Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 21 avril 2018
Antananarivo | 16h22
 

Répondre à un commentaire

2 décembre 2017 à 21:15 | diego (#531)

Bonjour Mihaino,

Une crise est connue et doit être connue, par le peuple, par tout le monde et par les protagonistes, qu’elle soit une crise politique ou économique ou institutionnelle. Une crise sans nom n’existe pas. Et une crise dont les politiciens et les partis politiques et l’autorité politique n’arrivent pas à reconnaître et nommer n’en est pas une. C’est une autre chose.

Personne ne dispute qu’une crises a plusieurs origines. C’est exactement la raison qui pousse les parlementaires de voter des lois par exemple et de les amender etc....

2002 ne peut pas constituer des divergences politiques et encore moins créer des confusions au niveau de droit, de facto, Institutionnelle à la tête du pays.

Madagascar n’a pas mille Constitutions, il n’en a qu’une seule. Je répète, il suffit de s’y référer pour expliquer 2002, 2009 et 2013. Ni plus ni moins !!!

Si on s’aperçoit que les problèmes se trouvent dans la colonisation, durant l’ère Ratsiraka, avant ou après et bien à qui cela gênerait-il ? Se mettre à table et trouver de solution pour bien gouverner le pays, point !!!

Publicité


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 459