Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 26 août 2019
Antananarivo | 00h51
 

Economie

Fier-Mada

Agri-business ou rural-business ?

jeudi 8 août | Fanambinantsoa

Pour la première fois depuis plus de 20 ans que Fier Mada est né, un président de la République a procédé à l’inauguration de cette foire-exposition et forum à la fois des paysans agriculteurs éleveurs, pêcheurs et artisans à la fois qu’est le Fier-Mada ou Foire de l’économie rurale de Madagascar. Tout le monde s’en félicite et en premier lieu les organisateurs et les exposants. Le président de la République Andry Rajoelina d’ailleurs n’a pas caché sa fierté ; et dans son allocution il a encouragé de telles manifestations et il a promis un soutien conséquent pour les prochaines éditions de Fier-Mada. En tout cas, Jacques Ramanantsoa, un des fondateurs de Fier-Mada a saisi l’occasion pour transmettre au président de la République, des messages en faveur du monde rural –plus précisément en faveur des salaires minima (SMIG) dans le secteur rural. Il a aussi suggéré la revue annuelle du SMIG agricole sur la base des recettes issues des exploitations des ressources naturelles, du sol et du sous-sol (impôt, taxe et redevance divers) des régions ; et que cette méthode soit stipulée dans la Constitution. Jacques Ramanantsoa a apparemment recadré la perception communément en vogue d’agri-business pour une option et une philosophie plus appropriée du rural-business.

En tout cas le président Andry Rajoelina a recommandé à la population malgache de changer d’habitude alimentaire, de consommer davantage de maïs et de poulet pour davantage de protéine, et ce à la place du riz et de la viande rouge (de zébu).

Bien sûr le maïs est plus nutritif et procure plus d’énergie mais il demande plus de charbon ou de bois de chauffe, et de temps également à la cuisson ; en d’autres termes il est onéreux. De plus, il faut tenir compte de la concurrence animale et des rentrées d’argent des ménages qui écoulent le maïs auprès des collecteurs qui approvisionnent les compagnies et usines de provenderie. Si voici un mois le kilos de maïs en grain s’achète auprès des épiceries à 800 ariary, aujourd’hui, il vaut 1200 ariary.

Par ailleurs, quand le président indique qu’il faut aussi recourir à l’élevage à cycle court qui est plus productif en 40 jours ; il entend par là l’élevage de poulet de chair. Il n’y a pas de mal à cela certes, bien qu’il faille toujours s’approvisionner auprès des compagnies productrices de poussins d’un jour et de provende pour garantir la poursuite de sa petite entreprise individuelle d’élevage de poulet de chair, voire de poule pondeuse. Mais que faire alors des « poulets gasy » qui sont déjà implantés alors que des associations d’éleveurs de « poulets gasy » sont depuis plus d’un an déjà, dans l’Imamo entre autres régions, en train de promouvoir des méthodes à productivité aussi performante à l’échelle du paysannat malagasy. D’après un membre d’une de ces associations d’éleveurs de « poulets gasy », avec un coq et cinq poules élevés de manière méthodique et rationnelle, un éleveur arrive à quelque 500 têtes en une année ; un élevage domestique moderne qui convient au paysannat et qui peut améliorer la vie et l’économie rurale. Bref, il y a beaucoup de matière à réflexion entre agri-business et rural-business.

39 commentaires

Vos commentaires

  • 8 août à 10:53 | Turping (#1235)

    Par ailleurs, quand le président indique qu’il faut aussi recourir à l’élevage à cycle court qui est plus productif en 40 jours ; il entend par là l’élevage de poulet de chair.
    - Déjà ,la politique touchant le secteur agronomique n’est pas au rendez-vous en parlant de :l’agri-business ou business rural comme le président voulait prétendre .
    - La consommation de poulet de chair pour les gens peu instruits nuit gravement à la santé même si on le donne gratuitement,pas d’intérêt nutritionnel .Le poulet de chair contient trop de graisse néfaste à la santé,mauvais cholestérol ( LDL:low density lipoprotein ) à la place du bon cholésterol :( HDL : high density lipoprotein ). Donc ,ce serait mieux d’élever les poulets qui gambadent en plein air car l’élevage à cycle court sous entend l’élevage en milieu fermé , hermétique limité dans l’espace .Or ,ce n’est pas l’espace qui manque à Madagascar pour s’attendre au rapport qualité /productivité .
    Du point de vue biochimique ,médical :Le HDL est considéré comme une substance essentielle dans le système de transport des lipides. Un taux de cholestérol HDL élevé signifie que les dépôts graisseux sont moins susceptibles de s’accumuler dans les artères. On peut dire que le cholestérol HDL « décrasse » les parois des artères.

    Un rapport HDL/LDL élevé, c’est-à-dire un taux de cholestérol HDL élevé par rapport au taux de cholestérol LDL, protège des maladies cardiovasculaires.
    - Par contre ,le fait de consommer moins de viande rouge est une bonne idée pour la santé et pour l’écologie car on rejette d moins de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone ).
    - Produire davantage de maîs à la place du riz de luxe semble être une idée farfelue en se posant la question si l’agro-business fait recours à l’OGM ,les pesticides ,etc...ne faisant qu’accroître le problème sanitaire où tout le monde n’a pas le droit de se soigner gratuitement .
    Conclusion ; Le président n’est -il pas entouré de bons techniciens ? d’ingénieurs en agronomie ,biologistes ,etc...

    Répondre

  • 8 août à 10:54 | Behantra (#9165)

    Aza midikiditra amin’i zavatra tsy fantatrao ry bôka a !

    Tena mirediredy mampiseho ny ’INCOMPETENCE’ tanteraka !

    Alefa Ntsay a !

    Répondre

  • 8 août à 11:02 | Queen (#9815)

    Prévenez-moi quand vous aurez fini de cirer les pompes de Son Eminence. Là, peut-être, je reprendrai la lecture de vos articles. La ligne éditoriale part en vrille, décidément !

    Répondre

  • 8 août à 11:11 | Turping (#1235)

    Je rajoute :
    La problématique à Madagascar se repose sur l’insécurité ,la mentalité où produire ,élever est une tare -N’importe qui peut acheter pour commencer : 10 poussins ,10 canetons ,10 oisons ,etc.....pour commencer pour un investissement peu coûteux .Par contre ,on risque de se faire voler en un si peu de temps ,car les voleurs sans scrupules rodent pour dérober en toute impunité .....
    C’est ce climat délétère qu’il faudrait changer très rapidement si on veut parler du développement pour commencer sans attendre l’état car cela fait partie de l’éducation,....

    Répondre

  • 8 août à 11:13 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Notre dj ne manque décidément pas d’ imagination !
    Demander au Peuple dont la principale nourriture est inscrite dans leurs gènes, à savoir le riz, de passer au maïs , comme en Amérique du sud ? autre que déplacé : est d’ une prétention sans nom pour ne pas dire bêtise crasse ...
    Pour la protéine, pourquoi pas élever des "Rats" ou cochon d’ Inde pendant qu’ il y est, il parait que ça ne nuit pas à l’ effet de serre, et mieux, ça se reproduit à TGV 🤪 !
    Faire de la culture de spiruline, est parait-il un bon palliatif pour les protéines, avec les acridiens 🦗et autres insectes ...
    Les oeufs sont parait-il également une source de protéines avec l’ élevage de tilapia ?, mais ça ce sera pour le prochain quinquennat ?
    Quant aux zébus, comme le BDR, il n’ y en aura bientôt plus, et réservé à la caste dirigeante, comme les homards de certains ...

    Répondre

  • 8 août à 11:20 | titynana (#10701)

    Natao ho an’ny olona any amin’ny rano milomano ny orinasanay ary fantatsika hoe iza izany, maka kitapo vola mivoaka ny firenena !

    Répondre

  • 8 août à 12:27 | kartell (#8302)

    Rajoelina en donneur de leçons, il est dans son rôle de président mais il donne l’impression de prendre le train en marche dans une course effrénée à la consommation, sans stratégie, ni prévention sociale où chacun fait comme il peut, peu !....
    Beaucoup de facteurs impactent une mauvaise hygiène de vie entraînant une mortalité significative d’une population encore jeune résultat d’un appauvrissement et d’une absence totale en matière de prévention et de volonté politique.
    Auparavant, beaucoup ricanaient devant les alertes lancées par les sociétés occidentales sur la malbouffe de leurs sociétés et aujourd’hui, le président s’intronisant premier hygiéniste du pays tire la sonnette d’alarme et conseille à tout va face à un fléau national qui prend de l’ampleur sans mesures radicales....
    C’est une excellente chose sauf qu’en dehors d’une cour où l’obésité veille, le petit peuple, lui, n’a aucun moyen de corriger ses mauvaises habitudes ...
    D’autant qu’un discours ne suffira pas à éduquer une population dont les habitudes sont à la fois culturelles et liées à un pouvoir d’achat souvent absent...
    On peut tout de même s’inquiéter de la promotion faite en matière de production aviaire intensive qui génère le plus souvent un recours à des produits d’engraissements illicites et dangereux pour la santé...
    Visiblement, un appel a été lancé pour une agriculture productiviste pour sortir des méthodes archaïques de la petite paysannerie sans que certains sujets ne soient évoqués comme l’insécurité des campagnes et son enclavement notoire ...
    L’ère du bio et de la production raisonnée semblent avoir été oubliées au profit d’une forme d’agriculture qui pose questions dans les sociétés occidentales..
    Mais tout cela reste au niveau des bonnes intentions qui sans moyens conséquents et sans aides financières et techniques à une paysannerie qui ne nourrit pas sa nombreuse progéniture, restera qu’un simple effet d’annonce et rien de plus ....

    Répondre

  • 8 août à 12:51 | Nalisoa (#10185)

    je tiens à vous remercier Monsieur le président, car votre présence sur le lieu signifie que l’Etat soutient les paysans !

    Répondre

    • 8 août à 13:41 | elena (#3066) répond à Nalisoa

      C’est bien de venir soutenir les paysans, mais si c’est pour sortir des âneries !!!

  • 8 août à 13:12 | Vohitra (#7654)

    C’est incroyable et du jamais vu !

    Quand on n’arrive pas à maitriser un sujet, il faudra s’informer ou faire appel à des conseillers en la matière !

    Ca me rappelle à l’esprit ce qui s’était passé du temps de l’Amiral, oui toujours lui, à l’poque où il avait conseillé aux Malagasy de prendre l’habitude de diversifier ses habitudes alimentaires et consommer du concombre de mer.

    La consommation fréquente du poulet de chair est dangereuse pour la santé, il faut le dire. Les provendes pour l’alimentation de ces poulets renferment des quantités conséquentes d’antibiotique, c’est pour cela qu’on arrive à produire un kilogramme de chair en l’espace de 40 à 45 jours d’élevage, et entraînant par la suite des problèmes de résistance, et l’apparition de problème de cholestérol et l’augmentation de la tension artérielle chez les consommateurs, et si les Malagasy optent pour la consommation de ces poulets, c’est parce que c’est moins cher sur le marché et ne prends pas trop de temps pour la cuisson. Les poulets Gasy sont de bonne qualités gustatives mais pour obtenir un kilogramme de viande en condition d’élevage, il faudra au moins une année entière. Il est loin le temps où les Malagasy arrivaient encore à consommer les célèbres « akoho mifahy » d’antan…

    Ces poussins de un jour qu’on distribue sur le marché en vue de l’élevage à cycle court sont pour la plupart en provenance de l’île Maurice, et avaient envahis le paysage agricole du pays depuis le moment où le pouvoir d’achat des Malagasy a chuté.

    Dans le Velirano, il est indiqué que le régime s’attachera à augmenter la superficie rizicole du pays de 100.000 hectares afin de résorber l’importation annuelle de 500.000 tonnes de riz tout en sachant les rôles et place du riz dans l’histoire et coutumes et civilisation du peuplement du pays, et là maintenant on conseille au malagasy de consommer du mais ! Est-ce là le changement tant clamé urbi et orbi ?

    Il en est de même des zébus, qui occupent une place prépondérante dans la vie et pratiques paysannes, les mœurs et coutumes, et là on n’hésite pas à conseiller le malagasy de changer ses habitudes de consommation, il est bien légitime de se poser la question si les dirigeants politiques savent ce que c’est vraiment un Malagasy…

    Bref, je ne cesse jamais de répéter que le développement du pays doit passer par le développement du monde rural, le développement des pratiques paysannes avec les paysans et pour les paysans, et de prioriser la modernisation progressive de l’agriculture familiale, et l’amélioration de la chaîne de valeur dans la production agricole.

    Il est impératif de garder une vigilance absolue dans l’approche en vue de la promotion de l’amélioration de la production agricole du pays en veillant à :
    -  Ce que le concept d’agro-business ne soit pas un prétexte pour l’accaparement des terres d’une part, et à ce qu’il trouve une intégration avec l’agriculture familiale et la préservation des ressources en eau
    -  Prohiber l’introduction des organismes génétiquement modifiés dans le pays et à la préservation des races et variétés locales adaptés au contexte pédo-climatique du pays
    -  Entamer un vrai processus de réforme agraire en fonction des priorités en conformité avec la politique agricole et la nécessité de progrès humain vers l’autosuffisance alimentaire et la sécurisation des revenus ruraux

    Et oui, l’ombre du coton de Tuléar plane encore quelque part…

    Répondre

  • 8 août à 13:54 | lé kopé (#10607)

    Bonjour , pourquoi ne nous consacrons nous pas à la culture bio et à l’élevage traditionnels , qui présentent une alternative avantageuse, tant économiquement ,qu’au niveau de la santé. Les pays occidentaux ont expérimenté les méfaits de tous les mécanismes de rentabilité mercantile , qui nuisent à la santé, et à l’appauvrissemant des terres arables ,et j’en passe . Profitons des mauvaises expériences des autres, et osons sortir des sentiers battus pour optimiser une meilleure qualité de vie en rapport avec notre culture.

    Répondre

    • 8 août à 14:42 | Vohitra (#7654) répond à lé kopé

      Bonjour le kope,

      Ce que vous venez de citer est techniquement et socialement faisable, en plus economiquement durable.

      Parlant de la production vegetale, la valorisation des tanety par la pratique de l agriculture de conservation qui non seulement preserve la couche arable, mais aussi permettant d assurer l amelioration de la gestion de la fertilite des sols en adoptant des especes vegetales ameliorantes en association avec les cultures vivrieres est tres performante la dessus, et ceci va permettre d ameliorer de facon tres significative la qualite physico-chimique de la matiere organique du sol.

      Pour les rizieres, avec une maitrise de l eau adequate, et un bon choix varietal accompagne de restitution des residus vegetaux, on arrivera a obtenir un rendement significatif. Et c est au cours de la preparation du sol qu il faudra veiller a ce que l amendement organique adequat puisse etre apporte avec attention particuliere.

      Et avec cette methode, que ce soit sur tanety ou riziere, une production bio est faisable et a vulgariser.

      En ce qui concerne l amelioration de l elevage traditionnel, la preservation de la qualite des races est necessaire, et a cela s ajoutte la production locale de l alimentation en assurant la diversification des especes cultivees en insistant sur l integration des especes fourageres, et en valorisant les sources locales d alimentation animale a forte teneur en proteine et autres calciums et oligo-elements, et pour y arriver quelques appuis pour l acquisition de petits equipements sont vivement souhaites.

      On pourrait tres bien aasurer l amelioration de la production de nos omby rana et remettre au gout du jour la disponibilite de nos akoho mifahy avec une alimentation basee sur nos ressources locales.

      On peut tres bien assurer notre securite et independace alimentaire sans les Monsato et autre Dupont de Nemours, avec des produits sains bio et de bonne qualite...

      A condition qu il y ait :

      - une securite pour les producteurs
      - qu une vraie banque rurale accompagne les producteurs
      - une reforme agraire soit mise en place permettant une recomposition fonciere
      - et surtout une bonne politique agricole bien orientee en faveur de la production locale et permettant l amelioration des chaines de valeur agricole.

      Oui, l Agriculture bio est faisable et on peut miser sur sa promotion pour relancer le developpement du monde rural gasy.

      Mais la, la mise en place du tanamasoandro occupe l esprit eclaire des autres...

    • 8 août à 14:44 | kartell (#8302) répond à lé kopé

      S’engager dans une politique du bio, ce serait tourner le dos aux multinationales genre Bayer et consorts ce qui n’est pas dans les intentions politiques du moment...
      Aujourd’hui, la consigne est simple produire un maximum dans un pays agricole qui paradoxalement doit importer du riz pour satisfaire à sa demande intérieure exponentielle...
      Nous sommes en plein paradoxe où la démographie explose sans poser de problème de conscience au niveau de l’état et où ce même état exhorte ses paysans, laissés pour compte, à produire davantage ...
      Un peu de cohérence serait la bienvenue !....

    • 8 août à 15:08 | Vohitra (#7654) répond à lé kopé

      Madagascar est un des premiers pays africains a avoir mis en place une Ecole Superieure des Sciences Agronomiques, cree en 1963.

      Le pays dispose de ressources qualifiees depuis...qui avaient brillee ici et ailleurs...

      Et des bons enseignants...malagasy et francais a l epoque, meme des vietnamiens...

      Les Dominiques Desjeux, Rabezandrina, Rakotonirainy Germain....

  • 8 août à 15:32 | lé kopé (#10607)

    Merci pour les éclairages que les les intervenants du Forum ont mis en exergue. Madagascar ne manque pas de Talent .(Tsy lany olomanga ny Malagasy.).Malheureusement ,les gens qui sont compétents gênent les décideurs, car la conscience collective peut être "réveillée" et le partage du gâteau pourrait être aussi augmenté. Pourtant ,le prix exorbitant des produits BIO , et l’élevage sans provendes ,pourrait être une des solutions pour notre décollage économique tant prôné.De toute façon ,l’éducation de la population qui est prioritaire pour atteindre le Graal ,semble être le dernier des soucis de nos dirigeants ,car un peuple éduqué ,ne se laissera pas influencer par les mirages des "vendeurs de rêve ".

    Répondre

  • 8 août à 15:40 | I MATORIANDRO (#6033)

    Nnnnnddddrrrryyyy !!!!

    Tsy miteny inandra satria fantany fa mijabaka ndray ilay olona lelafiny.

    Ho avy ny Papa.

    Miasa ndray a@io andro io sa tsy miasa r’inandra ???!!!

    Kitoatoa tttttsssssss !!!

    zanahary tsy andrinao omaly andrasanay o !!!

    Samia velonaina.

    Répondre

  • 8 août à 15:55 | lé kopé (#10607)

    PS, rien au monde n’a encore remplacé le goût de la viande de Zébu ,même en Argentine où l’élevage dans les ranchs à perte de vue est très répandu . Mais il n’y a pas que la viande qui est de Qualité à Madagascar , il faut surtout ne pas oublier d’intégrer la valeur ajoutée . Mais c’est un autre débat.

    Répondre

  • 8 août à 15:57 | Jacques (#434)

    " En tout cas le président Andry Rajoelina a recommandé à la population malgache de changer d’habitude alimentaire, de consommer davantage de maïs et de poulet pour davantage de protéine, et ce à la place du riz et de la viande rouge (de zébu). "

    Outre les immenses promesses dont on ne sait s’il va pouvoir les tenir, le voilà qui se métamorphose en médecin nutritionniste. D’imagination, ce n’est pas ce qui manque chez le bac-3. Il me rappelle un certain amiral d’eau douce dans ses années de gloire. Le malheur dans cette histoire sera encore la promptitude du petit vahoaka à croire à telles âneries de son président. Eh oui le bac-3 ne pouvait lui raconter d’histoires, ce qu’il dit ne pouvait qu’être vrai.

    N’avait-il pas aussi déclaré un jour que les routes ne se mangent pas ?

    Répondre

    • 8 août à 20:01 | poiuyt (#584) répond à Jacques

      Il n’a pas l’étoffe, les étudiants gasy de sciences-po en savent quelque chose. A la régulière, il n’aurait peut-être pas été élu ; mais c’est ce que l’occident a voulu comme président pour nous, devant la chine ; et ra8 leur a répondu d’accord ; il n’a assurément pas les connaissances pour occuper la place, il le sait. En est-il désolé ? non. Petit à petit, on voit qu’il n’a pas fini de rembourser ses patrons karana, pour pouvoir s’occuper des pauvres. Sept mois et toujours pas clair, au contraire.

      Maintenant, vaut il mieux qu’il parte, ou qu’il reste ?

  • 8 août à 16:01 | diego (#531)

    Bonjour,

    A ma connaissance, Rajoelina n’est pas un médecin nutritionniste pour donner selon des études une instruction à la population de changer d’habitude alimentaire.

    Quand on est président, on évite de raconter des âneries pareilles surtout dans les domaines de la santé, un monde des spécialistes où les études et les formations sont complexes et longues.

    Et il faut laisser les économistes s’occuper de l’économie. Rajoelina n’est pas un économiste. Tout ce qu’il raconte cet homme sur l’économie est une blague, n’a aucun sens.

    L’économie ne fonctionne pas comme raconte, surtout pas dans les pays pauvre comme le sien. Il faut qu’il écoute des présidents des autres pays, avant faire un discours sur l’économie, surtout ceux qui avaient des expériences dans la société civile avant d’entrer en politique, s’occuper des affaires publiques, Macron par exemple :

    - un président s’occupe des orientations Politiques, et fondamentalement, les réformes dans plusieurs domaines, politiques, économiques et juridiques pour justement moderniser le pays.

    Traditionnellement, le riz est la base des nourritures à Madagascar et dans plusieurs pays, en Asie par exemple. Il faut réfléchir comment s’y prendrait-on pour avoir un bon rendement à l’hectare et au lieu d’un seul ou deux récoltes par an, en avoir plusieurs.

    Il faut que les économistes malgaches montent à la charge et commencer à corriger les dirigeants politiques malgaches qui au fil des jours affichent leurs incompétences.

    Les dirigeants malgaches n’expliquent pas ce que l’économie, maintenant le président ouvre un autre front plus complexe, l’alimentation.......ouffff, c’est lourd...

    Répondre

  • 8 août à 17:42 | rayyol (#110)

    Ou tout est a faire c est au niveau de l education et l instruction cela par la communication il existe des moyens d éduquer qui sont la tele et la radio l internet etant reserve aux privilégies L enseignements favoriser la formation des enseignants en les intéressant par des conditions de travail decentes Quand un enseignant préfère faire du taxi a Tana que d enseigner il y a la un probleme Quand on a une maitrise en comptabilité et que l on doit faire du taxi pour joindre les 2 bouts cela ne va pas tres bien Avez vous déjà discuter avec ceux ci vous vous apercevez vite qu en gejneral ils ont un niveau d education bien superieur a l ensemble du peuple

    Répondre

  • 8 août à 19:04 | ratiarison (#10248)

    Izao no fandehan-javatra ra-MALAGASY rehefa tsy mahay MIFIDY fa manaonao faona !! tsy mahagaga raha miseho ny zavatra toy izao : ny fampan-dihizana VODY no KLE-ny LERY dia izao mirediredy izao sisa na kele laotra ny VOVOKA troana @ny ORONA dia MIREDIREDY fahatany*** toy ilay alika keliny : Betoko-vonganny sy Rtoa-be ISANDRA***mampalahelo ny olona rehefa tsy ampy FITAOVANA ny SAINANY****** Mampalahelo sy mapiome ...!!! ny TIC...TAC .....ny TANAMASOANDRO***miami*** Métro*** Tramway** et j’en passe......!!!! rendez-vous dans:200**** samy tsara !

    Répondre

  • 8 août à 19:04 | ratiarison (#10248)

    Izao no fandehan-javatra ra-MALAGASY rehefa tsy mahay MIFIDY fa manaonao faona !! tsy mahagaga raha miseho ny zavatra toy izao : ny fampan-dihizana VODY no KLE-ny LERY dia izao mirediredy izao sisa na kele laotra ny VOVOKA troana @ny ORONA dia MIREDIREDY fahatany*** toy ilay alika keliny : Betoko-vonganny sy Rtoa-be ISANDRA***mampalahelo ny olona rehefa tsy ampy FITAOVANA ny SAINANY****** Mampalahelo sy mapiome ...!!! ny TIC...TAC .....ny TANAMASOANDRO***miami*** Métro*** Tramway** et j’en passe......!!!! rendez-vous dans:200**** samy tsara !

    Répondre

  • 8 août à 19:40 | lysnorine (#9752)

    « Madagascar aux Malgaches » [fa tsy ho an’ny Agri-business sy ny forongony ! ]

    Lohatenin’ny lahatsoratra iray niseho tamin’ny...Nôvambra 1935 tao amin’ny gazety « La Nation Malgache » no averinay atsy aoriana HITARAFANA kely sy HANDANJALANJANA ireto santionan’ny HEVI-DRAVINA ireto, fiompanan’ny pôlitikan’ny mpitondra sy tompon’andraikitra eto amin’ny « BABAKOTO STATE » [of Madagascar !] mikasika ny « FAMBOLENA » :

    « Jacques Ramanantsoa a apparemment recadré (??) la perception communément en vogue d’AGRI-BUSINESS pour une option et une philosophie PLUS APPROPRIÉE (??) du RURAL-BUSINESS (??) .

    « le président Andry Rajoelina a recommandé à la population malgache de CHANGER D’HABITUDE ALIMENTAIRE » , de consommer davantage de maïs et de poulet pour davantage de protéine, et ce À LA PLACE DU RIZ et de la viande rouge (de zébu)...

    Tsy ny FANOHANANA ny FIANAKAVIANA MALAGASY MPAMOKATRA (mpamboly. mpiompy, mpanjono) sy ny FANAMPIANA azy ireo amin’ny FOMBA REHETRA no atao vain-dohan-draharaha, HAMPISONDROTRA azy ireo fa ny FAMONOANA azy indray amin’ny fampidirana ny orinasa vahiny « imperialista » sy ny FIVAROTAN-TANINDRAZANA aminy [Agro-business sy ny forongony].

    Ny antsoin’ny vazaha hoe « AGRICULTURE FAMILIALE » no ilaina eto ary raha ny resaka VARY dia ny fampielezana sy fanitarana amin’ny FIANAKAVIANA MPAMOKATRA na ny vonona ho MPAMOKATRA eran’ny Ambanivohitr’i Madagasikara, ny « VOLY VARY MARO ANAKA » (SRI) : TSY ILAINA NY KABARY HAFA. Tsy mila miandry dimy taona akory dia ho bobaka ny...fanondranan’i Madagasikara vary mankany ivelany TAHAKA NY FAHIZAY !

    Momba ny « Agriculture familiale », zahao ohatra :
    - Brigitte Allain, « Qu’est-ce que l’agriculture familiale ? » , https://www.cairn.info/revue-pour-2014-2-page-79.htm ;

    - Laurence Estival, « Pour nourrir le monde : l’agriculture familiale », https://www.alimenterre.org/pour-nourrir-le-monde-l-agriculture-familiale : « L’agriculture familiale assure 70 % de la production agricole mondiale. C’est d’abord à elle qu’il faut faire confiance pour nourrir durablement la planète. » ;
    - Claire Delfosse, « L’agriculture familiale », https://journals.openedition.org/bagf/661

    - FAO, « L’agriculture familiale fait partie intégrante de la solution au problème de la faim », http://www.fao.org/zhc/detail-events/fr/c/272677/ : « 24 Dec 2014, Plus de 90% des exploitations agricoles sont gérées par un INDIVIDU ou une FAMILLE. Elles produisent environ 80% de la nourriture mondiale et occupent 70 à 80% des terres agricoles. L’Organisation des Nations Unies a lancé l’Année internationale de l’agriculture familiale 2014, afin de souligner le rôle significatif que les agriculteurs familiaux peuvent jouer pour éradiquer la faim et préserver les ressources naturelles. » ;
    - FAO, « L’agriculture familiale », www.fao.org/assets/infographics/FAO-Infographic-IYFF14-fr.pdf ;
    (Hofaranana)

    Répondre

    • 8 août à 19:53 | olivier2 (#9829) répond à lysnorine

      Cher lysnorine

      C est bien parceque que de vrais malagasy comme vous font ..disent..manipulent..mecepadvotrefote...

      Que tout est casse..

      Tout est pourri..

      Avouez que c est GACHER...

    • 8 août à 20:02 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      « MADAGASCAR AUX MALGACHES [fa tsy ho an’ny Agri-business sy ny forongony ! ]
      (Tohiny sady farany)

      Tous les anciens, qui ont connu Madagascar, avant l’occupation française, savent que, sous le gouvernement malgache, on pouvait recruter facilement 200.000 soldats en Imerina, non compris les esclaves qui étaient exemptés du service militaire. Et c’étaient de beaux et ROBUSTES soldats, si on les compare aux jeunes gens du 2ème contingent militaire actuel [ny nantsoin’ny Malagasy tamin’ny fiteny eso hoe « MIARAMILAM-POTAKA », nampiasain’ny SMOTIG, na Service de la Main d’Œuvre pour les Travaux d’Intérêt Général, mpampanao asa an-terivozona ny « indigènes » tompon-tany ] .

      En ce temps-là, un bourjane pouvait facilement porter une charge de 50 kilogrammes de Tananarive à Tamatave, en suivant une piste à peine tracée.

      Les PAYSANS, c’est à dire la MASSE DU PEUPLE, MANGEAIENT BIEN, CAR IL Y AVAIT DU RIZ, DE LA VIANDE, DES POULETS, DU LAIT, etc., EN ABONDANCE . Dans tous les villages, tous les soirs, on s’amusait, on dansait, on chantait, on riait, on ne manquait de rien, ni moralement, ni matériellement.
      C’était le beau temps, l’âge heureux.

      Par contre, À L’HEURE ACTUELLE [1935], si l’on parcourt l’Imerina, on ne rencontre partout que des RUINES et le désert, là où il y avait une population dense. A peine si l’on peut lever 50.000 soldats, dans toute l’Imerina, et encore des SOLDATS DE CONSTITUTION FAIBLE, qui ne résistent pas aux moindres fatigues. On ne voit plus de beaux et robustes bourjanes comme auparavant, mais de MAIGRES TIREURS DE POUSSE-POUSSE, ANÉMIÉS et AFFAMÉS QUI MEURENT à la moindre attaque d’une pneumonie ou d’une MALADIE aiguë BANALE.

      Le RIZ, qui constitue la BASE DE L’ALIMENTATION DES MALGACHES est devenue, MAINTENANT, un ALIMENT DE LUXE, dans la brousse. Les PAYSANS, SOIT LA MASSE DU PEUPLE, SONT DANS L’OBLIGATION DE MANGER PRINCIPALEMENT du MANIOC, des PATATES, qu’on avait anciennement l’habitude de donner aux ANIMAUX DOMESTIQUES. ON NE CONSOMME PLUS NI VIANDE, NI POULET, NI LAIT QUE FORT RAREMENT. C’est parce que la majeure partie des produits de la sueur des prolétaires malgaches est absorbée par le fisc. Il n’y a plus de distractions populaires comme au temps passé car les indigènes n’ont ni le temps, ni les moyens de s’amuser. On dirait que tout l’Imerina est en deuil perpétuel.

      Enfin, travaillant et peinant dix fois plus qu’au temps du gouvernement malgache, mais ne pouvant se procurer qu’une NOURRITURE DIX FOIS MOINDRE, les indigènes SURMENÉS et SOUS-ALIMENTÉS, du fait de l’introduction de la civilisation française, dégénèrent et ne résistent pas aux maladies endémiques et contagieuses. D’où la dépopulation de l’île.

      D’aucuns diront peut-être que la France a fait beaucoup pour la SÉCURITÉ du pays.
      Cela est relativement vrai...Mais laissons la parole à un VIEUX PATRIOTE ANTAIMORO de VOHIMASINA, auquel nous avons fait la même remarque que, pour être juste, il fallait reconnaître que la sécurité est bien plus grande, aujourd’hui que sous l’ancien régime (L’Opinion N° 25 du 3 mai 1933) :

      « Je suis de votre avis, m’-a-t-il répliqué, mis il ne faut pas oublier, a-t-il ajouté, que, si, sous le gouvernement malgache, le banditisme était fréquent, NOUS AVIONS LA POSSIBILITÉ DE NOUS DÉFENDRE et nous étions CERTAINS d’avoir l’APPUI du GOUVERNEMENT malgache, pour réduire à l’impuissance les fahavalo (brigands) qui nous attaquaient. Tandis qu’à l’heure actuelle, COMMENT POUVONS-NOUS NOUS DÉFENDRE CONTRE LA MISÈRE, LA FAMINE, LA MALADIE ET LA MORT QU’ELLES TRAÎNENT AVEC ELLES, l’OPPRESSION , les crime et le BANDITISME OFFICIEL commis par l’impérialisme français, qui fait plus de victimes que le banditisme du temps passé ? »

      En somme, ce que les impérialistes français ont apporté à Madagascar, sous l’égide de la civilisation, c’est l’esclavage, l’oppression, la misère, la famine, la mort et la désolation.

      C’est pourquoi, nous exigeons, plus que jamais, en vertu des principes du droit, de la justice et de l’humanité, QUE MADAGASCAR SOIT RENDUE AUX MALGACHES ET APPARTIENNENT À CES DERNIERS , comme la France appartient aux Français.
      C’est un principe juste [qui] est vrai sous toutes les latitudes

      VIVE l’INDÉPENDANCE DE LA NATION MALGACHE .

      (DOKOTERA) RAVOAHANGY (ANDRIANAVALONA)
      La Nation Malgache, Première Année, N° 5, du 22 Novembre 1935

      Toa mbola ireo toe-javatra nokianina tamin’ny andron’ny fanjanahan-tany, tamin’ny 84 (efatra amby valopolo) taona lasa ireo ihany no hita eo amin’ny fiainan’ny sarambaben’ny Malagasy ankehitriny.

  • 8 août à 20:26 | olivier2 (#9829)

    Si la paysan d aujourd’hui r hui est pauvre...

    C est a cause de lysnorine et ses amis...

    Et le plus drole...

    C est que lesdits paysans le savent..

    MDR

    Répondre

  • 8 août à 20:32 | Isambilo (#4541)

    Poulet en circuit court : le mec propose-t-il des oeufs couvés ???
    Manger du maïs au lieu du riz ! Sait-il que le maïs a besoin de plus d’eau que le riz ?
    L’éditorialiste a mille fois raison : Rajoelina continue à faire le mariole.

    Répondre

  • 8 août à 21:08 | diego (#531)

    Bonjour,

    Agri bus..., rural bus.... c’est important, mais le président oublie les deux sujets mondialement les plus important aujourd’hui et les plus discutés :

    - le climat et l’environnement.

    Madagascar est un des pays le plus pauvres au monde, dans lequel, il y est mécaniquement urgence dans plusieurs domaines, dont la santé, alimentaire.....etc...

    Désolé pour les Malgaches mais encore une fois, depuis 15 ans, le climat et l’environnement ne sont pas les sujets que leurs dirigeants, les partis politiques et leurs élus s’en soucient. L’Etat malgache n’a pas fait un seul grand Investissement qui pourrait indiquer que les élites politiques malgaches se préoccupent l’avenir le leur Île.

    On est en 2019, plus de 50 ans d’indépendance, un pays immense. L’Etat et les Institutions de ce pays sont incapables d’organiser leurs processus électoraux, de maîtriser leurs calendriers électoraux, financer leurs élections et de nourrir la population, parler de climat et de l’environnement :

    - c’est sans doute trop demandé.

    Rajoelina est légitime comme président, mais il n’a aucune compétence et dans aucun domaine pour rassurer le pays et surtout pas les Bailleurs des Fonds. Saurait-il défendre les intérêts de son pays, trouverait-il les moyens pour réaliser ses projets pour son pays ?

    Et enfin, quels sont exactement en fait les objectifs de Rajoelina et son équipe pour le quinquennat ?

    Répondre

  • 8 août à 21:22 | Isandra (#7070)

    Rajoelina, en tant que Président peut donner des conseils qu’il trouve bien pour son peuple. Le problème de Rajoelina, il voit loin, alors que la plupart de ses détracteurs ne voient plus loin que le bout de leur nez. Il sait qu’il est plus bénéfique de consommer plus de combustible, mais, costaud et sain, que consommer moins de combustible, mais, chétif.

    "Le maïs contient des protéineset beaucoup de glucides. Son index glycémique est assez faible. En d’autres termes, les glucides qu’il fournit seront assimilés progressivement par l’organisme et non pas stockés sous forme de graisses. Il renferme aussi du magnésium et des carotènes. Le maïs est la seule céréale qui contienne ces antioxydants. Pauvre en lipides, il est en outre très riche en fibres puisqu’il en contient cinq fois plus que le riz. Contenues dans la peau, ses fibres permettent d’agir efficacement sur le transit intestinal."

    http://sante.lefigaro.fr/mieux-etre/nutrition-aliments/mais/que-contient-il

    "Enfin, le poulet contient du fer (plus facile à assimiler que celui qui est d’origine végétale), du magnésium, du potassium et du cuivre. Le poulet est également une bonne source de vitamines du groupe B. En effet, il est particulièrement riche en vitamine B3 et en vitamine B6 mais aussi en vitamine B1, B2, B5 et B12."

    Répondre

    • 8 août à 21:30 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Isandra,

      Arrete de divaguer ! Ne serait-ce que pour une question de bon sens, du moins par honnetete ! C en est trop !

    • 8 août à 22:17 | FINENGO (#7901) répond à Isandra

      @ Isandra (#7070)
      Dis-nous depuis quand tu joues le rôle de nutritionniste, en faisant du bien parlé avec un texte emprunté à internet.
      Pauvre de toi !!!

    • 9 août à 08:59 | lysnorine (#9752) répond à Isandra

      @ Isandra 8 août à 21:22
      « Le problème de Rajoelina, il voit loin alors que la plupart de ses détracteurs ne voient [pas] plus loin que le bout de leur nez »

      Araka ny famakianay ilay lahatsoratra dia, toa tsy mahatsinjo lavitra loatra Ingahy Rajoelina amin’ity resaka FAMBOLENA ity, ary mety ho mitovy sahala tokoa izy sy ny mpitonona ho mpanohitra, izay tsy hita loatra hatramin’izao izay POLITIKA HAFA harosony ny amin’izany.

      Ankoatry ny nampahatsiavinay etsy aloha ny amin’ny tokony ho voalohan-draharahan’ny pôlitika momba ny fambolena, dia :
      - ny fitsinjovana sy ny fanampiana ny FIANAKAVIANA TAMBANIVOHITRA MPAMBOLY ("agriculture familiale") - ny MPAMOKATRA izany- etsy an-daniny, ary
      - ny fampielezana ny fomba fambolem-bary araka ny teknika antsoina hoe VOLY VARY MARO ANAKA (SRI), etsy an-kilany,

      dia antitranterina fa :

      TSY IZANY "AGRI-BUSINESS" sy "RURAL BUSINESS" IZANY velively no hampandroso ny sarambaben’ny Vahoaka Malagasy mpamboly sy ny Firenena amin’ny ankapobeny na rahoviana na rahoviana, koa tsy misy ilàna an’izy ireo na tapiny akory aza.

      Ny antsoina hoe "INDUSTRIES ALIMENTAIRES" kosa no tena ilaina hatsangana sy/na velarina. Zahao momba ny hevitr’izany « industries alimentaires » sy ny zavatra raketiny :

      . « Industrie Agroalimentaire »
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Industrie_agroalimentaire

      . « Le panorama des industries agroalimentaires » (édition 2018)
      https://agriculture.gouv.fr/le-panorama-des-industries-agroalimentaires

      Ary satria nisy resaka KATSAKA teto dia tsara hiverenana kely ny INDOSOTRIA maro azo ateraky ny FANODINANA azy.

      SAINGY AOKA HILENTIKA TSARA AO AN-DOHA FA NY FAMPITOMBOANA IZAITSIZY NY VOKATRA HO AHODINA NO VOALOHAN-JAVATRA takin’ny « industries alimentaires », ary mazava ho azy fa ny FIANAKAVIANA MALAGASY MPAMBOLY ALOHA no HAMPORISIHANA sy HAMPIANA amin’izany.

      Afaka mamokatra INDROA isan-taona ny amin’izany ny eto Madagasikara. Io TSY FAMPORISIHANA ny FAMOKARAN-JAVATRA azo tsapain-tànana io no tena kilema mamohehatra eto amintsika.
      Zahao momba ny indosotria fanodinana ny katsaka :

      https://www.gnis-pedagogie.org/index.php?numpage=83&numrub=6&numcateg=6&numsscateg=175

      1) LE MAÏS et L’ INDUSTRIE

      1.1 L’AMIDONNERIE
      Un grain de maïs contient plus de 60 % d’amidon.
      Cet amidon peut être utilisé tel quel, modifié par des procédés physiques et transformé par voie chimique ou biochimique.
      Plus de 400 produits de nature et de destinations variées peuvent ainsi être extraits de l’amidon de maïs. Ils entrent dans la composition de nombreuses préparations alimentaires : soupes, potages, sauces, charcuteries, entremets, crèmes glacées, desserts, confiseries, chocolats, produits diététiques, etc.
      L’amidon est aussi le produit de base de la glucoserie. Les SUCRES DE MAÏS dérivés de la production d’amidon sont de plus en plus utilisés et représentent la moitié des utilisations des produits sucrés en alimentation humaine (boissons, boulangerie, biscuiterie, conserverie, confiserie, confiturerie, produits laitiers ...)
      Outre ces usages alimentaires l’amidon de maïs est à l’origine de nombreux produits de synthèse élaborés par l’industrie chimique.
      On les retrouve :
      - en pharmacie (médicaments, antibiotiques...),
      - en papeterie (glaçage, cartons ondulés...),
      - en industrie textile (apprêt),
      - dans les produits de beauté,
      - dans la fabrication des colles,
      - dans les matériaux de construction.

      1.2. LA SEMOULERIE
      Le maïs moulu par des procédés mécaniques dans les minoteries donne des semoules. Elles sont utilisées pour la fabrication de la BIÈRE en complément du MALT ("gritz" de maïs pour la brasserie).
      Elles servent également à la préparation de diverses spécialités culinaires (polenta, corn flakes, biscuits apéritifs...)

      1.3. LA DISTILLERIE
      La fermentation des grains de maïs produit de l’ALCOOL pour la CONSOMMATION HUMAINE . Le maïs distillé est utilisé seul (GIN) ou en mélange avec d’autres alcools pour la confection des WHISKYS et des bourbons.
      Par ailleurs de nombreuses industries connexes se sont développées à partir du maïs :

      1.4. L’HUILERIE
      Le GERME du grain isolé par l’AMIDONNERIE permet la production HUILE de maïs. BRUTE, elle est utilisée en fonderie, savonnerie, pharmacie.
      RAFFINÉE, elle donne une huile de table légère appréciée pour ses qualités diététiques.
      Les TOURTEAUX résultant de l’EXTRACTION sont valorisés en ALIMENTATION ANIMALE.

      2) LE MAÏS ET L’ALIMENTATION ANIMALE :

      2.1 Le maïs FOURRAGE
      Il est produit directement par les éleveurs.
      Récolté précocement (30 % de matière sèche de la plante entière) tiges, feuilles, rafles et grains sont broyés et tassés dans des silos. Conservé par la fermentation qui s’en suit, le maïs fourrage constitue la ration de base pour l’ALIMENTATION DES BOVINS.

      2.2.Le maïs GRAIN HUMIDE Le grain, récolté humide, est broyé puis ensilé sans agent conservateur.
      Il est utilisé essentiellement pour l’alimentation des PORCS, parfois mélangé à des rafles broyées, tout au long de l’année.

      2.3 Le maïs GRAIN SEC
      Récolté en épi ou en grain, le maïs est séché naturellement en cribs ou artificiellement dans des séchoirs industriels.
      Le grain est alors directement incorporé dans la ration des animaux où il apporte à la fois l’énergie et le pouvoir colorant nécessaires aux productions de qualité (oeufs, poulets, pintades, dindes, foie gras, etc.)

      2.4 Les aliments COMPOSÉS
      Lorsqu’ils sont complets, ces aliments assurent la ration de base des animaux, sous forme de farines ou de granulés.

      Asa fa tsy kabary no ilaina : FAMOKARANA na PRODUCTION ihany no tena izy.

  • 8 août à 21:57 | Antony (#9838)

    Le poulet et le maïs vont ensemble. En plus tu peux gagner double, voire plus, si tu donnes le maïs au poulet et que tu le fasses cuire après. Aussi, si la cuisson du maïs prend du temps alors, cette idée permettra d’économiser du charbon. Un petit clin d’oeil à ceux qui sentent que dans tout ce que fait le PRM il en sort des critiques houleux, il l’avait fait aux autres alors, qu’il accepte le retour.
    Houla ! j’ai vu un poulet qui se promenait tranquillement dans le parking d’un EPP puis, tout à coup, se fait pourchasser par un coton de Tuléar ! Hélas, ce dernier a abandonné car le poulet est trop rapide, il va à la même allure qu’un TGV !!! BIP ! BIP !

    Répondre

    • 9 août à 11:31 | vatomena (#8391) répond à Antony

      A savoir __Lors de la conquete le corps expéditionnaire français avance dans un pays vide d’hommes ,un immense pays .La population indigène ne dépasse pas 2 millios d’habitants.C’est en 1958 que le chiffre de 5 millions de malgaches sera dépassé.La médecine pastorienne aura fait ses effets .En 1921,la variole sera totalement éradiqué à Madagascar . C’est le premier pays à connaitre cette réuss ite Quand le riz vient à manquer à la population il reste du manioc à manger .Ce sont les petits colons qui o.nt introduit ce manioc à Madagascar . Il était inconnu auparavant.Ce manioc aura bien souvent sauvé de la famine.....Merci !

  • 9 août à 08:21 | kartell (#8302)

    Cette leçon de vie quotidienne professée par Rajoelina fait songer au bon Henry IV, roi français qui en réaction à une remarque désobligeante du duc de Savoie sur la grande pauvreté du royaume de France de cette époque, aurait déclaré ceci :
    Il n’y aura point de laboureur en mon Royaume qui n’ait moyen d’avoir une poule dans son pot".
    Étonnant, non ?.....

    Répondre

  • 9 août à 13:11 | papangue (#9623)

    Hi all,

    En effet, ça rappelle Didier R et ses concombres de mer … et aussi Francis Turbo , quand il était encore drôle , quand il disait manger du valala à la place du riz ! Entre temps, Francis est entré dans la « fine » équipe de Lalatiana qui a dégraissé des gens qui n’étaient pas d’accord avec leur « principe travailler gratuitement pour le régime ou qui n’étaient pas dans le cercle familial et amical.

    On mange tellement mal dans les pays Occidentaux, qu’en plus on nous vend du « BIO » , qui est pas sûr du tout d’être bio ,les accord CETA ne vont pas améliorer les choses, alors on vend le « BIO » , qu’on a beaucoup oublié ce que c’est.

    Du coup, on nous la refait à l’envers, on va apprendre le BIO aux pays africains, alors que dans l’immense majorité des cas, c’est la mode traditionnelle donc « BIO » qui est plutôt en vigueur.

    Pour les propos de ANR : ces trucs d’apprenti diététicien sont immondes ! Les malagasy ne mangent plus 3 fois par jour, et cela surtout depuis 2009 ! Et depuis longtemps mangent de la viande en très faible quantité, donc l’histoire du GIEC qui parle de réduire de 90 % la consommation de viande ne tiens pas à Mada , les gens à 92 % avec mois de 2 EUR /jour ne peuvent pas se permettre la viande rouge !

    https://www.banquemondiale.org/fr/country/madagascar/overview

    "Madagascar est l’un des pays les plus pauvres au monde avec 75 % de la population qui vit avec moins de 1,90 dollar par jour. Son indice de capital humain est également un des plus faibles au monde. C’est également le quatrième pays au monde où le taux de malnutrition chronique est le plus élevé, avec un enfant sur deux de moins de cinq ans souffrant de retard de croissance. Et l’on estime qu’en 2012, environ 1,4 million d’enfants ont quitté l’école primaire, ce qui en fait le cinquième plus grand nombre au monde.

    Enfin, les conditions de vie demeurent difficiles pour une très grande majorité de la population. Le taux d’accès à l’électricité est seulement de 13 %, soit l’un des plus bas de la planète et le pays est un des pays les plus affectés par des évènements climatiques en Afrique avec une moyenne de 3 cyclones par an."

    Bien ,80% des malagasy sont des paysans.
    Alors pourquoi 1,5 millions de malagasy sont en insécurité alimentaires et même en danger de mort ?

    Parce que les parcelles sont trop petites, les marges sont trop faibles, les rendements trop faibles, si ces paysans sont propriétaires, d’autres sont métayers ou ouvriers.

    Les pratiques « ancestrales » contre productives du tavy , qui causent plus de mal qu’un bénéfice très court terme.
    L’insécurité permanente qui fait que les paysans ne restent plus chez eux . Les pratiques ancestrales de culture de riz ne sont pas forcément les plus productives ni écologiques. Mais bon changer la mentalité ca va être très dûr, avec une population non instruite du tout, qui se méfie de tout ce qui st "administration", "fonctionnaire" voire "tananarivien" ...

    D’autant plus que au nouveau réseau routier, il n’y a que 4% qui est goudronné, les régions fertiles sont enclavées, les paysans ne peuvent pas écouler leur production,

    Pour rappel, voici les promesses :

    1/ Ho foanany ny Antenimieran-doholona ary hanamboarana Oniversite ny vola natokana ho an’ity andrim-panjakana ity.
    2/ Ny Karaman’i Andry Rajoelina homena ny faritany 6.
    3/ "TANAMASOANDRO" : ilay tanàna vaovao izay ho hamindrany ireo birao-panjakana manerana ny renivohitra ary miaraka amin’ny "Autoroute".
    4/ Ho asiana Parking ny EPP
    5/ Tamatave ho lasa ohatran’i Miami
    6/ "Buildings" mora manerana an’i Madagasikara : 27 logements isan’andro izany hoe tokony efa hisy Buildings izany manomboka ny fotoana hanaovana ny fianianany. Raha ny totaliny dia miisa 50 000 logements isan-taona.
    7/ 4×4 Blindée sady mandeha any anaty rano no mandeha eny amin’ny tendrombohitra.
    8/ Ny WC manara-penitra
    9/ Ny fambolena Coton de Tuléar
    10/ Ny Tramway
    11/ Ny omby asiana PUCE
    12/ Ambatondrazaka ho lasa tahaka an’i Paris
    13/ Projet Ethanol
    14/ Fitaovana manara-penitra ho an’ny Miaramila
    15/ Angidim-by 10 entina miady amin’ny asan-dahalo.
    16/ Tsena mora, vary mora
    17/ Piscine Olympique
    18/ "Drône" hanarahana ireo Dahalo
    19/ Tany 1ha isan’olona
    20/ Palais des sports manerana ny faritany 6.
    21/ Karama farany ambany 200 000 Ar (1,66 EUR / jour !!!)

    Répondre

    • 9 août à 15:54 | vatomena (#8391) répond à papangue

      Lysnoryne---devrait se souvenir que lors des deux guerres mondiales le système colonial a pu recruter des milliers de jeunes soldats en bonne forme physique aptes à supporter les froidures de l’hiver en Europe et la dureté des combats de fantassins.C’’était autre chose que les guerres avec la sagaie du temps de Radama.Ceux là.n’ont pas connu l’horreur des tranchées de 1914 .C’est aujourd’hui que nous avons des candidats gendarmes ou officiers qui meurent au cours des exercices d’entrainement . Ils n’ont pas eu assez à manger durant leur croissance.C était l’Indépendance....

  • 9 août à 16:44 | Jacques (#434)

    Répondre

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS