Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 30 septembre 2016
Antananarivo | 03h41
 

Vite dit

Vite dit

jeudi 3 septembre 2015 | Bill

- Des citoyens et membres de partis politiques s’insurgent contre le silence des raiamandreny mijoro et des religieux du FFKM qui sont prompts à parler de fihavanana et de fampihavanana. Ils sont introuvables et muets devant le supplice infligé par les forces de l’ordre à l’étudiant Jean Pierre. Ces citoyens crient au scandale et s’indignent devant la recrudescence des violences, rapts et meurtres qui sont en train de faire main basse sur les valeurs défendues par les raiamandreny et par les Malgaches.

- La gendarmerie nationale dans la province d’Antananarivo persiste et signe comme quoi les comportements des éléments des forces de l’ordre ont respecté les normes d’immobilisation d’autant que Jean Pierre a manifesté de la résistance. Or il faut faire vite et prévenir/éviter tous les risques pouvant mettre en danger autant la vie du suspect ou de l’individu interpellé que celle des éléments des forces de l’ordre. En tout cas, ajoutent des responsables au sein de la gendarmerie, les normes appliquées respectent les points vitaux et sensibles telle la tête ou le sexe.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 3 septembre 2015 à 11:09 | Jipo (#4988)

    Persiste & signe .
    Licenciement immédiat de ces komba ./
    Une giclée de lacrymo suffisait arrêtez de justifier l’ indéfendable et votre incompétence !

  • 3 septembre 2015 à 12:27 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    « Laudato si », Pape François

    « 157. Le bien commun présuppose le respect de la personne humaine comme telle, avec des droits fondamentaux et inaliénables ordonnés à son développement intégral. Le bien commun exige aussi le bien-être social et le développement des divers groupes intermédiaires, selon le principe de subsidiarité. Parmi ceux-ci, la famille se distingue spécialement comme cellule de base de la société. Finalement, le bien commun requiert la paix sociale, c’est-à-dire la stabilité et la sécurité d’un certain ordre, qui ne se réalise pas sans une attention particulière à la justice distributive, dont la violation génère toujours la violence. Toute la société – et en elle, d’une manière spéciale l’État, – a l’obligation de défendre et de promouvoir le bien commun. »

    A mediter

    http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/encyclicals/documents/papa-francesco_20150524_enciclica-laudato-si.html

  • 3 septembre 2015 à 17:12 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    Mise à part ces gestes hors du commun des jeunes militaires lors du chargement de J.P :
    - « Qu’est-ce qu’il y a dire sur cette affaire » ?
    LES FORCES DE L’ORDRE ONT FAIT LEUR BOULOT.Point barre !

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 98