Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 21 septembre 2019
Antananarivo | 08h23
 

Mines

Mines

1 500 permis à délivrer jusqu’en juin 2020

samedi 31 août | Fanambinantsoa

Depuis que l’Etat a suspendu la délivrance de permis minier en 2012, cinq mille (5 000) demandes sont en attente au Bureau des Cadastres Miniers de Madagascar (BCMM). Le ministère des Mines et Ressources stratégiques (MMRS) et la Présidence de la République ont pris aujourd’hui l’initiative d’examiner ces demandes et d’octroyer des permis miniers. Le ministre Fidiniavo Ravokatra au Mining Business Center (MBC) précise que jusqu’au mois de juin 2020, 500 permis de recherche, 500 permis pour petits exploitants et 50 permis d’exploitation seront délivrés. Les principes d’octroi observés sont que ces futurs détenteurs répondent à des critères de professionnalisme, de loyauté et de redevabilité car les ressources minières doivent apporter des bénéfices et bienfaits autant aux régions, aux collectivités impactées et à la nation.

Les deux journées de consultation des acteurs et entités qui évoluent dans et autour de la filière mines –tsenan-kevitra ou foire aux idées, organisées au Mining Business Center (MBC) Ivato par le ministère des Mines et Ressources stratégiques se sont achevé hier 30 août 2019. Il s’agit de recueillir les desiderata des acteurs, leurs priorités et les propositions de solutions aux problèmes et aux difficultés qu’ils rencontrent dans l’exercice de leur métier. Ce recueil doit servir de pistes de réflexion aux décideurs qui envisagent apporter des améliorations aux textes règlementaires et autres codes ou lois. La révision ou la refonte du Code minier n’est pas à l’ordre du jour.

Les invités ont été alors regroupé en focus group afin d’être au plus près des réalités vécues et des ressentis des diverses catégories d’acteurs dans leur secteur respectif. Ainsi les petits exploitants nationaux, les titulaires de permis d’exploitation, la société civile, et l’administration ont respectivement pu s’exprimer librement sur leurs cas. La filière Or a fait l’objet d’un « tsenan-kevitra » d’une demi-journée à part, à l’instar des grandes mines représentées par la Chambre de Mines de Madagascar qui ont clos cette foire aux idées.

L’occasion de ce « tsenan-kevitra » a été saisie pour le ministre Fidiniavo Ravokatra de partager les décisions de l’Etat relatives à la délivrance des permis. Le ministère et la Présidence de la République maintiennent le principe de délivrance de permis au « premier arrivé, premier servi » qu’un précédent ministre des Mines a dénoncé car à son avis, ce principe est injuste et offre un boulevard aux spéculateurs.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 31 août à 11:12 | titynana (#10701)

    tsara

  • 31 août à 17:55 | zandede (#10615)

    les
    zandede
    Oui mais comme il s’agit de ressources stratégiques permettant le financement de tous les projets
    de développement c’est l’Etat qui devrait être le principal acteur en partenariat avec les investisseurs
    internationaux et /ou nationaux. Les petits exploitants ne disposant que très peu de moyens ne pourront contribuer que de façon marginale à la croissance du PIB. Si la BM ou le FMI refusent qu l’Etat investisse dans ce secteur il faut les envoyer CHIER....

  • 31 août à 17:55 | zandede (#10615)

    les
    zandede
    Oui mais comme il s’agit de ressources stratégiques permettant le financement de tous les projets
    de développement c’est l’Etat qui devrait être le principal acteur en partenariat avec les investisseurs
    internationaux et /ou nationaux. Les petits exploitants ne disposant que très peu de moyens ne pourront contribuer que de façon marginale à la croissance du PIB. Si la BM ou le FMI refusent qu l’Etat investisse dans ce secteur il faut les envoyer CHIER....

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS