Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 15 juin 2021
Antananarivo | 15h44
 

Divers

Trafic de tortues de Madagascar

300 pièces découvertes en Malaisie

mercredi 16 juin 2010

Trois cent (300) tortues de Madagascar ont été découvertes par les douaniers de l’aéroport international de Kuala Lumpur, en Malaisie, le 1er juin dernier. Ces animaux, endémiques de Madagascar, étaient enfermées dans deux valises qui contenaient également de la drogue, selon l’organisme TRAFFIC en Asie du Sud-Est.

Ces tortues se composaient de 285 sokake, tortues radiées Astrochelys radiata, 14 kapika, tortues araignées Pyxis arachnoïdes, et de une angonoka, tortue à soc Geochelone yniphora, cette dernière étant très rare et très menacée, selon le statut de l’IUCN. Les deux valises contenant ces tortues et la drogue étaient arrivées à Kuala Lumpur par un vol d’Air Mauritius.

Les tortues sont vivantes et ont été prises en charge par le Département de la Biodiversité et des Parcs Nationaux (Perhilitan) de Malaysie qui étudie actuellement les moyens de rapatrier ces tortues sur Madagascar.

C’est donc un nouveau dossier sur le trafic des tortues endémiques à Madagascar qui vient d’être ouvert avec cette découverte à Kuala Lumpur. Un dossier de plus par rapport aux marchés d’animaux de compagnies qui existent en Asie du Sud Est, dont celui de Bangkok. Ces animaux étant interdits à la vente, il est plus qu’évident qu’il proviennent d’un vaste réseau de trafiquants : tout d’abord au niveau des régions, puis à nos frontières mêmes, et enfin toute la chaîne des commanditaires-revendeurs en Asie du Sud Est.

Ces trois espèces de tortues sont inscrites dans l’Annexe 1 de la CITES, la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction. Selon l’UICN, la tortue à soc Astrochelys yniphora est vraiment très menacée ; sa population est estimée entre 100 et 400 individus réartis sur une superficie de 1500 km², dans le nord-ouest de Madagascar.

Relevons que l’Annexe I de la CITES comprend toutes les espèces menacées d’extinction et le commerce de leurs spécimens n’est autorisé que dans des conditions exceptionnelles. Quant à l’Annexe II, elle comprend toutes les espèces qui ne sont pas nécessairement menacées d’extinction mais dont le commerce des spécimens doit être réglementé pour éviter une exploitation incompatible avec leur survie.

« TRAFFIC, l’organisme de contrôle qui regroupe l’UICN et le WWF, se félicite de la diligence des autorités de la Malaysie dans cette affaire, toutefois elle a exprimé son inquiétude du fait que les coupables de ce crime semblent avoir échappé », a déclaré le directeur régional de TRAFFIC dans le Sud-Est asiatique, le Dr William Schaedla. Aussi, il a exhorté les autorités du département malaysien des douanes et l’autorité en charge de la biodiversité de poursuivre l’enquête afin de démasquer les trafiquants.

Dans le cas des tortues malgaches, il s’agit de la première grande prise à l’étranger en cette année 2010 qui est, rappelons-le, l’année mondiale de la biodiversité. Par le passé, des exportations illégales ont été découvertes autant à Madagascar qu’à l’étranger, notamment dans les pays de l’Asie du Sud-Est d’où ces animaux repartent parfois vers d’autres pays.

Dans le trafic de tortues, il convient de rappeler quelques dossiers ces dernières années. En 2008, en Thaïlande, 269 tortues radiées ont été saisies au marché de Chatuchak, à Bangkok. La tortue radiée est l’espèce la plus courante sur ce marché spécialisé dans la vente des animaux de compagnie. Deux ans plus tôt, en 2006, un ressortissant malgache avait été arrêté à l’aéroport de Bangkok pour trafic de tortues radiées. En 2005, il y a eu l’affaire de trois militaires malgaches qui ont introduit illégalement 180 tortues radiées à La Réunion. Mais il n’y a pas que les tortues. D’autres espèces font également l’objet de trafic, pour ne rappeler que les 500 caméléons et les centaines d’amphibiens découverts à Ivato dans les bagages respectifs d’un chinois et d’un russe. Trafic de tortues et bois de rose : la biodiversité malgache se vide et il est impératif que des mesures sévères soient prises.


Recueilli par Valis

4 commentaires

Vos commentaires

  • 16 juin 2010 à 08:35 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Trafic des tortues de Madagascar

    Drogue

    VOLS AERIENS "AIR MAURICE"

    Vols sensibles !!

    Attention danger !!

    Ce n’est pas la faute de la "HAUTE AUTORITE DE TRANSITION" mais le Gouvernement de Transition du Général Camille Vital doit rester vigilant et intraitable .TRANSITION ne veut pas dire laisser-aller ou fermer les yeux.

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 16 juin 2010 à 17:58 | Tanindrazana (#3224) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      C’est ce qu’on appelle " supporter le diable quoiqu’il fasse". Bien sur, personne ne sait qui y est implique, mais n’empeche, qu’est ce qu’on n’a pa vu durant le pouvoir de cette HAT. Coup d’etat, tuerie, incendie, destruction d’infrastructure, terrorisme, mensonge, destruction de nos forets (bois de rose), bordel, dictature, incompetence, injustice, faille vis a vis du droit de l’homme et de la liberte d’expression, corruption, emprisonnement illegal, division interne de la famille malgache et de notre societe, mentalite pourrie, bordel au sein de l’armee, gouvernement sanctionne avec son president et les membres de la HAT....et j’en passe car la liste rique d’etre longue, longue... Rien d’etonnant quand on decouvre des traffics dont lesquels Madagascar est implique. C’est tout simplement malheureux....

    • 16 juin 2010 à 20:50 | RAVELO (#802) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Est-ce de votre appartement à paris que vous avez vu que le gouvernement vital n’y était pour rien dans ses trafics basile ?ni les bois de rose non plus d’ailleurs tant que vous y êtes !!!!!!

      Vous êtes vraiment malade mon cher ;vous devez certainement ignorer que quand on a rien à dire,on se tait,et ce n’est pas parce que le nombre de vos "étoiles" augmentent miraculeusement que vous y allez sans réfléchir !!!! qu’est-ce que ça doit bien vous ressembler tout celà basile,que je vous plains sincèrement.

    • 17 juin 2010 à 01:43 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à RAVELO

      RAVELO

      A propos de "bois de rose",je suis partisan de son exploitation et de son exportation.C’est au Gouvernement de prendre les mesures nécessaires et le contrôle total de cette "ressource naturelle".Point barre !

      Ravelo,notre pays est assez riche pour son peuple mais depuis des années ,il n’y a qu’une fraction de familles malgaches qui récoltent le bénéfice des ressources naturelles.

      RAVELO,dévoilez-vous,si vous voulez continuer à discuter avec MOI,sinon,fermez-la.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS