Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 19 octobre 2019
Antananarivo | 12h12
 

Communiqué

Communiqué

A qui profiterait réellement le projet Tanamasoandro ?

vendredi 4 octobre

Le programme du Président de la République Andry Rajoelina comporte la construction de plusieurs « villes nouvelles », dont le projet Tanamasoandro (signifiant « rayons de soleil » ou « Antananarivo-soleil »). Ce projet, le premier d’une longue série, est destiné à désengorger la capitale Antananarivo. Des habitants, notamment des cultivateurs et paysans dont les rizières vont être remblayées, vont être expropriés et protestent pour défendre leurs droits de continuer à exploiter ces terres agricoles.

En réponse à leurs manifestations, les décideurs annoncent le démarrage imminent et la réalisation inéluctable du projet. En tant que lanceurs d’alerte et défenseurs des droits économiques, sociaux et culturels de la population, le CRAAD-OI et le Collectif TANY tiennent à exprimer leurs points de vue sur les informations partagées dans le domaine public et sur les conséquences déjà notables sur les habitants des espaces concernés par le projet.

Les éléments clairs-obscurs du projet Tanamasoandro.

Tout comme son emplacement, ni le plan ni le contenu de la nouvelle ville n’a fait l’objet de consultation du public (notamment la communauté affectée par le projet), et pourtant il est censé démarrer fin 2019. Il a fait l’objet d’une série de présentations à la diaspora Malagasy du Kenya en mars 2019, puis aux enseignants et étudiants de l’Université d’Antananarivo en juillet 2019, ainsi qu’à d’autres groupes de personnes qui n’ont pas manqué d’émettre et de partager leurs inquiétudes dans les media. Le titre d’un article relatant cette rencontre avec les Universitaires «  Tanà-Masoandro : plus de questions que de réponses » [1] reflète une insuffisance des informations présentées au grand public au cours de la séance.

L’un des soucis concerne le coût énorme de ce projet pharaonique qualifié de « présidentiel  » - un investissement de 2.575 milliards d’Ariary (environ 600 millions d’euros) représentant près de la moitié de tout le budget général de fonctionnement et d’investissement 2019 de l’Etat Malagasy [2] - qui soulève des questions sur les sources et le mode de financement. Les générations futures auront-elles à rembourser, et sous quelle forme, les dettes qui seront probablement à contracter ? En effet, dans un article du 31 juillet 2019, un responsable déclarait que « 21 investisseurs sont déjà engagés  » [3]. Un article du 13 août 2019 révèle que « le projet Tanamasoandro recherche également [encore] des bailleurs comme tous les autres inscrits dans TaTom  » [4]. La presse a mentionné la visite d’un groupe d’opérateurs chinois sur les lieux [5] mais la conclusion d’un contrat quelconque n’a pas été divulguée. La transparence sur ce sujet revêt une importance majeure car l’opacité des informations risque de cacher des « transactions » en échange de terres malagasy, en plus des engagements pris au nom des générations futures si des dettes devront être remboursées.

Si la ville d’Antananarivo a sans conteste besoin d’extension, le caractère d’intérêt général de la « ville nouvelle » Tanamasoandro a fait l’objet de nombreuses remarques de la part de différents citoyens :

  • La recherche d’une modernité « futuriste » qui tranche gravement avec la pauvreté de la grande majorité de la population ;
  • l’absence de référence ou de lien avec l’environnement culturel et l’histoire de la ville d’Antananarivo, de sorte qu’une grande partie de la population ne reconnaîtra pas une identité nationale au niveau architectural et environnemental ;
  • mais surtout le caractère « inondable » de la zone choisie, après le remblayage des rizières. Un article de presse rapportant des déclarations des responsables mentionne que, comme la zone Ouest de l’Ikopa est inondable, « les résultats de la simulation du programme intégré d’assainissement d’Antananarivo qui est en cours, sont nécessaires afin de déterminer la superficie pouvant être enfouie  » [4]. Les études en question et leurs résultats n’ont pas été exposés aux citoyens, alors que les décideurs ne devraient pas les ignorer ou écarter du revers de la manche les expressions d’idées contradictoires. En particulier, les décideurs ont-ils pris en compte les avis des experts qui ont réalisé des études sur les problèmes de la maîtrise et de la gestion de l’eau à Antananarivo, et qui ont mentionné le cas particulier d’ Ambohitrimanjaka ? [6]

Nous partageons l’indignation des nombreux citoyens qui déplorent la disparition de rizières [7] au profit du projet Tanamasoandro, alors que l’augmentation des surfaces cultivables et des rizières figure parmi les objectifs nationaux des dirigeants. Le projet annonce que «  près de 1.000 Ha d’espace pourront être libérés et 350.000 habitants accueillis dans ces nouvelles infrastructures » [8]. Par rapport aux 200.000 nouveaux habitants qui arrivent à Antananarivo tous les ans, ce projet ne résoudra donc pas le problème de saturation de la ville d’Antananarivo à court et moyen termes. Si de surcroît, les risques d’inondation ne sont pas parfaitement maîtrisés, est-ce que cela mérite le sacrifice des rizières et des lieux de vie de la population ? Quelle couche de la population aura les moyens de s’y installer ?

Conclusion

Il est important de noter que le projet de « ville nouvelle » à Antananarivo n’est pas tout à fait nouveau mais constitue la suite d’un projet lancé dès les années 1990 [9] puis remis à l’ordre du jour par le régime Rajaonarimampianina avant d’être choisi comme projet-phare par l’I.E.M.- Initiative pour l’Emergence de Madagascar.

Des habitants d’Ambohidrapeto, Ambohitrimanjaka, Ankadimanga, Fiombonana ont manifesté de manière encore plus tapageuse car leurs communes et leurs terrains sont impliqués dans les 100 hectares à remblayer pour la réalisation de la première phase du projet Tanamasoandro. [10]

Davantage d’études techniques, de réflexions et d’échanges avec les citoyens sur tous les aspects de ce projet devraient être menés avant le démarrage de ces travaux pharaoniques ainsi que des expropriations et expulsions des habitants. C’est d’autant plus indispensable que pendant les débats de l’entre deux tours de l’élection présidentielle, le Président Rajoelina avait fait le serment "qu’il ne spolierait jamais les Malagasy de leurs terres".

3 octobre 2019

CRAAD-OI – Centre de Recherches et d’Appui pour les Alternatives au Développement - Océan Indien
craad.madagascar@gmail.com
http://craadoi-mada.com

Collectif pour la défense des terres malgaches – TANY
patrimoine.malgache@yahoo.fr
http://terresmalgaches.info
www.facebook.com/TANYterresmalgaches

71 commentaires

Vos commentaires

  • 4 octobre à 08:52 | Isambilo (#4541)

    Tournesol en français.
    Les promoteurs se sont-il demandé pourquoi les Merina n’ont aménagé que la rive orientale de l’Ikopa pendant des siècles ? Pourquoi le pouvoir colonial n’a pas tenté d’exploiter cette partie ? Les travaux du BRGM, de l’ORSTOM, des géographes contemporains, ont-ils été étudiés ?
    Il n’est pas interdit d’apprendre l’histoire avant d’engager une telle aventure.

    Répondre

    • 4 octobre à 11:36 | Ibalitakely (#9342) répond à Isambilo

      Ilay izy ity anie efa t@ fampielezan-keviny André Rajoël izy, rehefa samy nanontaniana ireo roa lahy tafita fiodinana faharoa 2018, dia tsy nisy nazava hafa tsy ny hoe "tsy mila fanapiana avy any ivelany", iray aloha izay. Faharoa, raha mieritreritra ny anitatra tanàna maninona ohatra iny manodidina ny faritra Ambohimanga, Lazaina, Merimandroso na koa ny @ manodidina an’Ambohilanambola sns no anaovana izany fa nahoana no @ toerana efa BE PONINA & FENO TANIM-BOLY & FIOMPIANA foana no ampiasan-kery atao amboletra, sa tsy maintsy io toerana io ihany satria izay no tadianin’ny karana namatsy nola fanonganam-panjakana 2009 ?? Tia ifidy azy eo e !!

    • 4 octobre à 11:45 | Ibalitakely (#9342) répond à Isambilo

      BALA RORA
      Efa ho tonga ity ny ora
      Ka ny tanimbary ho feno trano mora,
      Miralenta hoy ny bala rora
      Atreto anefa aloha ireo hoe governora
      Lehilahy jiaby angamba vita fora,
      Tsy fitiavana tia manakora
      Fa be ny tsy an’asa indrindra ny tanora,
      Na izany ry taranaka mapar aza mataora
      Fa mbola eo ange ny capsat tsy mitsigoragora.
      Tv plus/Copié collé de Favori RAMORA
      Vita tompoko !!

    • 7 octobre à 11:11 | Ibalitakely (#9342) répond à Isambilo

      Ny tantara sady tsy fanadino no tsy fanova fa tsaroana foana fa ny antony nanonganan’ny foza an-dRa8 anie ka hoe nibodo tanin’olona & koa ny hoe nikasa nivarotra tany [baille emphytéotique n’est point une vente, & en + ce n’était encore qu’au stade de projet] any Atsimo-Atsinanana @ Daewoo. Sa ve rehefa ny sasany namany an-kilaoty dia ny foza mahazo mangery am-pataloha !!

  • 4 octobre à 10:00 | kartell (#8302)

    Rajoelina veut frapper fort et marquer son passage au pouvoir de manière indélébile et visiblement, il a trouvé sa marotte : la construction d’une nouvelle capitale dans un pied de nez à un passé emprunt de tous les signes possibles de gabegie et de soumission forcé à un pouvoir colonial, aménageur, lui, dans le respect culturel de la vieille capitale...
    Faut-il rappeler que le monde fermé de la publicité est exclusivement tourné vers l’innovation, le bling-bling, la consommation qui semblent être trois critères incitant à ce projet mégalomaniaque présidentiel...
    Au delà de l’hypothétique construction de cette capitale-rustine, des questions se posent de savoir si la capitale historique ne fera pas les frais d’un délaissement plus accentué encore de la part des pouvoirs publics en matière d’assainissements de toutes sortes et d’une paupérisation accélérée de ses rues..
    Bref, d’une perte grandissante de sa notoriété historique au seul profit d’une ville nouvelle où comme chacun sait : tout nouveau, tout beau !...
    Mais, l’erreur fondamentale d’un tel projet ne serait-elle pas d’encourager cette course infernale vers une concentration surmultipliée d’une population attirée par le mirage d’une vie plus facile qu’en campagne qui ne nourrit plus son homme depuis longtemps ?...
    Doit-on ajouter au déséquilibre actuel d’une capitale devenue le passage obligé du citoyen un nouvel édifice qui risque d’affaiblir un peu plus les villes de provinces vassales, plus que jamais ?...
    A l’état de projet, cette intention présidentielle est encore loin d’aboutir même si la com se charge d’instrumentaliser l’opinion publique à cette idée grandiose, ressortie des cartons...
    Elle présente aujourd’hui plus d’inconvénients que d’avantages d’autant qu’une telle réalisation demandera en dehors de la qualité de sa conception des exigences d’entretien qui poseront de nombreux problèmes qui aujourd’hui ne semblent pas faire partie des moindres préoccupations du pouvoir...
    Ce projet doit réjouir nos amis chinois qui voient dans ce projet une excellente opportunité à faire valoir leur expérience en matière de construction immobilière et avec l’autoroute promise, ils ne peuvent qu’apporter leur soutien financier en étant gagnants sur les deux tableaux....

    Répondre

    • 4 octobre à 10:11 | betoko (#413) répond à kartell

      Qui a envoyé ce communiqué. Pourquoi il n’est pas signé .Sur TV+ Lalatiana Rakondrazafy avait répondu à la majorité de toutes ces questions et surtout aux inquiétudes de ces paysans ,pourquoi celui qui avait écrit ce communiqué n’avait pas pris en compte et qu’est ce qu’il propose à la place ? rien....

  • 4 octobre à 10:22 | Isandra (#7070)

    Les opposants de ce régime voient que ce projet phare tant attendu est sur le point de se réaliser, ils font tout pour l’empêcher, mais, ce régime est déterminé, sa réalisation ne recule plus, quoi qu’on fasse,...

    La campagne d’explication a été déjà organisée à plusieurs fois ainsi que la rencontre avec les habitants des villes aux alentours,...dont plusieurs sont convaincu l’importance de ce projet. Comme les détracteurs n’ont jamais écouté les explications des responsables, ils font semblant de s’y intéresser, mais, ils s’en foutent royalement.

    Qui profitera de la réalisation de ce projet ? En gros, c’est le peuple Malagasy,...

    Répondre

    • 4 octobre à 10:29 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Comme les détracteurs n’écoutent pas les explications, ils ne font que des supputations et procès d’intention.

    • 4 octobre à 11:42 | lysnorine (#9752) répond à Isandra

      @ Isandra 4 octobre à 10:22 |
      « projet phare » !

      C’est un projet imbécile au plus haut degré du point de vue des intérêts du peuple Malagasy sur tous les plans et de son avenir aussi bien à court qu’à long terme. Il inaugure sans nul doute le début des paiements substantiels et durables des intérêts et dividendes dus aux bailleurs de fond du coup d’état de 2009.

      Sur le plan de la planification « PHYSIQUE » en vue du développement économique bien compris de Madagascar, de son économie rurale en premier lieu, c’est la création d’AGRO-VILLAGES modernes, bien dotés en équipement collectif, dans les zones rurales ayant en particulier un POTENTIEL de production important – associée à une politique d’incitation à la migration des populations urbaines qu’il faut concevoir et non pas un désengorgement des villes.

      Rappelons les recommandations de l’économiste Samir Amin dans une interview que nous avons rapportée récemment ici

      « S Amin, DES PROJETS SOUVERAINS pour l’Afrique »
      http://samiramin1931.blogspot.com/2016/03/s-amin-des-projets-souverains-pour.html
      mercredi 16 mars 2016.

      « Q. Qu’est-ce qu’il faut faire dans nos économies, surtout africaines ?

      « R. Il faut tout revoir. Il faut s’engager dans ce que nous appelons des PROJETS SOUVERAINS, c’est-à-dire des PROJETS PENSÉS PAR NOUS-MÊMES, POUR NOUS-MÊMES, indépendamment des TENDANCES ET DES PRESSIONS DU SYSTÈME CAPITALISTE MONDIAL, autant que possible ! Ces projets souverains DOIVENT ÊTRE DES PROJETS D’INDUSTRIALISATION. Il n’y a pas de développement possible sans industrialisation. IL N’Y A MÊME PAS DE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE, de sa modernisation efficace, SANS INDUSTRIES POUR LA SOUTENIR. Il faut marcher sur ses deux jambes.

      « Ce qu’on appelle, notamment pour les pays africains, l’aide internationale, c’est-à-dire l’AIDE QUI EST PRODIGUÉE PAR LA BANQUE MONDIALE, LES AGENCES DE DÉVELOPPEMENT DES PAYS IMPÉRIALISTES OCCIDENTAUX, DES ETATS-UNIS, DE L’UNION EUROPÉENNE, n’est pas véritablement une aide au développement. C’est un SOUTIEN FINANCIER DESTINÉ À NOUS MAINTENIR dans notre situation de pays subordonnés, donc DANS LE SOUS DÉVELOPPEMENT.

      « [...] S’engager sur la voie d’un DÉVELOPPEMENT AUTONOME, sur la base de PROJETS SOUVERAINS, N’EST FACILE pour personne, même la Chine.

      « Q. Où se situe LE BLOCAGE ? Est-ce que c’est PARCE QUE NOS PAYS NE VEULENT PAS DE CETTE AUTONOMIE ?

      « R LE BLOCAGE SE TROUVE DANS LES CLASSES DIRIGEANTES. Les classes dirigeantes dans les pays africains comme dans les pays asiatiques et latino-américains, ont été largement PRODUITES ET FAÇONNÉES PAR L’INTÉGRATION DE LEURS PAYS DANS LE SYSTÈME CAPITALISTE MONDIAL en qualité de partenaires SUBALTERNES DOMINÉS. J’utilise un terme qui a été employé pour la première fois par les communistes chinois, il y a longtemps, dans les années 1920-1930. C’est le terme de BOURGEOISIE COMPRADORE. C’est un mot portugais qui veut dire les commerçants, les acheteurs, les INTERMÉDIAIRES ENTRE LE MONDE DOMINANT IMPÉRIALISTE ET LE MONDE LOCAL notamment de producteurs paysans.

      Nos classes dominantes sont des CLASSES COMPRADORES. Et je pourrai dire même DES BUREAUCRATIES D’ETAT, qui ne sont pas des classes d’entrepreneurs et qui ne sont pas toujours des propriétaires au sens capitaliste du terme, qu’elles sont des bureaucratiques largement « compradore ». Donc, L’OBSTACLE, IL EST CHEZ NOUS effectivement, il est dans LA NATURE DES CLASSES DOMINANTES ET DU POUVOIR POLITIQUE. Mais le déploiement du mouvement social peut modifier la donne et créer ainsi les conditions d’une sortie de l’impasse... »

      Re betoko 4 octobre à 10:11 | (#413) répond à kartell ^
      « Qui a envoyé ce communiqué. Pourquoi il n’est pas signé »
      On peut lire au bas du texte :
      3 octobre 2019

      CRAAD-OI – Centre de Recherches et d’Appui pour les Alternatives au Développement - Océan Indien
      craad.madagascar@gmail.com
      http://craadoi-mada.com

      Collectif pour la défense des terres malgaches – TANY
      patrimoine.malgache@yahoo.fr
      http://terresmalgaches.info
      www.facebook.com/TANYterresmalgaches

    • 4 octobre à 11:51 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Lys,

      Izany anie no hanaovako anareo hoe tsy mihaino ny zavatra hazavaina, dia lasa miteniteny foana. Marihina fa misy mampifangaro an’ity projet ity amin’ilay building, zavatra hafa tanteraka iny, ity tena fanaovana tanana vao2 mihintsy hisian’ireto zavatra manaraka ireto izay tsy ny vahiny velively ny hingoka ny ankabeazany, na dia hisy vahiny maro aza hampiasa vola ao, izay no maha tanana vao2 azy.

      - 75Ha ho an’ny toerana ho an’ny daholobe, toerana maitso, ary ny Akademia Nasionaly ho an’ny fanatanjahantena avo lenta
      - 50 Ha hamindrana sy hamondronana ireo ministera sy biraom-panjakana hafa mba hanatsaràna ny asa atolotra ny vahoaka

      - 30 Ha ho an’ny fanabeazana (EPP, CEG, lycée, université, toeram-panofanana arak’asa) sy ny fitsaboana manaraka ny fivoarana.
      - Toerana fanarahana maso ny tanàna, fanadiovana rano, famatsiana herinaratra, fanodinana fako sy ireo fiahiana ara-teknika ilaina rehetra.

      Vinavinaina hamokatra harena mitovy amin’ny vokarin’ny Tanànan’Antananarivo amin’izao fotoana izao Tanà-Masoandro rehefa vita sy mihodina tanteraka ny tanàna, izany hoe 42%n’ny harin-karena faobe ankehitriny, manome 4,64 Milliards $ e

    • 4 octobre à 12:27 | saint-augustin (#9524) répond à Isandra

      Bonjour Isandra,je me souviens de ce que vous avez avancé que le pouvoir colonial n’a pas formé l’élite Malgache pour diriger Madagascar.Mais qui dirige Mcar depuis ce sont les élites, pire ils ont appris chez les URSS et les coréens du nord(Mr Andriamanjato Richard et Mr Didier Ratriraka) ;Nous savons l’art de se sous développer nous même.Qu’est ce qu’ils ont besoin nos compatriotes:mécaniser l’agriculture:quand ont on voit un malgache partir au champ encore avec de l’angady !Irrigation des terres ,continuer dans l’agriculture biologique ,refuser les cultures OGM ;électricité à bas coût et sans détériorer l’environnement et qui ne demande pas de la haute technologie (nucléaire)et on sera sous la dépendance technologique d’une force étrangère
      fournir de bus scolaires dans tout le territoire, cantine scolaire pour que nos écoliers puissent manger à leur faim.
      Soutenir un projet où les gens vont se révolter ,pleurer de tristesse ,je ne vois pas l’interêt.Je me méfie des projets présidentiels:Je me souviens de IAMASOUKRO de Côte d’IVOIRE de HOUPHOET,les ivoiriens ne se sont pas déplacés là-bas,l’usine de chaussure du Ghana de N’KRUMA:tous en ruines. S’il vous plait Isandra ,revenez en arrière, dépenser cette masse d’argent au projet que je viens de citer et les malgaches vont se souvenir éternellement de votre passage,à bientôt !

    • 4 octobre à 15:32 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      saint-augustin,

      Ce qui est incroyable, certains gens pensent que l’IEM n’a prévu que Tanà-masoandro, et Miami de Tamatave, etc comme projet,... et que seul le ministère de l’aménagement de territoire qui réalise des projets, les restes ne font qu’attraper les mouches,...!

      Je vous conseille à relire l’IEM vous verrez que aucun secteur n’a oublié.

      Les objectifs pour l’agriculture, c’est de professionnaliser et industrialiser ce secteur, pour ce faire, il faut instaurer le système de formation, de fourniture d’équipement et de financement,...

    • 4 octobre à 17:14 | hafatse (#9818) répond à Isandra

      Isandra

      Ce projet n’est pas accepté par le peuple ,c’est pour cela qu’on n’a pas pris la peine de consulter.

      Le riz manque, et on remblaie !

      Comment remblayer 1000 Ha ?

      Si pour une hauteur de 1m, il faut 10 millions de m3 de terre à transporter.
      La RN 54 peut-elle supporter 500000 voyages ( pour des camions de 20m3) ?

      Techniquement, ce projet Tanamasoandro ne tient pas la route. Remblayer 1000Ha demanderai beaucoup de transport.

      ca va profiter aux entreprises copains copains du BTP ... le reste

    • 4 octobre à 17:23 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Hafetse,

      De quel peuple parlez-vous ? Le centaine de gens payés pour porter des pancartes ?

      1° Ce que je sache, ce projet a été annoncé pendant la campagne, quel est le résultat, il est adopté avec son auteur,...

      2° Le comité de réalisation de ce projet rencontrait à plusieurs reprise avec les populations des villes aux alentours pour expliquer un le projet, deux leur indemnités ou échanges,...la plupart des propriétaires sont d’accord. Beaucoup de gens qui s’opposent farouchement à ce projet n’habitent même pas dans ces endroits, ni propriétaires de quoi que ce soit,...Ils font juste la politique-politicienne,...

    • 4 octobre à 17:37 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Hafatse,

      Le gouvernement compte aménager 200.000 ha de terrain fertiles pour cultiver de riz(rizière),...donc, le remblayage de quelques 1.000 ha de rizières(pas très fertiles(mata)), qui ne produisent que 1-2t/ha, sera vite pallier,...!

    • 4 octobre à 18:01 | lafu_ny_su_krill (#10001) répond à Isandra

      C est pourquoi c’ est pas faisable !
      C ’est encore de la chimère.
      Personne n’y croie madame.
      A. Moins de faire de la téléportation.
      La rn 54 ne pourrait supporter.

    • 4 octobre à 18:11 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      isandra,

      savez-vous au moins le coût à l’hectare d’un aménagement de périmètre irrigué ? Et ce coût varie en fonction du système d’irrigation envisagé, que ce soit en gravitaire ou sous pompage.

      200.000 hectares en cinq ans dis-tu ? est-ce que le vin est trop fort aujourd’hui ?

      Déjà avec le seul périmètre de Dabara à Mahabo, l’Etat n’arrive même pas à s’en sortir jusqu’à aujourd’hui, et vous comptez aménager deux fois les périmètres de Marovoay et du Lac Alaotra réunis alors que depuis les années 60 l’Etat s’y est impliqué sans avoir pu réaliser des résultats tangibles ? et là encore l’Etat depuis 20 ans après la privatisation du Somalac n’arrive pas encore à assurer la protection des bassins versants et le fonctionnement optimal de l’aménagement du PC 23 du périmètre.

      Aza mirediredy eto ianao fa mahamenatr’olona !

    • 4 octobre à 18:28 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Isandra,

      Le Ministre et son SG du MAEP, ils sont tous déjà là lors du règne des cravates bleus HVM dans ce ministère, il faut que tu leur poses la question s’ils étaient arrivés à aménager même pas 5.000 hectares de nouveaux périmètres durant tout un quinquennat, et comment ils pourront faire avec 200.000 hectares ? en retournant leurs vestes entre deux quinquennats tout simplement ?

    • 4 octobre à 18:57 | Maxim (#5960) répond à Isandra

      Isandra (#7070)
      Le gouvernement compte aménager 200.000 ha de terrain fertiles pour cultiver de riz(rizière),...donc, le remblayage de quelques 1.000 ha de rizières(pas très fertiles(mata)), qui ne produisent que 1-2t/ha, sera vite pallier,...!

      Si vous voyez que 1000Ha pas très fertiles, pourquoi n’est pas aider ces pauvres gens pour rendre fertiles leurs rizières qui sont bien irrigués vue leurs positions géographiques ?
      Mets en place déjà votre 200000Ha (même 1000Ha) avant de remblayer le 1000Ha qui existe déjà.
      En règle générale, construire dans des points bas coûte très chers. Remblayer 1000Ha c’est absurde, ça demande beaucoup de transport et la destruction de l’environnement du lieu d’extraction.
      Pour finir, j’ajoute un plus-value des indemnités des militaires pour évacuer les gens et les gardiennages du lieu pendant les travaux.

    • 9 octobre à 12:14 | Ibalitakely (#9342) répond à Isandra

      à #(9818),
      Hafatse, nolazain’ny foza t@ 2009 fa nibodo tanin’olona Ra8 [nefa rehefa mandeha amin’iny rocade Andohatapenaka aorian’ny Akoor Digue iny tazana tsara ireo trano cité kely nasolon-dRa8 ireo tranon’ny Mpiandry gana & gisa] ka naninona no tsy naverina ny tompony izany tany nisy nibodo izany fa nalainao ihany koa dia nanaovanao hôpitaly manaraka penitra & kianjan-gidro ?? Izany ve tsy tahaka ny pôlisy nahatratra mpangalatra dia nalain’ilay pôlisy ho azy ireo zavatr’olona very !!

  • 4 octobre à 10:28 | Isandra (#7070)

    "Ny Tanà-Masoandro dia tsy tetikasa fivarotana tany ho an’ny fanorenana manokana na tetikasa fiazarana trano fonenana fa FANORENANA TANANA VAOVAO entina mamaly ny filàna misy eto amin’ny tanànan’Antananarivo ankehitriny.

    Natao ho ana mponina 300 000 ny tanàna ka ny 100 000 amin’ireo dia honina tanteraka ao ary ny 200 000 dia handalo hiasa sy hivezivezy isan’andro. Ahitana sehatr’asa sy fotodrafitrasa izay ilaina rehetra an-tanandehibe, izay hiteraka sehatr’asa maro mihoatra ny 40.

    Tetezana lehibe miampita ny ranon’Ikopa avy amin’ny làlana mandalo ny marché artisanal Digue no fidirana lehibe, izay mitohy amin’ny avenue lehibe mirefy 3,6km.

    - Ny 1/4n’ny tanàna dia hahafahana mandray ny resaka varotra sy fandraharahana rehetra izay ilain’ny mponin’Antananarivo kanefa tsy ahitany toerana intsony ankehitriny (tsena isan-karazany, centre commercial, fivarotana fiara occasion, trano 2 lehibe mijoalajoala lamaody, sakafo,…)
    - 200 Ha natao ho an’ny trano fonenana ho an’ny tokantrano amin’ny fidiram-bola antonony sy trano fonenana haut standing, handray tokantrano eo amin’ny 20 000 eo.
    - 100 Ha natao ho an’ny faritra indostrialy tsy mandoto (non polluante), hahitana kilasimandry ho an’ny mpiasa amin’ny orinasa lavitra trano fonenana.
    - 75Ha ho an’ny toerana ho an’ny daholobe, toerana maitso, ary ny Akademia Nasionaly ho an’ny fanatanjahantena avo lenta
    - 50 Ha hamindrana sy hamondronana ireo ministera sy biraom-panjakana hafa mba hanatsaràna ny asa atolotra ny vahoaka
    - 45 Ha ho an’ny fotodrafitrasa misokatra amin’ny any ivelany : toerana fandraisana fivoriana sy fampirantiana iraisam-pirenena (CCI et palais des expositions), trano fandraisam-bahiny lehibe, toerana ho an’ireo masoivoho vahiny.
    - 30 Ha ho an’ny fanabeazana (EPP, CEG, lycée, université, toeram-panofanana arak’asa) sy ny fitsaboana manaraka ny fivoarana.
    - Toerana fanarahana maso ny tanàna, fanadiovana rano, famatsiana herinaratra, fanodinana fako sy ireo fiahiana ara-teknika ilaina rehetra.

    Vinavinaina hamokatra harena mitovy amin’ny vokarin’ny Tanànan’Antananarivo amin’izao fotoana izao Tanà-Masoandro rehefa vita sy mihodina tanteraka ny tanàna, izany hoe 42%n’ny harin-karena faobe ankehitriny, manome 4,64 Milliards $ eo raha atao kajy amin’ny PIB Madagascar 2018.

    Inona no ho tanterahina voalohany ? Rahoviana no hanomboka ny asa fanorenana ? Araho hatrany ny pejy ho an’ny tohin’ny fanazavana sy fampahafantarana ny tetikasa."
    FB Tanà-masoandro

    Répondre

    • 4 octobre à 15:59 | Popol (#10740) répond à Isandra

      tsara be ny fanazavanao momba lay projet,misaotra.NY mahaliana ahy de le 200 Ha natao ho an’ny trano fonenana ho an’ny tokantrano amin’ny fidiram-bola antonony sy trano fonenana haut standing, handray tokantrano eo amin’ny 20 000 eo. Voasokajy fidiram bola antonony aho ka mba aiza ny renseignement na ny tokony ho antonina mba hisitraka an io refa vita ?Mila misoratra anarana mialoha.Merci IEM fa mahavelompanantenana aloha hatreto na de be sahady aaza ny mpaningana

  • 4 octobre à 10:29 | FINENGO (#7901)

    Ceci n’est que le reflet de la nullité crasse du Bac-7 et de ceux qui l’entourent.
    Pire que des apprentis sorciers, des non réfléchis qui veulent s’inventer experts en construction de nouvelles villes, sans avoir fait des études préalables sur les lieux de faisabilité d’un tel projet.

    Des dirigeants assassins, qui arbitrairement veulent déshériter des centaines de Familles de leurs terres agricoles.
    Déjà le pays n’est pas capable de produire suffisamment de riz pour les besoins alimentaires de son Peuple, que des imbéciles d’un Pouvoir immature et assassin, veulent transformer des rizières en terrains constructibles.
    A croire que ces dirigeants marchent sur la tête.
    La nomination Bac-7 ou Bac-3 est largement justifiée pour ce qu’il est dans sa manière de voir et de prévoir les choses.
    Un Président digne d’un bambino de la maternelle jouant au lego.

    D’autres remarques, un pays dont le fonctionnement de son administration n’a jamais été assaini, qui oblige l’Union européenne de débloquer 8 millions d’Euros pour essayer de remettre les choses à l’ordre du jour dans une administration totalement en proie d’une corruption bien encrée.

    Pendant que dans le Sud le Kéré continue son oeuvre macabre, et que le peuple dans sa globalité ne peut plus se nourrire 3 fois par jour, le Pouvoir imbécile, le Pouvoir assassin, le Pouvoir Babakoto se projette dans une construction Pharaonique dont il n’est même pas capable de financer.

    La Priorité de ce Pouvoir n’est autre chose que le Bling Bling, l’image du DJ remueur de Q lui colle à la peau.
    Il aurait du être le Président d’un Festival de Rap, mais pas Président de La République.

    Babakotoland n’est pas près à se relever et ceci pour longtemps encore.

    Répondre

    • 4 octobre à 10:41 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Finengo,

      "Ceci n’est que le reflet de la nullité crasse du Bac-7 et de ceux qui l’entourent.
      Pire que des apprentis sorciers, des non réfléchis qui veulent s’inventer experts en construction de nouvelles villes, sans avoir fait des études préalables sur les lieux de faisabilité d’un tel projet."

      Parfois, il faut d’arrêter d’aboyer quand on ne sait pas ce qu’on parle,...!

      Qui vous a dit qu’il n’a pas fit des études avant de décider à réaliser ce projet ? C’est pour ça je vous ai dit, ne contentez pas les comptes rendu de ces détracteurs, mais, venez ici pour en constater,...

    • 4 octobre à 11:39 | betoko (#413) répond à FINENGO

      Madagascar n’est pas ton pays même si tu as du sang malagasy dans tes veines Occupe toi de la France. Vas donner un coup de main aux familles des fonctionnaires assassinés à la préfecture de la police hier , où tu seras plus utile au lieu de nous traiter comme des chiens sur M.T

  • 4 octobre à 10:54 | MANDROSO (#10444)

    salama aby,

    raha ny amiko manokana de tanàna tsy natokana ho an’ny sahirana sy ny classe moyenne io toerana io, raha izao fahafa-mividin’ny gasy am zao de azo isaina ny gasy afaka hipetraka eny.
    Ny niveau de vie nyclasse moyenne gasy zao efa hitovy amin ireo sahirana ihany.

    Répondre

    • 4 octobre à 16:26 | Popol (#10740) répond à MANDROSO

      salama agnao,

      mety marina ny fijerinao fa tsy natao ho an olo sahirana sy ny classe moyenne io toerana io,tena mbola sarotra be amin fahafaha mividin ny gasy tokoa ohatra ny handoa vola 170 000 ariary isam bolana raha hanao vente-location ny trano fonenana mitentina 10millions d ariary ary averina mandritra ny 5 taona...Tsara le ketrika fa mbola tsy zakan ny tsena ny anakamaroan olo,hisaorana nefa izy niketrika a n io ary tsy maintsy manomboka io na de be aza ny mpanakana.Efa t@ andron Herivelona Ramananantsoa no nisy ny projet 35000 logements par an ary t@ P.Ratsiraka de notombanana 20millions de FMG le trano saika haorina teny IMAMBA ho an ny sahirana nefa de aiza ny niafarany amin zao ?Izao ndray vo nisy ity TANA MASOANDRO sy TRANO MORA ity ka de ho hita eo ny tohiny...

      Samia velon aina

  • 4 octobre à 11:57 | Isandra (#7070)

    Ce projet n’est pas du bling bling, afin que Rajoelina laisse juste sa trace, pas du, c’est projet de développement pour booster notre économie et améliorer notre environnement qui commence à être pollué par l’émission de C02 à cause des embouteillages,...si je ne parle que de ça...

    C’est vrai, sa réalisation pourrait augmenter le cote de popularité de Rajoelina, que les opposants ne veuillent pas arriver,... mais, il n’y a pas que ça, notre ambition, c’est de faire émerger Madagascar,...

    Répondre

    • 4 octobre à 12:42 | dahalo (#8794) répond à Isandra

      Ce projet sent l’amateurisme quand même. On a l’impression que les problèmes seront résolus au fur et mesures qu’ils viennent. Et puis est ce vraiment la priorité dans un pays ou 90% de la population vivent avec un peu plus d’1euros/jour et ne mange même pas à leur faim.

    • 4 octobre à 13:19 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Dahalo,

      "Ce projet sent l’amateurisme quand même".

      Ca ne nous étonne plus, en fait, vous ne sentez plus rien à cause de votre frustration, vous ne voyez plus rien, parce que vous êtes aveuglé par votre haine,...!

    • 4 octobre à 13:40 | miora (#7756) répond à Isandra

      Tsy ny projet no ratsy fa ny fotoana sy ny toerana no tsy mety. Fantatra ny fisian ny tondra-drano eto Antananarivo. Maninona no tsy tany nototofan i Rajabaly no nalain ny fanjakana fa tanimbarin olona izay fidiram bolany no alaina vanona. Maninona ny tendombohitra efa narodany no anoavan ny projet io ? Feno tendrombohitra azo azera eto dia eny amboary. Amiko dia ohatran i 67 ha indray io projet io d mifangongo eo daholo. Maninona raha zaraina ho amin ny zoro 4 Antananarivo ireo tanana ireo dia tsy ho toy ny eo behoririka indray. Raha misy io vola 2,700 miliara io dia ny sehatra fahasalamana, fianarana, jiro sy rano ary fanokafana bankin ny tantsaha tena malagasy aloha ataovy voalohany mba isian ny asa ho an ny tantsaha sy sarababem-bahoaka.

  • 4 octobre à 12:21 | FINENGO (#7901)

    @ betoko (#413)
    4 octobre à 11:39 | betoko (#413) répond à FINENGO ^
    Madagascar n’est pas ton pays même si tu as du sang malagasy dans tes veines Occupe toi de la France. Vas donner un coup de main aux familles des fonctionnaires assassinés à la préfecture de la police hier , où tu seras plus utile au lieu de nous traiter comme des chiens sur M.T
    .......................................................................................................................................

    Bien sûr, et comme dans tes habitudes, le fait que des fonctionnaires de police et d’autant plus Français soient assassinés te fait B.A.N.D.E.R comme tu n’as jamais pu Bander de ta vie.
    Un binational de seconde zone, un Mange M.E.R.D.E c’est tout ce que tu es le Betoko.
    Profites temps qu’il soit encore temps, de ta misérable petite retraite française de Technicien de surface, car certainement tes jours sont comptés.

    Oui je ne peux te traiter, autrement que comme tu le mérites le KONNARD.
    Qualifions les choses par leur nom.
    Un chien restera un CHIEN !!!!
    Et alors !!!!!

    Répondre

    • 4 octobre à 14:19 | Beandroy (#3943) répond à FINENGO

      Waow !!! C’est tout un programme là Betoko !!!

  • 4 octobre à 12:24 | Vohitra (#7654)

    Manantitra ny arahaba Tompoko,

    Tsy misy madilana hotentenina akory izay navoitry ny lahatsoratra, mitombina sy marimpototra avokoa, ary efa maro izay fanehoankevitra natao teto mikasika ity fotodrafitrasa kasaina hajoro ity, atao ahoana tokoa moa raha misy ny miziriziry manao mafy hatoka, manao tsy ho lavon’ny hevidravina sy ny dihindoha ary tarazo hibosesehan’ny ambo tefen’ny saina ilaozan’ny fiheverana.

    Ialamanga sy Imerina efatoko fahizay dia toerana niorimpaka amin’ny tsipi-mirahaabo avo ary voajanahary vokatry ny fandrintany izany, ireo mpanazary fahiny dia nandinika izany tolotra nomenjanahary izany, ka nihezaka nametraka ny fototra nampanjariana ny fiainan’ny mpiarabelona ka niainga tamin’ny zava-nisy fahizay.

    Vao nandroso ka nanosika ireo razambe vazimba nonina tamin’ny toerana avo fahizany ireo mpanazary fahizay, efajato taona mahery lasa tokoa efa navalon’ny tantara, dia ireo lakandrano sy vahilava fifehezana ny rano sy ny famoahandrano no nimasoany, anjato taona no nitondrana ny fanajariana, ezaka sy finiavana goavana, ary notsinjovina tokoa ny fivelomana sy aron’ny aina ary nataony ho lasitra niadiana tamin’ny mosary ihany koa ny finiavana nanazary nifehy ny tontolo.

    Fantany fa masiaka ny vanimpotoana asara, ary ireo masondrano voatahiry amin’ny lafintany ambany dia niboiboika tokoa tamin’izany vanimpotoana izany namonjy ny fandrin’ny fikoriandrano ary nitoby nanenika ny vodintany ary mazàna toa nanao andrintahotra nandidon-doza ny vohitra nanodidina. Tsaroana anjato taona taty afara fa niharan’ny dibodrano sy fefika Antananarivo ny taona 1959.

    Fisintonana lesona ny tantara sy ny lasa, mampidi-doza io fanotofana tany tsy ampiheverana io, efa niseho ny loza fambara vao volana vitsy izay, rotsakorana mivatravatra adiny roa monja dia tamin’ny fahafaratra farany teo dia dibodrano hatreny ampototry ny fe ny teny Ampefiloha, Anosy, Isotry sns, sns…

    Inona no antoka omenareo izay tompomarika amin’io fanotofana io ny mpiarabelona fa tsy hitranga izany loza voajanahary izany vokatr’io fanotofana ataonareo io ? hilaza indray ianareo fa na i Ravalomanana aza mba efa nanototra ihany koa, iza no sahy hilaza moa fa tsy diso ihany koa izy nanatontosa izany ? aza ny hadisoany no entinareo hanamarinan-tena ny fikasanareo izay ahiana tokoa hisy akony ratsy eo amin’ny tany sy ny fiainan’ny mpiarabelona.

    Raha hiziriziry moa ianareo, fa maninona raha tsinjovina ny ain’ny vahoaka izay mety ho fefiky ny tondra-drano ? afindrao amin’ny toerankafa io fikasanareo io, tsotra anie izany e, mbola misy ny toerana midadasika eo anelanelan’i Mahitsy sy Ankazobe, tsy misy tany hotontofana sy tanimbary hogejaina any, ary mihitatra ny tanàna.

    Sady tsy laharampahamehana mihintsy anie ity fikasanareo ity rehefa zohiana ny toekarempirenena e, tsy ahitan’ny be sy ny maro tombotsoa io fotodrafitrasa io, mandalo fahasahiranana zavontany ny Firenena, noana sy tsy zarizary avokoa ny fiainan’ny maro, sady miendrika fanilikilihana sy fihavahana ary mampibaby trosa tsy hampitombo fihariankarena iaraha-mizaka io tetikasa io.

    Ary ity no hafatra mba tiana hatsipy, aleo atao hoe hatolotra amimpanajana sy amin’ny fanetrentena ho anareo tompopahefana sy manamboninahitra ary tompomarika amin’izao tetikasa izao : tsy rariny kosa raha ny harena iombonana, tany sy harena ankibontany ary fananampanjakana no atao antoka hatolotra ny mpitao raharaha sy mpampiasa vola mifanontrona aminareo, iombonana ireo harena ireo, aoka tsy ny safidy manokana vokatry ny fampanantenana nataonareo no hahakizo fara eto ka ny lova iraisana no atao tamby atolotra ny mpijirika.

    Mankasitraka Tompoko

    Répondre

  • 4 octobre à 12:31 | FINENGO (#7901)

    @ Isandra (#7070)
    4 octobre à 10:41 | Isandra (#7070) répond à FINENGO ^
    Finengo
    Parfois, il faut d’arrêter d’aboyer quand on ne sait pas ce qu’on parle,...!
    ............................................................................................................................

    En réponse à ta phrase que l’on peut qualifier de français bâtard ci-dessus :
    Il faudrait que tu saches fermer plus souvent ta Grande G.U.E.U.L.E P.U.A.N.T.E , au lieu de nous pondre ici des débilités d’une internée de PK18 ma Pauvre Betsileo dépravée.

    Répondre

    • 4 octobre à 13:14 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Finengo,

      Venez ici pour voir les réalités, ils ne vous nourrissent que des bobards ce gens-là et votre famille ne raconte que ce que vous voulez attendre, pour vous épargner,...!

      Nosy Borah est propre, les gens construisent actuellement des WC,...C’est fini le plein air,...!
      https://www.youtube.com/watch?v=CUA1uVBiZ5s&t=682s

  • 4 octobre à 12:38 | Isambilo (#4541)

    lysnorine ,
    Je me sens un peu moins seul quand vous faites référence à Samir Amin. Et les concepts de "centre/périphérie", de bourgeoisie compradore, etc.
    Mais combien de militants politiques malgaches l’ont lu et compris ? Ils n’ont pas du en entendre parler, comme Dumont et son "L’Afrique noire est mal partie".

    Ce tournesol est comme le professeur du même nom mais en moins rigolo, surtout quand c’est un akosom-bolamena qui en est le promoteur.

    Répondre

    • 4 octobre à 20:57 | lysnorine (#9752) répond à Isambilo

      @ Isambilo 4 octobre à 12:38
      « les concepts de "centre/périphérie", de bourgeoisie compradore, etc.
      Mais combien de militants politiques malgaches l’ont lu et compris ? Ils n’ont pas du en entendre parler, comme Dumont et son "L’Afrique noire est mal partie". »
      Ajouter aussi l’ouvrage fondamental de Samir Amin : « L’accumulation à l’échelle mondiale », Paris, Éditions Anthropos, 1970, 592p.

      Cette ignorance serait fort regrettable de la part des dirigeants Malagasy, en particulier des décideurs – apparents ! – en matière de politique économique. Ces derniers rejetteraient ces concepts, puissants OUTILS d’ANALYSE qui permettent pourtant de bien saisir l’ÉCONOMIE POLITIQUE des RELATIONS INTERNATIONALES tant historiques qu’ actuelles. Samir Amin excuse néanmoins ce rejet dans les termes suivants :

      « Les CLASSES DIRIGEANTES dans les pays AFRICAINS comme dans les pays asiatiques et latino-américains, ont été largement PRODUITES ET FAÇONNÉES par l’INTÉGRATION de leurs pays DANS LE SYSTÈME CAPITALISTE MONDIAL en qualité de PARTENAIRES SUBALTERNES DOMINÉS. .. »
      « NOS CLASSES DOMINANTES sont DES CLASSES COMPRADORES. Et je pourrai dire même des bureaucraties d’Etat, qui NE SONT PAS DES CLASSES D’ENTREPRENEURS... »
      Les conséquences sont graves car :
      « Les institutions de Brettons Woods, la Banque mondiale, le Fonds monétaire international, auquel on devrait ajouter aujourd’hui l’OMC....sont des instruments au service du capital impérialiste dominant..
      « . Ce qu’on appelle, notamment pour les pays africains, l’AIDE internationale, c’est-à-dire l’aide qui est prodiguée par la Banque mondiale, les agences de développement des pays impérialistes occidentaux, des Etats-Unis, de l’Union européenne...est un SOUTIEN FINANCIER DESTINÉ À NOUS MAINTENIR DANS NOTRE SITUATION DE PAYS SUBORDONNÉS, DONC DANS LE SOUS DÉVELOPPEMENT. »

      Exemple : TOUS les projets d’INFRASTRUCTURES à Madagascar bénéficiant d’une quelconque « aide » bilatérale ou multilatérale ont pour but essentiel de servir les intérêts des « investisseurs étrangers » principalement dans les secteurs miniers et dans l’ « agro-industrie », d’étoffer leurs PROFITS, et se traduisent par l’ÉLIMINATION et la PROLÉTARISATION des PRODUCTEURS locaux – l’expulsion des FAMILLES PAYSANNES de leurs terres ancestrales (cf. « accaparement des terres » ). Les gouvernants doivent accueillir cette « aide »qu’elle réponde véritablement ou non aux besoins immédiats et à moyen terme des populations concernées . Il ne s’agit nullement de « PROJETS SOUVERAINS », le « must » selon Samir Amin pour faire sortir les économies africaines de l’état de sous-développement auquel elles sont confinées depuis toujours. Un proverbe Malagasy caractériserait bien les projets associés à ces « aides »
      « Toy ny hanina omena andevo : “Tian-kano, tsy tian-kano”. » [« Nourriture donnée à un esclave ; qu’elle soit bonne ou mauvaise, il est obligé de la manger », traduction du dictionnaire de Malzac].

      La « structure mentale » de nos « classes dirigeantes...PRODUITES ET FAÇONNÉES par l’INTÉGRATION de leurs pays DANS LE SYSTÈME CAPITALISTE MONDIAL en qualité de PARTENAIRES SUBALTERNES DOMINÉS » peut également être traduite par quelques proverbes Malagasy :
      « Varivarian’ny lavitra, ka tsy mahita ny ambany maso »
      « Ny akaiky tsy alaina, fa ny lavitra no anganonganoina »
      « Fatra-pitady ny tsy hita , ka manary ny hita maso »
      « Mahita ny akanga tsara soratra, ka manary ny akoho taman-trano »

    • 5 octobre à 09:24 | lysnorine (#9752) répond à Isambilo

      @ Isambilo 4 octobre à 12:38 (fanampiny)
      « les concepts de "centre/périphérie", de bourgeoisie compradore, etc.
      Ajouter aussi l’ouvrage fondamental de Samir Amin : « L’accumulation à l’échelle mondiale », Paris, Éditions Anthropos, 1970, 592p.

      Hadinoko no nametraka hoe Tome 1 io fa mbola misy Tome 2. Misy azonao hi-télécharger azy ireo maimaimpoana ato http://ae-editions.eklablog.com/amin-l-accumulation-a-l-echelle-mondiale-t1-et-t2-a59282375

      Ireto avy no loha hevitra ao anatin’izy roa :
      TABLE DES M ATIERES
      Tome 1
      Introduction . . 9
      I La spécialisation internationale inégale et les flux internationaux de capitaux . . . . . . . . . . 73
      II Les formations du capitalisme périphérique . . . . . 235
      1 La transition au capitalisme périphérique. modes
      de production et formations précapitalistes• • • • • 241
      2 Le développement du capitalisme périphérique :
      le développement du sous-développement . . . . 289
      Tome 2
      III. - Les Formations sociales de la périphérie . . . . . . . 9
      3. - Les Mécanismes monétaires à la périphérie
      et le système monétaire mondial 69
      4. - Le Rôle de la périphérie dans la conjoncture mondiale . . . . . . . . . . . . . . 225
      5. - L’Ajustement de la balance des paiements
      extérieurs de la périphérie 3 \3
      Postface à la deuxième édition 407

      Misy filazalazany momba ny tenany koa amin’ity rohy ity : lundi 13 mai 2013
      Interview de SAMIR AMIN, Président du Forum du Tiers Monde, biographie politique
      https://samiramin1931.blogspot.com/2013/05/interview-samir-amin-biographie.html
      Nosinganinay manokana izao andalana izao :

      « Q. A. A. Dieng : Quels sont les problèmes fondamentaux qui sont posés par la
      notion d’empire en matière de THÉORIE ET DE PRATIQUE DU DÉVELOPPEMENT ?

      « R. S. Amin :
      « Pour répondre à cette question, il faut considérer les autres pays du Tiers Monde, CEUX QUI N’ONT PAS DE PROJETS et par conséquent, SONT CONTRAINTS ET ACCEPTENT DE S’AJUSTER UNILATÉRALEMENT À "L’EMPIRE" dit-on, c’est-à-dire à LA MONDIALISATION IMPÉRIALISTE. Cette catégorie de pays n’ont pas de projet, MAIS IL Y A UN PROJET IMPÉRIALISTE POUR EUX. On peut parler du projet américain pour le Grand Moyen Orient parce qu’il n’y a pas de projet arabe, on peut parler du PROJET DE L’UNION EUROPÉENNE POUR L’ AFRIQUE SUBSAHARIENNE À TRAVERS LES SOI-DISANT "ACCORDS DE PARTENARIAT" parce QU’IL N’Y A PAS DE PROJET OU DE CONTRE PROJET AFRICAIN [et Malagasy !] à proprement parler. Ce sont des situations par conséquent très différentes de celles des pays qui ont des projets et qui sont en conflit (même si ce conflit est limité) avec les logiques de l’expansion impérialiste.

      « Ceci me conduit directement aux questions qui concernent le DÉVELOPPEMENT EN THÉORIE ET EN PRATIQUE. Je suis de ceux qui pensent QU’IL N’EST PAS POSSIBLE DE SÉPARER LA THÉORIE DE LA PRATIQUE DU DÉVELOPPEMENT. Je ne me considère PAS COMME UN "THÉORICIEN DU DÉVELOPPEMENT", MAIS COMME UN PRATICIEN DU DÉVELOPPEMENT qui a toujours pensé qu’il n’y a pas de pratique sans théorie, qu’il faut approfondir la théorisation au service d’une PRATIQUE QUI DIT CLAIREMENT QUELS SONT SES OBJECTIFS et qui explicite les raisons du choix des objectifs. C’est dans ce cadre que je reviens sur la question de la DÉCONNEXION. Si ce que j’ai dit jusqu’à présent est juste, c’est-à-dire si le processus de rattrapage dans la logique de l’expansion mondiale du capitalisme est impossible, alors, il faut bien considérer une AUTRE PERSPECTIVE.

      « Et cette autre perspective exige de DÉCONNECTER au sens politique et idéologique du terme, AVOIR D’AUTRES OBJECTIFS DE CONSTRUCTION D’UN AUTRE MONDE, déconnecter dans la pratique de la gestion de la société économique. Cela peut conduire à RÉDUIRE L’IMPORTANCE DES RELATIONS EXTERNES avec le système dominant pour autant que ce système dominant reste impérialiste. Mais ce n’est pas ça l’essentiel de la déconnexion. L’essentiel de la déconnexion, c’est de se donner UNE PERSPECTIVE AUTRE QUE CELLE DU RATTRAPAGE DANS LE SYSTÈME. Le terme déconnexion n’a pas beaucoup plu parce QU’IL INSPIRE L’IDÉE D’AUTARCIE, ALORS QU’IL NE S’AGIT PAS DE CELA DU TOUT. »

      Tsara ho marihina fa STATISTICIEN koa i Samir Amin nivoaka tamin’ny INSEE, ary nanao Sciences Po. (IEP) koa . Farany, tamin’ny 1948 anisan’ny nandray anjara tamin’ilay fivoriam-be tao Paris nataon’ny fikambanan’ny MPIANATRA nanohitra ilay didy mpitsarana tefy be mivaona nanameloka ho faty ny depiote M.D.R.M. tamin’ny 4 ôktôbra 1948, izy. [resany tamin’ny mpanoratra ity izany.]

      « LES ÉTUDIANTS PROTESTENT »
      L’Humanité du 6 octobre 1948
      « Par centaines, ÉTUDIANTS DE TOUTES ORIGINES, DE TOUTES CONFESSIONS ET OPINIONS POLITIQUES s’étaient réunis hier aux Sociétés Savantes, à l’appel du Comité de liaison des associations d’étudiants coloniaux sous la présidence D’AIMÉ CÉSAIRE, député de la Martinique.
      « Fraternellement mêlés, ÉTUDIANTS DE FRANCE ET D’OUTRE-MER ont flétri le DÉNI DE JUSTICE DE TANANARIVE. Ont pris la parole tour à tour : Annie Besse (Étudiants communistes), Epstein (Étudiants socialistes unitaires), Maître (Chrétiens progressistes), Suffer (étudiants catholiques), Trouvat (Union nationale des étudiants), Dumas (étudiants protestants), Denis (Étudiants de l’U.J.R.F.) et Jacques Vergès (Comité de liaison des étudiants coloniaux) »

  • 4 octobre à 15:22 | FINENGO (#7901)

    @ Isandra (#7070)
    4 octobre à 13:14 | Isandra (#7070) répond à FINENGO ^
    Finengo,
    Venez ici pour voir les réalités, ils ne vous nourrissent que des bobards ce gens-là et votre famille ne raconte que ce que vous voulez attendre, pour vous épargner,...!

    Nosy Borah est propre, les gens construisent actuellement des WC,...C’est fini le plein air,...!
    https://www.youtube.com/watch?v=CUA1uVBiZ5s&t=682s
    ..............................................................................................................................

    Oh !!! Que le ridicule ne tue dame Isandra. Hein !!!!
    Fais croire à qui tu veux qu’à l’île Sainte ou ailleurs à Madagascar on ne défèque plus en plein air.
    Pauvre tâche et Misérable Menteuse que tu es !!!
    A l’île Sainte Marie comme à Nosy Be, sur ces deux îles touristiques, mis à part les plages qui sont semi privatisée par les complexes Hôteliers, les plages de ces deux îles, ne sont que des WC à ciel ouvert où les gens défèquent et les femmes font leur toilette intime tous les matins.

    Quant aux vidéos éditées par les agents de voyage, pour appâter des éventuels touristes, n’est que pure fumisterie, et loin d’être une réalité vécue.
    Racontes à d’autres tes âneries, mais pas à moi.

    Ma famille n’est pas aussi KONNE que la tienne, pour qu’elle puisse me raconter des choses qui n’existent pas.
    Les bobards font parti de ta vie d’abrutie, mais pas celle de ma famille.
    Des bobards tu en fais des dizaines ici chaque jour, pour en pester le forum au même titre que ton compatriote Betoko le binational abject.
    Les Photos que ma frangine me transmet de l’île Sainte Marie, sont loin d’être un montage Photoshop.

    Répondre

    • 4 octobre à 15:44 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Finengo,

      Ce n’est pas la peine de discutailler avec vous, qui faites les kirin’antitra. C’est simple, venez ici, si vous voulez voir que les choses changent, vous êtes encore figé sur des choses datées,...!

  • 4 octobre à 15:55 | FINENGO (#7901)

    @
    4 octobre à 15:32 | Isandra (#7070) répond à Isandra ^
    saint-augustin,
    Je vous conseille à relire l’IEM vous verrez que aucun secteur n’a oublié.

    Les objectifs pour l’agriculture, c’est de professionnaliser et industrialiser ce secteur, pour ce faire, il faut instaurer le système de formation, de fourniture d’équipement et de financement,...
    ...............................................................................................................................................

    Bien sûr aucun secteur n’est oublié, et ceci s’apparente plus à une promesse d’ivronge.

    Et pour l’agriculture, comment ton Bac-7 pourrait la Professionnaliser, l’industrialiser, sans oublier les formations, les équipements et surtout le financement, car jusqu’à preuve du contraire l’Etat malgache est un Etat en Faillite.

    Certainement le Bac-7 attend l’arrivée des improbables investisseurs.
    A dire vrai les investisseurs ne se bousculent pas non plus à la Porte du palais d’Iavoloha me semble t-il.
    A moins que l’on attende que les dons et les aides affluent des quatre coins du monde, en particulier de la Chine, du Japon, de L’Union Européenne, de la France et de l’Allemagne.
    C’est une des options la plus probable.
    Hein Isandra !!!!!!

    Répondre

    • 4 octobre à 16:04 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Finengo,

      Voilà, vous êtes encore à coté de la plaque, les investisseurs sont déjà là. Venez ici pour en constater,...sortez dans votre Niche,...!

    • 4 octobre à 16:34 | dahalo (#8794) répond à FINENGO

      Isandra
      De quel investisseur vous parlez, des chinois ? car pour le moment on n’en entend même pas parler , ils sont invisibles car c’est bien pour cette raison que tanamasonadro est integré dans le projet TATOM, il n’y a pas de financement pour ce projet.
      Corrigez moi si je me trompe, l’erreur est humaine

  • 4 octobre à 16:40 | Jacques (#434)

    Tananarive (ou Antananarivo) devra-t-elle subir un déridage total ? Sans ambages la réponse est "Oui", la dernière fois que la capitale de babakotoland arborait une réelle joie de vivre c’était il y a un peu plus de 45 ans. Ensuite une vague d’eau puante a coulé sous les ponts depuis 1975, la suite on la connaît tous.

    Aujourd’hui le bac-3 veut transformer rapidement la capitale en une ville moderne (https://www.koolsaina.com/video-voici-a-quoi-devrait-ressembler-la-ville-nouvelle-de-tana-masoandro/), non sans avoir, auparavant, piétiné l’honneur de cette populace qui ne veut pas lâcher une seule once de leurs rizières et autres biens hérités des aïeux alors même qu’il avait promis lors de la dernière campagne présidentielle de ne jamais spolier personne.

    J’ignore ce que cette histoire allait un jour "enfanter", ce qui et sûr c’est que le bac-3 s’est engagé sur une voie tumultueuse, voire dangereuse telle l’ont aussi fait tous les autocrates. Aujourd’hui il semble que rien ne pourra l’arrêter dans ses utopiques velirano, il au pays des babakoto qui se la fermeront comme d’hab. Les leçons du passé, connaît pas alors que subrepticement l’on observe déjà des signes aux effluves d’un futur boomerang.

    https://blogs.mediapart.fr/la-voix-du-sud/blog/031019/madagascar-affaires-jirama

    Répondre

    • 4 octobre à 16:56 | Isandra (#7070) répond à Jacques

      Jacques,

      Les détracteurs et les opposants sont prêts à tout, utilisent tous leurs moyens de communication pour empêcher la réalisation de ce projet phare, les médias de Ravalo en premier, parce qu’ils savent que sa réalisation démentira toutes leur balivernes, que ce projet est utopique, ne se réalisera jamais,...

      Justement, on est là, n’oubliez pas que nous aussi, nous sommes là pour soutenir notre Président, afin qu’il puisse réaliser ce qu’il avait promis,...!

  • 4 octobre à 16:57 | lé kopé (#10607)

    Bonjour,
    St Augustin ,vous parlez des villes nouvelles qui n’ont pas fait leurs preuves comme Yamassoukro en Cote d’Ivoire, et Brazilia, que j’ai eu la chance de visiter . Cette dernière ,malgré toutes les commodités que l’on y a affectées , et les édifices s’accordant avec la culture du Pays, n’a pas eu l’effet escompté. Vous avez tout simplement l’impression de vous promener dans une ville fantôme, dénuée de toute Humanité. La mégapole de Sao Polo ,ou de Rio vous font plus vibrer que ces villes qui sont surfaites et ,sans âme. Pour en revenir au fond de notre sujet ,je me conforme tout à fait à votre analyse : jeter les bases du développement à partir de l’essentiel et des besoins fondamentaux du Pays . En fait , tout part de l’agriculture ,de sa mécanisation et de son industrialisation, pour créer des valeurs ajoutées. Nous avons des terres arables à n’en plus finir ,une culture bio, qui est un marché en pleine expansion , et une main d’œuvre abondante et bon marché. Ensuite ,la liberté des biens et des personnes devraient être facilitées par les infrastructures (routes ,ports et aéroports …)Evidemment ,la sécurité est la cheville ouvrière de ce processus ,condition sine qua non d’une émergence tant souhaitée. En tout cas ,qui n’aimerait pas voir son Pays sortir de la médiocrité et, de son état désastreux .Ainsi ,nous vous souhaitons la réussite et le succès ,car vous avez l’air d’être armé d’une conviction sans faille, mais avec un peu plus de lucidité ,vous y arriverez. .Pour vous ,la Superstructure doit passer avant les infrastructures ,qui a dit que nous avons un Pays endémique ?
    Hey Saint Augustin ,quand est ce que tu reviens à Fortaleza , la ville est toujours élecrifiée au Solaire ,on devrait s’en inspirer pour résoudre le délestage ?

    Répondre

    • 5 octobre à 00:47 | saint-augustin (#9524) répond à lé kopé

      Bonsoir lé kopé, je vais au Brésil tous les 2 à 3 ans depuis 2003 ;je visite 2 villes puis je reste trois semaines à Fortaleza.Cette année j’étais à Mada à Saint-augustin exactement et en 2020 cap pour le Brésil, comme je disais à mes amis Brésiliens chaque fois que je viens chez eux je gagne 6 mois de vie supplémentaires !C’est vrai que Brasilia n’a pas d’âme comparé à Bahia ou Belem ou Porto Allegre ou Fortaleza.Avec peu de moyens le Nordeste du Brésil se débrouille puis c’est un pays qui aime le beau.Quand un journaliste a demandé à Mr Oscar NEYMEYER dont le surnom au Brésil est le Pélé de l’architecture, pourquoi vous avez pris une femme plus jeune que vous il a eu cette réponse j’aime ce qui est beau ! J’adore le Brésil, les gens qui y habitent ,je voudrais que Madagascar lui ressemble !
      à Bientôt lé kopé

  • 4 octobre à 17:08 | diego (#531)

    Bonjour,

    On commence à voir des chiffes, gros chiffres, pour le programme de développement et d’émergence économique du candidat Rajoelina et aujourd’hui le président Rajoelina :

    - un projet qui coûterait 600 millions d’euros, on nous apprend que c’est la moitié de budget de fonctionnement d’investissements de l’Etat malgache.

    Tout d’abord, pour développer un pays, la Politique n’est pas le seul et unique chemin. La société civile a autant des responsabilités et de pouvoir que les Parlementaires et les dirigeants et le gouvernement pour développer, moderniser le pays et conduire la lutte contre la pauvreté, la corruption, l’insécurité, et prendre soin de l’Environnement.

    Maintenant, en ce qui concerne les élus et les dirigeants malgaches aujourd’hui, ceux femmes et hommes que les électeurs ont choisi majoritairement à diriger le pays aux dernières élections présidentielle et législatives. Combien d’entre eux croient que les programmes de Rajoelina conduiraient le pays vers l’émergence économique, que le PM Ntsay a amendé à New York pour que cela fasse moins ridicule, à Madagascar « .....ambitionne à accéder au statut de pays émergent ».

    Si Madagascar aujourd’hui a le statut des pays les plus pauvres au monde aujourd’hui, on parle d’une 4e ou 5e place des pays les plus pauvres au monde, cela veut dire clairement, c’est le moins qu’on puisse dire, que la classe politique, c’est à dire que les partis politiques, les leaders politiques, les dirigeants et gouvernements successifs, et la société civile, c’est à dire, les élites, intellectuels, les grands fonctionnaires, les Institutions syndicalistes, les institutions économiques et les citoyens responsables ont échoué :

    - tout d’abord à épargner à leur pays, un, une crise Constitutionnelle et politique ;

    - deux, à lutter efficacement contre la pauvreté, l’insécurité ;

    - et trois, ils ont échoué à conduire une politique de réforme pour moderniser les institutions malgaches ;

    - et enfin, ils ont échoué à défendre l’indépendance obtenue en 1960, à défendre la Constitution Malgache, le droit malgache.

    Le système politique malgache est un système qui conduirait le pays vers la démocratie effective, viable et sereine car il préconise clairement la tenue des élections pour désigner et légitimer les dirigeants et les Parlementaires qui seront responsables des pouvoirs Exécutif, Législatif et Judiciaire, trois pouvoirs complètement indépendants et ont leurs propres prérogatives Constitutionnelles.

    Ce qui veut dire logiquement, dans l’esprit des dirigeants responsables et attentifs au développement à court, moyen et à long terme, de leur pays et à l’avenir de son peuple et de la génération future que :

    - ce n’est pas auprès des pays totalitaires que vous devez chercher des financements pour vos élections, le développement et les grands investissements étatiques, pour assurer votre autonomie dans plusieurs secteurs dites des intérêts nationaux, pour mieux défendre la souveraineté de votre pays, votre système politique démocratique.

    L’endettement massifs est incontournable pour le développement d’un pays aussi pauvre que Madagascar. Ceux qui disent le contraire ne connaît rien comment la science économique fonctionne. Mais, il faut l’expliquer aux malgaches et convaincre les Bailleurs des Fonds, c’est à dire, essentiellement les Institutions financières internationales et les pays occidentaux, Europe, Amérique du Nord.

    Autrement dit, les pays dans lesquels nous nous reconnaissons, ces pays avec lesquels nous partageons presque tout :

    - les cultures, le système politique, les appareils administratifs, Institutions, Constitution, et surtout, les langues, celle de Molière et celle de Shakespeare, le « droit » et enfin la religion « Abrahamique ».

    Les africains rêvent d’occident, beaucoup en meurent en mer, de démocratie, il y a la Francophonie, le Commonwealth, les parents africains fortunés envoient leurs progénitures dans les grandes écoles et universités occidentales.

    On ne rêve pas de Chine en Afrique. C’est un grand pays, une civilisation que tout le monde admire. Mais est-ce qu’un pays modèle pour l’Afrique et Madagascar.

    La réponse est clairement non. On ne partage pas une histoire, rien avec la Chine, ou l’Inde, ou encore le Japon :

    - les jeunes africains, Arabes, Malgaches ne se reconnaissent pas dans ces pays, c’est symbolique, c’est terre à terre, il n’y a pas des gens qui leurs ressembles à la tête de ces pays, les élites, les dirigeants, contrairement aux pays occidentaux dans lesquels, vous pouvez voir tout, une grande mixture raciale, origines, religions, blanc noir, arabe, juif, asiatique, visiblement des enfants des immigrés.

    Le développement d’un pays dépend avant tout et je dirais c’est vitale de l’apprendre pour les dirigeants malgaches et africains :

    - de la culture !

    La Culture réunit les gens, contrairement à la Politique qui logiquement divise tout le monde.

    On ne peut pas développer Madagascar en ignorant les différentes cultures dans les provinces, régions malgaches :

    - Fihavanana, ny Fady, ny Firaisankina, ny Famadihana, Forazaza, ny Kabary, ny Hiragasy, et ny Fasandrazana, sy ny Tanindrazana.

    Venir avec des bulldozers et de OGM pour lutter contre la famine ne fonctionnera pas.....

    Répondre

  • 4 octobre à 17:42 | Tsisdinika (#3548)

    Ce projet Tanamasoandro ne répond à aucun besoin identifiable de l’ensemble de la population d’Antananarivo, sans parler de Madagascar. Si le projet visait à désengorger une ville dont l’exiguïté n’est plus à démontrer, il aurait fallu se pencher plus sur des solutions de mobilité urbaine telles le développement de moyens de transports modernes (ferroviaires) et d’infrastructures pour relier les "villes" périphériques à l’Antananarivo actuelle et délocaliser certaines activités et services publics vers ces villes périphériques tels Vontovorona, voire Arivonimamo, etc.

    Le problème c’est que cela ne profiterait qu’à des sociétés étrangères spécialisées dans la fourniture d’équipements de transport et nullement aux riches copains donateurs lors de la propagande, lesquels sont passés maîtres dans l’art de remblayer et de construire des appartements hors de portée de la bourse de la majorité de la classe moyenne à Antananarivo. Suivez mon regard du côté de Tanjombato ou Ankorondrano et tous ces immeubles inoccupés. Si au jour d’aujourd’hui, ces appartements, pas forcément luxueux, sont inaccessibles, pourquoi insister à en construire des milliers d’autres sur des terrains encore à remblayer à grand frais sans qu’aucune étude ou souscription publique ne soit lancée pour connaître la taille du marché qui va pouvoir absorber ces biens ? La réponse : partage du gâteau sur d’éventuels financements donnés par des "investisseurs" qui se rembourseront avec l’argent du contribuable mais surtout ailleurs, vu que ce projet est déjà un fiasco économique.

    Répondre

    • 4 octobre à 19:37 | Vohitra (#7654) répond à Tsisdinika

      Bonsoir Tsisdinika,

      L’essentiel est ailleurs.

      Pourquoi un petit pays pauvre comme le Honduras accepte de faire un deal avec les US de Trump pour recevoir sur son sol les masses de migrants qui arrivent à la frontière américaine ? et pourquoi les européens ont accepté de refiler quelques milliards d’euros à la Turquie d’Erdogan afin de retenir fermé les portes pour que l’Europe ne soit pas envahie par des migrants ?

      Trouver plus tard des terres de refuges pour ces migrants constitue des business florissants pour des investisseurs, ils apportent du fric pour construire des infrastructures et en contrepartie on leur accorde des patrimoines de l’Etat (terrains et espaces dans les ressources naturelles riche en biodiversité), et ces terrains plus tard seront cédés (profits) à d’autres sociétés qui vont faire venir progressivement ces migrants (encore des profits), qui vont avec les locaux travailler à faible coût pour les futures délocalisations des industries polluantes et toxiques de l’occident.

      Les stratégies restent identiques, que ce soit pour les occidentaux que la Chine impérialiste, c’est une course contre la montre, tout ça c’est au détriment de la population locale, mais eux, nos politiciens pourris, ils vont migrer en Europe après leurs méfaits.

      Qui ne savent que l’incendie des forêts de l’Amazonie avait été perpétrée par des sociétés ayant reçu des placements financiers des clients de Blackrock afin d’y implanter de vastes plantations au détriment des autochtones ?

      Et comment nourrir les nouveaux arrivants ainsi que la population locale déjà en proie à la famine ?
      Voilà la réponse, OGM !

    • 4 octobre à 20:57 | Isandra (#7070) répond à Tsisdinika

      Tsisdinika,

      Comme d’hab, ce n’est que supputation et procès d’intention.

      Cette nouvelle ville ne sera pas fantôme comme certaines nouvelles villes ailleurs, parce que, premièrement, elle ne sera pas loin de Tana-ville, deuxièmement, toutes les infrastructures et les conditions qui rendront cette nouvelle ville attractive et intéressante que les autres endroits de Tana, et que les investisseurs et les gens qui cherchent de logement à habiter se bousculent pour s’y installer.

    • 4 octobre à 21:09 | Isandra (#7070) répond à Tsisdinika

      Vohitra,

      En vous lisant, on comprend toute de suite, les détracteurs de ce régime sont prêts à tout pour le dénigrer et inventer tant des choses pour le faire.

      Parce que pour vous, il est moins cher d’importer ici des travailleurs migrants que en recruter localement.?

    • 4 octobre à 21:12 | Isandra (#7070) répond à Tsisdinika

      Finengo,

      Papy, pourquoi dois-je vous les citer, ? Si vous voulez le savoir, c’est simple, sortez dans votre niche, venez ici pour les voir.

    • 4 octobre à 22:35 | Vohitra (#7654) répond à Tsisdinika

      Isandra,

      Les societes chinoises emmenent toujours avec elles de nombreux ouvriers chinois pour la realisation de chantier en Afrique, des ouvriers qui ne seront plus rappatries mais vont rester pour devenir la tete de pont pour la colonisation progressive du milieu.

      Et l occident veut aussi reduire la pression de la migration a ses frontieres. Aussi il veut orienter ailleurs les barbus de tout poils et les migrants peu qualifies, autant laisser les pauvres s agglutiner entre eux et tenu a l ecart de l occident.

      C est ca le but derriere ces integrations regionales composees de pays pauvres, c est pour favoriser la migration et echanges entre les pauvres.

      Et.avec des dirigeants corrompus, l accueil des camarades pauvres est assure...

    • 4 octobre à 23:02 | Isandra (#7070) répond à Tsisdinika

      Et l occident veut aussi reduire la pression de la migration a ses frontieres. Aussi il veut orienter ailleurs les barbus de tout poils et les migrants peu qualifies, autant laisser les pauvres s agglutiner entre eux et tenu a l ecart de l occident.

      Pouvez vous nous porter un exemple, dans quel pays les occidentaux ont ils importés des migrants comme vous le décriviez.

    • 5 octobre à 00:03 | Vohitra (#7654) répond à Tsisdinika

      Isandra,

      L occident veut bien que les africains restent en Afrique, c est moins couteux pour eux de retenir les africains chez eux dans le continent et de les faire travailler comme des forcenes dans les zones economiques speciales...

      Et de.laisser les mouvements migratoires entre pays africains geres par les organisations regionales...

  • 4 octobre à 18:34 | FINENGO (#7901)

    @
    4 octobre à 16:04 | Isandra (#7070) répond à FINENGO ^
    Finengo,
    Voilà, vous êtes encore à coté de la plaque, les investisseurs sont déjà là. Venez ici pour en constater,...sortez dans votre Niche,...!
    ...............................................................................................................

    Menteuse Ordurière que tu es.
    Dis-moi quels sont les investisseurs Présents à Babakotoland au jour d’aujourd’hui.
    Ton Bac-7 est un Fabulateur, un Manipulateur, un Menteur de premier Rang.
    13 velirano morts nés, qui ne riment à rien, et qui finiront dans les Fosses septiques de Iavoloha.

    Répondre

    • 4 octobre à 21:13 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Finengo,

      Papy, pourquoi dois-je vous les citer, ? Si vous voulez le savoir, c’est simple, sortez dans votre niche, venez ici pour les voir.

    • 4 octobre à 21:29 | cacatoès (#9758) répond à FINENGO

      Fanontanina ho an’Isandra :

      "200 Ha natao ho an’ny trano fonenana ho an’ny tokantrano amin’ny fidiram-bola antonony sy trano fonenana haut standing, handray tokantrano eo amin’ny 20 000 eo. "

      - Raha misy olona tay hividy ohatra anakiray amin’ireo tokantrano ireo dia aiza izy no manatona ?

      Misaotra.

  • 4 octobre à 18:38 | cacatoès (#9758)

    Tsara ilay teti-kasa fa ny hic keliny dia raha tsy mitandrina dia lasa Tanamalotobe ohatran’ity taloha ilay izy raha tsy mihova ny toe-tsain’ny ramalagasy !!!!
    Na any amin’ny volana aza nareo no hanamboatra tanana vaovao dia raha tsy miova ny mokony ramalagasy, zava-poana daholo izay hataonareo !!!
    Aleho dia tsorona fa ratsy saina tsika malagasy ka mila miova raha tsy izany tsy ho tafa mihintsiny !!!

    Répondre

  • 4 octobre à 20:03 | diego (#531)

    Bonjour,

    Il faut s’opposer vigoureusement et d’une manière intelligente, c’est à dire, avec des explications simples, claires que tout le monde comprenne, cette idée qu’un pays qui occupe la 4-5e place des pays les plus pauvres au monde pourrait être conduit rapidement vers un statut de pays émergent, selon le PM, ou un pays émergent pour le Président.

    C’est une promesse intenable, ressemble fort à une manipulation de la population ou pire, une mensonge politique.

    Pour accéder au statut de pays émergent, il faut moderniser les institutions, l’Etat et s’attaquer rapidement aux réformes juridiques, notamment le droit fiscal, réforme terrienne, qui vont définir en fait le ton et l’allure de développer et le sérieux des dirigeants et les Parlementaires.

    Un pays n’accédera pas, même pas, au statut de pays émergent, sans un engagement fort et immédiat des élus et des dirigeants, de procéder à faire deux réformes indispensables, une, une réforme de l’Etat et des Institutions, et deux, deux réformes, l’une conjoncturelle et la deuxième, une réforme structurelle.

    Un pays indépendant ne peut pas se développer, retrouver la stabilité constitutionnelle et une stabilité politique, en abandonnant :

    - sa Souveraineté politique, économique et juridique.

    Répondre

  • 4 octobre à 20:23 | renipandrama (#7310)

    En réalité, comme je l’avait toujours clamé, le projet Tanamasoandro est un bon projet comme dans d’autres pays pour désengorger les villes villes comme Tana seulement avec les notres il y beaucoup de magouilles.
    1-Au nom de la necessité d’ordre public on a réapproprié les détenteurs des titres.avec des compensations minables.
    2- On ferait appel à des investisseurs pour devenir propriétaire des lieux nouvellement acquis par l’Etat sous prétexte qu’ils investissent. Le prix du M2 serait 50 fois plus que les compensations.
    3- Alors que C’est encore l’Etat qui va payer toutes les construction des infrastructures pour servir l’investisseurs ( toutes les routes et avenues dans la nouvelles villes, infrastructure électrification, "place public comme jardin et autres, adductions d’"au ect.....voiries je dis bien TOUS à la charge du contribuable.
    4- L’investisseur reçoit sur plateau doré des terrain prêt à batir avec infrastructure logistique, sans payer à l’Etat ni impôt ni autres charges mais a le droit de construire pour assurer les promesses présidentielles, il serait meme possible qu’il ne payeront qu’après 50 ans. c’est à dire exempté. Bien sur il y les nouveaux logements mais pas pour les pauvres ni pour les malagaches moyens.

    Solutions : Trouver d’autre terrains, libres ou avec des densité d’occupation en nombre d’gabitant plus faible pour que l’Etat fasse ce projet avec les infrastructure et les routes et que le lotissement serait vendu à prix modéré. ou encore construit lui m^meme les logements de différents types pour laisser acceder le plus nombreux à l’acquisition de propriété comme en Afrique du Sud avec des Cités en vente locations d’une vaigtaine d’années. Merci

    Répondre

  • 4 octobre à 20:25 | Krista Kristiaoe (#10737)

    Mihevitra ve isika fa ny Malagasy izay mahantra no hipetraka sy hiasa amin ’ izany Tanamasoandro izany. Izao no hiseho ao Tanamasoandro. Hiantso ny vahiny mpandraharaha ny fitondrana Malagasy ka ireo no ho lasa tompontany ary ny Malagasy ho tonga hangataka ao. Isika Malagasy dia fatrapanaja vahiny ka raha tonga ny vahiny dia omena ny avarapatana fa ny tompontrano kosa mihafy. Raha tena tia sy mihevitra ny Malagasy mpiray tanindrazana aminy ny mpitondra dia asehoy amin’ ny fihetsika fa tsy kabary ny fikasana tsara anananareo. Raha te hanatsara ny renivohitra ny filoha nahoana kay raha ny trano marobe efa misy izay ratsy sy tsy hay iainana no hatsaraina ? Ahenao ny karamabenareo ka anampio ny faripiainan’ ny Malagasy mahantra mpiray tanindrazana. Alao ireo orinasa vahiny feno sinoa sy karana ka ampidiro mpiasa gasy madinika maro hiasa ao. Aza iantsoana vahiny ireo tolobidy marobe anananareo fa omeo ny Malagasy manampahaizana mahavita izany. Manankarena voajanahary maro i Madagasikara. Aoreno amin’ ny faritra manana izany ny orinasa tandrify hampandrosoana ny firenena. Ohatra ny orinasa mamokatra angovo avy amin’ ny masoandro atao any Toliara fa tsy Antsirabe. Raha tiana ny hanatsarana an’ i Madagasikara ankapobeny dia tokony atomboka any ambanivohitra aloha fa tsy amenoana ny tanandehibe izay efa feno sy sempotra. Raha ireo no hita dia ho mora kokoa ho an’ ny fitondrana no handresy lahatra ny vahoaka amin’ny programany.

    Répondre

  • 4 octobre à 21:45 | diego (#531)

    Bonjour,

    Je souhaite que Madagascar sort de statut d’un pays pauvre, à un statut d’un pays qui s’engage à lutter vigoureusement contre la pauvreté et l’insécurité.

    Un citoyen m’a questionné, et d’autres, pourquoi ne pas faire de la politique et quel serait le programme que je proposerais si j’en faisais ?

    Qu’est-ce je préconiserais pour un pays aussi pauvre, où plus rien ne fonctionne et on peut le dire, un pays qui fonctionne grâce aux aides internationales ?

    Tout d’abord, rendre fonctionnels, renforcer et mettre de l’ordre dans l’Etat et les Institutions. La suite logique, pacifier le paysage politique, renforcer les rôles des partis politiques, mécaniquement les rôles des opposants. Et la plus importante, vitale, qui conditionne la stabilité politique et surtout Constitutionnelle dans le pays, à court, moyen et à long terme :

    - une réforme des processus électoraux, dans laquelle toutes les institutions politiques nationales, syndicales, citoyens et la société civile participent.

    Personne ne pourra plus contester dans quatre ans, les processus choisis, les calendriers, les conditions des candidatures, les financements, mécaniquement les résultats.

    En suite, je préconise donc « un État providence ». Cela va se traduire directement par une subvention massive des « Aliments » des bases, « l’Education » et « la Santé ».

    Pour lutter efficacement contre la pauvreté et diminuer l’insécurité, il faut agir rapidement sur les causes de la pauvreté :

    - la Faim, l’Illettrisme, et la Santé.

    Seul, l’Etat qui a les moyens, et peut en obtenir rapidement, et politiques et économiques, pour intervenir vite et massivement et d’une manière décisive, auprès de la majorité de la population en détresse alimentaire, et dans insécurité sanitaire et physique.

    On peut donc conduire, en même temps, un réforme conjoncturelle, et une réforme structurelle :

    - pour empêcher que le pays ne tombe dans le chaos et une contestation dans les rues un peu plus tard car les gens ont faim.

    Rajoelina et Ntsay doivent être conscients que le Peuple est de nature impatient. Tout tout de suite car il est aussi de nature à tout croire, très perméable aux mensonges économiques et promesses politiques....

    Répondre

  • 4 octobre à 22:23 | FINENGO (#7901)

    @
    4 octobre à 21:12 | Isandra (#7070) répond à Tsisdinika ^
    Finengo,
    Papy, pourquoi dois-je vous les citer, ? Si vous voulez le savoir, c’est simple, sortez dans votre niche, venez ici pour les voir.
    ...............................................................................................................
    Isandra
    Malgré ton Français exécrable, je me force tout de même à te lire et à comprendre ce que tu veux dire.
    Bref passons !!
    Bien sûr quand on n’a pas la réponse, il est bien mieux de ne rien dire.
    Qu’à cela ne tienne, il est préférable effectivement que tu fermes ta GRANDE G.U.E.U.L.E

    Répondre

  • 5 octobre à 17:29 | rarana (#10230)

    Tokony ho avela hisafidy ny mponina voakasik’io tetik’asa io. Efa fantatry ny be sy ny maro izao ny andinindinin’io Tanamasoandro io dia avelao ny vahoaka hisafidy. Samy mahatoky tena sy mojiro amin’ny heviny na ny mpomba na ny mpanohitra dia aleo asiana adihevitra sy fitsapa-kevi-bahoaka (référendum) momba ny fanekena na tsy faneken’ny vahoaka an’io tetik’asa io.

    Répondre

  • 6 octobre à 11:36 | kartell (#8302)

    Chacun semble avoir sa solution pour faire émerger le pays de son marasme économico-politique, mais visiblement cette exhortation d’utilité publique demande encore un délai, faute de savoir avec qui et surtout à partir de quand, ce vœux pieux sera matérialisé ?....
    Les plus opportunistes soutiennent le régime actuel après avoir fustigé le précédent et demain, ils récidiveront avec son remplaçant qu’ils exhiberont en qualité chinoise du nouveau sauveur de la nation et de son honneur perdu !...
    Les autres qui comptent les points se confineront dans une opposition viscérale en fustigeant un imposteur en simple prête-nom vers un enrichissement personnel phénoménal à l’image de ses prédécesseurs, reconvertis, eux, en rentiers de luxe et voyageurs, classe affaires et passeport diplomatique !...
    Et le scénario est sculpté dans le bois de rose tout en laissant le travail bâclé tandis que les bas-côtés grouillent de délaissés plongés dans une misère innommable devenue une banalité qui n’émeut plus qu’un étranger compassionnel compulsif .....
    Chacun y va de sa petite solution miracle qui avec son demi-siècle d’existence perd toute crédibilité mais pas celle, bien au contraire de ces électeurs qui ont adulé les paroles du prédicateur en campagne en lui offrant un tour de manège supplémentaire et le pompon du pouvoir sans partage...
    Aujourd’hui, le programme promis est plus que copieux, mais lorsque la faim tenaillait depuis si longtemps, il fallait prévoir grand et là, les affamés sont comblés, chouchoutés, reçus 5/5 à tel point qu’ils n’en croient pas leurs oreilles d’entendre ce qu’ils avaient toujours rêvé d’espérer : une nouvelle capitale sortie de nulle part, futuriste et en plein milieu des rizières devenues inutiles au bling-bling mais pourtant indispensables aux ventres creux, quel paradoxe !...
    On pardonne tout à celui qui promet de redorer un blason terni, il devient l’homme providentiel à qui tout sera pardonné puisqu’il offre aux cupides une occasion en or pour faire de leurs fantasmes, une réalité de la démesure et de l’emphase absolues.....

    Répondre

    • 6 octobre à 13:01 | olivier2 (#9829) répond à kartell

      "trop de talent tue le talent"..

      MDR

  • 7 octobre à 10:10 | kunto (#7668)

    KUNTO ny Patriote Malagasy d’Antananarivo :

    - Est ce que le projet Tanamasoandro effacera tout les problèmes de Madagasikara ????? délestage - manque d’eau - ordures dans les villes ... etc ...

    - Peut être qu’il faut réhabiliter les villes existantes avant d’en crée une ville nouvelle qui ne profitera pas aux vrais nécessiteux comme les Trano mora ........

    Répondre

    • 7 octobre à 10:51 | Dadazily (#10654) répond à kunto

      Personnellement, je suis convaincu qu’il est grand temps de penser à une extension sans pour autant délaisser la réhabilitation des existants.
      Puisque le régime actuel est fort en matière de communication et au nom de la transparence, je voudrais avoir des réponses claires et précises sur certains points, étant donné que les victimes se plaignent du manque de communication et de dialogue :
      - il s’agit d’un projet de l’Etat, est qu’il y avait des appels d’offres ouverts lancés au moins dans les quotidiens nationaux ?
      - lors de l’élaboration de ce projet, qui était le ou les bureaux d’études adjudicataires du marché, descendu sur place pour expliquer aux gens les tenants et aboutissants du projet, avec les matériels appropriés (topo, enquêtes socio, etc ...)
      - est-ce qu’il y avait des restitutions faites par ce bureau
      - est-ce qu’il y a des études d’impact environnemental et social car rembayer 1000 ha de rizières et villages aura sûrement des impacts social et environnemental non négligeables à différents niveaux (personnes victimes, zone du projet, gite d’emprunt, zone d’accueil des victimes, etc ...)
      En gros, je ne suis pas un spécialiste en la matière mais d’un seul coup, beaucoup de zones d’ombres méritent d’être éclaircies par l’Etat sur différents plans : technique, social, économique, environnemental, etc ...
      Réflexion : et si on se tourne vers Soamandrakizay où plusieurs dizaines d’hectares de terrain sont déjà aménagés ? dans ce cas, un seul "karana" sera victime au lieu de déloger plusieurs centaines de familles.

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS