Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 3 décembre 2020
Antananarivo | 10h57
 

Economie

Marché de l’AGOA

Accaparé par le secteur pétrolier

mardi 24 juillet 2007 | Adrien R.

Le 6e forum de l’AGOA (« African Growth and Opportunity ») s’est tenu le 18 juillet dernier au Ghana. A cette occasion, la diversification des produits exportés vers les Etats-Unis a été toujours au centre des discussions. Jusqu’ici, le pétrole et le gaz naturel représentent plus de 80% des exportations africaines qui s’inscrivent dans le cadre de l’AGOA ou la loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique. Globalement, environ 6400 produits en provenance de 39 pays d’Afrique subsaharienne entrent en franchise douanière sur le marché américain. A rappeler que Madagascar est éligible à l’AGOA depuis octobre 2000. Les premiers produits malgaches ont été exportés aux Etats-Unis à partir de mois de mars 2001. Depuis, l’exportation malgache sur le marché américain se concentre sur secteur textile.

Entrée en force

Toujours est-il que Madagascar fait partie des 4 pays dont les exportations textiles vers les USA ont augmenté de 100% depuis la qualification au programme.

Avec l’AGOA, Madagascar compte d’exporter sur le marché américain une valeur d’1 milliard d’euros de produits textiles en l’espace de 5 à 6 ans. Tenant compte de la prédominance du secteur pétrolier sur le marché de l’AGOA, les participants de ce 6e forum ont avancé comme solution l’incitation des investisseurs américains à s’intéresser à des secteurs autres que la filière pétrolière dont les secteurs agricole, agro-alimentaire, industriel et touristique.

Quoi qu’il en soit, au moment où le rush pétrolier se profile à l’horizon de Madagascar, on peut aussi s’attendre à la prochaine entrée en force des produits pétroliers d’origine malgache qui envelopperont les produits textiles sur le marché de l’AGOA.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS