Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 29 mai 2022
Antananarivo | 07h37
 

Société

Journée Mondiale de l’Alimentation

63% des Malgaches sous alimentés

mercredi 17 octobre 2007 | Alphonse M.

Madagascar est toujours dans la zone rouge. A l’heure actuelle, 63% de la population malgache sont victimes de l’insécurité alimentaire et 48% des enfants moins de 5 ans sont malnutris. Ces informations sont d’un haut responsable de l’Office Nationale de Nutrition, lors de la célébration de la « Journée Mondiale de l’Alimentation » (JMA), hier à Fort-Dauphin. Quant au Coordonnateur résident du système des Nations Unies Xavier Leus, il a tenu à signaler que la situation est également alarmante à l’échelle planétaire. Une personne sur sept n’a pas assez de nourriture pour être en bonne santé et mener une vie active. Au total, 854 millions d’individus souffrent de problèmes d’insuffisance alimentaire dans le monde.

Raison pour laquelle, ces problèmes deviennent des enjeux et des préoccupations mondiales. Ainsi, la JMA pour cette année est axée sur le
« Droit à l’alimentation » de l’ensemble de la population mondiale. Plus de 150 pays ont célébré hier cette journée afin de sensibiliser l’opinion publique ainsi que d’engager le droit à l’alimentation comme obligation juridique.

Greniers communautaires

Le Secrétaire Général de l’ONU Ban-Ki Moon a lancé un appel pour redoubler les efforts « afin de placer la dignité et les droits de chaque être humain au cœur de nos préoccupations (…) ». En clair, la faim et la malnutrition risquent de compromettre sérieusement le développement. Le représentant du gouvernement malgache, le vice-ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche Harifidy Ramilison a insisté sur le défi de la Grande Ile par le biais du MAP (Madagascar Action Plan) de combattre la pauvreté et de mettre en place une politique permettant d’assurer la sécurité alimentaire. A citer, entre autres, la vulgarisation des greniers communautaires.

L’occasion a été saisie par le représentant résident de la FAO, Amadou Kamara afin de transmettre le message du directeur général de cette organisation onusienne, Jacques Diouf, et d’annoncer le lancement du
« Télefood 2007 ». Libérer les populations de la faim fait partie des objectifs fondamentaux inscrits dans la Constitution de la FAO.

800 millions Ar pour booster l’agriculture

Le PSDR (Projet de Soutien pour le Développement Rural) n’a pas tardé à réagir en offrant une enveloppe budgétaire de l’ordre de 800 millions Ar à des associations paysannes basées dans la région de l’Anosy, l’Androy et dans le Sud-Ouest. La remise officielle de ce fonds a été signée hier à Fort-Dauphin entre les représentants des paysans et le directeur exécutif du PSDR, Georges Randriamamonjisoa.

A noter que cette somme sera affectée à la relance de la culture du sorgho dans cette partie de l’île. Pour l’instant, 99 associations bénéficieront de cet appui financier de ce projet dont l’objectif principal est de lutter contre le « kere » (famine).

A propos de la cérémonie de la célébration de la JMA, un carnaval à travers la ville a été organisé en vue de sensibiliser la population ainsi que les décideurs politiques sur les problèmes liés à l’insuffisance alimentaire. Les hautes personnalités et les bailleurs de fonds ont eu l’occasion de constater de visu des produits de l’Anosy et de l’Androy à travers une exposition qui s’est tenue dans le hall de la mairie de Fort-Dauphin. Quoi qu’il en soit, cette partie de l’île est constamment menacée par le « kere » faute de maîtrise de l’eau. A quand une véritable politique d’irrigation visant à mettre fin à la famine ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS