Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 4 décembre 2016
Antananarivo | 08h04
 

Editorial

Voeux inutiles dans le contexte

lundi 4 janvier | Ndimby A.

Je suis amusé par cette campagne de communication sur les réseaux sociaux dans le but d’empêcher la cérémonie du 8 janvier au Palais d’Iavoloha. Non pas que je ne trouve la cause noble, bien au contraire. Je pense que les voeux sont symboliques, et bien loin d’avoir une garantie de réalisation, surtout dans le contexte actuel. Par conséquent, ils sont inutiles et je ne vous ferai pas l’outrecuidance de vous présenter les miens. Il est donc hallucinant de gaspiller pendant cette grand-messe tant d’argent qui serait pourtant mieux utilisé s’il y avait la volonté de dépenser plus intelligemment. Mais je suis amusé parce que ce combat légitime n’a aucune chance d’aboutir, comme toutes ces pétitions et causes de gauchistes (ou pas) sur tout et n’importe quoi qu’on est invités à signer sur les réseaux sociaux, et qui ont autant d’effet philarmonique que de pisser dans un violon. Dommage d’ailleurs, car le Président Rajaonarimampianina avait là une chance de marquer la rupture avec les anciennes pratiques et de redresser quelque peu une popularité sérieusement ternie par des problèmes dont la liste s’accumule.

Mais comment peut-on imaginer que le bénéficiaire du marché accepte de renoncer à la manne qu’il s’apprête à avaler de façon goulue le 8 janvier à Iavoloha ? Comment peut-on envisager que celui qui a choisi le prestataire et octroyé le marché ne va pas tout faire pour maintenir l’évènement, afin de s’acquérir au moins les vœux de bonne année dudit prestataire ? Comment croire que tous les petits et grands poera poera, si fiers d’avoir reçu ce carton d’invitation qui leur donne l’impression d’être « quelqu’un qui compte », vont accepter de se voir ôter le fruit de leur fantasme ? Et enfin, comment admettre l’idée que ceux qui voient dans cette cérémonie l’occasion de se faire cirer les pompes par la pléiade de courtisans (et se croire ainsi le centre du monde) vont accepter de s’en passer. Conclusion des courses, cette cérémonie aura bien lieu, n’iza faly n’iza tsy faly, au nom de l’arrogance inconsciente et de l’autisme politique.

Toutefois, un petit bémol. Je pense personnellement que les voyages présidentiels à l’extérieur, les cérémonies dispendieuses et autres activités sujettes à critiques (mais faisant parait-il partie de la tradition républicaine), pourraient être tolérables. Je ne suis donc pas a priori réactionnaire à ce sujet, si au moins les principes de bonne gouvernance, de bon sens et de l’éthique étaient respectés. Ces dépenses seraient acceptables, si et seulement si, les citoyens pouvaient constater de façon concrète que l’État s’occupe d’eux, en créant un cadre incitatif pour l’entreprenariat, en pourvoyant services sociaux de base, en assurant la sécurité de la population, et en faisant de l’état de Droit une réalité et non un slogan.

JPEG - 226.9 ko
Photo Safidy Andrianantenaina - Source Facebook

Malheureusement, force est de constater qu’il n’y a plus d’espoir pour Madagascar et les Malgaches. Ce ne sont plus les discours ronflants et les présentations de vœux tapageuses qui vont changer quoi que ce soit, et qui vont empêcher la population d’observer le grand écart croissant entre les belles promesses du discours d’investiture du 25 janvier 2014 et la réalité actuelle.

Après deux ans, qu’observe-t-on ? Les manœuvres politiciennes au bénéfice d’un clan ; les manquements au minimum d’éthique dans l’entourage présidentiel (alors que de l’autre côté on fait la manche pour obtenir des aides budgétaires à droite et à gauche) ; l’incapacité à s’occuper régulièrement de la collecte des ordures (nécessitant des « opérations coup de poing » tape-à-l’œil et politiquement récupérées) ; les délestages ; les notes verbales de derrière les fagots pour servir de lessive de blanchissement. Tout ceci alimente les gorges chaudes [1] au sein de la population, celle-ci n’étant pas aveugle.

Mais surtout, les problèmes d’insécurité. Devant la recrudescence des actes de banditisme à n’importe quelle heure et à n’importe quel lieu, une fois encore on se pose la question sur les forces armées. Inconscience du problème ? Impuissance ? Incompétence ? Complicité ? J’ai été comme beaucoup révulsé de l’assassinat de la petite Annie, probablement victime de la lutte entre des clans de la mafia du bois de rose. Mais quoique l’on puisse reprocher à son père, rien ne pourra jamais justifier que l’on s’attaque à des enfants pour les actes de leurs parents, fussent-ils délictueux ou criminels. Full disclosure, comme dirait mon compère Patrick A. : loi de proximité oblige, c’est la tragédie qu’a vécue une famille honorable que je connais lors d’une attaque à main armée de son domicile à Antananarivo, il y a quelques semaines, qui a définitivement fini de me mettre en colère contre ce régime, et fait valser la mouche au bout du fleuret qu’est ma plume.

Ces productions annuelles de généraux qui ne servent à rien, du moins au vu de leur incompétence flagrante à assurer la sécurité du territoire, ne sont ni plus ni moins que des provocations. Malgré les dénégations foireuses des responsables qui prétendent que l’aéroport d’Ivato n’est pas une passoire ; que la lutte contre les dahalo dans le sud se fait de manière professionnelle ; et que l’état de Droit est une préoccupation constante des pouvoirs publics.

Un mandat en train d’être gâché par un mauvais entourage

Peu après son investiture, nous avions invité le Président Rajaonarimampianina à faire attention à son entourage (29 janvier 2014). Et le 13 mai 2015, nous écrivions ceci : « En bon protestant, le fils de pasteur [qu’est] Hery Rajaonarimampanina pourrait méditer sur les versets Matthieu 5:29-30 ». Et enfin, dans notre édito du 21 décembre 2015, nous avertissions qu’il était temps pour lui d’arrêter la politique de l’autruche : «  le Président Rajaonarimampianina ferait bien de mettre de l’ordre dans son entourage pour éviter que son héritage ne soit fait que de révélations embarrassantes qui ne manqueront d’éclater à la fin de son mandat ». Le temps des critiques constructives et des conseils patriotes est révolu, car il n’est de pire sourd que celui qui ne veut entendre.

Le Président Rajaonarimampianina pourra arguer qu’il n’a pas hérité d’une situation facile, et que le coup d’Etat puis la Transition de 2009 – 2013 ont eu des séquelles gravissimes sur l’économie, la gouvernance ou l’incivisme. Cela est vrai. Mais il s’est porté candidat à la Présidentielle de 2013 en connaissance de cause, et il a été élu pour régler ces problèmes, comme il l’a promis lors de la propagande. « Tu es le maître des paroles que tu n’as pas prononcées ; tu es l’esclave de celles que tu laisses échapper » lui aurait enseigné le sage antique. Même remarque pour Lalao Ravalomanana. Et pour l’un comme pour l’autre, si la charge est trop compliquée, qu’ils prennent les décisions qui s’imposent au lieu de montrer qu’il n’y a personne à la barre de ce pays, quel que soit le niveau. Il y a pourtant des actes qui ne nécessiteraient pas de gros moyens et des aides budgétaires faramineuses, mais juste un peu de bon sens et de morale dans le comportement et les décisions.

Le Chef de l’Etat et son entourage sauront-t-ils enfin sortir de leur tour d’ivoire et se réorienter de façon lucide par rapport à leur inefficacité et impopularité actuelles, ou bien au contraire vont-ils être obnubilés par les présidentielles de 2018 et l’amassement du financement nécessaire ? Mais à mon humble avis, ils devraient plutôt se préoccuper de pouvoir terminer l’actuel mandat, et si possible, dignement. Les résultats des élections sénatoriales (et même des communales) ne veulent pas dire grand chose en termes de stabilité, et le parti HVM devrait étudier l’histoire du pays pour apprendre que les crises de 1972, 1991, 2002 et 2009 avait été précédées d’élections gagnées haut la main par le PSD, l’AREMA ou le TIM. Nos gouvernants feraient donc bien d’apprendre à méditer cette citation d’Abraham Lincoln : « On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps ».

P.-S.

Si je continue à penser que Hery Rajaonarimampianina était fondamentalement quelqu’un de bien et de bonne volonté à son arrivée au pouvoir, je me rends à l’évidence qu’il est apparemment dépassé par la fonction, et mené par son entourage de parvenus et d’arrivistes vers des rivages de moins en moins glorieux. L’activiste de la société civile Ketakandriana Rafitoson a commis un excellent texte chez nos confrères de l’Express, et que je vous invite à lire (Bonne année, Monsieur le Président). Malgré la grande qualité de la plume, ce texte part toutefois d’une appréciation que je ne partage pas : la faculté du principal concerné à pouvoir et vouloir encore changer de comportement à mi-mandat, et à se défaire de l’influence malsaine de ses proches et très proche qui le mènent par le bout du nez. Nez, et plus si affinités.

Notes

[1Je persiste et signe sur cette adaptation personnelle de l’expression « Faire les gorges chaudes », n’en déplaise au pseudo-puriste qui s’est auto-proclamé de facto représentant de l’Académie française sur le forum, dont d’ailleurs le point de vue sur mon utilisation de la langue française me chaut bien peu

96 commentaires

Vos commentaires

  • 4 janvier à 08:29 | mandrozeza (#5123)

    Bravo pour la photo.
    Une suggestion pour votre journal M. Ndimby : accorder plus d’importance aux faits divers car dans n’importe quelle société leur gravité est en rapport avec les difficultés économiques et sociales.

    Vous auriez pu aussi retracé l’histoire de ce T-shirt.
    Depuis le choix de la photo par le candidat-président (ou son équipe), sa fabrication (en Chine ?), son coût, sa distribution (gratuite ?), l’identité et la vie de cette femme. C’est aussi cela être journaliste. Lui verse t-t’on des droits à l’image ? Sait-elle qu’elle apparaît dans votre journal ? Même si quelqu’un est ultra-pauvre, il faut respecter sa dignité. Mais je ne doute que vous y avez réfléchi.

    • 4 janvier à 14:19 | takaka (#8449) répond à mandrozeza

      Quand on est ultra pauvre comme vous le dîtes, vos droits vous délaissent. Durant mon vagabondage international, c’est le premier fait qui m’ a marqué.
      Alors ne soyez pas si formaliste SVP !

    • 8 janvier à 11:57 | mandrozeza (#5123) répond à takaka

      Il faut toujours rester prudent. Dans ce cas il y a utilisation d’une photo soit disant en provenance d’une personne inscrite sur Facebook.
      Que vaut une inscription sur Facebook ? Il y a énormément de pseudos et aussi beaucoup de double et triple inscription. Les schizophrènes peuvent y trouver leur terrain de jeu, un peu aussi comme sur ce site.
      Le problème dans le cas de cette photo n’est pas l’identité réelle de cette personne mais la communication qu’elle véhicule. Celle-ci est désastreuse pour la présidence de Madagascar car la photo utilise la femme comme un objet de transition entre le tas d’ordures (presque une montagne) et le président. Plus même, comme le T-shirt a vraisemblablement été distribué au moment de la campagne présidentielle, le bilan du président et de son gouvernement sont ramenés à ce tas.
      Imaginez maintenant que cette femme ait une crise cardiaque ou un malaise, et que vous la preniez en photo et associez les deux photos dans un article ou un pamphlet que vous distribuez à des milliers d’exemplaires. C’est de la manipulation pure et simple comme on en a connu sous Radidy (affaire TTS, etc).

    • 8 janvier à 23:05 | takaka (#8449) répond à mandrozeza

      Terrible ! Vous devrez être aux States pour élaborer les théories de la conspiration dont le gouvernement américain raffole.
      C’est vrai ce que vous dîtes. Mais, il y a un grand Mais, nous sommes à Mada. Au contraire, ce genre de photos permet l’ébauche des réflexions les plus dignes, une sorte de déclic si vous voulez.
      J’avais une autre interprétation de la photo, pas mauvaise mais des plus entrepreneuriales. Imaginons que les ordures sont des intrants de première nécessité pour une unité donnée. La CUA doit œuvrer et négocier dans cette optique.

    • 12 janvier à 19:07 | mandrozeza (#5123) répond à takaka

      vous voulez dire :
      « Imaginons que les ordures sont des moyens de demander des sous aux bailleurs de fonds pour avoir des camions neufs »
      Connaissant Madagascar peut-être mieux que vous-même et en aucun cas depuis Washington ou Berlin ou Paris, la seule raison d’espérer est que les habitants de cette île ont dû traverser des épreuves autrement plus fortes dans leur traversée initiale depuis l’Austronésie. L’eau était alors la solution à l’élimination des déchets, et c’est peut-être ce que l’inconscient collectif malgache garde en mémoire.
      Cela expliquerait le goût de certains pour les voyages aériens.

    • 12 janvier à 20:19 | takaka (#8449) répond à mandrozeza

      Ha ha ha ha !
      Vous êtes rigolo. Loin de là ! Il y a plusieurs façons de recycler les déchets. A Munich, on brûle les déchets pour obtenir de l’énergie électrique. Bien sûr, on travaille avec des unités privés. Partout ailleurs, même sur le continent africain, on utilise les vers de terre pour transformer les déchets organiques en engrais, etc, etc.
      Et des déchets, Tana et ses environs en ont beaucoup, une ressource presque inépuisable.
      Donc c’est un gros business, un business étudié dans n’importe quelle université où il y a une filière environnementale.
      Et je suis vraiment obnubilé par cette colline d’ordures et d’immondices dans chaque fokontany.
      Et sachez que pour bien fonctionner, une structure étatique emprunte pour pouvoir financer ses projets de développement. Et le gouvernement le plus endetté est celui des USA.
      Salut.

    • 27 janvier à 16:36 | franc (#9391) répond à mandrozeza

      A Mandroseza ! FAUX PROBLEME ! Au contraire, la photo est parfaite et on voit bien que la femme est fière d’être photographiée, c’est sa premiere fois. En plus ça symbolise bien Mada avec ses montagnes d’ordures et le peuple qui adore et s’accroche à celui qui donne un peu de tee-shirt, un peu de spectacle, un peu de riz,... et beaucoup d’ordures.

  • 4 janvier à 08:58 | vohitsara (#8896)

    « Toutefois, un petit bémol. Je pense personnellement que les voyages présidentiels à l’extérieur, les cérémonies dispendieuses et autres activités sujettes à critiques (mais faisant parait-il partie de la tradition républicaine), pourraient être tolérables. » Ndimby A.

    Izao toetran´i Ndimby izao dia fomba fanaon´ny olona mamela varavarana hivoahana raha misy loza.

    Mbody mamely kely, dia avy eo misolelaka kely !

    • 4 janvier à 10:17 | Ndimby A. (#444) répond à vohitsara

      Mba novakianao hatramin’ny farany ve aloha ilay andininy e, sa teo dia tratra ny délestage ny vakinteny ?

    • 4 janvier à 16:38 | hrrys (#5836) répond à Ndimby A.

      Ndimby qlq points méritent une réflexion qd même : pex il ne faut pas endosser la responsabilité de Lalao sur le dos de Rajao .....le fait qu’ un decret transfert la SAMVA sous la tutelle de MIn de l’eau n’enlèvera pas la faille de Lalao R8 lorsque la question est la collecte des redevances ( sur les eaux usées , enlèvement d’ordures .....)

    • 4 janvier à 20:34 | jansi (#6474) répond à hrrys

      Bonsoir et bonne annee.
      Il faut savoir que c’etait en 2008, sous le regne de R8 que le Samva a ete enleve de la tutelle de la Cua qui a ete transferee au min de lamenagement du territoire.
      Plus tard il est vrai que le min de leau a pris la place du min de lamenagement du territoire. Mais il est vrai aussi que LR8 est la victime des turpitudes de son mari pour avoir depossede la Cua de la tutelle du Samva.
      Il est enfin demontre par a+b que LR8 na pas les competences de diriger la ville de Tana. Resaka ny sisa

      la ville de Tana.

    • 5 janvier à 10:11 | vohitsara (#8896) répond à Ndimby A.

      Koa na dia lavabe toa an´i Mandaniresaka aza anie ny lahatsoratra hataonao, ry Ndimby, rehefa misy « bémol » ao anatiny, dia io ilay « varavarana fivoahana raha misy loza » e !

      Sao kosa ary mba tratran´ny « délestage » kely fotsiny ny atidoha-nareo tamin´ny nanoratra an´io « bémol » io ?

    • 5 janvier à 13:28 | Ndimby A. (#444) répond à vohitsara

      Aleo fa ho ataoko bande dessinée fohifohy amin’ny sisa ny édito, mba tsy ahavizaka loatra anao.

      Raha momba ny bémol indray, dia diniho ny « symbole ying et yang ». Tsy misy zavatra mainty tanteraka, tsy misy zavatra fotsy tanteraka. Misy bémol daholo ny zava-drehetra, ka asakasak’izay mihevitra fa manana ny madio tsy misy pentina ary ny marina tanteraka tsy azo ivalozana. Ny « approche manichéenne » no tsy afahana mandroso, hoe na ratsy na tsara fa tsy misy ny ankoatr’izay.

    • 5 janvier à 14:50 | hrrys (#5836) répond à jansi

      Bonne année à vous aussi Jansi , R8 est victime de sa propre turpitude c’est la pure vérité.......la vérité la vraie !!!
      Imaginez les scénarios qui peuvent se passer si Lalao est élue pdte de la république et admettons que la CES II n’avait pas disqualifier cette dame .....!!!

    • 5 janvier à 23:46 | vohitsara (#8896) répond à Ndimby A.

      Aha ! Tamin´ny andron´i Rajoelina i Ndimby tsy nahalala ny nadanjalanja, fa nanao sesik´alika hatrany-hatrany. Izao indray dia mahita ny hoe « bémol » aho e, « 陰陽 / 阴阳 » (yīn sy yáng) aho e, « mainty sy fotsy » aho e !!

      Mba mitsotra moa e ! Maneke fa manisy « varavarana hivoahana raha misy loza » fa aza ny « 陰陽 sy 阴阳 » no hampidirina amin´ny kendrinkendrinareo eo !

      Mba mikasa ny hiditra ao amin´ny Le Défi koa angaha izato izy, fa ao no mety be-sôsy kokoa ? I Rolly Mercia hono toa efa mihaloha-lalana ?

      Soava-diha e !

    • 6 janvier à 10:39 | Rakitoza (#689) répond à vohitsara

      Dia Tokony hitovy Koa ve ny atao amin’ny olona lany t@ fifidianana sy ny olona nanongam-panjakana e ? Ny Mission ho an’ireo tia tanindrazana rehetra dia (1) hanilika an’i Fozabe (2) hanakana azy tsy hilatsaka. Ka Tsy mendrika « bémol » na « dièse » ilay kary lahy iny

    • 6 janvier à 13:41 | Isandra (#7070) répond à vohitsara

      Tsy fiarovako an’i Ndimby,...aza atao fatsom-bemantsina kosa ilay zavatra,...

      Na dia namanay aza i Rolly ary imbetsaka aho no tsy mitovy hevitra amin’i Ndimby, dia afaka miteny aho hoe I Ndimby sy Rolly dia tena atsimo sy avaratra raha ny éthique no jerena,...

    • 6 janvier à 23:06 | vohitsara (#8896) répond à Rakitoza

      « Raha momba ny bémol indray, dia diniho ny « symbole ying et yang ». Tsy misy zavatra mainty tanteraka, tsy misy zavatra fotsy tanteraka. » Ndimby A.

      I Ndimby ihany no nilaza an´io. Koa aiza ary ny « mainty » sy « fotsy » tamin´i Rajoelina ?

    • 6 janvier à 23:13 | vohitsara (#8896) répond à Isandra

      Ny tantara,
      No aoka hitsara,
      Izay manana ny marina amin-tsika .......

      « Raha momba ny bémol indray, dia diniho ny « symbole ying et yang ». Tsy misy zavatra mainty tanteraka, tsy misy zavatra fotsy tanteraka. » Ndimby A.

      Araky izany dia i Ndimby ihany no nilaza an´io. Koa aiza ary ny « mainty » sy « fotsy » tamin´i Rajoelina mba novelabelarin´i Ndimby sy ny etikany ?

    • 14 janvier à 21:23 | Tojo (#6209) répond à vohitsara

      Tena tratra teo ingahy rainy Ndimby. Mdr !
      Efa nanarina ihany fa hoy Rasamoelina izay hoe : « Miseho azy be mokondoha....io àry hany ka voa ! Izay milingilingy dia potraka nama ».

      Marina mihitsy io lazainy vohitsara io. Raha Ra8 io dia nanaovana danse tango hatrany, fa rajoelina indray dia tena kawitry mafana namelezan’ingahy Ndimby azy fa tsisy izany « dialogique » izany. Dia io mety mitady toerana kely na saosy ka dia mahita fa tsy fotsy tanteraka no sady tsy mainty ngirina.

      Milay !

    • 14 janvier à 21:24 | Tojo (#6209) répond à vohitsara

      Tena tratra teo ingahy rainy Ndimby. Mdr !
      Efa nanarina ihany fa hoy Rasamoelina izay hoe : « Miseho azy be mokondoha....io àry hany ka voa ! Izay milingilingy dia potraka nama ».

      Marina mihitsy io lazainy vohitsara io. Raha Ra8 io dia nanaovana danse tango hatrany, fa rajoelina indray dia tena kawitry mafana namelezan’ingahy Ndimby azy fa tsisy izany « dialogique » izany. Dia io mety mitady toerana kely na saosy ka dia mahita fa tsy fotsy tanteraka no sady tsy mainty ngirina.

      Milay !

  • 4 janvier à 09:06 | Gérard (#7761)

    « rien ne pourra jamais justifier que l’on s’attaque à des enfants pour les actes de leurs parents »

    Merci Monsieur Ndimby, mais pourquoi ne crions nous pas davantage cette évidence, que je crois pourtant universellement partagée

    Des bandits ont enlevé deux adolescents , Annie et Arnaud le 23 novembre.

    Par pure perversion ? Pour montrer leur détermination ? ces bandits ont torturé et tué Annie

    ils détiennent toujours Arnaud, et menacent quotidiennement la maman

    les autorités, police, justice, gouvernement ! restent impuissantes, et souvent contraintes à se défendre d’accusations de « laisser faire » sinon de complicité

    Dans une société où les valeurs traditionnelles s’évaporent, nous laissant sans guide ? et où la loi peine à prendre le relais, tout est il permis, et notamment d’instrumentaliser, de totalement dépersonnaliser des enfants pour en faire les vulgaires outils d’un chantage qui ne les concerne en rien.

    Souvenez vous de vos 17 ans, pour moi c’est facile, c’était hier, il y a juste 50 ans ! aurions nous supporté tant de semaines de captivité ?

    L’opinion publique, c’est à dire vous, moi, nous, tous ceux dont la vie n’est pas majoritairement consacrée à la survie quotidienne, n’est pas assez virulente, l’appel et la pétition, bien dérisoires ?, ci dessous, ont rassemblé un peu moins de 400 personnes

    avez vous d’autres idées ?

    ANTSO MIAMPITA
    Ry namana,
    Tohina ny fo nahare fa novonoin’ireo olondratsy ny zazavavy Annie nalaina ankeriny niaraka tamin’ilay zazalahy Arnaud tao Toamasina.
    Efa tsy manam-panahy ny olona tahaka izany sy ireo rehetra miray tsikombakomba amin’ny mpamono olona.
    Hiantso mafy isika hoe TSY RARINY. Fa maninona ny zaza no vonoina sy ampijaliana noho ny filàm-bola.
    TSY RARINYsatria tsy misy mpiaro ny zaza. TSY RARINY raha natera-behivavy no mahavita izao.
    Alefantsika ny ANTSO MIAMPITA fa hisy sofina hihaino ihany raha miezaka ho avo ny fitarainantsika rehetra miaraka.

    https://secure.avaaz.org/fr/petition/Opinion_publique_Liberation_de_Arnaud_et_Annie

  • 4 janvier à 09:44 | Gérard (#5118)

    Il va sans aucun doute y avoir un autre coup d’état cette année car la raison évidente d’un président incapable d’assumer sa charge et en plus qui jette l’argent de l’état par les fenêtres ne peut en aucun cas satisfaire le peuple qui s’appauvri de plus en plus jusqu’à ce que la corde casse une fois de plus.

    • 4 janvier à 10:16 | betoko (#413) répond à Gérard

      Je suis contre un coup d’état , mais si on ne nous écoute pas , allons y , c’est la seule façon de crever l’abcès , et c’est une leçon aussi que nous adressons à la communauté internationale . En 2002 , il y avait eu un coup d’état un vrai , mais pas en 2009 .

    • 4 janvier à 10:20 | Rakitoza (#689) répond à betoko

      Et revoilà Betoko et son éternel fantasme : pas de coup d’Etat en 2009. Efa tsy mampiomehy intsony ram’s fa aoka izay a

    • 4 janvier à 10:31 | betoko (#413) répond à Rakitoza

      Pour quoi vous n’arrivez pas à m’expliquer à me démontrer qu’il y avait eu un coup d’état en 2009 .? Marc Ravalomanana n’avait il pas déposer sa démission et a donné le plein pouvoir à l’armée ?
      C’est comme l’histoire d’un mec , qui disait à sa femme , écoute je te quitte , j’ai déposé une demande de divorce , et une fois le divorce prononcé et que son ex a trouvé un autre mec , le mari revient en disant , mais non j’ai jamais demandé le divorce

    • 4 janvier à 13:56 | Rakitoza (#689) répond à betoko

      Betoko

      Andao ary hanao kozy sérieux vetivety hoy ny tanora.
      - Iza no niteny (fin janvier 2009) teny @ 13 mai fa raisiny ny fitondràna, ka tsy maintsy any aminy no mandray baiko ny tafika sy ny polisy ?
      - Iza no nanendry PDS t@ febroary 2009 kanefa tsy manana fahefana hanao izany t@ izany fotoana izany ?
      - Iza no nanendry Praiministra t@ 7 février 2009 kanefa tsy manana fahefana hanao izany t@ izany fotoana izany ?
      - Miaramila mpiandany an’iza no nioko t@ 8 marsa 2009 ?
      - Iza no narovan’ny miaramila mpioko izay vao niverina teny @ Kanja 13 may, rehefa avy niafina tany @ Résidence de France any Ivandry ?
      - Miaramila mpioko niandany t@ iza no nanafika ny Lapan’Ambohitsorohitra t@ 16 marsa 2009 ?
      - Miaramila mpioko niandany t@ iza no nanao tir de mortier à blanc hampitahorana ny mponina niaro teny @ Lapan’Iavoloha talohan’ny 17 marsa marsa 2009 ?
      - Miaramila mpioko niandany t@ iza no nisetrasetra teny @ Episcopat t@ 17 marsa ?
      - Inona ny resak’i Patrick Leloup sy Lt-Col Charles momba ny zava nitranga teny @ Capsat t@ 17 marsa ?

      Misy raki-tsary sy nivoaka angazety izany na t@ Youtube daholo izany. Ny olana miaraka aminareo pro-Rajoelina dia « de mauvaise foi », ka na porofo mitehaka amin’ny tenda aza dia modianareo fanina. Dia modianareo tsy hita ny zavatra nitranga ankoatran’ilay adin’iray hoe nanomezan’i Ra8 ny hafefana ho an’ny Directoire. Manipulation sy révisionnisme historique izany, ka izay mahasoa sy tsy mahamenatra anareo no tianareo hivalona ho tena tantara. Fa jereo hoe inona no nahatonga an’i Ra8 nanao an’iny fihetsika iny t@ 17 marsa.

    • 4 janvier à 15:50 | Isandra (#7070) répond à Rakitoza

      Fonontaniana mipetraka ary,...fanonganam-panjakana izany no nataon-dRa8 tamin’ny 2002..., satria... :

      - Nitarika olona teny amin’ny 13 mai, hanalana ny filoha amperin’asa,
      - Nanendry PM izy kanefa mbola tsy filoha,
      - Nitsipaka ny fifanarahana tany Dakar,
      - Namorina ireo zanan-dambo hanao hazalambo ny filoha mbola amperin’asa.

      Ireo nataony ihany anie no niverina taminy, saingy ny mahasamy hafa azy i Ratsiraka tsy nametra-pialana no tsy namidra ny fitondra na tamin’iza na tamin’iza , akoatr’izay i Andry tsy nitsipaka ny fifanarahana talohan’ny nidirany teo amin’ny fitondrana.

    • 4 janvier à 15:59 | Rakitoza (#689) répond à Isandra

      Mandreraka mihitsy ny miady hevitra aminareo.

      2009 sy Fozabe no votoatin-dresaka izao. Aza mamadi-dresaka na miala-pà
      Dia avadikareo 2002 ny resaka. Sakamalaho sy havozo.

      Ekeo aloha fa nanongana i Fozabe t@ 2009, na hiodi-kavia na hiodi-kavanana ianareo.

      Avy eo azo resahina ny momban’i Ravalo.

    • 4 janvier à 16:05 | rayyol (#110) répond à Rakitoza

      Le fruit etait trop mur il s est auto tombe .Victime de ses propres turpitudes .Pas un modele d intelligence D ailleurs il retourne ou il aurait du etre dans l oubli total Vraiment pas une lumiere meme pas petit wattage .Et son epouse qu il sacrifie, vraiment il merite ce qui lui est arriver et ce qui va lui arriver l oubli

    • 4 janvier à 16:33 | Isandra (#7070) répond à Rakitoza

      Mba manontany aho satria tsy mahalala, hoatran’ny misy itovitovizany ny fomba nidiran’izy roalahy teo amin’ny fitondrana.

  • 4 janvier à 11:34 | Isandra (#7070)

    Ny firarina amin’ity enina ambin’ny folo sy roa arivo,
    Dia isika rehetra ho lasa mpanarivo,
    Ho salama sy tomady avokoa,
    Handosiram-pahoriana, hototo-java-tsoa,

    Isika rehetra hiova toe-tsaina,
    Ka ny saina lomorina hankalaina,
    Ny indro kely amboarina,
    Hampiarina ny rariny, ho hajaina ny marina..

    Ny mpitondra tsy ho tian-tena intsony,
    Fa ny tombon-tsoam-pirenena no ataony ambony,
    Havela ny adilahy politika,
    Ny fihavanana no atao tsy misy tomika,

    Ny lalam-panorenana hankatoavina,
    Ny teny nomena hotoavina,
    Ny hafetsifetsem-politika holavina,
    Ny Éthique ara-politika hankarina,

    Tsy hatao mpananim-bohitra,
    Ireo akolafim-panohitra,
    Fa ny fahafahana sy demokrasia no atao fenitra,
    Ka ny holanintsika amin’izay dia izay tena mendrika,

    Hametraka tetik’asa hanatsarana,
    Entina hiady amin’ny fahantrana,
    Tetik’asa fampandrosoana,
    Entina hiantrehana ity fanatontoloana,

    Ny ady amin’ny kolikoly ho laharam-pahamehana,
    Ho vain-dohandraharaha ny fandriam-pahalemana,
    Ho tena voasazy ireo maniasia,
    Amin’ny fanajana lalana sy ny demokrasia.

    Ny fitantanana hangarahara,
    Ny fisaram-pahefana ho hajaina,
    Ny faritra rehetra tsy hisy ho very anjara,
    Fa ny soatoavina no holalaina.

    Dia handry fahizay ny tany,
    Ny rehetra vonona hanainga amin’ny dia,
    Tapa-kevitra ireo avy any ambany,
    Hifoha amin’ny toromasony ny avara - pi...

    • 4 janvier à 15:56 | Rakitoza (#689) répond à Isandra

      Tsara (y) Misaotra anao Isandra

    • 4 janvier à 17:28 | Isandra (#7070) répond à Rakitoza

      Tsy misy azo ambara, fa mankasitraka,
      Fa ny kely anana no nahiratra,
      Kely mba nozaraina aminareo,
      Mba hialana ny routine, mba tsy hakaleo,

      Nofiko tamin’ny alina,…
      Ny raharaha politika lasa nilamina,
      Tsy nilana sotasota sy nomavoina ny mpomban’i Andry,
      Ny hevitra no samy hafa, fa isika mpianakavy,
      Tsy nolotoina na natao atsonjay ny mpomban-dRavalo,
      Ny politika no tsy mitovy, fa tsy mpifahavalo,

    • 5 janvier à 13:30 | Ndimby A. (#444) répond à Isandra

      Mahafinaritra na ny hevitra na ny fomba nanehoanao azy.
      Ny hevitra tokoa no tsy hitovizana, fa tsy maha-ratsy fihavanana. Mirary soa ho anao Isandra.

    • 5 janvier à 17:46 | Isandra (#7070) répond à Ndimby A.

      Ianareo eto @ MT no tena isaorana,
      Nanome anay ity ambohi-piaonana,
      Ahafahana manambara izay ao an-tsaina,
      Hilazana izay tiana hampitaina,
      Namela nalalaka ny adi-hevitra,
      Na indraindray aza tsy dia mendrika,

      Ny tsy azo odiana tsy hita, na lavina,
      Ny fomba fanoratan’i Ndimby dia tena matianina,
      Na dia tsy mitovy aza ny fomba fijery zavatra,
      Ny fanolorany azy tena lafatra,

      Ny irarina dia mba haharitra,
      Satria ny hevitra maro mahataka- davitra,
      Ary ny tena votoatin-dresaka no ho aroso,
      Toy ny any amin’ireo tany mandroso,

      Ny mpiserasera hanadratra avo,
      Fa tsy ilaozana mifampitsikera sy mifanamavo,
      Hanao avo leta ny adi-hevitra,
      Ka ny fifanajana no ho atao fenitra,

      Averina indray ny fisaorana an’i MT,
      Izahay rehetra dia mankasitraka be,…

    • 19 janvier à 14:30 | Ibalitakely (#9342) répond à Isandra

      Nanofy pôlitika milamina ahoana koa ity ianao Isandra ? Foza mpandroba, mpanimba ary mpandoro fananam-pirenena sy fananan’olona ve no imatimatesanareo dia avy eo mody nanofy aho hoe nanofy aho hoe !!! Ary atsaharo ny mampitovy ny kirizy 2002 sy 2009 fa tena samy hafa tanteraka ireo :
      - ny 2002 dia post électoral izany hoe hitan’ny vahoaka ny fangalarana be nataon’ny Debanareo (io no nahatonga an’ i Foza teo @ fitondrana nanomboka ny desambra 2008) izay tsy maty voalavo an-kibo hatramin’izao ; ny 2009 dia ny fitondrana frantsay tsy tia an-dRavalo fa tsy nanaiky baikon’izy ireo (sy tsy tia vazaha hoe raha nandà an’ilay ambasadaoro iray iny (iza tsara moa ny anarany teo), dia nahita olona-foza iray ry zareo izay nomeny vola tsy toko tsy foroana nahafahan’io sady nanakarama miaramila nanampy azy nanongam-pajakana no nahafahany nanakarama mpitsara, tsara toerana t@ izany fotoana, nanamarina fa sady tsy nisy tsy nety ny nataony no nametrahany samboady maha filoham-pirenena ohatra ireny voafidim-bahoaka ireny.
      - ny atao hoe machine administrative dia nikatso tanteraka t@ 2002 nataon’ny vahoaka, tsy teto Iarivo ihany io, hatramin’ny villes mortes, sns ... izay vao nandeha ny fametrahana ny minisitra rehetra (tsy tahaka ny nametrahanareo an’i Organès daholo izany) sy ny PM dia i Sylla Jacques izan y.
      - Ny miaramila t@ izany fotoana indray izay naka ny neutalité dia tsy nanao fapandriana ny tany niaraka @ zanadambo raha tasy lasa nitsaoka tany ivelany Ratsaraka, ny marina aza dia nalefa nitsipina (ratissage) ireo basy sy bala narian’ny milisy noforon’ny ratsiraka ny nataon’ireo mpapandry tany ireo. Ny fanaon’ny tany ivelany ny mpanohitra no mamorona milisy iadiany @ mpitondra mpanao didy jadona fa ny anareo ianareo indray no namorona izany iadiana @ vahoaka (barrage anti-économique, nanapotika tetezana, ..., ary Dakara-nareo izany ianareo sy ny vazaha nibaiko anareo ihany no namorona izany. Ho lava be eto ny fanazavana fa ampy anareo mpiteny hoe « tsy nisy fanonganam-pajakana t@ 2009 » ireo kely voalaza ireo, tsy lazaina eto intsony ireny fanesoran’ny CEMGAM ireo miaramila mpiandry andrim-pajakana (gardes des institutions) t@ 2009 ireny sy ny sisa tsy voatanisa

    • 19 janvier à 14:45 | Ibalitakely (#9342) répond à Ibalitakely

      Dia io EPISCOPA (sy Sonierana) io foana no avarimberinareo, mbola pasoka daomy nataon’ny mpitondra vazaha namanareo foana ireny, ary na izao fitondrana 4° République izao aza dia mbola tahaka izany, raha ny marina dia fitohizan’ny tAtezamita izao ka vazaha mody miady no betsaka, dia lasa misy izany mapar1, mapar2, mapar3, maparapara izany, asa angaha amin’izay dia variana @ sarin’ady eo daholo ny olona dia tsy atahoranareo intsony ny tokony isian’ny Blaise COMPAORE malagasy, ohatra !!!

    • 20 janvier à 09:17 | Ibalitakely (#9342) répond à Ibalitakely

      Dia io EPISCOPA io foana mba ataonareo hira & tsianjery : i anona nanome an-dry anona isany dia ry anona isany tsy nety nandray fa « lavinay marindrano » hoy ry zareo, dia inona izany no nomeny an’i tgv avy teo. Hoatra ra nilalao rugby ianao ka ny namanao eo anolohanao no nitondra ny baolina ka nanipy ilay izy tany aminao, ianao nefa tsy nandray ilay baolina dia inona izany no nalefanao ho an’izay namanao tao aorinanao, baolina an’heritreritra (ballon fictif) ve sa lamokan’atody ??? Dia mitohy ny fomban’ny mpitondra (marihako tsara hoe mpitondra fa tsy mponina) vazaha ka lahateny inona no nasainy novakian’ny Hay Ve Mamaky t@ janoary 2014 ? Dia hoy koa ireo mpibaiko anareo (mbola misy aminareo no miteny hoe « teny baiko ra ilaza ny teny frantsay amin’izao taon-jato faha 21 izao !!!) : ataovy lasa antoko ny tgv, avy eo ampidiro ao anatin’ny udr-c io, dia avoahy kely indray ny volana mey 2013 ka fidio ho voalohany isolo-tena anareo i Edgar, faharoa i Camille ary fahatelo ... iza moa fa tadidiko intsony, dia forony indray ny mapar & hvm, dia asio koa avy eo ny mapar 1, mapar 2, mapar 9 sa 14 izy izay, dia apetrao koa ny alliance Ambodivona, ny armada nefa tandremo tsy misy azo vonoina na koseina ireo anarana voalaza iretra ireo ka i Rakrisy ohatra sady mbola Leadre Fanilo no tgv no mapar no armada no tsy hay intsony dia »ny nataon’ny vazahanao ihany no nahatonga antsika tafasaraka Rakrisy ô ... (Fakhr). Mody miady hoy hao fa ny mpibaiko anareo miteny foana hoe mandrotsaha candidats foana etsy & aroa, na ben’ny tanàna io na senatera io na izay fifidiana mbola ho avy. Un jour va viendre hoy ilay katrilava izay, wait & see.

  • 4 janvier à 12:54 | Mihaino (#1437)

    Mes meilleurs vœux Ndimby , utiles et non inutiles dans le contexte !

    - Nous avons tous vécu une année 2015 difficile , éprouvante et nous tous , sans exception , nous devons regarder l’avenir pour 2016 avec des espoirs & perspectives , meilleurs pour notre Pays et surtout pour tous nos compatriotes ! Un forumiste a écrit que notre PRM Hery ne lit pas le forum , n’écoute pas la radio ,ne regarde pas la télé , ne lit pas les journaux ...??!! Tant pis pour lui s’il ne veut pas s’informer ! Son entourage profite évidemment de la situation pour lui donner des conseils qui ne répondent pas du tout aux attentes du PEUPLE .!!
    - Je parle de l’avenir et partage la réflexion de Pierre Dac suivante :« La prévision est difficile lorsqu’elle concerne surtout l’avenir » .
    Les objectifs fixés par le Gouvernement ont été atteints à plus de 90% au dernier trimestre selon notre PM !!??A mon humble avis , j’ai la nette impression qu’il a confondu objectifs et prévisions :
    - Objectifs , c’est ce qu’on doit atteindre ;
    - Prévisions , c’est ce qu’on espère atteindre ;

    • 4 janvier à 16:56 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Mihaino

      Assalaamo alaikoum

      Bonne et heureuse année à tous.
      Ces objectifs ou prévisions ont-ils été publiés, annoncés, etc.., à l’avance ?
      Qui les ont définis et par rapport à quoi ?
      Qui les ont notés ?

      Les réponses à toutes ces questions montrent bien qu’il s’agit d’une mascarade.

      ZERO+ ZERO = ZERO
      ZERO X ZERO=ZERO
      ZERO - ZERO = ZERO
      ZERO/ZERO = INFINI

      Ces quatre équations résument bien la situation actuelle de notre pays en termes de réalisation (ZERO) et de promesses des gouvernants (INFINI).

    • 4 janvier à 17:55 | Mihaino (#1437) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Bonne année PQMD ,
      Vos quatre équations seraient réglées facilement quand ZORRO serait arrivé , sans se presser ?! Toutefois , jusqu’à ce jour , je ne vois pas le fameux Zorro qui va nous sauver ! Il n’est pas encore né car nos politiciens anciens & actuels ne pensent qu’à leur panse qui va imploser voire exploser tôt ou tard ! Ils sont tous des goinfres insatiables (cf menus plaisirs du 08 janvier ) et ne daignent même pas donner les miettes aux 90% de nos compatriotes extrêmement pauvres !Inutile de décrire leurs belles voitures , dernier modèle 4X4, leurs villas et que sais-je encore ....
      Je suis d’accord si tous nos Responsables ont bien travaillé et que leurs bilans d’activité ont eu de conséquences ayant amélioré la vie quotidienne du PEUPLE ! TSY MAHAGAGA ANGE RAHA TENA TOFOKA NY VAHOAKA !

    • 5 janvier à 09:58 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Mihaino

      Tous ceux qui font l’actualité à l’heure actuelle à Madagascar ont droit à une invitation à la présentation de vœux du 08 janvier 2016 à Iavoloha : Espérons seulement que les organisateurs de cette cérémonie grandiose n’ont pas oublié les invités de marque comme les ORDURES, la PESTE, les RUES défoncées et voir prochainement le choléra si les tenants du pouvoir ne font rien.

    • 5 janvier à 13:35 | Ndimby A. (#444) répond à Mihaino

      Mes meilleurs voeux également à vous Mihaino. Si ce n’est utile, au moins cela est sincère

    • 5 janvier à 17:59 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Sans invitation officielle, ces derniers vont se présenter quand même à cette cérémonie officieusement et bonjour le débat voir les dégâts à cause de la mise en quarantaine éventuelle des participants à la suite de l’existence d’invités présentant des symptômes suspects : NY HAMISAVISANA NY RATSY HONO MBA HIAVIAN’NY SOA ( C’est juste pour empêcher les maux de sévir).

    • 6 janvier à 09:43 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      C’est pour conjurer le mauvais sort.

  • 4 janvier à 14:28 | takaka (#8449)

    Ilaina foana anie ry Ndimby ny fiarahabana eto Dago. Fomba tsy maintsy ataon’ny ray aman-dreny io, n’iza faly, n’iza tsy faly. Eo no mipetraka ilay fombantsika ratsy be hoe : Olobe tsy mba diso.
    Hita taratra amin’ny fomba fiteny andavanandro io : Nao le, olobe anie no niteny teo ê ! Ianareo Rabe mba manaja Tangalamena ! Sns...
    Raha ny hevitro sy ny fandinihako ny raha dia sarotra ho an’Ingahy Hery R. ny hisintaka amin’izay fomba izay. Hahazo tsiny be aza izy.
    Sa ahoana ?

    • 5 janvier à 13:33 | Ndimby A. (#444) répond à takaka

      Marina tokoa ny anao takaka. Mankasitraka

  • 4 janvier à 18:53 | V N (#9287)

    Ce ne sera sûrement pas l’économie des coûts d’une réception qui va résoudre tous nos problèmes. Ce ne seront sûrement pas les avertissements éditoriaux de Ndimby ou l’article de Ke Rafitoson qui vont changer Rajaonarimampianina en super Président. Mais il y a des choses qui ont besoin d’être dites et que l’on a envie d’exprimer. Et nous remercions ceux qui les ont exprimées pour nous.
    Après, en face, est-ce qu’ils auront l’intelligence de comprendre et d’agir, dans leur propre intérêt politique ? Ca c’est une autre histoire. Ils sont assis sur un volcan prêt à exploser et on dirait qu’ils ne s’en rendent pas compte.

    • 5 janvier à 09:31 | missile (#8938) répond à V N

      C’est le système politique qui est en faillite VN. La politique a perdu son essence noble. Tant qu’on ne rétablira pas cet ordre le naufrage du navire Madagascar continuera. C’est une monumentale erreur que de croire que le transfert des rennes de la chose publique aux mains de la société civile serait l’action salvatrice (de toute façon la société civile est infiltrée par les politicards en quête de rebondissement). Il faut remettre les partis politiques au centre de la vie publique, quitte à tout chambouler.

  • 5 janvier à 10:58 | francais (#9362)

    Et oui, l’intérêt de quelques uns prime sur celui de tous.
    Autrement dit, il sera rigolo de voir qui va accepter l’invitation, et par là même, cautionner cette cérémonie et le tutti quanti.

    Et bravo pour l’humour Ndimby.A.
    Au fait, ne dit on pas qui ne dit mot consent ?

  • 5 janvier à 12:12 | racynt (#1557)

  • 5 janvier à 12:46 | lina (#9365)

    réponse à mandroseza(#5123)
    enganie ka vitsy ny olona manana toe tsaina hotranao,ekeko fa manana ny zohany daholo ny olona,fa tsikeraina daholo ity rehetra ty,tena « important » ve amin’izao fahoriana mahazo ny malagasy izao ( resaka mikasilka an’ilay ramatoa nanao T .shirt)miala tsiny amin’ny fitenenana vary amin’anana, ra misy diso dia hitsiho tompoko.Mankahery anao sy misaotra anao Mdimby,hitamihintsy ianao fa tia tanindrazana sady tena "compétent amin’ny asanao,hafaka mifampita amin’ny Calvi, journaliste sur la 5(C’est à vous) na Bourdin sur la BFM... Je suis très fière d’avoir parmi mes compatriotes un super journaliste et qui maîtrise très bien la langue de Molière

    • 5 janvier à 13:31 | Ndimby A. (#444) répond à lina

      Merci Liana. Vos mots me touchent. Bonne année à vous.

    • 5 janvier à 13:31 | Ndimby A. (#444) répond à Ndimby A.

      Lina et pas Liana.
      Pardonnez-moi d’avoir écorché votre nom/pseudo

    • 5 janvier à 14:27 | Gérard (#7761) répond à lina

      les hasards de l’histoire, enfin, si il est permis d’appeler « hasard », les marchandages franco britanniques de 1890 , ont conduit les malgaches à devenir francophones, plutôt qu’anglophones ou , pourquoi pas lusophones ou arabophones !

      La langue Française vous ayant été ainsi imposée, il peut être légitimement permis à certains de l’exécrer, de l’oublier, peut être même de la torturer, ainsi que nos yeux ou nos oreilles, en l’écorchant à leur gré !

      Cependant, parce que la langue est le véhicule de nos pensées, il nous faut considérer que sans un minimum de respect des règles de syntaxe et de grammaire, ce sont nos idées qui se trouvent imparfaitement exposées, déformées, trahies voire incompréhensibles, et que, alors, l’usage de la langue maternelle pourrait être préférable

      au passage, concernant l’expression « gorges chaudes » , mon « dico » préféré, l’éminent Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales donne raison à Ndimby là

      http://www.cnrtl.fr/definition/gorges

      Je cite : « « La documentation atteste l’emploi de gorges-chaudes au sens de « moquerie ». Après avoir recueilli les gorges-chaudes du Tout-Paris de l’Exposition, « « 

      Je vous rejoins dans vos encouragements à Ndimby

  • 5 janvier à 14:02 | tsimahafotsy (#6734)

    / ...les voeux sont symboliques, ... ils sont inutiles et je ne vous ferai pas l’outrecuidance de vous présenter les miens./ sic.
    On peut dire aussi que les éditoriaux de Ndimby sont inutiles dans le contexte parce que çà ne fait ni chaud ni froid à nos politiciens.
    Ce qui différencie l’homme de l’animal, ce sont les souhaits, les vœux, les symboles, les marques de courtoisie de tous les jours. C’est ce qui fait une société civilisée.
    Bonjour, salut, bon rétablissement, portes-toi bien, bienvenue, bonne année, bonne chance, tsara mandroso, tsara miverina, aza malahelo intsony, veloma, ho velona mandrapihoana é, mba ahita raha mitady é ...
    Les vœux sont donc utiles et nécessaires dans le contexte, et dans les situations de tous les jours.
    Je ne cautionne pas du tout ce raout bling bling de Iavoloha, et je suis de ceux qui amuse Ndimby parce que j’ai signé la pétition pour interdire ce raout qui est une insulte et un bras d’honneur au peuple malagasy qui est en train de crever. Ce nul de Hery aurait pu le faire d’une autre façon, mais comme tout parvenu, il a choisi le bling bling et l’offense.
    Qui ne dit mot, consent et je suis de ceux qui pense qu’une voix, plus une voix, un écrit plus un écrit, une pétition plus une pétition attireront l’attention et la méfiance de nos dirigeants. Ils réfléchiront à deux fois avant de commettre un méfait.
    Heureusement qu’il y a les pétitions pour ceux et celles qui ne sont pas encore lobotomisés pour agir en tant que citoyen.
    Ndimby veut-il l’énumération des succès dans le monde grâce aux pétitions ?
    Bonne année à tous et tous mes vœux à Madagascar Tribune pour qu’il atteigne les 20 000 forumistes en 2016 ! Pour les recettes publicitaires et la survie du journal ! C’est mon vœu à Ndimby, à Mireille Rabenoro, à Lalatiana, nos grands éditorialistes !

    • 5 janvier à 14:24 | Ndimby A. (#444) répond à tsimahafotsy

      Tsimahafotsy.
      Vous avez sans doute raison sur la plupart des points que vous évoquez, même si mon côté naturel sceptique m’oblige à être lucide.

      Je copie ici une contribution de Miarana Andriantseheno qui a apporté sur ma page Fb un point de vue lumineux sur le débat :

      Ce n’est pas tant les résultats immédiats qui importent dans le contexte politique actuel. Le clan au pouvoir a suffisamment démontré son aveuglement pour espérer quelques illusions sur ses capacités à appréhender le réel. Je vois surtout cette campagne comme portant une valeur pédagogique, que des citoyens malagasy exercent leurs droits de regard sur l’utilisation des deniers publics. Dans une démocratie normale, ce serait aux parlementaires d’exercer ce contrôle. Nous n’en sommes pas là, malheureusement. On reproche souvent aux malagasy leur individualisme et leur apathie à la chose publique. Si cette campagne permet d’éveiller en eux quelques sentiments du bien commun, ce serait déjà une bonne chose.

      Meilleurs voeux à vous Tsimahafotsy.

    • 5 janvier à 21:03 | tsimahafotsy (#6734) répond à Ndimby A.

      Merci pour le texte de Miarana Andriantseheno qui abonde dans mon sens.
      Et permettez-moi un « petit bémol »". Le journaliste que vous êtes, connu et reconnu ne doit pas semer le défaitisme.
      Je vous cite : / Malheureusement, force est de constater qu’il n’y a plus d’espoir pour Madagascar et les Malgaches /
      En politique, le découragement est la pire des sottises, dixit Michel Rocard. Et celui qui n’espère pas vaincre est déjà vaincu.
      Pensons à ce que diront nos petits enfants de nous !
      Sommes-nous des pleutres ? des résignés ? des sans-couilles ? des déserteurs ?
      Soyons le crayon qui titille les cons, qui dessine l’avenir et la gomme qui effacera les douleurs de nos malheureux compatriotes.

    • 6 janvier à 22:59 | Gérard (#7761) répond à tsimahafotsy

      Je n’ai pas de réponse, seulement quelques signes là :

      https://www.youtube.com/watch?v=S1f4Bk23gHc&feature=youtu.be

      ce type est odieux, indéfendable, et semble avoir été expulsé, ce qu’il n’a pas volé !

      mais, pour ce qui est du courage de ceux qui l’entourent......

      sans aucune généralisation hâtive, bien sûr

      bonne journée

  • 5 janvier à 15:39 | takaka (#8449)

    Le titre serait plus éloquent si Ndimby a fait élocution à l’inefficacité des vœux, n’en déplaisent aux Puristes. Il s’avère des plus évidents que les Gasy s’évertuent à se parfaire dans des Kabary ; des Kabary que les Gasy aiment écouter, instruits ou non, petits ou grands ; des Kabary qui ont toujours tendance à blanchir les noirceurs des quotidiens ou des personnes. Et je pense qu’il faut faire la dichotomie entre les voeux d’inspiration divine des voeux kabariens.
    Et je pense que Ndimby tellement poussé à bout par des contextes inimaginables, n’arrive plus vraiment à se positionner au centre des posts, des posts très instructifs.
    Mais les faits changent les Hommes, bons ou mauvais, débiles ou sages, etc.
    D’ailleurs il n’y a pas de sages, il n’y a que des experts selon les cas.
    Mais je vous souhaite les meilleurs pour cette année 2016. Et c’est avec sincérité que je vous l’offre.
    NB. Je ne donne jamais mes voeux à n’importe qui.

    • 5 janvier à 18:13 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à takaka

      Sauf que ARISTOTE n’est pas d’accord avec votre affirmation : « L’ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit ».

  • 5 janvier à 18:22 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Le bon sens propose à tous les invités mécontent de la gouvernance du présent régime de pratiquer la politique de la CHAISE VIDE : C’est le moment ou jamais car la cérémonie du 26 juin, fête de l’indépendance ne doit pas en souffrir de telle pratique de contestation.
    Je sais bien que ventre affamé n’ait point d’oreille mais la majorité des invités n’en font pas parti de cette catégorie de personne.

    • 7 janvier à 19:23 | lina (#9365) répond à plus qu'hier et moins que demain

      A Dimby, on ne va pas faire un cas parce que vous aviez écorché mon pseudo,pas de problème,d’ailleurs si vous pouviez m’aider à éclaircir sur mon pseudo, en effet je voulais dire« intéressée » en malgache et je ne sais pas trop si liana ou Lina, sinon mahereza e^

      Merci à M.Gérard qui s’est lancé dans une explication ,un peu compliqué pour moi, croyez moi mihezaka miteny sy manoratra amin’ny teny gasy,azafady indrindra inona ny dikan’ny « arc en ciel »amin’ny teny malagasy ankotran’ny antsimbe an ’Andriamanitra.

    • 8 janvier à 10:01 | Ndimby A. (#444) répond à lina

      Bonjour.

      Intéressée : liana
      Arc-en-ciel : avana

      Cordialement

    • 8 janvier à 12:45 | Gérard (#7761) répond à lina

      si ce que j’ai écrit est « compliqué » c’est que c’était mal exprimé.

      j’ai simplement voulu dire que votre langue maternelle vaut tout autant que le français qui a été imposé ici à l’époque coloniale

      ce qui compte, c’est ce que l’on a à exprimer, et non la langue que l’on utilise

      bonne journée

    • 8 janvier à 20:07 | Turping (#1235) répond à Gérard

      Gérard,
      Bien sûr que la langue malgache maternelle vaut autant que la langue de Molière .Elle cache une vraie culture.L’identité ,l’origine de la langue malgache provient de l’importation malayo-polynesienne un melange même si celle-ci n’est pas vieille datant de l’Antiquité grecque,romaine,....
      - Le français, l’anglais, l’allemand ,toutes les langues..... être polyglotte n’est qu’un atout supplémentaire pour découvrir les cultures des autres ,leur philosophie, leur façon de penser...
      - La mondialisation incite tout le monde à s’
      intéresser vers la culture asiatique par exemple le

      chinois dépassant l’ ère coloniale.Un exemple
      concret ,ma fille qui étudie la LEA (langues étrangères appliquées) à l’Université ,hormis l’anglais, l’allemand ,le français ....qui’ on doit

      maîtriser couramment, il y a une option en plus ,elle
      a pris le chinois en s’intéressant beaucoup aux
      apprentissages ,de découverte.....

      - C’est l’occasion de dire « une bonne année » à l’ed

    • 8 janvier à 20:24 | Turping (#1235) répond à Turping

      C’est une occasion de souhaiter « une bonne année » à l’équipe éditoriale de Ndimby !
      - Ce qui est dommage,c’est que comparé aux autres pays qui ont leur langue maternelle ,leur civilisation, par exemple Madagascar pourrait être jumelé par son cousin de l’Indonésie ,la mentalité ,les pourriture.s engendrées par les acculturations,la façon de faire la politique amène beaucoup les malgaches à renier même leur origine,leur culture ....tous les phénomènes qui démontrent le non avancement.
      - Comparé à l’Indonésie et la Corée du Sud, où est la place de Madagascar sur la scène internationale en terme de PIB/PPA ? dia ny tena ni menatra !

    • 9 janvier à 13:08 | Menalahy (#9072) répond à lina

      Je pense que Gérard voulait attirer notre attention sur certaines contributions écrites en langue française et qui ressemblent à un salmigondis ou à du charabia assez difficile à comprendre. Bref, certains contributeurs n’écrivent pas en bon français.

      Et cela est source de conflit dans les discussions car on se demande si ces contributeurs comprennent CORRECTEMENT ce qu’ils écrivent et/ou ce qu’ils lisent.

      C’est pour cela que Gérard « nous invite » à utiliser notre langue maternelle qui devrait être mieux maîtrisée (théoriquement) que celle imposée ou importée.

      Je remercie Gérard pour son tact car s’il avait exprimé ses idées à ma façon directe, il aurait subi les foudres des francophobes prêts à trouver du gasy bashing partout. Sa remarque est subtile et empreinte de tact et de respect.

      Gérard oublie ou ignore que se poser en utilisateur de la langue du colonisateur honni est, paradoxalement, un « signe extérieur de culture », donc d’une certaine position sociale (fut-elle fictive). Le Malagasy aime cultiver son image extérieure au détriment de la réalité.

      C’est pour cela que la plupart de ceux qui « se pavanent avec la langue française » sont les plus francophobes dans leurs posts : on prétend maîtriser la langue du colonisateur pour montrer qu’on n’est pas « moins que » celui-ci, qu’on est son égal.

      Ceci dit, pourquoi condamner systématiquement le « vary amin’anana » ? Il y a des moments, dans la discussion, où les mots malagasy ne suffisent plus à exprimer certaines idées et quand on utilise des mots en français, tout le monde peut comprendre ce qu’on a voulu écrire car l’utilisation de certains mots de la novlangue malagasy relève parfois d’un exercice mental périlleux.

    • 14 janvier à 21:34 | Tojo (#6209) répond à Turping

      Réduire le malgache à l’indonésie ou à un « incomplet malyaopolynésien, voire un demi-portion de porc malayoplynésien » c’est vraiment insulter le peuple de Madagascar.
      Revoyez votre copie car elle incarne, en soi, une « pourriture intellectuelle » exécrable.
      La langue maternelle n’est pas unique lorsqu’on a été enfanté par plusieurs mères : Les brigands-marins-bagnards-commerçants malais, les polynésiens, l’arabie, l’europe, l’Afrique....Réveillez vous bandes d’ethnocentristes constipés. C’est à cause de vous et votre mère usurpatrice que le pays se retrouve dans une telle malédiction.

  • 8 janvier à 21:58 | lina (#9365)

    a Dimby et Gerard
    Dimby misaotra betsaka nahafapo ny valiteny,
    ESt ce que c’est faisable de répondre à deux personnes dans un même communiqué pour des sujets dont les réponses se complètent
    Gerard votre explication est très explicite, je vous remercie

  • 9 janvier à 00:18 | Gérard (#7761)

    Qu’il eût été dommage que cette sauterie n’ait pas lieu !

    nous aurions raté le discours d’anthologie d’un doyen de corps diplomatique doutant des aptitudes de son état accréditaire à démontrer « indépendance et souveraineté »

    nous aurions raté le coup médiatique, qui ne manquera pas de faire le buzz ? de la « demi présence » du couple Ravalomanana,

    logique pourtant :

    l’époux de madame le maire eût été mal venu de snober la cérémonie
    l’ homme politique eût été flétri d « être à la soupe » de son collègue

    logique, et jubilatoire donc

  • 9 janvier à 18:50 | Behantra (#9165)

    Dites moi

    Pourquoi ne reviendrait t’on pas aux vieilles méthodes du temps de ce benet de
    Tsiranana

    Le ’tanimbarinadriana’ devenu le tanimbarinypiso’ pour permettre à la populace de paumer leur fric dans les ’ariary tonga dimapolo’ , ou ces fameux
    ’casinos’ avec des roulettes ... en plein air

    Ajoutez à cela , tous les soirs un bal des plus populaires avec des putes qui se font avoir pour une bouteille de THB

    Ben oui en ce temps là il n’y avait pas Mavoloha devenu par un je ne sais quoi Iavoloha

    Cet Mavoloha que des malagsy ont projeté de faire sauter en 1991 , car c’est une insulte au fameux palais de la reine .. dommage que cela n’ait pu se réaliser

    Terrains coloniaux ... j’ai demandé à un de mes petits enfants de lire cet article et la question qui est sortie de sa bouche est la suivante : papy c’est quoi coloniaux ???

    • 10 janvier à 14:47 | Turping (#1235) répond à Behantra

      Behantra,
      Votre post intéressant mérite un débat plus approfondi car son contenu reflète depuis l’octroi de l’indépendance sous dépendance des tournants marquant l’histoire de Madagascar.
      - Déjà, commençons par élucider le départ de Tsiranana suite à la révolution estudiantine du 13 Mai 1972,un mouvement similaire à ce qui s’était passé à la place Tien Anmen.Mouvement revendicatif clamant plus de droit , et de changement sociétal ,plus évolué....
      - La période :1960-1972 a été toujours marquée par la période néocoloniale franche dans le cadre où la république octroyée sur papier,c’était l’administration française qui fut de vigueur. Même Ratsimandrava n’a prit son poste de commandement en tant que malgache depuis la colonisation qu’en 1969.
      - Bien sûr sans opter l’attitude d’un incrédule ,tout allait bien pendant l’ère Tsiranana avec son slogan du « tsakitsaky zato arivo ».La méritocratie était encore au rendez-vous.Les meilleurs élèves recevaient encore leur récompense à Andafiavaratra ,incendié quelques années plus tard pour faire disparaître le dossier Ratsimandrava suivi de la mort du PM Joël Rakotomalala et ses coéquipiers, le CEMGAM Cl Rakotonirainy Alphonse,...
      - Oui, c’est pour vous dire : le revirement de 1972,un psychopathe ,ministre de l’affaire étrangère de1972,devenu président en 1975,a tout chamboulé l’avenir de pays.Son dogme,derrière sa mégalomanie se cache les pathologies schzizophreniques dont le but était de detruire et les haines.
      - Même si Tsiranana avait une conduite padesmique,sa conduite était similaire à celle de
      Léopold Sedar Senghor,Abdou Diouf,....des dirigeants successifs du Sénégal.Une attitude qui recherchait le terme du « gagnant-gagnant ».
      - Le tournant de 1975,l’assassinat de Ratsimandrava était fatal pour Madagascar,le prix à payer actuellement car même ,le coup d’État de 2009,était le fruit du règlement de compte entre Rajoelina et Râ-8 sous le piège de la politique de la francafrique.
      - Ramanantsoa fut un vétéran de l’armée française comme Ratsimandrava .....ils savaient comment tourner la page pour assumer l’indépendance depuis le mouvement estudiantin de 1972 sans faire trop de rupture, mais plutôt des réformes progressives. La construction du palais Iavoloha était une étape marquée par la haine contre la royauté Merina,la supériorité et de noblesse.La contre partie,c’est la destruction depuis au moins 4 décennies. Rappelez-vous,le Rova fut incendié en Novembre 1995,quand Zafy le plus démocrate était au pouvoir....un incendie criminel volontaire !

    • 14 janvier à 21:48 | Tojo (#6209) répond à Turping

      1/ La mer est la limite de mon rizière est la pire usurpation intellectuelle que M/car avait eu et qui a conduit à l’acculturation du peuple malgache, donc à son « élevage ».
      Parti de cette escroquerie intellectuelle, le destin de M/car et du peuple malgache a été scellé dans la malédiction de laquelle il n’arrive pas à se détacher depuis.

      2/ La colonisation française a été actée grâce à la lâcheté des élites tananriviennes qui ne souhaitaient pas perdre leurs intérêts perso : 90% des agents malgaches ayant collaborés avec la France coloniale sont issus de Tanà.
      3/ La révolte de 1947 a été réduit en échec à cause des élites tananariviennes qui ont trahis leurs compatriotes des autres régions. Aucun soulèvement n’a été constaté à Tanà pendant que la population de l’Est et du sud-Est ont été massacré après avoir révolté.

      4/ La majorité des officiers malgaches ayant servis dans l’Armée française est encore issue de Tanà
      5/ La majorité des binationaux (par naturalisation et non par droit du sang ni par droit du sol) vient de Tanà.
      5/ En 1960, les pseudo nationalistes de pacotille de Tanà ont été les premiers à se féliciter de l’indépendance sur papier qu’ils disent donnés par la France MAIS qu’ils n’ont jamais osé « refuser ». La lâcheté légendaire !

      6/ La malgachisation a été l"oeuvre de ces élites tananarivienne qui disputaient à Tsiranana le leadership et qui ont poussé Didier Ratsirka a prendre le pouvoir pour mieux lui mettre tout sur le dos. La lâcheté oblige !
      7/ Le pouvoir monarchique non acquise a poussé certains écervelés à brûler le Palais de la reine pour mieux accuser Zafy en croyant qu’en 1996 (soit 100 ans après la perte de la monarchie) le pouvoir va leur revenir. Ratsirahonana a échoué.
      8/Ra8 débarque en 2002 avec massacre et crimes crapuleux pour s’emparer du pouvoir quitte à détruire irreversiblement l’âme malgache de l’unité.
      Les élites crapuleuses l’ont soutenus bec et ongles.
      DEPUIS
      Le partage du pouvoir entre usurpateurs issus de l’idée coloniale de la « mer est la limite de ma rizière » englouti le pays dans un destin de merde : coup d’Etat, trahison, egoisme pur et sans complexe....gouvernent le pays. 92% de la population vivent en dessous de la pauvreté. Les richesses situant , TOUTES, dans les régions sont pillées sans vergognes, la population abrutie à mort, l’école détruite à la daesh......Et ils ronronnent ensemble, en tournant en rond pour continuer à abrutir son monde.

    • 14 janvier à 22:07 | Tojo (#6209) répond à Tojo

      Pire encore, usurpation et plagiat oblige, héréditaire.
      L’afindrafindrao n’est rien d’autre qu’une pâle copie de menuets de La France de Louis 14. [https://fr.wikipedia.org/wiki/Menuet] remis au goût du jour vers 1880 (Et qui gouvernait Une - et non la totalité : heureusement, tout le monde n’était pas fou - partie de M/car à l’époque ?] CQFD !

    • 14 janvier à 23:43 | takaka (#8449) répond à Tojo

      Mr Tojo. L’escroquerie, la traîtrise, la fourberie sont les essences même de la politique. Même ceux qui prétendent diriger les Religions s’y cantonnent. Alors quand vous faîtes une déclaration pareille, c’est nulle et non avenue.
      Mais nous parlons ici de gouvernance, là où le peuple d’une nation donnée va vous percevoir. Je pense que Ndimby veut faire allusion à un mea culpa bien agencé que le PRM devrait faire. Des fois, même si on est politicien, on fait semblant de bien reconnaître ses fautes.
      Ny heloka ibabohana hono mody rariny rehefa mahay mamendrofendro sy madainga ê !
      C’est l’objet du post !

  • 10 janvier à 14:33 | kunto (#7668)

    KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :

    - Même si il est dépassé par la fonction il doit apprendre , mais Mr blablabla et rien n’avance .

    - Comment peut il développer Madagascar si il pense déjà à sa réelection en 2018 ?

    - QUE DIEU NOUS GUIDE

    • 10 janvier à 14:36 | kunto (#7668) répond à kunto

      KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :

      - Rien n’est impossible tout s’apprend , mais il faut le vouloir .

      - C’est la mentalité de nos dirigeants qu’il faut changé en premier .

      - QUE DIEU CHANGE LEUR MENTALITES

  • 18 janvier à 13:01 | tsimahafotsy (#6734)

    Je suis un peu perdu.
    Un français étudiant au département Art et Culture Malagasy à l’Inalco, s’est adressé à moi pour demander de traduire l’hymne La Marseillaise en malagasy.
    J’avoue mon incompétence notoire et ma nullité dans la langue maternelle.
    Une âme charitable pourrait-il nous donner la version malagasy de La Marseillaise ? Et çà urge pour l’étudiant !
    Misaotra mialoha sy mankasitraka tompoko !

    • 24 janvier à 21:45 | FINENGO (#7901) répond à tsimahafotsy

      Bonsoir tsimahafotsy,

      J’ai fait l’effort de traduire la Marseillaise en Malgache, mais la traduction dans l’esprit de la Marseillaise n’est pas vraiment compatible à l’esprit Malgache dans la traduction ...
      Je ne peux pas faire mieux, certainement qu’il y aura un qui aurait plus de capacité que moi ..

      Ry zanan-tanindrazana
      Ny andro ny voninahitra efa tonga !
      Atavo izay hanohirana ny fanambaniana
      Ny saina feno ra efa tafatsangana
      Henonao ny any ambanivohitra
      Ny Fidradradradran’ireo miaramila
      Ho tonga eo aloha nareo izy reo .
      Hanapa-tenda ny zanakanareo sy ny vadinareo !

      Raiso ny fitaovam-piadiana olom-pirenena
      avondrony ny tafikareo
      Ka ireo ra maloto
      hanasoa ny tanintsika.

      Bonne fin de Week-end !!!!

    • 25 janvier à 00:20 | FINENGO (#7901) répond à FINENGO

      Ou celle-ci

      Ry zanan-tanindrazana
      Tonga ny androm-boninahitra
      Ataovy izay hanohirana ny fanambaniana
      Ny saina feno ra efa tafatsangana
      Henonao ny any ambanivohitra
      Ny Fidradradradran’ireo miaramila
      Ho tonga eo aloha nareo izy reo .
      Hanapa-tenda ny zanakanareo sy ny vadinareo !

      Raiso ny fitaovam-piadiana olom-pirenena
      avondrony ny tafikareo
      Ka ireo ra maloto
      hanasoa ny tanintsika.

    • 25 janvier à 11:35 | tsimahafotsy (#6734) répond à FINENGO

      Bonjour Finengo.
      Je vous remercie infiniment pour votre aide. Je vais tout de suite envoyer cette traduction à la personne qui m’a sollicité.
      Encore toute ma gratitude Finengo.

    • 25 janvier à 16:20 | takaka (#8449) répond à FINENGO

      Finengo â ! Tsy misy an’izany zana-tanindrazana izany. Zana-drazana no fiteny indraindray fa hafa be ny dikany.
      Lasa hevi-doza ny fandikana an’ilay hiram-pirenena frantsay.
      Mba miangavy izay traducteur Français/malagasy mba hanao tsara an’ity raha ity ê !
      NB. Tsy linguiste aho akory fa fantatro fotsiny hoe tsy mety azafady be !

    • 25 janvier à 20:33 | zanadralambo (#7305) répond à FINENGO

      Pas mal...

    • 25 janvier à 21:02 | FINENGO (#7901) répond à takaka

      Bonsoir Takaka,

      Malheureusement comme vous le dites si bien l’hymne National Français est basé en quelque sorte sur l’esprit de vengeance en vers l’ennemi de la Nation.
      ( Hevi-doza ) eh oui je n’y peut rien !!!
      Il faut faire une réclamation au près de Claude Joseph Rouget de Lisle qui en est l’auteur...LOL

    • 25 janvier à 21:52 | takaka (#8449) répond à FINENGO

      Je m’excuse. Je ne savais pas ce côté anthropologique obscur. Un esprit revanchard dans un hymne, c’est terrible.
      Merci de me l’avoir dit.

    • 25 janvier à 22:55 | FINENGO (#7901) répond à takaka

      Pour Takaka...

      Ca n’ a rien avoir avec le sujet du Forum.
      Voici le Texte de La Marseillaise.
      Lisez et vous comprendriez mieux, âmes sensibles s’abstenir !!

      La Marseillaise -

      Allons enfants de la Patrie
      Le jour de gloire est arrivé !
      Contre nous de la tyrannie
      L’étendard sanglant est levé
      Entendez-vous dans nos campagnes
      Mugir ces féroces soldats ?
      Ils viennent jusque dans vos bras.
      Égorger vos fils, vos compagnes !

      Aux armes citoyens
      Formez vos bataillons
      Marchons, marchons
      Qu’un sang impur
      Abreuve nos sillons

      Que veut cette horde d’esclaves
      De traîtres, de rois conjurés ?
      Pour qui ces ignobles entraves
      Ces fers dès longtemps préparés ?
      Français, pour nous, ah ! quel outrage
      Quels transports il doit exciter ?
      C’est nous qu’on ose méditer
      De rendre à l’antique esclavage !

      Quoi ces cohortes étrangères !
      Feraient la loi dans nos foyers !
      Quoi ! ces phalanges mercenaires
      Terrasseraient nos fils guerriers !
      Grand Dieu ! par des mains enchaînées
      Nos fronts sous le joug se ploieraient
      De vils despotes deviendraient
      Les maîtres des destinées.

      Tremblez, tyrans et vous perfides
      L’opprobre de tous les partis
      Tremblez ! vos projets parricides
      Vont enfin recevoir leurs prix !
      Tout est soldat pour vous combattre
      S’ils tombent, nos jeunes héros
      La France en produit de nouveaux,
      Contre vous tout prêts à se battre.

      Français, en guerriers magnanimes
      Portez ou retenez vos coups !
      Épargnez ces tristes victimes
      À regret s’armant contre nous
      Mais ces despotes sanguinaires
      Mais ces complices de Bouillé
      Tous ces tigres qui, sans pitié
      Déchirent le sein de leur mère !

      Nous entrerons dans la carrière
      Quand nos aînés n’y seront plus
      Nous y trouverons leur poussière
      Et la trace de leurs vertus
      Bien moins jaloux de leur survivre
      Que de partager leur cercueil
      Nous aurons le sublime orgueil
      De les venger ou de les suivre !

      Amour sacré de la Patrie
      Conduis, soutiens nos bras vengeurs
      Liberté, Liberté chérie
      Combats avec tes défenseurs !
      Sous nos drapeaux, que la victoire
      Accoure à tes mâles accents
      Que tes ennemis expirants
      Voient ton triomphe et notre gloire !

    • 26 janvier à 19:28 | takaka (#8449) répond à FINENGO

      Ouuuh !
      C’est terrible. Une naissance dans une odeur fétide, un hymne de guerriers sanguinaires. Je m’excuse mais c’est le genre de paroles que s’abreuvent les fous sanguinaires sur un champ de bataille où la défaite n’est plus acceptée.
      Jusqu’à présent, je n’ai su que les premiers tempo.

  • 24 janvier à 19:10 | Rahasimbery (#8396)

    Les journalistes feignent-ils de ne pas comprendre que Le « système politique malagasy » n’a rien de démocratique ? Si entend-t-on par ce mot « une voie de légitimation des élus par les urnes », compte tenu des pratiques électorales lors de ces 70 dernières années, des fraudes en tous genres, et de la faible adhésion de la population à ce processus, qu’ils aient au moins la décence d’admettre que la démocratie n’y a jamais existé. L’existence politique requiert une « âme », une substance dans laquelle les êtres humains puisent leur raison d’être, leur identité, leur idéal et pour laquelle, ils sont prêts à mourir. L’âme démocratique à la malagasy, cependant, agit telle une force fantomatique ; tout le monde en est hanté mais personne ne s’y sacrifie. Cette dernière remarque s’adresse spécifiquement à tous les lettrés et à ceux qui se sentent ou qui appartiennent effectivement aux élites. En incarnant l’aspiration démocratique et son exercice « d’un point de vue purement constitutionnel (élus, magistrats et forces de l’ordre) _ son jeu (personnel pour nombre d’entre eux) », ils représentent « les agents fantomatiques _ ses jouets ». Et le peuple alors ? Il est ce sur qui s’exerce le spectre du pouvoir.

    Nous n’avançons absolument pas que la démocratie est souhaitable ou non, à Madagascar. Car nous émettrons ainsi une proposition politique découlant d’un idéal ou d’un jugement que nous aurions estimée pertinente alors même que la réalité fantomatique bat son plein. Les crises successives depuis le début de la « république malgache » la révèlent. Philibert ne fait pas exception. Le recoupement des données démographiques et de l’évolution de l’économie depuis 1960 par exemple montre une impuissance politique quant à l’anticipation (le long terme) et aux moyens mis en œuvre pour pallier les écarts induits par le passage de 5 à 22 millions de population, la stagnation des ressources produites et la persistance de la prédation (incluant le fait colonial). Celle-ci (bois de rose, saphirs, contrats juteux, valises diplomatiques etc.) constitue encore une part conséquente des transactions. Dans le monde animal, elle revêt une fonction régulatrice : le maintien de l’équilibre d’un écosystème, de la population des gazelles, de la prolifération des rats, d’une niche écologique etc. Chez les hommes, elle est une démonstration de force. Comme la politique n’est pensable qu’à l’aune d’une force rapportée à une autre, nos prédateurs ne font que reproduire la règle : le plus fort rafle la mise _ le plus malin dans certains cas, mais in fine, toujours est-il qu’il finit par s’incliner. Voici un jugement subjectif que nous assumons : les prédateurs malgaches aiment la politique fantôme parce qu’ils reconnaissent l’infériorité de leur force et cette situation leur offre une seule option qu’ils tentent désespérément de tourner à leur avantage : faire le malin en toutes circonstances. En vain, hélas !

    Ainsi la corruption s’explique par une redistribution calculée _ un pari risqué pour les petits joueurs _ des ressources tirées d’un rapport de forces inégal, cela afin de garder l’ascendant sur la partie subalterne. Sur le plan national, corrompre un supérieur hiérarchique dans la chaîne des agents fantomatiques signifie « s’assurer sa protection » dans les affaires et le conforter dans son rôle de chef. La pratique inverse ressemble d’avantage à une piqûre de rappel, « c’est moi qui fais la pluie et le beau temps » qu’à un désir d’alliance. On cherche toujours à s’allier les supérieurs _ Les femmes et les politiciens efféminés en connaissent tout un rayon, ils embrassent volontiers la main tendue car à leurs yeux, elle seule nourrit (sa « brutalité potentielle », rarement évoquée, les dissuade et les invite à la soumission) _ Les acteurs internationaux lorgnant les ressources malgaches, armés de leur cohorte de stratèges, comprennent rapidement cette logique élémentaire et s’y greffent le plus naturellement du monde. En s’appuyant sur leur supériorité numéraire, 1euros vaut 3350 ariary et leur ascendance psychologique (la victoire historique, l’étranger providentiel, le savoir magique), ils arrivent facilement à bout de la seule résistance : le prix du chef. « Peu cher » parce qu’il assoit son pouvoir sur une chaise fantôme. « Illégitime » parce que son autorité lui vient de la main tendue.

    Disons le terme pour désigner cet état de fait et que nos élites n’osent prononcer : domination. En tant qu’héritage de la colonisation, le système dominant par excellence, notre dispositif institutionnel actuel (les textes de lois etc.), crée et créera toujours des difficultés insurmontables. Aussi longtemps que l’on n’aborde la question de « l’âme », les débats techniques autour de la « constitution » ne sont que palabres de bas étage. Même un enfant est amène de comprendre qu’on ne construit pas un pont à coup de Dalloz. Toutes les modifications constitutionnelles que nous avons connues sont soit des aménagements personnels (la durée du mandat, les conditions d’éligibilité etc.), soit l’établissement des privilèges claniques (le partage ethnique des pouvoirs, le budget des députés etc.)…Par ailleurs, la constitution elle-même sert d’instrument aux agents fantômes.

    Bref, sans autonomie, les lois ne servent à rien : d’où viennent-elles ? Qui les ont créées ? A qui s’adressent-elles ? Ont-elles une âme ? Ont-elles un fouet ?

  • 25 janvier à 14:58 | Ibalitakely (#9342)

    Si ces quelques grands Fléaux, avec un grand F, disparaissent totalement de Madagasikara alors notre pays pourrait resurgir et prendre une place très honorable dans ce monde qui n’a que comme devise « tant pis pour les canards boiteux ». Ces quelques étouffeurs ne sont entre autres que :
    - les gouvernements extérieurs internationaux (françafrique ;...) lâchent nos baskets nous pourrions bien nous débrouiller, car les ingérences externes ne sont autre que des dictatures internationales.
    - Que tous les Malagasy ayant + de 18 ans révolu s’intéressent d’une façon mature à toute élection effectuée dans notre pays (tsy mifidy fahatany intsony) pour barrer la route et aux dinosaures et aux arrivistes qui pensent que faire de la politique c’est faire du business. Et même un référendum ne sera plus voté le statut d’un WC publique.
    - Que les Malagasy, en l’occurrence les soit disant politiciens ne se portent plus comme des coqs faciles à faire combattre (dia mifanipaka ohatra ny valala an-karoçna anie izany e !). Ces gouvernements extérieurs qu’on a cité plus haut appuient sur leurs télécommandes, on murmurant routskssss, et les combattants combattent avec excès de combattants.
    - Qu’on dise plutôt FITIAVAN-TARANAKA au lieu de fitiavan-tanindrazana car on pourrait dire alors « tiako ny tanindrazako ka izay no angalako azy ho ahy irery », le plus fort de l’égoïsme.
    - Que nos intellos dits Avara-pì montrent ce qu’ils ou elles ont dans la boite à graisse ; si nous prenons par hasard l’exemple de tous les ingénieurs agronomes issus de nos universités ou même d’ailleurs depuis 1960 et à raison de 10/an et que nous sommes à 56 ans d’indépendance (si c’est le cas de le dire), 560 beloha où sont-ils tous et qu’est ce qu’il font, en train de se blottir dans un quelconque bureau « de mifesiboky », ou se sont converti en importateurs de riz ou de produits périmés ? Madagasikara pourtant fait partie des pays du tiers monde ayant le plus d’intellos.

  • 25 janvier à 15:05 | Gérard (#7761)

    Plus d’éditorial de puis le 4 janvier, votre regard sur l’actualité commence à nous manquer cher monsieur !
    Ou êtes vous donc ? , examen de santé au Val de Grace, ? candidat à un ministère ? en train de nager dans la Mahajamba ? rassurez nous vite

    • 25 janvier à 15:26 | Gérard (#7761) répond à Gérard

      bizarre et peu cohérent
      Dans la nouvelle mise en page, les titres de nos commentaires n’apparaissent plus,
      alors que l’espace offert à notre rédaction exige un titre « obligatoire »

      j’avais titré mon clin d’ œil ci-dessus "Mais ou est donc passé Ndimby ?

  • 25 janvier à 15:12 | Ibalitakely (#9342)

    « ...ne sera plus voté comme le statut d’un WC publique... ».
    - en outre si quelqu’un peut me rappeler l’autre terme pour désigner un référendum : car celui-ci (référendum) veut en réalité dire soumettre plusieurs textes à choisir pour voter, mais pour de ce qui est de faire le choix entre oui ou non il y a une appellation (nuance) qui m’échappe, hobay mitady rey olona ? C’est cela aussi qui nous fait défaut depuis belle lurette, car si ma mémoire est bonne le oui l’emporte tjrs.

  • 26 janvier à 14:04 | Ibalitakely (#9342)

    Salut Gérard & merci bcp pour le lien électronique, et j’en profite pour rectifier : ombay mitady !!! Sorry pour mon BEPC -3.
    Ibalitakely

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 154