui sont perpétrés au large du sud-ouest de l’océan Indien par les pirates somaliens. Ma question est toutefois la suivante : que faisait ce bateau de pêche taiwanais à 120 milles marins au large de Madagascar ? La position de ce bateau indique qu’il se trouvait dans la zone économique exclusive de notre pays (ZEE). Il est tout à fait possible qu’il exerçait son droit légitime de navigation dans notre ZEE. Toutefois, au vu des récentes activités de pêche illégale, non-déclarée et non-réglémentée (IUU fishing) de certains bateaux taiwanais dans les eaux sous juridiction malgache, le doute est permis et on est en droit de penser que ce bateau devait encore "voler" nos ressources halieutiques et massacrer nos requins pour en trancher les ailerons ( "shark finning"), quand il s’est fait attraper par les pirates somaliens. Si par contre, il pêchait légalement dans notre ZEE, je suis vraiment désolé pour l’équipage et les propriétaires de ce bateau. Le gouvernenment devrait prendre toutes les mesures adéquates pour assurer dans le futur la sécurité de tous les bateaux de pêches exerçant leurs activités dans notre ZEE.
    Par contre, s’il pêchait illégalement dans notre espace maritime sous juridiction nationale, c’est dommage pour eux, car ce que ses propriétaires vont payer comme rançon aux pirates somaliens, sera autrement plus élévé que les amendes ridicules que les bateaux taiwanais avaient payées il y a quelques mois à l’Etat malgache quand le Centre de surveillance de pêche les avaient attrapés en train de faire du "shark finning" au large de Tuléar et de la côte sud-est.

    • 1er janvier 2011 à 22:31 | Aiza ny tanindrazako (#1120) répond à Jerry

      Merci Jenny pour la prise de position patriote que vous semblez avoir. En effet si ces bateaux sont "voleurs" de nos ressources, on ne peut pas pleurer sur leur sort. Par contre, s’ils pêchent en toute légalité,désolé pour eux et leurs familles.
      Le soit-disant état actuel ne s’occupe d’engraisser leurs familles et proches, protégés par le ZEROS-NE vendus corps et âmes.

    • 2 janvier 2011 à 00:32 | Lala (#5124) répond à Jerry

      Bravo Jerry.
      Le plus beau commentaire qui soit. Ataovy henon’ny ao ambony iny commentaire-nao iny.
      merci.

  • 1er janvier 2011 à 13:12 | mandrozeza (#5123)

    C’est ce type de problèmes qui peut amener une vraie rénovation de la Grande Ile. En effet, si rien ne change, il ne faudra pas s’étonner de voir des pirates venir capturer des touristes à Sainte-Marie ou Nosy Be.
    Pour Sainte-Marie, certains rigoleront en pensant que ce ne serait qu’un juste retour de l’histoire.
    Pour Nosy Be, certains penseront que c’est le prix de la dépravation.
    Le fond est qu’il n’y a pas de grand pays sans armée digne de ce nom. Plus que n’importe quel autre pays de la sous-région (France, Maurice, etc.), ce devrait être à Madagascar d’assurer la sécurité de la zone.

    Mandrozeza

    • 2 janvier 2011 à 23:29 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à mandrozeza

      "ON" parle toujours des pirates somaliens.....Un tel acte de piraterie ne peut pas se faire sans une organisation bien structurée.......Je ne crois pas que les somaliens soient capables d’affronter l’armada de l’Otan, dans cette zone, sans aide d’une et/ou des organisations internationales de quelques pays.

      Pour le moment,Madagascar est protégé contre les pêches illicites ou illégales,souvent réussies,avec certaine complicité Malgache.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 1er janvier 2011 à 15:21 | Jipo (#4988)

    En toute logique ,vous avez entièrement raison, mais quand ,le pays n’arrive déjà pas à assurer la sécurité / terre,nourrir son peuple, avec quel budget voulez-vous assurer ce qui se passe / mer ou dans les airs ?
    tant que les valeurs matérielles seront prioritaires ,la nature humaine passera au second plan , en attendant de devenir une denrée commerciale,comme toutes autres matières,c’est le risque qui pend au nez des dirigeants, pour de telles négligences.
    C’est la simple loi de la nature,et les premices de son rappel à l’ordre.

    • 2 janvier 2011 à 23:43 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Jipo

      Jipo,

      Madagascar peut survivre en se serrant un peu les vis,en rétablissant les visas d’entrée et l’obligation de présenter un quitus pour toute sortie du territoire,mêmes les étrangers de passage.

      Madagascar est hors programme ,"actuellement",c’est-à-dire hors F.M.I,donc Madagascar n’a pas de conditionnalité à respecter.

      Il faut penser plutôt:B.R.I.C.S.

      B=Brésil,

      R=Russie,

      I=Inde,

      C=Chine,

      S= (Supplémentaire) South Africa (même un pays inégalitaire,mais presque la 31 ième de l’économie mondiale).

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS