Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 22 janvier 2021
Antananarivo | 22h10
 

Economie

Banque Mondiale - Madagascar

38,6 millions de dollars pour quatre projets

jeudi 24 mai 2007 | Alphonse M.

La Banque Mondiale a de nouveau apporté son appui à la Grande île. Ainsi, le conseil d’administration de cette Banque vient d’aprrouver quatre projets présentés par la partie malgache d’un montant total de 38,6 millions de dollars. Cinq millions de dollars seront alloués au « Projet de Gouvernance et de Développement Institutionnel » (PGDI), 10 millions pour le « Projet Système de Santé Pérenne », 8 millions pour le « Projet de Gouvernance des Ressources Minérales » et 15,6 millions pour le « Projet Investissement dans les Infrastructures de Transport ».

Des responsables de la Banque ont affirmé qu’il s’agit des accords de partenariat pour le développement de Madagascar pour la période 2007 - 2011 et ceci en concordance avec le « Madagascar Action Plan » (MAP). De source officielle, la Banque Mondiale s’engage à appuyer le MAP de l’ordre de 700 millions de dollars.

Telecom Backbone aussi...

Par ailleurs, les institutions de micro-finance ont bénéficié d’une rallonge de 5 millions de dollars de la part de la Banque Mondiale. Le document relatif à cette convention de financement a été signé mardi dernier par le ministre des Finances, Andriamparany Radavidson et le représentant résident de la Banque Mondiale à Madagascar, Robert Blake. Le Programme régional d’infrastructure de communications ou « Telecom Backbone » bénéficiera également d’ une enveloppe budgétaire de l’ordre de 30 millions de dollars, dont la signature se fera le mois prochain.

Madagascar a reçu l’appui de la Banque Mondiale depuis une quarantaine d’années, sous forme de dons ou de prêts, dont le montant s’élève à plusieurs centaines de millions de dollars, mais l’économie de la Grande île ne cesse de s’enliser dans l’abîme. A vrai dire, la plupart des projets financés par les bailleurs de fonds n’ont pas atteints les résultats escomptés. A preuve, le nombre des pauvres ne cesse d’augmenter au fil du jour. La gestion de l’après-projet est une veritable casse-tête pour la partie malgache. Raison pour laquelle, la Banque a décidé de revoir sa copie pour que sa contribution soit plus efficace pour lutter contre la pauvreté. dans les pays en voie de développement, les missionnaires de la Banque ont toujours felicité les perfermances des dirigeants politiques durant les régimes successifs.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS