Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 16 juillet 2018
Antananarivo | 00h44
 

Environnement

Environnement

37 rondins de bois de rose saisis à Antsirabe

mardi 20 février | Ny Aina Rahaga

Le trafic de bois de rose continue de plus belle malgré les interdictions. Cette fois, 37 rondins de bois de rose, soit près de 400 kilos de bois ont été saisis à Antsirabe alors qu’ils allaient être acheminés vers la ville d’Ambositra. Ces rondins allaient être transformés en meuble par des artisans à Ambositra. Ce qui multiplierait leurs valeurs une fois transformées.

Ces bois précieux ont été découverts à bord d’un taxi-brousse Sprinter enveloppés de toiles. Le chauffeur était seul à bord du véhicule quand il a transporté les bois. Interrogé sur la provenance et la destination des rondins de bois de rose, ce dernier a déclaré ne rien savoir sur le propriétaire et avoir seulement été chargé du transport.

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie sur ce qui semble être le nouveau mode de fonctionnement du trafic de bois précieux. Les rondins saisis se trouvent actuellement entre les mains des gendarmes bien que normalement dans ce genre de cas, les bois saisis devraient être retenu au niveau de la Direction régionale des eaux et forêts.

Ce serait la première fois qu’un acheminement de bois de rose se fait par voie terrestre et non maritime. Mais aussi que les trafiquants cherchent à transformer le bois et non à les exporter directement selon la gendarmerie. En tout cas, ces bois précieux ont fait un long chemin avant d’atteindre Antsirabe. Les bois saisis ne portent apparemment aucune marque, il ne peut donc pas s’agir des anciens bois de rose saisis par les autorités et détournés comme ceux interceptés auparavant mais bel et bien d’un nouveau trafic. Cela qui pourrait signifier que la coupe des bois de rose continue encore dans certaines régions.

Face à cela, les autorités ont rappelé que le décret 2010-141 interdisant la coupe, l’exploitation et l’exportation de bois précieux est toujours en vigueur. Et qu’en vertu de ce décret, le transport est également puni très sévèrement. Toutefois, jusqu’ici le devenir des bois de rose saisis reste encore flou malgré la demande de la CITES au gouvernement malgache pour plus de transparence sur la gestion de stocks de ces bois saisis.

27 commentaires

Vos commentaires

  • 20 février à 11:47 | reglisse (#6117)

    « Cette fois, 37 rondins de bois de rose, soit près de 400 kilos de bois »
    Ca représente en gros une dizaine de kilos par rondin, chacun peut se faire une idée de la « prise ».

    « Ce serait la première fois qu’un acheminement de bois de rose se fait par voie terrestre et non maritime. »
    Il faut dire que pour rallier Ambostra par voie maritime, à partir d’Antsirabe, il faut se lever matin !

    « Les rondins saisis se trouvent actuellement entre les mains des gendarmes »
    Pas fous nos gendarmes !!

    Au delà du comique de cet article, il est intérressant de constater qu’à Madagascar les petites prises sont sanctionnées, mais que les grosses quantités passent toujours au travers des mailles d’un filet troué...

    Par ailleurs, quand un bois est travaillé, transformé en meuble, ou en objet artisanal, sur place à Madagascar, ce sont des familles qui profitent de la plus value, et dans un contexte de misère sociale généralisée, je ne trouve pas choquant que des bois de rose saisis soient travaillés et destinés au marché intérieur, en dehors de toute exportation, surtout quand on sait qu’au final, la plupart des rondins saisis vont disparaître et seront négociés plus tard en dehors de toute légalité.

    • 20 février à 12:13 | Houpert Claude (#9408) répond à reglisse

      De Claude Houpert :

      La pauvreté est la source de tous les maux !
      Comment s’en étonner ?
      S’ajoute à ces fléaux , la corruption généralisée qui est, en fait, un justificatif autorisé à toutes les malversations qui touchent toutes les couches de la population au point d’en affaiblir l’autorité même de l’Etat qui, lui même, est englué par la corruption génératrice de violences , de vols, de rapt, etc...
      Le retour à l’autorité passe par un retour à l’exemplarité de nos dirigeants mais aussi par une Justice implacable capable de sévir lourdement pour les personnes qui volent le bien commun et affaiblissent le Pays !

    • 20 février à 12:38 | olivier2 (#9829) répond à reglisse

      @ réglisse

      BRAVO

      Gendarmes, Eaux et forets..juste là pour PONCTIONNER, PROFITER..ABUSER.
      et..cerise sur le gâteau :

      EN TOUTE IMPUNITE..n’oubliez pas cela : « impunité »...

      Rien d’autre..

      Justice et légalité ? pfff

      Pas le problème de ces braves fonctionnaires malagasy..qui ne sont pas des « élites »..mais qui comptent bien profiter de toutes les situations permettant d’abuser de leur pouvoir..au mépris du célèbre Fihavanana..

      Affirmer aujourd’hui que les maux qui gangrènent ce pays ne sont QUE le fait des politiciens, c’est un raccourci HYPOCRITE pour éviter à une société toute entière de faire son mea-culpa.

      Société qui au final se « regroupe » toujours , malgré des antagonismes irréconciliables..eux mêmes issus d’une culture malgacho- malgache qui veut faire croire que la division lui a été enseignée par l’ancien colon aujourd’hui parti depuis belle lurette..

      STOP

      Les malagasy n’ont pas eu besoin des colons aujourd’hui bouté hors du jardin d’Eden pour se diviser.

      Je me demande si quelqu’un va un jour demandé des comptes à ceux qui ont succédé au « colon » en 1960..

      Quid des résultats /performances de ratsiraka, ra8, henry, Andry ?

      Le principal problème malgache-malgache, c’est son rapport à la VERITE..

      mentir, tricher, corrompre..ré écrire l’histoire sans que personne ne s’offusque..

      Imaginer une histoire..tout en s’en persuadant..

      Ainsi va la vie en zone tropicale..

       :)

    • 20 février à 12:48 | Bena (#494) répond à reglisse

      Les artisans ont toujours utilisé le bois de rose et le palissandre pour fabriquer des babioles dont les touristes raffolent. Ce n’est pas cette piste là qu’on appelle trafic de bois de rose. Si vous regardez bien les photos, ces bois sont essentiellement de la récupération (bois morts, souches, déchets) mais pas des rondins destinés à l’export. Il doit y avoir discernement. En réalité, ce sont les artisans qui travaillent qui paient les (gros) salaires de nos vaillants fonctionnaires aux yeux sélectifs.

    • 27 février à 12:22 | Africain Blanc (#10181) répond à reglisse

      C’est Mbola Rajaonah qui a demandé à l’ancien ministre de l’Environnement, Anthelme Ramparany, d’attester l’authenticité des documents d’exportation des 30 000 rondins de bois de rose auprès des autorités singapouriennes. Ce qui, on l’aura remarqué, pourrait être un début de réponse à la question que nous nous sommes posés supra. Une éventualité qui, si elle est avérée, laisse supposer que ce conseiller auprès de la Présidence ferait partie des « ayants droit » de la cargaison frauduleuse d’essences précieuses saisie à Singapour.

  • 20 février à 12:49 | Vohitra (#7654)

    Mais où en est-on avec les cargaisons interceptés à Maurice et Singapour ?
    Un jeune révolutionnaire de fortune avait dit récemment qu’il voudrait bien faire avancer les choses sans avoir à traîner le poids du passé...
    Un passé récent qui avait fait des bénéficiaires heureux...avec des appétits de loup dans leur vision de l’avenir...

    • 20 février à 15:14 | Houpert Claude (#9408) répond à Vohitra

      De Claude Houpert :
      A Madagascar il faut savoir chanter cette chanson :

      Tout va très bien madame la marquise :
      allô James !
      Quelles nouvelles ?
      Absente depuis quinze jours,
      Au bout du fil
      Je vous appelle ;
      Que trouverai-je à mon retour ?
      Tout va très bien, Madame la Marquise,
      Tout va très bien, tout va très bien.
      Pourtant, il faut, il faut que l’on vous dise,
      On déplore un tout petit rien :
      Un incident, une bêtise,
      La mort de votre jument grise,
      Mais, à part ça, Madame la Marquise
      Tout va très bien, tout va très bien.
      Allô, allô James !
      Quelles nouvelles ?
      Ma jument gris’ morte aujourd’hui !
      Expliquez-moi
      Valet fidèle,
      Comment cela s’est-il produit ?
      Cela n’est rien, Madame la Marquise,
      Cela n’est rien, tout va très bien.
      Pourtant il faut, il faut que l’on vous dise,
      On déplore un tout petit rien :
      Elle a péri
      Dans l’incendie
      Qui détruisit vos écuries.
      Mais, à… et on recommence !!!

    • 20 février à 17:15 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Claude Houpert,

      On ne peut que partager votre avis, en fait, depuis les quarante dernières années, Madagascar n’ fait que tourner en rond sans avoir pris la peine d’avancer.
      On fait une élection, et on amène un bourreau et brigand au pouvoir, et on fait une nouvelle élection, et on amène un grand bourreau et grand brigand au pouvoir, et sitôt réveillé après une somnolence, on descend dans la rue, et on amène au pouvoir des bourreaux et des grands brigands...et ainsi de suite.

      Il faudra impérativement briser ce cercle si on veut bouger ; tant que ces brigands et bourreaux disposent toujours de moyens pour tromper le peuple, rien ne va changer au pays.

      L’Union Européenne et les Etats Unis doivent nous aider à briser ce cercle, par amour pour Madagascar : les biens mal acquis de ces politiciens, immobiliers et comptes bancaires, doivent être révélés au public, comme ce qui avait été fait pour le cas de Mobutu, Bokassa, Idi Amin, Kaddafi, Moubarak, Ben Ali...

      Et là maintenant, vous voyez clairement que des brigands s’apprêtent à monter à la magistrature suprême de ce pays...

  • 20 février à 12:59 | Albatros (#234)

    Je suis assez d’accord avec le post de Reglisse en ce qui concerne la transformation à Madagascar des richesses malgaches comme le Bois de Rose.

    Le calcul fait par Reglisse montre également que ces rondins proviennent d’arbre relativement jeunes et que cela justifie le maintien de l’interdiction des coupes de Bois de Rose.

    Reste à l’Etat malgache de mettre en place une vrai politique de préservation et de valorisation de ce type de richesses. Ce qui est loin d’être le cas depuis de nombreuses années toutes tendances politiques confondues.

  • 20 février à 13:09 | harmelle (#5862)

    400 kgs ??? C’est un gag ??? Toutefois, cette phrase est importante :
    « jusqu’ici le devenir des bois de rose saisis reste encore flou malgré la demande de la CITES au gouvernement malgache pour plus de transparence sur la gestion de stocks de ces bois saisis. »

  • 20 février à 13:19 | olivier2 (#9829)

    @ harmelle

    Le principal « GAG » de ce pays, c’est de lire des gens qui s’estiment « honnêtes » , faire semblant de croire qu’une part non négligeable...pour ne pas dire majoritaire..de leurs compatriotes, sont malhonnêtes, de mauvaise foi et corrompus ...par leur propres compatriotes dans la majorité des cas !

    oups..

    Décidément je ne suis pas gentil..

  • 20 février à 13:31 | Gérard (#7761)

    nul ne cherche, ni n’arrive à enrayer le trafic international de bois précieux
    que des règlements par ailleurs non respectés interdisent localement aux artisans de travailler ne gène personne
    je connais personnellement le patron d’une menuiserie d’une dizaine de personnes, obligé de réduire son activité, faute d’arriver à se procurer suffisamment de bois « légal »
    le comble de l’échec, au pays du bois !

    • 20 février à 13:39 | Vohitra (#7654) répond à Gérard

      « ...au pays du bois ! », et de langue de bois...

  • 20 février à 13:58 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Une fois encore et personne ne semble le remarquer : sauf le judicieux réglisse, qui remarque que ces grosses allumettes pèsent au Max 10Kgs chacune ???
    « Fine » remarque, cependant :
    Avez vous déjà vu des troncs ou morceaux de la taille du « tronc » des flics, en tous cas plus gros que leurs 2 cuisses réunies : peser 10 kgs ???
    Connaissant la légèreté de ce bois presque équivalent au balzac ...
    2ème question cette photo correspond-t-elle à la prise saisie , voir de quand date-t-elle ???
    Dernière observation , à l’ évidence ce bois est destiné à un commanditaire local et n’ est donc pas du traffic ( bien qu’ interdit ) .
    Les Malgaches doivent avoir le droit de travailler leur patrimoine, sans être inquiétés !!!
    Punir le chauffeur, c ’est comme emprisonner le capitaine du bateau et laisser les commanditaires et leur marchandise dehors ...
    Ils continuent à se foutre du monde avec l’ aval de leurs semblables : la CI !
    Du BHL vita gasy 👎 .

  • 20 février à 16:04 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Quel avenir pour un pays qui se soucie plus de ses faunes (tortue-concombre de mer, etc..) et flores (bois de rose -bois d’ébène, etc...) à la place de sa population ?
    A quoi bon conserver si la population qui doit en profiter meurt à petit feu.
    A ce rythme ce sont les autres (RAINILEZAFY et consorts) qui vont profiter de notre inconscience, un état psychique pire que la naïveté.
    C’est le pays du totalitarisme prohibitif (Drogue-rhum local-tabac local-tortue-concombre de mer -bois précieux, etc..) sans discernement.

    • 20 février à 17:45 | KARIBO (#7602) répond à plus qu'hier et moins que demain

      la population contrairement aux richesses ne rapporte rien, pire elle coute, aussi moins nombreuse elle sera moins il y aura à dépenser & partager CQFD , la volonté de ouak/ assurément « le grand » parait-il ...

    • 20 février à 18:02 | Vohitra (#7654) répond à plus qu'hier et moins que demain

      RAINILEZAFY Roindefo Andry Vatomanga Jaovato Bekasy...

    • 20 février à 19:05 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Objection votre honneur,

      Si c’était avéré, car le PM JOB sensé détenir les noms des trafiquants a disculpé certain nom, ils ne sont que les moyens humains et derrière eux les gros bonnets chinois qui financent et achètent tous (nos biens/richesses et nos hommes). Selon l’adage la fin justifie les moyens en ce sens que ce ne sont pas eux les RAINILEZAFY.

    • 20 février à 19:23 | Vohitra (#7654) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Des noms avaient été cité noir sur blanc dans le document remis par le Premier Ministre Omer Beriziky au dirigeant du nouveau pouvoir, mais celui qui avait reçu la grosse clé de la main du petit révolutionnaire ne s’en était attaché pas du tout à faire des investigations dans ce sens...

      Et le premier député indépendant ayant intégré un nouveau groupe parlementaire, sans candidats déclarés lors de la législative, n’est autre que Jaovato...

  • 27 février à 12:26 | Africain Blanc (#10181)

    Trafic illicite de bois de rose à Singapour : Mbola Rajaonah impliqué jusqu’au cou.

  • 27 février à 12:27 | soloforand (#10133)

    Tsy misy afa-tsy i Mbola Rajaonah, conseiller spécial an’i Hery Rajaonarimampianina sisa no sahy manondrana Bois de Rose eto. Raha tsiahivina dia azy ilay bois de rose tratra tany Singapour, ary tsy mety fay ranamana fa tena mbola manao trafic ana Bois de rose hatramin’izao

  • 27 février à 12:29 | Jacques (#9976)

    Silence complet depuis le mois de mais 2017 où une plainte pour faux et usage de faux a été déposée au tribunal de première instance d’Anosy, par la direction de la législation et du contentieux, représentant le gouvernement malgache dans le cadre de son engagement à poursuivre les trafiquants malgaches complices de l’homme d’affaires Wong Wee Keong, directeur général de la société Kong Hoo, basée à Hong Kong, qui était importateur de la cargaison illicite de 3.000 tonnes de bois de rose. C’était suite au verdict prononcé par la Haute Cour Singapourienne, condamnant à trois mois de prison le hongkongais et au paiement d’une amende de 500.000 dollars. On en sait plus actuellement sur la raison de ce silence, c’est essentiellement parce qu’un des barons du régime Rajaonarimampianina est impliqué dans cette exportation illicite de bois de rose, qui devait avoir comme destination finale Hong Kong en Chine, mais qui a été intercepté au port de Jurong à Singapour, alors que la cargaison devait juste y transiter. Et ce baron du régime n’est autre que le conseiller spécial du Président de la République, Mbola Rajaonah, très proche du couple présidentiel.

    • 27 février à 12:37 | FINENGO (#7901) répond à Jacques

      @ Jacques.
      Bonjour Jacques,
      Rien d’étonnant sur ce que vous veniez d’écrire.
      Dans ce pays, tout ce qui est en rapport avec l’ Etat, qu’il soit direct ou indirect, n’est que Pourriture.

  • 27 février à 12:30 | Ra Pah (#10171)

    Tsy haiko aloha ianareo an, fa izaho raha vao resaka bois de rose dia ingahy Mbola Rajaonah ilay conseiller spécial an’i Hery Rajaonarimampianina foana no ao an-dohako. Marihina fa izay afera maloto rehetra teto amin’ny firenena dia io Mbola io daholo no ambadika. Efa voaroiroy tamina resaka bois de rose ef im-bestaka koa mantsy izy io.

  • 27 février à 12:33 | Bomaso (#10157)

    De source sûre, on nous a appris que Mbola Rajaonah avait participé à l’envoi de ces 30.000 rondins de bois de rose, au tout début du mandat de Hery Rajaonarimampianina. Le bateau les ayant transportés avait quitté le port de Toamasina le 15 février 2014, soit quelques semaines seulement après l’arrivée du Chef de l’Etat à la tête du pays. Ce qui prouve tout l’intérêt que ce genre de personnage trouve à fricoter avec les gens du pouvoir. C’est ainsi que lorsque la cargaison avait été saisie à Singapour le 14 mars 2014, c’était le branle-bas de combat pour les complices locaux de l’homme d’affaires chinois. « Mbola Rajaonah était resté au pays tandis que son compère, lui était parti en catastrophe à Singapour pour tenter d’intervenir afin de régler dans la mesure du possible les problèmes », a confié notre source au courant du déroulement de l’affaire. « Le conseiller du président était constamment au téléphone jusqu’au petit matin afin de s’assurer que le bateau puisse repartir », a-t-elle continué avant d’ajouter qu’il était surtout question pour les complices malgaches d’être payés par l’importateur pour pouvoir se débarrasser au plus vite du problème.

  • 27 février à 12:35 | Paulin (#10172)

    Raha ny hevitro an, tsy ho possible mihintsy olo-tsotra no handeha hanao afera na bois de rose izany e, tsy maintsy olona mahitahita ny manao an’io, ary olona ao amin’ny fitondrana. Impiry moa izay isika no naheno resaka bois de rose hoe fantatra ilay olona nanao azy ? Toan’ilay tany Singapour izay i Mbola Rajaonah no tompon’antoka ? Tsy misy tohiny akory, ary izany no mahatonga ahy sahy miteny hoe olona ao amin’ny fitondrana ao ihany no manao an’io, ary mino 100% fa mbola ity Mbola Rajaonah ity no ao ambadik’io bois de rose tratra io.

  • 27 février à 12:52 | laingo razanamalala (#10194)

    Tsy mahagaga ary tsy mila manontany tena akory fa efa fantatra hoe iza no ao ambadiky ny resaka bois de rose. Tsy mahamenatra ny miteny an’izany eto sady efa fantatry ny be sy ny maro fa i Mbola Rajaonah no tena mpanao affaire ana bois de rose eto Madagasikara, efa hatramin’ilay resaka bois de rose tratra tany Singapour io, saingy lava tanana be moa izy ka na tratra ary dia tsy voasambotra, fa izaho mino hoe mbola ho avy ny patsa iray tsy omby vava. Tsy misy olona afaka manao ratsy mandrakizay izany

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 97