Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 17 avril 2021
Antananarivo | 17h09
 

Société

Covid-19

1 290 personnes sanctionnées pour non-port de masque

jeudi 14 janvier | Mandimbisoa R.

Face à la recrudescence des cas de Covid-19 après les fêtes de fin d’année, les sanctions en matière de non-respect des gestes barrières, notamment le port de masque sont de retour. Le port du masque, bien qu’obligatoire, est loin d’être systématiquement respecté dans l’ensemble du pays. A Antananarivo, la police a dénombré 1 290 personnes sanctionnées ces deux derniers jours pour non port de masque. Ces dernières ont été rappelées à l’ordre et soumises à des travaux d’intérêt général, à savoir le nettoyage des voies et des jardins publics.

Pour freiner la propagation du virus, la limitation des rassemblements publics est surtout attendue. Rien d’officiel pour l’instant, mais on chuchote déjà l’interdiction des rassemblements de plus d’une cinquantaine de personnes, appliquée, pendant plusieurs mois durant l’état d’urgence sanitaire. Certains temples et églises auraient déjà pris la décision d’appliquer ces dispositions dès ce week-end pour les offices religieux.

De son côté, le ministère de la Santé publique a annoncé la ré-ouverture du Centre de traitement Covid-19 d’Andohatapenaka. Il sera de nouveau opérationnel pour les personnes présentant des symptômes. Ainsi, les personnes présentant des symptômes et les éventuels cas contacts peuvent y effectuer un test PCR. En effet, la survenue d’une deuxième vague est de plus en plus redoutée. Sur Radio France Internationale, des médecins de l’hôpital Manarapenitra d’Andohatapenaka, un des hôpitaux de référence du Covid-19, ont témoigné de la résurgence des contaminations dans leur service et déplorent déjà le manque de moyens à leur disposition, notamment l’oxygène, nécessaire pour les cas graves.

Le ministre de santé, le Pr Jean Louis Rakotovao a , quant à lui prévenu qu’une nouvelle augmentation des cas pour la semaine du 14 au 18 janvier est à prévoir, au vu notamment du dernier bilan de la semaine dernière avec 5 décès et plus de 230 cas confirmés à travers 14 régions de Madagascar.

Quoi qu’il en soit, le rapport du conseil des ministres tenu mercredi n’a fait aucune mention de la propagation de l’épidémie dans le pays, ni des mesures anti-covid pour contrer une éventuelle deuxième vague.

10 commentaires

Vos commentaires

  • 14 janvier à 09:54 | observateur (#3486)

    On attend les sanctions pour les personnes qui étaient à Iavoloha pour les présentations de voeux : personne ne portait de masque.

  • 14 janvier à 10:00 | ravalitera (#10915)

    "déplorent déjà le manque de moyens à leur disposition, notamment l’oxygène, nécessaire pour les cas graves"
    => officiellement il y a 287 personnes en traitement dans tout Madagascar
    Il n’y a pas longtemps on propagandait sur le CVO, des nouvelles chambres, des respirateurs ...
    Et maintenant avec 287 personnes on manque de moyens

    • 14 janvier à 10:03 | observateur (#3486) répond à ravalitera

      On manque de moyens mais dès qu’on reçoit un peu d’aide, on se précipite pour acheter des pick-ups

    • 14 janvier à 10:26 | Yet another Rabe (#4812) répond à ravalitera

      Bonjour,

      Un des paradoxes de Madagascar, on manque de moyens, mais on a de l’or qu’on exporte en catimini vers Dubaï,

      Mais il arrive aussi qu’il y ait des ratés dans ces exportation illicites comme ces 73 kg d’or qu’on a essayé de faire transiter par l’ AFS.

      Madagougou a un incroyable talent, c’est le mendiant assis sur un tas d’or, mais supportant sur sa tête un tas d’ordures au sens propre et figuré.

      Cordialement
      YaR

    • 14 janvier à 10:43 | Yet another Rabe (#4812) répond à ravalitera

      Errata :

      "exportations illicites" au lieu de "exportation illicites"
      Comme quoi il m’arrive aussi d’avoir des ratés dans les accords

  • 14 janvier à 10:57 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    Mis à part l’aspect lié à la santé publique, il y a de fortes raisons de penser qu’i existe des connotations d’ordre politique derrière cette mesure…

    D’abord il y a la stratégie de manipulation de masse en créant un sujet ou un fait pouvant jouer une diversion délibérément voulue dans la perception et l’esprit de la population, on sait tous que le sujet brûlant de l’heure est l’exportation frauduleuse de 73,7 kilo de lingot d’or appréhendée en Afrique du Sud avec les trois passeurs…

    Ensuite, comme corollaire de cette situation, cette manière d’obliger ceux qui ne portent pas de masque faciale a comme toile de fond de créer à nouveau une atmosphère de psychose semblable à la période de confinement avec ses mesures restrictives de mouvement, en particulier l’interdiction de réunion publique…en faisant planer au dessus de la tête du public la menace d’une loi d’urgence…dissuadant ainsi le public de participer dans des manifestations d’opinion par rapport aux événements ayant trait à la vie de la Nation…

    En tout cas, obligeant ainsi les gens à faire des travaux d’intérêt général sans qu’il y ait des équipements de protection adéquate (gants, bottes, petits matériels…) risquerait de générer des problèmes de santé encore plus sévères tels les amibes, microbes, bactéries…pour citer les travaux dans les canaux et égouts…alors que la supposée infraction de départ est l’absence même de port d’outil de protection pour la prévention contre une maladie…

    Les responsables sanitaires étatiques feraient mieux de sanctionner lourdement d’abord les organisateurs de ces réunions publiques autorisées par l’Etat en l’absence de prise de mesures de prévention adéquate visant à briser la chaîne de transmission du Covid 19…

    Savez-vous que le prix d’une masque faciale adéquate est presque identique aux prix d’un kapoaka de riz dont l’absence durant une journée est une menace certaine pour la vie et la santé en général… dans un pays où la famine est en passe de s’étendre à grande échelle avec 92 % de la population vivant au dessous du seuil de pauvreté...

    • 14 janvier à 11:21 | vatomena (#8391) répond à Vohitra

      Vive Madagascar ,Vive Madagascar ! C’était le cri de délivrance ,le cri de joie aux premiers jours de l’Indépendance.

    • 14 janvier à 13:03 | Yet another Rabe (#4812) répond à Vohitra

      Bonjour Vohitra,

      Vous avez raison, la manipulation de masse n’est pas très loin.

      Il s’agit d’occulter aux yeux du public malgache l’affaire brûlante des 73 kg d’or et créer une atmosphère de psychose est une des voies exploitables par le pouvoir.

      Beaucoup de diversion, un peu de prestidigitation à destination des Malgaches pour faire oublier cette grosse cacade.
      "Fo fo masina ô, tsy hita intsony ilay volamena".

      La situation à l’internationale pour le pouvoir est "mampihidy vody", et pour occuper sur le plan local l’esprit du malgache rien de mieux que de lui faire faire du "dihy vody" dans le purin quand il sort non masqué.

      Son Altesse Roublarde DJ 1-er peut heureusement compter sur l’expérience et les idées de son conseiller occulte, l’amiral sans flotte.

      Cordialement
      YaR

  • 14 janvier à 14:49 | Rainingory (#11012)

    J’ACCUSE, ISANDRA,
    Vous :
    -  Brouillez exprès les fréquences de la radio que le vahoaka attend d’écouter tous les matins à 9h30, AZ Serasera, l’émission Miara-manonja !
    -  Chargez comme des bétails les gens qui n’ont pas portés de cache-bouche hier !
    -  Les envoyez dans les canaux immondes pour faire le travail qui revient à la CUA !
    Vous êtes qui pour vous permettre de traiter les gens comme ça ?

    Ici le sénateur Olivier Rakotovazaha ce matin à propos des armes illicites, l’affaire Farafangana, les "doublons", etc. :

    • 14 janvier à 15:24 | Rainingory (#11012) répond à Rainingory

      RDV lundi 19/01, les sénateurs vont publier les résultats des enquêtes sur les doublons, les armes, etc.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS